ASIE

Mystère des milliers de cavernes creusées dans la roche au Népal et disparition du peuple Amshi

Le Mustang, un district du Népal, se situe sur les parois escarpées entourant la rivière Gandaki. On peut y voir des dizaines de milliers de grottes anciennes datant de 2000 ans et dont certaines contiennent des restes humains partiellement momifiés.

Ces grottes sont difficilement accessibles même pour des alpinistes expérimentés.

Il y a également dans ces grottes de nombreuses reliques bouddhiques datant du XIIe au XIVe siècle. On ne sait cependant toujours pas par qui elles ont été creusées et qu’elle était leur véritable fonction.

Le Mustang était auparavant un royaume bouddhiste tibétain jusqu’à son annexion par le Népal au XVIIIe siècle, de sorte que sa langue et sa culture sont encore très proches de celles du Tibet. La zone étant très éloignée et isolée, inaccessible aux étrangers, sa culture ancienne s’est très bien préservée.

Les mystérieuses grottes du Mustang se situent sur la falaise abrupte, pratiquement perpendiculaire au sol et parfois à plus de 50 m de hauteur. Elles sont difficilement accessibles même pour des alpinistes expérimentés, et on ne sait pas comment elles ont pu être creusées.

L’intérieur d’une grotte.

Sur les 10 000 grottes ou plus, la plupart sont actuellement vides, mais certaines présentent des traces de feu, de stockage de céréales et d’autres des traces de chambres à coucher. Certaines ont été habitées, d’autres ayant plus de 2000 ans ont apparemment été utilisées comme des tombeaux.

Une ancienne relique.

Dans d’autres grottes, les explorateurs ont découvert de nombreuses reliques bouddhistes de valeur, comprenant des peintures murales, des manuscrits, des objets d’artisanat, etc, qui datent des environs du XIIIe siècle.

Des peintures murales bouddhistes.

Ces découvertes soulignent la richesse de la tradition bouddhique tibétaine et la beauté de son art, ainsi que la portée géographique des artistes de ce temps, selon les experts.

Statue d’un Bouddha.

Les scientifiques considèrent que l’usage des grottes du Mustang peut être divisé en trois périodes.

L’un des tombeaux date d’il y a 3000 ans et les autres servaient de résidence au Xe siècle. Des habitants auraient pu y vivre afin d’éviter la guerre. La troisième période remonte au XVe lorsque les grottes ont été utilisées comme des entrepôts, des postes d’observation militaires ou des endroits isolés pour pratiquer la méditation.

http://www.epochtimes.fr

Communautés Amchis – Royaume du Mustang

La vie au Royaume Interdit

Lo Manthang à 21 km de la Chine, capitale du royaume interdit du Mustang. Les lobas nom des habitants répartis dans différents petits villages sont des disciples du boudhisme Tibétain tantrique et survivent isolés dans des zones de montagne en essayant de sauvegarder la culture tibétaine détruite par les chinois. La vie est très rude. Toutes les maisons sont construites à base de torchis. Faute de végétation, ils utilisent les protéines animales comme la viande séchée du yak ou de mouton. La journée commence avec des prières, des flocons de sarrasin et du thé au beurre de yak mélangé avec la tsampa, farine d’orge grillée.

La philosophie Amchi

Le médecin Amchi pense que la personne malade est d’abord en rupture d’harmonie avec son environnement et lui-même. D’après les principes de cette tradition vieille de 2 500 ans, l’état mental et les émotions affectent les organes, autant que le font la respiration, l’alimentation et le sommeil.

Les éléments terre, eau, feu, air, espace agissent sur le corps humain qui n’est pas séparé du reste du monde, mais en résonnance avec tout l’univers et ses lois.

La disparition des médecins Amchis

Aujourd’hui on ne compte plus que 3 à 4 Amchis pour l’ensemble du Royaume. L’enseignement Amchi se perd du fait de la localisation éloignée des lieux et du manque d’infrastructures. Tenzin Bista un des derniers Amchi souhaite bâtir une école pour perpétuer cet enseignement toute l’année et non pendant quatre mois comme actuellement. Cette école serait construite à Pokhara (Ouest du Népal) où l’hiver est moins rude et permettrait ainsi à 30 étudiants de suivre l’enseignement Amchi pendant 7 années afin de pouvoir exercer leur savoir dans cette région minérale où les hommes s’intègrent dans une nature hostile mais sublime. Dans ce petit royaume de sept mille habitants, oublié par le monde moderne et qui ne connaît quasiment à ce jour, ni la radio, ni la télévision, ni la voiture, ni la bicyclette, est un véritable diamant brut que seuls les Amchis peuvent sauvegarder… au milieu des pigments minéraux.

Les plantes à la base de la vie

Une des bases de la formation des Amchis est de trouver, sécher et purifier les herbes (il en existe environ 2 200 espèces), mais aussi de les cultiver et de les sauvegarder. Chaque partie de la plante possède son action : les racines pour l’os, la tige pour la peau, les branches pour les canaux d’énergie, la feuille pour les organes internes, la fleur pour aiguiser les sens et le fruit pour influer sur le cœur et les organes internes.

Définition de l’Amchi : C’est un médecin, un guérisseur qui pratique une médecine qui est propre aux pays de civilisation tibétaine. Il s’inspire des traditions médicales indiennes ( médecine ayurvédique), chinoise (acupuncture) et iranienne (gréco-arabe). L’Amchi prescrit uniquement des remèdes naturels qu’il prépare lui-même en poudre, pilules et sirop ou encore en baumes, huiles et cendres qui s’appliquent alors aux traitements externes.

Pourquoi y a-t-il une disparition des Amchis?

– Les habitants du Mustang, les lobas désertent cette province népalaise où il est difficile de vivre à cause des conditions naturelles (Altitude, minérale) et des hivers très froids souvent pour se rendre dans les grande ville comme Pokhara ou la capitale Kathmandu. Il y a de moins en moins d’enfants, donc d’écoles et d’Amchis.

http://www.peuplesracines.org/
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2017/ Elishean mag



Articles similaires

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Recherchez sur le réseau

lucien de sainte croix (2)

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

epitalon

Partagez40
+12
Tweetez
Épinglez
Partagez