la PINÉALE Le cerveau subliminal Nouveau Paradigme Rick Strassman

Rick Strassman – DMT La molécule de l’esprit – 1

VIDEO : DMT, Sun Flares, Pineal Gland Activation

Par Rick Strassman

En 1990, j’ai commencé la première recherche nouvelle aux États-Unis, des vingt dernières années, sur les effets des drogues psychédéliques, ou hallucinogènes, sur les êtres humains.

Ces études ont été des recherches sur les effets de la N, Ndiméthyltryptamine, ou DMT, un puissant psychédélique à action rapide.

Au cours des cinq années que dura le projet, j’ai administré approximativement quatre cents doses de DMT à soixante volontaires. Cette recherche a eu lieu à l’École de Médecine de l’Université du Nouveau Mexique, à Abulquerque, où j’exerçais la fonction de professeur maître assistant de psychiatrie.

Je m’intéressai au DMT, à cause de sa présence dans tout notre corps. Je croyais que la source de ce DMT était la mystérieuse glande pinéale [épiphyse], un organe minuscule situé au centre de notre cerveau.

La médecine moderne sait peu de choses au sujet du rôle de cette glande, mais elle a une riche histoire ‘métaphysique’. Descartes, par exemple, pensait que la glande pinéale était le ‘siège de l’ âme’ et les traditions ‘mystiques’ orientales, voire occidentales, plaçaient notre centre spirituel suprême dans sa région. Ainsi, je me suis demandé si une excessive production de DMT de la glande pinéale était impliquée dans les états « psychédéliques » naturels (non induits).

Ils pouvaient consister en naissance, mort, et seuil de la mort, psychose, et expériences mystiques. Ce n’est que plus tard, alors que l’étude était déjà bien avancée, que je commençai aussi à considérer le rôle du DMT dans l’expérience ‘d’enlèvement extra terrestre’.

Le projet DMT était fondé sur les sciences cérébrales de pointe, particulièrement celle qui traitait de la psychopharmacologie de la sérotonine. Cependant, mon expérience passée, celle d’une relation multidécennale avec un monastère Zen, affecta considérablement la façon dont nous avons préparé les gens pour leurs séances psychotropiques, et dont nous avons supervisé celles-ci.

DMT : La Molécule de l’Esprit passe en revue ce que nous savons au sujet des drogues psychédéliques en général, et du DMT en particulier. Il retrace le projet de recherche sur le DMT depuis ses premiers éléments, en passant par un dédale de comités et de conseils de révision, jusqu’à sa réalisation effective.

Nous croyions tous dans les propriétés bénéfiques potentielles des drogue psychédéliques, mais les études n’étaient pas censées être thérapeutiques ; aussi, nos sujets de recherche étaient des volontaires en bonne santé. L’étude généra un trésor de données biologiques et psychologiques, dont j’ai déjà publié une bonne partie dans des magazines scientifiques. En revanche, je n’ai presque rien écrit au sujet des histoires des volontaires. J’espère que les nombreux extraits que j’ai inclus ici, tirés de plus de mille pages de mes notes, donneront une idée des remarquables effets émotionnels, psychologiques et spirituels de cette drogue.

Des problèmes intérieurs et extérieurs à la recherche contraignirent à mettre un point final à ces études en 1995. Malgré les difficultés rencontrées, je suis optimiste au sujet des bienfaits possibles de l’utilisation contrôlée des drogues psychédéliques. En me fondant sur ce que nous avons appris lors de la recherche au Nouveau Mexique, je présente une vision vaste du rôle du DMT dans notre vie, et je conclus en proposant un agenda de recherche et un cadre optimum pour un travail à venir avec le DMT et les drogues apparentées. Le regretté Willis Harman avait un discernement exceptionnel dans le domaine de la recherche psychédélique.

Au début de sa carrière, lui et ses collègues administrèrent du LSD à des scientifiques, afin d’améliorer leurs compétences dans la résolution des problèmes. Ils s’aperçurent que le LSD avait d’un puissant effet bénéfique sur la créativité. Cette recherche de repérage demeure la seule étude scientifique jamais entreprise sur l’ utilisation des psychédéliques pour accroître le processus créatif. Quand je rencontrai Willis trente annees plus tard, en 1994, il était président de l’Institut des Sciences Noétiques, une organisation fondée par le sixième homme à ‘avoir marché sur la lune’, Edgar Mitchell. L’expérience de Mitchell, stimulée par le spectacle de la Terre lors de son voyage de retour, le poussa à étudier les phénomènes hors de la portée de la science routinière, phénomènes qui néanmoins pouvaient se prêter à une application plus large de la méthode scientifique.

Un jour, au cours d’une longue promenade le long de la chaîne côtière californienne, Willis dit avec conviction : « Pour le moins, nous devons élargir la discussion au sujet des psychédéliques. » C’est en réponse à sa requête que j’inclus dans ce livre des hypothèses et mes motivations personnelles pour l’accomplissement de cette étude.

Cette approche ne satisfera personne à tous égards. Il y a un conflit intense entre ce que nous connaissons intellectuellement, voire intuitivement, et ce dont nous faisons l’expérience avec l’aide du DMT. L’un de nos volontaires s’exclama, après sa première séance d’injection à haute dose : « Oh ! Je ne m’étais jamais attendu à cela !  » Et Dogen, maître zéniste japonais du XIIIe s, a dit : « Nous devons toujours être dérangés par la vérité. » Les enthousiastes de la culture psychédélique peuvent ne pas aimer ma conclusion : le DMT n’a pas d’effets bénéfiques en soi, et par soi; le contexte dans lequel on le prend est déterminant. Les tenants du contrôle des drogues peuvent condamner ce qu’ils lisent, le considérant comme un encouragement à prendre des drogues psychédéliques, et une glorification de l’expérience du DMT.

Les pratiquants et porte-parole des religions traditionnelles peuvent rejeter l’idée selon laquelle on peut accéder aux états spirituels, et obtenir une information mystique, au moyen de drogues. Ceux qui ont subi un « enlèvement par des extraterrestres » et leurs défenseurs, peuvent interpréter cette proposition mienne, que le DMT est intimement impliqué dans ces événements, comme une réfutation de la ‘réalité’ de leurs expériences.

Les adversaires et les partisans de l’avortement peuvent trouver fautive ma proposition, selon laquelle une décharge de DMT pinéal à quarante-neuf jours après la conception, marque l’entrée de l’esprit dans le foetus.

Les spécialistes du cerveau peuvent objecter à l’idée que le DMT affecte la capacité du cerveau à recevoir l’information, et non pas seulement à générer ces perceptions. Ils peuvent aussi rejeter cette proposition, à savoir que le DMT peut permettre à notre cerveau de percevoir la matière sombre d’univers parallèles, domaines d’existence habités par des entités conscientes.

Mais si je ne décrivais pas toutes les idées contenues dans les études sur le DMT, et toutes les expériences de nos volontaires, je serais incomplet à ce sujet. Et sans les propositions radicales que je présente, pour comprendre les séances d’expérience avec les volontaires, DMT, la Molécule de l’Esprit, pourrait n’avoir, tout au plus, que peu d’effet sur la perspective du débat concernant les psychédéliques ; au pire, le livre en rétrécirait le champ. Et il ne serait pas honnête de ma part d’omettre de faire part de mes spéculations et théories, qui sont fondées sur des dizaines d’années d’études et d’écoutes de centaines de séances de DMT. C’est pourquoi je l’ai fait. C’est ce qui est arrivé. C’est ce que je pense à ce sujet.

Il est très important que nous comprenions la conscience. Il est tout aussi important de placer les drogues psychédéliques en général, et le DMT en particulier, dans une matrice personnelle et culturelle, dans laquelle nous faisons le plus de bien, et le moins de mal possible.

Dans un domaine de recherche si large, il est préférable de ne rejeter aucune idée jusqu’à ce que nous puissions réellement les infirmer. C’est en vue de l’élargissement du débat au sujet des drogues psychédéliques, que j’ai écrit DMT :La Molécule de l’Esprit.

Rick Strassman – DMT La molécule de l’esprit – 2 (SUITE)

Copyright © 2014 ELISHEAN

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire

Envoyer un commentaire

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Recherchez sur le réseau

lucien de sainte croix (2)

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

epitalon

Partagez12
+11
Tweetez
Enregistrer
Partagez1