RA MATERIAL, la loi Une

RA MATERIAL – part 15 – Sur la Volonté et l’Attention…

Au seuil de cette année 2012, j’ai pris l’initiative de présenter ici: « Le RA MATERIAL« , comme une petite révision avant le grand saut …

Le RA MATERIAL a connu un grand succés dans les années 80. Ces données ont elles-même été fortement influencé par la fondation ARE de Edgar Cayce ou Schwaller de Lubicz.

Le message du RA MATERIAL s’accorde avec le compteur du calendrier Maya. Nous sortons enfin du dualisme, et s’ébauche une nouvelle ouverture de conscience.

Les dimensions 4D-5D-6D…et certainement 7D à un niveau ultime, expérimentent encore certaines polarités…, moindre, mais polarités quand même… ! Donc dualisme et complémentarité … sont encore là pour un moment ! A nous de comprendre et d’apprendre enfin L’ALLIANCE, base de la LOI de Un. Je suis épatée, car à la lecture du RA MATERIAL, je constate d’énormes similitudes avec les communications des Hathor …. Miléna

Copyright © 2007 L/L Research

A PROPOS DU CONTENU DE LA PRÉSENTE TRANSCRIPTION: cette séance de transmission alignée a été publiée à l’origine sous le titre de The Law of One, Books I to V, par Don Elkins, James Allen McCarty et Carla L. Rueckert. La traduction de cette transcription vous est offerte dans l’espoir qu’elle vous sera utile. Ainsi que les entités de la Confédération le répètent souvent, faites appel à votre sens de la discrimination et à votre sagacité pour évaluer ce texte. Ce qui vous y paraît véridique, acceptez-le; ce qui ne vous correspond pas, laissez-le de côté car, ni nous-mêmes ni aucun membre de la Confédération ne souhaitons/souhaitent qu’aucun de vous trébuche sur une pierre d’achoppement.

CAVEAT: La présente transcription a été vérifiée mais peut encore demander des corrections. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons un plaisir de les corriger. (Traduction française: Micheline Deschreider)

La Loi Une, Livre II, Séance 41

20 mars 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: J’ai une question de logistique pour commencer. Je sais que c’est une question idiote, mais je dois la poser pour être sûr. Il est possible que nous devions déménager d’ici. Est-ce que cela aura un impact sur notre contact avec Ra?

Ra: Je suis Ra. Ce n’est pas une question stupide. L’endroit n’a pas d’importance car ne sommes-nous pas dans la Création? Cependant le lieu de travail sera soit soigneusement choisi par vos soins comme étant de niveaux vibratoires appropriés, soit il sera suggéré qu’il se fasse une purification et une consécration du lieu par la méditation, préalablement au travail initial. Ceci peut impliquer des tâches qui semblent terre-à-terre, comme le nettoyage ou la peinture des surfaces que vous pouvez estimer comme portant des marques inappropriées.

Interlocuteur: Je connais le rituel d’Expulsion du Pentagramme inférieur. Je me demandais si ce rituel serait utile lors de la préparation d’un lieu pour ce type de travail.

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: En essayant d’élaborer un moyen de comprendre à partir du début, pourrait-on dire, en partant de l’infini intelligent pour arriver à notre condition actuelle d’être, je pense que je devrais retourner en arrière et investiguer à propos de notre Soleil, puisqu’il est le sub-Logos qui crée tout ce dont nous faisons l’expérience dans ce système planétaire particulier. Voulez-vous me donner une description de notre Soleil?

Ra: Je suis Ra. Ceci est une question à laquelle il n’est pas facile de répondre dans votre langage, car le Soleil a différents aspects en relation avec l’infini intelligent, l’énergie intelligente, et avec chaque densité de chaque planète, ainsi que vous appelez ces sphères. En outre, ces différences s’étendent au métaphysique ou temps/espace de votre création.

Par rapport à l’infini intelligent, le corps solaire fait partie, de manière égale avec tous les éléments de la Création infinie, de cet infini.

En relation avec l’infini intelligent potentialisé qui utilise l’énergie intelligente, il est le rejeton, dirons-nous, du Logos pour un bien plus grand nombre encore de sub-Logoi. La relation est hiérarchique en ce sens que le sub-Logos utilise l’énergie intelligente grâce à des moyens établis par le Logos et utilise son libre arbitre pour co-créer, dirons-nous, les pleines nuances de vos densités ainsi que vous en faites l’expérience.

Par rapport aux densités, le corps solaire peut physiquement être vu comme un grand corps d’éléments gazeux soumis aux processus de la fusion et de l’irradiation de chaleur et de lumière.

Métaphysiquement, le Soleil accomplit une signification de la quatrième à la septième densité, selon les capacités croissantes des entités de ces densités à comprendre la nature de création et de co-entité vivante, ou autre ‘soi’ de ce corps solaire.

Ainsi, vers la sixième densité le Soleil peut être visité et habité par ceux qui demeurent dans le temps/espace, et peut même être partiellement créé de moment en moment par les procédés d’entités de sixième densité dans leur évolution.

Interlocuteur: Dans votre dernière intervention, vouliez-vous dire que les entités de sixième densité créent réellement des manifestations du Soleil dans leur densité? Pourriez-vous expliquer ce que vous avez voulu dire à ce sujet?

Ra: Je suis Ra. Dans cette densité-là, certaines entités dont le moyen de reproduction est la fusion peuvent choisir d’accomplir cette portion d’expérience comme faisant partie de «l’êtritude[1]» du corps solaire.

Vous pouvez donc voir certaines portions de la lumière que vous recevez comme la progéniture de l’expression génératrice d’amour de sixième densité.

Interlocuteur: Alors pourrait-on dire que les entités de sixième densité utilisent ce mécanisme pour être plus étroitement des co-Créateurs du Créateur infini?

Ra: Je suis Ra. Ceci est précisément correct comme cela est vu dans les dernières portions de la sixième densité recherchant les expériences de la densité de passage.

Interlocuteur: Merci. Ce que je voudrais à présent c’est savoir ce qui se passe quand la première densité est formée, et comment les centres énergétiques sont d’abord formés chez les êtres. Est-ce que cela a du sens de vous demander si le Soleil lui-même a une densité, ou est-il toutes les densités?

Ra: Je suis Ra. Le sub-Logos est de l’octave tout entière et n’est pas une entité qui fait l’expérience des apprentissages/enseignements d’entités telles que vous-mêmes.

Interlocuteur: Je vais à présent vous dire ce que je comprends et vous demander de me corriger. Intuitivement je vois l’être de première densité formé par un centre énergétique qui est un vortex. Ce vortex provoque ensuite les mouvements en tourbillon, que j’ai mentionnés précédemment, de vibration qui est lumière, qui commence ensuite à se condenser en des matières de première densité. Est-ce exact ?

Ra: Je suis Ra. Cela est correct jusqu’au point où vous a mené votre raisonnement. Cependant, il est bon de souligner que le Logos a le plan de toutes les densités de l’octave en accomplissement potentiel avant d’entrer dans le continuum d’espace/temps de première densité. Donc les centres énergétiques existent avant qu’ils ne soient manifestés.

Interlocuteur: Alors quel est l’être le plus simple qui est manifesté? Je suppose que ce pourrait être une seule cellule ou quelque chose de ce genre. Comment cela fonctionne-t-il par rapport aux centres énergétiques?

Ra: Je suis Ra. L’être manifesté le plus simple est la lumière ou ce que vous avez appelé le photon. Par rapport aux centres énergétiques il peut être vu comme le centre ou fondement de tous les champs d’énergie articulés.

Interlocuteur: Lorsque la première densité est formée nous avons le feu, l’air, la terre et l’eau. A un certain moment il y a le premier mouvement ou individualisation de la vie en une portion de conscience qui est auto-mobile. Pouvez-vous décrire le processus de la création de ceci et dire quel type de centre énergétique il y a?

Ra: Je suis Ra. La première densité ou densité du rayon rouge, bien qu’attirée par la croissance, n’est pas dans la vibration appropriée pour des conditions pouvant aboutir à ce que vous pouvez appeler l’étincelle de conscience.

A mesure que les énergies vibratoires passent du rouge à l’orange, l’environnement vibratoire est tel qu’il stimule les substances chimiques qui jusqu’alors étaient inertes, pour qu’elles se combinent de telle manière que l’amour et la lumière entament la fonction de croissance.

La supposition que vous avez faite précédemment concernant les entités mono-cellulaires, tel le dinoflagellate polymorphe, est correcte.

Le mécanisme est celui de l’attraction de la lumière spiralant vers le haut. Il n’y a rien d’aléatoire dans aucune partie de l’évolution.

Interlocuteur: Si je me souviens bien, le dinoflagellate polymorphe possède une cellule à base de fer et non de cuivre. Pouvez-vous commenter cela?

Ra: Je suis Ra. Cette information n’est pas centrale. La base de tout métabolisme, dirons-nous, est celle que l’on peut trouver dans les substances chimiques du voisinage d’origine.

Interlocuteur: Je parlais de cela seulement parce qu’il a le mouvement de notre vie animale qui est fondée sur des cellules à base de cuivre, mais sa cellule est à base du fer de la vie végétale, ce qui indique une transition possible de la vie végétale vers la vie animale. Me trompé-je ? Ma mémoire est un peu floue là-dessus.

Ra: Je suis Ra. Ce n’est pas que vous vous trompez, mais il ne faudrait pas tirer de conclusions de ce genre d’informations. Il y a plusieurs types différents de bases pour des entités conscientes, non seulement sur cette sphère planétaire, mais dans une bien plus grande mesure encore sous les formes qui se trouvent sur des sphères planétaires d’autres sub-Logoi.

Le véhicule chimique est celui qui abrite le plus commodément la conscience. C’est le fonctionnement de la conscience qui est le sujet d’intérêt, plutôt que la composition chimique d’un véhicule physique.

Nous avons observé que ceux que vous appelez des scientifiques ont essayé de comprendre les différences et diverses interrelations à divers niveaux, types, et conditions de formes de vie. Ceci n’est pas une matière qui peut porter des fruits car elle dépend d’un moment de choix par votre sub-Logos.

Interlocuteur: Je ne voulais pas gaspiller du temps sur cette question mais vous venez de mentionner cette cellule simple particulière. Est-ce que le dinoflagellate polymorphe possède un centre énergétique orange ?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Est-ce que ce centre énergétique est, à très petite échelle, en relation avec le centre énergétique orange chez l’humain?

Ra: Je suis Ra. La couleur véritable est précisément la même. Cependant, la conscience du début de la deuxième densité est primitive et l’usage du rayon orange est limité à l’expression du soi qui peut être vue comme le mouvement et la survie.

En troisième densité, en ce moment, ceux qui s’accrochent au rayon orange ont un système de distorsions bien plus complexe, au travers desquelles le rayon orange se manifeste. Ceci est assez compliqué. Nous allons nous efforcer de simplifier.

La couleur véritable appropriée pour la troisième densité est, comme vous l’avez constaté, le jaune. Cependant, les influences de la couleur verte véritable, qui agissent sur les entités de rayon jaune, ont provoqué le retour de nombreuses entités à la considération du soi plutôt qu’à la progression vers la considération d’autrui ou rayon vert.

Ceci ne doit pas être vu comme étant d’une nature polarisée négativement, puisque l’entité polarisée négativement travaille très intensivement avec les manifestations les plus profondes des énergies de groupe du rayon jaune, spécialement les manipulations d’autrui pour le service de soi

Ceux qui retournent au rayon orange, et nous pouvons ajouter qu’il y en a beaucoup sur votre plan en cette période, sont ceux qui ressentent les vibrations de la couleur verte véritable et qui, dès lors, y répondent en rejetant les activités gouvernementales et sociétales telles qu’elles sont et recherchent davantage le soi. Cependant, n’ayant pas développé de manière appropriée le rayon jaune de façon à ce qu’il équilibre les taux vibratoires personnels de l’entité, cette entité se trouve devant la tâche d’activer et équilibrer davantage le soi par rapport au ‘soi’, d’où les manifestations de rayon orange en ce nexus d’espace/temps.

Donc, la couleur orange véritable est celle qui est sans différence. Cependant, les manifestations de ce rayon-ci ou de tout autre, peuvent sembler très variées, selon les niveaux et équilibres vibratoires des complexes mental/corps/esprit qui expriment ces énergies.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire quelle est la plus simple et première entité à avoir à la fois les centres énergétiques orange et jaune?

Ra: Je suis Ra. Sur votre sphère planétaire les premières entités à faire l’expérience du rayon jaune sont des natures animale et végétale, qui éprouvent la nécessité de reproduction par des techniques bisexuelles ou qui trouvent nécessaire de dépendre d’une manière ou d’une autre d’autres ‘soi’ pour la survie et la croissance.

Interlocuteur: Et alors quelle est l’entité la plus simple chez qui sont activés les rayons rouge, orange, jaune et vert?

Ra: Je suis Ra. Ces informations ont été couvertes lors d’une séance précédente. Pour simplifier peut-être votre demande, chaque centre peut être vu comme étant potentiellement activé en troisième densité, les entités de la deuxième densité avancée ayant la capacité, pourvu qu’un usage efficient soit fait de l’expérience, de vibrer et d’activer le centre énergétique du rayon vert.

L’être de troisième densité, qui a le potentiel de la complète conscience de soi, a donc un potentiel d’activation minimale de tous les centres énergétiques.

Les quatrième, cinquième et sixième densités sont celles qui affinent les centres énergétiques supérieurs.

La septième densité est une densité d’achèvement et d’orientation vers l’intemporalité ou éternité.

Interlocuteur: Alors est-ce qu’un animal de deuxième densité a en quelque sorte tous les centres énergétiques dans son être, et c’est juste qu’ils ne sont pas activés?

Ra: Je suis Ra. Ceci est précisément correct.

Interlocuteur: Alors l’animal de deuxième densité est composé de lumière, comme le sont toutes choses. Ce que j’essaie de comprendre c’est la relation entre la lumière dont sont composés les divers corps de l’animal et le rapport de celle-ci avec les centres énergétiques qui sont actifs et ceux qui ne sont pas actifs, et comment tout cela est relié au Logos. C’est une question difficile à poser. Pouvez-vous me donner une réponse?

Ra: Je suis Ra. La réponse est de rediriger vos processus de pensée à partir de n’importe quel point de vue mécanique de l’évolution. La volonté du Logos postule les potentiels disponibles pour l’entité qui évolue.

La volonté de l’entité à mesure qu’elle évolue, est la simple mesure du degré et des exigences de l’activation et de l’équilibrage des divers centres énergétiques.

Interlocuteur: Merci. Au cours de la séance d’avant-hier vous avez mentionné une vitesse variable de rotation ou d’activité des centres énergétiques. Qu’avez-vous voulu dire par là?

Ra: Je suis Ra. Chaque centre énergétique a un large éventail de vitesses de rotation ou, comme vous pouvez le voir plus clairement par rapport à la couleur, de brillance. Plus fortement la volonté de l’entité se concentre sur et raffine ou purifie chaque centre énergétique, plus brillant ou plus actif en rotation devient chaque centre énergétique.

Il n’est pas nécessaire que les centres énergétiques soient activés dans l’ordre, dans le cas de l’entité qui a conscience d’elle-même. Ainsi donc, les entités peuvent avoir des centres énergétiques extrêmement brillants tout en étant très déséquilibrées dans l’aspect de leur rayon violet, à cause du manque d’attention portée à la totalité de l’expérience de l’entité.

La clé de l’équilibre peut donc être vue dans la réponse non-étudiée, spontanée et honnête des entités aux expériences, utilisant ainsi l’expérience au maximum, puis appliquant les exercices d’équilibrage et adoptant l’attitude appropriée pour le spectre le mieux purifié de manifestations des centres énergétiques dans le rayon violet.

Voilà pourquoi la brillance ou vitesse de rotation des centres énergétiques n’est pas considérée comme étant au-dessus de l’aspect équilibré ou manifestation du rayon violet d’une entité en ce qui concerne la moissonnabilité; car les entités qui sont déséquilibrées, spécialement par rapport aux rayons primaires, ne seront pas capables de soutenir l’impact d’amour et de lumière de l’infini intelligent dans la mesure nécessaire pour que la moisson soit possible.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire quelle est la différence entre espace/temps et temps/espace?

Ra: Je suis Ra. En utilisant vos mots, la différence est celle qu’il y a entre le visible et l’invisible ou le physique et le métaphysique. En utilisant des termes mathématiques, comme le fait celui que vous nommez Larson, La différence est celle qu’il y a entre s/t et t/s.

Interlocuteur: Au cours de la dernière séance vous avez mentionné le concept du jeûne pour se débarrasser des formes pensées indésirables. Pouvez-vous détailler ce processus et donner quelques détails sur son fonctionnement?

Ra: Je suis Ra. Cette technique, comme toutes les techniques de guérison, doit être utilisée par un être conscient; c’est-à-dire un être conscient que l’élimination de la matière en excès et non souhaitée du complexe corps est analogue à l’élimination de matière en excès ou non désirée du mental ou de l’esprit.

Ainsi, la discipline ou refus de la part indésirable en tant que partie appropriée du soi est amenée au travers de l’arbre du mental jusqu’au bas du tronc, jusqu’aux niveaux subconscients où s’opère la connexion, et donc le corps, le mental et l’esprit, alors à l’unisson, expriment le refus de la matière spirituelle ou mentale en excès ou indésirable en tant que partie de l’entité. Tout se détache alors et l’entité, tout en comprenant, si vous voulez, et en reconnaissant la nature de la matière rejetée comme faisant partie du grand ‘soi’, purifie et raffine cependant le complexe mental/corps/esprit par l’action de la volonté, et fait se manifester l’attitude désirée du complexe mental ou du complexe esprit.

Interlocuteur: Alors est-ce que ceci serait comme une reprogrammation consciente de catalyseur? Par exemple, pour certaines entités un catalyseur est programmé par le soi supérieur pour créer des expériences de manière à ce que l’entité puisse se libérer d’inclinations non désirées. Est-ce que ceci est analogue à l’entité qui programme consciemment cette libération et utilise le jeûne comme méthode de communication avec elle-même?

Ra: Je suis Ra. Ceci n’est pas seulement exact, mais on peut aller plus loin.

Le soi, s’il est conscient à un degré suffisamment élevé de l’action de ce catalyseur et des techniques de programmation peut, par une concentration de la volonté et la faculté de la seule foi, provoquer une reprogrammation sans analogie avec le jeûne, la diète, ou autres disciplines analogues du complexe corps.

Interlocuteur: J’ai un livre, Initiation, dans lequel l’auteure décrit l’initiation. Avez-vous connaissance du contenu de ce livre?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Nous scannons votre mental.

Interlocuteur: Je n’en ai lu qu’une partie, mais je me demandais si les enseignements donnés dans le livre en ce qui concerne l’équilibrage étaient les enseignements de Ra?

Ra: Je suis Ra. Ceci est exact à la base, avec des distorsions qui peuvent être vues quand ce matériau est collationné en parallèle avec le matériau que nous avons offert.

Interlocuteur: Pourquoi est-ce que les centres énergétiques rouge, jaune et bleu sont appelés centres primaires? Je pense, d’après ce dont j’ai déjà connaissance, que je comprends cela, mais peut-on retracer ces couleurs primaires jusqu’à l’infini intelligent plus profondément que ce que vous nous avez donné?

Ra: Je suis Ra. Nous ne pouvons pas dire ce qui paraît profond à une entité. Les rayons rouge, jeune et bleu sont primaires parce qu’ils signifient des activités d’une nature primaire. Le rayon rouge est le fondement; le rayon orange le mouvement vers le rayon jaune qui est le rayon de la conscience de soi et de l’interaction.

Le rayon vert est le mouvement au travers de diverses expériences d’échange d’énergies qui ont à voir avec la compassion et l’amour qui pardonne tout, jusqu’au rayon primaire bleu qui est le premier rayon de rayonnement du soi, indépendamment de toute action d’un autre.

L’entité de rayon vert est inefficace devant un blocage dû à d’autres ‘soi’.

L’entité de rayon bleu est un co-Créateur. Ceci est peut-être une répétition de l’activité précédente, mais si vous considérez la fonction du Logos comme représentant le Créateur infini dans la réalisation de la connaissance du Créateur par le Créateur, vous pouvez peut-être voir les étapes par lesquelles ceci peut être accompli. Pouvons-nous demander une dernière question complète avant que nous clôturions cette séance?

Interlocuteur: C’est peut-être une question trop longue pour cette séance, mais je vais la poser et si elle est trop longue nous continuerons plus tard. Pouvez-vous me parler du développement du complexe mémoriel social Ra, depuis son commencement, et quels catalyseurs il a utilisés pour aller où il se trouve maintenant en termes d’activation de rayons?

Ra: Je suis Ra. La question n’exige pas une longue réponse car nous, qui avons fait l’expérience des densités vibratoires sur la sphère planétaire que vous nommez Vénus, avons en le bonheur de pouvoir évoluer en harmonie avec les vibrations planétaires, avec une gradation harmonieuse vers la deuxième, la troisième et la quatrième, et une expérience grandement accélérée de quatrième densité.

Nous avons passé beaucoup de temps/espace, si vous voulez, en cinquième densité, à équilibrer l’intense compassion que nous avions gagnée en quatrième densité. A nouveau, la gradation a été harmonieuse et notre complexe mémoriel social qui était devenu très fermement cimenté en quatrième densité, est resté d’une nature très forte et obligeante.

Notre travail de sixième densité a lui aussi été accéléré grâce à l’harmonie de notre complexe mémoriel social, de sorte que nous avons été à même de nous compter parmi les membres de la Confédération pour approcher encore plus rapidement le passage en septième densité.

Cependant, notre harmonie a été une douloureuse source de naïveté en ce qui concerne le travail pour votre planète. Y a-t-il une brève demande avant que nous quittions cet instrument?

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact?

Ra: Je suis Ra. Tout est bien. Je vous laisse, mes amis, dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Allez donc et réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

[1] Original : ‘beingness’ (NdT)

La Loi Une, Livre II, Séance 42

22 mars 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et dans la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Je vais parler et vous demander de commenter sur le degré de précision de ce que je dis. Je présume qu’une entité équilibrée n’est pas poussée vers des émotions positives ou négatives dans aucune des situations auxquelles elle est confrontée. En restant non émotive en toutes circonstances, l’entité équilibrée peut discerner clairement les réactions appropriées et nécessaires en harmonie avec la Loi Une dans chaque situation. Est-ce que c’est ainsi?

Ra: Je suis Ra. Ceci est une application incorrecte de l’équilibrage dont nous avons discuté.

L’exercice consistant à d’abord éprouver des sentiments et ensuite découvrir consciemment leur antithèse à l’intérieur de l’être a pour objectif non pas le flux tranquille de sentiments positifs et/ou négatifs tout en restant imperturbable, mais bien de devenir imperturbable. Ceci est un résultat plus simple qui demande beaucoup de pratique, dirons-nous.

Le catalyseur de l’expérience fonctionne de manière à ce que se produisent les apprentissages/enseignements de cette densité. Cependant, s’il est vu dans l’être une réaction, même si elle est seulement observée, l’entité utilise cependant le catalyseur permettant d’apprendre/enseigner. Le résultat final est que ce catalyseur n’est plus nécessaire. Dès lors, cette densité n’est plus nécessaire.

Ceci n’est pas de l’indifférence ou de l’objectivité, mais de la compassion et de l’amour finement harmonisés qui voient toutes choses comme de l’amour. Cette façon de voir ne suscite aucune réponse due à des réactions catalytiques. Dès lors, l’entité est à présent capable de devenir un co-Créateur d’occurrences expérientielles. Voilà l’équilibre le plus véritable.

Interlocuteur: Je vais tenter une analogie. Si un animal, disons un taureau dans un enclos, attaque une personne qui s’est aventurée dans son enclos, cette personne se met rapidement hors de portée de l’animal mais ne le blâme pas. Il n’y a pas d’autre réaction émotionnelle que celle qu’il pourrait provoquer des dégâts corporels. Cependant, si cette personne en rencontre une autre sur son propre territoire et qu’elle est attaquée par celle-ci, la réaction peut être de nature plus émotionnelle et susciter des réactions corporelles. Ai-je raison de supposer que quand notre réaction à l’animal et à un autre ‘soi’ est de les voir tous deux comme le Créateur, de les aimer tous deux et de comprendre que leur agressivité est l’action de leur libre arbitre, alors la personne en question s’est équilibrée correctement dans ce domaine. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Ceci est exact à la base.

Cependant, l’entité équilibrée verra dans l’attaque supposée par un autre ‘soi’, les causes de cet acte qui sont, dans la plupart des cas, d’une nature plus complexe que la cause de l’attaque par le taureau de deuxième densité de votre exemple. Ainsi, cette entité équilibrée serait ouverte à de bien plus nombreuses opportunités de service envers un autre ‘soi’ de troisième densité.

Interlocuteur: Est-ce qu’une entité parfaitement équilibrée ressent une réaction émotionnelle quand elle est attaquée par un autre ‘soi’?

Ra: Je suis Ra. Cela est exact. La réaction c’est l’amour.

Interlocuteur: Dans l’illusion dont nous faisons en ce moment l’expérience, il est difficile de conserver cette réaction-là, spécialement si l’agression a pour résultat de la douleur physique, mais je présume que cette réaction doit être maintenue même s’il y a douleur physique ou perte de la vie. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. C’est exact, et est en outre d’une importance majeure ou capitale pour comprendre, dirons-nous, le principe de l’équilibre.

L’équilibre n’est pas de l’indifférence; mais l’observateur n’est aveuglé par aucun sentiment de séparation, il est plutôt complètement imprégné d’amour.

Interlocuteur: Au cours de la dernière séance vous avez dit: «Nous», c’est-à-dire Ra, «avons passé beaucoup de temps/espace en cinquième densité, à équilibrer l’intense compassion que nous avions acquise en quatrième densité». Pourriez-vous développer ce concept par rapport à ce que vous venez de dire?

Ra: Je suis Ra. La quatrième densité, ainsi que nous l’avons dit, abonde en compassion.

Cette compassion est de la folie quand elle est vue par les yeux de la sagesse. Elle est le salut de la troisième densité, mais crée une discordance dans l’équilibre ultime de l’entité.

Ainsi donc, nous, en tant que complexe mémoriel social de quatrième densité, avons eu tendance à la compassion jusqu’au martyre, en aidant autrui. Quand la moisson de cinquième densité a été achevée, nous avons découvert que dans ce niveau vibratoire il y avait des failles dans l’efficacité de cette compassion non soulagée.

Nous avons passé beaucoup de temps/espace dans la contemplation des voies du Créateur qui imprègnent l’amour de sagesse.

Interlocuteur: Je voudrais faire une analogie avec la troisième densité pour ce concept. De nombreuses entités d’ici ressentent une grande compassion pour le soulagement des problèmes physiques d’autres ‘soi’ de troisième densité en leur procurant en de nombreuses manières, de la nourriture s’il y a de la faim comme il y en a en ce moment dans des pays d’Afrique, en leur apportant des médicaments si elles estiment qu’il est nécessaire de prendre soin d’eux médicalement, et en étant altruistes dans tous ces services, dans une très grande mesure.
Ceci crée une vibration qui est en harmonie avec le rayon vert ou la quatrième densité, mais n’est pas équilibré par la compréhension de cinquième densité que ces entités font l’expérience de catalyseurs et qu’une intervention plus équilibrée dans ce qui leur est nécessaire serait de leur fournir l’apprentissage nécessaire à atteindre l’état de conscience de quatrième densité plutôt que d’intervenir dans leurs besoins physiques comme en ce moment. Cela est-il correct ?

Ra: Je suis Ra. Cela est inexact. Pour un complexe mental/corps/esprit en train de mourir de faim, la réponse appropriée est l’alimentation du corps. Vous pouvez extrapoler à partir de cela.

D’autre part, cependant, vous avez raison de supposer que la réaction de rayon vert n’est pas aussi raffinée que celle qui a été imprégnée de sagesse.

Cette sagesse permet à l’entité d’évaluer ses contributions à la conscience planétaire par la qualité de son être, indépendamment d’aucun acte ou comportement qui attend des résultats sur les plans visibles.

Interlocuteur: Mais alors pourquoi avons-nous ce problème d’extrême famine dans la région générale de l’Afrique, en ce moment? Y a-t-il une raison métaphysique à cela ou bien est-ce purement aléatoire?

Ra: Je suis Ra. Votre supposition précédente était correcte quant à l’action catalytique de cette famine et mauvaise santé. Cependant, c’est au libre arbitre d’une entité de répondre à ces difficultés éprouvées par d’autres ‘soi’, et offrir les aliments et substances dont il est besoin est une réponse appropriée dans le cadre de vos apprentissages/enseignements actuels, qui incluent le sens croissant de l’amour pour, et le service envers, autrui.

Interlocuteur: Quelle est la différence, en termes d’activation de centres énergétiques, entre une personne qui réprime ses réponses émotionnelles à des situations chargées émotionnellement, et une personne équilibrée et dès lors non affectée par des situations émotionnellement chargées?

Ra: Je suis Ra. Cette demande contient une supposition incorrecte. Pour une entité véritablement équilibrée, aucune situation n’est chargée émotionnellement.

Ceci étant compris, nous pouvons dire ce qui suit: la répression des émotions dépolarise l’entité dans la mesure où elle choisit ensuite de ne pas utiliser l’action catalytique du présent espace/temps de manière spontanée, estompant ainsi les centres énergétiques.

Il y a cependant une certaine polarisation vers le positif si la cause de cette répression est la considération d’autrui.

L’entité qui a travaillé avec le catalyseur assez longtemps que pour percevoir ce catalyseur, mais sans trouver nécessaire d’y exprimer des réactions, n’est pas encore équilibrée mais ne souffre d’aucune dépolarisation étant donné la transparence de son continuum expérientiel.

Dès lors, l’augmentation graduelle de la capacité à observer ses propres réactions et à connaître le ‘soi’ amène le ‘soi’ de plus en plus près d’un équilibre authentique. La patience est demandée et suggérée, car le catalyseur est intense sur votre plan et son utilisation doit être évaluée sur une période de constant apprentissage/enseignement.

Interlocuteur: Comment une personne reconnaît-elle qu’elle n’est pas affectée par une situation chargée émotionnellement, ou bien qu’elle réprime le flot de ses émotions, ou bien qu’elle est équilibrée et véritablement non affectée?

Ra: Je suis Ra. Nous avons parlé de cela. C’est pourquoi nous répéterons brièvement que, pour une entité équilibrée, aucune situation n’a de charge émotionnelle mais est simplement une situation comme toutes les autres, dans laquelle l’entité peut ou non observer une opportunité de rendre service. Plus une entité s’approche de cette attitude, plus cette entité s’approche de l’équilibre.

Vous pouvez noter que ce n’est pas notre recommandation que les réactions à un catalyseur soient réprimées ou supprimées, à moins que de telles réactions ne constituent une pierre d’achoppement non en accord avec la Loi Une envers autrui.

Il vaut beaucoup, beaucoup mieux permettre à l’expérience de s’exprimer, afin que l’entité puisse ensuite faire plein usage de ce catalyseur.

Interlocuteur: Comment un individu peut-il évaluer quels centres énergétiques en lui-même sont activés et n’ont pas besoin d’une attention immédiate, et quels centres énergétiques ne sont pas activés et ont besoin d’une attention immédiate?

Ra: Je suis Ra. Les pensées d’une entité, ses sentiments ou émotions et, dans une bien moindre mesure, son comportement, sont les poteaux indicateurs de l’enseignement/apprentissage du soi par le soi.

Dans l’analyse de ses expériences d’un cycle diurne, une entité peut évaluer ce qu’elle considère comme des pensées, comportements, sentiments et émotions inappropriés. En examinant les activités inappropriées des complexes mental, corps et esprit, l’entité peut alors placer ces distorsions dans le rayon vibrationnel approprié et voir ainsi où du travail est nécessaire.

Interlocuteur: Lors de la dernière séance vous avez dit que quand le ‘soi’ est conscient, dans une mesure suffisamment grande, des fonctionnements du catalyseur du jeûne et des techniques de programmation, il peut alors, par la concentration de la volonté et la faculté de la seule foi, provoquer une reprogrammation sans analogie avec le jeûne, la diète, ou autres disciplines analogues du complexe corps. Quelles sont les techniques de programmation qu’utilise le soi supérieur pour assurer que les leçons désirées soient apprises ou éprouvées par le soi de troisième densité?

Ra: Je suis Ra. Il n’y a qu’une seule technique pour développer ou alimenter cette volonté et cette foi, et c’est la focalisation de l’attention.

La durée d’attention de ceux que vous appelez ‘des enfants’, est considérée comme courte. La durée d’attention spirituelle de la plupart d’entre vous est celle de l’enfant. C’est donc une question de souhait de devenir capable de concentrer son attention et de la maintenir sur la programmation désirée.

Ceci, quand c’est poursuivi, renforce la volonté. La totalité de cette activité ne peut se produire que quand existe la foi que l’aboutissement de cette discipline est possible.

Interlocuteur: Pouvez-vous mentionner des exercices pour aider à augmenter la durée d’attention?

Ra: Je suis Ra. Les exercices de ce genre sont communs parmi les nombreuses traditions mystiques de vos entités. La visualisation d’une forme et d’une couleur d’une qualité d’inspiration personnelle pour le méditant est le coeur de ce que vous appelleriez les aspects religieux de cette sorte de visualisation.

La visualisation de formes et couleurs simples qui n’ont aucune qualité d’inspiration innée pour l’entité est la base de ce que vous pourriez appeler vos traditions de magie. Que vous imaginiez la rose ou le cercle, ce n’est pas là l’important.

Cependant, il est suggéré que l’une ou l’autre voie menant à la visualisation soit choisie, afin d’exercer cette faculté. Ceci grâce à la soigneuse disposition des formes et couleurs qui ont été décrites comme visualisations par ceux qui trempent dans la tradition de la magie.

Interlocuteur: Dans ma jeunesse j’ai reçu une formation d’ingénieur, et ai étudié des sciences qui incluent la nécessité de la visualisation en trois dimensions pour les procédés de dessin. Est-ce que cela est une base utile pour le type de visualisation dont vous parlez, ou bien est-ce que cela est sans valeur?

Ra: Je suis Ra. Pour vous, qui posez les questions, cette expérience a de la valeur. Une entité moins sensibilisée ne gagnerait pas une augmentation appropriée d’énergie de concentration.

Interlocuteur: Alors une entité moins sensibilisée devrait utiliser … que devrait-elle utiliser pour l’énergie appropriée?

Ra: Je suis Ra. Chez l’individu moins sensibilisé le choix d’images d’inspiration personnelle est approprié, qu’il s’agisse de la rose qui est celle de la parfaite beauté, de la croix qui est celle du parfait sacrifice, du Bouddha qui est l’Etre-qui-est-tout-en-Un, ou n’importe quoi d’autre qui peut inspirer l’individu.

Interlocuteur: En utilisant la relation d’enseignement/apprentissage de parent à enfant, quel type d’actions pourrait démontrer l’activation des centres énergétiques en séquence du rouge au violet?

Ra: Je suis Ra. Ceci sera la dernière demande de cette séance.

L’entité, enfant ou adulte, ainsi que vous l’appelez, n’est pas un instrument duquel on joue. L’outil approprié du parent pour l’enfant est le fait d’être à coeur ouvert et la totale acceptation de ‘l’êtritude’ [1] de l’enfant Ceci englobe tout ce que l’entité enfant a apporté dans l’expérience de vie sur ce plan.

Il y a deux choses spécialement importantes dans cette relation, outre l’acceptation basique de l’enfant par le parent. Premièrement, l’expérience de tout moyen utilisé par le parent pour vénérer et exprimer sa reconnaissance envers le Créateur infini unique devrait, si possible, être partagée avec l’enfant quotidiennement, comme vous diriez. Deuxièmement, la compassion du parent envers l’enfant peut bien être tempérée par la compréhension que l’entité enfant va apprendre les inclinations du service d’autrui ou service de soi de l’autre ‘soi’ parental. C’est la raison pour laquelle une certaine discipline est appropriée dans l’enseignement/apprentissage. Ceci ne s’applique pas à l’activation d’aucun centre énergétique, car chaque entité est unique, et chaque relation avec le ‘soi’ et l’autre ‘soi’ et doublement unique. Les directives données ne sont que générales pour cette raison. Y a-t-il une brève demande avant que nous quittions cet instrument?

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de cet instrument ou pour faciliter le contact?

Ra: Je suis Ra. L’instrument est bien. Je vous laisse, mes amis, dans l’amour et la lumière du Créateur infini. Allez donc, réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

[1] Original : ‘beingness’ (NdT)

La Loi Une, Livre V, Séance 42, Fragment 25

22 mars 1981

Jim: Presque tous ceux qui recherchent consciemment la vérité ont eu l’une ou l’autre expérience mystique qui a eu ou non, beaucoup de sens pour eux-mêmes. La plupart de ces expériences restent insondables pour notre mental conscient, et accomplissent leur travail d’une manière invisible et incompréhensible. Etant des habitants de la troisième densité, avec le grand voile de l’oubli tiré sur notre capacité à voir et réellement savoir, nous devons nous contenter du fait que nous n’en sommes qu’aux premiers pas vers la compréhension de cette illusion. Mais nous pouvons cependant être assurés qu’il n’y a aucune erreur et que les événements de notre vie, qu’ils soient ordinaires ou extraordinaires, se mettent en place de la façon appropriée, au moment approprié.

Carla: Don a eu plusieurs expériences de conscience modifiée, qui se sont profondément gravées dans son mental. L’initiation dont il parle ici a été reçue en 1968, alors que nous étions ensemble en méditation. Il s’est soudain trouvé dans un monde où les couleurs étaient vivantes. Il a dit que ces couleurs rendaient nos teintes terrestres ternes comme des photos en noir et blanc. Elles étaient en trois dimensions. Il a vu des eaux vivantes, et un lever de soleil d’or parcourir le ciel. Quand il ouvrait les yeux il se trouvait dans son fauteuil, quand il les refermait il voyait cet autre monde. Cet état a perduré une demi heure environ. L’autre événement notable, pour moi, s’est produit une nuit qu’il était en train de méditer : il a vu son bras se lever et s’abaisser rapidement, du coude aux doigts, alors que ce bras reposait sur l’accoudoir. Une lumière bleue a commencé à émaner de son avant-bras, et il a toujours été très heureux d’avoir eu de la compagnie à ce moment, pour voir son bras devenir bleu et lumineux. Des transmissions subséquentes ont indiqué que c’étaient des entités dans des OVNIs qui rechargeaient ses batteries!

Séance 42, 2é mars 1981

Interlocuteur: Un jour, il y a un peu moins de vingt ans de cela, alors que j’étais en méditation j’ai eu une expérience dont j’ai déjà parlé, qui a été très profonde. Quelles sont les disciplines les plus susceptibles de créer une telle situation et ce type d’expérience?

Ra: Je suis Ra. Votre expérience serait le mieux approchée du point de vue magique. Cependant, le Missionné ou l’adepte a le plus grand potentiel pour ce type d’expériences qui, ainsi que vous l’avez indubitablement analysé comme étant bien le cas, a été une expérience de nature archétypale, une expérience faisant partie des racines de la conscience cosmique.

Interlocuteur: Est-ce que cela avait un rapport quelconque avec la magie cérémonielle de la Golden Dawn?

Ra: Je suis Ra. La relation c’était la congruence.

Interlocuteur: Alors si je veux tenter de reproduire cette expérience, il vaudrait mieux que je suive les pratiques de l’Ordre de la Golden Dawn?

Ra: Je suis Ra. Tenter de reproduire une expérience initiatique c’est aller à reculons, dirons-nous. Cependant, la pratique de cette forme de service d’autrui est appropriée dans votre cas, en travaillant avec vos associés. Il n’est pas bon pour des entités polarisées positivement de travailler seules. Les raisons de cela sont évidentes.

Interlocuteur: Alors cette expérience a été une forme d’initiation? Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Oui.

La Loi Une, Livre II, Séance 43

24 mars 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Avant que nous communiquions, pouvons-nous demander l’ajustement, sans toucher au complexe du corps physique de cet instrument, de l’objet qui presse sur la tête de l’instrument ? Ceci provoque des interférences dans notre contact.

Interlocuteur: Est-ce que c’est l’oreiller ou autre chose? Parlez-vous de l’oreiller sous la nuque?

Ra: Je suis Ra. Il y a une ligne d’interférence qui traverse le sommet de la tête.

Interlocuteur: Est-ce ceci? (un pli de cinq centimètres dans le drap est situé à sept centimètres et demi du sommet de la tête de l’instrument et est rabattu à plat sur le lit).Comme ceci?

Ra: Je suis Ra. C’est correct. Veuillez accroître la distance à partir du sommet de la tête.

Interlocuteur: (les plis dans le drap sont lissés sur toute la longueur du drap près de la tête de l’instrument). Ceci est-il satisfaisant ?

Ra: Je suis Ra. Oui.

Interlocuteur: Je suis désolé que n’ayons pas remarqué cela.

Ra: Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: Je ne sais pas si cela est important, mais il m’est venu à l’idée que les parties retirées, là où il y a des mutilations d’animaux, sont les mêmes à chaque fois, et je me suis demandé si cela est lié aux centres énergétiques, et pourquoi c’est important si c’était bien le cas.

Ra: Je suis Ra. Ceci est exact à la base, si vous pouvez comprendre qu’il y a un lien entre les centres énergétiques et diverses formes pensées.

Ainsi, les peurs de la conscience collective créent le climat pour la concentration sur le prélèvement de parties du corps symbolisant des zones de préoccupation dans la conscience collective.

Interlocuteur: Voulez-vous dire alors, que ces parties qui sont enlevées ont un rapport avec la conscience collective de la forme humaine de troisième densité et que cette peur est utilisée d’une certaine manière par les entités en formes pensées lors de ces mutilations?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Les entités en formes pensées se nourrissent de la peur; elles sont dès lors à même de provoquer des dommages précis selon les systèmes de la symbolique.

Les autres types de deuxième densité dont vous parlez ont besoin de ce que vous appelez le sang.

Interlocuteur: Ces autres types d’entités de deuxième densité ont besoin du sang pour rester dans le physique? Est-ce qu’elles entrent et sortent de notre plan physique depuis des plans du bas astral?

Ra: Je suis Ra. Ces entités sont, dirons-nous, des créatures du groupe d’Orion. Elles n’existent pas sur des plans astraux comme c’est le cas pour les formes pensées, mais attendent à l’intérieur de la surface de la Terre. Comme toujours, nous vous rappelons que c’est notre impression que ce type d’informations n’est pas important.

Interlocuteur: Je suis de tout coeur d’accord avec vous, mais je me sens parfois perdu avant d’investiguer dans un domaine, me demandant si cela va mener à une meilleure compréhension. Ceci semblait simplement être lié d’une manière ou d’une autre aux centres énergétiques dont nous avons parlé. Je vais parler et vous laisser faire des commentaires sur la justesse de ce qui aura été dit : quand la lumière du Créateur est scindée ou divisée en couleurs et centres énergétiques aux fins d’expériences, alors pour se réunir au Créateur les centres énergétiques doivent être équilibrés exactement de la même manière que l’était la lumière divisée quand elle a été générée par le Créateur. Est-ce exact ?

Ra: Je suis Ra. Donner à cette demande une réponse simple serait presque impossible. Nous allons simplifier en nous concentrant sur ce que nous considérons comme l’idée centrale qui vous pose problème.

Nous avons, à de nombreuses reprises à présent, parlé de l’importance relative de l’équilibrage par rapport à la relative insignifiance de l’activation maximale de chaque centre énergétique. La raison est celle que vous avez correctement supposée.

Ainsi, l’entité se préoccupe, si elle est sur la voie de la moissonnabilité positive, de la régulation des diverses énergies d’expérience.

Ainsi, l’entité la plus fragile peut devenir plus équilibrée qu’une entité ayant une énergie extrême et une activité au service d’autrui, par la minutie avec laquelle la volonté est focalisée sur l’utilisation de l’expérience de la connaissance de soi.

Les densités au-delà de la vôtre donnent à l’individu minimalement équilibré beaucoup de temps/espace et d’espace/temps grâce auxquels il peut continuer à affiner ces équilibres intérieurs.

Interlocuteur: Dans la densité suivante, la quatrième densité, est-ce que le catalyseur de la souffrance physique est utilisé comme un mécanisme d’équilibrage expérientiel?

Ra: Je suis Ra. L’usage de la souffrance physique est minimal, car il concerne seulement la fin de l’incarnation en quatrième densité. Cette souffrance physique n’est pas considérée comme assez sévère pour traiter, dirons-nous, en troisième densité.

Les catalyseurs de la souffrance mentale et spirituelle sont utilisés en quatrième densité.

Interlocuteur: Pourquoi la souffrance physique fait-elle partie de la fin de la quatrième densité?

Ra: Je suis Ra. Vous nommeriez cette variété de souffrance, la lassitude.

Interlocuteur: Pouvez-vous dire la durée moyenne de vie de l’incarnation dans l’espace/temps en quatrième densité ?

Ra: Je suis Ra. L’incarnation dans l’espace/temps typique de la quatrième densité harmonieuse est d’approximativement 90.000 de vos années comme vous mesurez le temps.

Interlocuteur: Y a-t-il des incarnations multiples en quatrième densité, avec des expériences de temps/espace entre les incarnations?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Quelle est, en nombre de nos années, la longueur du cycle d’expérience en quatrième densité?

Ra: Le cycle d’expérience est d’approximativement 30 millions de vos années si les entités ne sont pas capables d’être moissonnées plus tôt.

Il y a, dans cette densité, une moisson qui est complètement fonction de l’état de préparation du complexe mémoriel social. Il n’est pas structuré comme le vôtre, car il s’occupe d’une distorsion plus transparente du Créateur infini unique.

Interlocuteur: Alors, la grande différence de moissonnabilité entre troisième et quatrième densité est qu’à la fin de la troisième densité l’individu est moissonné en fonction du rayon violet individuel, mais c’est le rayon violet du complexe mémoriel social tout entier qui doit être d’une nature moissonnable pour passer en cinquième densité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cela est exact, bien que les entités de cinquième densité puissent choisir d’apprendre ou bien en tant que complexe mémoriel social ou bien en tant que complexes mental/corps/esprit, et peuvent passer en sixième densité dans ces conditions, car la densité de sagesse est une densité extrêmement libre, tandis que les leçons de compassion menant à la sagesse ont nécessairement trait aux autres ‘soi’.

Interlocuteur: Alors est-ce que la moisson de sixième densité est d’une nature strictement de complexe mémoriel social parce que, à nouveau, nous avons la sagesse et la compassion qui sont mêlées en dosant la sagesse?

Ra: Je suis Ra. Ceci est tout à fait exact.

Interlocuteur: Le véhicule physique qui est utilisé dans l’espace/temps de quatrième densité est, je suppose, très semblable à celui qui est à présent utilisé en troisième densité. Ai-je raison?

Ra: Je suis Ra. Les éléments chimiques utilisés ne sont pas les mêmes. Cependant, l’apparence est semblable.

Interlocuteur: Est-il nécessaire d’absorber de la nourriture en quatrième densité?

Ra: Je suis Ra. C’est exact.

Interlocuteur: Le mécanisme de, dirons-nous, catalyseur social dû à une nécessité de nourrir le corps est donc actif en quatrième densité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Ceci est inexact.

L’être de quatrième densité désire servir, et la préparation d’aliments est extrêmement simple étant donné qu’il y a une communion accrue entre l’entité et la nourriture vivante.

C’est pourquoi ceci n’est pas un catalyseur important mais bien un simple préalable à l’expérience d’espace/temps. Le catalyseur impliqué est la nécessité de l’ingestion d’aliments. Ceci n’est pas considéré comme important par les entités de quatrième densité, et cela aide ainsi à l’enseignement/apprentissage de la patience.

Interlocuteur: Pourriez-vous détailler un peu la manière dont cela contribue à l’enseignement/apprentissage de la patience?

Ra: Je suis Ra. Arrêter le fonctionnement du service d’autrui longtemps assez que pour ingérer des aliments, c’est faire intervenir la patience.

Interlocuteur: Je devine qu’il n’est pas nécessaire d’absorber de la nourriture en cinquième densité. Ai-je raison?

Ra: Je suis Ra. Ceci est inexact. Cependant, le véhicule a besoin de nourriture qui peut être préparée par la pensée.

Interlocuteur: De quel type de nourriture s’agit-il?

Ra: Je suis Ra. Vous appelez ce type de nourriture du nectar ou de l’ambroisie, ou un bouillon léger d’une teinte d’un blanc doré.

Interlocuteur: Quel est le but de l’ingestion de nourriture en cinquième densité?

Ra: Je suis Ra. Ceci est un point plutôt central. Le but de l’espace/temps est d’augmenter l’action catalytique appropriée à la densité.

Une des conditions préalables à l’existence dans l’espace/temps est une certaine forme de complexe corps. Ce complexe corps doit être alimenté d’une manière ou d’une autre.

Interlocuteur: En troisième densité, l’alimentation de notre complexe corporel n’est pas seulement l’alimentation du complexe corporel, mais elle nous donne aussi des opportunités d’apprendre le service. En quatrième densité, elle n’alimente pas seulement le complexe mais nous fournit des opportunités d’apprendre la patience. En cinquième densité, elle alimente le complexe mais est-ce qu’elle enseigne?

Ra: Je suis Ra. En cinquième densité il est réconfortant pour ceux qui sont d’une même disposition d’esprit et qui se rassemblent, de partager ce bouillon, devenant ainsi Un dans la lumière et la sagesse tout en unissant les coeurs et les mains en activité physique. Ainsi donc, dans cette densité cela devient un réconfort plutôt qu’un catalyseur d’apprentissage.

Interlocuteur: J’essaie simplement de retracer l’évolution de ce catalyseur qui, comme vous dites, change en cinquième densité. Je pourrais aussi bien être complet et demander s’il y a ingestion de nourriture en sixième densité.

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Cependant, la nature de cette nourriture est celle de la lumière, et il est impossible de vous la décrire d’une manière qui aurait un sens par rapport à la portée de votre demande.

Interlocuteur: Sur cette planète, quand la moisson sera achevée, est-ce que des êtres de quatrième densité s’incarneront à la surface telle que nous la connaissons maintenant?

Ra: Je suis Ra. Les vortex de probabilité/possibilité indiquent que cela est très probable.

Interlocuteur: Y aura-t-il alors des êtres de cinquième ou de sixième densité sur la surface de la planète?

Ra: Je suis Ra. Pas pendant une assez longue mesure de votre temps, car les êtres de quatrième densité ont besoin de passer leur espace/temps d’apprentissage/enseignement avec des entités de leur propre densité.

Interlocuteur: Alors, en substance, ce que vous voulez dire c’est qu’à ce point, les enseignements des êtres de cinquième ou sixième densité ne seraient pas très bien compris par les nouveaux êtres de quatrième densité?

Ra: Je suis Ra. Voulez-vous poser des questions sur ce point?

Interlocuteur: Je crois que je ne me suis pas bien exprimé. Est-ce que les nouveaux êtres de quatrième densité ont alors besoin d’évoluer dans leur façon de penser pour atteindre un point où les leçons de cinquième densité seraient appréciées à leur juste valeur?

Ra: Je suis Ra. Nous saisissons la portée de votre demande.

Bien qu’il soit vrai qu’à mesure qu’ils progressent les êtres de quatrième densité ont de plus en plus besoin d’enseignements d’autres densités, il est également vrai que, tout comme nous vous parlons à cause de l’appel, ainsi les informations auxquelles il est fait appel sont toujours disponibles.

C’est simplement que des êtres de cinquième densité ne vivront pas sur la surface de la sphère planétaire avant que cette planète atteigne le niveau vibratoire de cinquième densité.

Interlocuteur: Je me demandais, si le mécanisme d’enseignement/apprentissage était alors relativement le même en quatrième densité. De ce que vous dites, il faudrait d’abord qu’il y ait un appel pour que l’enseignement/apprentissage de cinquième densité soit donné à la troisième densité. Est-ce exact?

Ra: Je suis Ra. Cette demande est mal adressée, car l’expérience de quatrième densité n’est, de manière emphatique, pas la même que l’expérience de troisième densité. Cependant, il est exact que le même mécanisme d’appel prédispose les informations reçues d’une manière compatible avec le libre arbitre. Vous pouvez poser encore une question complète avant la fin de cette séance.

Interlocuteur: Vous avez dit que la clé du renforcement de la volonté est la concentration. Pouvez-vous me dire l’importance relative des aides suivantes à la concentration? J’ai mis sur ma liste: le silence, la température adéquate, le confort du corps, l’isolation comme dans une cage de Faraday qui filtrerait le rayonnement électromagnétique, le tamisage de la lumière visible, et une odeur constante comme celle de l’encens. Autrement dit, une situation de type ‘isolation’. Vous avez mentionné que ceci était une des fonctions de la pyramide.

Ra: Je suis Ra. Les analogies du complexe corps avec les activités des complexes mental et esprit ont déjà été discutées. Vous pouvez considérer toutes les aides susmentionnées comme des aides utiles à la stimulation de la concentration, ceci étant la volonté de l’entité. Ce libre arbitre peut être focalisé sur n’importe quel objet ou objectif.

Interlocuteur: Ce que je voudrais vraiment savoir c’est s’il serait très important de construire un lieu meilleur pour les méditations. Nous avons ici des distractions des types que j’ai mentionnés, et je sais que c’est une fonction de notre total libre arbitre d’entreprendre ou non cette construction, mais j’essayais de découvrir quels sont les principes qui sous-tendent cela et l’importance relative de la cage de Faraday. Ce serait toute une construction et je me demandais si cela vaudrait vraiment la peine.

Ra: Je suis Ra. Sans transgresser le libre arbitre nous sentons qu’il est possible de dire que la cage de Faraday et le caisson d’isolation sont des gadgets. Entourer le soi d’une atmosphère sylvestre, loin des distractions, dans un lieu de travail utilisé dans aucun autre dessein, dans lequel vous-même et vos associés sont d’accord pour mettre de côté tous les objectifs autres que la recherche méditative du Créateur infini ne fait pas, dirons-nous, partie des gadgets, mais c’est l’utilisation de la création du Père dans l’amour de deuxième densité, et dans l’amour et l’appui d’autres ‘soi’. Y a-t-il d’autres brèves demandes avant de terminer cette séance ?

Interlocuteur: Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact?

Ra: Je suis Ra. Tout est bien. Je vous laisse dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Allez et réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Adonaï.

(Les séances n°44, du 28 mars 1981, et n°45 du 6 avril 1981, ne contiennent que des informations personnelles, c’est pourquoi ces transcriptions ont été retirées).

La Loi Une, Livre V, Séance 44, Fragment 26

28 mars 1981

Jim: La séance n° 44 a été retirée du Livre II parce qu’il s’agit presqu’entièrement d’une séance d’entretien. En demandant comment revitaliser au mieux le véhicule physique de Carla et faciliter en général le contact avec Ra, nous avons cependant découvert quelques principes fondamentaux que nous avons trouvés utiles et que nous donnons ci-après. Dans la première réponse, nous avons découvert qu’un fort désir de rendre service ne suffit pas quand il n’est pas éclairé par la sagesse.

Carla et notre groupe tout entier avons souffert pendant les premiers mois du contact Ra d’un désir hyperactif de rendre service en organisant plus de séances avec Ra qu’il n’était utile à long terme pour le contact. Placer autant de séances dans une aussi brève période de temps épuisait l’énergie physique de Carla, ce qui signifiait que le nombre total possible de séances pendant son incarnation serait probablement réduit. Le deuxième principe que nous avons trouvé intéressant est le pouvoir du dévouement.

Si Carla décidait de se consacrer à une séance avec Ra, elle dépensait en énergie l’équivalent d’une journée entière de travail, même si la séance n’avait pas lieu. Il était donc extrêmement important que son dévouement soit éclairé par de la sagesse; si pas la sienne propre, du moins celle du groupe d’appui. Donc, pour toute personne, c’est la volonté qui gouverne le dévouement et toutes les pensées, paroles et actions qui en découlent. De la manière dont on oriente la volonté dépend la manifestation des désirs. Il est donc important d’utiliser la volonté à bon escient.

Carla: Mon corps a toujours été fragile. Née avec des faiblesses, alitée à cause d’une fièvre rhumatismale à l’âge de 2 ans et à cause d’un problème rénal à 13 et 15 ans, j’ai depuis lors travaillé en étant de plus en plus affectée par une arthrite rhumatoïde et autres arthroses. Arrivée à l’année 1981, quand a commencé le contact avec Ra, j’avais subi plusieurs opérations aux poignets et aux articulations des doigts, et j’éprouvais des douleurs rhumatismales dans virtuellement chaque articulation de mon corps, la nuque et le dos étant les plus atteints, après les mains. J’avais exercé la fonction de bibliothécaire – travail que j’aimais beaucoup— et de chercheur et écrivain pour Don, mais 1976 a été la dernière année où j’ai pu me servir d’une machine à écrire; et à partir de 1981 j’ai dépendu du système de Sécurité Sociale, étant en incapacité médicale totale vu mes graves problèmes physiques organiques et rhumatismaux. Je souffrais en permanence. Je supportais tout cela sans beaucoup de remarques, et j’essayais de paraître bien; en fait, je me sentais en bonne santé. Mais le corps était faible. Et je pense que l’état de transe était difficile à assumer parce que, n’étant pas capable de mouvoir mon corps, je restais dans la même position tout au long d’une séance. Cela signifiait que les articulations endommagées pouvaient devenir encore beaucoup plus douloureuses, spécialement celles du dos, du cou et du poignet, qui étaient sérieusement atteintes. Je m’éveillais dans un monde de souffrance. Il ne semblait y avoir aucun moyen d’éviter cela, et je me décourageais facilement devant l’imperfection de mon véhicule. J’avais l’impression que je laissais tomber le groupe quand ceux de Ra ont dit qu’il fallait raccourcir la durée des séances, et j’ai toujours fait de mon mieux pour maximaliser ma période de transe.

Donald et Jim ne m’ ont jamais fait de reproches, même la première fois, et ils ont fait preuve d’une patience infinie en travaillant avec mes limitations. Cependant, j’ai versé bien des larmes de frustration, car je voulais tant être à même de poursuivre cette transmission de Ra. Il est heureux pour le contact que Jim et moi aient été amants car, apparemment, toute l’énergie physique que j’avais à donner après les premières séances, c’était l’énergie transférée pendant l’acte sexuel.

Comment une personne dite ‘pure’ peut-elle avoir un amant? Purement, bien sûr! J’ai essayé l’abstinence pendant près de deux ans, quand Don et moi nous sommes installés ensemble. J’ai trouvé ce choix de vie extrêmement difficile et insatisfaisant. Après en avoir discuté avec Donald, nous sommes convenus que je prendrais un amant si je le souhaitais. Comme il était parti la moitié du temps puisqu’il était pilote pour les Eastern Air Lines, j’ai pu être totalement discrète. Il n’a jamais vu l’amant, qui ne l’a jamais vu lui. Quand Jim a commencé à venir régulièrement aux méditations j’ai à nouveau été abstinente pendant près de quatre ans, n’ayant dans mon entourage personne qui m’aurait convenu en tant qu’amant et ami. Jim était le rêve de toute jeune fille: il chérissait sa solitude la plupart du temps, mais c’ était un compagnon merveilleux et un amant fabuleux quand il en avait envie. Il ne me demandait rien de ce que veut d’ordinaire un compagnon permanent. Don ne voulait que cette sorte de compagnie. Les deux hommes se sont adaptés dans ma vie, simplement, comme les pièces d’un puzzle. Cela a été, pendant tout le temps que cela a duré, un trio soudé et merveilleux de personnes qui voulaient servir, véritablement et entièrement. J’ai pesé pendant un certain temps les paroles de Ra à propos du martyre, et j’ai ensuite décidé qu’il me fallait des vacances, les premières depuis 1971. Jim et moi sommes allés au bord de la mer, où je me suis reposée et retrouvée en bien meilleure santé. Je vois cela comme le premier pas que j’ai fait pour m’éloigner des forces de la mort, et me diriger vers la vie. Comme j’aurais souhaité que Don puisse lui aussi faire cela! Mais ce souhait n’était pas en lui.

Je pense que les commentaires de Ra sur la manière de traiter les ‘salutations psychiques’ sont très sages. Regarder ces expériences d’être ‘attaqués’ comme n’étant pas d’une importance vitale c’est les inviter à se prolonger. Si on les regarde en face en leur accordant pleine considération, sans crainte, en étant simplement avec ces énergies et les aimant, comme étant le côté sombre de soi-même, les ‘salutations’ deviennent simplement des expériences à faire et auxquelles réfléchir, en travaillant à l’acceptation du ‘soi’ tout entier. Jésus a suggéré de ne pas résister au mal, et je pense que ceci fait partie de ce qu’Il a voulu dire : recevoir la salutation comme venant du ‘soi’, et la faire aimer par le ‘soi’ c’est lui retirer les dents et neutraliser son venin. Donald s’était intéressé aux rituels de magie, bien longtemps avant mon arrivée dans sa vie. Il était fasciné par l’idée qu’il pourrait m’aider dans une certaine mesure en s’occupant des entités négatives qui offraient leurs salutations. Cela m’a toujours été une pensée inconfortable que, comme il en a discuté un jour avec Jim, il ait pu tenter de conclure avec l’entité qui me saluait avec une telle persistance, un pacte aux termes duquel il s’est donné, lui, à ma place.

Séance 44, 28 mars 1981

Ra: Je suis Ra. Je vous salue dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Nous communiquons maintenant.

Interlocuteur: L’instrument se posait des questions concernant sa vitalité. Nous avons quelques difficultés à l’évaluer. Vous est-il possible de commenter?

Ra: Je suis Ra. Nous scannons cet instrument et trouvons que nous pouvons donner le service sans transgression, étant donné la décision de cet instrument de se conformer à l’évaluation la plus correcte possible et non à la plus désirée. Nous avons été surpris d’avoir été à même de maintenir un contact régulier au cours de cette très intense période d’interférences par des influences négatives.

Les transferts d’énergie sexuelle ont, lors de certaines séances, donné à cet instrument un supplément de ressources vitales qu’elle a pu utiliser. Mais ce n’est pas le cas pour la séance présente, et dès lors c’est la volonté de l’instrument qui meut son complexe corporel. Cet instrument n’a pas de jugement sur ce service. La faculté de volonté, bien que reconnue comme très centrale et valable, pourrait dans ce cas-ci provoquer une distorsion sérieuse dans le complexe corporel de l’instrument.

Pouvons-nous noter que le martyre n’est pas nécessairement recommandable.

Nous demandons à cet instrument d’examiner ces pensées, de juger et de discerner leur vérité possible, et si elles sont jugées véridiques, nous suggérons que cet instrument abandonne le pouvoir de juger au groupe d’appui, dont les intérêts sont beaucoup plus équilibrés que ceux de cet instrument. Permettez que les décisions soient prises sans attentes ou attachement à des résultats. Nos espoirs, pouvons-nous dire, d’un contact de longue durée par l’intermédiaire de cet instrument dépend de la maturation de sa capacité à rendre service aux autres ‘soi’ en acceptant leur aide et en restant ainsi un instrument viable.

Pouvons-nous remercier celui qui pose les questions de nous permettre de nous exprimer sur ce point, car nous étions conscients des distorsions qui affectent quelqu’un dont la volonté de servir n’est pas régulée par la connaissance des limitations dues à la distorsion du complexe corporel.

Interlocuteur: Pouvez-vous, s’il vous plaît, terminer ce contact dès que nécessaire, parce que nous ne savons pas quelle est la vitalité de l’instrument en ce moment.

Ra: Je suis Ra. Selon votre mode d’expression, nous avons les mains liées, dans une certaine mesure. Cet instrument a mobilisé des réserves internes, et cela lui coûte cher. C’est pourquoi nous avons l’honneur/devoir d’utiliser cette énergie au mieux de nos capacités. Quand elle deviendra faible, nous exprimerons très certainement, comme toujours, la nécessité de mettre fin à la séance. La seule manière d’éviter ce partage de service à n’importe quel prix c’est de s’abstenir de ce travail. C’est un dilemme.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire quel est ce son que j’ai entendu dans mon oreille gauche quand vous avez commencé votre communication?

Ra: Je suis Ra. Cela était un signal orienté négativement.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire comment je pourrais entendre un signal orienté positivement?

Ra: Je suis Ra. Il y a deux types de signaux positifs.

D’abord, localisé dans l’oreille droite le signal indique un signe qu’il vous est donné un message sans paroles qui dit : « Ecoutez, faites attention ». L’autre signe positif est le son au-dessus de la tête, qui est une confirmation équilibrée d’une pensée.

Interlocuteur: Y a-t-il d’autres signaux négativement orientés que je reçois?

Ra: Je suis Ra. C’est exact. Vous êtes capable de recevoir des formes pensées, des formes mots, et des visions. Mais vous semblez capable de faire la discrimination.

Interlocuteur: Y a-t-il une raison pour laquelle je suis ouvert à ces signaux de nature négative?

Ra: Je suis Ra. N’êtes-vous pas toutes choses?

Interlocuteur: Je pense que ce serait peut-être une bonne idée de mettre fin au contact à présent, pour permettre à l’instrument de regagner l’énergie nécessaire à la poursuite de ces séances. C’est là ma décision en ce moment. J’aimerais beaucoup poursuivre le contact, mais il me semble, bien que je ne puisse pas évaluer le niveau de l’instrument, que l’instrument ne devrait pas dépenser davantage d’énergie.

Ra: Je suis Ra. Nous répondons à une demande non formulée. Cependant, elle est des plus importantes, c’est pourquoi nous vous demandons de nous pardonner cette transgression. L’énergie consacrée exclusivement à cet objectif est perdue pour l’instrument. Vous ferez comme vous voulez, mais telle est la nature de la préparation de l’instrument au contact, et c’est la seule raison pour laquelle nous pouvons l’utiliser.

Interlocuteur: Je ne suis pas certain de bien vous comprendre. Pourriez-vous exprimer cela un peu différemment ? Pourriez-vous expliquer plus complètement?

Ra: Je suis Ra. Chacun de vous, dans ce travail, a consciemment consacré l’existence dont il est en train de faire l’expérience, au service d’autrui. Cet instrument a affiné sa vocation grâce à une longue expérience de transmission [1] , comme vous nommez cela. De la philosophie de la Confédération, comme vous diriez.

Donc, quand nous avons contacté cet instrument pour la première fois, il avait offert son être non seulement au service d’autrui, mais aussi au service par une communication de cette nature. A mesure que ce contact s’est développé, ce dévouement de l’être est devenu très spécifique. Dès lors, une fois que l’énergie vitale est consacrée par l’instrument à nos communications, même si le travail n’a pas lieu cette énergie vitale est perdue pour l’expérience quotidienne de l’instrument.

Nous avons donc indiqué combien il est important que l’instrument détache sa volonté du processus de la détermination des moments de travail car, si l’instrument désire un contact, l’énergie est rassemblée et est donc perdue pour des activités ordinaires ou terre-à-terre.

Interlocuteur: Dans ce cas, puisque son énergie est déjà perdue, nous pouvons aussi bien poursuivre cette séance, et nous devrons surveiller très soigneusement l’instrument et être seuls juges des moments où les séances peuvent avoir lieu. Ai-je raison?

Ra: Je suis Ra. Ceci est profondément correct. La détermination de cet instrument à continuer le contact pendant cette période a déjà prolongé la période de faible énergie.

Interlocuteur: Ceci est très révélateur pour nous. Merci. Chacun de nous reçoit des signaux et des songes. J’ai eu conscience d’une communication clair-audiante au moins une fois en m’éveillant. Pouvez-vous suggérer une méthode par laquelle nous parviendrions à annuler l’influence de ce que nous ne voulons pas d’une source négative ?

Ra: Je suis Ra. Il y a diverses méthodes. Nous allons offrir la plus courante ou simple.

Partager le contact difficile avec les autres ‘soi’ associés à ce travail et méditer dans l’amour pour ceux qui envoient ces images, et dans la lumière pour le ‘soi’ et les autres ‘soi’ est le moyen le plus courant d’annuler les effets de telles occurrences.

Mépriser ces expériences par l’utilisation de l’intellect ou les disciplines de la volonté c’est inviter à la prolongation des effets.

Il vaut beaucoup mieux, dès lors, partager en confiance de telles expériences, et de joindre les coeurs et les âmes dans l’amour et la lumière avec de la compassion pour celui qui les envoie, et une armure pour le ‘soi’.

Interlocuteur: Pouvez-vous me dire la source du songe fait par l’instrument ce matin à son réveil?

Ra: Je suis Ra. Le ressenti du rêve, dirons-nous, était influencé par ceux d’Orion. L’apparence prise par le rêve révélait beaucoup sur les modèles d’associations symboliques de l’inconscient de l’instrument.

Interlocuteur: En méditation, il y a plusieurs années, mon bras s’est mis à briller et à se mouvoir rapidement, involontairement. Qu’est-ce que c’était?

Ra: Je suis Ra. Le phénomène était une analogie qui vous a été rendue disponible par votre ‘soi’ supérieur. L’analogie était que l’être que vous étiez, était en train de vivre d’une manière non comprise des, dirons-nous, physiciens, scientifiques, ou médecins.

Interlocuteur: Ce à quoi j’essaie d’arriver au cours de cette séance, c’est de savoir s’il existe des pratiques que nous pourrions suivre pour revitaliser au mieux l’instrument, car nous allons devoir faire tout ce qui est nécessaire pour pouvoir préserver notre contact. Pouvez-vous nous dire ce que nous pouvons faire pour accroître la vitalité de l’instrument pour ces contacts?

Ra: Je suis Ra. Votre expérience était une fonction de votre capacité à entrer en contact avec l’infini intelligent. Dès lors, cela n’a pas un rapport direct avec l’énergie vitale de cet instrument.

Nous avons parlé précédemment des choses qui aident cet instrument en ce qui concerne l’énergie vitale: la sensibilité à la beauté, au chant de musiques sacrées, à la méditation et à la vénération, au partage du soi avec soi dans l’amour librement donné, que ce soit dans les relations sociales ou sexuelles. Ces choses agissent très directement sur la vitalité. Cet instrument a une distorsion vers l’appréciation d’une diversité d’expériences. Ceci, d’une façon moins directe, renforce la vitalité.

Interlocuteur: J’ai examiné un diagramme de la progression des pratiques magiques, en commençant à Malkouth et en finissant à Kéther. Je me demandais si cela correspond aux couleurs ou densités, avec Malkouth en première position, Yésod en deuxième, Hod et Netzach en troisième, Tiphéret en quatrième, et ainsi de suite. Est-ce le cas?

Ra: Je suis Ra. Ceci est fondamentalement inexact, bien que vous soyez sur la bonne piste de raisonnement.

Chacune de ces stations a un nombre complexe et une nuance de centre énergétique, ainsi qu’un certain rôle dans divers équilibres: l’équilibre inférieur, moyen, supérieur, et l’équilibre total. Il y a donc des couleurs ou rayons complexes, et des charges complexes, si vous voulez, dans chaque station.

Interlocuteur: Est-ce que la voie de gauche de ceci représente la voie du service de soi, et la voie de droite celle du service d’autrui?

Ra: Je suis Ra. Ceci sera la dernière demande complète de cette séance.

Cela est inexact. Ces stations sont des relations. Chaque voie offre ces relations.

C’est l’intention de celui qui travaille en pratique avec ces puissants concepts qui détermine la polarité du travail. Les outils sont les outils.

Interlocuteur: Comme question finale, je demanderai seulement s’il est possible que l’Ipsissime ait une polarité positive ou négative, ou bien ne doit-il en avoir aucune?

Ra: Je suis Ra. Nous allons répondre à la signification de ce terme dans un sens spécialisé.

L’Ipsissime est quelqu’un qui a maîtrisé l’Arbre de Vie et qui a utilisé cette maîtrise pour de la polarisation négative.

Y a-t-il quelque brève demande à laquelle nous pouvons répondre avant de prendre congé de cet instrument?

Interlocuteur: Je regrette que nous ayons quelque peu quitté la piste aujourd’hui. Je pense que la chose la plus importante que nous ayons accomplie c’est d’avoir découvert comment mieux réguler les séances pour l’instrument, et j’espère que vous aurez de l’indulgence pour mon incapacité à sélectionner les questions appropriées, parfois. Il m’arrive de tâter le terrain pour voir si nous pouvons aller dans cette direction, et ensuite je peux déterminer s’il faut ou non continuer dans cette direction. A part cela, je voudrais demander s’il y a quelque chose que nous puissions faire pour augmenter le confort de l’instrument ou pour faciliter le contact.

Ra: Je suis Ra. Il n’y a pas d’erreurs. Soyez tranquille, mon ami. Chacun de vous est très consciencieux. Tout est bien. Je vous laisse dans l’amour et la lumière du Créateur infini unique. Allez donc, réjouissez-vous dans la puissance et la paix du Créateur infini unique. Je suis Ra. Adonaï.

[1] Original : ‘channeling’ (NdT)

http://www.llresearch.org/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Ajouter un commentaire

Envoyer un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Recherchez sur le réseau

Articles Phares

Les + partagés cette année