L'Homme Nouveau Responsabilité face au Pouvoir Spiritualité - doc

Petit rappel sur un sujet encore d’actualité : La guidance éclairée

Transcription traduite d’une intervention d’Alex Collier lors d’un congrès organisé par le Dr. Michael Salla à Hawaï en janvier 2010

AlexCollier

Mesdames et Messieurs, bonjour,

Merci infiniment d’assister à cet exposé ; je voudrais remercier le Dr. Salla et Angelika, ainsi que toute l’équipe pour cette extraordinaire conférence. Tout ceci est incroyable, et ma femme et moi-même sommes on ne peut plus ravis d’être là ; nous adorons les îles, et elles sont une belle occasion d’échapper au continent.

Ce que je ne voudrais pas faire aujourd’hui, c’est de rappeler tout un tas de fondamentaux.

Il existe plus d’informations qu’il n’en faut à votre disposition. Je sais que si vous tapez mon nom, il apparaîtra autant de choses « pour » que de choses « contre », et je vous enjoindrai ainsi de faire des recherches là-dessus afin de vous faire votre propre avis. Ce que je voudrais cependant faire, c’est d’aborder directement le sujet. Je suis généralement long à démarrer quand je parle, et c’est ce que je voudrais éviter.

La principale partie de cet exposé portera sur la guidance éclairée.

Je voudrais que nous prenions 15-20 minutes, juste histoire de vous mettre au diapason de ce qui se passe dans le monde. Je vais supposer que vous êtes selon toute apparence attentifs à tout ce qui peut se passer.

Politiquement parlant, le monde est en train de connaître des changements spectaculaires. Nous nous orientons vers un gouvernement mondial de type fasciste.

Droits et libertés individuelles disparaissent à chaque instant. De fait, pour ce qui est de nous-mêmes aux États-Unis, l’unique raison pour laquelle nous avons encore une Déclaration des Droits, c’est à cause du second Amendement {Droit de porter et de conserver une arme (N.d.T.)}, parce qu’ils n’avaient pas trouvé comment établir des garde-fous. En dépit de cela, la Constitution a quasiment perdu droit de cité. Ils font tout ce qu’ils veulent quand ils veulent, sans se soucier des limites ou des opportunités que la Constitution est censée leur accorder.

Il y a une crise financière mondiale.

Toutes ces choses sont faites pour une question de contrôle, et ce qui est essentiel, c’est que nous avons en réalité déjà un gouvernement mondial depuis un certain temps, sauf qu’ils ont aujourd’hui une telle confiance dans le fait d’avoir placé chacun exactement là où ils le voulaient, qu’ils sont tout simplement de moins en moins en train de se cacher à ce propos.

Ces deux prochaines années vont tout simplement se révéler être absolument sensationnelles. Avec tous ces changements qui vont se produire, on aura l’impression que 50 années se seront écoulées.

Et à la fin, avec le recul, nous verrons tout cela en nous disant : « Bon Dieu, c’est une vraie bénédiction ! », parce qu’il est clair que ce que nous sommes en train de faire et ce que nous avons créé pour nous-mêmes ne marche pas. Cela n’a fait que nous détacher d’autant de ce que nous sommes en réalité en tant qu’âmes et en tant qu’être.

Ainsi, cela ne peut de toute façon pas durer, quelles qu’en soient les forme et tournure, même si les divers gouvernements de la planète lâchaient le morceau en nous disant : « D’accord, on va coloniser Procyon et Halter, on y a découvert toutes ces ressources-là et on va les acheminer vers la Terre, et tout sera pour le mieux », ça n’en sera pas plus durable pour autant, pour la bonne raison que nous n’avons pas de vie spirituelle, car c’est bien là ce que nous sommes : des êtres spirituels.

Nous ne sommes pas une ressource naturelle pour qui ou quoi que ce soit. Et d’être, d’année en année, avec Moraneo et Phaseus, de la constellation d’Andromède, et d’autres – ce qui n’a pas du tout été simple pour moi, le principal étant pour moi d’apprendre à adapter ma perspective à la façon dont ils nous voient. Et cela a pour moi été un véritable défi, étant donné que cette réalité est si réelle – elle est si concrète.

Étant né et ayant été élevé en tant que catholique, issu d’une famille très nombreuse, étant passé par les dogmes et l’endoctrinement que beaucoup d’entre nous ont connus enfant, ça a été plutôt rude de ne serait-ce que de mettre tout ça de côté et de simplement accepter, en faisant la plupart du temps confiance, que : « D’accord, tout ça est faux ou tout ça ne peut pas durer, ce n’est pas bien, je vais tout simplement faire ce saut-là, prendre ce risque-là, juste histoire de laisser de côté le prétexte que tout ça n’est pas là, et essayer quelque chose de différent. »

Les défis ont été de taille, et je sais que je parle pour tout le monde, je pense que j’ai ici affaire à un groupe extrêmement évolué et je sais que vous êtes tous passés par là.

Ces quêtes de nous-mêmes, ces immenses pertes ayant affecté nos existences, toutes ces choses sont autant de remises en question, et ce sont ces événements-là qui nous aident à découvrir qui nous sommes, ce que nous sommes devenus.

Il y a… – la Terre est compliquée – il y a ici quelque chose de sombre, qui est présent sur Terre, sous terre et autour de la Terre. Je ne voudrais pas que vous pensiez que cela n’existe pas. La Terre est un grand exemple de dualité et cela m’a pris très longtemps pour en arriver là où j’en suis, en réalité plein de reconnaissance, à ce stade, vis-à-vis de cette dualité, de cette sombreur, d’apprendre ce qu’elle est – parce que j’ai dépensé une énergie considérable à la défier, à m’élever contre elle en disant : « Comment oses-tu ! », à la combattre, à en parler, etc.

Maintenant, elle existe vraiment et nous sommes partiellement celle-ci, et il y a un élément qui n’est pas nous, qui n’est pas humain – c’est dimensionnel, spirituel, peu importe comment vous l’appelez – mais ce que cela m’a fait, c’est que ça m’a aidé à m’apercevoir de ce dont je ne voulais pas.

Par conséquent, quand vous en êtes arrivés à un point où vous vous apercevez de ce dont vous ne voulez pas dans votre vie, vous pouvez en fait commencer un travail sur ce que vous voulez réellement, car l’intention est tout. Pour créer n’importe quoi, même vous-mêmes, il vous faut avoir une intention, il doit y avoir l’intention originelle de vouloir expérimenter quelque chose, de vouloir créer la « physicalité », de vouloir quitter l’éternité pour descendre et débuter ce voyage dans la « physicalité », que ce soit ici, sur la Terre, sur Andromède, les Pleïades, ou sur Orion, ça n’a pas d’importance. Tous font le même voyage, nous sommes justes à des niveaux différents. C’est tout !

Et je peux vous dire que les Andromédiens, eux, qui sont des êtres de cinquième dimension, ils ne voudraient pas expérimenter la troisième dimension. Je leur ai donné plein de fois l’occasion d’échanger leur place avec la mienne. Mais non, ça ne les intéressait pas du tout ! De fait, la première fois que j’ai fait mine de leur exprimer ça, Moraneo et Phaseus se sont regardés, et Moraneo a télépathiquement dit à Phaseus – parce qu’ils sont télépathes – « Comment saurions nous jamais utiliser de l’argent ? », parce qu’ils n’utilisent pas d’argent, ils n’ont pas de système monétaire, c’est complètement… Ils n’y pensent tout simplement pas ! C’est quelque chose qu’ils ne comprenaient pas. Et si vous regardez certaines des recherches faites, j’ai fait pour eux un exposé sur l’argent. Moraneo m’avait demandé de le faire et après plusieurs contacts où je leur faisais cet exposé, Phaseus s’est contenté de me regarder après coup en disant : « Je ne comprends pas ! Pourquoi avez-vous à payer quelque chose pour vivre sur une planète sur laquelle vous êtes nés ? » Et c’est là une question qui me hante encore aujourd’hui.

Les changements qui vont advenir sont rien moins que profonds.

Maintenant, je sais qu’on parle beaucoup de 2012. Je ne connais pas les dates exactes. Je ne pense pas que qui que ce soit les connaisse car nous sommes toujours en train de créer notre futur. Nous le créons tous les jours, à chaque instant, individuellement et collectivement, mais il y a des choses notables qui vont se produire, pas seulement dans les domaines des sciences, de la médecine ou de la physique quantique – et il y a ici, à cette manifestation, des intervenants formidables qui parlent de ça, et il y a beaucoup de gens partout dans le monde qui parlent de ces choses – eh bien, ils apportent littéralement la preuve qu’il y a encore bien plus que le pire que nous ayons jamais imaginé.

Pour beaucoup d’entre vous, cela revient à dire : « Nous savions déjà tout ça ! ». Vous savez, cela fait des années que nous battons le rappel en essayant de faire en sorte que les gens prennent leur place, et nous arrivons finalement à nos fins. Eh bien, les gens sont miraculeusement en train de commencer à comprendre les choses ! Ils posent pour le moins des questions, ce qui est énorme. Ils sont ouverts à l’idée que : « Il se pourrait bien qu’il y ait encore autre chose ! ».

Le plus grand pas à propos duquel les races extraterrestres s’enthousiasment est, premièrement, l’idée que nous soyons ouvert à la possibilité d’une vie extraterrestre, et deuxièmement, l’idée que nous nous détournions de nos dogmes, parce que s’il nous est impossible de nous détourner de nos dogmes, nous ne pouvons pas envisager d’autres possibilités.

Parce que ce que nous allons découvrir, c’est que la plupart des dogmes que nous chérissions comme autant de vérités ont toujours été faux, et nous avons bâti des civilisations sur des mensonges, et c’est la raison pour laquelle aucune d’elles n’a tenu la route. Il y a également un programme qu’un Monsieur du nom de Cliff High a créé et qui s’appelle Half Past Human{Litt. « Humain et Demi » N.d.T.}. C’est un copain à moi. Je ne sais pas si qui que ce soit d’entre vous en avait déjà entendu parler jusqu’à aujourd’hui, mais je vous suggère de l’explorer – il est fascinant – de même que les remarques de Cliff qui l’accompagnent.

Ce que cela représente essentiellement, c’est qu’il a créé des espèces d’ »araignées » qu’il envoie à la recherche d’un certain verbiage, et il a pour l’essentiel été en mesure d’accéder au langage de la « toile » mondiale, et ce à quoi il a accédé, c’est à mon avis le subconscient de l’humanité, ce qui est fascinant. C’est sinistre, c’est macabre, mais si vous vous apercevez du conditionnement que nous avons subi concernant l’Armageddon, pour croire que l’Armageddon devait se produire, qu’il devait y avoir une fin du monde, qu’il devait y avoir un jugement dernier à propos de tout ce que nous avions fait, alors cela ne peut que parfaitement coller à l’idée que tout ça représente la voie que nous prendrions pour aller là où ils le souhaitent, pour nous prouver à nous-mêmes que nous avions raison.

La vérité, c’est que nous n’avons rien à créer de tout ça. Cela représente pour nous une possibilité d’examiner ces scénarios du possible et de dire : « Vous savez quoi ? Je ne veux pas de ça ! J’en assez de tout ça ! Je choisis ceci », et nous pourrons alors commencer à créer et bâtir quelque chose de différent, et c’est littéralement là où nous en sommes en tant que société, en tant qu’humanité.

En étant chacun au service de l’autre, nous demeurerons libres, et c’est de liberté dont il s’agit là, tout cela concerne la liberté – un monde libre et la liberté, le fait d’être libre.

La Terre n’a jamais été destinée à être une planète d’esclaves, vous n’avez jamais été destinés à devenir des esclaves, et vous devriez absolument refuser de vous orienter vers ça, car ce n’est ni notre identité ni notre nature. Je saurais pas l’exprimer plus simplement que ça. Maintenant, cela ne veut pas dire que vous deviez tendre l’autre joue et cela ne veut pas dire que vous ne deviez pas défendre votre position. Il faut que vous le fassiez ! En ne faisant rien, en ne disant rien, vous condamnez l’action d’autres gens. Cela ne signifie pas que vous deviez marcher tambour battant, mais ce que vous devriez faire, c’est faire un choix, exprimez votre intention quotidiennement, à chaque fois que vous êtes confrontés à quelque chose qui vous déplaît, émettez l’intention de changer cette situation.

Je sais que je fais ici une sorte de révision, mais je relierai cette conclusion à là où je veux en venir avec cet exposé. Ce qui est également fascinant, c’est que j’ai évolué dans un tas de cercles différents, j’ai très longtemps été dans l’aérospatiale, j’ai travaillé pour l’armée à différents niveaux – dans les lasers et la protection des réseaux, des choses de ce genre. Ce qui est fascinant, c’est que ces types sont en fait en train de commencer à comprendre les choses. C’est réellement le cas. Et il y a pas mal de problèmes au sein de leurs rangs qui leur font réaliser que la voie que nous suivons ne peut mener qu’à la destruction de notre pays et à une guerre mondiale, et ce n’est pas ce qu’ils veulent, et ils rejettent cela, beaucoup le rejettent, ils commencent à renverser la vapeur.

Les anciens combattants qui ont déjà connu ces absurdités le savent déjà, ils sont fin prêts et se préparent à dire non. Par conséquent tout ça est extrêmement positif. Cela n’en a peut-être pas l’air parce qu’il y a un tas de frictions entre eux, mais c’est positif car ce que nous faisons, c’est que nous nous levons pour dire : « Vous savez quoi ? Trop c’est trop ! » et c’est le premier pas, c’est réellement le premier pas.

C’est encourageant pour beaucoup de races extraterrestres qui sont là-haut en train de nous observer, qui visitent la Terre, qui sont dans des installations placées sous le fond des océans, qui ont interagi avec les humains et ont eu des contacts avec un grand nombre d’êtres humains de toutes sortes sur toute la planète.

Billy Meier n’est pas le seul, il y en a beaucoup. Tout cela les encourage car ils ont maintenant le sentiment de pouvoir travailler autour de quelque chose, étant donné que tout ce qu’il font pour intervenir, pour intercéder en faveur de quelqu’un, doit être là pour nous permettre de nous assumer, sinon cela reste vain.

Si nous ne voulons pas prendre de responsabilités vis-à-vis de nous-mêmes, de notre habitat, de notre planète, des autres, il n’y a rien sur quoi travailler.

Ils sont très encouragés, à tel point que le conseil d’Andromède a en ce moment même commencé à discuter de la guidance éclairée de la Terre, il y a déjà quatre races qui se sont engagées et elles ont un lien génétique avec la Terre.  Maintenant, « un lien génétique avec la Terre » signifie qu’elles ont été ici dans le passé ; il s’agissait probablement des Dieux que nous avons adorés, qui ont laissé des descendants et créé des civilisations ici. Et nous sommes les vestiges de tout ça, c’est la raison pour laquelle nous avons déjà des races si différentes, et il y a également un tas d’autres choses à ce propos.

Nous avons aussi une situation où notre système solaire se déplace à travers une portion très particulière de la galaxie, nous sommes en train de traverser une ceinture de plasma, nous nous déplaçons à travers le plan galactique et cela génère un tas de modifications. Tout est modifié, c’est comme l’ultime diplôme de Marjorie Rater {référence cult. amér. inconnue (N.d.T.)}, en fait cela peut avoir l’air assez effrayant ! Par conséquent, voilà le marché : les méchants sont sur le point de jouer leur dernière carte, ils ont perdu, ils ont déjà perdu. Nous avons amorcé le processus consistant à nous libérer de tout ce merdier. Bravo ! Bravo ! Nous avons fait – nous sommes en passe de faire ce que des siècles d’êtres humains n’ont pas été capables de faire.

Ouvrons nos horizons et rendons-nous compte que nous sommes tous un, et peu importe l’intensité de nos désaccords, vous êtes frères, vous êtes mes sœurs et je ne peux rien y changer.

Nous devons trouver comment vivre ensemble, et en réalité nous pouvons vivre ensemble, nous le pouvons. Il est ridicule de penser que nous en sommes incapables. En fait, c’est une tâche réellement difficile que de ne pas apprendre à vivre ensemble. La guerre, c’est l’ennemi, pas la solution, elle est devenue notre ennemi.

Il nous faut reconnaître que nous ne pouvons tout simplement pas agir comme des contrôleurs, et nous disposons de technologies dont nous ne connaissons même pas l’existence :

l’énergie libre – ceux qui étaient là hier soir ont entendu l’exposé de M. Allan, il y a encore bien d’autres choses à dire sur l’énergie libre, nous l’avons.

On a de fait annoncé que la fusion froide existait, et elle existe vraiment. Un programme relevant de la DARPA a trouvé la solution et pour moins de 2 millions de dollars, il peuvent fabriquer un dispositif qui peut indéfiniment fournir une ville de 50.000 habitant en électricité. C’est déjà fait ! Mais ils sont assis dessus.

Ils sont assis sur des systèmes de propulsion nous donnant accès aux étoiles, ils sont assis sur des dispositifs de type « Magnetron Drive » qui nous permettrait de mettre en service des automobiles qui rouleraient éternellement, des voitures électriques. Ils sont assis sur tout ça.

Même si vous avez payé pour ça, on a construit ces technologies, mais nous ne les possédons pas, elles appartiennent à des entreprises privées. Mais il n’y a pas de problème ! Parce qu’à la fin, ils ne seront plus ici, ils ont perdu, tout est perdu.

Maintenant, ce sur quoi il faut nous concentrer, c’est ce que nous voulons créer.

La guidance éclairée, ce n’est pas pour nous sauver, nous récupérer – on va les voir descendre pour jouer les agents de la circulation, ce n’est pas de ça qu’il s’agit. Selon eux, l’idée de guidance éclairée consiste à montrer les possibilités et la première chose qu’ils voudraient faire, ce serait, premièrement, de nous présenter à nous-mêmes, de nous fournir une histoire vraiment authentique et de probablement nous montrer les endroits de la planète où l’on peut la découvrir pour que nous puissions à nouveau en déterrer les vestiges.

Voilà qui nous sommes et voilà d’où nous venons, voilà ce qui s’est réellement passé, et voilà d’où proviennent tous les programmes de guerre, de haine et de cupidité. Ce sont tous des comportements acquis, Mesdames et Messieurs, ce sont tous des comportements acquis !

Quand nous avons quitté la création, quitté Dieu, le Grand Esprit, nous n’avions pas toutes ces conneries avec nous. Il ne s’agit là que de comportements acquis. Nous sommes tous tombés dans le temps, et nous avons alors décidé d’essayer la lumière, et puis d’essayer l’ombre, et puis essayer la lumière, et puis essayer l’ombre et voir jusqu’où nous pourrions aller et comment nous pourrions rentrer chez nous. Tout cela a été une expérience, entièrement comprise dans un processus de création de nous-mêmes.

C’est incroyable, particulièrement incroyable quand vous pouvez vous défaire du concept du temps et réalisez que vous faites ce genre de danse depuis toujours et encore. Maintenant, pour ce qui est de mettre la guidance éclairée en place, il m’a été demandé à la conférence de travail sur l’Éveil d’initier cette guidance à travers un projet qui en découlait, en d’autres termes d’annoncer la chose.

Ils voulaient voir – les Andromédiens et les autres groupes voulaient savoir ce qu’il en sortirait si l’idée qu’elle représente traversait les consciences. On m’a demandé de la faire maintenant passer à un stade supérieur. Ils sont tout excités à ce propos parce que cette guidance éclairée représente littéralement notre admission au sein d’une famille galactique bien plus étendue dont je ne peux même pas vous dire à quel point elle est incroyable. Et il n’y a pas de raison de se sentir ici inférieur en quoi que ce soit.

En fait, nous avons vraiment, en dépit de tout le reste – nous avons réellement plutôt bien avancé. Exemple : l’une des choses que le groupe fera en termes de guidance éclairée, c’est qu’ils parleront de la spiritualité.

Maintenant en abordant cela, il m’a été dit qu’il y aurait au moins quatre perspectives, voire plus, qui allaient nous être présenté, et pas seulement une. Ils ont tous des choses en commun, mais des civilisations différentes ont diverses manière de s’exprimer, et il n’y a ainsi pas qu’une seule façon de vous exprimer. C’est là un sujet particulièrement délicat et c’est pour cette raison que j’en parle en premier.

Il ne s’agit pas là de religions ni de dogmes, ce sont des choses que vous serez en mesure d’essayer vous-mêmes, de prouver à vous-mêmes pour ce qui est de vous-mêmes.

Cela concernera la science de l’âme – des preuves physiques concrètes que vous existez en tant qu’âme. Il n’y a par conséquent plus de doute, vous savez que vous vivez au-delà de ça, vous savez que vous demeurez en conscience, vous savez que vous avez une mémoire cellulaire, et la raison pour laquelle vous avez une mémoire cellulaire dans vos corps est en rapport avec votre âme.

Tout cela va nous être montré, prouvé, et nous n’aurons plus l’ombre d’un doute, non, sur le fait que nous ne devrons pas aller en enfer, que nous n’irons pas en enfer, que nous n’allons pas nous retrouver au purgatoire, aucune de ces conneries-là. C’est l’essentiel, tout ça est essentiel. Nous pouvons écarter ce dogme-là, ça ne vaut plus rien.

Il y a un karma, mais nous mettons ça en place pour nous-mêmes ou à travers les leçons qui sont les nôtres. Mais vous pouvez rééquilibrer ces choses-là – nous en parlerons un peu.

La technologie. Il y a là tout un tas de choses, j’ai beaucoup eu de questions concernant la technologie, l’énergie libre, des choses de ce genre. D’après Moraneo, nous avons pratiquement la majeure partie de ce dont nous avons déjà besoin, cela a juste été supprimé de la sphère technologique. En fait nous avons aujourd’hui des technologies que nous pourrions améliorer de façon spectaculaire pour les faire durer indéfiniment : les circuits imprimés, il y a apparemment des choses que nous pourrions faire avec les circuits imprimés qui sont utilisés à ce jour, que nos conceptions étriquées nous empêchent d’utiliser au mieux de leurs capacités ou potentiels. Nous avons par conséquent la majorité de ce dont nous avons besoin ici.

La planétologie – ce qu’ils appellent la planétologie, et que nous appelons ici « géologie » –, c’est quand vous parlez d’énergie. Ils nous enseigneront les cycles de la Terre : comment les hydrocarbures sont créés, comment le pétrole est créé, les combustibles fossiles, et ce que sont essentiellement ces cycles, de manière à ce que si nous décidons de conserver tout cela, nous soyons capables d’établir une rotation entre les combustibles fossiles, le gaz naturel, le solaire, etc., de telle sorte qu’il n’y aurait pas la moindre absence d’harmonie. Nous n’abuserions pas des ressources de la Terre de quelque manière que ce soit. Mais nous ne connaissons pas ces sciences, ce que nous faisons quand nous en découvrons, c’est que nous le pompons en entier, mettons de l’eau de mer à la place et allons voir ailleurs. Mauvaise réponse !

L’électricité. Nous avons des voitures électriques. Il y a des technologies qui existent déjà et peuvent être améliorées. Ils n’ont littéralement pas besoin de nous donner quoi que ce soit d’autre pour l’instant, à l’exception d’idées que nous pourrions mettre en œuvre.

Leur pensée concernaient le fait de savoir pourquoi les grandes villes – à l’intérieur des villes – n’utilisaient pas d’engins électriques ; parce que vous ne faites pas de longues distances à l’intérieur des grandes villes. Pourquoi de pas y utiliser l’électrique, et ensuite se servir du pétrole pour l’extérieur, pour des distances plus longues et pour les transports, des choses comme ça, au moins pour commencer. Ils ont tant de suggestions que nous pourrions directement utiliser.

Les plus grands changements, là où la guidance éclairée serait la plus importante, concerneraient la santé. Ils ont un appareil photo, un appareil photo holographique, et il est intéressant que M. Milan Thomas {?} y ait fait référence hier, hier soir, dans ce qu’il a dit. Ils ont cet appareil photo, j’ai déjà parlé de ça dans le passé. Ils prennent une photo de vous, et c’est un appareil photo holographique, c’est vous de votre conception à maintenant, physiquement. Ils peuvent extraire une diapositive de l’ensemble, une diapositive holographique, et ils peuvent regarder votre corps par séquences, ils peuvent prélever les zones où votre corps était le plus vigoureux, que ce soit le foie, les reins, l’ossature, le système nerveux, le cerveau, ça pourrait être n’importe quoi.

Et ce qu’ils font, c’est que quelle que soit la zone de votre corps qui était la plus vigoureuse, ils vont prélever cette diapositive, ils vont la remettre dans la caméra et ils revigoreront, guériront votre corps avec votre propre « empreinte », et nous avons apparemment la possibilité de créer un truc de ce genre. Tous les composants sont éparpillés, ils n’ont pas encore été assemblés, mais nous sommes en mesure de le faire, et je parle ici de guérison exempte de chirurgie, je ne veux pas dire par là qu’il n’y en aura à aucun moment, il se pourrait juste qu’on n’en ait pas immédiatement l’utilité. Ça, je ne sais pas.

La politique. Une guidance politique éclairée. Ils considèrent politique et religion comme une même chose, et c’est un domaine où ils sont extrêmement réservés à notre sujet, et la raison en est de savoir si nous serons prêts – si nous serons en mesure d’écarter dogmes et traditions pour embrasser quelque chose que nous ne connaissons pas. Je vais vous donner un exemple : une Déclaration des Droits, les libertés individuelles. Cela a pris des milliers et des milliers d’années pour atteindre un moment où les gens en ont eu tellement marre des monarchies, des tyrans, des rois et des princes, que nous avons collectivement décidé de créer des libertés individuelles, ce qui s’est concrétisé à travers la création des États-Unis.

Nous voilà 232 ans plus tard, et nous sommes sur le point de perdre ces libertés dont la création, la matérialisation pour l’ensemble de l’humanité, a demandé des milliers et des milliers d’années. Maintenant ce qui est intéressant, c’est que le reste du monde s’étonne que les Américains puissent être aussi stupides. En fait, en voyageant en Europe, j’ai eu l’occasion de voir des étudiants suisses se faire arrêter, et l’une des choses qu’ils disaient aux flics, c’était « vous allez me lire mes droits ‘Miranda’ » {notion de procédure pénale américaine : ‘Vous avez le droit de garder le silence, etc…’ (N.d.T.)} parce qu’ils regardent tous la télévision américaine, et le policier suisse a dit : « Vous n’avez aucun droit ».

Maintenant, j’évoque ça uniquement parce que c’est une question, une question concernant la liberté, et ceci est important si l’on regarde les choses d’un point de vue général. Si vous protégez vos libertés, vous rendez service à tout le monde, y compris à vous-même – « Je suis responsable », et dans la rencontre avec des races extraterrestres bienveillantes, c’est la première des priorités pour nous élever d’un cran dans la maturité avancée.

Ils ne vont pas jouer les baby-sitters, ça ne marche jamais. Ce n’est pas leur boulot. Leur boulot, c’est de faire en sorte de nous donner une impulsion, tellement nous avons été manipulés depuis un temps infini – il semblerait que ce soit depuis toujours – et nous n’en avons même pas été conscients. Cependant les gens se réveillent, les gens commencent à s’en rendre compte, mais il nous faut protéger nos libertés. Le monde – la Terre – n’a jamais été destinée à devenir une colonie d’esclaves, une planète d’esclaves, ça n’a jamais été le but, et nous ne devrions jamais supporter cette idée ou la tolérer de quelque manière que ce soit. Il est nécessaire que nous leur disions d’aller se faire foutre.

Voilà par conséquent toute l’affaire, allons nous faire ce bond-là ? Allons-nous nous empêcher d’avoir le droit de découvrir ce qu’est la vérité ? C’est cette question-là qu’on m’a soumise, qu’on m’a directement posé. Sommes-nous également capables de vraiment apprendre à pardonner ?

Parce que tout le monde a eu un rôle à jouer, ici.

Nous avons tous eu un rôle à jouer dans ce scénario, dans cette pièce. Maintenant, tout ce truc sur la maturité avancée, tout ce truc sur la vie extraterrestre, tout ce truc sur la recherche spirituelle, tout ce truc sur le réapprentissage de notre mère la Terre et de la vie en harmonie – et rendons finalement justice aux indigènes, et accordons-leur notre reconnaissance, parce qu’ils avaient raison depuis le début. C’est nous qui étions dans l’erreur.

Les civilisations industrielles, c’est elles qui ne sont pas équilibrées ; je ne dis pas par là qu’il ne peut pas y en avoir, mais ce que nous avons créé est totalement en déséquilibre, et n’a fait que pousser la Terre dans ses ultimes retranchements. Nous devons par conséquent leur rendre justice. Tout cela nous concerne, c’est nous qui appelons ça de nos vœux, c’est nous qui attendons tout ça, c’est nous qui accomplissons en nous-mêmes ce changement de soi, c’est nous. Nul autre que nous n’est responsable de tout ça.

À un certain degré, c’est apparemment nous qui avons décidé que nous étions allés au bout de ce mode-là, que ce soit globalement conscient ou pas, mais il y en a assez, assez de gens qui sont en train de faire ces choix pour décider que nous étions allés au bout de cette manière de faire. Et c’est en train de se terminer. La Vie telle que nous l’avons vécue est sur le point de changer. Ça pourrait arriver très rapidement – ça pourrait arriver de manière quelque peu progressive, ce serait mieux si c’était progressif, sauf qu’au point où nous en sommes, il semblerait que cela soit en passe de se produire rapidement.

Maintenant, le monde va-t-il à sa fin ? Non, ça ne va pas être la fin, ce n’est pas notre destin, nous n’avons pas travaillé si dur et nous ne sommes pas passés par autant de conneries rien que pour voir tout ça finir. Maintenant sachons comment cela va se passer, il va cependant y avoir des changements, et ça va être physique en ce qui concerne nos corps, ça va être physique en ce qui concerne la Terre, et je pense que d’un point de vue cyclique, ça va être pour chacun le plus grand des défis, parce que nous avons vécu une vie de prédominance de la matière uniquement pour découvrir que toute l’énergie que nous avons consacrée à investir dans du matériel, à le créer, n’a rien fait pour compenser les vides qu’il y avait en nous.

Et chaque individu va connaître sa nuit de l’âme quand il prendra sa vraie place en disant : « Et merde ! Tout ça pour rien » ; et je connais beaucoup de gens qui sont en train de traverser ça en ce moment même, en particulier des hommes. Ils ont fait tout ce qu’il fallait faire, dit tout ce qu’il fallait dire, exercé tous les boulots qu’il fallait, se sont dédiés à leur tâches, ont donné le meilleur d’eux-mêmes, tout ça pour se retrouver complètement vides, et il va falloir qu’ils regardent tout ça, il va falloir qu’ils prennent conscience de tout ce qu’on leur a appris, de la plupart des choses, ce que cela concerne ultimement. Il ne s’agit pas de ce que cela concerne. Ils vont se retrouver le nez dans la boue.

Mesdames, vous êtes déjà si intuitives, vous êtes tout simplement… Je sais, je vous l’ai déjà dit. Mais maintenant, les gars vont avoir à plonger au plus profond d’eux-mêmes, et nous allons avoir à chercher pour accéder à un monde de paix. Nous allons devoir apprendre à nous fier à cette intuition, et pas seulement à notre capacité à établir des stratégies mentales à propos de ce qui va se passer dans le monde : alors, s’il se passe cela, je peux faire ceci, s’il se passe ceci, je peux faire cela, si ces deux choses arrivent, je peux faire cela, mais il y a maintenant ceci, j’ai donc besoin de contrebalancer cela – je veux dire par là que nous nous rendons dingues en agissant de la sorte, parce que nous n’avons pas vraiment appris à accéder à ce point à l’intérieur de nous-mêmes, nous avons plutôt appris à nous contenter de faire confiance à ce flux, car nous n’avons pas considéré ce même flux sur une très longue période de temps. Maintenant, je ne fais ici pas nécessairement allusion aux messieurs du groupe, je parle plutôt du monde extérieur.

Il y a beaucoup de gens qui se démènent réellement, parce qu’ils ont fait tout ce qu’il fallait faire et n’arrivent pas à comprendre pourquoi ça ne marche pas. Et ils en attribuent la responsabilité à Dieu, à leur relations, à tout, à leur gouvernement –  mais ce n’est rien de tout ça. C’est juste que nous nous sommes trompés de voie et que nous n’avons pas créé le bon mode de vie – et nous avons maintenant l’opportunité de faire quelque chose de différent.

Ce que nous avons néanmoins besoin de faire, c’est qu’il faut nous concentrer sur la question de savoir ce que nous avons envie de créer.

À quoi pourrait donc ressembler une planète en paix ? À quoi pourrait donc ressembler une planète sans guerres ? Voulons-nous encore d’une planète avec un système monétaire ? Voulons-nous d’une planète où il n’y aura pas de sociétés pharmaceutiques ? Nous utilisons tout simplement des façons naturelles de nous soigner : couleurs, lumière et sons.

Les transitions ne se font pas du jour au lendemain, et ceux d’entre-nous qui ont pigé ça et en parlent depuis vingt, trente, quarante ou cinquante ans, vous n’allez pas vous retrouver en train de déboucher dans une clairière avec des gens qui vous attendront en disant : « Comment saviez-vous ça ? Pouvez-vous tout m’apprendre ? Il faut maintenant que je sache tout ça », parce que notre instinct de survie est tellement fort que nous nous rendons bien compte que le système que nous avons ne marche pas. Tout ça se désagrège et c’est pour nous une bénédiction que ça ne soit pas arrivé d’un coup et que nous puissions le connaître par étapes – mais c’est bien en train de se produire.

Les aveugles recouvrent la vue, les gens sortent de leur coma, et c’est de ça qu’il s’agit, et c’est en train de se produire dans tous les mécanismes de la vie. Prenons le vingtième siècle pendant un instant, supposons qu’il allait y avoir un basculement des pôles. C’est strictement hypothétique, et c’est une leçon – un exercice – intéressants.

Supposons un instant qu’il allait y avoir un basculement des pôles et que la moitié de la population mondiale allait y passer, le monde ne pouvait continuer qu’avec l’autre moitié ; et le gouvernement monte au créneau en disant : « Hé ! C’est vraiment ce qui va se passer, et nous nous sommes préparés, nous avons construit nos installations souterraines. Désolé, elles ne sont pas pour vous. On a construit des bases au nord de Mars. Désolé, elles ne sont pas pour vous. Et nous disposons de toutes ces technologies avancées, mais il n’y a pas de raison de vous les donner parce que tout ça va se produire sur la planète. Il faut que vous vous débrouilliez tout seuls. »

Non pas qu’ils soient jamais supposés être aussi honnêtes que ça. Faisons juste cette supposition. Supposons juste que vous auriez maintenant su avec certitude que nous aurions eu entre un an et demi et deux ans, personne ne sachant qui passerait au travers – et vous n’auriez pas su quels endroits auraient été saufs.

Qu’auriez-vous fait de différent en ce qui concerne votre existence ? Qu’auriez-vous fait de ces deux années ? Auriez-vous démarré une activité dans l’immobilier ? Seriez-vous devenu artiste ? Vous seriez-vous autorisé à retomber amoureux ? Vous seriez-vous autorisé à accorder votre pardon à quelqu’un à qui vous l’aviez refusé ? Auriez-vous aimé améliorer de vieilles relations ? Auriez-vous voulu écrire un livre ? Auriez-vous voulu partir en voyage ? Auriez-vous voulu apprendre à nager ? Je veux dire – qu’importe… Que feriez-vous différemment si vous saviez qu’il vous restait deux ans ?

Maintenant, je parle en tant que planète. Individuellement parlant, les gens sont chaque jour confrontés à ces réalités à travers les maladies, les cancers et des choses comme ça, et ce sont les gens les plus courageux du monde parce qu’ils savent, on leur a donné un diagnostic de type « terminal ». Beaucoup ne meurent pas, mais c’est le cas pour certains, ils vivent pourtant avec ça tous les jours, et tous les jours ils ont le courage de se lever et de continuer à faire tout ce qu’ils ont envie de faire.

Que ferions-nous différemment en tant que société, en tant que planète entière ? Le problème n’est pas seulement américain, il est planétaire, et je dois vous dire que les extraterrestres ne nous voient pas seulement comme des Russes, des Chinois, des Américains ou des Japonais. Ils ne voient rien de tout ça. Nous sommes une seule race. Si nous ne tenons ici pas compte de nos différences et de nos langues, nous représentons pour eux une seule race. Il n’y a que nous pour ne pas le croire. Nous sommes les seuls à ne pas croire cela.

Que feriez-vous de manière différente ? Que feriez-vous de votre vie ? Comment la vivriez-vous ? Deviendriez-vous la personne la plus bienveillante que vous connaissiez ? Deviendriez-vous l’inverse ? Vous savez… Deviendriez-vous un gangster ? Vous savez… Chanteriez-vous des chansons d’amour ou feriez-vous du rap ? La raison pour laquelle je demande ça, c’est parce que le futur n’est pas fixé.

D’autres ont parlé… J’ai récemment entendu dire un certain nombre de choses concernant une étoile qui se transformait en supernova ; elle est à environ 32.000 années-lumière de nous. Ne vous inquiétez pas de ça, nous avons ici plus d’aide qu’il n’en faut. Ce n’est pas ça qui va nous advenir. Ce n’est pas ça qui va se produire. Je veux dire…

On pourrait devenir une supernova, mais il existe des technologies, et il y a une foison de moyens dans notre système solaire particulier pour s’assurer que ce n’est pas comme ça que nous allons finir – car il y a beaucoup de gens qui sont très, très curieux à notre encontre. Maintenant la raison pour laquelle je dis ça, c’est que nous sommes une planète qui possède 22 marqueurs génétiques très spécifiques.

Nous représentons un ensemble, un assemblage, un compendium de nombreuses races extraterrestres vivant ensemble. Ce n’est pas habituel autour de nous – particulièrement dans la troisième dimension, dans le système extrêmement complexe qui est le nôtre. Il n’y en a pas tant que ça. Et ils sont ici pour nous observer car nous sommes, en tant que civilisation, à un endroit où beaucoup d’entre eux sont allés auparavant – que nous sommes en train d’évoluer d’un point de vue spirituel alors que nous avons dans le même temps créé des technologies que nous savons à peine utiliser et maîtriser.

Ces technologies ont été créées dans un espace de peur. Ceux qui utilisent, détiennent, et gardent celles-ci pour eux tout en les contrôlant, se trouvent dans un espace de peur. L’humanité accède cependant à un espace où elle commence à prendre congé de cette réalité pour créer quelque chose de nouveau. Ce qu’il y a par conséquent c’est que vous avez des consciences qui se voient comme devenant complètement inadaptées, ce qui les rend parfaitement imprévisibles. Et les armes nucléaires ne sont pas un sujet de plaisanterie, jamais. Maintenant, il y a des races extraterrestres, sauf qu’aucune ne rentre jamais en contact avec des sources militaires d’un pays ou d’un autre de la Terre.

Il y a tant de choses qui se passent. Et ici, c’est réellement nous qui représentons une carte folle ; c’est nous qui sommes la cheville ouvrière, il nous faut continuer ce mouvement et ne pas seulement nous contenter de rester ensemble, mais nous concentrer sur la question de savoir ce que nous voulons réellement. Quelle sorte de monde voulons-nous vraiment ?

Il n’est pas possible que nous soyons réellement sérieux en envisageant de vouloir créer un gouvernement mondial qui contrôle chaque aspect de notre existence.

Regardez ce qu’ils ont déjà fait de notre monde. Pourquoi leur ferions-nous confiance pour tout le reste?

Nous ne pouvons pas, nous ne pouvons tout simplement pas, parce qu’ils ne sont pas nous. Ils nous considèrent comme une ressource naturelle. C’est pour cela que nous devons complètement détourner notre attention de ces individus et créer ce que nous voulons vraiment, de manière à ce que leurs paradigmes s’effondrent totalement d’eux-mêmes – et il le faut, car ce n’est pas réellement… Ce n’est pas nous, ça ; il n’y a qu’eux qui soient concernés par tout ça.

Par conséquent, qu’est-ce que nous voulons ? Les protocoles de contact. Et ça, c’est très difficile ; en réalité, ce n’est pas le « Ok, nous voilà » qui rend ça difficile, vous savez : « Maintenant vous nous voyez ! Voilà quelle forme nous avons, et vous savez à présent que nous sommes réels ! » Ce qui est difficile c’est : comment établissons-nous ces protocoles ?

Comment abordons-nous ces êtres sur un pied d’égalité ? Sans les adorer, car cela les ferait partir à la vitesse de l’éclair. De toute façon, ceux qui sont bienveillants ne sont pas là-dedans. Les dégénérés, ceux-là seraient plus que ravis de vous autoriser à les adorer, parce que cela concerne notre histoire, déjà. C’est dans la Bible, le Vieux Testament, les livres égyptiens, les textes sumériens – vous avez quantité d’éléments historiques à ce propos. Cela ne nous a jamais servi non plus. Commencez en vous-mêmes à initier une visualisation de ce à quoi ces protocoles devraient ressembler.

Maintenant, lors de la dernière conversation que j’ai eue, j’ai demandé quel peuple aurait en ce moment, au train où vont les choses, le plus de probabilités d’être contacté par leurs soins pour entamer un dialogue évoquant la guidance éclairée, et il y a des chances que la réponse vous surprenne. Ce ne sont résolument pas les États-Unis, même si nous avons probablement la technologie la plus avancée que le monde ait connu depuis l’Atlantide ; ce sont les Japonais, ce serait aujourd’hui le gouvernement japonais à cause de sa prudence, à cause de son intégrité et à cause de son dévouement vis-à-vis de son peuple.

Maintenant, c’est quelque chose qui fait réfléchir. C’est un pays qui s’est pris deux ou trois bombes nucléaires, et regardez où ils en sont aujourd’hui. Alors, quand cela va-t-il se passer ? Je n’en suis pas tout à fait sûr, je sais précisément qu’entre maintenant et l’automne de cette année vont se produire des événements spectaculaires, certains seront absolument merveilleux, d’autres pas.

Je voudrais également que vous sachiez que les Andromédiens sont extrêmement préoccupés à propos du passage de la Terre à travers ce champ gravitationnel plasmique que nous appelons le plan galactique. Leur inquiétude concerne le fait que la planète elle-même, quand elle atteindra ce plan, risque d’abord de rebondir partiellement contre lui du fait des vibration et fréquence de celle-ci, ce qui provoquerait un monstrueux tremblement de terre planétaire.

Il y a eu des discussions pour savoir s’il fallait intervenir, en d’autres termes, poser quelque chose à l’avant de la Terre pour ouvrir le passage à travers ce plan, ou permettre à ce processus de se produire naturellement. Maintenant, la solution naturelle serait celle-ci :

quand la Terre passera à travers le plan galactique, la fréquence humaine de cette planète va changer, elle va devenir bien, bien plus élevée que ce qu’elle est en ce moment même, et toute la vie indigène de la planète aura alors à modifier sa fréquence harmonique pour s’adapter à celle de la Terre.

Un grand nombre d’espèces n’en seront pas capables, beaucoup d’humains n’en seront pas capables, mais pour ceux qui le pourront, ce sera une transition naturelle vers ce que nous savons être la quatrième et, à certains égards, la cinquième densité.

Ces enfants qui arrivent avec trois brins d’ADN, ceux-là seront capables de passer de la 3° à la 4°, et de la 4° à la 5°. Ils nous le raconteront, car ils en reviennent, et ils nous enseigneront ce qui se profile à l’horizon. Ils deviendront nos éducateurs. La moitié d’entre eux sont de toute façon des extraterrestres qui se sont portés volontaires pour venir en ce lieu, simplement parce que jamais aucun de nos prédécesseurs n’a fait d’expérience de ce type.

Par conséquent, je ne sais pas s’ils vont intervenir à ce sujet ou pas. Il va y avoir des changements sur Terre. Et si ça arrive, je ne sais pas où sera l’endroit le plus sûr, en ce moment je ne sais pas. Si je le découvre, je vous le ferai résolument savoir, mais vous le trouverez intuitivement. Je suis certain que vous le trouverez, que vous serez exactement là où vous serez censés vous trouver, et vous saurez précisément ce que vous aurez à faire. Vous devez le savoir, parce que c’est de cela dont il est question ici.

Quand nous traverserons le plan en question, nous redeviendrons une société agraire, ce que j’ai trouvé fascinant c’est que M. Milan Thomas a également parlé de ça hier, hier soir. Ils ont envoyé ces expériences de mort, et c’est également ce qu’on lui a montré… que nous redeviendrons une société agraire. Ça ne veut pas dire que les usines disparaîtront d’un coup mais nous redeviendrons des indigènes sur cette planète.

On me dit également que beaucoup de gens choisiront, une fois que nous aurons vécu cette transition, ce changement de fréquence et d’harmonique, d’aller dans différents systèmes solaires pour représenter la Terre, représenter notre civilisation, parce qu’il y a un immense avantage à être la seule société planétaire à être vraiment passée à travers une mutation de ce genre, plus le fait que nous représentons 22 races extraterrestres différentes, et je considérerais que c’est de l’ordre d’une sorte de royauté génétique que nous soyons invités à prendre part à ça, à des niveaux que nous ne pouvons absolument pas imaginer aujourd’hui.

Nous deviendrons des ambassadeurs, nous apprendrons essentiellement à d’autres sociétés ce qu’il ne faut pas faire, car nous sommes les enseignants, nous sommes devenus les enseignants. Un monsieur, Gilbert, mais je ne suis pas sûr de son nom – on s’est parlés hier – et il m’a demandé de lui récapituler tout ça en une seule phrase, et cette phrase-là, ce récapitulatif je les ai cherchés toute ma vie, mais c’est quelqu’un d’autre qui l’a dite pour moi, hier, et c’est tout simplement « Aimez votre vie ». On ne saurait guère l’exprimer mieux que ça !

Vous savez que nous avons vécu dans la dualité de l’ombre et de la lumière, mais nous avons presque totalement ignoré le fait qu’il y a un troisième élément de dualité, ici dans cet équilibre. Nous nous sommes toujours trouvé quelque part entre les deux sans jamais nous apercevoir que cet équilibre-là possède, en fait, également sa propre dualité, et aucun d’entre nous n’a suffisamment donné foi à cet espace, et c’est bien sûr un enseignement qui ne figure pas dans nos spiritualités ou nos religions de la Terre – de tout simplement trouver cet équilibre-là. La plupart des cultures autochtones l’ont toujours su, elles étaient au courant de cet équilibre.

En disant ça – j’ai spécifié ça parce que ce qu’il faut reconnaître ici, c’est que les États-Unis ont transformé le monde, ils ont modifié ses perspectives, ils en ont changé l’orientation. Cela a jusqu’à ce jour probablement fait plus de bien que de mal ; mais la conscience de l’Amérique a radicalement changé.

Depuis ces 60 dernières années, nous créons des ennemis, combattons ces ennemis, créons d’autres ennemis, combattons ces autres ennemis, le fascisme, le communisme, la tyrannie, et ensuite créant la tyrannie, le communisme, le fascisme, à un tel point que notre gouvernement est maintenant devenu le monstre qu’on a combattu depuis le début.

Il y a une leçon magistrale là-dedans, en s’accrochant à quelque chose et en y mettant trop d’énergie, on finit par devenir la chose même qu’on déteste. C’est à ça que nous sommes confrontés. Je voudrais que vous sachiez qu’il n’y a pas là-haut une seule race extraterrestre bienveillante – encore moins les Andromédiens – qui va faire quoi que ce soit à propos de notre gouvernement. C’est notre problème.

C’est nous qui avons laissé tout ça nous échapper, c’est nous qui en avons perdu le contrôle, c’est nous qui les avons laissés usurper nos droits, c’est nous qui les avons laissés concevoir toutes ces technologies sans nous en faire profiter, c’est nous qui les avons laissés devenir déments, c’est nous qui n’avons pas pris notre république constitutionnelle en main, c’est nous qui les avons laissés nous retirer nos droits. Remédier à ça relève de notre responsabilité. Je ne défends pas l’idée qu’il faille renverser le gouvernement, l’idée que je défends c’est le fait qu’il faut absolument que vous sachiez vous défendre ; et cessez de leur vouer un culte. Nous ne pouvons tout simplement pas faire ça. Cela se fait maintenant au détriment de la planète et nous en sommes responsables. Maintenant, après avoir dit ça – en faisant sans le vouloir la promotion du livre du Pr Salla ; mais j’allais de toute façon en parler.

À la fin des années 50’, le gouvernement américain a signé un traité avec une race extraterrestre qu’il pensait être bienveillante, et ils sont parvenus à un accord, et ce traité comportait des clauses, et peu de temps après qu’ils se soient mis d’accord sur ce traité et qu’ils l’aient signé, les extraterrestres ont rompu le traité parce qu’il étaient technologiquement bien plus avancés que nous ne l’avions cru. Le gouvernement s’est par conséquent fait rouler.

C’est pourtant nous qui avons généré ça pour nous-mêmes, nous avons généré cette expérience pour nous-mêmes du fait de notre façon de considérer les traités, et de notre attitude vis-à-vis de ceux-ci. Posez tout simplement la question aux Amérindiens. Nous avons signé 263 traités avec les Amérindiens et nous en avons rompu 263, et ça continue sans arrêt. Si vous avez par conséquent besoin de preuves à propos du Karma, en voilà une pour vous : nous nous sommes attiré ça parce que nous n’avons pas tenu parole. On en parle, il y a des chansons là-dessus, vous savez, des manifestations de soutien, nous faisons les fiers, mais nous n’avons absolument rien tenu. Nous y voilà confrontés, Mesdames et Messieurs, nous y voilà confrontés.

Et une fois de plus, c’est l’Amérique qui est aux avant-postes de tout ça. Cette crise économique sera pour finir un don divin parce que ce qui se passera, c’est que les lois, restrictions et réglementations ridicules que nous nous sommes imposés à nous-mêmes vont être abandonnées parce qu’il n’y aura personne pour les soutenir ; ça c’est la première chose.

Deuxième chose, ce qui a établi notre importance, c’est que nous ne pensons pas comme les autres, nous créons des choses à partir de rien, nous créons des solutions pour des problèmes insolubles, voilà ce qui a établi notre importance.

Il nous faut ré-embrasser cet esprit, cet esprit farouche qui a libéré le monde, qui a transformé le monde.

Ça ne veut pas dire que nous ne sommes pas capables de partager cet esprit avec d’autres nations, car il y a d’autres nations qui s’acheminent vers ça. La Russie est exactement aussi libre que nous l’étions il y a 25 ans. Ils ont changé de manière si spectaculaire. Ils se sont rendus compte que ce qu’ils faisaient ne marchait plus. Il y a une leçon là-dedans… Quelque chose de très spécifique : « Ne choisissez pas le communisme, ça ne marche pas ! » Mais on ne parle pas de politique ici, on parle de contrôle.

On parle de contrôle et… Ça vous concerne vous, ça vous concerne vous, ça me concerne moi, ça nous concerne nous, ça concerne nos enfants. Il est temps de créer quelque chose de différent ; tout ce que vous avez à faire, je veux dire, tout ce qu’on m’a demandé de vous dire, c’est de commencer consciemment et intentionnellement à réfléchir sur ce à quoi ressemble le monde, à quoi ressemble ce nouveau monde que vous voulez. Voulez-vous une gouvernance centralisée ? Voulez-vous un système monétaire ? Voulez-vous utiliser des combustibles fossiles ? Voulez-vous l’énergie libre ? Qu’est-ce que vous voulez ?

Nous ne pouvons pas permettre à une poignée d’individus de décider de l’orientation de toute l’humanité.

Ils ne vont être qu’à leur propre service. Il en va de votre responsabilité parce que tout ceci est votre réalité. Nous créons tout cela et si nous l’intégrons, si nous prenons personnellement la responsabilité de créer toute cette réalité, nous pouvons la changer si vite que ça va vous époustoufler, parce que nous sommes tous extrêmement puissants.

Regardez ce que nous avons fait ! Regardez ce que nous avons déjà fait ! C’est extraordinaire ! Je veux dire… Une expérience que j’ai eue quand je suis allé à bord – ce sont des êtres de cinquième densité –, immédiatement, quand j’arrive à bord, on me met une ceinture, et ce que cette ceinture fait essentiellement, c’est qu’elle maintient tous mes atomes ensemble pour que je ne m’envole pas en poussière ; parce que je suis un être de troisième densité, ma vibration est très basse, comparée à la leur. Cette ceinture régule tout ça, elle régule la vitesse de mes atomes de manière à ce que je puisse exister en même temps qu’eux.

Maintenant, ce qu’il y a de fascinant à ce propos, ce qu’il y a de fascinant à propos de la cinquième densité en tant qu’être de la troisième densité, c’est que mon corps se meut avant que mes pensées ne surviennent. En d’autres termes, s’ils commencent à marcher, je marche avant même de penser à marcher, parce que je suis à présent directement connecté à mon Soi supérieur, à mon âme.

Je ne vais pas attendre que mon ego clique pour dire ensuite : « Ok, commence à marcher ».

L’autre truc qui était très, très difficile – et je vais ainsi confirmer ce que Jane Ocean m’a dit là-dessus, étant donné qu’elle a évoqué ça hier au cours d’une de nos conversations – c’est que vous avez le sentiment de perdre votre substance, vous avez le sentiment de vous diluer, de devenir invisible, ce qui n’est en réalité pas le cas.

Ce qui se passe, c’est qu’avec une vibration plus élevée, votre ego n’existe pas. Il s’évanouit, il ne peut tout simplement pas exister au sein de cet harmonique. Il est sans aucun objet, quel qu’il soit. Et ensuite, ce qui se passe, c’est que – et l’adaptation prend un moment – vous êtes confronté à qui vous êtes vraiment. Vous êtes présenté à vous-même.

Et dans un premier temps, vous ne reconnaissez pas ce « vous-même », parce que nous sommes on ne peut plus conditionnés à toutes ces choses, c’est pourtant ça que qu’on sent être vrai. Logiquement, nous savons que nous avons une âme. Quand nous méditons, nous accédons à cet espace tout en étant pourtant totalement conscients du fait que nous sommes dans une forme physique. Eux aussi, dans la cinquième densité.

Voilà ce que j’ai expérimenté : vous ne pensez même pas du tout à la forme physique, c’est votre forme physique qui essaye de vous rattraper. C’est absolument incroyable. Ce qui est également incroyable, c’est que quand vous fermez les yeux, vous pouvez voir à 360 degrés autour de vous, et vous savez alors exactement ce qui se passe n’importe où. Je pouvais sentir chaque personne qui se trouvait aux alentours, je pouvais sentir leurs émotions, je pouvais sentir qu’ils me regardaient, je pouvais sentir ce qu’ils pensaient à propos de mon apparence, ce que je représentais, comment je me tenais debout, toutes ces choses-là.

Je n’entendais pas toujours les conversations télépathiques parce que beaucoup d’entre elles ne me concernaient pas spécifiquement. Quand c’est le cas, vous l’entendez et c’est comme ce que nous disons maintenant, et vous savez que cela provient de quelqu’un parce qu’ils vous regardent directement, sauf que leur bouche ne bouge pas, mais vous établissez le dialogue, et pour ceux d’entre vous qui sont mediums ou channels, vous savez précisément à quoi ça ressemble.

C’est dans ce genre d’espaces que nous allons nous rendre, et nous avons besoin de cette guidance éclairée pour ne pas péter les plombs ou devenir dingue, et pour comprendre comment embrasser nos Soi fondamentaux, ce que tout cela concerne.

Le but général du passage de l’humanité à travers toutes ces choses, tous ces milliers d’années d’essais, d’épreuves, de tribulations diverses, de basculements antérieurs des pôles, tout ça a été fait pour faire traverser cette expérience à nos Soi, pour passer de la troisième à la quatrième, et finalement à la cinquième dimension. Voilà ce que tout cela concernait. Tout ça a été une école et nous avons tous été volontaires. Personne n’a été enlevé d’un vaisseau, jeté par un hublot en se faisant dire : « Vas-y ! Débrouille-toi pour comprendre ! » Ce n’est pas comme ça que ça se passe. Et j’aurais aimé que ce soit le cas, comme ça nous aurions eu des excuses supplémentaires – mais nous n’en avons pas.

C’est de tout ça dont il est question. De plus en plus de gens, probablement beaucoup d’entre vous dans cette salle, vont commencer à avoir des contacts. C’est en train de se produire, ça va se produire dans le monde entier. Ça va reprendre de manière exponentielle.

La plupart des races qui sont venues ici pour nous étudier – et je vous suggère d’examiner les travaux du colonel Andrew Stevens car c’est lui qui fait principalement autorité en ce qui concerne les contacts ici, tout autour du monde. Il est parfaitement possible de se procurer ses livres, il y a ici eu beaucoup, beaucoup de races à nous étudier. Elles nous connaissent mieux que nous nous connaissons nous-mêmes, et beaucoup d’entre elles se font connaître et elles vont se faire connaître en disant : « Ok, nous allons prendre part à ce processus » pour nous aider à le traverser, et parce qu’ils nous comprennent.

Ils nous ont environné, ont été parmi nous, ils nous ont observé, ils connaissent les défis qui sont les nôtres. Beaucoup de ces races spécifiques ont précisément été à la place qui est aujourd’hui la nôtre et ils ont su comment franchir les obstacles, et ils ont su comment déjouer les pièges ou éviter les pièges dans lesquels nous pourrions apparemment tomber ici.

Une fois de plus… Je sais que beaucoup d’entre vous dans cette salle, voire tout le monde, avez consacré un temps extraordinairement long à faire du développement personnel, à trouver votre équilibre, à trouver où était votre force, à découvrir qui vous êtes, ce que vous êtes et trouver précisément où vous vous trouvez, de manière à définir votre verticalité.

Mes frères, vous méritez des accolades sans nombre. Votre prochaine étape, maintenant que vous en êtes là, sera d’aider à créer le monde. La façon dont nous voulons que le monde soit ? Cela relève de nous. Voilà ce que nous avons à faire. Personne d’autre ne va le faire pour nous. Il faut que cela se produise au niveau de la base, tout ce que cela demande, c’est de converser, de discuter.

Vous savez, si vous émettez l’intention « Il faut que je connaisse telle information », vous émettez ça, et vous n’arrêtez pas de l’émettre, même si ce n’est que pendant dix secondes chaque jour, vous allez attirer cette information, cette connaissance vers vous.

Les gens qu’il vous faut se présenteront à vous, les opportunités se présenteront à vous. Il faut que vous fassiez confiance à ça. J’apprends à faire confiance à ça, parce que je suis un gars, j’en suis encore à sur-analyser tout. Mais ma femme me botte les fesses pour que je m’oriente vers ça, pour s’assurer que j’y arrive (je t’aime aussi pour ça).

C’est de nous qu’il est entièrement question. Nous avons attiré toute cette expérience vers nous-mêmes, et il faut que nous la reconnaissions, et plus vite nous la reconnaîtrons plus vite nous nous renforcerons nous-mêmes vis-à-vis de ce processus. Plus tout ça fera sens pour nous, plus nous pourrons en parler intelligemment, et quand ce processus démarrera, les gens qui vous entourent vont… Vous vous trouverez vous-mêmes en position de diriger les choses. Vous découvrirez que les professeurs, ce sera vous.

Il y avait une idée importante dans l’exposé qu’a fait Sterling Allan. Je cite ce qu’il a dit : « Si vous avez un pas d’avance sur le monde vous êtes un génie, si vous avez deux pas d’avance, vous êtes un cinglé. L’idée était vraiment d’importance, alors je la lui emprunte.

Nous avons tous été des cinglés. Bientôt, nous allons devenir des génies, mais ce sera seulement quand le vrai travail commencera, et l’idée, ce sera d’essayer de mettre tous les autres au diapason. Faites ce que vous pouvez !

Contentez-vous de faire ce que vous pouvez. Ne vous déployez pas exagérément au point de vous rendre fragile et de perdre l’équilibre. Il faut que vous restiez solides et équilibrés. Il n’est pas nécessaire que vous sauviez le monde ou que vous vouliez sauver le monde. Si vous devenez un exemple, celui-ci se reflétera et d’autres gens comprendront les choses autour de vous.

Et la marée est résolument en train de changer de sens, la fréquence est en train de se modifier. À nouveau… Je veux encore une fois mettre l’accent là-dessus : s’ils vous restait deux années à vivre sur la Terre, que feriez-vous de votre vie ? Que feriez-vous ? Pensez seulement à ça. Que feriez-vous différemment ? Si vous faisiez quoi que ce soit. Bravo, vous êtes bien là ! Mais si vous faisiez quelque chose de manière différente, que feriez-vous ? Qu’est-ce qui vous rendrait heureux ?

Ma femme a une expression géniale : « Nous sommes tous assis sur le G, et nous attendons le O » {pour go! en anglais, « partez ! » en fr. (N.d.T.)}. Audrey, ma femme, a une expression géniale qui est : « Nous sommes tous assis sur le G, et nous attendons le O ».

Mesdames et Messieurs, vous êtes mes frères et mes sœurs, je vous aime, votre présence m’honore, et je veux que vous sachiez que j’ai vraiment fait du mieux que j’ai pu pour nous représenter, j’ai comme vous eu mes problèmes à régler, et je dois moi aussi faire face à mes propres défis. Mais j’ai pour finir une foi absolue et définitive en vous.

Le monde ne va pas à sa fin, il va changer et il le faut.

Et il va changer en mieux, nous devons cependant être les forces motrices de ce changement. C’est l’humanité qui doit être les forces motrices de ce changement, pas les gouvernements. Ne renoncez jamais, jamais à vos droits et à vos libertés en faveur d’un gouvernement. Il est bien trop au service de lui-même et ne crée rien d’autre que des lois pour restreindre nos libertés. Vous savez bien que vous n’avez plus besoin d’autres éventuels exemples.

SOURCE : http://www.editionsnouvelleterre.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2017/ Elishean mag



Articles similaires

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Recherchez sur le réseau

lucien de sainte croix (2)

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

epitalon

Partagez9
+12
Tweetez
Épinglez
Partagez