Channeling Le Monde Angélique messages d'un Ange

Messages d’un Ange – Abécédaire: Amour

Elle est dans chaque coeur, cette divine lumière
Elle peut s’intensifier, à force de prière
Elle doit être dévoilée à vos âmes opprimées
Afin de vous éclairer pour l’éternité

Ange de l'AmourL’Amour vient de l’âme et va à l’âme. Beaucoup de définitions ont tenté de cerner les concepts naissants du mot « Amour »; voici celle des anges : ”l’amour, c’est le désir de faire du bien à autrui“ Autrement dit, il y a des petits désirs comme il y en a des grands.

Nous pensons que tout sentiment ne répondant pas à cette définition n’est en réalité que de l’égoïsme déguisé. L’essence de l’amour est altruiste ou n’est pas du tout. Ce sentiment est un des nombreux cadeaux héréditaires que Dieu transmet à chacun de Ses enfants (et nous sommes Ses enfants au même titre que vous); la créativité en est un autre, le goût pour la perfection, un troisième. Créer dans l’amour et réaliser un chef d’oeuvre parfait est donc une des plus enrichissantes et éblouissantes expériences qu’un humain peut être amené à vivre, cet acte mobilisant trois des attributs héréditaires divins les plus importants.

L’intensité de cette expérience amène ces privilégiés à entrer en résonance vibratoire avec des forces universelles chargées d’Amour et provoque une sensation pouvant aller jusqu’à l’extase chez celui ou celle qui a le bonheur de la vivre.

Chaque créature possède un axe intérieur, un méridien astral, le long duquel la vibration d’amour va monter ou descendre au gré de son libre-arbitre, chaque étape supplémentaire provoquant un nouvel état de conscience. Du plus bas vers le plus haut, on trouve :
1- l’amour de la nature minérale et végétale
2- l’amour des animaux
3- l’amour de soi
4- l’amour des enfants
5- l’amour des adultes de même sexe (appelé aussi « amitié »)
6- l’amour pour le sexe opposé
et enfin la vibration la plus haute du diapason d’amour:
7- l’amour de Dieu.

(Il faut ici faire un distinguo avec les homosexuels qui souvent se trouvent victimes d’erreurs de la nature, comme se retrouver avec une âme féminine dans un corps d’homme ou l’inverse; dans leur cas, leur méridien permute entre l’amour n°6 et l’amitié n°5) Ces sept niveaux se subdivisent eux-mêmes en sous-groupes englobant l’amour de l’art, du travail bien fait, de la vérité, de la justice, etc., chaque niveau de sentiment ayant une fréquence qui lui est propre. De l’indifférence suicidaire à l’extase mystique stigmatisante, la gamme des fréquences est donc large et chacun peut montrer ses capacités. Il n’y a de limites ni vers le haut ni vers le bas. Les camps d’extermination allemands ont permis d’établir de tragiques records dans les extrêmes opposés : d’un côté des gardiens SS et des kapos au-dessous de tout humainement parlant, de l’autre des saints partageant leur unique pelure de pomme de terre pour que quelqu’un d’encore plus affamé puisse (éventuellement) survivre un jour de plus. Soyez sûrs que Dieu était bel et bien dans ces camps d’extermination physique, qu’Il souffrait de voir ces horreurs et qu’Il contribuait à aider les âmes à travers tous les héros admirables qu’Il pouvait inspirer.

Ces magnifiques mortels de l’espace démontrèrent une fois de plus que le Plan de Dieu est bel et bien à la portée des humains, de chacun de vous. L’utopie n’est-elle pas, en fait, qu’un but évolutionnaire ?

Beaucoup d’amour, d’altruisme et de courage individuel se firent jour pendant ces conflits mondiaux et illustrent bien l’idée que vous n’êtes pas seuls et abandonnés à votre sort.

Les forces angéliques loyales vous ont aidés à juguler les forces du mal responsables de la 2ème guerre mondiale, cette fois-là comme bien d’autres fois. Au lieu des mille ans prévus, Hitler n’a pu sévir que dix ans. Ne mettez jamais en doute l’Amour et le vif intérêt que votre Créateur primordial éprouve pour chacun et chacune d’entre vous.

Les rebelles par ignorance mais rachetables L’intéressent autant que les loyaux érudits car Son principal sujet d’intérêt est d’aider chacun d’entre vous à trouver le chemin menant à la perfection en partant du niveau zéro de l’échelle de l’évolution. Car c’est là que se trouve globalement l’espèce que votre jeune esprit habite présentement. Dieu a donc par Amour pour autrui, quel qu’il soit au départ, organisé un gigantesque plan d’évolution fournissant gratuitement une formation spirituelle continue sur des périodes de temps humainement incompréhensibles.

La perfection n’est pas une mince affaire à maîtriser, n’ayant quasiment pas de limites ! Pourquoi, malgré ce système décimal aléatoire, la perfection est-elle un tel enjeu dans le grand Univers ?

– La réponse, vous la connaissez déjà par la pénible aventure que votre espèce vit depuis cent mille ans à cause d’un archange qui pourtant avait fait ses preuves pendant des dizaines de milliers d’années universelles de bons et loyaux services mais en qui résidait un fragment infime d’imperfection. L’orgueil fit le reste, lentement mais sûrement…

L’imperfection est contagieuse, car des anges jusque-là parfaits devinrent imparfaits à cause de la rébellion luciférienne. Le résultat, chacun peut le constater en regardant la situation catastrophique et insupportable dans laquelle se trouve depuis longtemps au moins la moitié de la population de votre planète, ce qui vous explique aussi pourquoi les enjeux autour des concepts de perfection sont si importants, car si cette rébellion cessait enfin, cela se traduirait dans votre réalité par une amélioration des conditions de vie quotidienne et un recul de la souffrance, de l’injustice, du crime organisé, de la pagaille généralisée et volontairement orchestrée par l’oligarchie secrète proluciférienne, celle qui se cache derrière l’ancien G7, devenu G8 et qui est constituée par moins de quatre cent familles dirigeant en sous-main de fer et à coups de milliards de dollars votre tribu mondiale. Ils se réunissent chaque année à Davos, au vu et au su de tous. En vingt-cinq ans d’attentive observation, j’ai été amené à constater des faits révoltants concernant ce que vous appelez « la politique » mais qui ressemblent hélas trop souvent à une conspiration contre vous, les enfants de Dieu.

C’est à vous, en tant qu’espèce unie, que revient la tâche de résoudre les problèmes qu’ils engendrent. À vos journalistes d’oser dire ce qu’ils savent; tout ce qu’ils savent. Je sais qu’ils en savent souvent plus qu’ils n’en disent, en général pour de bonnes raisons personnelles. Mais le courage est une vertu. C’est à vous qu’il appartient de contrôler votre système politique. Les anges ne peuvent que vous donner des conseils. L’Amour est la solution, la seule solution. Amour, compassion, bonté, sont les seules politiques viables car elles ne laisseront plus de ces laisséspour-compte désabusés formant actuellement les bataillons de la criminalité, voire du terrorisme.

Que d’énergie gâchée, que de problèmes sans solutions, puisque les seules possibles (le développement et la promotion parmi la population de l’attitude conduisant au respect, puis à l’Amour pour son prochain) ne sont jamais retenues dans les programmes politiques ! Sauf en période d’élection…

Une excellente campagne d’information et de publicité a bien réussi à persuader des millions de gens à faire l’amour avec une protection en latex… Ou à acheter le dernier volume de Harry Potter…Ou le dernier I-Pod de apple.

Pourquoi n’arriveraient-ils pas, grâce aux mêmes procédés audiovisuels, à rendre populaire et de bon ton l’idée d’aimer son prochain et de le respecter, tant, évidemment, que ce prochain a des positions elles-mêmes respectables et définies dans un code consensuel adopté par le peuple, lors d’un référendum par exemple ?

Sans un tel consensus, vos classes dirigeantes pourront continuer impunément leurs méfaits. Il faudra pourtant bien qu’un jour ils cessent, avant que la planète ne se révolte et fasse le boulot de nettoyage elle-même !

Il aura fallu attendre fin 1996, par exemple, pour que la France, ce grand pays moraliste, se décide à s’intéresser officiellement au sort des enfants battus, violés et exploités tout en se penchant sur l’avenir des pédophiles dans l’éducation nationale ou les institutions s’occupant de jeunes et enfin légiférer contre les tortures infligées aux « bizuths » dans les grandes Écoles. Voilà une bonne méthode qui, peu à peu, sera capable de faire reculer l’incivisme, la violence due au manque de respect de l’autre et améliorera à coup sûr la vie dans les cités aussi bien que dans la Cité en général. Il aura aussi fallu que ce soit une femme, Ségolène Royal, qui prenne cette décision, prouvant une fois de plus que la venue de vraies femmes dans le microcosme politique (et non de « femmes de fer » qui imitent les hommes et ont une vision politique encore plus masculine qu’eux) contribuera à apporter un regard neuf sur la fonction même de l’activité politique dans un pays civilisé.

De voir que vous, peuple de France, avez préféré le petit Nicolas « bling bling » Sarkosy à cette femme ne m’a pas particulièrement réjouis. Mais comme vous êtes libres de faire ce que vous voulez, il ne me reste plus qu’á souhaiter bonne chance aux 53% d’électeurs qui ont voté pour lui, et de la patience pour les 47% qui ne l’ont pas fait.

Heureusement, l’amour entre les peuples n’est pas une utopie. Elle existe déjà sous la forme d’assistance, lorsqu’une population défavorisée est frappée par une catastrophe naturelle. La solidarité et la charité mondiale qui s’exerce à cette occasion pour les victimes, parfois lointaines, en est la preuve.

Bien sûr, il faut aller plus loin : une révolution dans la coopération Nord-Sud est, pour cela, nécessaire. Tant que les richesses du Sud verront enrichir les richesses du Nord, sans que les nations du Nord n’aident en retour véritablement les nations du Sud à se développer décemment, l’immigration sauvage des populations du Sud maltraitées vers le Nord se continuera automatiquement avec son lot de détresse et de drames.

Pour changer cet état de choses, les échanges commerciaux internationaux, le partage des fruits de la croissance doivent être intimement liés à la lutte contre les inégalités entre les êtres et pour une croissance sans pollution, le tout au nom de l’amour des uns pour les autres, sinon où est l’Amour, le respect d’autrui ?

Les milliards d’euros qui échappent chaque année aux impôts nationaux respectifs à cause de l’existence légale de paradis fiscaux, pour ne parler que de ces sommes d’argent, mais on pourrait y ajouter les milliards dépensés pour faire la guerre en Irak pourraient aisément être utilisées pour lancer un tel programme de coopération Nord-Sud. Au lieu de cela, cet argent va directement dans les poches de milliardaires insensibles et blasés, boursicoteurs, tyrans ou trafiquants divers, monstrueusement égocentriques et honte du genre humain, malgré leurs beaux vêtements, leur politesse et leurs Rolls Royce de collection.

Les exemples de ce genre sont foison et montrent une hypocrisie d’État préoccupante. Vous irez lentement mais sûrement à votre perte en continuant ce type d’économie capitaliste sans conscience humaniste. La logique libérale mène aux ghettos et à la déstabilisation ségrégationniste. Marx l’avait déjà dit, je crois, ainsi que Jésus, avec ses mots de l’époque…

Dieu est Amour, le divorce, non !

Pendant cette tournée informative, j’ai également constaté que de nombreux quiproquos se font jour autour de « l’amour », essentiellement parce que ce mot recouvre trop de notions contradictoires.

Certaines personnes qui disent “je t’aime” veulent en fait dire « je veux te prendre, te posséder et te garder seulement pour moi »…

Résultat : beaucoup de gens traumatisés par ce quiproquo ne croient plus en l’amour, déçus qu’ils sont par ce qui n’est en fait qu’un abus de langage. Le véritable amour est non seulement d’essence altruiste mais aussi inconditionnelle. Dieu vous a créés à son image, mais pas Son image physique, puisqu’Il n’est qu’Esprit, nous l’avons vu précédemment. Ces représentations de vieillard barbu et bougon sont risibles et ne représentent en fait que l’image populaire de Zeus qui, lui, a existé en tant que fruit hybride d’un ange déchu matérialisé et d’une princesse adamique en rupture de ban, couple à la fois mythique et réel qui lança toute la lignée des fameux Atlantes olympiens décris dans les légendes grecques.

Eux et tous leurs cousins, êtres surhumains aux comportements déviants cependant peu conciliables avec la perfection divine qu’on attend d’un Dieu, comme Jésus l’a démontré, ont eu leurs faits et gestes admirablement relaté par Homère. Encore faut-il savoir aussi lire entre les lignes et resituer l’action dans son contexte historique véridique…

L’image spirituelle de Dieu est l’Amour et nous pouvons donc tous le recevoir et le manifester, comme votre ego peut lui aussi manifester un sentiment, appelé également (et là est tout le problème) « amour », mais avec un « a » minuscule. Ni altruisme, ni inconditionnalité dans ce type de sentiments, ce qui alimente la confusion des termes et des concepts provoquant tous ces divorces, ces déceptions ou ces drames passionnels qui défrayent régulièrement la chronique et qui sont maintenant responsables de la montée de la criminalité chez les adolescents.

Le meilleur exemple pour définir l’Amour avec un grand « A » est la nature des sentiments qui lie une mère normale, c’est-à-dire réceptive à l’instinct maternel, à son enfant. Cet enfant aimé pourra faire n’importe quoi, c’est « son » enfant et elle pardonnera, pardonnera encore et aidera bien au-delà de ce qu’elle supporterait avec quelqu’un d’autre, mari compris. Un exemple pour définir l’amour avec un petit « a » : il ou elle tombe amoureux de quelqu’un mais va bientôt commencer à ressentir de la jalousie, parce qu’il ou elle veut une exclusivité sur l’objet de ses pensées, jusqu’à l’obsession, parfois. Certains préféreront tuer leur soi-disant amour plutôt que de lui laisser la liberté de choisir…

On dit de ces gens : « ils ont tué par amour ! » Non ! Ils ont tué par égocentrisme ! Arrêtez d’utiliser des termes qui décrivent le contraire de la réalité, car alors comment communiquer correctement ?

Les criminels sexuels se croient le centre du monde et s’arrogent de par leur ego malade le pouvoir de vie et de mort sur les gens. C’est la haine, contraire de l’amour qui, lui, tend à donner envie de servir l’autre et de rendre sa vie plus heureuse.

Le pourcentage de divorces dans les pays qui l’autorisent est trop élevé pour que vous puissiez continuer ainsi. Ne vous y trompez pas : les enjeux sont énormes pour vous tous et toutes.

Je ne vais pas (pour des raisons évidentes) vous parler de l’amour sexuel dont vous n’avez d’ailleurs aucun besoin, tant la littérature humaine abonde en ce domaine.

La seule information relativement peu connue que je pourrais vous donner sur ce sujet concerne l’amour tantrique et ses techniques spéciales, notamment la rétention de l’orgasme masculin qui semblerait spécialement convenir à l’énergie féminine pour lui permettre d’atteindre des fréquences d’amour divinement élevées…

Par contre vous semblez avoir besoin de certains conseils en ce qui concerne l’amour conjugal, et j’ai là les compétences requises pour vous faire connaître l’opinion des anges spécialistes de ce type particulier de sentiment. Le mariage entre deux êtres qui s’aiment est la situation la plus idéale à expérimenter sur Terre, mais non la plus simple à vivre. La confusion des termes et des informations évoqués précédemment fait qu’un grand nombre de couples qui croient s’aimer se marient ou vivent ensemble, font des enfants jusqu’à ce que l’un d’eux s’aperçoive à la première crise due à la routine quotidienne (en général dans les cinq premières années) qu’en fait il a cessé d’aimer l’autre et veut « reprendre sa liberté » ou retourner chez sa mère.

En fait, ils ne s’étaient jamais vraiment aimés, mais ils croyaient le contraire, pensant qu’une bonne entente sexuelle suffisait pour fonder un foyer pour le meilleur et pour le pire jusqu’à ce que la mort les sépare !

Il y a cent ans, les mariages étaient plus fortement orientés par les parents et nul régime juridique n’aidait les citoyens à renier les serments qu’ils prenaient solennellement, car au cours d’un mariage, certains engagements sont pris, devant Dieu comme devant les hommes…

Dans le premier cas, cela s’appelle un « sacrement », dans le deuxième, un « engagement ». Mais dans les deux cas, on y parle bel et bien de fidélité jusqu’à la mort, de se chérir mutuellement pour le meilleur et pour le pire et autres hautes valeurs inconditionnelles qui semblent hélas bien au-delà de la portée d’un être humain moyen de votre époque individualiste et matérialiste. Tenir ses engagements est pourtant une vertu importante. Mais comme maintenant les pays les plus évolués offrent au candidat au divorce toute une gamme d’aides juridiques et matérielles qui rendent cette grave opération dérisoirement facile, l’amour altruiste a moins d’occasions de se révéler. Je parle ici surtout au nom des enfants, souvent négligés, voire oubliés dans ces conflits souvent mesquins et aisément évitables s’il n’était pas si facile et parfois financièrement commode de divorcer.

Les enfants sont les principales victimes de ces faiblesses parentales. Est-ce juste ?

Outre une déstabilisation de leur libido et une peine réelle, traumatisante et presque apparentée à un deuil, ces enfants se voient souvent forcés de choisir pour l’un ou l’autre de leurs parents, ces derniers se disant des horreurs les uns sur les autres et détruisant les modèles qui auraient pu servir à ces enfants pour se bâtir une personnalité saine et solide. Le résultat, vous le voyez dans vos banlieues, notamment, où des milliers de jeunes livrés à eux-mêmes, parce qu’ils n’ont plus de parents pour faire un foyer, sombrent dans l’illégalité (drogue, vol, viols, baston avec la bande rivale, etc.). Et maintenant, ils commencent à s’approvisionner, comme dans les banlieues américaines, en armes à feu auprès d’éléments extrémistes chargés d’organiser un certain désordre social pour justifier leurs programmes politiques répressifs. Puisque 80 % des divorces sont actuellement demandés par des femmes, j’entends déjà le tollé qui s’élève chez les féministes à l’idée que les femmes seraient à 80 % responsables de la faillite grandissante de l’institution familiale…

Pourquoi ce tollé ? Est ce moi qui ai mis ces enfants au monde, puis dans la rue, laissés-pourcompte d’un mauvais règlement ? Suis-je celui qui leur apprend à faire les cocktails Molotov qu’ils balancent sur les voitures et les bus du voisinage ?

Suis-je celui, enfin, qui les envoie à la morgue, victimes d’une dose d’héroïne frelatée ou d’une fête trop bien arrosée qui aura provoqué leurs morts au détour d’un virage pris trop vite ?

Par contre je suis de ceux qui reçoivent les prières déchirantes de ces petits innocents et c’est en leur nom que je parle et non au nom d’une moralité passéiste. C’est le résultat que je critique et non les motivations philosophiques ayant conduit à cette situation catastrophique. Mais les faits sont là, et si vous voulez changer les effets, il va falloir sans concession s’attaquer aux causes. Couples en difficulté, ne pensez pas qu’à vous : apprenez à manifester le véritable amour inconditionnel le plus souvent possible.

Sachez-vous mettre à la place d’autrui. Entraîner-vous à ressentir ce que les autres peuvent ressentir. Ne faites plus à autrui ce que vous n’aimeriez pas qu’on vous fasse et vous verrez qu’il est encore possible de faire une famille durable, où des enfants vierges et au coeur pur à la naissance pourront conserver et épanouir une partie de ces attributs de naissance plutôt que les perdre pendant leur jeunesse à cause de la stupide imperfection de leur environnement. Il a été prouvé par votre science qu’un enfant ayant reçu assez d’amour dans sa prime jeunesse a beaucoup moins de mal à s’insérer dans la société qu’un mal-aimé et de plus, sa santé est en général meilleure. Un de vos célèbres écrivains, Jean-Jacques Rousseau, grâce à des écrits chargés d’amour parental contribua à sauver la vie de milliers d’enfants jusque-là confiés en masse à des nourrices souvent douteuses.

À l’époque, la mortalité de ces enfants atteignait 50 % avant l’âge de cinq ans ! Des milliers de mères décidèrent, convaincus par les écrits de Jean-Jacques, de garder dorénavant auprès d’elles et de nourrir au sein leurs bébés; la mortalité baissa immédiatement. Le plus bizarre c’est que Rousseau abandonna ses propres enfants (et il eut une femme qui lui en donna beaucoup)… chez une nourrice ! Mais comme il avait une bonne glande pinéale et un beau style, c’est à lui qu’échut l’honneur de capter les idées que les anges de l’époque voulaient faire passer pour arrêter le massacre des bébés innocents. Que voulez-vous…

Il arrive que certains récepteurs Terriens ne profitent pas de ce qu’ils captent. Ce qui ne veut pas dire que ce qu’ils captent soit faux…C’est leur âme qui n’est pas mûre pour comprendre ce qu’ils écrivent.

Si mes écrits pouvaient également arrêter cette inquiétante vague de divorces comme Jean-Jacques avait arrêté les vagues d’abandons grâce à son « Traité sur l’éducation », mon coeur d’ange serait plein d’allégresse et une partie de ma mission serait réalisée.

Pour conclure sur l’Amour, il donne la vie, il la prolonge, il l’illumine, toutes choses y réagissent, bref l’Amour est la vie même.

————————————

Autres Messages de l’Ange : Sommaire

Source : http://terrenouvelle.ca/Messages

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Recherchez sur le réseau

Articles Phares