Parasha de la semaine

« Quand tu élèveras l’Humain au dessus de la Loi »…Le paradoxe des gourous de l’Absurde – Ki Tissa

ki tissaParacha: Ki Tissa –  » Quand tu recevras le compte »
Chémote (Exode) 30, 11 – 34, 35

Le sens de cette phrase Ki tissa,  est : « quand tu feras le recensement « ,  » Quand tu recevras le compte ». Mais elle peut également se comprendre comme signifiant « quand tu élèveras « .

Ki tissa en bref :

Par l’intermédiaire de Moïse, D.ieu demande aux enfants d’Israël que chacun, pour le rachat de sa personne, donne un demi sicle d’argent  (un demi-shekel) pour le Sanctuaire. Des instructions sont également données pour la fabrication de la cuve d’airain destinée aux ablutions et de son support. De même est indiqué le mode de confection de l’huile d’onction et de l’encens. Deux artisans au cœur empli de sagesse, Betsalel et Aholiab sont chargés de la construction du Sanctuaire. A nouveau, le respect du Chabbat est rappelé.

Moïse semblant tarder à redescendre du Mont Sinaï, le peuple se fait un veau d’or et se livre à son adoration. D.ieu veut détruire les enfants d’Israël, qualifiés de « peuple à la nuque dure ». Mais Moïse intercède. Il descend de la montagne, portant les Tables de la Loi sur lesquelles sont gravés les Dix Commandements.

Voyant le peuple danser autour de l’idole, il brise les Tables, détruisant le veau d’or. Il entreprend de châtier les coupables. Puis Moïse retourne vers D.ieu et le supplie de pardonner « Sinon, dit-il, efface moi de Ton livre que Tu as écrit ».

D.ieu pardonne mais la faute exercera ses effets pour longtemps. D.ieu propose d’abord d’envoyer Son ange pour qu’il suive le peuple. Mais Moïse obtient que D.ieu Lui-même accompagne Son peuple vers la Terre Promise.

Moïse prépare de nouvelles Tables et s’en retourne au sommet du Sinaï. Sur ces secondes Tables D.ieu inscrit à nouveau les Commandements. Moïse reçoit la vision des Treize Attributs de miséricorde. A son retour, son visage est à ce point rayonnant qu’il doit se couvrir d’un voile qu’il ne retire que pour s’adresser à D.ieu et pour enseigner Ses lois au peuple. (http://www.fr.chabad.org)

Le Syndrome du Veau d’Or

A l’extrêmisme de la déshumanisation, la Torah impose l’extrêmisme du coeur, car le coeur est l’endroit où ne peut se concevoir aucune substitution …

Nous vivons une période tragique où plus personne ne semble trouver ses repères, où tout est falsifié sous couvert de liberté, où les mots sont sortis de leur sens à des fins dont nous ne pouvons même plus imaginer le but ultime, tant le jeu de la substitution a effacé le sens même de l’essence …. Nous sommes en plein veau d’or …. Et c’est normal car surchargé d’informations contradictoires qu’il n’a pas la force de gérer intérieurement, l’homme s’enferme dans une quête de sécurité qu’il pense avoir mérité, et le monde essaie de se bâtir sur ce vide béant…

Ce manque inconditionnel, va ouvrir la voie à toutes les aberrations et laisser le champs libre aux forces du chaos qui ne survivent que sur la notion d’un matérialisme qui nie totalement la dimension spirituelle et n’en veut surtout pas, sauf à introduire l’occultisme qui va assoir encore un peu plus son pouvoir … générer encore plus de manipulation … pour acquérir plus de Puissance, plus d’Argent ou de pseudo-abondance, et se servir encore plus de Magie noire technologique pour édifier la suprématie d’un élément qui en réalité n’existe pas: la matière dénuée de substance divine !!! …

L’histoire se répète inlassablement, à tel point que ce n’est même plus drôle, tant l’effet de surprise ne fait plus partie de la manifestation … On s’endort … on se répète …. perclus d’impatience personne ne sait plus ce que générosité veut dire, tout est orchestré et calculé selon des « oui mais », et des « non parce que »…

Où est passée la sacro-sainte spontanéité qui naît de la confiance en soi et génère la confiance en l’autre ?, dans des lois qui voudraient orchestrer la fraternité …..

Le « erev rav » ou les gourous de l’obscur.

Nous avons reçu les tables de la loi et plus personne ne doute de la validité des basiques commandements qui y sont révélés, mais l’homme n’étant pas capable d’assurer sa propre maîtrise, part sans cesse en quête de nouveaux gourous à l’origine de fumeuses théories plus absurdes les unes que les autres car elles répondent à un besoin vital du moment ….

« je veux tout et tout de suite » s’écrie le préhumain, comme un gamin trop gâté qui se roule par terre quand on lui refuse un bonbon ! Et pendant ce temps (ou cette perte de temps), les forces du chaos s’organisent afin de légitimer cette volonté, car après tout ce gosse exprime un désir qui doit être reconnu et légiféré !!! … D’ici qu’on nous sorte une loi sur « l’attribution légale du bonbon » on en est pas si loin, si l’on considère que nos enfants sont perçus comme des bonbons par une génération de puissants pédophiles ….!!!!

On fait des lois pour satisfaire nos désirs plutôt que des décrets pour élever nos regards …..

La substitution est à son comble lorsqu’il s’agit de se contenter, dans une société où la satisfaction personnelle a tué l’humain. Car plus personne ne sait ce qu’est réellement un humain !!!!

ADAM est mort, vive EDOM …crient les forces du chaos.

Rendez-nous notre Vav, bande de crapules dégénérées de toutes races et de toutes nations, vous qui pensez qu’il suffit de rajouter le « doigt de D.ieu » à votre nom pour prétendre se substituer la Lui ! D’humanisme en transhumanisme, vous n’avez toujours cherché qu’à tuer l’humain …

Miléna

L’actualté de la Paracha

RESUME DU COURS du rav Dynovisz Ki Tissa- 13 Fev 2013  :

Ils ont des têtes de juifs mais un coeur de serpent!

Nos Maîtres disent que la paracha Ki Tissa, de la faute du veau d’or, est l’équivalent, au niveau d’Israël, de la faute de Adam HaRishon dans l’histoire de l’humanité. Elle contient donc des messages, tant pour nous que pour l’humanité entière.

Le Ari HaKadosh fait remarquer que « na’hash », serpent, a la même valeur numérique que Mashia’h !

La faute de Adam est la faute du faux messianisme ! Pourquoi donc, pour définir le mal, la Torah utilise-t-elle le même mot que celui qui évoque notre Délivrance ?!

D. a tout créé selon le principe d’une chose et son contraire. Le na’hash est celui qui, durant toute l’histoire, s’oppose au Mashia’h et fait tout pour empêcher la Délivrance. Nos Maîtres vont même plus loin : le na’hash, dans son combat, utilise le phénomène de la substitution. Car il y a deux manières de combattre : on peut s’opposer ouvertement à quelqu’un (c’est ce que la ‘Hassidout appelle la « hitkafia ») ; il est alors facile d’identifier l’ennemi, en face de soi, et le plus fort gagne. Mais il y a une façon beaucoup plus sournoise : la copie se fait passer pour l’original, prend sa place, et le fait même disparaître, afin que l’on ne se rende pas compte de la substitution. C’est ainsi que le mal tente d’éliminer le bien.

Le na’hash s’est fait passer pour ce qu’Adam et ‘Hava recherchaient : ils ont été créés le 6ème jour, où il est dit « que D créa… laassot ».

Rashi explique que, volontairement, D n’a pas terminé Sa création, car il voulait confier à l’homme le rôle de « letaken », la parachever. Ainsi, l’homme a pour mission de continuer la création et l’amener à sa Délivrance, et c’est ce que fera le Mashia’h.

La Assia est le projet messianique ! Le na’hash a été créé par le Maître du monde pour qu’il y ait une difficulté qui donne à Adam tout son mérite et sa grandeur ! Le na’hash est donc là pour permettre à l’homme de l’être véritablement ! Il dit à l’humanité : suivez-moi et vous parviendrez au projet messianique. Il entraîne l’homme vers une copie et, croyant être occupé à construire, il ne se rend pas compte qu’il le détruit ! Ce modèle se répète durant toute l’histoire, tant dans le domaine politique (bolchévisme…) que religieux.

C’est ainsi qu’Edom a dit : NOUS sommes le Projet, nous sommes le messianisme juif !

Et le monde entier croit qu’il est dans le Projet d’Hachem ! La Torah y fait allusion par un verbe : juste avant la venue du na’hash, il est dit que « Adam et ‘Hava étaient nus vé lo hitboshéshou », que l’on traduit par « ils n’avaient pas honte ». Nos Maîtres font remarquer que ce verbe a pour racine « shesh », six. Ce qui signifie qu' »ils ont refusé de faire partie de la sixième dimension ».

Le Zohar explique qu’ils n’ont pas voulu terminer la création du monde. Mais la nature a horreur du vide, et leur refus du Projet a ouvert la porte au na’hash qui présenta le sien. Le faux messianisme n’a fait que remplir le vide laissé par le vrai. C’est aussi l’explication historique de l’exil d’Edom : il est contemporain de la grande catastrophe qui toucha notre peuple, par la destruction du Deuxième Temple, puis la chute de Beta’h qui causa la fin du règne de Bar Korva. Avec lui s’écroula le dernier espoir des Juifs. Tout d’un coup, plus personne ne crut au Mashia’h !

Le na’hash vint, disant : nous avons un nouveau projet, qui allège le messianisme de tout ce qui l’empêche de se dévoiler : il n’y a plus de loi, et plus de difficulté ! Le faux est toujours moins cher, et se répand d’autant plus vite ! Toute l’histoire du peuple juif est inscrite dans ce mot : « lo hitbosheshou ». Car, de la même façon, ici, « bo shesh Moshé lavo », que Rashi décompose : « la sixième heure était arrivée, et Moshé n’était toujours pas là ».

Le Zohar explique : ils étaient en attente du projet messianique, par Moshé qui devait redescendre avec les Tables, pour faire entrer le monde dans la réalisation du Projet messianique. Mais ils ont cru que Moshé ne viendrait pas, et ils ont cherché la copie ! C’est la répétition de la faute d’Adam. Na’hshon avait la potentialité d’être le Mashia’h, et Moshé aurait été son maître. Mais, quand nous ne prenons pas en main la réalisation du Projet messianique, se lèvent, à l’intérieur de nous, des hommes avec un faux ! Nos Maîtres disent clairement que l’initiateur du veau d’or fut le Erev Rav.

Rashi remarque qu’ils ont dit : « voici TON dieu, Israël ! » Et non « Elokenou », le nôtre ». Pourtant, D. dit à Moshé « TON peuple s’est perverti ». S’étaient infiltrés en nous des ennemis qui feraient tout pour nous détruire de l’intérieur. Le cours nous explique pourquoi ils choisirent précisément l’image d’un veau, et comment ils le réalisèrent. De la même façon, aujourd’hui, quand les nations se rendent compte qu’elles ne peuvent empêcher le retour d’Israël sur sa terre, elles votent la création de notre Etat.

Mais elles infiltrent, à l’intérieur du projet de Sion, des ennemis qui font tout pour nous détruire. Ce sont, en particulier, toutes les idéologies qui, de l’intérieur, essaient de nous faire douter de nos droits. Certes, ce sont presque toujours des Juifs, mais cette paracha nous révèle que les moteurs en sont le Erev Rav.

Le Zohar enseigne que notre Délivrance ne dépend que de notre force pour nous nettoyer ! Et c’est ce qu’avait annoncé Hachem par Son prophète : « Un jour, Je prendrai la Terre et Je la secouerai pour en faire tomber toutes les saletés. » Le Zohar dévoile que ce sera le dernier grand combat d’Israël : discerner qui sont les vrais, et qui sont les faux et ceux qui les manipulent.

Rav Dynovisz

L’homme fut créé à l’image et à la ressemblance de son Son Créateur.

Le Vav est aussi le secret du sixième jour.

« Le 7ème jour, correspond au point zéro. Tout fut créé le premier jour et le compte à rebours a ainsi commencé. Au premier jour, 6 fut créé et 7 était accompli. Notre collectif de 7 pu s’exprimer à la fois, dans le Monde futur des Cieux Et, dans le Monde présent de la Terre. Les Hathor ( Les Secrets de la co-Création) »

Le vav est conversif, c’est la lettre quantique par excellence. Le vav permet de transformer un verbe passé au futur et un verbe futur au passé. Grâce aux propriétés miraculeuses du vav, la Torah force l’avenir par une seule lettre. Le vav, « doigt de D.eu, a le pouvoir de faire virer la réalité de façon positive et ainsi construire l’histoire, c’est-à-dire de faire réussir le projet de la Création.

Pour réussir à survivre dans un contexte historique menaçant et vulnérable, nous devons acquérir une pédagogie précise et laborieuse et pas des programmes politiques. Nous devons élever notre regard.

La Torah n’est pas une déclaration universelle des droits de l’homme, elle est là pour nous contraindre à appliquer dans le concret et avec précision l’art de vivre réellement. Et notre regard doit se porter sur les attributs d’HaChem (séphiroth) qui sont les modes de comportement qui Le caractérisent et auxquels nous tendons à ressembler, devenant ainsi des hommes de coeur ( LEV en hébreu) des LEVI …. La famille qui sortit les hébreux d’Egypte : MOÏSE, AARON et MYRIAM.

Comme Moïse le libérateur (la séphira Netzah’) qui cède humblement sa place à Aaron le sacrificateur (la séphira Hod), nous marchons sur les pas de Yossef le Juste, représenté par la séphira Yesod. Celui qui est appelé le taureau… Alcyone ou EL SION …

N’oublions pas que les ossements de Yossef sont sortis d’Egypte en même temps que les hébreux…

Notre soleil (Tiphéreth) tourne autour du soleil central d’Acyone (Yesod) qui lui-même, tourne autour du grand soleil central de Sirius. C’est une réalité astronomique que les anciens connaissaient.

Mais qui est Sirius ? Son orbite est de 49,9… pas tout à fait 50 …. Le Nombre 50 qui correspond à la lettre Noun, Symbolise l’homme total, l’Adam Kadmon, mais c’est aussi le nombre des portes de Binah.

YESOD, le SOD (secret) de Yah ( yod hé)

Une des raisons pour laquelle cette séphira est appelée Yesod vient de ce qui est écrit dans le Zohar (II: 92a, dans Raya Mehemna) à propos du verset «Souviens-toi du jour du Shabbat» (Exode 20:08 – paracha Ki Tissa) …

Le Shabbat qui est appelé le septième jour est associé à Yesod, qui pourtant, est la neuvième séphira de l’arbre de vie, mais le sixième attribut du petit visage : Zéir Anpin. Normalement, nous associons le Shabbat avec la Malkhut, la septième midda (qualité) de zéir Anpin. Cependant, dans le contexte humain de Zeir ANPIN, Malkhut n’est pas vraiment une séphira  séparée, mais elle est appelée «la Couronne de la Yesod ». Ainsi, le «septième» attribut de  Zeir ANPIN, le Shabbat, peut  être considéré comme faisant partie de Yesod.

Cette Couronne de Yesod est une « petite copie » de la grande couronne Keter….  Une copie de substitution ??? ou une répétition générale ? cela est également sous-entendu dans le nom donné au Shabbat de cette paracha Ki tissa : Pourim katane ( petit carnaval)… Nous savons qu’au moment de la Délivrance, Pourim sera la seule fête qui subsistera !!!! C’est une fête de l’Homme car dans le livre d’Esther, le nom de D.ieu ne figure pas.

Les sephiroth sont les dix puissances de l’âme:

Les trois supérieures : Keter, Hokhmah et Binah figurent le Shekel, elles sont la Conscience pure.

Daath, la séphira cachée représente la Torah et remplace Keter (la couronne), jusqu’au temps de la Délivrance, puisqu’à la fin des temps, Keter pourra descendre et couronner Malkhout.

Nous savons aussi que la Binah est étroitement liée à la malkhout, la Kabbale parle des 50 portes de Binah : Les 50 Portes de l’Intelligence

Les sept autres, les Middoth (attributs), constituent les 7 forces émotionnelles de l’âme.

  • Hessed
  • Gvoura
  • Tiphéreth
  • Netzah
  • Hod
  • Yessod
  • Malkhut

Dans l’Homme, les Middoth sont vivifiées et rendues effectives par le Shekel, ceci ayant pour résultat les états mentaux et les dispositions affectives.

«Souviens-toi du jour du Shabbat» , car si Shabbat fait encore partie de Yesod, « se souvenir de shabbat » pour devenir gardien du Shabbat, est le petit pas qui va nous rapprocher de Malkhut, la Royauté qui se dévoile à l’aube du 8ème jour ( à motzeï Shabbat) lorsque vient Eliahou Hanavi.

Lorsque le 4ème commandement s’insère dans le 1er et que tous les 10 ne font plus qu’Un alors peut s’approcher la Fiancée. C’est aussi la raison pour laquelle nos maîtres disent que « Si Adam avait mangé du fruit de l’Etz ha daath, après Shabbat, il n’aurait pas fauté » ….

« Au point zéro du 7ème jour se manifestait la totale potentialité. A l’aube du 8ème jour nous vîmes la rosée. De cette humectation nous pûmes  insuffler les narines de l’Androgyne, et ainsi animer le Sens du point 4, le faisant pénétrer au point 1. Et tout cela fut placé dans un jardin tout autour et au milieu. » Les Hathor

Dans la famille LEVI qui a présidé à la sortie d’Egypte, l’Archétype MYRIAM peut être considérée comme le demi Shekel…

« …chacun [des Enfants d’Israël] paiera au Seigneur le rachat de sa personne… Voici ce qu’ils donneront, tous ceux qui seront compris dans le dénombrement : un demi-shekel » – Exode 30, 11-13

 » D.ieu prit une monnaie de feu de sous Son trône de gloire et la montra à Moïse, lui disant : « Telle que celle-ci, ils donneront. » – Midrache  »

Le don du demi-shekel devait effectuer l’expiation du plus grave des péchés, le péché du Veau d’Or. Comment un simple demi-shekel peut-il expier un flagrant péché d’idolâtrie ? se demanda Moïse. D.ieu répondit en montrant à Moïse une pièce de feu et lui dit : « Ne te fie jamais aux apparences… »

Cette pièce de feu est celle de la passion et de l’amour du féminin, car comme nous l’avons vu dans la paracha Bechalah, c’est la grandeur de Myriam qui a Permis la sortie d’Egypte….

Pour les égyptiens, Isis le féminin sacré, est princesse de Sirius (anagramme d’Osiris découpé en 14 morceaux), elle est celle qui réunit les morceaux épars de son époux décédé, afin d’enfanter de lui.

C’est le féminin essentiel qui permet de sortir des limites pour passer de 49,9 à 50 … Le Féminin essentiel, c’est Malkhout, la Royauté du Mashiah’,  et la Malhout est au dessus de la Torah, au dessus de Daath…

Jacob a eu 12 fils et 1 fille : Dina qui fut violée. A cause de ce viol, Levi qui vengea sa soeur, fut condamné par son père et ne reçu aucun territoire. Les 12 territoires furent confiés à ses 10 frères et à ses 2 petits neveux, les fils de joseph. Ensuite l’histoire nous raconte comment suite au schisme et aux exils, le peuple juif ne put garder que 2 tribus et demi : Benyamin, Judah et une moitié de Levi. Sont donc éparpillées aujourd’hui 11 tribus et l’autre moitié de Levi… Ce qui porte le nombre à 14… Mais qui est cette autre moitié de Levi qui est toujours sans territoire? Ne serait-ce pas la tribu des femmes …, le demi Shekel qui correspond à Myriam?

Ce serait la raison pour laquelle il est dit que la délivrance viendra des femmes, puisque sans aucun doute, la femme, est l’avenir de l’homme et c’est la raison pour laquelle elle est violée et voilée et empêchée de s’exprimer …

Car aujourd’hui encore ne voit-on pas qu’en dépit de l’instruction que Dieu a donné pendant la paracha Bechalah, les femmes (religieuses) ne dansent toujours pas dans la rue, pour ne pas s’exposer au regard des hommes !!!!

Mais c’est normal, car c’est après Bechalah, qu’Amalec a attaqué Israël juste après sa sortie d’Egypte…

Alors « s’il reste une part d’Amalec en toi, Amalec vivra en dehors de toi ». Les Hathor…

La force d’ignorance est sans pitié.

C’est en Israël, en nous-même, que nous devons purger le erev rav, le gourou de l’absurde, et élever notre compréhension de la Loi.

Miléna

Merci de reproduire ce texte uniquement dans son intégralité en veillant à citer le nom de l’auteur: Miléna et sa source: http://www.elishean.fr

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

ISOLATION + CHAUFFAGE pour 1 euro. Nouveau dispositif 2020

Vérifiez votre éligibilité !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares