A la Une Civilisations disparues

Le « sac à main » des dieux

Les annunakis portaient un sac à main…!

On trouve partout sur la planète des représentations étrangement similaires, d’un curieux « sac à main » porté par un grand nombre de civilisations anciennes…

Que représente-t-il exactement ?

Bon nombre de sculptures antiques représentent un élément étrange.

Une forme mystérieuse, évoquant fortement un petit sac à main, est visible dans de nombreux temples turcs, sur des décorations maories en Nouvelle-Zélande et au sein des constructions réalisées par les Olmèques, un ancien peuple précolombien d’Amérique centrale. Mais que peut-il bien représenter ?

Tout d’abord, chaque sculpture possède ses propres détails, de motifs et de matières.


Le petit sac est tantôt posé par terre, tantôt tenu à la main ou comme un panier.

Une théorie avance que cette image serait en réalité une représentation du cosmos.

Le demi-cercle représenterait l’hémisphère du ciel, alors que la partie carrée évoquerait la Terre.

Dans d’anciennes culture africaines, indiennes et asiatiques, les formes sphériques étaient associées à la symbolique de la spiritualité et les formes géométriques traduisaient la Terre et le réel. L’association des deux évoquaient donc la réunification : le cosmos.

D’autres pierres taillées portant ce symbole ont été découvertes ailleurs.

L’une d’elles a été datée entre 880 et 859 av. J.-C., du temps des Assyriens dans l’ancien Irak.

Une autre provient des cultures mésoaméricaines, entre 1200 et 400 av. J.-C. Sur chacune de ces pierres, une figure humaine semble tenir le sac dans sa main, comme s’il s’agissait d’un panier.

Dans la symbolique de l’art assyrien, il est dit que le panier contiendrait de la poudre magique. Et chez les Olmèques, il contiendrait des herbes à fumer.

Dans la culture maorie, le mythe raconte qu’un héros venu des cieux serait descendu sur Terre, emmenant avec lui ces trois paniers remplis de sagesse. Le sac serait donc un objet de vénération et de gratitude envers les dieux qui ont inspiré la connaissance.

Dans d’anciens hiéroglyphes égyptiens, le sac sert de maison aux dieux et déesses. La anse représente les piqués bombés de leurs tentes et le carré évoque les peaux de bête qui les recouvrent.

Les explications sont donc nombreuses, à l’image de tous ces petits sacs qui parsèment les œuvres antiques de civilisations très différentes. Le mystère demeure.

Ce sac à main des Dieux a été représenté à Sumer (Mésopotamie), aux États-Unis et même à Göbekli Tepe (sud-est de l’Anatolie).

Les anciens Sumériens mais aussi les Mayas et les Aztèques ont tous représentés leurs Dieux avec ce sac dans les mains. Mais impossible à ce jour d’en savoir plus !

Tout porte à croire que les anciennes cultures suivaient le même schéma, voire qu’elles étaient reliées entre elles.

Des Historiens ont même avancé une théorie qui pourrait faire sens : les anciens Anunnaki et les Dieux qui ont visité les anciennes civilisations Mayas, Aztèques, Toltèques et Olmèques pourraient être… les mêmes individus !

Et si ce sac que portaient les Dieux contenait tout simplement la connaissance du monde ? Ce qui est sûr c’est qu’à chaque découverte, encore plus de questions font surface… et que l’énigme reste entière !

Un autre objet nous interroge, une sorte de « bracelet », porté également par toutes ces anciennes civilisations…

Source : http://messagesdelanature.ek.la

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares