RA MATERIAL, la loi Une

RA MATERIAL – part 25 – Sur les Transferts…, et le Voile

Au seuil de cette année 2012, j’ai pris l’initiative de présenter ici: « Le RA MATERIAL«, comme une petite révision avant le grand saut …

Le RA MATERIAL a connu un grand succés dans les années 80. Ces données ont elles-même été fortement influencé par la fondation ARE de Edgar Cayce ou Schwaller de Lubicz.

Le message du RA MATERIAL s’accorde avec le compteur du calendrier Maya. Nous sortons enfin du dualisme, et s’ébauche une nouvelle ouverture de conscience.

Les dimensions 4D-5D-6D…et certainement 7D à un niveau ultime, expérimentent encore certaines polarités…, moindre, mais polarités quand même… ! Donc dualisme et complémentarité … sont encore là pour un moment ! A nous de comprendre et d’apprendre enfin L’ALLIANCE, base de la LOI de Un. Je suis épatée, car à la lecture du RA MATERIAL, je constate d’énormes similitudes avec les communications des Hathor …. Miléna

Copyright © 2007 L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre IV, Séance 81

22 mars 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire d’abord en quel état est l’instrument?

Ra: Je suis Ra. L’énergie du complexe physique est en déficit à ce nexus particulier d’espace/temps à cause d’une accentuation psychique prolongée de distorsions pré-existantes. Le restant des niveaux du complexe énergétique sont comme dits précédemment.

Interlocuteur: Est-ce la raison pour laquelle l’instrument éprouve une fatigue continuelle?

Ra: Je suis Ra. Il y a des portions de votre espace/temps dans lesquelles ceci peut être vu comme symptomatique de la réaction à la salutation psychique. Cependant, la fatigue permanente n’est pas due à la salutation psychique mais est plutôt une conséquence inévitable du présent contact.

Interlocuteur: Pourquoi en est-ce une conséquence inévitable? Quel est le mécanisme de ce contact, qui crée cette fatigue?

Ra: Je suis Ra. Le mécanisme qui engendre la fatigue est la connexion entre la densité dans laquelle le complexe mental/corps/esprit de l’instrument est gardé en sécurité pendant les séances, et la densité variable de manière générale dans laquelle réside le complexe du corps physique de l’instrument en cet espace/temps-ci.

A mesure que l’instrument acquiert la coloration de la densité du repos, l’expérience de troisième densité paraît de plus en plus lourde et fatigante. Ceci a été accepté par l’instrument qui désirait servir. C’est pourquoi nous acceptons aussi cet effet au sujet duquel rien de ce que nous connaissons ne peut être fait.

Interlocuteur: Est-ce que cet effet est fonction du nombre de séances, et a-t-il atteint un pic, ou bien est-ce qu’il va augmenter encore?

Ra: Je suis Ra. Cet effet de fatigue va se poursuivre mais il ne doit pas être confondu avec les niveaux d’énergie physique qui ne concernent que l’expérience de la vie quotidienne, comme vous dites. Dans cette sphère, les choses reconnues pour venir en aide à cet instrument continueront à aider. Vous allez cependant remarquer une augmentation graduelle de la transparence, dirons-nous, des vibrations de l’instrument.

Interlocuteur: Je n’ai pas compris ce que vous voulez dire par là. Pouvez-vous expliquer?

Ra: Je suis Ra. Une fatigue de nature de temps/espace peut être vue comme une réaction de vibrations transparentes ou pures, avec un environnement impur, confus, ou opaque.

Interlocuteur: Cet effet se fait-il sentir sur les deux autres membres de ce groupe?

Ra: Je suis Ra. C’est tout à fait exact.

Interlocuteur: Alors nous devrions nous aussi éprouver une fatigue ininterrompue en conséquence de ce contact. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Par la nature même du contact c’est l’instrument qui est les plus exposé à cet effet. Chacun de ceux du groupe de soutien, en offrant l’amour et la lumière du Créateur infini unique en appui inconditionnel à ces travaux, subit en gros 10 à 15 pourcent de l’effet. Cela est cumulatif et identique dans la nature continue de sa manifestation.

Interlocuteur: Que pourrait être à la longue le résultat de ce continuel effet épuisant?

Ra: Je suis Ra. Vous posez une question générale avec une infinité de réponses. Nous allons sur-généraliser afin de tenter de répondre.

Un groupe pourrait être tenté et ainsi perdre le contact qui est à l’origine de la difficulté. L’histoire se terminerait donc. Un autre groupe pourrait d’abord se montrer fort mais non fidèle en face de difficultés. L’histoire se terminerait donc. Un autre groupe pourrait choisir la voie du martyre complet et utiliser l’instrument jusqu’à ce que son complexe de corps physique s’effondre sous le poids du tribut exigé alors que toute énergie a disparu.

Ce groupe-ci, à ce nexus particulier, essaie de conserver l’énergie vitale de l’instrument. Il s’efforce d’équilibrer l’amour du service et la sagesse du service, et il est fidèle au service en face de la difficulté. La tentation n’a pas encore mis fin à l’histoire de ce groupe. Nous ne connaissons sans doute pas l’avenir, mais la probabilité est grande, que cette situation se poursuive pendant une période relativement substantielle de votre espace/temps. Le facteur significatif est la volonté de servir manifestée par l’instrument et le groupe. C’est la seule cause permettant d’équilibrer l’épuisement qui augmente lentement, et qui va continuer à distordre vos perceptions. Sans cette volonté, le contact pourrait être possible mais sembler en fin de compte un effort trop grand.

Interlocuteur: L’instrument voudrait savoir pourquoi elle a la sensation d’un accroissement de l’énergie vitale.

Ra: Je suis Ra. Nous laissons cette réponse aux soins de l’instrument.

Interlocuteur: Elle voudrait savoir si elle a une sensibilité accrue à des aliments.

Ra: Je suis Ra. Cet instrument a une sensibilité accrue à tous les stimuli. Il est bon qu’elle ait recours à la prudence.

Interlocuteur: Pour revenir à la séance précédente, et au dixième archétype qui est le Catalyseur du Corps, la Roue de la Fortune représente l’interaction avec autrui. Est-ce que cette idée est correcte?

Ra: Je suis Ra. Cela peut être vu comme correct en gros, en ce sens que chaque catalyseur concerne la nature des expériences qui entrent dans le réseau des énergies et des perceptions vibratoires du complexe mental/corps/esprit. L’ajout à noter le plus soigneusement est que le stimulus externe de la Roue de la Fortune est celui qui offre des expériences tant positives que négatives.

Interlocuteur: Le onzième archétype est l’Expérience du Corps, qui représente le catalyseur qui a été traité par le complexe du mental/corps/esprit et qui est appelé L’Enchanteresse parce qu’il produit de nouvelles opportunités de croissance. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Nous avons déjà discuté du Signifiant, je vais donc passer le numéro treize. La Transformation du Corps est appelée La Mort, car avec la mort le corps est transformé en un corps de vibration plus élevée pour un nouvel apprentissage. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact, et ce d’autant plus que chaque moment et certainement chaque période diurne d’une incarnation dans un corps offre mort et renaissance à celui qui s’efforce d’utiliser le catalyseur qui lui est offert.

Interlocuteur: Enfin, le quatrième, la Voie du Corps, est appelé L’Alchimiste parce qu’il y a une infinité de temps dans lequel peuvent agir les différents corps pour apprendre les leçons nécessaires à l’évolution. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Ceci est moins que complètement correct car La Grande Voie du Corps doit être vue, comme tous les archétypes du corps, comme une image miroir de la projection de l’activité du mental.

Le corps est la créature du mental et l’instrument par lequel se manifestent les fruits du mental et de l’esprit. C’est pourquoi vous pouvez voir le corps comme l’athanor [1] dans lequel l’Alchimiste fait apparaître l’or.

Interlocuteur: J’ai supposé que la façon d’entrer dans une meilleure compréhension des archétypes est de comparer ce que nous expérimentons maintenant, après le voile, avec ce qui a été expérimenté avant ce temps-là, en remontant probablement aussi loin que le début de cette octave d’expérience, pour voir comment nous sommes arrivés à l’état dans lequel nous sommes à présent. Si ceci convient, j’aimerais remonter jusqu’au tout début de cette octave d’expérience pour investiguer les conditions du mental, du corps et de l’esprit comme ils ont évolué dans cette octave. Est-ce que cela est acceptable?

Ra: Je suis Ra. La direction des questions vous appartient.

Interlocuteur: Ra dit qu’il n’a connaissance que de cette octave-ci, mais il semble que Ra ait une connaissance complète de cette octave. Pouvez-vous me dire pourquoi c’est ainsi?

Ra: Je suis Ra. Premièrement, nous n’avons pas une connaissance complète de cette octave.

Il y a des portions de la septième densité qui, bien que décrites pour nous par nos instructeurs, demeurent mystérieuses.

Deuxièmement, nous avons fait l’expérience d’une grande partie des catalyseurs d’affinement disponibles dans cette octave, et nos instructeurs ont travaillé avec nous avec le plus grand soin pour que puissions faire un avec tout, pour qu’à son tour notre retour futur dans le grand tout de la Création soit complet.

Interlocuteur: Ainsi, Ra a la connaissance des tout débuts de cette octave au travers de sa présente expérience, et de ce que je pourrais appeler la connaissance directe ou expérientielle au travers de la communication avec des espaces/temps et temps/espaces, mais n’a pas encore évolué jusqu’à ou pénétré dans le septième niveau. Est-ce que cet exposé est correct dans l’ensemble?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Pourquoi est-ce que Ra n’a pas connaissance de ce qu’il y a eu avant le commencement de cette octave?

Ra: Je suis Ra. Comparons les octaves à des îles. Il se peut que les habitants d’une île ne soient pas seuls sur une sphère planétaire, mais si un véhicule qui peut parcourir les océans et dans lequel on peut survivre n’a pas encore été inventé, une véritable connaissance des autres îles n’est possible que si une entité vient voir les habitants de cette île et leur dise : «je viens d’ailleurs».

C’est une analogie approximative. Cependant, nous avons une preuve de cette sorte, tant de la création précédente que de la création à venir, étant donné que nous voyons, dans le flux de l’espace/temps et du temps/espace, ces événements apparemment non simultanés.

Interlocuteur: Actuellement nous nous trouvons dans la Galaxie de la Voie Lactée, qui comporte quelque 200 milliards d’étoiles, et il y a des millions et des millions de ces grandes galaxies dispersées partout dans ce que nous appelons l’espace. Pour autant que le sache Ra, puis-je présumer que le nombre de ces galaxies est infini? Est-ce exact ?

Ra: Je suis Ra. Cela est précisément exact et est un point important.

Interlocuteur: Ce point étant que nous avons l’unité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Vous percevez bien.

Interlocuteur: Alors de quelle portion de ces galaxies Ra a-t-il conscience? Est-ce que Ra a fait l’expérience de la conscience dans beaucoup d’autres de ces galaxies?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Est-ce que Ra a fait l’expérience ou bien est-ce que Ra a une certaine connaissance de l’une ou l’autre de ces galaxies? Est-ce que Ra a fait le voyage, sous une forme ou l’autre, jusqu’à certaines de ces galaxies?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Ce n’est pas important, mais vers combien de ces galaxies est-ce que Ra a voyagé?

Ra: Je suis Ra. Nous avons ouvert notre coeur en rayonnement d’amour vers la Création entière. Approximativement 90 pourcent de la Création a pris conscience à un certain niveau de l’envoi, et est à même de répondre. Tous les Logoï infinis sont un dans la conscience de l’amour. C’est le type de contact qui nous satisfait, plutôt que le voyage.

Interlocuteur: Afin que je puisse avoir une petite idée de ce dont je parle, quelles sont les limites des voyages de Ra dans le sens de l’expérience directe ou de l’observation par la vue des activités en divers lieux? Est-ce seulement à l’intérieur de cette galaxie-ci, et dans l’affirmative, dans quelles parties de cette galaxie ? Ou bien d’autres galaxies sont-elles incluses?

Ra: Je suis Ra. Bien qu’il nous soit possible de nous déplacer à volonté à travers toute la Création à l’intérieur de ce Logos, c’est-à-dire la Voie Lactée, nous nous sommes rendus là où il était fait appel à notre service; ces lieux étant locaux, dirons-nous, et comprenant Alpha du Centaure, des planètes de votre système solaire que vous nommez le Soleil, Céphée, et Zeta Reticuli. Nous nous sommes rendus auprès de ces sub-Logoï, y ayant été appelés.

Interlocuteur: Est-ce que dans chaque cas l’appel a émané d’êtres de troisième densité, ou bien est-ce que l’appel provenait d’autres densités?

Ra: Je suis Ra. De manière générale, c’est cette dernière supposition qui est exacte. Dans le cas particulier du sub-Logos du Soleil, c’est de la troisième densité qu’a été lancé l’appel.

Interlocuteur: Ra ne s’est donc jamais rendu dans une autre des galaxies majeures. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Est-ce que Ra a connaissance d’aucune autre galaxie majeure, ou bien a conscience de quelque chose de ces galaxies?

Ra: Je suis Ra. Nous supposons que vous parlez de la possibilité de connaissance d’autres galaxies majeures.

Il y a des Missionnés en provenance d’autres galaxies majeures, qui sont attirés par les besoins spécifiques d’un appel particulier.

Il y en a de notre complexe mémoriel social qui sont devenus des Missionnés dans d’autres galaxies majeures.

Il y a donc eu connaissance d’autres galaxies majeures, car pour ceux dont la personnalité a été cristallisée, l’univers est un seul lieu et il n’y a pas de restrictions en ce qui concerne les voyages. Cependant, notre interprétation de votre question est qu’il s’agit d’une question concernant le complexe mémoriel social voyageant vers une autre galaxie majeure. Nous n’avons pas fait cela, et ne l’envisageons pas, car nous pouvons atteindre dans l’amour par nos coeurs.

Interlocuteur: Merci. Par cette ligne de questionnement j’essaie d’établir une base pour comprendre l’essence, non seulement de l’expérience que nous faisons actuellement, mais comment l’expérience s’est formée et comment elle est reliée à tout le reste de l’expérience au travers de la portion de l’octave telle que nous la comprenons. Je suppose donc que toutes ces galaxies, ce nombre infini de galaxies dont nous commençons seulement à prendre conscience grâce à nos télescopes, sont toutes de la même octave. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Je me demandais si certains des Missionnés de Ra, en se rendant vers certaines des autres galaxies majeures, c’est-à-dire en quittant ce système de quelque 200 milliards d’étoiles de forme lenticulaire et en allant vers un autre amas de milliards d’étoiles, et en trouvant leur chemin vers une localisation planétaire là, trouveraient la polarité duelle que nous avons ici: les polarités du service de soi et du service d’autrui?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Vous avez dit que vers le centre de cette galaxie il y a, pour utiliser un terme médiocre, ce que vous appelez la portion la plus ancienne, où il n’y a pas de polarisation ‘service de soi’. Ai-je raison de supposer que cela est vrai pour les autres galaxies dont des Missionnés de Ra ont l’expérience? Au centre de ces galaxies, seule existe la polarité ‘service d’autrui’ et cette expérience a débuté plus vers l’extérieur, vers le bord de la galaxie?

Ra: Je suis Ra. Divers Logoï et sub-Logoï ont suivi diverses méthodes pour arriver à la découverte de l’efficacité du libre arbitre en intensifiant l’expérience du Créateur par le Créateur. Cependant, dans chaque cas cela a été un modèle.

Interlocuteur: Vous voulez dire que ce modèle c’est que la polarisation ‘service de soi’ est apparue loin du centre de la spirale galactique?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: De cela je conclus que dès le début de l’octave il y a eu la formation du coeur de nombreuses spirales galactiques, et je sais que ceci est inexact dans le sens de l’intemporalité, mais à mesure que la spirale s’est formée je suppose que dans cette octave particulière d’expérience de la mise en place du voile et de l’attribution du libre arbitre cela doit avoir commencé plus ou moins simultanément dans de très, très nombreux systèmes galactiques en formation ou en construction. Y a-t-il quelque chose de correct dans ces suppositions?

Ra: Je suis Ra. Cela est précisément exact. Cet instrument est inhabituellement fragile en cet espace/temps, et a utilisé une grande partie de l’énergie transférée. Nous invitons à poser encore une question complète pour cette séance de travail.

Interlocuteur: En fait, je n’ai plus grand-chose à demander à ce sujet, excepté que je suppose qu’il doit y avoir eu un certain type de communication à travers toute l’octave de sorte que, quand la première expérience a été mise en place, la connaissance de cela s’est rapidement répandue à travers toute l’octave et a été saisie par d’autres spirales galactiques en formation, pourrait-on dire. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Avoir conscience de la nature de cette communication c’est avoir conscience de la nature du Logos.

Une grande partie de ce que vous appelez la Création n’a jamais été séparée de Logos Unique de cette octave et réside dans le Créateur infini unique.

La communication dans un tel environnement est la communication des cellules du corps. Ce qui est appris par l’une est connu de toutes.

Les sub-Logoï ont ensuite été à même d’affiner les découvertes de ce qui pourrait être appelé les premiers sub-Logoï. Pouvons-nous demander si nous pouvons répondre à l’une ou l’autre brève question en cette séance de travail?

Interlocuteur: Seulement s’il y a quelque chose que nous pouvons faire pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact.

Ra: Je suis Ra. Il est difficile de déterminer les niveaux d’énergie de l’instrument et du groupe de soutien. Nous en avons conscience. Il est cependant recommandé que tout effort soit fait pour aborder chaque séance de travail dans les configurations les plus désirables possibles d’énergie. Tout est bien, mes amis. Vous êtes consciencieux et les alignements sont bons.

Je suis Ra. Je vous laisse dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini. Adonaï.

[1] Creuset ou four de l’alchimiste, dans lequel est maintenue une chaleur lente et constante. Etymol. arabe : al tanour = le fourneau (NdT)

La Loi Une, Livre IV, Séance 82

27 mars 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue, mes amis, dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pouvez-vous d’abord me donner l’état de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Il est comme dit précédemment.

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire et que nous ne faisons pas actuellement, —à part éliminer le contact— pour accroître l’énergie physique de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Il y a la possibilité/probabilité que le tourbillonnement d’eau avec la colonne vertébrale redressée, modifie dans une certaine mesure la distorsion vers ce que vous appelez ‘la douleur’, qui est ce que l’entité ressent dans la région dorsale à un niveau continu. Cela pourrait ensuite aider à la distorsion vers une augmentation de l’énergie physique, dans une certaine mesure.

Interlocuteur: Je voudrais considérer les conditions à une époque ou localisation juste avant le début de cette octave d’expérience. Je présume que juste avant le début de cette octave l’infini intelligent avait créé et déjà expérimenté une ou plusieurs octaves. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Vous supposez correctement. Cependant, la phrase serait plus informative si elle disait que l’intelligence infinie avait expérimenté des octaves précédentes.

Interlocuteur: Est-ce que Ra a connaissance du nombre des octaves précédentes et, si oui, combien?

Ra: Je suis Ra. Autant que nous le sachions, nous sommes dans une Création infinie. Il n’y a pas moyen de compter.

Interlocuteur: C’est ce que je pensais que vous pourriez dire. Ai-je raison de supposer qu’au début de cette octave-ci sont apparues et se sont développées en spirale, simultanément, à partir d’un vide de l’espace, les semences d’un nombre infini de système galactiques comme la Voie Lactée?

Ra: Je suis Ra. Il y a deux zones de confusion possible. Premièrement, disons que le concept de base est raisonnablement bien énoncé. Maintenant nous passons aux confusions.

La nature de la simultanéité véritable est telle que tout est effectivement simultané.

Cependant, dans vos modes de perception vous pourriez peut-être voir de manière plus appropriée l’ensemencement de la création comme une croissance allant du centre ou coeur, vers l’extérieur. La deuxième confusion se trouve dans le mot ‘vide’. Nous y substituerions le mot ‘plenum’.

Interlocuteur: Donc, si je devais observer le début de l’octave à ce moment au travers d’un télescope, disons depuis cet endroit-ci, est-ce que je verrais apparaître le centre de très, très nombreuses galaxies, chacune d’elles en expansion vers l’extérieur en spiralant, sur ce que nous considérerions comme des milliards d’années, mais les spirales se répandant vers l’extérieur à approximativement ce que nous considérerions comme le même rythme, de sorte que toutes ces galaxies commenceraient au même point de lumière au même moment et s’élargiraient pratiquement au même rythme? Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. La question contient des éléments de confusion. L’infini a un centre. Tout se répand à partir de ce centre.

Il y a donc des centres à la Création, aux galaxies, aux systèmes stellaires, aux systèmes planétaires, et à la conscience. Dans chaque cas on peut voir la croissance depuis le centre vers l’extérieur. Vous pouvez donc voir que votre question est sur-généralisée en concept.

Interlocuteur: En considérant seulement notre Voie Lactée à ses débuts, je présume que la première occurrence que nous avons pu trouver avec notre appareil physique est l’apparition d’une étoile de la nature de notre Soleil. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Dans le cas des systèmes galactiques, la première manifestation du Logos est un amas de systèmes centraux qui génèrent des énergies tourbillonnantes qui produisent à leur tour de nouveaux centres d’énergie pour le Logos ou ce que vous appelez ‘des astres’.

Interlocuteur: Est-ce que ces créations originelles centrales ou amas sont ce que nous appelons ‘des étoiles’?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Cependant, plus proche du commencement, dirons-nous, de la manifestation du Logos est l’astre, plus grande est sa participation à la pensée originelle.

Interlocuteur: Pourquoi est-ce que cette participation à la pensée originelle possède un gradient radialement dirigé vers l’extérieur? C’est comme cela que je comprends votre énoncé.

Ra: Je suis Ra. C’est là le plan du Créateur infini unique. La Pensée Originelle Une est la moisson de toute l’expérience précédente, si vous voulez, du Créateur par le Créateur.

A mesure qu’Il décide de se connaître Lui-même, Il s’engendre Lui-même dans ce plenum rempli de la gloire et de la puissance du Créateur infini unique, qui est manifesté à vos perceptions en tant qu’espace ou espace extérieur.

Chaque génération de cet acte de connaissance engendre des connaissances ayant la capacité, au travers du libre arbitre, de choisir des méthodes Lui permettant de Se connaître. C’est pourquoi, graduellement, pas à pas, le Créateur peut Se connaître et les portions du Créateur participent de manière moins pure de la puissance du Verbe, ou Pensée, Originel. A proprement parler, le Créateur ne crée pas autant qu’il fait l’expérience de Lui-même.

Interlocuteur: Quelle a été la forme, la condition, ou l’expérience de la première division de la conscience, qui s’est produite au début de cette octave, au début de cette expérience galactique?

Ra: Je suis Ra. Nous abordons là de la matière antérieure. La moisson de l’octave précédente était le Créateur de l’Amour manifesté dans un mental, un corps et un esprit. Cette forme du Créateur faisant l’expérience de Lui-même peut éventuellement être vue comme la première division.

Interlocuteur: Je suis intéressé à savoir spécifiquement comment cette première division est apparue dans cette octave. Je voudrais savoir si elle a transité par les première,deuxième, troisième, quatrième, etc. densités. Je voudrais reprendre les complexes mental/corps/esprit et retracer leur expérience à partir du tout début jusqu’à maintenant, afin de mieux comprendre l’état dans lequel nous sommes à présent, en le comparant avec cette croissance originelle. Pourriez-vous s’il vous plaît me dire précisément comment se sont formées les planètes et s’est opérée la croissance au travers des densités, si c’est bien la manière dont cela s’est produit?

Ra: Je suis Ra. Vos questions paraissent plus confuses que vos distorsions mentales de base, dans ce domaine. Parlons de manière générale et vous trouverez peut-être une méthode moins confuse et plus simple d’acquérir des informations dans ce domaine.

Une très grande partie de la Création a été manifestée sans l’utilisation des concepts impliqués dans la conscience telle que vous la connaissez. La Création est en elle-même une forme de conscience qui est unifiée, Le Logos étant le grand coeur de la Création.

Le processus de l’évolution au cours de cette période qui peut être vue comme intemporelle, est très important à prendre en considération, car c’est dans le contexte de cette unité essentielle du tissu de la Création que nous trouvons le développement ultime des Logoï qui ont choisi d’utiliser cette portion de la conscience récoltée du Créateur pour avancer dans le processus de la connaissance de soi.

Comme il avait été trouvé efficace d’utiliser les diverses densités, qui sont fixes dans chaque octave, pour créer des conditions dans lesquelles des sub-Logoï auto-conscients pouvaient exister, cela a été exécuté au travers de tout le champ fleuri en expansion, comme le suggère votre comparaison, de la Création infinie unique.

Les premiers êtres de mental, corps, et esprit n’étaient pas complexes. L’expérience mental/corps/esprit du début de cette octave d’expérience a été unique. Il n’y avait pas l’oubli de troisième densité. Il n’y avait pas de voile.

Les leçons de troisième densité sont prédestinées par la propre nature des taux vibratoires dont il est fait l’expérience pendant cette densité particulière, et par la nature du saut quantique vers les expériences vibratoires de quatrième densité.

Interlocuteur: Ai-je raison alors de supposer que les premières expériences de mental/corps/esprit, à mesure que cette galaxie continuait à croître, ont été des expériences de progression au travers des densités, c’est-à-dire le processus dont nous avons discuté, de sortie de la deuxième densité. Par exemple, prenons une planète particulière, une des toutes premières planètes formées près du centre de la galaxie. Je suppose que cette planète s’est solidifiée au cours de la première densité, que la vie est apparue en deuxième densité, et que tous les complexes mental/corps/esprit de troisième densité ont évolué à partir de la deuxième densité sur cette planète, vers la troisième densité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est hypothétiquement exact.

Interlocuteur: Est-ce que cela s’est produit en fait sur certaines des planètes ou sur un grand pourcentage des planètes près du centre de cette galaxie, de cette manière?

Ra: Je suis Ra. Nos connaissances sont limitées. Nous avons idée du début, mais ne pouvons pas affirmer quelles ont été précisément les expériences des choses qui se sont produites avant nous. Vous savez quelle est la nature de l’éducation historique. A notre niveau d’apprentissage/enseignement nous pouvons espérer qu’il y a peu de distorsion. Cependant nous ne pouvons pas avec sûreté dire qu’il n’y a pas de distorsion quand nous parlons d’occurrences spécifiques dont nous n’avons pas consciemment fait partie. Autant que nous le sachions, votre supposition est exacte. Dès lors, nous présumons.

Interlocuteur: Spécifiquement, j’essaie de comprendre le processus d’expérience en troisième densité d’avant le voile afin de mieux comprendre le processus actuel. Comme je comprends les choses, les mentaux/corps/esprits suivaient le processus que nous appelons l’incarnation physique dans cette densité, mais il n’y avait pas d’oubli. Quel était l’avantage ou l’objectif de l’incarnation physique quand il n’y avait pas d’oubli?

Ra: Je suis Ra. Le but de l’incarnation en troisième densité c’est d’apprendre les voies de l’amour.

Interlocuteur: Je crois que je ne me suis pas bien exprimé. Ce que je veux dire c’est que, puisqu’il n’y avait pas d’oubli, puisque les mentaux/corps/esprits avaient, dans ce que nous appelons l’incarnation physique, leur pleine conscience, ils savaient les mêmes choses qu’ils savaient quand ils n’étaient pas en incarnation. Quel était le mécanisme d’instruction qui enseignait les voies de l’amour dans le physique de troisième densité avant qu’il y ait le processus d’oubli?

Ra: Je suis Ra. Nous vous demandons la permission de répondre à cette question de manière oblique, car nous percevons un domaine dans lequel nous pourrions apporter de l’aide.

Interlocuteur: Certainement.

Ra: Je suis Ra. Vos questions paraissent impliquer la possibilité/probabilité que les mécanismes d’expérience en troisième densité sont différents quand c’est un mental/corps/esprit qui en fait l’expérience, ou quand il s’agit d’un complexe mental/corps/esprit.

La nature de la troisième densité est constante. Ses voies doivent être apprises de la même manière maintenant et toujours. Ainsi donc, peu importe la forme de l’entité qui se trouve devant ces leçons: les leçons et mécanismes sont toujours les mêmes.

Le Créateur apprend à partir de Lui-même. Chaque entité a des portions non manifestes d’apprentissage et, très important: d’apprentissage qui implique d’autres ‘soi’.

Interlocuteur: Ainsi donc, avant le processus de l’oubli il n’y avait pas d’autre concept que la polarisation du service d’autrui. Quelles sortes de sociétés et d’expériences de troisième densité ont-elles été créées et ont-elles évolué dans ces conditions?

Ra: Je suis Ra. Selon notre perception, ces conditions ont créé une situation de nexus expérientiel extrêmement peu coloré, dans lequel les leçons étaient engrangées à la vitesse relative de la tortue par rapport à celle du guépard.

Interlocuteur: Est-ce que ces sociétés ont évolué avec des technologies de nature complexe, ou bien est-ce qu’elles sont restées très simples? Pouvez-vous me donner une idée générale du déroulement en fonction de ce que nous appellerions l’activité intellectuelle?

Ra: Je suis Ra. Il y a une infinie diversité dans les sociétés dans n’importe quelles circonstances.

Il y a eu de nombreuses sociétés très avancées dans les hautes technologies, qui se sont développées grâce à la facilité avec laquelle tout résultat désiré était produit.

Quand on demeure dans ce qui peut être vu comme un état constant d’inspiration potentielle, ce dont manquaient même les structures sociétales les plus hautement sophistiquées, comme vous diriez, étant donné la nature non complexe de ces entités, c’était ce que vous pourriez appeler la volonté ou, pour utiliser un mot plus plébéien: l’engouement, ou élan vital.

Interlocuteur: Est-ce que ces sociétés technologiques ont développé les voyages, dans ce que nous appelons l’espace, vers les autres planètes ou d’autres systèmes planétaires? Est-ce que certaines l’ont fait?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Alors même si, de notre point de vue, il y a eu une grande expérience d’évolution, il a été considéré à un certain point par le Logos en évolution qu’une expérimentation pour créer une expérience plus grande était appropriée. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est exact et peut mériter un commentaire.

Le Logos est au courant de la nature de ce qui est exigé en troisième densité pour ce que vous avez appelé ‘réussir les examens’. Toutes les expérimentations, si vous voulez utiliser ce terme, précédentes, bien qu’aboutissant à de nombreuses expériences, ont manqué de ce qui était considéré comme un ingrédient capital: la polarisation.

L’inclination à l’expérience de polarisation des entités était déjà faible assez pour que les entités aient habituellement à répéter de nombreuses fois les cycles de troisième densité.

Il a été désiré que le potentiel de polarisation soit rendu plus accessible.

Interlocuteur: Donc, puisque la seule possibilité à cette époque particulière, comme je vois les choses, était une polarisation vers le service d’autrui, je dois supposer de ce que vous dites que, même si tous avaient conscience de cette nécessité du service d’autrui, ils étaient incapables de le réaliser. Quelle était la configuration mentale des mentaux/corps/esprits en ce temps-là? Pourquoi leur était-il si difficile de servir autrui dans la mesure nécessaire à la réussite du passage de densité, puisque c’était la seule polarité possible?

Ra: Je suis Ra. Considérez, si vous voulez, que la tendance de ceux qui sont divinement heureux, ainsi que vous appelez cette distorsion, est de se sentir peu poussés à altérer ou améliorer leur condition. Tel est le résultat du mental/corps/esprit qui n’est pas complexe.

Il y a la possibilité de l’amour du prochain et du service d’autrui, mais il y a la prédominance de la conscience du Créateur dans le ‘soi’.

La connexion avec le Créateur est celle du cordon ombilical. La sécurité est totale.

C’est pourquoi aucun amour n’est terriblement important, aucune souffrance n’est terriblement effrayante; c’est pourquoi, aucun effort n’est fait de servir par amour ou de tirer avantage de la peur.

Interlocuteur: Il semble que vous pourriez faire une analogie dans notre présente illusion, avec ceux qui sont nés dans l’extrême richesse et sécurité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Dans les strictes limites de la comparaison, vous percevez bien.

Interlocuteur: Nous avons présentement une activité entre les incarnations physiques, qui est appelée guérison et examen de l’incarnation. Est-ce qu’aucune chose de cette nature se passait avant qu’il y ait le voile?

Ra: Je suis Ra. La structure embryonnaire de ce processus a toujours été en place mais, là où il n’y a pas eu de mal il n’y a pas besoin de soins. Ceci aussi peut être vu comme ayant été un sujet de préoccupation des Logoï qui avaient bien conscience que sans la nécessité de comprendre, la compréhension serait à jamais laissée de côté. Nous vous demandons de pardonner l’utilisation de ce terme impropre, mais votre langage est très pauvre en complexes vibratoires sonores pour exprimer ce concept général. .

Interlocuteur: Je ne saisis pas très bien la condition de l’incarnation et le temps entre les incarnations avant qu’il y ait le voile. Je ne comprends pas quelle était la différence, à part la manifestation du corps de rayon jaune de troisième densité. Est-ce qu’il y avait une différence mentale en ce qui concerne ce que nous appelons ‘la mort’? Je ne vois pas la nécessité de ce que nous appelons l’examen de l’incarnation si la conscience n’était pas interrompue. Pourriez-vous éclaircir ce point pour moi?

Ra: Je suis Ra. Aucune portion du Créateur ne vérifie le parcours, pour utiliser vos termes expérientiels. Le dessein est que chaque incarnation soit un parcours permettant au Créateur de Se connaître Lui-même. Chaque examen ou, pour poursuivre la métaphore, chaque épreuve, fait partie intégrante du processus du Créateur en train de prendre connaissance de Lui-même. Chaque incarnation se termine par une épreuve de ce type.

Il en est ainsi afin que cette portion du Créateur puisse assimiler les expériences faites dans la troisième densité jaune, physique, puisse évaluer les inclinations acquises, et puisse ensuite choisir, par le moyen d’aide fournie soit automatiquement soit par le ‘soi’, les conditions de l’incarnation suivante.

Interlocuteur: Avant le voile, pendant le passage en revue de l’incarnation, est-ce que les entités de cette époque avaient conscience que ce qu’elles tentaient de faire c’était de se polariser suffisamment pour pouvoir passer à la densité suivante?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Je suppose dès lors que cette prise de conscience était plutôt réduite quand elles passaient dans l’état incarné de rayon jaune en troisième densité, même s’il n’y avait pas de voile. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est distinctement inexact.

Interlocuteur: Bon. Voici le point central important. Il me semble que si la polarisation était la chose évidente, alors davantage d’efforts auraient dû être mobilisés pour se polariser. Voyons si je peux exprimer cela autrement. Avant le voile il y avait une prise de conscience de la nécessité d’une polarisation vers le service d’autrui en troisième densité, par toutes les entités, qu’elles soient incarnées en troisième densité, des corps de rayon jaune, ou bien entre deux incarnations.
Je présume, dès lors, que l’état dont nous avons parlé précédemment, celui d’être riche dirons-nous, était présent dans le spectre entier de l’expérience, que ce soit entre deux incarnations ou pendant les incarnations, et les entités étaient tout simplement incapables de manifester le désir de créer cette polarisation nécessaire au passage de densité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Vous commencez à saisir la situation. Poursuivons la métaphore de la scolarité, mais considérez que l’étudiant est une entité dans les plus jeunes années de votre processus d’écolage. L’entité est nourrie, vêtue et protégée, que les devoirs scolaires soient faits ou non. Dès lors l’entité ne fait pas ses devoirs à la maison mais préfère jouer, manger et se prélasser.

La plupart des entités ne s’efforceront pas d’exceller, aussi longtemps qu’il n’y aura pas de raison pour souhaiter de s’efforcer d’exceller.

Interlocuteur: Vous avez dit, au cours d’une séance bien antérieure, qu’il est nécessaire de se polariser à plus de 59% vers le service d’autrui pour être moissonnable pour la quatrième densité positive. Est-ce que cette condition était telle à l’époque d’avant le voile?

Ra: Je suis Ra. Ceci sera la dernière question complète de cette séance de travail.

Il n’est pas facile de répondre à cette question car le concept du service de soi n’était pas en vigueur avant ce que nous avons appelé le processus de mise en place du voile.

La nécessité de la réussite du passage en quatrième densité est une aptitude à utiliser, accueillir, et apprécier une certaine intensité de la lumière blanche du Créateur infini unique.

Dans vos propres termes, à votre nexus d’espace/temps, cette aptitude peut être mesurée par les pourcentages de service que vous avez cités antérieurement.

Avant le processus de mise en place du voile, la mesure était comme celle d’une entité montant une volée de vos escaliers, chacune d’elles imprégnée d’une certaine qualité de lumière. La marche sur laquelle l’entité s’arrêtait était soit en lumière de troisième densité, soit en lumière de quatrième densité. Entre les deux volées il y a un palier. Franchir ce palier est difficile. Il y a une résistance au bord, dirons-nous, de chaque densité.

La faculté de la foi ou de la volonté doit être comprise, nourrie et développée, afin que l’entité cherche au-delà de la limite de la troisième densité.

Les entités qui ne font pas leurs devoirs, même si elles sont des plus aimables, ne passeront pas. C’est cette situation qui se présentait aux Logoï avant que le processus de mise en place du voile ne soit introduit dans le continuum expérientiel de la troisième densité. Pouvons-nous demander s’il y a l’une ou l’autre question brève pour cette séance de travail?

Interlocuteur: Y a-t-il quoi que ce soit que nous puissions faire pour faciliter le contact ou augmenter le confort de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Tous les paramètres sont rencontrés. Restez unis dans l’amour et la gratitude. Nous vous remercions d’être consciencieux en ce qui concerne les accessoires.

Je suis Ra. Je vous laisse dans l’amour et dans la lumière du Glorieux Créateur Infini Unique. Allez donc, réjouissez-vous joyeusement dans la puissance et la paix du Créateur unique. Adonaï.

La Loi Une, Livre V, Séance 82, Fragment 42

27 mars 1982

Jim: Ra a affirmé à de nombreuses reprises que l’impatience est un des catalyseurs les plus fréquents avec lesquels le chercheur doit travailler. Quand les grandes lignes de la voie de l’évolution apparaissent, il est souvent très tentant de vouloir courir avant de savoir marcher et de se hâter vers le but. Cela a été mon cas alors que je me posais des questions sur les étapes nécessaires à l’acceptation du ‘soi’, que j’avais découvertes au cours de ma propre recherche. La suggestion de Ra de soigneusement mettre en place les fondations de sa maison avant d’y poser le toit paraît saine. Elle remet en mémoire le vieil adage: “Il n’y a jamais assez de temps pour bien faire une chose la première fois, mais il y a toujours assez de temps pour la refaire ensuite”.

Notez aussi comment toute pensée, toute action, quand elle est soigneusement analysée, peut rapprocher des distorsions ou leçons de base sur lesquelles on est en train de travailler. Ainsi donc, n’importe quelle portion de l’expérience de vie peut être vue comme une miniature holographique de tout le plan d’incarnation d’une entité à mesure que couche après couche de signification est découverte derrière la plus petite surface des choses. Comme nous l’avons découvert au Livre IV, ce n’est pas dû au fait que les événements dans notre monde sont naturellement remplis de couches de signification —bien que ceci soit également vrai— mais parce que nous colorons subconsciemment les événements de notre vie de la manière dont nous avons décidé, avant notre incarnation, qu’elle nous donnera les opportunités d’apprendre ce que nous souhaitons apprendre. C’est la raison pour laquelle différentes personnes voient un même catalyseur de différentes façons, qui sont souvent même opposées.

A mesure que nous travaillons sur ces colorations/distorsions/réactions de manière consciente, nous commençons à accepter qu’elles soient présentes car nous apercevons le but qui est derrière elles. Cette acceptation attire vers nous les attitudes d’équilibre correspondant à notre distorsion, de sorte que notre point de vue s’élargit et que nous sommes à même d’accepter et aimer une autre partie du Créateur, qui n’était pas acceptée et aimée jusque là. L’amour est donc le produit potentiel de toute distorsion.

Carla: Le parcours de la recherche spirituelle est souvent peu clair, et les chercheurs espèrent toujours découvrir quelque point de clarté qui permette de regarder l’univers à partir de ce point de repère. Certes, le souvenir de l’Amour suffit à cela. Mais ce souvenir est lent à émerger quand nous sommes pris dans nos réactions. Chacun de nous est retenu par ces crochets et du temps s’écoule avant que nous soyons réorientés. Combien nous souhaitons être plus alertes! Mais nous ne sommes pas toujours attentifs, quel que soit notre espoir de nous maintenir à niveau. J’apprécie l’insistance de Ra qui nous incite à continuer à nous plonger dans l’action plutôt que de chercher des raccourcis qui nous empêchent d’analyser le pourquoi de nos pièges. C’est pour moi une réelle avancée de pouvoir me voir EN TRAIN D’ETRE attrapée. Ce moment nous révèle la distorsion intérieure que nous cherchions à découvrir! Une fois que nous pouvons voir le mécanisme, nous arrivons à travailler beaucoup plus efficacement sur les moyens d’en sortir.

Je pense que le but ici n’est pas de ne pas faire d’erreurs, mais de voir celles-ci plus clairement. Nous sommes humains, nous ferons donc toujours des erreurs. Il est impossible de ne pas en faire. Mais nous pouvons petit à petit apprendre à nous connaître assez bien pour faire nos erreurs en suivant des processus intérieurs plutôt que sur la scène extérieure du monde. Peut-être qu’un jour tous nos interrupteurs de l’enfance et des traumatismes pourront être mis sur ‘arrêt’, et alors nous serons libérés. Ou peut-être non. Je ne pense pas que ceci a autant d’importance que la quantité d’amour que nous aurons donné.

Séance 82, 27 mars 1982

Interlocuteur: Jim a une question personnelle qui ne sera pas publiée. Il demande: «il semble que mon travail d’équilibrage ait glissé de préoccupations plus périphériques comme patience/impatience, vers un apprentissage de mon ouverture, dans l’amour inconditionnel, à l’acceptation de moi-même comme étant complet et parfait, et à l’acceptation de moi en tant que le Créateur. Si cela est une progression normale de focalisation pour l’équilibrage, est-ce qu’il ne serait pas plus efficace, une fois cela découvert, de travailler sur l’acceptation de soi en tant que Créateur, plutôt que de travailler en périphérie sur les résultats secondaires et tertiaires de la non acceptation de soi?» .

Ra: Je suis Ra. Le mot ‘efficacité’ a des connotations trompeuses.

Dans le contexte d’un travail accompli dans les disciplines de la personnalité, pour être d’une efficience plus grande dans l’acceptation centrale de soi, il faut absolument d’abord connaître les distorsions du soi que l’entité est en train d’accepter.

Chaque pensée, chaque acte, doit dès lors être examiné pour découvrir le fondement précis des distorsions de chaque réaction. Ce processus conduit à la tâche plus centrale de l’acceptation. Cependant, l’architrave doit être en place avant que la structure ne soit construite.

La Loi Une, Livre IV, Séance 83

5 avril 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Je communique maintenant.

Interlocuteur: Voulez-vous me donner d’abord l’état de l’instrument s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Il est comme dit précédemment.

Interlocuteur: Pouvez-vous s’il vous plaît, me dire pourquoi l’instrument prend à présent du poids après les séances, au lieu d’en perdre?

Ra: Je suis Ra. Présumer que l’instrument prend ce poids du complexe corporel physique à cause d’une séance de travail avec Ra est erroné. L’instrument n’a plus de matière physique qui, dans une mesure observable, doive être utilisée pour que ce contact puisse se produire. Cela est dû à la détermination du groupe que l’instrument n’utilise pas une énergie vitale qui serait nécessaire alors que le niveau du complexe énergétique physique est en déficit. Puisque dès lors l’énergie pour ces contacts est un produit de transfert d’énergie, l’instrument ne doit plus payer ce prix physique. C’est pour cette raison que l’instrument ne perd plus de poids.

Cependant, le gain de poids, tel qu’il s’effectue, est le produit de deux facteurs. L’un est la sensibilité accrue de ce véhicule physique à tout ce qui est placé devant lui, y compris ce vers quoi il présente des distorsions que vous nommeriez ‘allergiques’. Le second facteur est la dynamisation de ces difficultés.

Il est heureux pour l’avenir de ce contact et l’incarnation de cette entité, qu’elle n’ait pas de distorsion vers la suralimentation, car la surcharge de ce complexe physique très distordu annulerait même la plus fervente des affirmations de santé/maladie, et tournerait l’instrument vers des distorsions de maladie/santé ou, à l’extrême, de mort physique.

Interlocuteur: Merci. Je vais poser une question plutôt longue et complexe, et je demanderai qu’une réponse à chaque partie de cette question soit donnée s’il y a une différence significative entre ‘avant le voile’ et ‘après le voile’, de manière à ce que je puisse me faire une idée de la manière dont ce que nous expérimentons actuellement est utilisé pour une meilleure polarisation.
Qu’est-ce qui était différent avant la mise en place du voile dans ce qui suit, pendant l’incarnation en troisième densité: sommeil, rêves, souffrance physique, souffrance mentale, sexe, maladies, programmation des catalyseurs, catalyseurs aléatoires, relations, communication avec le ‘soi’ supérieur ou avec la totalité du mental/corps/esprit, ou toute autre fonction du mental, du corps ou de l’esprit d’avant le voile, qui serait significative par rapport à ‘après la mise en place du voile?

Ra: Je suis Ra. D’abord, établissons bien que, tant avant qu’après le voile, les mêmes conditions ont existé dans le temps/espace; c’est-à-dire que le processus de la mise en place du voile est un phénomène de l’espace/temps.

Deuxièmement, le caractère de l’expérience a été spectaculairement modifié par le processus de mise en place du voile. Dans certains cas, comme pour le rêve et le contact avec le ‘soi’ supérieur, l’expérience était quantitativement différente, dû au fait que le voile est une des premières causes de la valeur des rêves, et il est aussi la seule porte devant laquelle le ‘soi’ supérieur doive attendre de pouvoir entrer.

Avant le voile, les rêves ne servaient pas à faire appel à l’inconscient pour renforcer l’utilisation des catalyseurs, mais étaient utilisés pour apprendre/enseigner d’instructeurs/élèves, tant des plans intérieurs que d’origines extérieures d’une densité supérieure. Puisque vous avez affaire à chacun des sujets dont vous avez parlé, vous pouvez observer, pendant ce processus de la mise en place du voile, non pas un changement quantitatif dans l’expérience, mais bien un changement qualitatif.

Choisissons à titre d’exemple vos activités sexuelles de transfert d’énergie. Si vous avez un désir de traiter d’autres sujets en détail, s’il vous plaît demandez immédiatement.

Dans l’exemple de l’activité sexuelle de ceux qui ne demeuraient pas derrière le voile, chaque activité était un transfert. Il y avait certains transferts de force. La plupart étaient plutôt atténuées en force de transfert, à cause de l’absence de voile.

En troisième densité, les entités tentent d’apprendre les voies de l’amour. S’il peut être vu que tous font un seul être, il devient bien plus difficile pour la personnalité non disciplinée de choisir un partenaire et, dès lors, de s’inclure dans un programme de service. Il est bien plus probable que l’énergie sexuelle sera dissipée plus aléatoirement, soit sans grande joie soit sans grande peine, selon les expériences.

C’est pourquoi, le transfert d’énergie de rayon vert, ce qui était pratiquement sans exception le cas pour le transfert d’énergie sexuelle avant le voile, restait faible et sans cristallisation significative.

Les transferts et blocages d’énergie sexuelle d’après le voile ont été discutés précédemment. On peut voir qu’il s’agit d’une étude plus complexe, mais une étude bien plus efficace pour la cristallisation de ceux qui recherchent le centre d’énergie de rayon vert.

Interlocuteur: Prenons alors, puisque nous sommes sur le sujet du sexe, la relation avant et après le voile, à la maladie et en particulier aux maladies vénériennes. Est-ce que ce type de maladies existait avant le voile?

Ra: Je suis Ra. Il y a eu ce qui est appelé ‘des maladies’ de ce type et d’autres, avant et après cette grande expérience. Cependant, comme les maladies vénériennes dépendent en grande partie de formes pensées d’une nature distordue qui sont associées à des blocages d’énergie sexuelle, les maladies vénériennes sont presque entièrement le produit d’interactions entre complexes mental/corps/esprit après le voile.

Interlocuteur: Vous avez mentionné qu’elles existaient dans une mesure limitée avant le voile. Quelle était la source de leur développement avant la mise en place du voile?

Ra: Je suis Ra. La source était aussi aléatoire que l’est en général le coeur de la nature des distorsions de maladie. Chaque partie du complexe corps est en tout temps en état de croissance. Le renversement de ceci est vu comme maladie, et a la fonction bienveillante de mettre fin à une incarnation au nexus approprié d’espace/temps. Voilà quelle était la nature des maladies, y compris celles que vous appelez ‘vénériennes’.

Interlocuteur: Je vais m’exprimer et vous pouvez me corriger. Comme je vois la nature de l’action de la maladie avant le voile, il me semble que le Logos avait décidé d’un programme où le mental/corps/esprit individuel continuerait à croître en mental, et où le corps serait un analogue de troisième densité de ce mental. La croissance devait être continue à moins qu’il n’y ait, pour une raison quelconque, une incapacité du mental à continuer à suivre les modèles de croissance. Si cette croissance décélérait ou s’arrêtait, alors ce que nous appelons une maladie agissait de façon à mettre ensuite fin à cette expérience physique, afin qu’une nouvelle expérience physique puisse commencer, après qu’un examen du processus dans son entier ait eu lieu entre deux incarnations. Voulez-vous éclaircir mes pensées à ce sujet s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Ce que vous pensez à ce sujet est suffisamment clair.

Interlocuteur: Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi, s’il n’y avait pas de voile, l’examen de l’incarnation après cette incarnation pouvait être utile au processus puisqu’il me semble que l’entité devait déjà avoir conscience de ce qui se passait. Est-ce que cela aurait à voir avec la nature de l’espace/temps et du temps/espace? Pouvez-vous éclaircir cela s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Il est vrai que la nature du temps/espace est telle qu’une vie peut sembler aussi complète qu’un livre ou une archive, les pages pouvant être étudiées, tournée, et relues. Cependant, la valeur de l’analyse est celle de l’examen par rapport à l’étude. Lors de l’examen, quand le test est authentique, les distillats de toute l’étude sont mis en évidence.

Pendant le processus de l’étude, que vous pouvez appeler l’incarnation, indépendamment du fait que l’entité ait conscience ou non du processus qui se déroule, la matière est diffuse et trop d’attention est presque inévitablement dirigée sur le détail.

La mise à l’épreuve qui a lieu lors de la cessation de l’état d’incarnation n’est pas un examen qui implique la mémorisation correcte de nombreux détails. Cet examen est plutôt l’observation du ‘soi’ par le ‘soi’ , souvent avec de l’aide, comme nous l’avons dit. Pendant cette observation l’on voit la somme de toute l’étude, en détail, et cela est une attitude ou un complexe d’attitudes qui affecte la conscience du mental/corps/esprit.

Interlocuteur: Bon. Avant le voile, une entité avait conscience qu’elle faisait l’expérience d’une maladie. A titre d’analogie, pourriez-vous me donner, si vous avez connaissance d’un cas, une maladie dont une entité aurait pu faire l’expérience avant le voile et comment elle y aurait réagi et pensé, et quel effet cela aurait eu sur elle?

Ra: Je suis Ra. Pour autant que l’univers soit composé d’une infinité d’entités, il y a aussi une infinité de réponses aux stimuli. Si vous voulez observer vos peuples, vous découvrirez une grande variété de réponses à une même distorsion vers la maladie. Par conséquent, nous ne pouvons pas répondre à votre question en ayant un espoir d’énoncer des choses vraies, puisque les surgénéralisations exigées sont trop vastes.

Interlocuteur: Est-ce qu’il y avait une certaine uniformité ou des fonctions semblables de sociétés ou organisations sociales avant le voile?

Ra: Je suis Ra. La troisième densité est, dans ses fibres, une densité sociétale. Il y a des sociétés où des entités sont conscientes du ‘soi’ et conscientes d’autres ‘soi’, et possèdent une intelligence adéquate pour traiter les informations indiquant les avantages d’une mise en commun des énergies.

Les structures des sociétés avant et après le voile, ont été diverses.

Cependant, les sociétés d’avant le voile ne dépendaient absolument pas de la soumission de certains au bénéfice d’autres, cela n’étant pas vu comme une possibilité quand tous sont vus comme un seul. Il y avait cependant la quantité requise d’inharmonie pour produire des expériences diverses dans ce que vous pouvez appeler des structures gouvernementales ou sociétales.

Interlocuteur: Dans notre présente illusion nous avons indubitablement perdu de vue les techniques de mise en esclavage utilisées, puisque nous sommes tellement loin de l’expérience pré-voile. Je suis sûr que bon nombre de ceux qui sont d’orientation ‘service d’autrui’ ont recours à des techniques de soumission, même s’ils n’ont pas conscience que ce sont des techniques de soumission, simplement parce qu’elles se sont mises en place sur une période très longue et que nous sommes plongés si profondément dans l’illusion. Est-ce que ce n’est pas exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est inexact.

Interlocuteur: Alors vous dites qu’il n’y a pas de cas dans lesquels des entités d’orientation ‘service d’autrui’ utilisent des techniques de soumission issues de l’évolution de nos structures sociales? Est-ce bien ce que vous voulez dire?

Ra: Je suis Ra. Nous avons compris que votre question concernait des conditions d’avant le voile.

Il n’y avait pas d’esclavage inconscient, comme vous appelez cette condition, à cette période. Dans le présent espace/temps les conditions d’esclavage dans une bonne intention, ou bien fortuit, sont tellement nombreuses que cela ruine notre capacité à les énumérer.

Interlocuteur: Alors pour une entité orientée vers le service d’autrui à cette époque-ci, la méditation sur la nature de ces formes plutôt inattendues d’esclavage pourrait être productive de polarisation, je pense. Ai-je raison?

Ra: Je suis Ra. Vous avez tout à fait raison.

Interlocuteur: Je dirais qu’un pourcentage très élevé des lois et restrictions dans ce que nous appelons notre système légal, sont de la nature de mise en esclavage dont nous venons de parler. Etes-vous d’accord avec cela?

Ra: Je suis Ra. C’est un équilibre nécessaire à l’intention de la loi, qui est de protéger, que le résultat englobe une distorsion égale vers l’emprisonnement. C’est pourquoi, nous pouvons dire que votre supposition est correcte.

Ceci n’est pas dénigrer ceux qui, dans les énergies des rayons vert et bleu, ont cherché à libérer un peuple pacifique des liens du chaos, mais seulement pour mettre le doigt sur les conséquences inévitables de la codification de la réaction, qui ne reconnaît pas l’unicité de toutes les situations au sein de votre expérience.

Interlocuteur: Est-ce que le voile est supposé être ce que j’appellerais semi-perméable?

Ra: Je suis Ra. Le voile est en effet comme cela.

Interlocuteur: Quelles sont les techniques et méthodes de pénétration du voile qui ont été planifiées, et y en a-t-il eu d’autres que celles qui étaient planifiées, qui se sont produites?

Ra: Je suis Ra. Aucune n’a été planifiée pour la première grande expérience. Comme pour toute expérimentation, celle-ci a reposé sur la nudité de l’hypothèse. Le résultat était inconnu.

Il a été découvert, expérientiellement et empiriquement, qu’il y avait autant de moyens de pénétrer le voile que l’imagination des complexes mental/corps/esprit pouvait en fournir.

Le désir des complexes mental/corps/esprit de connaître ce qui était inconnu a attiré vers eux le fait de rêver et l’ouverture graduelle au chercheur, de tous les mécanismes d’équilibrage menant à l’adeptat et à la communication avec des instructeurs/élèves qui pouvaient percer ce voile.

Il a été découvert que diverses activités non manifestées du ‘soi’ étaient productives, à un certain degré, d’une pénétration du voile. De manière générale, nous pouvons dire que les opportunités de loin les plus vivaces et même extravagantes permettant de percer le voile, résultent de l’interaction d’entités polarisées.

Interlocuteur: Pourriez-vous détailler un peu ce que vous entendez par ‘l’interaction d’entités polarisées’ pour percer le voile?

Ra: Je suis Ra. Nous allons énoncer deux points à noter.

Le premier est l’extrême potentiel de polarisation dans la relation de deux entités polarisées qui se sont embarquées dans la voie du service d’autrui ou bien, dans certains cas, dans la voie du service de soi.

Deuxièmement, nous voudrions signaler l’effet que nous avons appris à appeler ‘l’effet de redoublement’. Ceux d’un mental semblable qui cherchent ensemble trouvent, de loin, plus sûrement.

Interlocuteur: Spécifiquement, par quel processus est-ce que, dans le premier cas, deux entités polarisées chercheraient à pénétrer le voile, qu’elles soient polarisées positivement ou négativement? Par quelle technique pourraient-elles pénétrer le voile?

Ra: Je suis Ra. On peut voir que la pénétration du voile commence à avoir des racines dans la gestation de l’activité de rayon vert, cet amour tout-compatissant qui ne demande rien en retour.

Si cette voie est suivie, les centres supérieurs d’énergie sont activés et cristallisés jusqu’à ce que l’adepte soit né.

A l’intérieur de l’adepte se trouve le potentiel de défaire le voile dans une mesure plus ou moins grande, pour que tout puisse être vu à nouveau comme faisant un. L’autre ‘soi’ est le catalyseur primaire dans cette voie particulière de percement du voile, si vous voulez l’appeler comme cela.

Interlocuteur: Quel a été le mécanisme du tout premier processus de mise en place du voile? Je ne sais pas si vous pouvez répondre à cela. Voulez-vous tenter de répondre à cela?

Ra: Je suis Ra. Le mécanisme de mise en place du voile entre les parties conscientes et inconscientes du mental a été une déclaration que le mental était complexe. Cela a ensuite fait en sorte que le corps et l’esprit sont devenus complexes.

Interlocuteur: Voulez-vous me donner un exemple d’une activité complexe du corps que nous avons actuellement et comment elle n’était pas complexe avant le voile?

Ra: Je suis Ra. Avant la grande expérience, un mental/corps/esprit était capable de contrôler la pression sanguine dans les veines, les battements de l’organe que vous nommez ‘coeur’, l’intensité de la sensation connue de vous comme étant la souffrance, et toutes les fonctions comprises maintenant comme étant involontaires ou inconscientes.

Interlocuteur: Quand la mise en place du voile a eu lieu, à l’origine, il semble que le Logos ait eu une liste des fonctions qui allaient devenir inconscientes et de celles qui resteraient consciemment contrôlées. Je présume que si cela s’est produit il y a eu une bonne raison à ces divisions. Ai-je raison dans une certaine mesure?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Voulez-vous me corriger, s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Il y a eu de nombreuses expériences par lesquelles différentes fonctions ou distorsions du complexe corps ont été voilées et d’autres non. Un grand nombre de ces expériences ont eu pour résultat des complexes corps non viables, ou bien marginalement viables seulement. Par exemple, ce n’est pas un mécanisme orienté vers la survie que les récepteurs nerveux effacent inconsciemment toutes les distorsions vers la douleur.

Interlocuteur: Avant le voile, le mental pouvait effacer la douleur? Je présume donc que la fonction de la douleur à cette époque était d’envoyer au corps le signal de prendre une configuration différente afin que la source de la douleur disparaisse, et qu’ensuite la souffrance soit éliminée mentalement. Est-ce que c’est exact, et est-ce qu’il y avait une autre fonction à la douleur avant la mise en place du voile?

Ra: Je suis Ra. Votre supposition est correcte. La fonction de la douleur à cette époque était comme l’alerte à l’incendie pour ceux qui ne sentent pas la fumée.

Interlocuteur: Alors disons qu’à cette époque une entité se soit brûlé la main par inadvertance. Elle aurait immédiatement retiré cette main de l’objet brûlant et puis, afin de ne plus ressentir la douleur, son mental aurait coupé la douleur jusqu’à ce que la guérison ait eu lieu. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Dans notre présente illusion nous verrions cela comme l’élimination d’une certaine quantité de catalyseur qui produirait une accélération de notre évolution. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. L’attitude envers la douleur varie de complexe mental/corps/esprit à mental/corps/esprit. Votre verbalisation de l’attitude par rapport à la distorsion connue comme ‘la douleur’ est productive de distorsions utiles en ce qui concerne le processus de l’évolution.

Interlocuteur: Ce que j’essayais d’indiquer était que le plan du Logos en plaçant un voile entre mental conscient et inconscient de manière à ce que la douleur ne puisse pas être contrôlée aussi aisément, doit avoir créé un système de catalyseurs qui n’était pas utilisables auparavant. Est-ce que cela est exact de manière générale?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Il semble que dans certains cas cet usage d’un catalyseur soit presque une condition de fuite pour certaines entités, en ce sens qu’elles font l’expérience de beaucoup plus de douleur qu’elle ne peuvent en utiliser avec profit si l’on regarde les choses d’un point de vue catalytique. Pouvez-vous commenter?

Ra: Je suis Ra. Ce sera la dernière question longue de cette séance de travail.

Vous pouvez voir, dans certains cas, qu’une entité a développé, soit par choix pré-incarnation soit par reprogrammation constante pendant l’incarnation, un programme vorace de catalyseurs. Une telle entité est très désireuse de faire usage des catalyseurs et a déterminé à sa propre satisfaction que ce que vous pouvez appeler ‘un grand panneau’ doive être appliqué sur son front pour attirer l’attention du ‘soi’.

Dans ces cas-là il peut en effet sembler qu’il y ait un grand gaspillage de catalyseurs de douleur, et une distorsion vers un sentiment de tragédie devant tant de douleur vécue par l’autre ‘soi’.

Cependant, il est bon d’espérer que l’autre ‘soi’ saisit ce qu’il a pris la peine de s’offrir à lui-même, c’est-à-dire le catalyseur qu’il désire utiliser dans un but d’évolution. Pouvons-nous demander s’il y a l’une ou l’autre brève question maintenant?

Interlocuteur: J’ai remarqué que vous avez débuté cette séance en disant “Je communique maintenant” alors que vous dites habituellement “Nous communiquons maintenant”. Est-ce qu’il y a une signification particulière ou une différence par rapport à cela, et ensuite y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact?

Ra: Je suis Ra. Nous suis Ra. Vous pouvez voir les difficultés grammaticales de votre structure linguistique qu’il y a dans le dialogue avec un complexe mémoriel social.

Il n’y a pas de distinction entre la première personne du singulier et du pluriel dans votre langage quand il s’agit de Ra.

Nous offrons ce qui suit, non pas pour enfreindre votre libre arbitre, mais parce que cet instrument a spécifiquement demandé des informations concernant son entretien, et le groupe de soutien le fait à sa demande.

Nous pouvons suggérer que l’instrument a deux sources de distorsion potentielle, les deux pouvant être soulagées dans le sens corporel par l’ingestion des choses qui semblent désirables à l’instrument. Nous ne suggérons aucune règle stricte et ferme de régime, bien que nous puissions suggérer la vertu des liquides. L’instrument a une aptitude grandissante à ressentir ce qui va pouvoir l’aider dans son complexe corporel. Il est aidé par les affirmations et aussi par la lumière, qui est l’aliment de la densité du repos.

Nous pouvons demander au groupe de soutien de surveiller l’instrument comme toujours afin que, en cas de désir de protéines plus complexes, ce qui est le moins distordu puisse être offert au complexe corporel qui est en fait, pour le moment, potentiellement susceptibe d’une distorsion grandement accrue.

Je suis Ra. Nous vous remercions, mes amis, d’être toujours aussi consciencieux dans votre manifestation du désir de servir autrui. Vous êtes consciencieux. Les accessoires sont très bien alignés.

Je suis Ra. Je vous laisse, mes amis, dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, et réjouissez-vous avec gaîté dans la puissance et dans la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

La Loi Une, Livre IV, Séance 84

14 avril 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue, mes amis, dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pourriez-vous me donner d’abord l’état de l’instrument s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Le niveau d’énergie du complexe physique de l’instrument est en considérable déficit. Les énergies vitales sont bonnes.

Interlocuteur: Lors de la dernière séance vous avez mentionné la protéine complexe la moins distordue pour l’instrument, étant donné que son complexe corps était susceptible d’une distorsion grandement accrue. Voudriez-vous définir la protéine dont vous avez parlé et dans quelle direction se trouve la distorsion accrue: vers la santé ou la mauvaise santé?

Ra: Je suis Ra. Nous faisions référence, dans notre avertissement à propos de la protéine complexe, aux distorsions de la protéine de l’animal qui a été abattu et dans laquelle des conservateurs ont été ajoutés afin de préserver l’acceptabilité, pour vos peuples, de cette matière physique non-vivante.

Il est bon d’essayer de trouver des articles qui sont frais et de la meilleure qualité possible afin d’éviter d’augmenter les distorsions de cette entité particulière, qui peuvent approximativement être qualifiées d’allergies.

Nous parlions de la distorsion vers la maladie qui est potentielle à cet espace/temps.

Interlocuteur: L’instrument a posé la question qui suit: «Ra a impliqué que l’instrument est sur la voie du martyre mais puisque nous mourons tous, ne sommes-nous pas tous des martyrs de quelque chose? Et quand, le cas échéant, est-ce que le martyre contient de la sagesse?».

Ra: Je suis Ra. Ceci est une demande réfléchie.

Utilisons comme exemple celui qui est connu comme Jéhoshua. Cette entité s’est incarnée avec un plan de martyre. Il n’y a pas de sagesse dans ce plan mais bien de la compréhension et de la compassion poussées à la plus grande perfection.

Celui qui est connu comme Jéhoshua aurait moins que pleinement compris son parcours s’il avait choisi de suivre sa volonté à un quelconque espace/temps pendant ses enseignements.

Plusieurs fois, comme vous appelez cette mesure, cette entité a eu la possibilité d’arriver au lieu du martyre qui était, pour ce martyr, Jérusalem. Cependant, en méditation, cette entité a dit et répété: “ce n’est pas encore l’heure”. L’entité aurait aussi pu, quand l’heure est enfin venue, cheminer sur une autre voie. Son incarnation aurait alors été prolongée, mais la voie pour laquelle elle s’était incarnée serait restée quelque peu confuse. Ainsi donc on peut observer que la plus grande quantité de compréhension dont cette entité était en effet capable est survenue pendant que l’entité en méditation a senti et su que l’heure était venue pour que soit accompli ce qui était la raison de son incarnation.

C’est en fait comme cela que tous les complexes mental/corps/esprit vont mourir à l’illusion de troisième densité, c’est-à-dire que chaque corps de complexe physique de rayon jaune cessera d’être viable.

Il n’est pas approprié, pour cette seule raison, d’appeler ‘martyr’ chaque complexe mental/corps/esprit, car ce terme est réservé à ceux qui abandonnent leur vie pour le service qu’ils peuvent donner à autrui. Nous pouvons encourager la méditation sur les fonctions de la volonté.

Interlocuteur: L’instrument a demandé si les informations restreintes à ne pas publier, données pendant l’élaboration du livre premier, pourraient être incluses dans le livre quatre puisque les lecteurs arrivés à ce point seront engagés à un certain degré?

Ra: Je suis Ra. Cette publication de matière sera appropriée dans un certain temps, dirons-nous. Il y a de la matière intermédiaire.

Interlocuteur: Pour revenir à la séance précédente, vous avez dit que chaque activité sexuelle était un transfert, avant la mise en place du voile. Voudriez-vous retracer le parcours de l’énergie transférée et me dire quelle était l’activité planifiée ou le transfert planifié par l’intention du Logos?

Ra: Je suis Ra. La voie du transfert d’énergie, avant la mise en place du voile, pendant la relation sexuelle, était celle de deux entités possédant la capacité de rayon vert.

La prise de conscience de tout en tant que Créateur est celle qui ouvre le centre énergétique vert.

De cette façon il n’y avait pas de possibilité de blocage, étant donné la certitude de chacun par chacun que chacun était le Créateur. Les transferts étaient faibles à cause de la facilité avec laquelle ces transferts pouvaient se passer entre n’importe quelle paire d’entités polarisées, pendant le rapport sexuel.

Interlocuteur: Ce que je voulais dire précisément est que, par exemple, quand on ferme un circuit électrique il est aisé de retracer le chemin du courant. Il longe le conducteur. J’essaie de déterminer si ce transfert se fait entre centres énergétiques verts (chakras du coeur). J’essaie de retracer le circuit physique de l’énergie pour avoir une idée des blocages d’après le voile. Je suis peut-être sur une fausse piste ici, mais si je me trompe, laissez simplement tomber. Pouvez-vous me dire quelque chose à ce sujet?

Ra: Je suis Ra. Dans un tel dessin ou représentation schématique du circuit de deux mentaux/corps/esprits ou complexes mental/corps/esprit en transfert d’énergie sexuelle ou autre, le circuit s’ouvre toujours au centre rouge ou de base, et passe comme il le peut au travers des centres énergétiques intermédiaires. S’il est gêné dans sa course il s’arrête à l’orange. Sinon il se dirige vers le jaune. S’il n’est toujours pas empêché il progresse vers le vert.

Il est bon de se rappeler, dans le cas du mental/corps/esprit, que les chakras ou centres énergétiques pourraient fonctionner tout aussi bien sans cristallisation.

Interlocuteur: Autrement dit, ils fonctionneraient mais seraient comme un circuit électrique dans lequel il y a une forte résistance, dirons-nous, et bien que le circuit soit complet, du rouge au vert, la quantité totale d’énergie transférée serait moindre. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Nous pourrions très étroitement associer votre question au concept du voltage.

Les centres inférieurs, non cristallisés, ne peuvent donner un voltage élevé. Les centres cristallisés peuvent devenir très remarquables dans les caractéristiques de haut voltage du transfert d’énergie quand il atteint le rayon vert et en fait, quand le rayon vert est cristallisé, cela s’applique aussi aux centres énergétiques supérieurs, jusqu’au point où ces transferts d’énergie deviennent un acte de grâce pour le Créateur.

Interlocuteur: Voudriez-vous s’il vous plaît corriger ce que je vais dire. Je crois que ce qui se passe c’est que quand un transfert a lieu, l’énergie est l’énergie lumineuse qui entre par les pieds de l’entité, et le voltage ou la différence de potentiel est mesurée entre le centre énergétique rouge et, dans le cas du transfert de rayon vert, le centre énergétique vert, et doit ensuite sauter ou couler du centre énergétique vert d’une entité vers le centre énergétique vert de l’autre, et alors quelque chose se produit. Pourriez-vous clarifier ma pensée à ce sujet?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Voudriez-vous le faire s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Le transfert d’énergie se produit dans une libération de la différence de potentiel. Ceci ne saute pas de centre énergétique vert à centre énergétique vert, mais est le partage des énergies de chacune à partir du rayon vert, vers le haut.

Dans ce contexte il peut être vu comme le plus efficace quand deux entités ont simultanément un orgasme. Cependant, cela fonctionne comme un transfert si l’une des deux arrive à l’orgasme et, en fait, dans le cas de l’amour physiquement exprimé dans un couple accouplé et qui n’arrive pas à la conclusion que vous appelez ‘orgasme’, il y a néanmoins une quantité considérable d’énergie transférée, cela étant dû à la différence de potentiel qui a été suscitée, pourvu que les deux entités aient conscience de ce potentiel et libèrent mutuellement sa force pour chacune par un désir de la volonté, dans un engagement mental ou du complexe mental.

Vous pouvez voir cette pratique comme étant utilisée pour générer des transferts d’énergie dans certaines de vos pratiques de ce que vous pouvez appeler d’autres systèmes de distorsion religieuse que le système chrétien, de la Loi Une.

Interlocuteur: Pouvez-vous me donner un exemple de ce que vous venez d’énoncer?

Ra: Je suis Ra. Nous préfaçons cet exemple par un rappel que tout système est très distordu et ses enseignements à moitié perdus. Cependant, un de ces systèmes est celui qui est appelé le yoga tantrique.

Interlocuteur: Considérons un individu A et un individu B. Si l’individu A arrive à l’orgasme, est-ce que l’énergie est alors transférée à l’individu B en plus grande quantité? Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Votre demande est incomplète. Veuillez reformuler.

Interlocuteur: J’essaie de déterminer si la direction du transfert d’énergie est fonction de l’orgasme. Quelle entité reçoit-elle l’énergie transférée? Je sais que cette question est stupide mais je veux être certain de comprendre.

Ra: Je suis Ra. Si les deux entités sont bien polarisées et vibrent dans l’amour de rayon vert, tout orgasme va offrir une énergie égale à toutes les deux.

Interlocuteur: Je vois. Avant le voile, pouvez-vous décrire d’autres différences physiques dont nous n’avons pas encore parlé, par rapport aux transferts d’énergie sexuelle ou relations, ou autres, d’avant le voile?

Ra: Je suis Ra. Peut-être que la différence la plus critique de la mise en place du voile, entre avant et après, est qu’avant que le mental, le corps et l’esprit soient voilés, les entités avaient conscience que chaque transfert d’énergie et en fait, pratiquement tout ce qui procède d’une interaction sociale ou sexuelle entre deux entités, avait un caractère et une substance de temps/espace plutôt que d’espace/temps.

Les énergies transférées pendant l’activité sexuelle ne sont pas, à proprement parler de l’espace/temps. Il y a une grande composante de ce que vous pouvez appeler de l’énergie métaphysique, qui est transférée.

En fait, le complexe corps dans son ensemble est largement incompris, à cause de la supposition post-voile que la manifestation physique appelée ‘le corps’ n’est sujette qu’à des stimuli physiques. Emphatiquement, il n’en est pas ainsi.

Interlocuteur: Après le voile, dans notre cas particulier, nous avons maintenant dans le circuit dont nous avons parlé ce que vous appelez des blocages. Pouvez-vous décrire ce qui se passe au premier blocage et les effets de celui-ci sur chacune des entités, à supposer que l’une bloque et l’autre non, ou bien quand les deux sont bloquées?

Ra: Je suis Ra. Cette matière a été couverte antérieurement. Si les deux entités sont bloquées, toutes deux ont un appétit accru pour la même activité cherchant à débloquer le flux d’énergie empêché. Si une entité est bloquée et que l’autre vibre dans l’amour, l’entité bloquée aura toujours faim mais aura tendance à continuer la procédure de rassasier la faim croissante avec l’entité qui vibre dans le rayon vert, à cause d’une impression que cette entité peut être utile dans cet effort.

L’individu actif dans le rayon vert se polarisera légèrement dans la direction du service d’autrui mais n’aura que l’énergie avec laquelle il a commencé.

Interlocuteur: Je n’avais pas l’intention de couvrir de la matière déjà couverte précédemment. Ce que j’essayais de faire en fait, c’était de découvrir quelque chose de nouveau en posant cette question, donc, si je pose des questions qui ont déjà reçu des réponses, s’il vous plaît à l’avenir ne vous souciez pas de répéter la matière. Je cherche seulement dans un certain domaine, la possibilité d’un éclaircissement plus grand par rapport à ce domaine particulier, puisqu’il paraît être un des domaines majeurs d’expérience dans notre présente condition d’après le voile, et produit un très grand nombre de catalyseurs, et j’essaie de comprendre, pour utiliser un terme médiocre, comment ce processus de mise en place du voile a créé une expérience plus grande et comment cette expérience a évolué. Ces questions sont très difficiles à poser.
Il m’est venu à l’idée que de nombreuses statues ou dessins représentant celui connu sous le nom de Lucifer ou de Diable, le montrent en érection. S’agit-il d’une fonction de blocage du rayon orange, et est-ce que cela était su de manière minimale par ceux qui ont fait ces statues et dessins?

Ra: Je suis Ra. Il y a, bien sûr, beaucoup d’autres distorsions impliquées dans une discussion sur des formes archétypales mythiques. Cependant, nous pouvons répondre par l’affirmative et noter que vous êtes perceptif.

Interlocuteur: Par rapport aux transferts d’énergie du vert, du bleu et de l’indigo, en quoi les mécanismes de ces transferts sont-ils différents du mécanisme de rayon orange, dans ce qui les rend possibles ou qui prépare leur contexte? Je sais que ceci est très difficile à demander et n’a peut-être aucun sens, mais ce que j’essaie de faire c’est comprendre les fondamentaux des transferts dans chacun des rayons, et les préparations aux transferts, les exigences, obstacles et potentiels fondamentaux pour ces transferts. Pourriez-vous détailler s’il vous plaît? Désolé pour cette question médiocre.

Ra: Je suis Ra. Nous voudrions prendre un moment pour dire en réponse à un commentaire précédent que nous répondrons à toutes les questions, qu’elles aient été couvertes ou non antérieurement, car ne pas le faire mettrait obstacle au flux d’un transfert d’énergie d’un autre ordre.

Pour répondre à votre question, nous souhaitons d’abord exprimer un accord concernant votre supposition que le sujet sur lequel vous questionnez est vaste, car en lui repose tout un système d’ouverture du passage vers l’infini intelligent.

Vous pouvez voir que certaines informations sont nécessairement enveloppées de mystère par notre désir de préserver le libre arbitre de l’adepte.

La grande clé qui ouvre le bleu, l’indigo, enfin le grand chapiteau de la colonne du transfert d’énergie sexuelle: les transferts d’énergie violette, est le lien ou distorsion métaphysique qui parmi vos peuples a pour nom l’amour inconditionnel.

Dans le transfert d’énergie de rayon bleu, la qualité de cet amour est affinée dans le feu de la communication honnête et de la clarté.

Normalement et en général, cela prend, dirons-nous, une portion substantielle de votre espace/temps pour s’accomplir, bien qu’il y ait des cas d’accouplements si bien affinés dans des incarnations précédentes et si bien remémorés, que le rayon bleu peut-être atteint immédiatement.

Ce transfert d’énergie est d’un grand bénéfice pour le chercheur en ce sens que toute communication issue de ce chercheur est de ce fait affinée, et les yeux de l’honnêteté et de la clarté voient un nouveau monde. Telle est la nature de l’énergie de rayon bleu et tel est le mécanisme de sa potentialisation et de sa cristallisation.

A mesure que nous approchons du transfert de rayon indigo nous nous trouvons dans un univers de l’ombre. Nous ne pouvons pas vous donner d’informations directes ou claires, car ceci est vu par nous comme étant de la transgression. Nous ne pouvons pas parler du tout des transferts du rayon violet car, à nouveau, nous ne désirons pas enfreindre la Loi de Confusion.

Nous pouvons dire que ces joyaux, bien que d’un prix très élevé à payer, sont inappréciables pour le chercheur et nous pouvons suggérer que, tout comme la prise de conscience s’acquiert par un processus d’analyse, de synthèse et d’inspiration, ainsi le chercheur devrait approcher son partenaire et évaluer chaque expérience en y cherchant le joyau.

Interlocuteur: Y a-t-il un moyen de dire de quel rayon un transfert a été après une expérience individuelle?

Ra: Je suis Ra. Il y a seulement un étalon ou mesure subjectif de cela.

  • Si les énergies ont circulé de manière à ce que l’amour ait été fait complet, c’est un transfert d’énergie de rayon vert qui a eu lieu.
  • Si, par un échange entre les mêmes entités, il y a eu un ressenti de grande facilité dans la communication et qu’une vue plus large est acquise, alors l’énergie a été affinée dans le centre énergétique de rayon bleu.
  • Si des entités polarisées, dans cette même expérience de transfert d’énergie, trouvent que les facultés de la volonté et de la foi ont été stimulées, non pas pour un bref moment mais pour une longue période de ce que vous appelez ‘le temps’, vous pouvez percevoir un transfert de rayon indigo.
  • Nous ne pouvons pas parler des transferts de rayon violet, excepté pour noter qu’il s’agit d’une ouverture du passage vers l’infini intelligent. En fait, le transfert de rayon indigo l’est également mais, dirons-nous, le voile n’a pas encore été levé.
Interlocuteur: Est-ce que la plupart des Logoï ont planifié avant le voile de créer un système d’activité sexuelle aléatoire, ou bien une mise en couple spécifique d’entités pour des périodes déterminées, ou bien ont-ils eu un objectif à cet égard?

Ra: Je suis Ra. Ceci sera la dernière question complète de cette séance de travail.

La moisson de la Création précédente a été une moisson qui a inclus le mental/corps/esprit mâle et femelle. Il était dans l’intention des Logoï originels que les entités s’accouplent les unes avec les autres de toute manière, provoquant une plus grande polarisation.

Il avait été constaté, après l’observation du processus par de nombreux Logoï, que la polarisation augmentait considérablement quand les accouplements n’étaient pas indiscriminés. Les Logoï suivants ont dès lors conservé une inclination vers la relation en couple, qui est plus caractéristique des personnalités plus disciplinées et de ce que vous pouvez appeler des densités supérieures.

Le libre arbitre de chaque entité a cependant toujours prédominé, et les inclinations n’ont pu être que proposées. Pouvons-nous demander s’il y a l’une ou l’autre brève question avant que nous quittions cet instrument?

Interlocuteur: Y a-t-il un moyen par lequel nous pouvons augmenter le confort de l’instrument ou faciliter le contact?

Ra: Je suis Ra. Nous voudrions demander que chaque membre du groupe de soutien soit spécialement vigilant dans ce que vous appelleriez ‘le futur immédiat’, étant donné le potentiel inopportun mais sérieux de cet instrument d’une distorsion accrue vers la maladie/santé.

Vous êtes des plus consciencieux. Nous vous remercions, mes amis, et vous laissons dans la lumière et l’amour glorieux du Créateur infini unique. Allez donc, et réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

http://www.llresearch.org/


Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Ajouter un commentaire

Envoyer un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Recherchez sur le réseau

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Articles Phares

Les + partagés cette année