Channeling messages d'un Ange

Messages d’un Ange – Abécédaire: Bible

livre akashDans quelle sorte de livre est l’amour enseigné
Afin d’éradiquer les erreurs du passé ?
Faites fi de l’orgueil, élevez vos idées
Si vous cherchez la paix, croyez en l’unité

Je sais combien ce livre vous est précieux et combien de sang a déjà été versé à cause de lui. Je ne sais, par contre, pas combien de sang sera encore versé à cause de votre foi aveugle (c’est le mot qui convient) en ce qui est écrit dedans.

Ainsi, les Afrikaners s’en servirent pour trouver des raisons d’utiliser les noirs comme esclaves et établir l’apartheid, s’appuyant sur un texte biblique qui avertit les Juifs de se méfier des Cananéens, progéniture noire, donc diabolique et inférieure avec laquelle on ne pouvait, selon ce texte, en aucun cas ni s’allier ni commercer. Par contre il était, toujours dans la Bible, autorisé de les réduire en esclavage et d’empêcher tout contact sexuel avec eux. Les Cananéens étaient noirs… Les Zoulous et les Xojas, tribus noires locales de la pointe de l’Afrique, payèrent jusqu’à un très proche passé le prix de ces « croyances » remontant à des millénaires. C’est également à cause de l’importance estimée de ce qui est écrit dans la Bible, que tout le Moyen-Orient est à feu et à sang et que Jérusalem est une poudrière prête à sauter à la moindre étincelle (pas d’intelligence, hélas). Les témoins de Jéhovah se servent également à la lettre et la virgule près du texte biblique pour gérer leur vie quotidienne et celle de leur progéniture non hémophile.

Résultat ? Ils figurent en bonne place dans le rapport gouvernemental sur les sectes jugées dangereuses, pernicieuses et décervelantes. Il arrive même qu’ils laissent mourir des enfants par privation d’une prise de sang accessoirement salvatrice. Selon eux, il est dit quelque part dans la Bible qu’il ne faut pas. À l’époque de sa rédaction, les techniques de transfusion sanguine n’existant pas, on peut se demander comment il était possible de le proscrire, mais ce détail ne semble pas interpeller ces brillants théologiens. La sévérité et la rigueur qu’ils exigent des membres de leur secte nuisent en outre au libre arbitre dont tout un chacun est censé disposer librement et s’avère pour les enfants d’adeptes souvent trop excessive pour être efficacement pédagogique. Car ce n’est certes pas par la crainte qu’on apprend le mieux mais par l’Amour et ceci sera encore vrai dans cent mille ans.

Je suis évidemment conscient du fait que ce n’est pas mon commentaire qui va soudain rendre la Bible obsolète; cela impliquerait que mon livre se substitue à cette dernière dans vos pensées et je ne me fais guère d’illusions à ce sujet; cependant, comme il fait partie de mes présentes prérogatives de vous révéler pourquoi ce livre ne peut plus vous être aussi utile qu’avant, je m’exécute par l’intermédiaire d’un de mes adjoints de circonstance spécialiste de l’épopée biblique :

« À l’époque où des Israélites inspirés élaboraient les bases du monothéisme, moult prophètes de progrès et envoyés angéliques de l’ordre des Melchizedek vinrent les aider à rédiger leurs textes sacrés. Ces enseignements portaient surtout sur la nature de la relation Dieu-Homme à travers des poèmes et des chants mélodiques. En général, cette façon que nous avons de vous inspirer concerne l’essentiel de vos musiques sacrées, car c’est notre façon préférée de communiquer entre nous et avec vous. Mais ce texte, derrière sa signification au premier degré, renferme également des informations très utiles sur votre futur à long terme, puisque les inspirateurs immortels de vos textes sacrés ont tenu compte du fait que ce livre passerait par les mains de centaines, de milliers de générations évolutionnaires, et pour ne pas en rendre l’utilisation obsolète pour les générations modernes, il y fut glissé un code secret que seule une civilisation avancée scientifiquement pourrait être seule à pouvoir découvrir. Le moment est venu. Ce code a enfin été découvert et la Bible peut, grâce à eux, être lue avec une utilité retrouvée, à condition, évidemment, de ne pas trop faire attention à sa signification au premier degré, erreur que continuent de faire chroniquement les bibliophages cités précédemment.

Car pendant la longue période où les Juifs furent asservis par les Égyptiens, les prêtres sémites composèrent des textes nationalistes de leur crû afin de redonner fierté et pugnacité à leurs ouailles pour qu’ils parviennent à se libérer de cet esclavage. Beaucoup d’entre eux moururent en effet sous les coups des sauvages contremaîtres nubiens pendant la construction de ces monumentales pyramides et statues colossales à la gloire narcissique et mégalomaniaque des divers pharaons qui se succédèrent pendant des siècles.

Les dépositaires des enseignements d’Abraham, le disciple de mon supérieur hiérarchique Melchizedek à l’époque où j’étais moi-même en mission en Italie, voulaient compter sur une obéissance aveugle de leurs troupes et inventèrent donc de toutes pièces le dieu Yaveh, un dieu exigeant, interventionniste, jaloux, tout-puissant et ultra sévère. Ces textes furent amalgamés avec les textes directement reçus à travers le canal 888, donnant à ce Livre sacré des informations contradictoires, donc capables d’amener le trouble et le doute dans la tête des lecteurs en quête de vérités et de précisions spirituelles.

Il n’est pas étonnant dans ces conditions que ce soient Israël, les Juifs et leurs voisins immédiats, les vraies vedettes de ce livre et non l’humanité toute entière.

Les histoires d’Adam, d’Êve et de la Création sont pour le moins enfantines et manquent de rigueur scientifique, c’est le moins qu’on puisse en dire (détail qui tient éloigné de cette religion tous les grands esprits se refusant à adhérer à des croyances qu’ils savent fausses); il est donc en définitive impossible de reconnaître le vrai Dieu d’Amour inconditionnel décrit par Jésus à travers ces écrits, à cause de tous ces textes parasites amenés frauduleusement par les prêtres afin de stimuler l’obéissance chez leurs ouailles au caractère difficile et à l’appétit d’or et d’argent.

À l’époque les peuples rouges et jaunes existaient et se développaient chacun à leur manière tout autant, mais dans un secteur très éloigné de celui de la Mésopotamie.

Comment ce livre pourrait-il avoir vocation universelle alors qu’Israël est un des pays les plus petits du monde et que seuls les Juifs et les Palestiniens sont concernés par la plupart des histoires relatées dans ce livre ? Encore une fois, seul le décodage apporte les informations authentiques.

Par exemple, si Isaac Rabin avait cru à cette révélation du code secret mis à la lumière grâce à un ordinateur révolutionnaire, il pourrait encore se trouver parmi les vivants car son assassinat était annoncé dans la Bible avec la bonne date et le bon nom, mais la confiance en ce code était indispensable pour le protéger.

D’un point de vue plus général, il est nécessaire pour tâcher de faire éviter à l’espèce humaine les malheurs qui la menacent dans un futur maintenant proche. Puis vint le problème des traductions.

Beaucoup de vérités disparurent dans les traductions approximatives de concepts pourtant pointus, d’autant plus que ce code secret ne s’applique qu’à l’alphabet hébraïque; entre les différents dialectes araméens, le Grec, le latin, l’hébreu et les manipulations cléricales (prêtres rédigeant des idées personnelles prétendument dictées par Dieu), il est tout à fait déraisonnable que vous considériez ce livre comme bien traduit, sacré et infaillible. Dieu, la Source-Centre Première, est supposé être le personnage central du Livre. Or, il apparaît clairement au fil des textes que c’est la perception qu’ont les hommes de Dieu qui peu à peu se peaufine et non Dieu qui évolue comme s’il était un homme.

La Bible affirme que Dieu a d’abord créé Adam et bien après Êve, avec une seule de ses côtes, en plus; ce credo mal interprété scella le sort de toute la gent féminine, placée d’office en infériorité par les rédacteurs masculins auteurs des passages concernant le livre de la Genèse, Genèse dont la véracité est scientifiquement fort éloignée de ce qui s’est réellement passé sur votre planète.

Jusqu’à maintenant, rien n’a vraiment changé dans ces contrées judéo-musulmanes, l’homme tenant la place dominante par rapport à la femme, position très ancrée dans leurs traditions et dont ils ont toutes les mauvaises raisons de les perpétuer. Il reste encore quelques vestiges de ces prérogatives viriles dans vos contrées chrétiennes marquées par les enseignements de notre Maître à tous que vous connaissez sous le nom de Jésus et qui proclama sans ambiguïté l’égalité entre les sexes : c’est l’exclusivité du sacerdoce de prêtre pour les hommes dans le dogme catholique et qui ne repose sur rien d’évangélique.

En effet, Jésus avait avec lui douze apôtres hommes et autant d’apôtres femmes, ayant les mêmes prérogatives, les mêmes missions et les mêmes résultats, malgré leur condition sociale inférieure par rapport à leurs collègues masculins. Pour le lieu et l’époque, c’était en soi une révolution. Saül, devenu Paul de Tarse et misogyne de son état, remit de son propre chef les pendules cultuelles à l’heure machiste et le rôle de ces femmes fut presque totalement occulté lors de la rédaction et plus encore lors de la sélection des textes de ce qui deviendra par la suite « l ‘Évangile ».

Mais qui trouva-t-on, outre sa propre mère, au pied de la croix infamante où le Nazaréen divinisé agonisait ? Essentiellement des apôtres femmes, telles que Marie-Madeleine, Rebecca (fille de Joseph d’Arimathie), Marthe (soeur aînée d’André et de Pierre), Rachel (belle-soeur de Jude, frère terrestre de Jésus), Ruth (fille de Matthieu), Milcha (cousine de Thomas) et Celta (fille d’un centurion romain), alors que dans le même temps et à l’exception de Jean, le futur auteur de l’Apocalypse (qu’il faut comprendre dans son sens original « révélation », et Judas qui s’était pendu, les dix autres se terraient entre quatre murs en redoutant d’être traités comme leur Maître par la populace déicide…

Il fallut plusieurs apparitions post-mortem du Maître pour les faire revenir à la foi qui n’avait jamais abandonné aucune des douze apôtres femmes.

Sacré texte ou texte sacré ?

Les caves du Vatican abritent, pour des raisons bassement politiques, mercantiles et pratiques, tous les passages que les chefs spirituels se succédant sur le siège de Pierre ont jugé bon de vous cacher. Néanmoins dans l’ensemble, les pays chrétiens (même lorsqu’ils se croient essentiellement laïcs), ont concédé une quasi-égalité à la Femme, grâce notamment aux enseignements égalitaristes de Jésus.

Ce n’est pas forcément le fruit du hasard si ce sont précisément tous les pays d’obédience chrétienne qui sont en tête des pays offrant à leurs citoyens un niveau décent de sécurité et de confort matériel. Seule la Serbie n’est pas encore arrivée à rallier la douceur de vivre de la plupart de ses voisins, en grande partie, une fois de plus, à cause d’un politicien luciférien, maintenant décédé, mais ayant laissé un héritage encombrant dont les kosovars n’ont pas encore fini de payer les frais.

Il est facile d’illustrer cette théorie de façon pratique : il me suffit d’évoquer le programme d’épuration ethnique réactualisée par Milosevic, puisqu’il s’agit évidemment de lui. N’est-ce pas une négation absolue des concepts chrétiens ?

L’exemple de ce dernier ou celui de Saddam Hussein, armé jusqu’aux dents (qu’il avait longues) par ses futurs ennemis, ou de Pinochet, sponsorisé par la CIA, et ayant bénéficié jusqu’á son dernier souffle de protections sans failles de ses puissants alliés cachés, qui, 30 ans après ses principaux forfaits, lui avaient redonné la liberté sans jugement, malgré une énorme pression de l’Opinion International.

Quand je constate qu’il a fallu au moins 50 ans pour coincer votre petit Papon national, tout est bien conforme à mes allégations : ces diables sont spécifiquement protégés, parfois par les structures catholiques. Ce ne sont pas des calomnies, mais bel et bien la pure dénonciation d’un état de fait.

Comme ils sont très habiles, puisque diaboliques, pour entourer d’un nuage opaque la plupart de leurs actes politiques, il vous faut bien une révélation venant d’ailleurs pour éventuellement avoir une chance d’y voir plus clair dans leurs agissements. Il le faut, car sinon, ils vont arriver à leurs fins : vous rendre tous misérables et en mauvaise santé, sinon morts ! Ils sont ainsi faits que leur bonheur en dépend. Tout votre (et notre) problème est là…

En citant ces trois noms, je n’ai parlé que d’un fragment du sommet de l’iceberg. C’était seulement pour vous indiquer que pour avoir une chance de comprendre vraiment ce qui se passe, il vous faut définitivement apprendre à rendre à César ce qui est à lui et d’attribuer à Dieu ce que vous lui devez, (l’existence dans un Univers viable et stabilisé), car ce n’est pas grâce à vos politiciens que les démocraties existent, mais malgré eux, suis-je tenté de dire, à cause de tout ce que je sais de leur monde secret.

Ce sont d’humbles lecteurs de la Bible et des Évangiles, ouvriers, paysans, artistes et intellectuels, tous pauvres de préférence, qui se sont battus, ont versé leur sang et n’ont pas hésité à mettre leurs vies dans la balance pour permettre à l’archétype démocratique de voir le jour sur un niveau planétaire. Pas vos politiciens. Et en aucun cas la génération actuelle, l’une des plus retorse et corrompue.

Ce n’est pas non plus un hasard si les mafias ne se sont jamais autant développées que sous le règne des politiciens actuels et leur technique pour se faire élire.

Pour conclure sur la Bible, le principal reproche que l’on peut faire à cet ouvrage mi-divin (l’apport de Melchizedek) et mi-humain (les prêtres sémites) c’est qu’il est très confus dans sa présentation du Créateur primordial : tantôt jaloux, violent, menaçant, rancunier, sadique, sans pitié, tantôt compréhensif, magnanime, patient, miséricordieux…

Ces aspects multiples et contradictoires de Dieu ne peuvent que rassurer les mortels et les conforter dans leur croyance que Dieu a fait l’Homme à son image. Voilà un des brillants résultats d’un Texte réputé sacré. Par contre, la qualité des messages angéliques captés par les poètes hébreux alors esclaves du Pharaon pour leur insuffler le courage de se libérer, conformément à l’alliance prise par le chef des Melchizedek sur Terre avec Abraham, le peuple noir américain en profita également.

Toute leur révolte, notamment contre les autorités de l’État du Mississipi dans les années 60 pour obtenir leurs droits civiques, fut galvanisée par la qualité de chanteurs des textes bibliques de leurs leaders Medgar Evers, Bob Moses, Fanny Lou Hammer et Martin Luther King. La peur paralysante, ce poison de l’esprit, pu s’évanouir des têtes des auditeurs semi-esclaves noirs et les transforma en combattants non-violents aussi courageux que les troupes de Gandhi, deux décennies plus tôt qui, eux aussi, avaient leurs chants sacrés pour appeler le courage d’aller se faire mettre en pièce par les tuniques rouges sans même se protéger de leurs bras des crosses de fusil et des matraques qui s’abattaient en grêle sur leurs crânes fragiles et découverts. Ce qui n’était pas fragile, c’est ce qu’il y avait dans ces crânes et les Anglais durent partir de ce territoire, comme durent partir les Français d’Algérie ou les Portugais d’Angola.

Dieu a fait l’Homme a son image, oui, mais uniquement par le biais de la parcelle de Lui-même qu’Il offre si gentiment à tout mortel ayant pu formuler son premier désir altruiste de faire du bien à quelqu’un d’autre que lui-même, événement qui, je le rappelle, se produit dans la majorité des cas avant que l’enfant ait atteint sa septième années. Dieu étant pur esprit, il n’est pas plus possible de représenter Son apparence qu’il n’est possible de dessiner une forme pensée. Seuls les symboles le peuvent, et encore seulement pour les initiés qui savent les décrypter. C’est dans la fusion de votre ego avec votre parcelle divine que vous ressemblerez à l’image de votre Père céleste. De même, ce n’est qu’en substituant la description de Dieu faite par Jésus dans le nouveau testament à celle de la vieille Bible que vous pouvez enfin avoir une idée de la vraie nature des sentiments qui lient le Créateur immortel à Ses créatures mortelles.

Les prêtres du Sanhédrin de Jérusalem qui condamnèrent Jésus pour blasphème pensaient qu’il était venu balayer ce qui était écrit dans la Bible, alors qu’il n’était venu qu’avec le dessein de renforcer vos connaissances sur le monde invisible mais bien réel. Jésus est venu vous dire que le « Royaume était en vous », ce qui veut dire en langage moderne qu’ il n’y a personne entre Dieu et chacun de vous puisqu’Il est en vous; ni prêtre, ni église, ni livre, ni dogme immuable ne peuvent donc se substituer à votre propre expérience personnelle avec Dieu. Aider à mettre sur la voie, oui…

Quand vous êtes sur la plage, jouissant d’un repos bien mérité, et que vous sentez la caresse de la chaleur du soleil sur votre peau (en imaginant que vous avez trouvé un endroit sûr en ce qui concerne les conséquences épidermiques de la disparition du filtre de la couche d’ozone pour les rayons u.v.) il arrive sûrement que vous pensiez que ce soleil n’est là que pour vous. Vos voisins immédiats de parasol peuvent également le ressentir, ainsi en fait que tous les autres gisants estivaux également étendus, béats, sur la plage en question comme sur toutes les plages du monde.

Il en est de même avec Dieu. Dieu est présent pour toutes et tous. Si une religion ou un religieux vous dit le contraire, qu’il parle de peuple élu par rapport á d’autres qui ne le seraient pas, c’est qu’il vous ment. Je ne puis être plus clair ! En vérité, c’est dans les petites choses de la vie quotidienne que se tisse votre destinée future en fonction de ce que vous montrez de votre personnalité, et non de vos croyances bigotes ou superstitieuses.

Rien n’est écrit d’avance. Maître de votre destin vous êtes et maître vous resterez, y compris si vous décidez de ne pas participer plus avant à la carrière cosmique que Dieu a mis en place pour ceux qui apprécient l’existence et veulent continuer la route jusqu’à la source paradisiaque d’où une partie de vous est issue.

————————————

Autres Messages de l’Ange : Sommaire

Source : http://terrenouvelle.ca/Messages

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares