Nouveau Paradigme Retrouver tous nos Dons Science cachée

L’eau est capable de transmettre différentes formes d’énergies comme la lumière, la chaleur, le son

L’EFFET GRANDER

effet grander 1Cet autrichien né en 1930, a une forte personnalité selon un de ses proches, Georg Huber. Très tôt il dut quitter l’école pour s’occuper de ses sept frères et soeurs. Pour lui, c’est cette absence de  » nivellement d’instruction  » qui lui a permis de devenir inventeur.

Après avoir travaillé dans les Alpes et admiré la nature, comme Schauberger, en 1980 il eut la chance d’acquérir une mine de cuivre et d’argent désaffectée qu’il aménagea en site touristique. C’est ainsi qu’il put travailler tranquillement sur les minerais et les rayonnements cosmiques.

Il avait également fabriqué un rouleau de massage magnétique qui avait soulagé les douleurs dorsales de sa femme.

Grander est doté de visions et de voix intérieures qui l’aident à poursuivre ses travaux lorsqu’il bute sur une difficulté.

Sa déception fut grande lorsqu’il se vit refuser un brevet au motif de  » protéger  » l’économie du pays.

Grander est soutenu par sa famille et associé au Dr Horst Felsch et à Tat Chee Tam. Il ne voyage pas en avion, qu’il trouve trop pollueur de la haute atmosphère. L’argent ne l’intéresse pas. Sa foi est profonde et il n’a pas cédé à des offres généreuses, de Siemens par exemple. Il craint autant de voir tomber son invention entre de mauvaises mains, que de la voir enterrée. Lorsque sa voix intérieure lui dira que les temps sont venus, il révélera tout.

Il fut amené à penser que l’eau était une clé pour découvrir les secrets de la nature. Il la nomma, comme Schauberger auparavant « Eau Vivante ».

Il extrait cette eau d’une source située dans les profondeurs de la mine, et la soumet ensuite à des vibrations magnétiques. Selon un expert, le Dr Horst Felsch, elle ne contient pas de tritium, car elle a été protégée de la radioactivité retombée sur la planète depuis 1945.

Dans cette eau, curieusement les bactéries ne croissent pas selon un modèle aléatoire, mais se placent selon une symétrie que le Dr Felsch n’a jamais vu en trente ans de carrière. C’est comme si on approchait un aimant de limaille de fer placée dans l’eau. Des analyses de laboratoire ont montré que ce n’était pas la chimie de l’eau de Grander qui était changée mais sa structure moléculaire qui obligeait ainsi les substances nocives à en sortir.

De nombreux témoignages confirment les bons résultats des appareils de revitalisation d’eau de Grander.

effet grander 2Le Dr Hans Kronberger, député de l’ Union Européenne félicite Johann Grander (entre les scientifiques russes Juri Rachmanin et Vladimir Kondratow). Johann Grander est enfin reconnu officiellement dans son propre pays et récompensé de la Croix d’Honneur de la République d’Autriche.

Fruit de son travail pendant des années, le moteur de Grander fonctionne sans batterie ni prise de courant.

Les aimants du moteur sont recouverts d’alliages spéciaux disposés de manière à s’exciter mutuellement et continuellement vers des fréquences de plus en plus élevées. Un témoin raconte avoir vu Grander plonger dans l’eau un sèche-cheveux alimenté par son moteur. Il ne se produisit qu’un brouillard d’eau et l’appareil ne s’est pas arrêté. Les visiteurs venant perturber sa vie de famille, il détruisit ce moteur.

En 1993, Tat Chee Tam, son associé de Hong Kong a persuadé des fonctionnaires du chemin de fer chinois d’essayer l’Eco-Kat de Grander, une invention basée sur l’énergie magnétique concentrée.

Le réseau Chinois est un des plus grands du monde et consomme deux millions de tonnes de carburant, soit 40 % de la consommation de diesel en Chine. Pendant dix ans, la Chine a financé des tests d’appareils magnétiques ainsi que d’autres mesures d’économie de carburant, et l’Eco-Kat de Grander a donné satisfaction.

Article de Effervesciences n° 45 (les images peuvent être agrandies)

effet grander 3Entretien avec Johannes Koppensteiner.

Six années de recherche sur la technologie Grander

effet grander rachmaninPendant six ans, l’Institut d’écologie humaine et de médecine environnementale a mené des recherches sur la technologie Grander. Que pouvez-vous nous dire sur ce sujet?

Lorsque nous avons commencé à examiner la technologie de Johann Grander en 1997, nous disposions déjà de 20 années d’expérience dans l’investigation des différentes technologies non conventionnelles qui modifient la structure de l’eau. Cela comprend les traitements thermiques (à hautes et basses températures), les impulsions à cavitation, les influences des plasmas froids, les rayons laser, les décharges de courant (à haut et faible voltage), les traitements électrochimiques, magnétiques, électromagnétiques et beaucoup d’autres encore.

Nous ne savons pas comment Johann Grander traite l’eau. Mais il y a une chose dont nous sommes certains : pendant ces six années de recherche approfondie sur les microorganismes, les animaux et les humains, nous n’avons pas été en mesure de trouver un seul effet négatif.

Nous avons commencé nos recherches sur les microorganismes, parce qu’ils sont souvent très sensibles à la structure de l’eau. Nous avons testés, au total, 11 groupes de bactéries pathogènes et quasi-pathogènes, telles que les salmonelles. La technologie Grander a comme effet d’accélérer la mortalité de ces bactéries, et nous percevons cela comme étant la conséquence d’un changement dans l’environnement de l’eau. De plus, nous avons pu mettre en évidence une augmentation de la capacité d’auto-épuration de l’eau et une plus grande stabilité microbiologique.

De nombreux réseaux utilisent l’eau de pluie pour la production d’eau potable. celle-ci contient souvent d’infinitésimales quantités de composés organiques qui y sont dissous. Quand on la désinfecte au chlore, des composés dits organochlorés sont créés, qui sont des composés dangereux pouvant endommager le capital génétique d’une cellule ou avoir un effet cancérigène. Nous voulions savoir ce qui se passerait en traitant avec la technologie Grander une eau dont nous connaissions les propriétés mutagènes. Après de nombreux essais effectués sur différents types d’eau, nous avons pu établir de façon évidente que l’effet obtenu par la technologie Grander d’information de l’eau se traduit par une réduction significative de cet effet mutagène.

Quels essais furent menés ?

Nous venons de terminer une série d’expérimentations sur un échantillon de personnes, dans le plus strict respect des principes scientifiques. Nous avons combiné les méthodes conventionnelles d’analyse cellulaire avec les récentes techniques de diagnostic non conventionnelles. Des eaux de différents types ont été administrées à des groupes de personnes, chaque individu ignorant quel type d’eau on lui donné.

Au bout de quelques semaines seulement, on constata une amélioration au niveau du tube digestif. L’examen des cellules des débris des muqueuses du nez et de la bouche apporta des résultats encore plus probants.

Délegué du Ministère russe de la santé

Vous allez prochainement participer à un réunion de l’OMS à Genève en tant que délégué du Ministère russe de la santé?

Oui. La dernière session du groupe de travail responsable de la préparation des recommandations pour le contrôle de la qualité de l’eau potable se tiendra là-bas. Nous formons un groupe international d’experts et nous nous rencontrons tous les 10 ans pour revoir ces recommandations. En général, l’expérience acquise pendant les dix années écoulées se traduit par de nouvelles recommandations.

Constatations et présentations

Avez-vous l’intention d’introduire des connaissances et des idées nouvelles?

Oui, il y a certains points que nous aimerions exposer. Et surtout il sera possible lors de cette réunion, de familiariser les délégués d’autres pays avec nos découvertes. Il s’agit essentiellement des effets très nocifs des organochlorés qui se forment lorsque l’eau est désinfectée au chlore. Nous allons exiger que la recherche se concentre davantage sur l’étude de ces composés, afin que des seuils et des normes puissent également être fixés pour ces substances.

Après plus de 20 ans de recherches, nous sommes persuadés qu’il faut inclure des paramètres physiques dans le contrôle de la qualité de l’eau potable, car ceux-ci jouent un rôle primordial pour la santé. La stabilité bactériologique de l’eau de consommation courante est d’une importance cruciale ; elle n’est pas très difficile à atteindre pour l’eau du robinet parce que le temps séparant sa préparation (en station de potabilisation) de sa consommation fluctue généralement de quelques heures à quelques jours. Quant à l’eau en bouteille, quelques mois voire une année, peuvent se passer avant qu’on la consomme et nous croyons qu’il est nécessaire de revoir la réglementation dans ce dernier cas.

Le souhait de faire connaître la Technologie Grander en Russie est né en 1996. La Russie jouit d’une excellente réputation dans le domaine de la recherche sur l’eau. C’est également le cas de la plupart des pays de l’ancien bloc de l’Est. L’importation de la technologie Grander en Russie s’annonçait évidemment comme une entreprise difficile, compte tenu du scepticisme marqué des autorités de l’Etat et du niveau très élevé de leurs procédures de contrôle. Il est apparu par ailleurs qu’il serait pratiquement impossible d’obtenir la permission d’importer des technologies de l’eau reposant sur le transfert d’information et les changements structurels.

Les experts russes exigèrent non seulement qu’on leur prouve que la technologie Grander était inoffensive, une tâche encore relativement simple, mais aussi qu’elle était efficace, et que son degré d’efficacité était significatif, chose plus difficile à démontrer d’un point de vue scientifique.

effet grander russische_forscherYuri Rachmanin (à droite) et Vladimir Kondratow ont examiné la technologie Grander de vivification de l’eau pendant plusieurs années.

L’équipe autrichienne, composée de Johannes Koppensteiner, consultant chez Grander, et du chimiste, le Dr Horst Felsch, fut présentée à la directrice de l’Institut d’Hygiène de Moscou, Olga Skvortcova.

Celle-ci manifesta un intérêt particulier pour le transfert d’information dans l’eau, ce qui montre le niveau élevé de la culture scientifique russe.

Olga Skvortcova orienta l’équipe autrichienne vers la personne la plus indiquée pour ce type d’étude, le Professeur Yuri A. Rachmanin. Yuri Rachmanin est en effet le directeur du laboratoire d’eau potable de l’institut de recherche A. S. Sysin, le vice-président de l’académie des sciences naturelles et, pour les questions d’eau potable, un des expert de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Le Dr Felsch se souvient de cette rencontre : « Nous avons tout d’abord été conduits dans une gigantesque salle de conférence qui avait vraiment l’allure d’un hall d’exposition pour les technologies de traitement de l’eau. J’ai dénombré une cinquantaine de procédés : des systèmes à charbon actif, à osmose inverse, des équipements de filtration par membrane, d’autres avec des aimants permanents, des cartouches de gel de pyrite et bien d’autres encore. A la vue de tous ces équipements, j’ai su que nous avions frappé à la bonne porte. Une collaboration passionante commença ce jour-là.»

Durant l’été 1997, le Prof. Rachmanin prépara un programme de recherche approfondi comprenant des tests physiques, chimiques, microbiologiques et médicaux. Il souhaitait établir l’innocuité de la Technologie Grander sur la santé publique. Ces tests apportèrent la preuve du caractère inoffensif de la Technologie Grander aussi bien en terme de santé publique que d’environnement. Pendant l’été 1998, le Ministère Russe de la Santé octroya sans restriction l’autorisation d’utiliser la technologie Grander en Russie.

Afin d’établir le principe de fonctionnement de la Technologie Grander et ses effets sur l’eau, le Dr Kondratov, expert dans la recherche sur la structure de l’eau, fut invité à participer à des tests plus poussés. Les résultats des recherches du duo scientifique Rachmanin/Kondratov ont depuis été reconnus comme de véritables découvertes scientifiques au niveau mondial. C’est pour cette raison que Johann Grander s’est vu décerner la médaille d’honneur d’argent de l’académie russe des sciences naturelles. Il semble que ce ne soit que la première étape d’un saut quantique dans la recherche sur l’eau. Selon les Russes, alors que le 20ème siècle a été principalement dédié à l’exploration de la chimie de l’eau, le 21ème siècle sera marqué par le développement de la physique de l’eau, jusqu’alors négligée.

http://www.grander-technologie.com/fr/wissenschaft/quantensprung.ph et quantomme.com

http://rustyjames.canalblog.com/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares