la PINÉALE

Perceptions parapsychologiques: une affaire d’hormones ?

nouvelle parapsychologieQuel est le rôle joué par nos hormones sur nos pouvoirs paranormaux et en particulier nos perceptions parapsychiques comme l’intuition, les perceptions extrasensorielles, la télépathie…

Un passage du livre « La Nouvelle parapsychologie : Une expérience métaphysique » de Wilfried-René Chettéoui nous donne une piste de recherche intéressante.

Descartes pensait que l’œil pinéal (encore appelé parfois « troisième oeil ») était le point de rencontre du corps et de l’esprit.

On sait depuis la découverte de Julius Axelrod et Herbert Weisbach qu’elle est une endocrine fabriquant la mélatonine a partir d’une subtance chimique, la sérotonine 5-HT ou la 5-hydroxytryptamine transformée par une enzyme.

Le cerveau avec 1 % de sérotonine en contient beaucoup plus que n’importe quel animal à l’exclusion du singe résus.

Or, la sérotonine est entre autres l’hormone de la rationalité qui tend à faire passer au second plan la réceptivité et l’aptitude virtuelle à la télépathie, la seconde vue et tant d’autres « talents » qui furent non point détruits, mais refoulés.

C’est ce qui fut expliqué au colloque sur « Parapsychologie et Pharmacologie » qui fut organisé en 1958 a Saint Paul de Vence par le grand médium disparu, Eileen I. Garret. Ce colloque a eu pour tâche de réunir des savants qui, par leurs travaux et leurs écrits visent à renforcer le lien unissant les recherches modernes de parapsychologie avec les plus récentes tentatives d’exploration de la conscience humaine influencée par la chimie de son organisme.

On sait que l’expérience parapsychologique est souvent liée aux ascèses.

Un entraînement systématique peut développer des manifestations paranormales.

Le propre de ces pratiques est précisément de contrarier les effets de la mélatonine.

Un certain nombre de substances et en particulier la mescaline diminue la sécrétion de cette hormone et occasionne un dangereux état de réceptivité.

Elle inhibe l’énergie vitale, augmentant la sensibilité et rend terriblement vulnérable

Cliquez ici pour acheter ce livre

Vu sur http://www.neotrouve.com

La glande pinéale

Elle crée la sérotonine qui est une hormone qui produit l’état de sommeil.

Elle crée la DMT (Dimethyltryptamine) qui est une drogue produisant les rêves.

La DMT est relâchée toutes les nuits pour produire nos rêves (visions).

La DMT est aussi relâchée en masse lors du passage vers la mort du corps.

Lire l’article en entier : La Glande pinéale ou « Troisième oeil »

Sérotonine et sommeil

Jean Louis Valatx
La Revue du Praticien (Paris) 1996; 46: 2404-10

La sérotonine est synthétisée en deux étapes dans les neurones du raphé à partir du tryptophane circulant:

tryptophane (Tp) -Tp-hydroxylase-> 5-hydroxytryptophane (5-HTP) -5-HTP-décarboxylase-> sérotonine (5-HT) -mono-amine-oxydase (MAO)-> Ac.5-hydroxy-indol-acétique (5-HIAA)

La lésion de ces neurones entraîne une insomnie prolongée et une baisse de la sérotonine cérébrale. De plus, le blocage de la tryptophane hydroxylase par la parachlorophénylalanine (pCPA) provoque également une insomnie qui est renversée par l’administration du précurseur immédiat (S-HTP) de la sérotonine. A partir de ces observations, la sérotonine a été considérée comme l’hormone du sommeil.

Cependant, plusieurs arguments sont venus s’opposer à cette théorie.

L’activité unitaire des neurones du raphé est maximale pendant l’éveil, diminue au début du sommeil et s’arrête pendant le sommeil paradoxal. Ce silence électrique est associé à l’arrêt de la libération synaptique de la sérotonine. Ces résultats suggèrent que le rôle de la sérotonine est indirect.

Au cours de l’éveil, la sérotonine agirait sur une structure relais qui synthétiserait, avec un certain délai, une ou des substance(s) induisant le sommeil.

Cette structure a été mise en évidence par le modèle pCPA-5-HTP. L’insomnie induite par la pCPA est renversée par le 5-HTP uniquement si l’injection est effectuée au niveau de l’hypothalamus antérieur. La lésion de cette région provoque une insomnie de très longue durée (3 semaines) qui est, à son tour, renversée par l’injection de muscimol dans l’hypothalamus postérieur, lieu de convergence de plusieurs éléments du système d’éveil . Ce résultat suggère que l’hypothalamus antérieur n’est pas un centre du sommeil, mais plutôt une région exerçant une inhibition de l’éveil.

L’introduction de la mesure in vivo de la libération de la 5-HT par la voltamétrie a relancé l’intérêt pour l’action hypnogène immédiate de la sérotonine. Si la libération synaptique de 5-HT diminue pendant le sommeil, par contre, au niveau des corps cellulaires du raphé, la 5-HT, minimale au cours de l’éveil, augmente au début du sommeil et atteint son maximum pendant le sommeil paradoxal. Cette sérotonine, libérée par les dendrites, agirait sur des autorécepteurs qui provoqueraient l’inhibition des neurones du raphé. Ainsi, s’expliquerait l’endormissement.

http://sommeil.univ-lyon1.fr/

Pendant l’effort : La régulation

L’effort gérer par le cerveau

Comme tous les mammifères, nous avons une température constante. Malgré l’effort physique elle est régulière et ce grâce, entre autres, à la sérotonine. Cet acide-aminé est un neurotransmetteur fondamental dans le système nerveux central. C’est grâce à lui que l’on peut s’adonner au sport sans que notre température corporelle ne se dérègle, ni ressentir trop de douleur.

Les neurones présents au niveau de l’attache des muscles du dos à la colonne vertébrale – le raphé dorsal – sont connectés au système nerveux central. Ce sont les neurones emprisonnés dans le noyau du raphé dorsal qui libèrent la sérotonine et la transmettent sur d’autres neurones qui l’acheminent, normalement, au cerveau.

Ces neurones spécialisés sont donc appelés « neurones sérotoninergiques ». Durant les phases de sommeil, elle n’est pas libérée, c’est seulement au moment où vous reprenez une activité qu’elle va être à nouveau transmise régulièrement.

Une production aléatoire

D’ailleurs, la quantité de sérotonine dans le système nerveux central est directement liée à l’activité physique. Plus on fait du sport, plus notre taux de sérotonine sera élevé. Donc lorsque vous courez pour ne pas manquer votre bus, votre taux de sérotonine augmente car vos neurones libèrent la même quantité de sérotonine mais beaucoup plus souvent en raison de la forte fréquence des influx nerveux.

Des effets parfois génants

La sérotonine produit différents effets sur notre organisme. Cette variété vient du fait que les récepteurs spécialisés sur de tels neurones sont de nature très variée et se situent à des endroits très différents dans le cerveau.

Donc selon la nature des capteurs, la sérotonine va entrainer une excitation ou une inhibition.

Quand elle est un excitateur, elle permet de réguler la température corporelle, de lutter contre la douleur, et contrôle sommeil, appétit et humeur.

Par contre, lorsqu’elle inhibe, elle est à l’origine de troubles du comportement non négligeables, comme la dépression, la boulimie, une forte agressivité.

Manque de sérotonine

Normalement le taux de sérotonine est contrôlé par les gènes.

Du coup, le manque est plus souvent du à un échec dans la transmission d’un neurone à l’autre, la chaine neuronale n’atteint pas le cerveau et donc le taux de sérotonine reste toujours très faible. Cette carence n’est pas sans conséquence puisqu’elle peut causer de graves dépressions.

Trois grandes maladies du système nerveux, la maladie d’Alzheimer, la sclérose en plaques et la schizophrénie ont en commun un taux anormalement faible de sérotonine.

Vu sur http://www.linternaute.com/

Article rédigé à partir de plusieurs sources

Copyright © 2013 ELISHEAN

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Recherchez sur le réseau

Articles Phares