Religion et Tradition Sociétés secrètes

Les 13 lignées secrètes de Caïn et le livre de Nod

Adam et Eve eurent deux fils, Caïn et Abel. Tous deux voulurent offrir à Dieu un présent pour lui montrer leur amour. Caïn était cultivateur et Abel, gardien de Brebis.

livre de nod

Le premier offrit au Seigneur, les fruits de la terre durement cultivés. Quant au deuxième, il offrit lui aussi à Dieu des prémices de ses bêtes et leur graisse. Le Seigneur tourna son regard vers Abel et son offrande, mais il détourna son regard de Caïn et de la sienne.

Caïn en fut très irrité et son visage fut abattu. Il parla à son frère Abel et, lorsqu’ils furent aux champs, Caïn attaqua son frère et le tua. Le Seigneur lui dit : « Où est ton frère Abel ? » – « Je ne sais, répondit-il. Suis-je le gardien de mon frère ? » – « Qu’as-tu fait ? reprit-il. La voix du sang de ton frère crie du sol vers moi. Tu es maintenant maudit du sol qui a ouvert la bouche pour recueillir de ta main le sang de ton frère. Quand tu cultiveras le sol, il ne te donnera plus sa force. Tu seras errant et vagabond sur la terre. »

Caïn dit au Seigneur :  » Ma faute est trop lourde à porter. Si tu me chasses aujourd’hui de l’étendue de ce sol, je serai caché à ta face, je serai errant et vagabond sur la terre, et quiconque me trouveras me tuera. » Le Seigneur lui dit :  » Eh Bien! Si on tue Caïn, il sera vengé sept fois. » Le Seigneur mit un signe sur Caïn pour que personne ne puisse le frapper. Caïn s’éloigna de la présence du Seigneur et habita dans la pays de Nod à l’orient d’Eden. (Genèse 4.3-16)

Maintenant laissons la Bible catholique pour se diriger dans celle du Livre de Nod qui est, pour sûr, plus véridique que les écrits de moines et de religieux.
Les Chroniques de Caïn regroupent des textes couvrant l’histoire de la malédiction du premier vampire.

Les Premiers Temps retracent la mort d’Abel et le renvoie de Caïn du Paradis.

Ensuite, Caïn est recueilli par Lilith (La Venue de Lilith ), qui le rassure, le soigne puis l’éveille aux disciplines (La magie de Lilith ).

Vient ensuite la véritable malédiction, celle où se succèdent les Archanges infligeant à Caïn ce qui fera de lui un vrai vampire : le besoin de sang, la peur du soleil et des flammes, l’immortalité. (La tentation de Caïn ).

Les parties suivantes concernent des événements qui se seraient déroulés à la période de la première cité ou peu avant : comment Caïn est tombé amoureux de Zillah, et comment il s’en est fait aimé grâce au lien du sang que l’Ancêtre lui fait découvrir (L’histoire de Zillah ) ; comment il s’est débarrassé de la dite Ancêtre, qui l’avait lié au sang et à qui il avait donné le Baiser (faisant d’elle la 1ère seconde génération) sous son emprise. (Le conte de l’Ancêtre ).

L’histoire de la Première Cité occupe une place importante dans cette partie, retraçant la création des Antédiluviens, le Déluge, le départ de Caïn, la rébellion contre les secondes générations, la destruction de la première puis la construction de la seconde cité, et enfin la Diablerie de Brujah : le début du Jyhad.

A l’époque où l’humanité est passée de la chasse et la cueillette à l’élevage d’animaux de fermes au développement de l’agriculture, il y avait deux tribus, dont les noms sont issus de ceux de et leurs chefs. Ils étaient appelés peuple de Caïn et peuple d’Abel.
Le peuple d’Abel était un peuple de bergers et d’éleveurs, plus primitif que celui de Caïn. Ils adoraient le puissant Dieu Soleil, qui était un guerrier vivant dans le ciel.
Le peuple de Caïn était agricole, et plus civilisé que celui d’Abel. Parce qu’il était important de prévoir les moissons, il vénérait la Déesse Lune, la Mère Obscure qui était à la fois la fertilité et les mystères de la Lune.

Pourtant, les deux peuples n’étaient pas heureux. Le peuple d’Abel attaquait ceux du peuple de Caïn, prétextant qu’ils étaient inférieurs et maudits, puisqu’ils ne chassaient pas comme chassait le Dieu Soleil. Ceux du peuple de Caïn ne savaient que peu de choses de l’art du combat, mais Caïn leur appris à utiliser les objets pointus servant à labourer le sol comme des armes. Tous les hommes, les femmes, les enfants du peuple d’Abel furent tués.

Le Dieu Soleil du peuple d’Abel maudit le peuple de Caïn, et plaça une malédiction de sang en eux, afin qu’ils errent dans les étendues sauvages. Il brûla leurs villages et sala leurs champs, et dit à tous de se détourner du peuple de Caïn.
Le peuple de Caïn ne put s’en remettre. Ses membres errèrent dans le désert pendant plusieurs semaines, rencontrèrent de nombreux problèmes et n’eurent plus de nourriture. Alors vint la prêtresse de la Sombre Mère, qui vivait au-delà de la lune. Elle leur offrit repos, secours et sursis. Elle leur enseigna la magie, la chasse, et comment boire du sang.

Le Dieu soleil apparut en songe à Caïn, et lui ordonna d’aller se soumettre, lui et son peuple, au peuple de Seth. Caïn refusa.
Alors le Dieu Soleil lui dit que tous les membres de sa tribu seraient maudits pour l’éternité, et il en fut ainsi. Mais la Mère Sombre dit qu’il y aurait toujours un moyen de contourner la malédiction : si le peuple de Caïn venait à Elle, alors à travers son mystère, elle le libérerait de la malédiction du Dieu Soleil.

Dans cette parabole, le peuple de Caïn (et Caïn) représente notre soif de civilisation, les Humanités que nous recherchons constamment. Le peuple d’Abel (et Abel) représente notre nature animale, nos moi sauvages, la Bête qui sommeille en chacun de nous. La Mère Sombre représente le mystère qui guide notre existence profonde : la magie de notre sang, la puissance des Disciplines

l’histoire connue de la Première Cité

Ce que nous savons de la Première Cité provient d’un petit ensemble de fragments de tablettes, et de monuments gravés découverts après deux millénaires d’enfouissement. La Première Cité était unique dans sa nature vampirique.
Là, les deux générations de la descendance de Caïn, la seconde et la troisième génération, créèrent une société pour eux mêmes, adaptée à leurs coutumes, besoins et pouvoirs.
En dessous de Ceux de la Race se trouvaient les enfants de Seth, c’est à dire tous les humains, excepté un. Il s’agit du Maître des Serviteurs, le premier de ceux qui a servi, appelé Jabal dans certains mythes. De part le peu qui le séparait de Caïn, Jabal avait un statut équivalent à un vampire de la troisième génération. Son corps ne contenait presque plus de son sang : celui de Caïn le remplaçait.
Ceux qui Servent, les goules d’une période plus tardive, constituaient l’échelon d’en dessous, suivis de tous les serviteurs mortels qui servaient Ceux de la Race. Les autres – les fermiers, les artisans…- constituaient l’échelon inférieur.

Les esclaves

On pense que les esclaves d’Enoch étaient capturés dans les tribus de Seth, parmi les tribus d’éleveurs engendrés par Noé et sa famille. Cela renforcerait l’idée biblique que la terre commença à être corrompue par le mal au temps de Noé, car très certainement Caïn et ses enfants se repaissaient à l’apogée de cette période.
La plupart des esclaves travaillaient dans les champs afin de produire de la nourriture pour les serviteurs de Caïn et de ses enfants. Ils étaient certainement capturés hors-la-loi ou barbares, et soumis par la Domination.
C’est seulement par le nom d’esclave que nous savons qu’ils étaient esclaves, car tout les pictogrammes les représentant à Enoch les montrent libre et sans attaches.

Se nourrir

la coutume de la Fête de Sang pratiquée par le Sabbat est une reproduction de ce qui se passait en ces temps anciens dans la cour de Caïn. Lors des fêtes, Caïn faisait suspendre des condamnés par les chevilles à une poutre au dessus d’une table.

Les Vampires présents pouvaient se nourrir à loisir jusqu’à ce que la victime décède. Des dessins montrent Caïn et plusieurs de ses enfants s’abreuver dans une vasque de sang alimentée par trois mortels suspendus la tête en bas, saignant.
Les esclaves incapables de travailler aux champs étaient invariablement transformés en esclaves pour la nourriture.

Calendrier

Enoch suivait les saisons de plantation, comme toutes les sociétés agricoles.
Il existe des preuves attestant d’une grande cérémonie au palais de Caïn à chaque nouvelle lune, et une grande nuit de fête après chaque éclipse.

C’est à cette époque que les Garous devaient être les plus prompts à l’attaque, s’il s’agit bien de Garous et pas de démons comme certains l’ont suggéré.

Caïn nous fournit un calendrier lunaire très détaillé pour l’époque. A l’équinoxe d’été une année, il peint une ligne rouge de son sang sur le mur circulaire de son Palais. La ligne bouge magiquement au jour le jour, jusqu’à revenir à son emplacement au solstice. C’est par cet auspice que Caïn fournit à ses citoyens de la Première Cité un calendrier.

La Descendance

Beaucoup a été appris sur la reproduction des humains avec d’autres humains, et les vampires ou les humains contrôlaient les naissances. Les humains se reproduisaient dans des buts spécifiques, tels qu’être forts afin de servir de nourriture, ou être un bon guerrier, ou un bon fermier.

Si vous remplissiez bien votre tâche, vous aviez le droit de perpétuer votre lignée. Ceci était accompli dans une maison appelée le temple de Lilith, qui n’était sans doute pas un temple, et encore moins dédié à Lilith. Deux humains procédaient à un cérémoniel sexuel, puis ne se revoyaient plus, spécialement s’ils servaient deux maîtres distincts.

Les vampires possédant de l’Auspex étaient apparemment capables de dire immédiatement si un enfant résulterait de cette union.

La Religion

A la différence de nombreuses cultures des temps anciens, il n’y avait pas de religions à Enoch.

Caïn interdit le culte de l’Unique, s’étant détourné de lui, et ne permettaient pas à ses sujets de se rendre au temple afin d’être lavés de leurs pêchés. En fait, Caïn tenait souvent ce discours face à une foule, leur disant qu’ils étaient destinés à rôtir en Enfer, que leurs plaintes tomberaient toujours dans l’oreille d’un sourd lorsque le temps de l’Armaggedon serait là, et insistait sur le côté sournois et mauvais des vampires en temps que race

L’Apocalypse des Damnés

Une section du Livre de Nod manque. Suivant la tradition, elle aurait été écrite par Seth, première goule et premier magicien, et contiendrait les plus grands secrets des premiers vampires.

Certains pensent que son contenu se rapproche de révélations contenues dans les livres de la Kabbale juive, y compris des sections relatant l’existence de mondes créés par Dieu avant le notre.
Leur destruction ne pouvant être totale car création divine, ces écrits décrivent implicitement l’existence de créatures gérées par des lois différentes des nôtres.

Après les événements de 1994, il devient évident aux initiés que le vampire connu comme étant la Mort Rouge a possédé des fragments, sinon la totalité de cette Apocalypse, ce qui lui a permis d’invoquer les Sheddim, ces êtres de Feu à l’image de Dieu ne pouvant se manifester sur terre qu’en prenant possession d’un être, et permettant l’expression du pouvoir connu sous le nom de Corps de feu.

Le livre de Nod est le livre des origines des vampires.

Bible des Vampires

Est appelé « Livre de Nod » un regroupement de fragments de textes anciens, reconnus comme véridique, traitant de l’histoire vampirique ancienne et de tout ce qui est relatif à Caïn et aux prophéties de la Géhenne. Il n’y a que très peu de recueils écrits disponibles aux rares érudits, les passages étant surtout récités par coeur par les prêtres, en particulier des suivants de la Voie de Caïn.

Quelques extraits connus font aussi parti de discours « traditionnels » de prêtre associés à des auctoritas ritae

Le Livre de Nod est un texte sacré dont la légitimité est la moins discutée parmi les vampires, tous clans confondus. Il est la Bible de la race Caïnite, et cette qualification pourrait être bien plus qu’une simple métaphore.

L’écriture du Livre de Nod se base en effet sur une mythologie humaine dont les éléments singuliers ont été largement étudiés par les plus éminents savants de notre race.

La mythologie de Vampire se base sur un texte inspiré de la Genèse, intitulé le Livre de Nod, dont il ne reste aujourd’hui que quelques fragments. Selon le livre qui décrit la cosmogonie de Vampire (Le livre de Nod), et qui occupe dans le monde vampirique la place de la Bible chez les humains, les vampires descendent de Caïn, figure biblique connu pour avoir tué son frère Abel. Celui-ci aurait été contacté trois fois par Dieu et ses Archanges. Ayant refusé par trois fois le pardon de Dieu, de « simple maudit », il serait devenu le premier Vampire, craignant le feu, la lumière et sa descendance qui finirait de toute façon par comploter contre lui.

Ces textes sont censés s’inspirer des textes fondateurs hébraïques, comme semble le confirmer la présence de Lilith (en tant que première femme tutrice de Caïn, puis adversaire et maîtresse des démons).

Le Livre de Nod occupe une place controversée dans la société vampirique : là où certains le croient à la lettre, d’autres dénoncent évidemment un ramassis de superstitions pseudo-bibliques.

Les vampires sont les héritiers de la malédiction de Caïn, qui fut condamné à errer éternellement pour avoir tué son frère Abel. Ils peuvent la transmettre à leur tour à un mortel par un acte qu’ils nomment l’Étreinte, et qui consiste à vider la personne de son fluide vital avant de lui faire avaler un peu de sang de vampire. Le mort se ranime alors, et sera à son tour immortel, mais obligé de se nourrir de sang frais.

Tous les pouvoirs d’un vampire proviennent de son sang; il peut, par exemple, en dépenser pour améliorer sa force physique. Bien entendu, puisqu’il est mort, son coeur ne bat plus, et il ne produit pas non plus de chaleur corporelle propre. Seule la consommation de sang lui permet de préserver son corps de la décomposition. Le vampire doit se nourrir régulièrement, sous peine de sombrer en torpeur en cas de manque prolongé. Heureusement, la quantité nécessaire est suffisamment faible pour qu’ils ne doivent pas tuer leurs victimes (s’ils se nourrissent régulièrement).

Comme toutes les caractéristiques du vampire proviennent de son sang, donc de celui de son géniteur à travers l’Etreinte, il acquiert, dans une certaine mesure, les forces et les faiblesses de celui-ci. C’est ce qui donne naissance à des lignées distinctes, les clans. D’autre part, à chaque nouvelle génération, le sang se dilue, et sa puissance diminue. Les jeunes vampires courants sont de la treizième génération depuis Caïn.

La première marque de la malédiction de Caïn est la sensibilité aux « forces vitales » que sont le soleil et le feu. Un vampire soumis à la lumière du jour souffre de blessures très graves, et peut même s’enflammer spontanément. D’autre part, les vampires sont généralement inactifs et inconscients pendant la journée, semblables à des cadavres. Ils peuvent éventuellement se réveiller en cas de danger, mais plus ils s’éloignent de l’humain qu’ils étaient et plus cela leur est difficile, tout comme il leur est plus difficile d’agir même s’ils sont conscients.
En tant que créatures maléfiques, les vampires sont également repoussés, non par les symboles religieux comme on pourrait le croire – car ils n’ont pas de puissance en soi -, mais par la foi de la personne qui les brandisse. Heureusement pour eux, les personnes sincèrement pieuses sont très rares…

La deuxième marque de la malédiction, et peut-être la plus importante, est l’entrée de la Bête en eux au moment de l’Etreinte. Chaque fois que le vampire est soumis à des conditions de stress, comme sous l’effet d’une soif intense, de la colère ou encore de la peur, ses instincts risquent de remonter à la surface et de le submerger au point qu’il perde tout contrôle de ses actes, risquant souvent de commettre l’irréparable. Et chaque fois qu’il commet un tel crime, il glisse un peu plus sur la pente de l’inhumanité, l’éloignant à jamais de ce qu’il était pour se rapprocher encore de la Bête… Il est dit, cependant, que quelques vampires sont parvenus à atteindre une sorte d’état de grâce, comme Golconda, dans lequel la Bête et l’humanité sont en équilibre, brisant le cercle vicieux. Mais bien peu sont ceux qui ont cette chance.

Les origines du Livre de Nod.

Le Livre de Nod se décompose en trois grandes parties, quelque soit les fragments étudiés :

La Chronique de Caïn : La Chronique de Caïn est écrit à la première personne, c’est-à-dire que le Père lui-même est supposé être l’auteur du texte. Il décrit sa propre version de la création des vampires et la série de malédiction qui frappe la race dans son ensemble.

Le Récit de la Première Cité : La deuxième partie, appelée « L’histoire de la Première Cité » dans les fragments de Babylone s’étend en fait jusqu’à la chute de la Seconde Cité, la malédiction du Père et à son départ définitif. Des indices dans la narration désignent les auteurs comme étant les enfants de Caïn, il est communément admis qu’il s’agit des Troisième Générations.

Prophéties, proverbes et autres maximes : Enfin, la troisième partie ne présente aucun indice spatio-temporel, au contraire des deux premiers pans du Livre de Nod et à ce titre est peu importante, car elle aurait pu être rédigée à n’importe quelle période, certainement longtemps après le reste de l’ouvrage. Les prophéties ne seront donc pas l’objet d’une analyse dans cet essai, car leur légitimité historique n’est que trop approximative. En revanche, les concepts étudiés, en particulier la Géhenne, seront largement décortiqués.

Les spécialistes en la matière s’accordent à dire que les cinq premiers ouvrages sacrés sont en fait une mise sur le papier, entre le Xème et le VIème siècle av. JC, de mythes issus de la tradition orale. Une sélection a été faîte par la communauté religieuse des légendes qui semblaient les plus pertinentes, les moins falsifiées par le temps. Le reste est communément regroupé sous le terme des livres apocryphes.

Si l’hypothèse selon laquelle le Pentateuque et le Livre de Nod dérivent d’une souche mythologique commune est fondée, alors on peut envisager que les croyances Caïnites se sont trouvées soumises au même principe de sélection.

Les humains devant sélectionner les légendes qui allaient devenir les textes sacrés de leur religion ont dû rejeter de nombreuses légendes dont les mythes vampiriques.
Plus tard ou en parallèle, ces récits se sont trouvés compilés et posés à l’écrit : le Livre de Nod était né. Il est évident que cet ouvrage ne pouvait trouver une place dans le canon d’une religion destinée aux humains.
La Chronique de Caïn serait donc un livre apocryphe, qui n’a pas pu faire partie du Pentateuque, tout en puisant à la même source et en restant très lié aux mythes de la Genèse Le Livre de Nod, en ce qui concerne le récit de Caïn, serait donc un dérivé des croyances juives. Le patrimoine hébraïque est tellement présent que l’ouvrage serait même l’un des livres apocryphes, n’ayant pas été intégré au Pentateuque très probablement parce qu’il concernait exclusivement les vampires.

Le culte de Caïn

Cette seconde partie va s’attacher à définir le vampire qu’était Caïn à partir des indices laissés par le Livre de Nod. Une lecture historique de la bible vampirique sera ici prolongée, dans la mesure où l’écrivain supposé du livre est en même temps le principal intéressé.

Le Livre de Nod et notre culture

Une exégèse un tant soit peu originale doit admettre tout l’impact que le Livre de Nod a encore aujourd’hui sur notre culture. De nombreuses traditions trouvent leurs racines dans les Ecritures vampiriques, notre vision de l’histoire se base sur des concepts apparus pour la première fois dans le Livre de Nod, par exemple le Jyhad et la Géhenne

Abrégé au Livre de Nod

L’histoire orale des vampires – bien que beaucoup prétendent qu’il s’agit plus d’un mythe que d’une histoire – occupe une place très importante dans la société vampirique, une place de référence.

Le mythe le plus populaire et le plus communément accepté est celui de Caïn, premier des vampires et tueur de son frère Abel. Un texte assez évasif connu sous le nom de livre de Nod rapporte le bannissement de Caïn et ses errances dans les contrées à l’Est de ses terres originelles. La majorité des choses sues de Caïn proviennent de divers passages du livre de Nod, bien qu’il existe peu de preuves pour corroborer ce qu’il raconte.

‘Extrait’ :

Au commencent était Caïn

Caïn qui sacrifia son frère Abel dans un geste d’amour.

Caïn qui fut banni.

Caïn qui fut maudit pour l’éternité par l’immortalité.

Caïn qui fut maudit par le désir du sang.

C’est de Caïn que nous descendons tous le Père de nos Pères.

Durant tout une ère il vécu dans le pays de Nod

Dans la solitude et la souffrance.

Pendant un éon il resta seul.

Mais la disparition de ses souvenirs noya ses soupirs

Aussi il retourna au monde des Mortels

Au monde que son frère et les enfants de son frère avaient créé.

Nombreux sont ceux qui pensent qu’après avoir rejoint les enfants de Seth (nom courant donné par les vampires aux mortels), Caïn entama la construction d’une grande cité où les vampires et les humains coexistèrent. Certains historiens de la Famille parlent de cette période comme d’une ère idyllique d’harmonie, d’autres plus cyniques pensent que les vampires fondirent sur les enfants de Seth tels la peste.

On dit qu’à cette époque 13 clans apparurent, fruit des fils que les fils de Caïn avaient engendrés. Des césures dans le fil de la narration suggèrent qu’il y aurait pu y avoir bien plus de 13 membres de la troisième génération, ou plus de 3 de la seconde génération.

Certains cultes dédiés aux mythes des progéniteurs prétendent qu’il y aurait eu peut-être jusqu’à 100 membres de la troisième génération, mais aucune preuve n’existe.

Bien qu’il devint le dirigeant d’une nation puissante, il était toujours seul,

Car nul n’était tel qu’il était. Ses regrets surgirent à nouveau.

Alors il commis un autre grand péché, en engendrant, [trois enfants]

Mais d’eux surgirent d’autres enfants, les enfants de ses enfants,

Aussi Caïn dit « Que ce crime s’arrête, il n’y en aura plus d’autres »

Et comme la parole de Caïn était la loi, ses descendants lui obéirent.

La cité se perpétua longtemps

Et devint le centre d’un grand empire.

Les nuits de la cité étaient comptées, le conte a continué, et Dieu a envoyé le Déluge, afin d’effacer la perversité apportée au monde par les enfants de Caïn . La Bible de mortels rapporte cet événement comme étant celui où Noé a construit son arche afin d’échapper au destin que l’humanité s’était désigné.

Les vampires qui ont survécus sont connus sous le nom d’Antédiluviens, car ils ont précédé le déluge.

Alors vint le Déluge, une grande inondation qui se répandit sur le monde.

La cité fût détruite,

Et ses habitants avec elle.

Une fois encore Caïn tomba dans un profond désespoir et rechercha la solitude,

Devenant tel un chien dans les immensités désertes,

Abandonnant sa progéniture à son sort.

Ils le trouvèrent, et lui demandèrent de revenir,

Afin qu’il les aide à reconstruire la Cité.

Mais il ne revint pas avec eux,

Expliquant que le Déluge était une punition

Car il était retourné au milieu des vivants

Et avait été à l’encontre de la vraie loi .

En l’absence de leur père Caïn, les vampires se chamaillèrent de manière mesquine et la suspicion grandit entre eux. Le meurtre et l’avarice devint leur règle, et bien qu’ils tentèrent d’égaler la gloire de la Première Cité, la Seconde Cité devint un noeud d’intrigues, de tricherie, de soif de sang et de diablerie. Alors ils revinrent seuls vers les humains qui avaient été abandonnés Et annoncèrent qu’ils étaient les nouveaux dirigeants.

Chacun d’entre eux créa une lignée, Afin de clamer la gloire de Caïn. Mais ils n’avaient ni sa sagesse ni sa retenu. Une grande guerre se déclara, les Anciens contre leurs enfants, Et les enfants tuèrent leurs parents.

Se furent ces vampires tueurs de mortels qui donnèrent naissance à ce que nous connaissons sous le nom de clans, engendrant les vampires de la Quatrième génération et les suivants.

Leur manque de sagesse, toutefois, les empêcha de prévoir le fait que leurs enfants se retourneraient un jour contre eux, tout comme ils l’avait fait contre leur propre parents.

Quand ceci leur apparut enfin comme une issue inéluctable, les Anciens commencèrent le grand jeu, la guerre de suprématie, le Jyhad, et se cachèrent pour diriger leurs opérations depuis des havres secrets.

Inévitablement, la Seconde Cité fût détruite du fait de cette guerre impitoyable, et la Famille et les enfants de Seth se séparèrent, migrant aux confins de la Terre, où ils pourraient vivre relativement préservés de l’influence monstrueuse des Antédiluviens. Cette croyance était folie, le pouvoir et l’influence des Troisième Génération ne connaissant aucune limite.

L’histoire dit que depuis cette époque, le Jyhad fait rage, engageant tout les membres de la Famille comme de pauvres pions dans la guerre cannibale des Anciens

Les rebelles bâtirent une nouvelle cité

Et y amenèrent [13] tribus.

C’était une belle cité, et le peuple les vénéraient tels des dieux.

Ils créèrent d’autres vampires,

La Quatrième génération de Vampires.

Mais ils craignaient le Jyhad,

Et ils interdirent à ces enfants d’engendrer à leur tour.

Les Anciens gardèrent ce pouvoir pour eux.

Quand un enfant était engendré, il était pourchassé et tué,

Et son Père avec lui.

Bien que la cité fut aussi belle que celle de Caïn, il arriva qu’elle devint vieille.

Comme toute chose vivante, elle commença à mourir.

Dans un premier temps, les Dieux restèrent aveugles à cette réalité,

Et quand enfin ils ouvrirent les yeux, c’était trop tard.

Leur cité fut détruite et leur pouvoir s ‘éteignit,

Et ils furent forcés de fuir, emmenant leur progéniture avec eux.

Mais beaucoup d’entre eux furent détruits dans cette fuite, car ils étaient devenus faibles.

Leur autorité ayant disparue, tous devinrent libres de créer leurs propres descendances,

Et bientôt il y eut de nombreux nouveau membres de la famille,

Qui dirigèrent partout sur la terre.

Mais ceci ne pouvait pas durer.

Avec le temps, il y eut trop de vampires,

Et la guerre éclata à nouveau.

Les Anciens se cachèrent une fois de plus soigneusement,

Car ils avaient appris la prudence.

Mais leurs enfants avaient fondé leurs propres villes et lignées,

Et ce furent eux qui furent détruits dans les vagues de cette guerre.

La guerre fut si totale,

Qu’il n’existe plus de membres cette génération pour parler .

Des marées de chairs mortelles furent lancées à travers les continents

Pour qu’elles détruisent et brûlent les cités des membres de la Famille.

Les mortels étaient persuadés que les guerres étaient de leur propre chef,

Mais c’est pour nous qu’ils versaient leur sang.

Une fois cette guerre finie,

Tout les vampires se cachèrent les uns des autres

Et des humains qui les entouraient.

Cachés, nous le sommes à ce jour,

Car le Jyhad perdure.

Plusieurs historiens de la Famille croient que cette ligne a été mal traduite entre les millénaires séparant la Première Cité des temps modernes.

Les notes de vampires plus anciens indiquent que cette ligne a été traduite, dans certaines transcriptions du Livre de Nod, de la façon suivante : « De cette génération, il y en eut au plus trois » La plupart des vampires conviennent que ce nombre est treize, puisqu’il existe à ce jour 13 clans connus, mais au moins un exemplaire du livre de Nod parle de « dix par les trois » au lieu de « dix et trois » quand il s’agit de la Troisième Génération.

Pour certains vampires, ceci montre qu’il y aurait peut-être eut trente clans différents, et qu’ils sont peut-être détruits à ce jour.

Variation du livre de Nod à propos de la Géhenne

Et le monde deviendra froid

Et des choses sales surgiront en bouillonnant de la terre

Et de grandes tempêtes se feront entendre, des éclairs allumeront des feux

Les animaux vont festoyer, puis leurs corps, difformes, vont s’effondrer.

Nos Pères vont eux aussi surgir du sol, ils épancheront leur faim sur les premiers d’entre nous

Ils nous consumerons tous

Et vous serez que ces temps sont venus par

Le temps du Sang Pauvre, qui sera la marque des vampires ne pouvant engendrer

Et vous le saurez par les Sans Clans

Qui un jour dirigeront

Vous le saurez par les Sauvages, qui nous chasseront même dans les plus grandes cités

Vous le saurez par le réveil de certains des plus Anciens …

Et ceux qui se nourrissent du sang du coeur seront légion

Et le vampire chassera ses semblables

Et la Vitae sera aussi rare que les diamants …

Noir sera le soleil!

Rouge sang sera la lune!

La Géhenne est proche

http://rustyjames.canalblog.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2017/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Recherchez sur le réseau

lucien de sainte croix (2)

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

epitalon

Partagez76
+1
Tweetez
Enregistrer
Partagez1