A la Une Conspirationisme

L’Iran l’admet, le Régime des mollahs travaille étroitement avec l’organisation Soros

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Zarif, a déclaré que le gouvernement iranien travaille “étroitement” avec les Fondations de la Société Ouverte de George Soros.

Mohammad Zarif, a déclaré dimanche que le gouvernement iranien collabore étroitement avec l’organisation Open Society Fondations (OSF ou Fondations pour une Société Ouverte) du milliardaire George Soros.

Zarif a fait ces remarques en réponse aux questions soulevées au parlement iranien.

Selon Zarif, l’activité a commencé avant qu’il n’entre en fonction sur son poste actuel et il s’est vanté d’avoir réussi à «maintenir l’organisation de cette activité ».

OSF a financé un certain nombre d’organisations d’extrême gauche en Israël qui cherchent à changer la politique du gouvernement israélien ou à délégitimer l’Etat Juif.

Une « collaboration » qui dure depuis un certain temps.

Selon l’ONG Monitor, Human Rights Watch est l’un des principaux bénéficiaires du financement de l’OSF. Cette ONG a été mise en cause pour avoir ciblé et mensongèrement critiqué l’État d’Israël. J Street, qui se décrit comme «pro-Israélienne», a été qualifiée d’antisioniste par d’autres pour avoir, entre autres, accueilli les partisans du boycott d’Israël lors de sa conférence nationale et honoré les soldats de Tsahal qui se sont dérobés aux ordres.

Un autre bénéficiaire du financement de l’OSF est l’Institut pour la Compréhension au Moyen-Orient, dirigé par des membres de l’équipe de l’ONG qui ont accusé Israël de crimes de guerre et ont qualifié Israël d’ «État d’apartheid».

Le groupe israélien d’extrême gauche B’Tselem reçoit également des fonds de l’OSF. Il est notoire que B’Tselem publie des rapports unilatéraux et gonfle le nombre de victimes civiles arabes. Par exemple, le groupe a additionné des centaines de policiers du Hamas à Gaza comme «non-combattants» et comptait le cheikh Ahmed Yassin – alors chef du Hamas – comme indéterminé en tant que combattant.

B’Tselem a classé OSF comme source de soutien, mais OSF n’a pas inscrit B’Tselem en tant que destinataire, indiquant que la subvention pourrait provenir d’une entité étrangère.

Un document de l’ OSF divulgué indiquait que la stratégie d’OSF vis-à-vis d’Israël consiste à “se concentrer sur l’augmentation du coût de l’occupation et sur sa suppression, d’une part, et sur la défense des droits de l’homme”.

[NDLR : sa contribution à la politique iranienne d’éradication de l’Etat Juif doit sans doute se justifier comme le moyen de “supprimer l’occupation”. CQFD].

Accusé d’avoir soutenu un coup d’Etat en Macédoine et des manifestations en Hongrie, quand ce n’est d’avoir fabriqué la crise migratoire vers l’Europe : le financier juif qui a travaillé avec les nazis, est devenu le bouc émissaire privilégié d’un nombre croissant de dirigeants.

« Soros est présenté comme le responsable de tous les bouleversements politiques. »

Classé 29e fortune mondiale par le magazine Forbes, George Soros agit à travers sa très active fondation OSF (Open society Foundations), créée en 1984 et accusée par ses détracteurs d’ingérence politique via la défense d’une société libérale et multiculturelle.

La Russie a interdit en 2015 sur son territoire la fondation OSF, dont le créateur a soutenu les « révolutions de couleur » en Europe centrale et orientale, comme en Ukraine.

De l’autre côté de l’Atlantique, le site internet d’information Breitbart, dont le cofondateur, Steve Bannon, est un proche du président américain Donald Trump, publie des mises en cause quasi-quotidiennes de George Soros.

La crise migratoire qui a touché l’Europe en 2015 et 2016 a encore accentué le clivage, plusieurs organisations financées par l’OSF ayant des activités de soutien aux réfugiés.

En réalité, Soros est un nazi milliardaire, juif peut-être, mais grand ennemi d’Israël… Il est à l’origine de nombreux conflits et organise l’invasion migratoire de l’Europe… Autant dire qu’il prépare le 4ème Reich, et qu’il soit, en cela, soutenu par l’Iran, n’est pas une surprise…

Georges Soros a aidé les nazis pendant la Shoah

Quand les nazis ont occupé Budapest en 1944, le père de George Soros était un avocat qui avait réussi. Il vivait sur une île dans le Danube et aimait se rendre au travail en bateau à rames. Mais sachant que les juifs étaient en péril, il a décidé de diviser sa famille. Il a acheté des faux papiers et a soudoyé un fonctionnaire du gouvernement pour laisser entrer George Soros qui avait 14 ans, ayant juré qu’il était son filleul chrétien. Mais la survie portait un lourd prix. Alors que des centaines de milliers de Juifs hongrois étaient transportés dans les camps de la mort, George Soros a accompagné son parrain supposé pendant les confiscations des biens des Juifs.

Fragment de l’interview avec Georges Soros réalisé par Steve Kroft pour le programme « 60 minutes »:

(Images d’un film vintage avec des juifs marchant en ligne, un homme traîne un petit garçon à travers la foule)

KROFT: Ce sont des images de 1944 de ce qui est arrivé aux amis et aux voisins de George Soros.

KROFT: Vous êtes un juif hongrois … qui a échappé à l’Holocauste en se faisant passer pour un chrétien. Et vous avez vu beaucoup de gens être expédiés aux camps de la mort.

M. SOROS: C’est exact. J’avais 14 ans. Et je dirais que c’est là que s’est formé mon caractère.

KROFT: De quelle façon?

M. SOROS: J’ai compris, qu’il faut réfléchir. Il faut comprendre et anticiper les événements, surtout quand on est menacé. C’était une énorme menace. Je veux dire que c’était une expérience très personnelle du mal.

KROFT: Je crois comprendre que vous êtes parvenu à vous en sortir avec ce protecteur qui a juré que vous étiez son filleul adopté.

M. SOROS: Oui. Oui.

KROFT: Donc vous avez évité le même sort et vous avez aidé à confisquer les biens des Juifs.

M. SOROS: Oui. C’est vrai. Oui.

KROFT: Je veux dire, c’est … cela ressemble à une expérience qui aurait pu se terminer à l’hôpital psychiatrique pour la plupart des gens. Est-ce que c’était difficile ?

M. SOROS: Pas du tout. Pas du tout. Peut-être quand vous êtes enfant, vous ne voyez pas de lien. Mais ce n’était pas du tout un problème.

KROFT: Pas de sentiment de culpabilité?

M. SOROS: Non.

KROFT: Par exemple: «Je suis juif et je suis là, regardant ces gens partir. Je pourrais aussi facilement être avec eux. Je devrais être là. Rien de cela ?

M. SOROS: Eh bien, bien sûr, – j’aurais pu être de l’autre côté ou je pourrais être parmi ceux dont les affaires sont confisquées. Mais il n’y a aucun sens de théoriser maintenant à ce propos, parce que c’est comme au marché – si ce n’était pas moi, quelqu’un d’autre aurait fait ça, de toute façon. Je n’étais qu’un spectateur dans cette situation, quand la propriété était enlevée. Donc, je n’y jouais aucun rôle. Je n’avais donc aucun sentiment de culpabilité.

Bien sûr, la plupart d’entre nous ici sommes déjà conscients des actions très douteuses de M. Soros pendant l’occupation nazie.

Mais les déclarations qu’il a faites dans cette interview glacent le cœur. Il se pardonne tout. Il dit que s’il ne l’avait pas fait, quelqu’un d’autre l’aurait fait.

Tout cela semble indiquer que M. Soros n’a pas de conscience. Un manque de conscience est dit être un symptôme commun des sociopathes.

Quoi qu’il en soit, nous savons que le 4ème Reich est en marche (jeu de mot !)… L’Union Européenne en est la garante immédiate…! L’islamisation, un moyen d’y arriver, et les partenaires n’ont pas besoin de se chercher bien loin, iul suffit de lire quels sont les pays qui s’opposent à la politique de TRUMP…

Tout ça est si clair, qu’on se demande même comment, ils osent encore continuer !

Dossier réalisé à partir de plusieurs sources

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

epitalon

Recherchez sur le réseau

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Articles Phares

Les + partagés cette année