A la Une Responsabilité face au Pouvoir

Nos très chers sénateurs et leurs privilèges – un job en or

Nos très chers sénateurs !, est un reportage (1h09) de l’émission Pièces à conviction sur les jobs en or de la République française et particulièrement du train de vie du Sénat, inacceptable, une honte vis à vis du peuple à qui on demande toujours plus de sacrifices, d’austérité, d’esclavage, sachant que ce n’est qu’une petite partie immergée de l’iceberg…

Le Sénat ? Une institution qui échappe au contrôle de l’État.

Du détail de son budget aux inquiétudes des sénateurs sur sa survie en passant par les scandales qui la secouent, Pièces à conviction fait le tour de cette « vénérable maison » affaiblie par les retraits d’argent en liquide, utilisations frauduleuses des moyens alloués à la haute assemblée et détournements de la réserve parlementaire.
Dès les premières images du documentaire, Stéphane Girard se pose une question simple et pas si bête : « Le Sénat sert-il à quelque chose ? »

Le réalisateur ne manque pas de filmer des élus tout sourire sous les dorures du Palais luxueux et, bien sûr, de demander au responsable du restaurant de la Haute-Assemblée si, avec de tels menus gastronomiques, ils peuvent encore travailler l’après-midi… Du réchauffé et fade en plus.
Leur budget exorbitant ? L’auteur reprend tout bonnement une version détaillée du budget du Sénat publiée par Mediapart en… 2011. Idem sur les enveloppes de liquides qui circuleraient sans aucun contrôle. « Certains sénateurs chercheraient à profiter de l’opacité du système pour s’enrichir personnellement », entend-on en fond. C’est sans parler de la réserve parlementaire dont on connaît les écarts…

L’émission lève le voile sur les coulisses du Sénat dont le détail du budget est tenu secret et échappe au contrôle de l’Etat. Plusieurs scandales ont pourtant secoué la Haute Assemblée. Ces affaires ont affaibli les sénateurs, dont l’efficacité dans l’élaboration des lois est désormais remise en cause.
Certains remettent en question l’existence même du Sénat et de ses 35.000 mètres carrés dans un palais en plein coeur des jardins du Luxembourg, à Paris, mais le cachet de leur lieu de travail n’est pas le seul avantage des sénateurs : Outre leur salaire de 5.000 euros mensuels, ils disposent aussi d’une enveloppe de 6.000 euros pour leurs frais. Dans les couloirs gravitent également 1.200 fonctionnaires recrutés sur concours. Jardiniers et agents d’entretien commencent leur carrière à 2.200 euros net par mois quand les chauffeurs et dactylos débutent, eux, à 5.000 euros mensuels. Quant aux administrateurs, ils finissent leur carrière à 10.000 euros…

Réserve parlementaire : Chaque année, les députés et sénateurs se partagent arbitrairement un pactole supérieur à 130 millions d’euros au titre du financement des collectivités locales. L’utilisation de cette réserve parlementaire soulève ainsi de nombreuses questions, tant l’attribution des subventions semble opaque.

La publication en 2013 par le ministère de l’Intérieur de la réserve parlementaire attribuée aux collectivités en 2011 et 2012 met en évidence les choix des élus de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Le président LR du Sénat n’a pas apprécié « Nos très chers sénateurs ». Jeudi, le président de l’institution a vivement réagi à ce reportage et a jugé déloyaux les moyens employés par les journalistes.

Gérard Larcher a qualifié jeudi dans un communiqué « d’inacceptable » le documentaire qui s’intéressait au train de vie de la Haute Assemblée. « Si je défends le Sénat, je ne défends pas l’inacceptable », affirme-t-il dans ce communiqué. « Sa colère est motivée tout autant par les méthodes que France Télévisions a utilisé, dont l’emploi de caméras cachées pour piéger les personnels, que par les principes qui ont guidé la réalisation de documentaire », expliquent les services du Sénat dans le même communiqué.

L’émission s’intéressait particulièrement à l’utilisation du budget du Sénat, 350 millions d’euros par an, et au coût des sénateurs, de 23.500 euros chacun par mois, et a dénoncé quelque uns de leurs avantages : Billets d’avion, de train, nuits d’hôtel les jours de séance, etc.
L’enquête de Stéphane Girard sera suivie d’un débat animé par Patricia Loison, qui recevra Philippe Dallier, sénateur UMP de Seine saint Denis, Hervé Lebreton, président de l’association « Pour une démocratie directe » qui a obtenu la publication de la Réserve Parlementaire par décision des tribunaux… (France TV)

http://www.inexplique-endebat.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2017/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Recherchez sur le réseau

lucien de sainte croix (2)

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

epitalon

Partagez26
+12
Tweetez
Enregistrer
Partagez1