RA MATERIAL, la loi Une

RA MATERIAL – part 24 – Sur les Archétypes …

Au seuil de cette année 2012, j’ai pris l’initiative de présenter ici: « Le RA MATERIAL«, comme une petite révision avant le grand saut …

Le RA MATERIAL a connu un grand succés dans les années 80. Ces données ont elles-même été fortement influencé par la fondation ARE de Edgar Cayce ou Schwaller de Lubicz.

Le message du RA MATERIAL s’accorde avec le compteur du calendrier Maya. Nous sortons enfin du dualisme, et s’ébauche une nouvelle ouverture de conscience.

Les dimensions 4D-5D-6D…et certainement 7D à un niveau ultime, expérimentent encore certaines polarités…, moindre, mais polarités quand même… ! Donc dualisme et complémentarité … sont encore là pour un moment ! A nous de comprendre et d’apprendre enfin L’ALLIANCE, base de la LOI de Un. Je suis épatée, car à la lecture du RA MATERIAL, je constate d’énormes similitudes avec les communications des Hathor …. Miléna

Copyright © 2007 L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre IV, Séance 76

3 février 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pouvez-vous d’abord me donner une indication de l’état de l’instrument s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. Cet instrument est dans état de complète débâcle du complexe physique, qui existe depuis un certain temps comme vous appelez cette mesure. Les énergies vitales sont normales, avec une forte contrepartie spirituelle, et pourront prêter de la substance aux niveaux d’énergie du complexe mental/corps/esprit.

Interlocuteur: Est-ce que la poursuite des communications avec Ra sera néfaste aux énergies physiques de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Nous pouvons répondre de deux manières. Premièrement, si l’instrument était ainsi exposée à cette utilisation sans transfert d’énergie de nature du complexe physique, cela pèserait sur l’énergie vitale elle-même et, cela étant fait dans une mesure d’une certaine importance, serait activement néfaste au complexe mental/corps/esprit si ce complexe souhaite prolonger son expérience dans l’illusion qu’il est présentement en train de distordre.

Deuxièmement, si des précautions sont prises, d’abord de surveiller les paramètres extérieurs de l’instrument, ensuite de transférer de l’énergie par transfert sexuel, par protection magique et enfin par des déplacements énergiques des formes pensées qui dynamisent cet instrument pendant le contact, il n’y a pas de difficulté en ce sens qu’il n’y a pas de dégradation des distorsions de force/faiblesse du complexe mental/corps/esprit de l’instrument.

Il est à noter que l’instrument, en se consacrant à ce service, attire des salutations dont vous avez pris conscience. Ce sont des inconvénients mais, si des précautions sont prises, ils ne doivent pas être néfastes de manière durable ni à l’instrument ni au contact.

Interlocuteur: Des trois choses que vous avez mentionnées et que nous pouvons faire au profit de l’instrument, voudriez-vous clarifier la dernière? Je n’ai pas bien compris ce que vous voulez dire.

Ra: Je suis Ra. Si l’entité que vous êtes permet à son être d’être en empathie avec tout autre être, alors elle peut choisir de partager avec l’autre ‘soi’ les énergies qui peuvent être salutaires à l’autre ‘soi’.

Le mécanisme de ces transferts d’énergie est la pensée ou, plus précisément, la forme pensée, car toute pensée est une forme ou symbole, ou chose, qui est un objet vu dans la référence de temps/espace.

Interlocuteur: Est-ce que notre utilisation du Rituel de Bannissement du Pentagramme Mineur a eu quelque utilité et quel est son effet?

Ra: Je suis Ra. L’utilisation par ce groupe du Rituel de Bannissement du Pentagramme Mineur est de plus en plus efficace. Son effet est la purification, le nettoyage, et la protection du lieu de travail.

L’efficacité de ce rituel commence seulement à être, dirons-nous, aux limites inférieures de la magie véritable. En accomplissant le travail, ceux qui aspirent à l’adeptat ont fait l’équivalent du début du travail scolaire, de nombreuses classes préparatoires. Pour l’élève intelligent cela ne doit pas être décourageant; mais il faut contraire encourager le travail pratique, la lecture, l’écriture, l’arithmétique, comme vous pourriez métaphoriquement appeler le étapes élémentaires de l’étude de l’être.

C’est l’être qui informe le travail; et non pas le travail qui informe l’être. C’est pourquoi, nous pouvons vous laisser au travail que vous avez commencé.

Interlocuteur: Est-ce qu’il serait bon pour nous d’accomplir davantage le rituel de bannissement dans cette pièce-ci?

Ra: Je suis Ra. Il est bon de travailler régulièrement en ce lieu.

Interlocuteur: Je regrette qu’il y ait eu un si long arrêt entre la séance dernière et celle-ci. Il n’y avait pas moyen de faire autrement, je crois. Pourriez-vous me dire quelle est l’origine du tarot?

Ra: Je suis Ra. L’origine de ce système d’étude et de divination est double:

Il y a d’abord l’influence venue de façon déformée en provenance de prêtres essayant d’enseigner le Loi Une en Égypte, qui ont mis en formes la compréhension, si vous voulez bien pardonner ce terme impropre, qu’ils avaient reçue. Ces formes sont ensuite devenues une partie régulière des apprentissages/enseignements de l’initié.

La deuxième influence est celle d’entités des pays que vous nommez Our, la Chaldée et la Mésopotamie et qui, depuis des temps très anciens, avaient reçu des cieux les données, dirons-nous, qu’elles utilisaient.

Ainsi donc, nous trouvons deux méthodes de divination fondues en une seule, avec des résultats inégaux: l’astrologie, comme vous l’appelez, et la forme combinée de manière à suggérer ce que vous pouvez appeler ‘des correspondances’, qui sont typiques de distorsions que vous pouvez voir comme des tentatives de visualiser des archétypes.

Interlocuteur: Ai-je alors raison de supposer que les prêtres d’Égypte, en essayant de convertir en une symbolique compréhensible des connaissances qu’ils avaient reçues initialement de Ra, ont élaboré et initié le concept du tarot? Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact, avec l’addition de l’influence de Sumer.

Interlocuteur: Est-ce que les enseignements de Ra étaient focalisés sur les archétypes pour ce Logos-ci, et est-ce que les méthodes suivies approchaient de très près la configuration archétypale ? Était-ce le cas?

Ra: Je suis Ra. Cela est correct sans être vrai. Nous, de Ra, sommes d’humbles messagers de la Loi Une. Nous cherchons à enseigner/apprendre cette loi unique. Pendant l’espace/temps de l’enseignement/apprentissage en Égypte, nous avons oeuvré pour amener le complexe mental, le complexe corps, et le complexe esprit, à un état initié dans lequel l’entité pourrait entrer en contact avec l’énergie intelligente, et devenir ainsi elle-même un instructeur/élève afin que l’art de guérir et les fruits de l’étude puissent être offerts à tous.

L’étude des racines du mental est une portion de la vivification du complexe mental et, comme nous l’avons noté, l’étude approfondie de la portion des racines du mental appelée archétypale, est une partie intéressante et nécessaire du processus dans son ensemble.

Interlocuteur: Y a-t-il de nos jours, de l’avis de Ra, une utilité à employer les tarots comme une aide dans le processus d’évolution?

Ra: Je suis Ra. Nous allons répéter les informations. Il est approprié d’étudier une forme de distorsion élaborée et organisée du mental archétypal pour arriver à la position d’être à même de devenir et de faire l’expérience des archétypes, à volonté.

Vous avez à la base trois choix.

Vous pouvez choisir l’astrologie, les douze signes comme vous appelez les portions de votre réseau d’énergies planétaires, et ce qui a été appelé ‘les dix planètes’. Vous pouvez choisir le tarot avec ces vingt-deux Arcanes Majeurs. Vous pouvez choisir l’étude de l’Arbre de Vie avec ses dix Sephiroth et les vingt-deux liens entre les stations.

Il est bien d’examiner chaque discipline, non pas en dilettante, mais comme quelqu’un qui recherche la pierre de touche, quelqu’un qui souhaite ressentir l’attraction de l’aimant.

L’une de ces études sera plus attrayante pour tel aspirant. Laissez ensuite le chercheur étudier le mental archétypal en utilisant essentiellement une de ces trois disciplines. Après une période d’étude, la discipline étant suffisamment maîtrisée, l’aspirant peut alors franchir l’étape la plus importante, c’est-à-dire aller au-delà de l’écrit afin d’exprimer d’une façon unique sa compréhension, si vous voulez bien pardonner une fois encore l’usage de ce terme, du mental archétypal.

Interlocuteur: Aurais-je raison de dire que les archétypes de ce Logos particulier sont en quelque sorte uniques par rapport au reste de la Création? Les systèmes d’étude dont nous venons de parler ne se prêtent pas à une traduction rapide ou aisée pour d’autres parties de la Création. Ceci est une question très difficile à formuler. Pourriez-vous éclaircir cela pour moi?

Ra: Je suis Ra. Nous pouvons extraire de la masse d’assertions que vous faites, la question que nous croyons que vous posez. Veuillez re-questionner si nous avons mal interprété votre demande.

Le mental archétypal est un mental qui est particulier au Logos sous l’influence duquel vous vous trouvez en train de distordre vos expériences dans cet espace/temps-ci.

Il n’y a pas d’autre Logos dont le mental archétypal est le même, pas plus que les étoiles ne paraissent être les mêmes depuis une autre planète d’une autre galaxie. Vous pouvez correctement inférer que les Logoï les plus proches sont en fait les plus proches en archétypes.

Interlocuteur: Puisque Ra a initialement évolué sur Vénus, Ra est de la même origine archétypale que celle dont nous faisons l’expérience ici. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Mais je présume que les concepts du tarot et les concepts magiques de l’Arbre de Vie, etc. n’ont pas été utilisés par Ra. Je soupçonne qu’il est possible qu’une certaine forme d’astrologie ait été à l’origine un concept Ra. Ceci est juste une conjecture. Ai-je raison?

Ra: Je suis Ra. Exprimer les méthodes suivies par Ra pour étudier le mental archétypal dans le système des distorsions dont nous disposions, serait biaiser votre propre jugement sur ce qui est approprié au système de distorsions formant les conditions dans lesquelles vous apprenez/enseignez. C’est pourquoi, nous devons invoquer la Loi de Confusion.

Interlocuteur: A présent je vais poser quelques questions qui peuvent s’éloigner un peu du centre de ce que nous essayons de faire. Je ne suis pas certain, parce que, par ces questions, j’essaie de démêler quelque chose que je considère comme très fondamental pour ce que nous faisons. Veuillez excuser le manque de talent dans ces questions, mais cela est un concept difficile à saisir pour moi. Pourriez-vous me donner une idée de la longueur des première et deuxième densités telles qu’elles se sont produites sur cette planète?

Ra: Je suis Ra. Il n’y a pas de méthode d’estimation du temps/espace avant que l’intemporalité ne disparaisse de votre première densité.

Jusqu’aux débuts de votre temps, la mesure est immense, et cependant cette immensité est sans signification.

Dès l’entrée dans l’espace/temps construit, votre première densité a franchi un pont d’espace/temps et de temps/espace de peut-être deux milliards de vos années.

La deuxième densité est plus facile à estimer et représente votre plus longue densité en termes d’étendue d’espace/temps. Nous pouvons estimer ce temps à approximativement 4,6 billions d’années. Ces approximations sont extrêmement grossières étant donné le développement quelque peu inégal qui est la caractéristique des Créations construites sur les fondations du libre arbitre.

Interlocuteur: Avez-vous bien dit que la deuxième densité était d’environ 4,6 billions d’années ? B, b-i-l? Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Nous avons ensuite une troisième densité qui est, comparativement parlant, l’instant d’un clin d’oeil, d’un claquement de doigts comparée aux autres. Pourquoi est-ce que le cycle de la troisième densité est si extrêmement court par rapport à la première et à la deuxième?

Ra: Je suis Ra. La troisième densité est un choix.

Interlocuteur: Alors, la troisième densité, par rapport au reste des densités, toutes les densités, n’est rien d’autre qu’une courte période de ce que nous considérons comme le temps, et correspond à l’objectif de ce choix. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est précisément exact.

Le prélude au choix doit comprendre la mise en place des fondations, l’établissement de l’illusion, et la viabilité de ce qui peut être rendu spirituellement viable.

Le reste des densités est un affinement continu du choix. Ceci est aussi grandement ‘allongé’, comme vous utiliseriez ce terme. Le choix est, comme vous dites, l’ouvrage d’un instant, mais c’est l’axe sur lequel la Création tourne.

Interlocuteur: Est-ce que ce choix de troisième densité est le même à travers toute la Création dont vous avez conscience?

Ra: Je suis Ra. Nous avons conscience de Créations dans lesquelles la troisième densité est plus longue et où davantage d’espace/temps est accordé au choix. Cependant, les proportions restent les mêmes, toutes les dimensions étant dans une certaine mesure étiolées et affaiblies par le Logos afin d’avoir une expérience variée du Créateur.

Cette Création est vue par nous comme étant très intense.

Interlocuteur: Je n’ai pas compris ce que vous voulez dire par: “vue par nous comme étant très intense”. Qu’avez-vous voulu dire?

Ra: Je suis Ra. Cette Création est plus condensée par son Logos que ne l’ont choisi d’autres Logoï. Dès lors, chaque expérience du Créateur par le Créateur dans ce système de distorsions est, relativement parlant, plus vive ou, comme nous l’avons dit, intense.

Interlocuteur: Je présume qu’à l’entrée en troisième densité de cette planète, la maladie n’existait sous aucune forme. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est inexact.

Interlocuteur: Quelle maladie ou forme de maladies y avait-il et pourquoi cela existait-il au début de la troisième densité?

Ra: Je suis Ra. Premièrement, ce que vous qualifiez de maladie est une part fonctionnelle du complexe corps qui offre au complexe corporel l’opportunité de cesser la viabilité. Cela est une fonction désirable du complexe corps.

La deuxième partie de la réponse concerne les autres ‘soi’ de deuxième densité qui sont de taille ‘microscopique’, comme vous diriez, qui ont longtemps existé sous une certaine forme et accompli leur service en aidant le complexe physique corporel dans sa fonction de mettre fin à la viabilité à l’espace/temps approprié.

Interlocuteur: Ce que j’essaie de comprendre c’est la différence entre le plan du Logos pour ces entités de deuxième densité, et la génération de ce que je vois comme plus ou moins une série galopante de rétroactions permettant de créer divers problèmes physiques devant agir comme des catalyseurs dans nos présentes conditions de troisième densité. Pourriez-vous me donner une indication de la mesure de la justesse de ma pensée à ce sujet?

Ra: Je suis Ra. Le complexe corps physique de l’instrument devient de plus en plus distordu vers la souffrance. Nous allons dès lors parler de ce sujet à titre de dernière question de cette séance de travail. Votre question contient une certaine quantité de confusion interne, de sorte que la réponse est peut-être plus générale que ce qui est désiré. Nous invitons à un affinement de la question.

Le Logos a eu pour plan que les entités ayant un complexe mental/corps/esprit acquièrent de l’expérience jusqu’à ce que le volume d’expérience soit suffisant pour une incarnation. Ceci n’a varié que peu par rapport aux entités de deuxième densité, dont les complexes mental/corps existent dans le but de faire l’expérience de la croissance et de la recherche de la conscience.

Quand est advenue la troisième densité sur votre planète, comme cela a été discuté, le besoin de faire cesser le complexe du corps physique a été approché très rapidement, à cause des catalyseurs intensifiés et plus rapidement obtenus.

Ces catalyseurs n’ont pas été assimilés de manière appropriée. C’est pourquoi il a fallu que les périodes de vie, dirons-nous, soient plus courtes afin que l’apprentissage puisse se poursuivre au même rythme et dans la même mesure. C’est ainsi que de plus en plus d’opportunités ont été offertes, à mesure que votre densité a progressé vers la maladie. Pouvons-nous demander s’il y a d’autres brèves questions avant que nous clôturions?

Interlocuteur: J’ai une question qui n’a peut-être aucune importance. Vous ne devez pas vous étendre dessus, mais il y a une femme près de Toronto qui est en possession d’un crâne de cristal. Il peut y avoir une certaine utilité à examiner de près les communications avec Ra, puisque je pense que Ra peut avoir été à l’origine de ceci. Pouvez-vous m’en dire quelque chose, et y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour faciliter le contact ou augmenter le confort de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Bien que votre question dévoile un matériau intéressant, nous ne pouvons pas répondre à cause de la potentialité d’influence sur vos actions que peut avoir une réponse. Les accessoires sont convenablement placés et le soin requis a été apporté. Nous apprécions. Tout est bien.

Je suis Ra. Je vous laisse, mes amis, dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, et réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

La Loi Une, Livre IV, Séance 77

10 février 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pouvez-vous, s’il vous plaît, me donner une indication de l’état de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Il est comme dit précédemment.

Interlocuteur: Est-ce que l’instrument a été agressé juste avant cette séance?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour aider à protéger l’instrument de ces agressions avant les séances?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Que pourrions-nous faire?

Ra: Je suis Ra. Votre groupe pourrait s’abstenir de poursuivre ce contact.

Interlocuteur: Est-ce la seule chose que nous puissions faire?

Ra: Je suis Ra. C’est la seule chose que vous pourriez faire, et que vous ne tentez pas déjà de tout votre coeur.

Interlocuteur: J’ai trois questions que l’instrument m’a demandé de poser, ce que je fais en premier lieu, comme cela c’est fait. Elle voudrait savoir si la préparation à son expérience à l’hôpital pourrait être améliorée si elle avait à la répéter.

Ra: Je suis Ra. Tout a été bien fait, à une exception. L’instrument avait reçu l’instruction de passer de l’espace/temps à contempler son ‘soi’ en tant que Créateur. Cela, fait d’une manière plus déterminée, aurait été avantageux à des moments où le complexe du mental est affaibli par de sévères assauts contre les distorsions du complexe corps vers la souffrance.

Il n’y a pas de nécessité pour des formes pensées négatives, indépendamment de toute distorsion de douleur.

L’élimination de telles choses crée une absence de possibilité, pour des élémentaux négatifs et autres entités négatives, d’utiliser ces formes pensées pour faire dévier davantage le complexe mental des distorsions normales de la joie/anxiété.

Interlocuteur: L’instrument voudrait aussi savoir si ce que nous appelons ‘l’harmonisation’ peut-être améliorée pendant les périodes où nous ne communiquons pas avec Ra.

Ra: Je suis Ra. Ce qui a été dit par rapport à la dernière question suffira à indiquer la direction en ce qui concerne cette question-ci.

Interlocuteur: Enfin, elle voudrait savoir pourquoi, il y a quelques jours, ses pulsations cardiaques sont montées à 115 à la minute et pourquoi elle avait une extrême douleur à l’estomac. Est-ce que c’était une salutation d’Orion?

Ra: Je suis Ra. Bien que cette expérience ait été accentuée par le groupe d’Orion, les événements mentionnés, ainsi que d’autres plus graves, ont surtout été provoqués par l’ingestion de certains aliments sous la forme de ce que vous appelez ‘des comprimés’.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire quels étaient spécifiquement ces comprimés?

Ra: Je suis Ra. Nous examinons cette demande dans le cadre de la Loi de Confusion et nous nous trouvons près de la limite, mais de manière acceptable. La substance qui a provoqué la réaction corporelle des pulsations cardiaques est appelée ‘Pituitone’ par ceux qui la fabriquent. Ce qui a causé la difficulté qui paraissait être des crampes dans la musculature du bas de l’abdomen mais qui était, en fait, de nature plus organique, était une substance appelée ‘Spleentone’.

Cet instrument a un complexe de corps physique impliquant des équilibres compliqués qui lui offrent son existence physique. S’il était vu que certaines fonctions et substances chimiques qui se trouvent dans un complexe corporel sain, comme vous appelez cela, manquent dans celui-ci et doivent donc simplement être remises à niveau, l’ingestion des nombreuses substances que l’instrument a commencé à prendre serait appropriée. Cependant, ce véhicule physique particulier a été dynamique pendant environ vingt-cinq de vos années grâce à l’esprit, au mental, et à la volonté harmonieusement voués à l’accomplissement du service qu’il a choisi d’offrir. C’est pourquoi, les techniques de thérapie physique sont inappropriées, alors que les techniques thérapeutiques mentales et spirituelles sont bénéfiques.

Interlocuteur: Existe-t-il une technique que nous pourrions utiliser et que nous n’utilisons pas à présent, qui serait bénéfique à l’instrument dans ce cas?

Ra: Je suis Ra. Nous pourrions en suggérer deux sans réticence. Premièrement, que l’instrument élimine l’éventualité de continuer à ingérer ce groupes d’aliments.

Deuxièmement, chacun dans ce groupe peut devenir plus conscient de la volonté. Nous ne pouvons pas donner des instructions mais seulement indiquer, comme nous l’avons fait précédemment, que cela est une clé vitale pour l’évolution du complexe mental/corps/esprit.

Interlocuteur: Merci. Je voudrais revenir au plan de ce Logos pour sa Création, examiner la base philosophique qui est le fondement de ce qui a été créé dans cette Création locale, et la philosophie du plan d’expérience. Je présume que j’ai raison de dire que le fondement de cela, comme cela a été répété de nombreuses fois déjà, est la première distorsion. Mais après cela, quel est le plan au sens philosophique?

Ra: Je suis Ra. Nous ne pouvons pas répondre à cause d’une partie de votre demande qui a été omise; c’est-à-dire, parlons-nous de ce Logos particulier?

Interlocuteur: C’est cela. Je questionne à propos de ce sub-Logos particulier, notre Soleil.

Ra: Je suis Ra. Cette question a de la substance.

Nous allons commencer en nous tournant vers l’observation d’une série de complexes de concepts qui vous sont familiers, comme les tarots.

La philosophie a été de créer une base d’abord pour le complexe mental, puis pour le complexe corporel, et ensuite pour le complexe spirituel.

Ces complexes de concepts que vous appelez ‘tarots’ sont groupés en trois groupes de sept:

  • le cycle du mental, de un à sept;
  • le cycle du complexe physique, de huit à quatorze;
  • le cycle du complexe spirituel, de quinze à vingt et un. Il conviendrait de nommer ce dernier complexe: le Choix.

Sur le fondement de la transformation de chaque complexe, le libre arbitre étant guidé par les complexes de base offerts dans ces cycles, le Logos a offert à cette densité l’architecture de base d’un édifice, et la construction et la synthèse des données culminent dans le Choix.

Interlocuteur: Donc, pour condenser ce que vous avez dit, je vois comme signification qu’il y a sept fondements philosophiques de base pour l’expérience mentale, sept pour l’expérience corporelle, sept pour l’expérience spirituelle, et que tout cela produit la polarisation dont nous faisons l’expérience à un certain moment au cours du cycle de troisième densité. Est-ce bien correct?

Ra: Je suis Ra. C’est correct dans le sens où vous percevez le contenu de notre déclaration précédente avec exactitude. C’est faux dans le sens où vous ne mentionnez pas la localisation, dirons-nous, de ces complexes de concepts, c’est-à-dire qu’ils existent dans les racines du mental, et c’est à partir de cette ressource que leur influence d’orientation et leurs leitmotives peuvent être détectés.

Vous pouvez noter également que chaque fondement n’est pas seul mais est constitué d’un complexe de concepts.

En outre, il y a des relations entre mental, corps et esprit d’une même localisation à l’intérieur d’une octave, par exemple: un, huit, quinze; et des relations, à l’intérieur de chaque octave, qui sont utiles dans la décision du Choix fait par le complexe mental/corps/esprit.

Ainsi donc, ces fondements peuvent être vus comme ayant des facettes et relations uniques à chaque complexe mental/corps/esprit. Seul le vingt-deux: Le Choix, est relativement fixe et isolé.

Interlocuteur: Alors j’ai probablement un problème avec le concept du temps, puisqu’il apparaît que le Logos avait conscience du choix de polarisation. Il semble que ce choix de polarisation en fin de troisième densité soit un plan philosophique important pour l’expérience, une fois passée la troisième densité. Ai-je raison de supposer que ce processus est là pour créer des expériences appropriées ou désirées qui auront lieu dans la Création après l’achèvement de la troisième densité?

Ra: Je suis Ra. Ces fondements philosophiques sont des fondements de troisième densité. Au-dessus de cette densité il reste la reconnaissance de l’architecture du Logos, mais sans les voiles qui font partie intégrante du processus des choix à faire en troisième densité.

Interlocuteur: Ma question spécifique était qu’il me semble que le choix a été planifié, de créer une polarisation intense après la troisième densité, afin que l’expérience soit intense une fois passée la troisième densité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Si notre interprétation de vos complexes vibratoires sonores est appropriée, cela est inexact.

L’intensité de la quatrième densité réside dans l’affinement d’une sculpture seulement dégrossie. C’est en soi déjà très intense, car le complexe mental/corps/esprit est poussé plus vers l’intérieur et plus avant dans sa quête d’une expression plus complète.

Mais en troisième densité la statue est forgée au feu. Voilà un type d’intensité qui n’est pas une propriété des quatrième, cinquième, sixième, ni même septième, densités.

Interlocuteur: Ce que j’essaie en fait de comprendre, puisque ces vingt et une bases philosophiques aboutissent toutes à la vingt-deuxième qui est Le choix, c’est pourquoi ce choix est si important, pourquoi le Logos semble-t-Il tant mettre l’accent sur ce choix, et quelle est précisément la fonction de ce choix de polarité dans l’évolution ou l’expérience de ce qui est créé par le Logos?

Ra: Je suis Ra. La polarisation ou choix de chaque mental/corps/esprit est nécessaire à la moissonnabilité qui permet de sortir de troisième densité.

Les densités supérieures opèrent en fonction de la polarité acquise en faisant ce choix.

Interlocuteur: Est-ce qu’il serait possible d’accomplir ce travail qui est de notre densité si tous les sub-Logoï choisissaient la même polarité dans l’importe quelle expression particulière ou évolution d’un Logos? Supposons que notre Soleil, au travers de la première distorsion, n’aurait créé que la polarité positive. Qu’il n’y a rien de produit, que de la polarité positive. Est-ce que le travail serait alors accompli en quatrième densité et plus haut en fonction seulement de la polarisation positive évoluant à partir de la Création originelle de notre sub-Logos?

Ra: Je suis Ra. Certains éléments de cette question illustrent la raison pour laquelle l’ai été incapable de répondre à votre question précédente sans avoir connaissance du Logos impliqué.

Pour en revenir à votre question, il y a des Logoï qui ont choisi de mettre en place un plan d’activation des complexes mental/corps/esprit au travers de chaque corps de couleur véritable, sans recourir à l’application préalable du libre arbitre.

Autant que nous sachions, ce n’est qu’en l’absence de libre arbitre que les conditions dont vous parlez s’appliquent. Dans un tel type de progression dans les densités vous trouvez une troisième densité extraordinairement longue, ainsi que vous mesurez le temps; même chose pour la quatrième densité.

Ensuite, à mesure que les entités commencent à voir le Créateur, il y a une progression très rapide, comme vous mesurez le temps, vers la huitième densité. Cela est dû au fait que celui qui ne sait pas ne se préoccupe pas.

Illustrons en faisant observer l’harmonie et la qualité de stabilité relative d’existence chez une de vous tribus primitives comme vous les appelez. Ces entités ont des concepts de légalité et de tabous, mais la loi est immuable et tous les événements se produisent comme prédestinés. Il n’y a pas de concept de juste-injuste, de bon-mauvais. C’est une culture en monochrome.

Dans ce contexte vous pouvez voir celui que vous nommez Lucifer comme le véritable illuminateur, en ce sens que c’est la connaissance du bien et du mal qui a précipité les complexes corps/mental/esprit de ce Logos hors des conditions édéniques d’un contentement constant, et qui a aussi donné le choc qui a fait bouger, travailler, et apprendre.

Les Logoi dont les Créations ont été édifiées sans libre arbitre n’ont pas, dans le ressenti de ces Logoï, donné au Créateur la qualité et la diversité d’expériences de Lui-même que possèdent les Logoï qui ont incorporé un libre arbitre prédominant. Dès lors, on voit ces Logoï parcourir des états d’intemporalité que vous voyez comme un espace/temps plus tardif, pour choisir la caractéristique du libre arbitre, si on décrypte les fondements de chaque Logos.

Interlocuteur: Il me semble que, sous la première distorsion, il est du libre arbitre du Logos de choisir d’évoluer sans libre arbitre. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Est-ce que les Logoï qui choisissent ce type d’évolution choisissent le chemin du service de soi en même temps que celui du service d’autrui pour différents Logoï, ou bien choisissent-ils seulement un de ces chemins?

Ra: Je suis Ra. Ceux que l’on pourrait appeler les Logoï du début, qui ont choisi des fondements sans libre arbitre à tous les égards sans exception, sont des Logoï du chemin du service d’autrui.

La saga de la polarité, dirons-nous, ses conséquences et ses limites, n’a pas été imaginée avant d’avoir été expérimentée.

Interlocuteur: En d’autres termes, vous voulez dire qu’à l’origine les Logoï qui n’ont pas choisi cette voie du libre arbitre ne l’ont pas fait simplement parce qu’ils n’en avaient pas idée et que les Logoï qui ont suivi, en étendant davantage la première distorsion dans leur évolution, en ont fait l’expérience comme d’une extension ou saillie de cette extension de la première distorsion. Ai-je raison?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Alors est-ce que ce Logos particulier dont nous faisons l’expérience a planifié cette polarité et savait tout à ce sujet dès avant son plan? Je soupçonne que c’est ce qui s’est produit.

Ra: Je suis Ra. C’est tout à fait exact.

Interlocuteur: Dans ce cas, en tant que Logos, il y a avantage à sélectionner la forme d’accélération, pourrait-on dire, de l’évolution spirituelle en planifiant ce que nous appelons des fondements philosophiques archétypaux majeurs, et en les planifiant comme une fonction de la polarité qui peut être acquise en troisième densité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est subtilement exact.

Interlocuteur: Dans ce cas, il semble qu’une connaissance approfondie de la nature précise de ces bases philosophiques est d’une importance primordiale dans l’étude de l’évolution du mental, du corps, et de l’esprit, et je voudrais passer soigneusement en revue chacun de ces éléments, en commençant par le mental. Est-ce que cela convient à Ra?

Ra: Je suis Ra. Cela convient, avec deux requêtes qui doivent être faites.

Premièrement, qu’il soit essayé de dire quelle est la perception de l’élève concernant chacun des archétypes. Nous pouvons alors commenter. Nous ne pouvons pas enseigner/apprendre autant qu’apprendre/enseigner.

Deuxièmement, nous demandons qu’il soit constamment gardé devant le mental, comme une bougie devant l’oeil, que chaque complexe mental/corps/esprit va, devrait, et en fait doit percevoir chacun des archétypes, si vous utilisez ce terme convenable, à sa propre manière.

Alors vous verrez que ce n’est pas la précision qui est l’objectif, mais bien la qualité de la perception générale du complexe de concepts.

Interlocuteur: Il y a plusieurs concepts généraux dont je voudrais être sûr que nous les percevons clairement avant d’aller plus loin dans le processus, et je ne manquerai certes pas de respecter les requêtes que vous venez de soumettre. Quand notre Logos a conçu cette évolution particulière d’expérience, Il a décidé d’utiliser un système dont nous avons parlé et qui permet la polarisation choisie dans le total libre arbitre. En quoi cela est-il différent du Logos qui ne fait pas cela? Je vois le Logos créant la possibilité de monter en vibration au travers des densités. Comment les densités sont-elles traitées et établies par le Logos, si vous pouvez répondre à cela?

Ra: Je suis Ra. Cela sera la dernière question complète de cette séance de travail. L’agression psychique lancée contre cet instrument a laissé des traces, dirons-nous, qui doivent être soignées, à notre avis, pour préserver l’instrument.

Observons votre deuxième densité. Un certain nombre arrivent plus rapidement que d’autres en troisième densité, non pas à cause d’une efficacité innée de catalyse, mais à cause d’opportunités inhabituelles d’investissement.

Exactement de cette façon, ceux de quatrième densité peuvent investir la troisième, ceux de cinquième peuvent investir la quatrième.

Quand la cinquième densité a été acquise, le processus prend en lui-même un élan, sur base des caractéristiques de sagesse en fonction des circonstances.

Le Logos lui-même alors, dans ces cas-là, fournit des opportunités d’investissement, si vous voulez utiliser ce terme. Pouvons-nous demander s’il y a l’une ou l’autre brève question en cet espace/temps?

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire après ce contact pour accroître le confort par rapport à l’attaque psychique, ou bien y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de l’instrument et pour faciliter le contact dans la situation actuelle?

Ra: Je suis Ra. Les facultés de soigner, que chacun a commencé à dynamiser, peuvent être utilisées. L’entité peut être encouragée à rester immobile pendant un certain temps. Comme elle n’appréciera pas cela, nous suggérons une discussion appropriée.

L’accessoire physique appelé ‘encensoir’ était décalé de juste un degré, mais cela n’est pas très significatif. Nous demandons, pour des raisons de confort physique de l’instrument, que vous continuiez à apporter tout le soin possible aux alignements. Vous êtes consciencieux. Tout est bien.

Nous vous laissons, mes amis, dans les glorieux amour et lumière du Créateur unique. Allez donc, et réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Je suis Ra. Adonaï.

La Loi Une, Livre IV, Séance 78

19 février 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Y a-t-il eu un problème avec le rituel que nous avions accompli, pour qu’il ait été nécessaire que nous l’accomplissions deux fois?

Ra: Je suis Ra. Il y a eu un faux pas qui a créé une perte de concentration momentanée. Cela n’était pas bon.

Interlocuteur: Quel était ce faux pas?

Ra: Je suis Ra. C’était un pied mal placé.

Interlocuteur: Est-ce que cela a nui à l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Très peu. L’instrument a ressenti la présence qu’elle associe au froid et a parlé. L’instrument a fait ce qu’il était approprié de faire.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire quel est l’état de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Le complexe physique est comme dit précédemment. Il y a une légère perte d’énergie vitale. Les distorsions du complexe de base sont similaires à celles de votre question précédente.

Interlocuteur: L’instrument voudrait que je demande s’il y a un problème avec ses reins.

Ra: Je suis Ra. Cette question est plus complexe que ne l’annonce sa brièveté. Le système rénal du complexe physique de cet instrument est très endommagé. L’équivalent de temps/espace qui régit le complexe corps est sans défaut. Il a été sérieusement question, à cause de l’attaque psychique, de savoir si les soins spirituels apportés à ce système pourraient perdurer. Cela a bien été le cas, mais il faut renforcer par l’affirmation de l’ascendant du spirituel sur l’apparent ou le visible.

Quand cet instrument a commencé à ingérer des substances destinées à guérir dans un sens physique, entre autres le complexe rénal, cet instrument a cessé l’affirmation de la guérison. A cause de cela, une nouvelle fois la guérison a été affaiblie. Cela est dû à une distorsion profonde et il serait bon que l’instrument absorbe ces concepts. Nous vous demandons de pardonner l’offre d’informations qui peuvent transgresser le libre arbitre, mais le dévouement de l’instrument est tel qu’il persévèrerait sans égard pour son état, si possible. Nous offrons donc cette information qu’elle peut persévérer avec une plus pleine distorsion vers le confort.

Interlocuteur: Quelle a été l’expérience qui a provoqué la guérison des reins de temps/espace?

Ra: Je suis Ra. Cette expérience a été la guérison du ‘soi’ par le ‘soi’ avec le catalyseur du guérisseur spirituel que vous nommez Pachita.

Interlocuteur: Merci. En utilisant des déplacements d’énergie des formes pensées qui dynamisent l’instrument le plus efficacement pendant le contact, que pouvons-nous faire spécifiquement?

Ra: Je suis Ra. Chacun de ceux du groupe de soutien a un excès d’amour et de lumière à offrir à l’instrument pendant le travail. Déjà, chacun envoie à l’instrument de l’amour, de la lumière et des pensées de force du mental physique de configurations spirituelles.

Ces envois sont des formes. Vous pouvez affiner ces envois jusqu’à ce que des manifestations plus complètes d’amour et de lumière soient envoyées vers le réseau énergétique de cette entité qui fonctionne en tant qu’instrument. Votre envoi précis est, afin d’être le plus puissant possible, une créature faite par vous-mêmes.

Interlocuteur: Merci. Je vais remonter à un moment, si on peut appeler cela ainsi, de l’évolution pour tenter d’établir une base très fondamentale pour certains des concepts qui paraissent être les fondements de toutes les choses dont nous faisons l’expérience, afin que nous puissions examiner plus complètement la base de notre évolution.
Je suppose que dans notre galaxie de la Voie Lactée (la grande galaxie qui comprend des milliards d’étoiles) la progression de l’évolution s’est effectuée à partir du centre vers l’extérieur, vers le bord, et qu’au début de l’évolution de cette galaxie la première distorsion ne s’est pas étendue au-delà du sub-Logos simplement parce cela n’avait pas été pensé ou conçu, et que cette extension de la première distorsion qui a créé la polarisation était quelque chose qui s’est produit à ce que nous appellerions une époque plus tardive, pendant que l’évolution progressait vers l’extérieur depuis le centre de la galaxie. Est-ce que j’ai raison en cela d’une manière ou d’une autre?

Ra: Je suis Ra. Vous avez raison.

Interlocuteur: Nous avons les première, deuxième et troisième distorsions de la Loi Une, vues comme étant le libre arbitre, l’amour, et la lumière. Ai-je raison de supposer que le coeur au centre de cette grande galaxie a commencé à se former à la troisième distorsion? Est-ce que c’est là l’origine de notre galaxie de la Voie Lactée?

Ra: Je suis Ra. Dans le sens le plus basique ou téléologique, vous n’avez pas raison puisque le Créateur infini est tout ce qui est. Dans la forme-semence non distordue, vous avez raison de voir la première manifestation visible à l’oeil du complexe corps que vous habitez comme la troisième distorsion, la lumière ou, pour utiliser un terme technique, la lumière illimitée.

Interlocuteur: Je réalise que nous sommes sur un terrain très difficile en ce qui concerne une terminologie précise, pourrait-on dire. Elle est totalement hors de portée de notre système de coordonnées pour une évaluation, dans notre système actuel de langage. Les Logoï du début qui ont formé le centre de la galaxie voulaient, je présume créer un système pour faire l’expérience du Créateur unique. Est-ce qu’ils ont commencé sans aucune expérience ou informations préalables concernant la manière de faire cela? Cela est difficile à demander.

Ra: Je suis Ra. Au début de cette Création ou, comme on pourrait l’appeler, de cette octave, il y avait les choses connues qui étaient la récolte de l’octave précédente.

Au sujet de la Création précédente nous savons aussi peu de choses que nous en savons de l’octave à venir. Cependant, nous avons conscience des éléments de concept collectés qui étaient les outils dont disposait le Créateur pour se connaître Lui-même.

Ces outils étaient de trois sortes.

  • Premièrement, il y a eu la prise de conscience de l’efficience pour l’expérience du mental, du corps et de l’esprit.
  • Deuxièmement, il y a eu une prise de conscience de la nature la plus efficace ou, si vous voulez, du signifiant du mental, du corps et de l’esprit.
  • Troisièmement, il y a eu la prise de conscience de deux aspects du mental, du corps, et de l’esprit, que le signifiant a pu utiliser pour équilibrer tous les catalyseurs. On peut appeler ces deux aspects la matrice et le potentialisateur.
Interlocuteur: Pourriez-vous élaborer, s’il vous plaît, sur la nature et la qualité de la matrice et du potentialisateur?

Ra: Je suis Ra. Dans le complexe du mental, la matrice peut être décrite comme la conscience. Elle a été appelée ‘le Magicien’. Il est à noter que par elle-même, la conscience est impassible.

Le potentialisateur de la conscience est l’inconscient. Cela englobe un vaste univers de potentialité pour le mental.

Dans le corps, la matrice peut être vue comme le travail équilibré ou le fonctionnement régulier. Notez qu’ici la matrice est toujours active, sans aucun moyen d’être inactive.

Le potentialisateur du complexe corps peut, quant à lui, être appelé la Sagesse, car c’est seulement par le jugement que les activités et propensions du complexe corps peuvent être vécues de manière utile.

La matrice de l’esprit est ce que l’on peut appeler ‘la nuit de l’âme’ ou ‘Ténèbre primale’. Ici aussi nous avons quelque chose qui n’est pas capable de mouvement ou de travail.

La puissance potentielle de cette matrice extrêmement réceptive est telle que le potentialisateur peut être vu comme un éclair.

Dans votre système archétypal appelé le Tarot, cela a été affiné de manière à arriver au complexe de concepts appelé la Tour Foudroyée. Cependant, le potentialisateur originel était la lumière dans sa forme soudaine et violente, c’est-à-dire en fait, l’éclair.

Interlocuteur: Voulez-vous expliquer par rapport au signifiant dont vous avez parlé?

Ra: Je suis Ra. Les signifiants originels peuvent, de manière indifférenciée, être appelés le mental, le corps, et l’esprit.

Interlocuteur: Alors nous avons, au début de cette évolution galactique, un mental archétypal qui est le produit de l’octave précédente, que cette galaxie a ensuite utilisé et agi sur la première distorsion de façon à permettre ce que nous percevons comme la polarité. Est-ce qu’il y a eu un concept de polarité qui a été repris de la première octave dans le sens de la polarité du service d’autrui ou du service de soi?

Ra: Je suis Ra. Il y avait de la polarité dans le sens de ‘moteur’ et de ‘mû’. Il n’y avait pas de polarité dans le sens du service de soi et service d’autrui.

Interlocuteur: Alors les premières expériences ont été comme vous dites, monochromes. Est-ce que le concept des sept densités de vibration, avec un processus d’évolution se déroulant dans des densités distinctes, provient de l’octave précédente?

Ra: Je suis Ra. Dans les limites de notre savoir, qui sont étroites, les voies de l’octave sont intemporelles; c’est-à-dire qu’il y a sept densités dans chacune des créations, à l’infini.

Interlocuteur: Je présume alors que les Soleils centraux de notre galaxie, en enclenchant le processus d’évolution dans cette galaxie, ont prévu dans leurs plans l’affinement de la conscience au travers des densités, juste comme nous en faisons l’expérience ici. Cependant, ils n’ont pas eu idée de la polarisation de conscience par rapport au service de soi et au service d’autrui. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Pourquoi est-ce que les densités ont les qualités qu’elles ont? Vous avez nommé les densités par rapport à leurs qualités, la qualité suivante étant celle de l’amour, et ainsi de suite. Pouvez-vous me dire pourquoi ces qualités existent sous cette forme ? Est-il possible de répondre à cette question?

Ra: Je suis Ra. Cela est possible.

Interlocuteur: Voulez-vous y répondre s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. La nature de la gamme vibratoire particulière à chaque quantum de l’octave est telle que ses caractéristiques peuvent être décrites avec la même certitude avec laquelle vous percevez une couleur avec votre appareillage optique s’il fonctionne adéquatement.

Interlocuteur: Ainsi donc, l’évolution originelle a été planifiée par le Logos mais la première distorsion n’était pas étendue au produit. A un certain point, cette première distorsion a été étendue et la première polarité du service de soi a émergé. Est-ce que cela est exact et si oui, pouvez-vous me raconter l’histoire de ce processus d’émergence?

Ra: Je suis Ra. En préambule, je dirais que les Logoï se sont toujours conçus comme offrant le libre arbitre aux sub-Logoï confiés à eux. Les sub-Logoï ont la liberté de ressentir et expérimenter avec conscience les expériences du corps et l’illumination de l’esprit. Ceci dit, nous en venons à votre question.

Le premier Logos à avoir instillé dans ses sub-Logoï ce que vous voyez maintenant comme le libre arbitre, dans le plein sens, en est venu à cette Création à cause de la contemplation approfondie des concepts ou possibilités de conceptualisation de ce que nous avons appelé les signifiants.

Le Logos a posé en principe la possibilité que le mental, le corps et l’esprit soient des complexes. Afin que le signifiant soit ce qu’il n’est pas, il doit alors lui être accordé le libre arbitre du Créateur. Cela a mis en place par une très longue série, selon vos termes, de Logoï, qui ont amélioré ou distillé cette pensée-semence. La clé était que le signifiant devienne un complexe.

Interlocuteur: Alors notre Logos particulier, quand Il a créé Sa propre Création particulière, était en quelque sorte loin sur la spirale de l’évolution de l’expérimentation, avec le signifiant devenant ce qu’il n’était pas, et dès lors, je présume, Il s’est d’abord préoccupé d’élaborer les archétypes de manière telle que ceux-ci créent l’accélération de cette polarisation. Est-ce qu’il y a quelque chose d’exact ici?

Ra: Je suis Ra. Nous allons seulement commenter brièvement. De manière générale c’est exact. Vous pouvez fructueusement voir chaque Logos et ce qu’il a élaboré comme le Créateur faisant l’expérience de Lui-même.

Le concept-semence du signifiant vu en tant que complexe introduit deux choses:

Premièrement, le Créateur contre le Créateur dans un sub-Logos, dans ce qu’on peut appeler une ‘tension dynamique’;

Deuxièmement, le concept du libre arbitre ayant été rendu plus complet par son extension aux sub-Logoï, connu comme les complexes mental/corps/esprit, crée, recrée, et continue à créer, comme une fonction de sa nature propre.

Interlocuteur: Vous avez dit précédemment que le Choix est fait dans cette troisième densité et qu’il est l’axe autour duquel tourne la Création. Pourriez-vous détailler la raison pour laquelle vous avez dit cela?

Ra: Je suis Ra. Cela est une affirmation de la nature de la Création telle que nous vous en parlons.

Interlocuteur: Je n’ai pas compris. Pourriez-vous dire cela d’une autre façon?

Ra: Je suis Ra. Ainsi que vous l’avez noté, la Création dont fait partie votre Logos est une entité protéiforme qui croît et apprend à l’échelle macrocosmique.

Le Logos ne fait pas partie du temps. Tout ce qui est appris par expérience dans une octave est, dès lors, une moisson concernant ce Logos, et cela est ensuite la nature de ce Logos-là.

L’expérience originelle des Logos a été, vue dans l’espace/temps, courte; à présent ils expérimentent davantage. C’est pourquoi nous disons, pendant que nous vous parlons en cet espace/temps, que la nature de la Création est comme nous l’avons décrite. Cela ne nie pas le processus par lequel cette nature a été élaborée, mais ne fait que ratifier le produit.

Interlocuteur: Après la troisième densité, d’après notre expérience, les complexes mémoriels sociaux sont polarisés positivement et négativement. Est-ce que l’interaction de complexes mémoriels sociaux de polarités opposées est équivalente, mais sur une plus grande échelle, à l’interaction entre complexes mental/corps/esprit de polarités opposées? Est-ce comme cela que l’expérience est acquise en tant que fonction de différence de polarité dans les quatrième et cinquième densités?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Ceci et une question difficile à poser mais, quelle est la valeur expérientielle de la formation des complexes mémoriels sociaux positifs et négatifs, de la séparation des polarités à ce point plutôt que la possibilité d’un mélange des complexes mental/corps/esprit de polarités opposées dans les densités supérieures?

Ra: Je suis Ra. L’objectif de la polarité est de développer un potentiel pour accomplir un travail. Cela est la grande caractéristique des expériences, dirons-nous, qui se sont développées à partir du point où le concept du Choix a été reconnu.

Le travail est accompli bien plus efficacement et avec une bien plus grande pureté, intensité, variété, par la recherche volontaire de complexes mental/corps/esprit pour les leçons des troisième et quatrième densités.

L’action de la cinquième densité est vue, dans l’espace/temps, de la même manière avec ou sans polarité. Cependant, vues dans le temps/espace, les expériences de sagesse sont grandement élargies et approfondies grâce à, une fois encore, la nature volontaire de l’action polarisée du mental/corps/esprit.

Interlocuteur: Vous voulez dire, alors, qu’en résultat de la polarisation en toute conscience qui a eu lieu par la suite dans l’évolution galactique, les expériences sont beaucoup plus intenses sur les deux chemins? Est-ce que ces expériences sont indépendantes les unes des autres? Est-ce qu’il doit y avoir une action au travers de la différence potentialisée entre polarité positive et négative, ou bien est-il possible d’avoir cette expérience simplement à cause de la polarité singulière? Ceci est difficile à formuler.

Ra: Je suis Ra. Nous sommes d’accord. Nous allons essayer d’extraire l’essentiel de votre demande du verbiage qui l’entoure.

Les quatrième et cinquième densités sont tout à fait indépendantes, la polarité positive fonctionnant sans qu’il y ait besoin de la négative et vice-versa. Il est à noter qu’en essayant de pousser les complexes mental/corps/esprit de troisième densité à choisir une polarité, il y a pas mal d’interaction entre les deux polarités.

En sixième densité, la densité de l’unité, les voies positive et négative doivent tenir compte l’une de l’autre car à ce point tout doit être vu comme amour/lumière et lumière/amour. Cela n’est pas difficile pour la polarité positive, qui envoie de l’amour et de la lumière à tous les autres ‘soi’. Il est assez difficile pour les entités polarisées vers le service de soi qu’en un certain point la polarité négative soit abandonnée.

Interlocuteur: Que le choix de la polarité soit unique en tant que circonstance, dirais-je, de la base archétypale de l’évolution de la conscience dans notre expérience particulière, cela indique, selon moi, que nous sommes arrivés, au travers d’un long processus du Créateur prenant connaissance de Lui-même, à une position d’efficience actuelle ou maximale pour la conception d’un processus d’expérience. Ce concept d’une efficience maximale se trouve dans les racines de la conscience, est le mental archétypal, et est le produit de tout ce qui s’est passé auparavant.
Il y a, indubitablement, des concepts archétypaux relativement purs pour les sept concepts du mental, du corps, et de l’esprit. Je sens que le langage dont nous disposons pour cela est plutôt inadéquat. Cependant, nous allons continuer à analyser les fondements de cela et j’espère que j’ai posé les jalons de manière assez précise pour essayer de définir un contexte pour le développement des archétypes de notre Logos. Est-ce que j’ai omis quelque chose, fait des erreurs, ou bien pourriez-vous commenter ma tentative d’établir les bases de la construction que notre Logos a utilisée pour les archétypes?

Ra: Je suis Ra. Vos questions sont sensées.

Interlocuteur: Sont-elles exactes ou bien ai-je fait des erreurs?

Ra: Je suis Ra. Il n’y a pas d’erreurs.

Interlocuteur: Je vais dire les choses comme suit: est-ce que j’ai fait des faux-pas dans mon analyse de ce qui a abouti à la construction des archétypes dont nous faisons l’expérience?

Ra: Je suis Ra. Nous pouvons partager avec vous l’observation que le jugement ne fait pas partie de l’interaction entre complexes mental/corps/esprit. Nous avons essayé de répondre à chacune de vos questions aussi complètement que votre langage et l’étendue de vos informations antérieures le permettaient. Nous pouvons suggérer que si, en parcourant les présentes matières vous avez d’autres questions, souhaitez affiner un concept, ces questions peuvent être posées et, à nouveau, nous tenterons de donner des réponses adéquates.

Interlocuteur: Je comprends vos limitations dans les réponses. Merci. Pourriez-vous me dire comment en première densité, le vent et le feu enseignent à la terre et à l’eau?

Ra: Je suis Ra. Vous pouvez voir l’air et le feu de ce qui est chaos comme littéralement illuminant et mettant en forme ce qui est sans forme car, dans l’état intemporel, la terre et l’eau étaient informées.

A mesure que les principes actifs du feu et de l’air soufflent et brûlent de manière incandescente autour de ce qui alimente ce qui doit venir, l’eau apprend à devenir océan, lac, et rivière, offrant ainsi l’opportunité de la vie viable.

La terre apprend à être mise en forme, offrant ainsi l’opportunité de la vie viable.

Interlocuteur: Est-ce que les sept archétypes destinés au mental sont une fonction ou sont-ils reliés aux sept densités qui doivent être expérimentées dans l’octave?

Ra: Je suis Ra. La relation est tangente en ce sens qu’on ne peut pas y voir de congruence. Cependant, la progression au travers des archétypes a certaines des caractéristiques de la progression au travers des densités. Ces relations peuvent être vues comme non collées l’une sur l’autre, dirons-nous.

Interlocuteur: Qu’en est-il des sept centres énergétiques du corps? Sont-ils reliés aux archétypes d’une façon ou d’une autre?

Ra: Je suis Ra. On peut dire la même chose à leur sujet. Il est informatif de voir les relations, mais étouffant d’insister sur les limitations de congruence. Rappelez-vous toujours, si vous voulez utiliser ce terme, que les archétypes sont une portion des ressources du complexe du mental.

Interlocuteur: Y a-t-il une relation entre les archétypes et les planètes de notre système solaire?

Ra: Je suis Ra. Ceci n’est pas une demande simple. A proprement parler, les archétypes ont un lien avec les planètes. Cependant, cette relation ne peut être exprimée dans votre langage.

Cela n’a cependant pas empêché certains de ceux parmi vos peuples, qui sont devenus des adeptes, de tenter de nommer et décrire ces relations. Pour comprendre, si nous pouvons employer ce terme peu approprié, le plus purement possible les archétypes, il est bon de voir les concepts qui constituent chaque archétype et de réserver l’étude des planètes et autres correspondances pour la méditation.

Interlocuteur: Il m’a simplement semblé que puisque les planètes sont une extension du Logos et puisque le mental archétypal est la base de l’expérience, que les planètes de ce Logos pourraient avoir un lien. Nous allons certainement suivre votre suggestion. J’essaie de prendre pied dans une perception non distordue, pourrait-on dire, du mental archétypal. Il me semble que tout ce que j’ai lu concernant les archétypes a été, à des degrés divers, déformé par les auteurs et par le fait que notre langage n’est pas réellement capable de description.
Vous avez parlé du Magicien vu comme un archétype de base, et il semble qu’il ait été transmis de l’octave précédente. Est-ce que cela serait dans l’ordre —si toutefois il y a un ordre— le premier concept archétypal pour ce Logos, le concept que nous appelons le Magicien?

Ra: Je suis Ra. Nous voudrions d’abord répondre à votre désarroi en ce qui concerne les divers écrits traitant du mental archétypal. Vous pouvez très bien considérer la différence très informative entre une chose en elle-même et ses relations ou fonctions. Il y a beaucoup d’études sur les archétypes, qui sont en réalité des études des fonctions, relations et correspondances. L’étude des planètes, par exemple, illustre l’archétype vu comme une fonction.

Cependant, les archétypes sont en premier lieu et le plus profondément des choses par elles-mêmes, et la réflexion à leur sujet et au sujet de leurs relations les plus pures les uns avec les autres, devrait être la base la plus utile pour l’étude du mental archétypal.

Nous nous occupons à présent de votre question à propos de l’archétype qui est la Matrice du Mental.

Quant à son nom, le nom de Magicien est compréhensible si l’on considère que la conscience est le grand fondement, le grand mystère, et la grande révélation qui rendent possible cette densité particulière.

L’entité consciente d’elle-même est pleine de la magie de ce qui doit venir. Elle peut être considérée en premier lieu car le mental est le premier des complexes qui doivent être développés par celui qui étudie l’évolution spirituelle.

Interlocuteur: Est-ce que l’archétype qui a été nommé La Grande Prêtresse, et qui représente l’intuition, serait à proprement parler le deuxième des archétypes?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Vous voyez ici la récapitulation du début de la connaissance de ce Logos; c’est-à-dire la matrice et le potentialisateur.

L’inconscient et en fait ce qui peut être poétiquement décrit comme la Grande Prêtresse, car il est le potentialisateur du Mental, et le potentialisateur du mental est le principe qui potentialise toute expérience.

Interlocuteur: Est-ce que le troisième archétype serait alors l’Impératrice et serait relié à la méditation?

Ra: Je suis Ra. Je perçois l’intention d’une question en provenance d’un complexe mental, mais n’ai pris conscience que d’une expression vibratoire sonore. Veuillez re-questionner.

Interlocuteur. Je demandais si le troisième archétype était l’Impératrice et s’il était correct de dire que cet archétype concerne la méditation disciplinée.

Ra: Je suis Ra. Le troisième archétype peut, d’une manière générale, être vu comme catalyseur du mental. Il implique donc bien plus que la méditation disciplinée. Cependant il est certain que, grâce à cette faculté, le catalyseur est utilisé de la manière la plus efficace.

L’archétype, le Trois, est peut-être à tort appelé l’Impératrice, bien que l’intention de ce chiffre soit la compréhension de ce qu’il représente l’inconscient ou portion femelle du complexe mental qui est d’abord utilisée ou ennoblie, dirons-nous, par le mâle ou portion consciente du mental. D’où le noble nom.

Interlocuteur: Le quatrième archétype est nommé l’Empereur et paraît avoir trait à l’expérience d’autrui et au centre énergétique de rayon vert par rapport à autrui. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est bien perçu. Le nom général le l’archétype Quatre peut être l’Expérience du Mental.

Dans le tarot on trouve le nom ‘Empereur’. A nouveau, cela implique de la noblesse et, dans ce cas-ci, nous pouvons voir la suggestion que c’est seulement au travers du catalyseur qui a été traité par la conscience potentialisée, que l’expérience peut s’ensuivre. De cette façon, le mental conscient est ennobli par l’utilisation des vastes ressources du mental inconscient.

Le côté dorsal de cet instrument est en train de devenir raide, et l’instrument se fatigue. Nous accueillons encore une question.

Interlocuteur: Je voudrais demander la raison pour laquelle cette séance a été plus longue que la plupart des séances précédentes et aussi si nous pouvons faire quelque chose pour augmenter le confort de l’instrument ou faciliter le contact.

Ra: Je suis Ra. Il a été donné à cet instrument bien plus que, dirons-nous, la quantité habituelle d’énergie transférée. Il y a une limite à la quantité d’énergie de ce type qui peut, en toute sécurité, être utilisée quand l’instrument est lui-même sans réserves physiques. Ceci est inévitable étant donné les diverses distorsions telles que nous les avons mentionnées précédemment au cours de cette séance de travail, et qui ont à voir avec un inconfort dorsal croissant.

Les alignements sont méticuleux. Nous apprécions votre conscience. Afin de renforcer le confort de l’instrument il peut être suggéré qu’une manipulation prudente de la région dorsale soit accomplie avant les séances de travail.

Il est aussi suggéré que, vu la tentative d’agression psychique, cet instrument va avoir besoin de chaleur le long du côté droit du complexe physique. Il y a eu quelque transgression mais elle ne devrait pas durer. Il est cependant bon d’emmitoufler cet instrument suffisamment pour écarter toute manifestation de ce froid sous la forme physique.

Je suis Ra. Je vous laisse, mes amis, dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, réjouissez-vous avec gaîté dans la puissance et dans la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

La Loi Une, Livre IV, Séance 79

2 février 1982

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Pourriez-vous d’abord me dire quel est l’état est l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Il est comme dit précédemment.

Interlocuteur: L’instrument voudrait demander si elle court un risque en recevant trop d’énergie transférée, dans son présent état.

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Elle voudrait savoir quelle est la fonction du transfert d’énergie pendant une séance?

Ra: Je suis Ra. La fonction de ce transfert d’énergie est des plus utiles en ce sens qu’elle sert à renforcer la navette grâce à laquelle le contact entrant est reçu. Le contact en lui-même surveille l’état de l’instrument et cesse la communication quand les distorsions de l’instrument commencent à fluctuer vers les distorsions de faiblesse ou de souffrance. Mais pendant le contact, la force du canal au travers duquel ce contact afflue peut être aidée par le transfert d’énergie dont vous avez parlé.

Interlocuteur: Nous avons terminé notre rituel de bannissement d’avant la séance par un geste qui nous libère de la personnalité magique. Je me demandais si nous devrions garder cette personnalité et omettre ce geste pendant que nous parcourons le Cercle de l’Unique et n’abandonner la personnalité magique qu’une fois le cercle formé ou bien après la séance ? Qu’est-ce qui serait le plus approprié?

Ra: Je suis Ra. La pratique des travaux de magie exige la plus rigoureuse honnêteté. Si vous estimez que votre capacité est telle que vous pouvez supporter la personnalité magique tout au long de ce travail, c’est bien. Aussi longtemps que vous avez un doute, ce n’est pas recommandé.

En tout cas, il est approprié que cet instrument se défasse de sa personnalité magique plutôt que d’emporter cette persona dans l’état de transe, car elle n’a pas la capacité magique requise pour fonctionner dans cette circonstance et serait bien plus vulnérable que si la personnalité qui s’éveille est offerte comme canal.

Ce travail est en effet de nature magique dans le sens basique. Cependant, il est inapproprié d’aller plus vite que les pieds ne peuvent marcher.

Interlocuteur: Je voudrais questionner à propos de l’expérience en troisième densité des entités juste avant l’extension originelle de la première distorsion au sub-Logoï, destinée à créer la séparation des polarités. Pouvez-vous décrire de manière générale les différences entre l’expérience de troisième densité de ces mentaux/corps/esprits et celle des entités qui ont évolué maintenant sur cette planète?

Ra: Je suis Ra. Cette matière a été couverte précédemment. Veuillez questionner pour un intérêt spécifique.

Interlocuteur: Spécifiquement, dans l’expérience où seule a évolué la polarité du service d’autrui en troisième densité, est-ce que le voile a été tiré par rapport à la connaissance des incarnations antérieures, etc. pour ces entités-là en fait?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Est-ce que le processus de réincarnation a été comme celui dont nous faisons l’expérience ici, dans lequel les entités entrent dans et sortent d’un corps de troisième densité de nombreuses fois pendant le cycle?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Est-il possible de donner un temps d’incarnation par rapport à nos années, et voulez-vous bien le faire si c’est le cas?

Ra: Je suis Ra. La période optimale d’incarnation approche d’une mesure que vous appelez ‘un millénaire’. Ceci est une constante, pourrait-on dire, indépendamment d’autres facteurs de l’expérience de troisième densité.

Interlocuteur: Ainsi donc, avant la première attribution de la première distorsion le voile ou perte de la conscience ne s’est pas produit. De cela je présume que ce voile ou perte du souvenir conscient de ce qui s’est produit avant l’incarnation a été le premier outil d’attribution de la première distorsion. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Votre exactitude est limitée. Cela a été le premier outil.

Interlocuteur: Alors de ce que vous dites je conclus que le Logos a d’abord conçu un outil permettant de séparer l’inconscient du conscient au cours de ce que nous appelons des incarnations physiques, pour atteindre son objectif. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Alors de cette déclaration je conclus également que de nombreux autres outils ont été conçus et utilisés après le premier outil, c’est-à-dire cette sorte de voile. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Il y a eu des affinements.

Interlocuteur: Le mental archétypal du Logos avant cette expérience de mise en place d’un voile a été ce que je considérerais comme moins complexe que ce qui est en place maintenant, avec moins d’archétypes. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Nous devons vous demander de la patience. Nous percevons une soudaine crise de la distorsion connue comme ‘la douleur’ dans le bras gauche et appendices manuels de cet instrument. Nous allons examiner le complexe mental et allons tenter de repositionner le membre afin que le travail puisse se poursuivre. Veuillez ensuite reformuler la demande.

(Interruption de 90 secondes)

Je suis Ra. Vous pouvez poursuivre.

Interlocuteur: Merci. Avant l’expérimentation de la mise en place de la première distorsion, combien d’archétypes y avait-il à cette époque-là?

Ra: Je suis Ra. Il y en avait neuf.

Interlocuteur: Je présume que ces neuf comprenaient: trois du mental, trois du corps et trois de l’esprit. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Je suppose que dans le système des tarots ces archétypes correspondent approximativement, pour ce qui est du mental, au Magicien [1], à l’Empereur et au Char. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est inexact.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire à quoi ils correspondaient?

Ra: Je suis Ra. Le corps, le mental et l’esprit contenaient chacun, et fonctionnaient sous l’égide de: la Matrice, le Potentialisateur, et le Signifiant.

Le signifiant du mental, du corps et de l’esprit n’est pas identique au signifiant des complexes mental, corps, et esprit.

Interlocuteur: Je comprends à présent ce que vous avez voulu dire à la séance précédente quand vous avez dit que pour attribuer le libre arbitre le signifiant doit devenir un complexe. Il semble que le signifiant soit devenu le complexe qui comprend le Trois, le Quatre, le Cinq, le Six et le Sept du mental, à partir du Dix pour le corps, et à partir du Dix-Sept pour l’esprit. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est inexact.

Interlocuteur: Pourriez-vous me dire ce que vous entendez par “le signifiant doit devenir un complexe”?

Ra: Je suis Ra. Etre complexe c’est être constitué de plus d’un élément ou concept caractéristique.

Interlocuteur: Je voudrais essayer de comprendre les archétypes du mental de ce Logos avant l’attribution de la première distorsion. Pour mieux comprendre ce dont nous faisons à présent l’expérience, je crois que c’est une approche logique. Nous avons, comme vous l’avez dit, la Matrice, le Potentialisateur, et le Signifiant.
Je comprends que la Matrice est ce que nous appelons le mental conscient, mais puisque c’est aussi à partir d’elle que le mental est fait, je ne parviens pas à bien comprendre ces trois termes, spécialement par rapport au temps d’avant la division de la conscience. Pouvez-vous en dire davantage sur la Matrice du Mental, le Potentialisateur du Mental, et le Signifiant du Mental, quelles sont leurs différences, quelles sont leurs relations, s’il vous plaît?

Ra: Je suis Ra. La Matrice du Mental est ce dont tout provient. Elle est immobile et est cependant l’activateur de potentialisation de toute activité mentale.

Le Potentialisateur du Mental est la grande ressource qui peut être vue comme la mer dans laquelle la conscience s’immerge de plus en plus profondément pour créer, idéer, et devenir plus consciente d’elle-même.

Le signifiant de chaque mental, corps et esprit peut être vu comme un concept simple et unifié.

La Matrice du corps peut être vue comme un reflet des opposés du mental, c’est-à-dire le mouvement non restreint. Enfin, le Potentialisateur du Corps est ce qui, étant informé, réglemente l’activité.

Il est difficile de caractériser la Matrice de l’Esprit, étant donné que la nature de l’esprit est moins mobile.

Les énergies et mouvements de l’esprit sont de loin les plus profonds; cependant, formant une association plus étroite avec le temps/espace, ils n’ont pas les caractéristiques du mouvement dynamique.

Ainsi donc, on peut voir cette Matrice comme l’obscurité la plus profonde, et le Potentialisateur de l’Esprit comme l’influence la plus soudaine d’éveil, d’illumination et de générativité.

Voilà la description des archétypes Un à Neuf, avant que ne commence l’influence du co-Créateur ou la réalisation du libre arbitre par le sub-Logos.

Interlocuteur: Alors le premier changement apporté pour cette attribution de libre arbitre a été de rendre la communication entre la Matrice et le Potentialisateur relativement impossible pendant l’incarnation. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Nous qualifierions plutôt cet état de ‘relativement plus plein de mystère’ que ‘relativement impossible’.

Interlocuteur: L’idée était donc de créer une sorte de voile entre la Matrice et le Potentialisateur du Mental. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Ce voile se trouve donc entre ce que nous appelons maintenant le mental inconscient et le mental conscient. Est-ce exact ?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: C’était peut-être l’intention du Logos d’allouer au mental conscient une plus grande liberté sous la première distorsion en le séparant, pourrait-on dire, du potentialisateur ou inconscient qui avait une communication plus grande avec la totalité du mental, et en permettant la naissance de portions non éduquées, pour utiliser des termes bien pauvres, de la conscience. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. En gros, cela est exact.

Interlocuteur: Pourriez-vous dégrossir ou expliquer un peu cela?

Ra: Je suis Ra. Il y a de la matière à faire intervenir avant que nous puissions faire cela.

Interlocuteur: Bien. Alors est-ce que cette simple expérimentation a été réalisée, et est-ce que le produit de cette expérimentation a été observé avant qu’une plus grande complexité soit tentée?

Ra: Je suis Ra. Ainsi que nous l’avons dit, il y a eu un grand nombre d’expériences successives.

Interlocuteur: Je me posais juste la question puisque cela paraît être le point culminant de l’expérience, le grand point de rupture entre pas d’attribution de la première distorsion et attribution de la première distorsion, quel a été le résultat de cette expérience originelle par rapport à ce qui a été créé à partir de cela? Quel en a été le résultat?

Ra: Je suis Ra. Ceci est de la matière couverte précédemment. Le résultat de ces expériences a été une expérimentation plus vivace, variée et intense du Créateur par le Créateur.

Interlocuteur: C’est bien ce que je pensais. Je n’ai probablement pas formulé correctement la question. C’est une question très difficile à formuler. Je ne sais pas si elle mérite d’être poursuivie, mais ce que je voulais dire c’est que quand cette toute première expérience avec le voile s’est produite, est-ce qu’il y a eu pour résultat une polarisation ‘service de soi’ à la première expérience?

Ra: Je suis Ra. Les premiers, si nous pouvons utiliser ce terme, Logoï ont immédiatement produit des complexes mental/corps/esprit ‘service de soi’ et ‘service d’autrui’.

La moissonnabilité de ces entités n’a pas été aussi immédiate, de sorte que des affinements des archétypes ont rapidement débuté.

Interlocuteur: Maintenant nous arrivons à ce que j’essaie de déterminer. Alors à ce point n’y avait-il encore que neuf archétypes et le voile venait-il d’être tiré entre la Matrice et le Potentialisateur du Mental?

Ra: Je suis Ra. Il y avait neuf archétypes et de nombreuses ombres.

Interlocuteur: Par ‘ombres’ vous voulez dire ce que je qualifierais de ‘naissance de légères inclinations archétypales’?

Ra: Je suis Ra. Nous décririons plutôt ces ombres comme des pensées rudimentaires de structures utiles non encore complètement conçues.

Interlocuteur: Est-ce que le choix a existé à ce point pendant la création de la première polarité du service de soi?

Ra: Je suis Ra. Implicite dans la mise en place d’un voile ou de la séparation de deux archétypes est le concept de choix. Les affinements de ce concept ont requis de nombreuses expériences.

Interlocuteur: Je suis désolé d’avoir tant de difficulté à poser ces questions, mais ceci est une matière que je trouve plutôt difficile. Je trouve intéressant que la toute première expérience de mise en place d’un voile sur la Matrice du Mental à partir du Potentialisateur du Mental et vice-versa ait abouti à la polarité du service-de-soi. Cela paraît être un point philosophique très important du développement de la Création et, probablement, le début d’un système de ce que nous appellerions ‘magie’, non envisagé auparavant.
Je voudrais poser une question. Avant l’attribution de la première distorsion, est-ce que le potentiel magique des densités supérieures était aussi grand qu’il l’est à présent, quand le plus grand potentiel a été achevé en conscience pour chaque densité? Ceci est difficile à formuler. Ce que je veux demander c’est: est-ce qu’à la fin de la quatrième densité, avant l’attribution du libre arbitre, est-ce que ce que nous appelons ‘le potentiel magique’ était aussi grand qu’il l’est maintenant à la fin de la quatrième densité?

Ra: Je suis Ra. Comme vous le comprenez, la magie, si nous pouvons utiliser ce mot peu adéquat, le potentiel magique en troisième et en quatrième densité, était alors bien plus grand qu’après le changement. Mais il y avait bien, bien moins de désir ou de volonté d’utiliser ce potentiel.

Interlocuteur: Bon. Pour être sûr que je vous comprends bien: avant le changement et l’attribution du libre arbitre et, pour être spécifique, à la fin de la quatrième densité, le potentiel magique au moment où il n’y avait que de la polarisation service d’autrui était bien plus grand à la fin de la quatrième densité qu’à la fin de la quatrième densité d’immédiatement après la séparation des polarisations et l’attribution du libre arbitre. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. L’aptitude magique est l’aptitude à utiliser consciemment ce qui est appelé l’inconscient. Dès lors, il y a eu aptitude maximale avant l’innovation du libre arbitre des sub-Logoï.

Interlocuteur: Bien. Actuellement nous sommes en train de subir les effets d’un nombre plus complexe ou plus grand d’archétypes, et je suppose que ceux dont nous faisons maintenant l’expérience dans le mental sont les suivants: nous avons le Magicien et la Grande Prêtresse qui correspondent au Potentialisateur et à la Matrice, avec le voile qui a été tiré entre eux, qui est le premier créateur de l’attribution de la première distorsion. Est-ce exact ?

Ra: Je suis Ra. Nous sommes incapables de répondre à cette question sans matière intermédiaire.

Interlocuteur: Bon. Désolé. L’archétype suivant: l’Impératrice, est le catalyseur du mental, celui qui agit sur le mental conscient pour le changer. Le quatrième archétype est l’Empereur: l’expérience du mental, ce qui est la matière stockée dans l’inconscient, ce qui crée ses tendances continues. Est-ce que c’est correct?

Ra: Je suis Ra. Bien que beaucoup trop rigide dans ce que vous déclarez, vous percevez des relations correctes. Il y a beaucoup d’interrelations entre ces quatre premiers archétypes.

Interlocuteur: Est-ce que le Hiérophante est une sorte de régulateur ou trieur de ces effets de manière à créer les assimilations adéquates, par l’inconscient, de ce qui passe par le conscient?

Ra: Je suis Ra. Bien que sensée, cette supposition est incorrecte en son coeur.

Interlocuteur: Qu’est-ce alors que le Hiérophante?

Ra: Je suis Ra. De par sa nature, le Hiérophante est le signifiant du complexe corps [mental [2] ]. Nous pouvons noter que les caractéristiques dont vous parlez ont des liens avec le signifiant du complexe mental, mais ils n’en sont pas le coeur. Le coeur du complexe mental est l’entité dynamique qui absorbe, cherche, et essaie d’apprendre.

Interlocuteur: Alors est-ce que le Hiérophante est ce lien, pourrait-on dire, entre le mental et le corps?

Ra: Je suis Ra. Il y a un fort lien entre les signifiants du mental, du corps, et de l’esprit. Votre phrase est trop vague.

Interlocuteur: Je vais laisser le Hiérophante de côté pendant une minute parce que je ne comprends pas du tout, et je me contenterai de demander si les Amants représentent une fusion du conscient et de l’inconscient ou la communication entre conscient et inconscient.

Ra: Je suis Ra. Une nouvelle fois, sans être du tout non perceptif, vous passez à côté du coeur de cet archétype particulier qui peut être nommé plus adéquatement la Transformation du Mental.

Interlocuteur: Transformation du mental en quoi?

Ra: Je suis Ra. Si vous observez l’archétype Six vous pouvez voir celui qui étudie les mystères transformé par la nécessité de choisir entre lumière et obscurité dans le mental.

Interlocuteur: Est-ce que le Conquérant ou Char représente alors la culmination de l’action des six premiers archétypes en une conquête des processus mentaux, qui peut même aller jusqu’à faire disparaître le voile?

Ra: Je suis Ra. Cela est très bien perçu.

L’archétype Sept est très difficile à énoncer. Nous pouvons l’appeler le Chemin, la Voie, ou la Grande Voie du Mental. Son fondement est un reflet et un sommaire substantiel des archétypes Un à Six.

On peut également voir la Voie du Mental comme montrant le Royaume ou les fruits du voyage approprié à travers le mental, en ce sens que le mental passe au travers des sujets qu’il conçoit, aussi majestueusement qu’un char tiré par des lions ou étalons royaux. A présent nous suggérons encore une seule question complète, car cet instrument ressent certaines distorsions vers la souffrance.

Interlocuteur: Alors je vais simplement questionner au sujet d’un des archétypes que je parviens le moins à comprendre en ce point, si je peux utiliser ce mot. Je suis toujours assez bien dans le noir, pour ainsi dire, en ce qui concerne le Hiérophante et ce qu’il représente précisément. Pourriez-vous me donner une autre indication de ce dont il s’agit?

Ra: Je suis Ra. Vous avez été très intéressé par le signifiant qui doit devenir un complexe.

Le Hiérophante est l’archétype originel du mental qui a été rendu complexe par les subtils mouvements du conscient et de l’inconscient.

Les complexités du mental ont découlé (plutôt que d’y avoir mêlées), de l’expérience allant du potentialisateur à la matrice.

Le mental lui-même est devenu un acteur en possession de libre arbitre et, plus spécialement, de volonté.

En tant que signifiant du mental, le Hiérophante a la volonté de savoir, mais que fera-t-il de son savoir, et pour quelles raisons cherche-t-il? Les potentiels d’un signifiant complexe sont multiples. Y a-t-il l’une ou l’autre brève demande pour cette séance de travail?

Interlocuteur: Seulement savoir s’il y a quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact.

Ra: Je suis Ra. Tout est bien. Pendant une petite portion de votre futur, l’instrument serait bien avisé de porter aux mains les aides au confort qu’elle a négligé d’utiliser. Il y a eu un certain traumatisme aux deux mains et bras, c’est pourquoi nous avons dû abréger quelque peu cette séance de travail.

Je suis Ra. Vous êtes consciencieux, mes amis. Nous vous laissons dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Glorieux Créateur Infini Unique. Adonaï.

[1] = le Bateleur (NdT) [2] Ra a corrigé cette erreur au cours de la séance 80. Le Hiérophante est le signifiant du mental.

La Loi Une, Livre IV, Séance 80

27 février 1982

Ra: Je suis Ra. Nous vous saluons dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique.

Avant d’entamer cette séance de travail, nous souhaiterions corriger une erreur que nous avons trouvée dans de la matière précédente. Cet archétype Cinq que vous avez appelé le Hiérophante est le signifiant du complexe mental.

Cet instrument est en proie à de soudaines crises vers la distorsion connue comme ‘douleur’. Nous percevons vos efforts consciencieux pour venir en aide à l’instrument mais nous ne connaissons d’autre modalité disponible au groupe de soutien que l’application d’une thérapie par l’eau sur la portion de colonne vertébrale redressée du complexe du corps physique, ce que nous avons déjà mentionné.

Les distorsions du corps de cet instrument n’excluent jamais, dirons-nous, que de telles crises se produisent pendant les périodes de distorsion accrue du complexe corps. Notre contact peut devenir momentanément brouillé. C’est pourquoi nous demandons que toute information qui semble embrouillée fasse l’objet de questions, car nous souhaitons que ce contact reste aussi peu déformé que le permettent les limitations du langage, de la mentalité et de la sensibilité. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Merci. Pouvez-vous, s’il vous plaît, me donner l’état de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Cet instrument éprouve de légères fluctuations dans le complexe d’énergie physique, qui provoquent des changements soudains allant d’un déficit en énergie physique jusqu’à une petite quantité d’énergie physique. Cela est dû aux nombreuses prières, comme vous dites, et affirmations offertes à l’instrument et par l’instrument, pour contrebalancer les salutations qui se poursuivent autant que possible de la part de l’entité de cinquième densité dont vous avez pris conscience. A d’autres égards, l’instrument est dans l’état décrit précédemment.

Interlocuteur: Après l’accomplissement du rituel de bannissement, j’ai dû quitter la pièce pour aller chercher quelque chose qui avait été oublié. Est-ce que cela a eu un effet néfaste sur le rituel ou le travail?

Ra: Je suis Ra. Si ceci était la seule séance de travail, cette défaillance aurait été critique. Il y a assez d’énergie résiduelle de nature protectrice dans ce lieu de travail pour que cette défaillance, bien que non recommandée, ne représente pas une menace pour la protection qu’offre le rituel dont vous avez parlé.

Interlocuteur: Est-ce que notre visiteur de cinquième densité a été moins à même d’affecter l’instrument au cours de nos récentes séances de travail?

Ra: Je suis Ra. Nous allons répondre en deux parties. Premièrement, pendant les séances proprement dites, l’entité a été retenue en grande partie. Deuxièmement, dans les circonstances expérientielles générales de votre expérience d’espace/temps, cette entité de cinquième densité est toujours à même de saluer avec la même efficacité cette entité-ci dans le complexe du corps physique que depuis le début de son contact avec votre groupe. Cela est dû aux diverses distorsions du complexe physique de l’instrument.

Cependant, l’instrument est devenu plus capable, mentalement et spirituellement, de saluer cette entité-là avec amour, réduisant ainsi l’élément de peur, qui est un élément vu par cette entité-là comme une arme redoutable dans sa tentative pour faire cesser, à un degré quelconque, le contact Ra.

Interlocuteur: Quelle est la raison pour laquelle cette entité parvient à agir par des distorsions physiques qui sont déjà présentes, par opposition à son incapacité à agir sur une entité qui n’a pas du tout de distorsions physiques?

Ra: Je suis Ra. La clé de cette question est le mot ‘distorsion’.

N’importe quelle distorsion, qu’elle soit physique, mentale, ou spirituelle dans la nature du complexe, peut être accentuée par la suggestion de quelqu’un qui est capable de travailler avec la magie, c’est-à-dire de provoquer des changements dans la conscience.

Cette entité-ci a de nombreuses distorsions physiques. Chacun dans le groupe a diverses distorsions mentales. Leur nature varie. Moins la distorsion est équilibrée par de la connaissance de soi, plus habilement l’entité peut accentuer cette distorsion afin d’affaiblir le bon fonctionnement et l’harmonie du groupe.

Interlocuteur: Comme Ra le sait bien, les informations que nous collectons ici vont éclairer un pourcentage très mineur d’habitants de cette planète, simplement parce qu’il y a très peu de gens qui peuvent les comprendre. Cependant, il semble que notre visiteur de cinquième densité soit absolument opposé à cette communication. Pouvez-vous me dire pourquoi cela est si important pour cette entité, puisque l’effet sur la moisson de cette planète sera si limité je suppose?

Ra: Je suis Ra. La pureté ne disparaît pas avec la moisson de troisième densité. La fidélité de Ra en ce qui concerne les tentatives d’éliminer les distorsions est totale. Cela constitue une acceptation de responsabilité, dans le service d’autrui, qui est d’une pureté relative.

L’instrument par l’intermédiaire duquel nous parlons et son groupe de soutien ont une fidélité similaire et, faisant fi de tous les inconvénients personnels, désirent servir autrui. De par la nature du groupe, les questions qui nous ont été adressées par ce groupe ont rapidement mené à des domaines abstrus de commentaires. Ce contenu n’atténue pas la pureté sous-jacente du contact. Cette pureté est comme une lumière. Une telle intensité de lumière attire l’attention.

Interlocuteur: Qu’est-ce que notre visiteur de cinquième densité espère gagner pour lui-même s’il devait parvenir à éliminer ce contact?

Ra: Je suis Ra. Comme nous l’avons dit précédemment, l’entité espère gagner une portion de cette lumière, c’est-à-dire le complexe mental/corps/esprit de l’instrument. Faute de cela, cette entité a l’intention d’éteindre la lumière.

Interlocuteur: Je comprends ceci jusqu’à un certain point, et ce point est le suivant: si l’entité devait réussir dans l’une ou l’autre de ses tentatives, quelle valeur cela aurait-il pour elle? Est-ce que cela augmenterait ses aptitudes? Est-ce que cela augmenterait sa polarité? Par quel mécanisme fait-elle ce qu’elle fait?

Ra: Je suis Ra. Après avoir essayé de faire ces choses pendant une portion de votre espace/temps, sans résultats durables, cette entité peut se poser cette question à elle-même.

Le gain en cas de triomphe est un accroissement de polarité négative pour l’entité, en ce sens qu’elle aura éliminé une source de rayonnement et, dès lors, offert à cet espace/temps-ci l’opportunité de l’obscurité là où il y avait auparavant de la lumière.

Dans l’éventualité où cette entité réussirait à asservir le complexe mental/corps/esprit de l’instrument, elle aurait asservi une entité plutôt puissante, ajoutant ainsi à sa propre puissance.

Interlocuteur: Je suis désolé pour mon absence de sens de pénétration de ces mécanismes et demande d’excuser certaines questions stupides, mais je pense que nous avons ici un point qui est assez essentiel pour ce que nous essayons actuellement de comprendre. Certaines de mes questions suivantes peuvent être presque intolérablement stupides, mais je veux essayer de comprendre ce qu’est ce pouvoir que recherche notre visiteur, et comment il l’utilise. Il me semble que cela est essentiel pour le mental et son évolution. Quand notre visiteur augmente son pouvoir par ces interventions, quel est le pouvoir qu’il augmente? Pouvez-vous le décrire?

Ra: Je suis Ra. Le pouvoir dont vous parlez est le pouvoir spirituel.

Les pouvoirs du mental en tant que tels n’englobent pas des travaux tels que ceux-ci. Vous pouvez, avec quelque succès, considérer les possibilités du clair de lune.

Vous savez que nous avons décrit la Matrice de l’Esprit comme une Nuit.

Le clair de lune offre soit une image authentique vue dans l’ombre, soit des chimères et de la fausseté.

La puissance de la fausseté est profonde, tout comme est profond le pouvoir de distinguer entre vérité et ombre de vérité.

L’ombre des choses cachées est une profondeur infinie au sein de laquelle est emmagasinée la puissance du Créateur infini unique.

L’adepte, quant à lui, travaille avec la puissance des choses cachées illuminées par ce qui peut être faux ou vrai.

Embrasser la fausseté en le sachant et en l’utilisant donne un pouvoir des plus grands.

Voilà la nature du pouvoir de votre visiteur, et voilà qui peut jeter une certaine lumière sur le pouvoir de quelqu’un qui cherche à servir autrui aussi, car les faux-pas dans la nuit se produisent oh! tellement facilement!

Interlocuteur: Voulez-vous dire, alors, que ce pouvoir est un pouvoir de l’esprit et non pas du mental ou du corps?

Ra: Je suis Ra. Le travail de l’adepte se base sur le travail antérieur accompli avec le mental et le corps, sans quoi le travail avec l’esprit ne pourrait pas se faire sur une base fiable. Compte tenu de ce commentaire, nous pouvons assurer l’exactitude de votre supposition.

Interlocuteur: Le quinzième archétype est la Matrice de l’Esprit et a été nommé le Diable. Pouvez-vous me dire pourquoi?

Ra: Je suis Ra. Nous ne voulons pas nous laisser aller à la facilité dans une question aussi essentielle, mais nous pouvons noter que la nature de l’esprit est si infiniment subtile que l’influence fructifiante de la lumière sur la grande ténèbre de l’esprit n’est souvent pas aussi apparente que la ténèbre elle-même.

La progression choisie par de nombreux adeptes devient une voie confuse quand chaque adepte s’efforce d’utiliser les Catalyseurs de l’Esprit.

Peu d’entre eux parviennent à saisir la lumière du Soleil. La grande majorité des adeptes restent à tâtonner au clair de la lune et, comme nous l’avons dit, cette lumière peut autant tromper que permettre de dévoiler des mystères cachés. C’est pourquoi la mélodie, dirons-nous, de cette matrice semble souvent être négative et d’une nature mauvaise comme vous dites.

Il est à noter aussi qu’un adepte est quelqu’un qui s’est libéré petit à petit des contraintes des pensées, opinions, et liens des autres ‘soi’. Que ce soit pour le service d’autrui ou pour le service de soi, cela fait nécessairement partie de l’éveil de l’adepte.

Cette liberté est vue, par ceux qui ne sont pas libres, comme étant mauvaise ou noire, comme vous dites. La magie est reconnue; la nature ne l’est souvent pas.

Interlocuteur: Pourrais-je dire alors qu’il y a implicitement, dans le processus qui permet de devenir un adepte, une polarisation apparente vers le service de soi, parce que l’adepte se dissocie d’une bonne partie de son entourage?

Ra: Je suis Ra. Cela peut en effet se produire. Ce qui se passe en apparence est une dissociation, que la vérité soit du service de soi et donc une véritable dissociation d’avec autrui, ou bien du service d’autrui et donc une véritable association avec le coeur de tous les autres ‘soi’ et une dissociation seulement d’avec les enveloppes illusoires qui empêchent l’adepte de percevoir correctement ‘soi’ et autrui comme étant un.

Interlocuteur: Vous voulez dire alors que cet effet de dissociation chez l’adepte au service d’autrui est une pierre d’achoppement ou un ralentisseur sur le chemin qui mène à l’objectif auquel il aspire? Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est inexact. Cette dissociation par rapport aux miasmes de l’illusion et de la représentation déformée de chaque distorsion est une partie très nécessaire du chemin de l’adepte. Elle peut être vue par les autres comme malencontreuse.

Interlocuteur: Alors, du point de vue du quinzième archétype, s’agit-il d’une incursion dans la Matrice de l’Esprit, dans ce processus? Est-ce que cela a du sens?

Ra: Je suis Ra. L’incursion dont vous parlez et le processus de dissociation, sont habituellement liés à l’archétype que vous nommez L’Espoir et que nous préférons appeler La Foi. Cet archétype est le Catalyseur de l’Esprit et, du fait des illuminations du Potentialisateur de l’Esprit, il déclenche ces changements dans le point de vue de l’adepte.

Interlocuteur: Je n’avais pas l’intention d’aller si loin dans mon processus de questionnement ici. L’adepte polarisé positivement ou négativement construit donc un potentiel permettant de tirer sa puissance directement de l’esprit. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Il serait plus approprié de dire que l’adepte fait directement appel à l’univers au travers de l’esprit, pour sa puissance, car l’esprit est une navette.

Interlocuteur: La seule différence significative manifeste est, je crois, entre adeptes positifs et négatifs qui utilisent cette navette, la manière dont ils se polarisent. Y a-il une relation entre les archétypes de l’esprit, et est-ce que la polarisation est soit positive, soit négative? Est-ce que, par exemple, le positif fait appel au seizième archétype et le négatif au quinzième archétype? Je suis très désemparé ici et j’imagine que cette question est soit médiocre, soit dépourvue de sens. Pouvez-vous répondre à cela?

Ra: Je suis Ra. C’est un défi que de répondre à une telle question parce qu’il y a de la confusion dans sa construction. Cependant, nous allons tenter de parler à ce sujet.

L’adepte, qu’il soit positif ou négatif, a la même Matrice. Le Potentialisateur est lui aussi identique.

A cause des catalyseurs de chaque adepte, l’adepte peut déterminer et choisir ce qu’il va examiner de manière plus approfondie.

L’Expérience de l’Esprit, ce que vous avez appelé La Lune, est alors de très loin la plus manifeste des influences sur la polarité de l’adepte.

Même la plus malheureuse, dirons-nous, des expériences qui semble se produire du fait du catalyseur de l’adepte, considérée du point de vue de l’esprit peut, avec la discrimination possible dans l’ombre, être utilisée jusqu’à ce que de la lumière égale à la plus brillante des lumières de midi descende sur l’adepte et que se produise une illumination positive ou du service d’autrui.

L’adepte au service de soi se contentera des ombres et, s’il saisit la lumière du jour, il jettera la tête en arrière en riant amèrement, car il préfère l’obscurité.

Interlocuteur: Je suppose que le dix-neuvième archétype de l’esprit est le Signifiant de l’Esprit. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Comment pourriez-vous décrire le Signifiant de l’Esprit?

Ra: Je suis Ra. En réponse à la demande précédente, c’est ce que nous faisons.

Le Signifiant de l’Esprit est l’entité vivante qui soit irradie, soit absorbe l’amour et la lumière du Créateur infini unique, l’irradie vers les autres ou l’absorbe pour le ‘soi’.

Interlocuteur: Alors est-ce que ce processus d’irradiation ou d’absorption, puisqu’il y a ce que j’appellerais un flux ou un débit de flux, est la mesure de l’adepte?

Ra: Je suis Ra. Ceci peut être vu comme une opinion raisonnablement adéquate.

Interlocuteur: Ensuite, pour le vingtième archétype je suppose qu’il s’agit de la Transformation de l’Esprit, probablement analogue à la fusion des voies en sixième densité. Est-ce que cela est exact dans une certaine mesure?

Ra: Je suis Ra. Non.

Interlocuteur: Désolé. Pouvez-vous me dire ce qu’est le vingtième archétype?

Ra: Je suis Ra. Ce que vous appelez Le Sarcophage dans votre système peut être vu comme le monde matériel, si vous voulez. Ce monde matériel est transformé par l’esprit en ce qui est infini et éternel.

L’infinité de l’esprit est une réalisation encore plus grande que l’infinité de la conscience, car la conscience qui a été disciplinée par la volonté et la foi, est la conscience qui peut entrer en contact direct avec l’infini intelligent.

Il y a de nombreuses choses qui tombent dans les très, très nombreuses étapes de l’adeptat. Nous, de Ra, nous parcourons encore ces étapes et louons le Créateur infini unique à chaque transformation.

Interlocuteur: Je suppose alors que l’archétype vingt et un représente le contact avec l’infini intelligent. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est exact, encore que l’on puisse aussi y voir le reflet de ce contact ainsi que le contact avec l’énergie intelligente qui est l’Univers ou, ainsi que vous l’avez appelé d’une manière plutôt étriquée, le Monde.

Interlocuteur: Alors pour ce contact avec l’énergie intelligente aussi, pouvez-vous me donner un exemple de ce que c’est que le contact avec l’infini intelligent et le contact avec l’énergie intelligente? Pouvez-vous me donner un exemple du type d’expérience qui en serait le résultat, si toutefois cela est possible?

Ra: Je suis Ra. Ce sera la dernière longue question de cette séance de travail.

Nous avons discuté des possibilités de contact avec l’énergie intelligente, car cette énergie est l’énergie du Logos et donc l’énergie qui guérit, construit, retranche, détruit, et transforme tous les autres ‘soi’ ainsi que le ‘soi’.

Le contact avec l’infini intelligent est le plus susceptible de provoquer une joie indicible chez l’entité qui fait l’expérience d’un tel contact. Si vous voulez questionner en détail à ce sujet, nous vous invitons à la faire lors d’une prochaine séance de travail. Y a-t-il l’une ou l’autre brève question avant que nous ne clôturions cette séance de travail?

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour faciliter le contact ou augmenter le confort de l’instrument?

Ra: Je suis Ra. Les alignements sont des plus consciencieux. Nous apprécions. L’entité qui sert d’instrument est quelque peu distordue vers l’état que vous appelez ‘raideur’ dans les régions dorsales. Une manipulation serait utile.

Je suis Ra. Je vous laisse, mes amis, baigner dans la gloire de la lumière et de l’amour du Créateur infini unique. Allez donc, réjouissez-vous dans la puissance et dans la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

http://www.llresearch.org/

Lettres Hébraïques et Tarots

Vision des Archétypes et des Formes (Miléna)

Aleph = 1 – le bateleur
Beth = 2 – la papesse
Guimel = 3 – l’impératrice
Daleth = 4 – l’empereur
Hé = 5 – le pape
Vav = 6 – l’amoureux
Zaïn = 7 – le chariot
‘Heth = 8 – la justice
Teth = 9 – l’hermite
Yod = 10 -la roue de fortune
Kaf = 11 – la force
Lamed = 12 – le pendu
Mem = 13 – l’arcane sans nom
Nun = 14 – la tempérance
Same’h = 15 – le diable
Ayin – 16 – la maison dieu
Pé = 17 – l’étoile
Tzaddi = 18 – la lune
Qof = 19 – le soleil
Resh = 20 – le jugement
Shin = 21 – le monde
Tav = 22/0 – le fou

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Ajouter un commentaire

Envoyer un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.