Néonazisme

Hanna Reitsch et le scénario du faux suicide du Fuhrer Adolph Hitler

par Michel Duchaine

Certains l’appelaient la « Mère des missions suicides ».

 Hanna Reitsch…honnorée par un peuple en délire pour elle.

Pour moi, serait-elle  la première personne connue à voyager dans l’espace?

Elle a été la première femme à piloter un hélicoptère, un avion de chasse, et une fusée habitée. Elle a été embauchée pour développer « des avions suicides » et d’organiser un projet nazi où les pilotes devaient voler avec des ogives et périr au cours de leurs missions. Mais sa chance,un jour ,l’a quittée.

Son amant supposé, Robert Ritter von Greim, quelques jours seulement après le  faux suicide du führer, allait devenir le dernier commandant de la Luftwaffe (armée de l’air allemande). Son père aurait tué sa mère, sa sœur et les enfants de sa sœur avant de se suicider dans les derniers jours de la guerre.

Son nom était Hanna Reitsch et elle a participé à l’un des plus épais mystères  de tous les temps:le pseudo-suicide du Führer Adolph Hitler.

Hanna était une aviatrice exceptionnelle du Reich allemand qui était autrefois le  pilote personnel d’Adolf Hitler.

« Sa compétence en vol, le désir de la publicité et des qualités photogéniques fait d’elle une star de la propagande du parti nazi. » Elle fut  la seule femme à recevoir la Croix de Fer de  Première Classe.

En 1943, ayant des problèmes avec le V-1, les Allemands font une version habitée pour découvrir les problèmes du missile en vol, mais tous les pilotes d’essai sont tués en cours de vol. Les Allemands utilisent donc l’As des As,l’aviatrice Hanna Reitsch qui a étudiée l’ensemble des informations  existantes  de la V-1 .Elle s’embarquât alors, au risque de sa vie et réussit l’un des exploits remarquables de cette Seconde Guerre Mondiale.

Voici maintenant,après avoir étudié une masse colossale de documents relatifs à diverses sociétés secrètes allemandes, je suis tombé sur une photo et des dates, des heures et des événements.

Puis subitement, dans ma tête, les pièces du puzzle se sont imbriquées les unes dans les autres et la lumière se fit..!

Tout ce qu touche le führer, le nazisme et le mystère sont de mon intérêt principal sur le plan historique et je ne pouvais pas passer à côté, car je recherche maintenant le scénario et les preuves sur le faux suicide du führer, depuis fort longtemps. Hier soir, donc, la lumière se fit, claire et brillante sur ce fameux scénario qui a permis au führer de fuir Berlin et l’Allemagne, le 26 avril 1945…vers 17h15 environ (heure de Berlin).

L’exposition de se scénario  se fait en deux parties.

Partie 1-l’environnement et les fréquentations d’Hanna Reitsch

Hanna Reitsch en compagnie de Rudolph Hess et d’Adolph Hitler.
Hanna Reitsch en compagnie de Rudolph Hess et d’Adolph Hitler.

En consultant de nombreux documents sur Heinrich Himmler, j’ai pu lire souvent que le nom d’Hanna Reitsch circulait souvent autour du Reichfuhrer en plus que des noms comme Rudolph Hess et de nombreux dignitaires nazis .J’en suis donc venue à la conclusion qu’elle devait rencontrer souvent Maria Orsic , la grande prêtresse de la Société du Vril et …Sigrun,son bras droit.

Sigrun est une autre médium de la Société du Vril. On l’a voit souvent représentée avec une queue de cheval  comme coiffure. Jamais aucun autre nom n’a été avancé pour définir Sigrun: on ne l’a présenté seulement comme étant « Sigrun » .

C’est elle qui aurait  déchiffrée de nombreuses  «visions» de Maria Orsic et dit qu’ils contenaient des directives pour la construction d’une machine de vol circulaire. Pour une raison quelconque, la véritable identité de Sigrun est restée un secret protégé… par les hauts dignitaires nazi.

Quand l’on examine certaines photos liées à la Société du Vril, on est surpris par la ressemblance entre Hanna Reitsch et Sigrun.(1)

Comme Hanna Reitsch faisait partie de l’environnement rapproché du Führer, il est logique de penser qu’il fallait qu’elle soit intimement liée  aux sociétés secrètes dont le führer et Heinrich Himmler faisaient partie,sans quoi elle n’aurait pas pu  parvenir  à la position envieuse qu’elle détenait,durant les grandes heures du pouvoir du führer ! C’est la logique même.

C’est en comparant les méthodes du Führer à celles de Georges W Bush qu’on le comprend facilement: il faut faire partie de la clique pour s’élever dans le « système »…  Sinon, on en sort (exemple Ersnt Rohm et « la Nuit des Longs Couteaux…autre exemple:les liens de parenté entre Dick Chaeney et Georges W Bush).

Une photo connue de …Sigrun…vue de face(remarquez les traits du visage)
Une photo connue de …Sigrun…vue de face(remarquez les traits du visage)

Je considère donc que Hanna Reitsch et …Sigrun,ne forment que la seule et même personne. Comment je peux affirmer cela?

C’est simple: Hanna Reitsch est la pilote d’essais la plus compétente de toute l’Allemagne…depuis le début de la guerre jusqu’à la toute fin.

Si vous avez développé un appareil militaire (durant la guerre) et que vous voulez être sur de tous vos tests de vol, vous allez choisir votre meilleur pilote d’essai,donc Hanna Reitsch…vous me suivez ? Donc lisez ce qui suit:

Depuis le début de la guerre, l’Allemagne a cherché par tous les moyens à développer des armes nouvelles afin de prendre le contrôle de l’initiative et de… gagner la guerre. Entre autres, elle dépensa des sommes énormes à développer des engins volants de transport en forme d’ailes volantes et de …disques. Le Reich avait donc besoin de ses meilleurs pilotes d’essai et non pas de nouveaux venus ou d’inconnus sur ce terrain. Aussi,il n’y avait que peu de pilotes d’essais très compétents en Allemagne…donc Hanna Reitsch était « le » choix à prendre!

Dans le livre de 2003, « The Truth About The  Wunderwaffe», publié en polonais « Wunderwaffe Prawda O » (2000), Igor Witkowski, un journaliste polonais et ancien historien de la technologie militaire et aérospatiale, a affirmé qu’un engin en forme de cloche a été mis au point  par les nazis et que le Führer Adolph Hitler voulait les meilleurs scientifiques et ingénieurs à sa disposition.

Hanna Reitsch vue de face…
Hanna Reitsch vue de face…

Une photo a été diffusée par la suite de la soi-disant « soucoupe volante »  Vril-7 sur les terrains d’essai de Brandebourg . Une jeune femme attirante au premier plan a été identifiée comme étant Sigrun, ( attestée dans d’autres photographies provenant des archives de guerre allemandes). Elle aurait non seulement supervisée la construction de l’engin Vril-7 en forme de cloche, mais était également son pilote d’essai (selon les mêmes textes) .La médium allemande de la société du  Vril connue sous le nom de  » Sigrun  » était en réalité l’aviatrice Hanna Reitsch, qui serait ainsi devenue  la première personne connue  à voyager dans l’espace!

Donc Hanna Reitsch fait partie du « jet set » nazi ,elle les fréquente, partage leurs secrets et a leur confiance, donc  on ne parle que par elle quand quelque chose d’important est en cours de développement.

Elle devient « la » pilote attitrée auprès du Führer ,son pilote officiel: quoi demander de plus? La revue Signal publiera même de nombreuses photos d’Hanna Reitsch assise avec le Führer, mangeant avec lui, lui parlant, voyageant continuellement avec lui tout en partageant ses joies et ses peines .

Si on lui demanderait, elle donnerait facilement sa vie pour son Führer!

C’est exactement l’une des caractéristique de la Société du Vril: l’abnégation totale!

…et Hanna Reitsch partage la philosophie, la vie  et le même environnement.

«Quand Hanna a rencontré Heinrich Himmler, elle avait encore une profonde  croyance  en Dieu, a constaté l’écrivain D. Piskiewicz, tandis  Himmler ne l »était pas du tout. Mais bientôt sa foi a commencé à changer sur Dieu et  la patrie. »

Dans les mots de Dennis Piszkiewicz qui ont documenté la  carrière de Wernher Von Braun, sa foi a changé « de l’acceptation humble des bénédictions de Dieu à un patriotisme perverti à l’appui de la cause nazie. » (Dennis Piszkiewicz, « De Test Pilot nazie au  Bunker d’Hitler: Les vols fantastiques de Hanna Reitsch», 1997)

PARTIE 2- les coïncidences multiples

Hanna et le fuhrer:un montage photo.
Hanna et le fuhrer:un montage photo.

Je suis un homme qui  s’est toujours intéressé à l’histoire: j’étais le premier de ma classe en secondaire 4 et 5. Il était rare que j’avais moins de 100% comme notes à mes examens, mais ce sont les lectures des livres de Robert Charroux, de Guy Tarade , de Jean Sendy et de beaucoup d’autres qui m’ont donné un sens plus critique de l’histoire qu’on nous enseigne,car comme je l’ai souvent écrit:les livres d’histoire sont écrits par les vainqueurs des guerres passées.

Robert Charroux  écrivait dans  « Le livre des Maîtres du Monde » que lorsque l’on fait face à une voire deux coïncidences, ça peut passer, mais quand on parle de vingt coïncidences , alors là, ce ne sont plus des coïncidences.

Les coïncidences du 26 avril 1945

Le  matin du 26 avril 1945, Hanna Reitsch a été aperçue à l’intérieur du Führerbunker …elle aurait repartie après un bref entretient avec  le Führer…

Rien de particulier ne serait intervenu durant l’après-midi.

À 16h15 (heure de Berlin) le jeune officier Eric Priezke, responsables des Jeunesses Hitlériennes, vient de recevoir l’ ordre de nettoyer  la rue Whielhemstrasse au côté du Furerbunker, afin de préparer l’endroit pour un atterrissage d’urgence…et d’y apporter des bidons de carburant pour avions (kérosène). Il dispose d’une vingtaine d’hommes  pour se faire .Le matin ,le Führer est sorti spécialement pour eux, leur a parlé en leur serrant la main.

À 16h40 environ,un avion Arado 234 atterrit  sur cette rue et vient se positionner devant le Fuhrerbunker. Les Jeunesses Hitlériennes ont reçu l’ordre de boucler hermétiquement toute circulation: l’officier Priezke aurait prêté serment sur sa vie.

À 17h10 environ, une fois les réservoirs pleins de fuel, l’avion à réaction décolle en catastrophe sur Whielhemstrasse, emportant avec lui un ou deux passagers de plus… Les surveillants de la rue n’ayant pas le droit de se tourner.

Sur la même heure, ce 26 Avril 1945, Hanna Reitsch et le général Ritter von Greim ont  entrepris un vol dangereux à partir d’un belvédère sud du bunker d’Hitler, lorsque les forces soviétiques avaient atteint Berlin. Elle a été l’un des derniers êtres connus  à voir le Führer vivant.

À 19h00, on peut entendre les coups de canons soviétiques,depuis la cours du Bunker.Les troupes soviétiques viennent de recevoir l’ordre de foncer vers le Fuhrerbunker afin de faire le plus de prisonniers importants dans l’état major allemand:une récompense est annoncée à quiconque fera d’Adolph Hitler un prisonnier ou un cadavre.

«Le programme, sous le commandement de l’officier SS Hans Kammler, qu’il  dit avoir fait des percées significatives avec leurs expériences, selon un rapport dans le magazine scientifique allemand PM. Il cite des témoins qui croient qu’ils ont vu une soucoupe volante marqué par la Croix de Fer de l’armée allemande volant à basse altitude au-dessus de la Tamise en 1944.

A l’époque le New York Times avait écrit qu’ un «disque volant mystérieux» et publié des photos de l’appareil se déplaçant à des vitesses élevées et  plus  haut que les plus élevés  des bâtiments de la ville. Le magazine affirme que les Allemands ont détruit une grande partie de la paperasse sur leurs activités de recherches en 1960, mais à des experts en ovni du Canada ont réussi à recréer le dispositif qui, à leur grand étonnement, «a réellement  volé ».

Le projet a été appelé le système de Schriever-Habermohl. Rudolf Schriever était un ingénieur et pilote d’essai, Otto Habermohl un ingénieur. Il a été développé  à Prague entre 1941 et 1943.  » (Allan Hall, « Hitler soucoupe volante secrète: Est-ce le plan Fuhrer pour attaquer Londres et New York par les OVNIS? » Daily Mail, Novembre 18, 2010)

Selon «The Coming Race», décrit en 1871 par Edward Bulwer-Lytton, une nation supérieure souterraine contrôlant une source d’énergie appelée « Vril ».

Hanna embarqua à bord d’une fusée V1,en 1943 pour étudier l’appareil en vol.
Hanna embarqua à bord d’une fusée V1,en 1943 pour étudier l’appareil en vol.

Certains théosophes acceptèrent  le manuscrit comme une réalité et ont  établi officiellement le Vril  comme « La Société allemande pour la Métaphysique », qui a fusionné avec la Société de Thulé. Selon les chroniques de la Société Vril, une réunion de loge historique a eu lieu en 1919 où une  jeune  médium, Maria Orsic (également connu sous le nom de  Maria Orschitsch) avait reçu des  messages télépathiques qu’elle prétendait avoir reçu d’une civilisation extraterrestre.

Certains l’appelaient la » Mère de toutes les  missions suicides ».

Mais personne  ne savaient pas quoi dire de la silhouette qui se se détachait clairement au-dessus  du canal de Finow. C’était le jour le plus noir du Grand Reich. Avait-il  une forme indistincte d’avion  volant  au-dessus de la Porte de Brandebourg  le 26  Avril 1945, quand les forces armées soviétiques piétinèrent le sol de Berlin et que l’aventure du Troisième Reich  Millénaire était  presque terminé?

Ou bien  était-ce rien de plus qu’une transe de traumatisme dû au bombardement, par le biais d’une chimère de la lumière et de l’ombre, qui se reflètait à côté du fuselage du  Fieseler Storch touché par la DCA? Les ailes flamboyantes de l’appareil replié le long du véhicule en touchant le sol.

Le plus rapide, pour elle, aurait  été elle de  voler dans un des  nombreux appareils ultra-secrets .

Ne pourrait-elle pas être  un pilote venant de l’ au-delà!

N’était -ce pas qu’une bizarre cloche posée verticalement sur une piste d’atterrissage de fortune dans le parc de Tiergarten? Ou sont les unités de combattants dépenaillés qui ont avancé sous le commandement délirant du  général Steiner, confus sans armes de combat? Ce fut une journée noire à Berlin. Les détenus avaient été déplacés, aux risques de perdre la vie.

Une portière  de l’avion  Storch Fieseler s’ouvre et le général Ritter von Greim descend, blessé à la jambe. Les  Forces de réserves de Steiner ont formé une colonne rigide, en forme de pince pour protéger  le transfert en cours, de l’officier blessé vers le bunker.

Rendu au Fuhrerbunker, conduit à la chambre d’Adolph Hitler, Von Griem sera promu chef suprême de la Luftwaffe, le dernier en titre du Troisième Reich, en remplacement de Goering congédié.

Le 30 avril 1945, un corps masculin enveloppé dans une couverture a été rapidement sorti du Fuhrerbunker, sans possibilité de voir ,ni de toucher son visage.

D’une dernière  étreinte à l’autre, chacun des derniers occupants du Bunker se disait tout bas que :  « Le Guide Allemand était parti à jamais! » en supportant le  lourd fardeau.

A la fin de la » line up », des  boîtes incrustées de fuite d’essence où de nombreux haillons immondes fermentés dans un cratère de trou d’obus, dans l’attente pour une crémation attendent dans le jardin de la Chancellerie.

En 1943, le corps d’un capitaine des Royal Marines échoués sur la côte d’Espagne. Une mallette menottée à son poignet contenait les plans d’invasion alliées pour l’Europe.

Les Allemands croyaient ce qu’ils ont trouvé. Mais ils ne se doutaient que le corps était bien celle de Michael Glyndwr, un sans-abri suicide alcoolique gallois qui avait été emballé dans de la glace sèche et a chuté d’un sous-marin dans le cadre de l’un des canulars les plus détaillées de la guerre.

« Après trois mois sur la glace dans la morgue de  Hackney, son corps a été embarqué pour la côte sud de l’Espagne dans  un complot élaboré pour tromper les officiers de renseignement nazis. Charles Cholmondeley et Ewen Montagu avait laborieusement transformé le cadavre civil en celui d’un parfait soldat : Le major fictif William Martin , pour qui ils avaient passé des mois à la création d’une trame de fond plausible ». (Megan Lane, « Operation Mincemeat: Comment un clochard mort a trompé Hitler », Nouvelles de BBC Magazine, Décembre 3, 2010)

Un compte rendu factuel de l’agent fictif a été transformé en un film hollywoodien, « The Man Who Never Was », dans les années 1950, après que  Montagu eut écrit un livre sur le stratagème. Le canular de guerre a aussi fait l’objet d’un documentaire, en 1998 par la  BBC intitulé « The Corpse que Fooled the Axis». Sur la base de la découverte du corps du capitaine, les Allemands conclurent à tort que les Alliés se préparaient à attaquerla Grèce, plutôt que la Sicile. Ils  ont malencontreusement déplacé une division entière de  panzers, soit plus de  90.000 soldats ,vers  la Grèce.

Le faux soldat a marqué un tournant majeur dans la guerre et donna un signal sérieux de  la chute finale de la puissance de l’Axe et le contrôle de la forteresse Europe.

Etant donné que les forces alliées ont utilisé un cadavre pour duper et à vaincre  l’Allemagne, il a peut-être été une sorte  de représailles, de retourner la monnaie comme on dit, par une équipe de la Gestapo afin de faire exactement la même chose ,en se vengeant avec le faux cadavre d’Adolf Hitler.

Mais le cadavre  sosie était également une illusion d’optique bien arrangée. Une image fiable de corps mort d’Adolf Hitler était probablement nécessaire pour faire taire les doutes d’officiers de haut rang Allemands qui aurait certainement souhaité plus de détails légitimes de sa mort en trompant l’enquête des Alliés.

C’est là que la supercherie photographique d’Heinrich Hoffmann est entré en jeu. Un portrait familier du Fuhrer a été imprimé à l’envers, comme une image miroir de gauche à droite, et placé sur le corps du  » réel Adolf Hitler  » gisant quelque part dans une redoute ou un  abri.

La scène  du cadavre a été soigneusement photographié dans la Redoute et aussi imprimé (reproduit sur le film) dans le sens inverse. Le portrait du Führer sur le corps d’Hitler semble désormais normal de nouveau, avec son orientation à gauche et à droite restauré à la vue d’origine correcte.

Mais les détails d’arrière-plan de petites surface du sol de la Redoute, serait vue dans l’autre sens, et en aucun cas correspondraient correctement avec les fichiers de renseignements alliés. Bien qu’il puisse y avoir une légère augmentation du contraste de l’image, on ne se douterait pas immédiatement de la falsification. Une photo d’identité valide de la mort d’Hitler pourrait donc être libérée  pour les dirigeants du Reich de se référer à un fait concluant sans manquer les tests au détecteur de mensonge. Mais les détails du meurtre de la  Redoute ne sera jamais compromis ou montrés clairement à des enquêteurs alliés douteux.

Pour compléter le cover-up, tout ce qui restait à faire était de reconstituer la scène même  » miroir- image » à l’aide du sosie d’Hitler, brûlé, couché sur des débris dispersés dans les ruines de Berlin pour que  les Russes puissent le découvrir. Bien sûr, bien connue du Führer, le portrait serait également mis nettement parmi les décombres, comme trompeuse « clincher ». Assez rapidement, les restes incinérés du  » vrai Adolf Hitler » seraient  étendus dans le jardin de la Chancellerie, loin  de la Redoute du Sud, qui selon les rumeurs était la maison du moteur à uranium, développé  par Heisenberg pour les futurs appareils volants du Reich Triomphateur.

Certains historiens sont convaincus que le cadavre du leurre du führer, à Berlin, a été « retapé » par des stylistes experts en photo et habilement placé dans les ruines de la Chancellerie. La présence absurde d’une affiche d’Hoffmann sur le sosie mort aux fins de l’identification était presque un aveu pur et simple de photographie truquée, falsifiée, écrivit Anton Joachimsthaler, un spécialiste en histoire .

« On se demande bien qui c’était et ce qu’a fait ce pauvre malheureux jusqu’à ressembler à Hitler, pour qu’on le mit dans la Chancellerie, l’entourant  en le pointant  du doigt( par  les soldats russes) et lui a permettant  d’être filmé et photographié. » (Anton Joachimsthaler, « Les derniers jours de Hitler: les légendes, les témoignages, la vérité », 1996)

Comme pour célébrer l’imposture, au cours des tous derniers jours de la guerre, l’Allemagne a lancé « l’opération Greif » (Skorzeny Panzer Brigade 150), avec ses hommes munis d’uniformes américains et la conduite des chars américains capturés, des camions et des jeeps. Par conséquent des milliers de soldats américains d’aussi loin que de Paris ont dû être arrêté par la police militaire alliée et on leur a  demandé de prouver leur nationalité en disant qui a remporté la Série mondiale de baseball.

Himmler a ensuite été pris en train de passer à travers les lignes britanniques et américaines entre Hambourg et Bremerhaven, avec sa moustache rasée, vêtu d’un bandeau noir sur l’œil gauche.

Peu de temps avant le suicide présumé d’Adolf Hitler, quelques invités à Berlin ont  commencé à soupçonner que le Führer, en place, était un imposteur.

Selon les rapports, tous ses mouvements étaient ceux d’un homme physiquement infirme qui a semblé être âgé dans les 70 ans environ, un peu plus vieux que son âge réel de 56 ans.(2)

La famille de Joseph Goebbels, ministre de la Propagande du Reich, continuait à vivre temporairement dans le Führerbunker. Dans un engouement à faire pleurer, Goebbels  était déterminé à empoisonner ses six enfants. Un infirmier SS non identifié par la suite a tué Goebbels et sa femme avec deux coups de feu, dans le jardin, en apparence, à leur demande. Le reste du personnel de soutient, pris de panique, multiplia les efforts pour échapper le long de la station de métro.

Le Fuhrer aurait « censément » commandé  au général Ritter von Greim et à Hanna Reitsch de voler  au-dessus de Berlin  assiégé pour une raison  bien maladroite: il voulait faire la connaissance de Robert Ritter von Greim  pour  lui donner une promotion (!).

Hanna a apparemment essayé de persuader Hitler de quitter la capitale dévastée  dans les heures sombres  de la bataille de Berlin. Mais le Führer aurait furieusement refusé ,en criant. Ce que tout le monde dans le Bunker a pu entendre…Tandis que normalement, le Führer  avait le moral bas, ces jours-là et son énergie était plutôt basse.

Au lieu de cela, il a nommé Ritter von Greim en tant que commandant de l’armée de l’air allemande pour remplacer le traître Hermann Goering, et poliment envoyé à nouveau. Ritter von Greim avait une jambe blessée par des tirs antiaériens sur la forêt de Grunewald lors de sa tentative de revenir, à Berlin, avec énormément de douleurs!

Cela ne tient pas debout!

Le 28 Avril, Hitler ordonna à  Ritter von Greim de quitter Berlin et afin qu’il puisse arrêter Heinrich Himmler pour trahison. Cette nuit-là, ils venaient tout juste de réussir à s’échapper, en abandonnant le décollage de la bande de Tiergarten,devant les yeux des soldats de la Troisième Armée de choc soviétique  qui craignait particulièrement de laisser filer le Fuhrer et qui bloquait toute possibilité de fuite.

»Plus tard, dans une interview, à la fois Ritter von Greim et Hanna  Reitsch ne cessait de répéter:«. C’était le jour le plus noir quand on ne pouvait pas mourir aux côtés de notre Führer »Puis ils ont ajouté que les larmes coulaient sur les joues gardé d’Hanna  Reitsch:« Nous . devons tous  nous mettre à genoux en signe de respect et de prière devant l’autel de la Patrie »Lorsqu’on lui a demandé ce que l’« Autel de la Patrie »était complètement pris de court, ils ont répondu:« Eh bien, le Führer bunker … »(Hans Dollinger, «Le déclin et la chute de l’Allemagne nazie et le Japon impérial,« Library of Congress Numéro de la carte de catalogue 67-27047)

Ce fut une journée noire à Berlin.

Les détenus ont été déplacés. Un avion mystérieux attardé sur une piste d’atterrissage de fortune dans le parc de Tiergarten à proximité de la Porte de Brandebourg.

Une section du véhicule ouvert et le général Ritter von Greim  a sauté pour sauver sa vie, et fuir. Dans quelques jours, le dernier commandant de la Luftwaffe allait se suicider au cyanure après avoir été détenu par les Alliés.

Un autre homme est tranquillement entré dans l’avion top-secret. La taupe de la Gestapo était un homme chauve vieux, habillé comme un SS en robe blanche . Il réfléchit à la tombée de la nuit et il écoutait les bruits de l’approche des troupes soviétiques. « Il ne reste rien,» at-il sombrement balbutié. «Tout ce qui devait être mal fait, l’a été! », dit-il.

Brusquement, le puissant appareil s’était envolé  vers le crépuscule et avait disparu de la vue. Le dernier transfert avait été fait. La mission suicide a été accompli. Les chasseurs soviétiques qui avait percé les lignes allemandes, soupçonnaient  qu’ils venaient de voir s’échapper le  Führer ,en entrevoyant l’ombre de l’Arado ,couleur de nuit.

L’enquête officielle Trevor-Roper dans le suicide de Hitler n’a pas insisté  assez sur le fait qu’il y avait deux cadavres supposés d’Hitler: le faux double mauvais et le cadavre brûlé …supposément réel.

Dans quelle mesure ont-ils été déplacés?

Trouver le vrai cadavre d’Hitler incinéré dans le jardin de la  Chancellerie n’a pas positivement prouvé  qu’il est mort dans le  Führerbunker, à Berlin. En effet, l’un des organismes les plus susceptibles d’Hitler a été abandonné à son emplacement définitif lors de la pagaille qui passait, peut-être avec l’énorme déploiement de troupes dans la banlieue sud de Berlin par le général Steiner. De toute évidence, tout était  sous tension!

John Toland a écrit: « Les sceptiques se demandait pourquoi Staline avait gagné l’histoire, en 1945, que Hitler avait échappé alors qu’il savait que le corps avait été retrouvé. »

Le correspondant Bezymenski ( soviétique ) a déclaré que Moscou a pris la décision d’organiser les détails de médecine légale « en réserve » au cas où quelqu’un pourrait essayer de se glisser dans le rôle du «Fuhrer sauvé par un miracle.(!) »

En d’autres termes, en théorie encore un autre « double d’Hitler »  » était potentiellement …encore en liberté ,à ce moment-là!…et peut-être même responsable de crimes de guerre brutaux.

Malgré cela, un imposteur psychologiquement instable ne doit pas faire la même erreur deux fois d’affilée-. Il pourrait inciter le nettoyage ethnique et les populations hypnotiser une fois de plus par le biais d’un skinhead couvert par l’idée de la suprématie blanche, par exemple, plutôt que d’une moustache à l’ancienne mode ,issue d’une bande dessinée.

En 2009, Hubert Czerepok, un artiste bien connu polonais, a réexaminé les mythes de la technologie nazie lors d’une exposition à l’endroit où l’infâme fusée V-2 a été fabriqué secrètement dans la ville côtière allemande de Peenemünde.

« L’exposition est intitulée Haunebu, l’un des nombreux noms pour le projet des prétendues soucoupes volantes, qui sont aussi appelés Reichsflugscheiben (« Reich disques volants »), disques Vril ou V-7s. Selon les croyants, les disques étaient jusqu’à 71 mètres (230 pieds) de diamètre et pouvaient  atteindre des vitesses  jusqu’à 5.000 kilomètres par heure (3.100 miles par heure).

« Peenemünde est un endroit approprié pour explorer ces sujets, étant donné que c’est là que les fusées V-2 ont été développés au cours de la Seconde Guerre mondiale, certains ufologues pensent que le projet Haunebu était un rejeton du programme V-2 En fait, de nombreux aspects. des théories de la conspiration OVNI en circulation sont inspirées de faits réels relatifs à la V-2 – comme l’idée que les Alliés ont saisi la technologie  de la soucoupe volante à la fin de la guerre et a pris les scientifiques nazis aux États-Unis afin de poursuivre leur travail en secret.  » (David Gordon Smith, «Troisième Reich du Soleil: un artiste explore les mythes de la technologie nazie UFO, » Spiegel Online, 12 février 2009)

L’excentrique Vril et des sociétés Thule ont prétendument convenues  de solliciter une aide financière pour construire la soucoupe volante allemande avec l’appui  de riches industriels qui étaient également membres de groupes occultes. Il est dit que, en 1922, ils ont produit conjointement une machine de vol qui en fait était un moteur raffiné, testé sur banc d’une sangle d’ancrage en béton.

« Au cours de l’occupation de l’Allemagne, au début de 1945, les Américains ont découvert des photographies de la Haunebu II et du Vril I  ainsi que de l’appareil Andromeda , le vaisseau-mère de 300 pieds en forme de cigare, dans les archives secrètes des SS.

Mais leur plus précieux trésor fut de trouver deux éminents scientifiques, Viktor Schauberger et Wernher von Braun, qui ont été introduits aux  États-Unis dans le cadre du Projet Paperclip maintenant classifié.

Il n’est pas étonnant qu’un certain ingénieur  américain et chercheur scientifique pour la NASA, aurait avoué avant qu’il meurt: «Si les gens du  public n’apprennent  jamais que nous avons eu cette technologie durant toutes ces années, ils ne pourront jamais nous pardonner de  l’avoir  tenue secrète.» (Dan Eden)

Fin de l’article …qui ne finira jamais

En résumé, suite à tout ceci, Hanna Reitsch fut  capturée en mai 1945, en tentant de gagner l’Espagne.

Eric Priezke apparut soudainement en Argentine quelque temps après la guerre, en tant que propriétaire d’une luxueuse maison.

Hans Kammler fut aperçu en train d’embarquer à bord d’un U-Boat de modèle VII, de dernière génération. On suppose qu’il fit partie des convois vers Neu Schwabenland. On ne le revit jamais.

Werner von Braun rencontra un jour Hanna  Reitsch aux Etats-Unis.Ils eurent une longue conversation… en surveillant autour d’eux!

Ritter von Greim se suicida en apprenant que le Führer était mort.

Le dentiste officiel du Fuhrer fut expatrié en Russie. On ne le revit jamais plus .On suppose qu’il fut exécuté comme témoin … gênant.

Staline fut incapable de répondre affirmativement à la question si on était certain que c’était bien Adolph Hitler dans le four sur le terrain de la Chancellerie…

En 2010, on prouva que le crâne et les dents supposés provenir du corps du Fuhrer n’étaient pas de lui.

En  1985, un vieil allemand, usé par l’âge décéda sans histoire au sud de l’Argentine. On s’empressa de l’incinérer. Puis on enterra son urne anonyme au pied d’un grand arbre…

Je me propose de continuer à vous raconter son histoire!

À quoi sert ce travail de recherches?

À prouver que nous vivons dans le mensonge entretenu par nos gouvernements depuis de nombreuses années et que nous  devons proclamer la vérité avant de parler de Liberté du Peuple.

(1) Un article expliquant le rôle des  sociétés secrètes allemandes à l’intérieur de la formation du Parti national-socialiste suivra.

(2) Dans un article antérieur,je traite du cas des 6 sosies qu’Hitler embauchait couramment.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2017/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Recherchez sur le réseau

lucien de sainte croix (2)

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

epitalon

Partagez35
+1
Tweetez
Enregistrer
Partagez1