Autres Mondes Lecture Inspiration Shambhala

Le Voyage à Shambhalla : Anne et Daniel Meurois-Givaudan

Le peuple intérieur vit en ce moment le processus de l’ascension

p157_1_001 – L’Ascension

Ce terme correspond à un changement d’état et de conscience qui va lui permettre de passer à une étape supérieure de la vie. Ce changement est vécu individuellement et collectivement.

Par analogie, sur le plan de l’atome ou de la chimie, on pourrait dire que l’ascension signifie que les molécules passent d’un état stable à un autre état stable comme le carbone qui passe de l’état de graphite à celui d’un diamant.

Sur le plan animal, la chenille et le papillon sont deux états stables avec la période du cocon qui est la phase d’ascension.

Les animaux domestiques qui sont les plus proches de l’homme sont entrain de passer tout doucement de l’état animal à un état proche de l’état humain de part leurs sentiments et pensées qui deviennent de plus en plus abstraites. Ces animaux vivent en ce moment le processus de l’ascension.

En quelques incarnations, ils vivront individuellement le début de la condition humaine, d’abord de manière très rustique et centrée sur les besoins primordiaux puis progressivement de manière plus organisée et sensible.

Les hommes sont à leur niveau leurs initiateurs mais n’ont pas réellement conscience de leur impact sur l’évolution de ces animaux.

Nous observons actuellement un phénomène analogue dans le peuple intérieur.

Beaucoup de personnes se sont affranchies de ce que vous appelez le karma, la loi de cause à effet qui conduit chaque personne à s’incarner pour liquider des dettes antérieures.

Lorsque la loi d’amour, de solidarité, de compassion est comprise et appliquée journellement alors le karma s’efface et la personne libérée de ce poids peut librement décider de s’incarner ou non; d’évoluer sur une sphère supérieure de la vie. Si elle s’incarne, c’est en général pour accomplir une mission de service, pour ses frères qui sont enlisés dans les problèmes et les difficultés de la vie.

Depuis notre jeune age nous avons appris que la vie existe sur plusieurs niveaux grâce à notre capacité de séparation du corps astral et physique.

Et c’est effectivement ce que nous expérimentons en consacrant environ deux tiers de notre temps comme vous dans une activité physique et le dernier tiers en pleine conscience sur le plan astral.

Lorsque je dis que nous sommes dans une phase d’ascension, c’est que réellement notre conscience a changé par rapport à la conscience de l’homme ordinaire. Nous sommes en majorité à la limite entre le stade humain et le stade angélique.

Ce dernier terme fait référence à votre culture religieuse, néanmoins il est préférable de comprendre que le stade angélique est un stade de vie juste supérieur au niveau humain. En effet, si l’on peut parler de hiérarchie spirituelle, celle-ci s’étend de la conscience de l’atome à la conscience des êtres d’une beauté, d’une lumière et d’un amour inimaginable à notre niveau.

Dans la grande loi cosmique, tout ce qui vit connaît de façon lente ou rapide un processus d’ascension. C’est une forme d’attraction universelle qui permet à la conscience de s’expanser par étapes successives pour se rapprocher de la Source de toute vie.

Le temps infini et le libre arbitre sont nos instructeurs et nos alliés.

Comprenez que tôt ou tard vous aurez vous aussi à vivre le processus de l’ascension.

Beaucoup de signes nous montrent qu’un éveil est entrain de se produire chez le peuple extérieur, nous souhaitons simplement vous dire que ce processus est naturel et sera facilité si vous en comprenez bien les mécanismes…

PEUPLE-72 – Le Peuple Intérieur

Nous sommes un peuple volontairement pacifiste et non violent et nous avons concentré notre énergie dans le développement des connaissances religieuses et scientifiques.

Voilà environ 27000 ans notre île située au milieu du pacifique comptait plus de 100 mille habitants et possédait grâce à l’existence de groupes supérieurs une connaissance équivalente à celle d’aujourd’hui. Cette île était très isolée du reste du monde et les peuplades humaines éparpillées sur les continents étaient au stade tribal, motivées essentiellement pour préserver leurs territoires d’éventuels agresseurs.

La géologie nous avait principalement préoccupée étant donné que notre île était secouée régulièrement par de violents séismes. Des chercheurs avaient déterminé les grandes lois géologiques qui président à l’évolution de la croûte terrestre et les cycles de séismes pouvaient être prévus suffisamment longtemps à l’avance pour que des dispositions soient prises.

Une conjonction de facteurs géologiques de grande envergure allaient d’après la majorité des savants de l’époque secouer notre île et la rayer définitivement de la carte ; bien des régions seraient de même touchées. Des mesures importantes devaient être prises car notre existence était en jeu.

Le comité des sages s’était réuni pour envisager différentes possibilités, parmi lesquelles une immigration vers les terres émergées. Cette solution simple à mettre en oeuvre, présentait un grand nombre d’inconvénients. Nous allions prendre possession d’un territoire déjà occupé et la force devrait être employée.

Par le contact avec les tribus nos connaissances pourraient être divulguées et utilisées à des fins destructrices contre d’autres tribus. Nous serions certainement enviés pour notre pouvoir et nos possessions et la jalousie des tribus voisines troublerait notre tranquillité.

Quelle région de la terre serait pour nous la plus hospitalière ? voilà les grandes questions qui concernaient notre avenir et celui de l’humanité.

Notre  connaissance de la croûte terrestre nous avait appris  l’existence de vastes cavernes à une profondeur de quelques centaines de mètres à quelques kilomètres sous la surface du globe. Plusieurs équipes avaient rapporté des renseignements précieux sur celles-ci, avec une cartographie précise. Nous connaissions les différents points du globe susceptibles d’offrir un passage aisé jusqu’à ces cavernes. La décision qui avait été retenue serait d’occuper une des grandes cavernes que nous connaissions et de l’aménager pour y vivre confortablement sans troubler de quelque manière que se soit le développement de l’humanité jusqu’à ce que les instincts de violence et de bestialité de  l’’homme aient complètement disparus.

Nos techniques avancées pouvaient nous permettre de vivre à ces profondeurs.

Le principal problème était la lumière… Les murs furent recouverts d’un enduit radioactif puis d’une couche émettant une lumière blanche et continue sous l’effet du rayonnement radioactif.

La température des cavernes devait de même être maîtrisée, grâce à l’utilisation des ressources d’eaux chaudes issues du sol. Nous allions utiliser celles-ci pour nous chauffer et pour permettre à la végétation de prospérer.

Les plantes vertes pouvaient maintenant pousser et permettaient de fournir l’oxygène nécessaire. Il restait à habituer notre organisme à ces nouvelles conditions qui nous faisaient regretter quelque peu notre nuit étoilée…

Etre coupé des rythmes des saisons, des jours et des nuits, tout ceci transformait radicalement notre mode de vie. Les rythmes sont fondamentaux pour l’existence de l’homme et nous avons du recréer des rythmes équivalents. Notre espace en quelques années fut aussi agréable que possible. Nous avons aménagé des espaces verts, réalisé des architectures fonctionnelles et esthétiques répondant à nos besoins de logement et de travail et de nombreuses voies de communication reliant les différents centres de vie et d’activité propres à chaque caverne et des réseaux d’inter-connections entre les cavernes que nous avions intégrées.

Depuis, notre façon de vivre à sensiblement évoluée tout en conservant les grandes lignes qui sont relatives aux besoins fondamentaux de l’homme, c’est à dire se nourrir, se loger, se vêtir et en un mot vivre décemment. Ce qui à principalement changé se sont les mobiles de notre existence.

Nous ne sommes plus préoccupés par notre subsistance matérielle car les progrès techniques que nous avons fait couvrent largement les besoins que nous pouvons avoir pour l’ensemble de la population. La démographie s’est tout d’abord accrue puis stabilisée, chacun étant sensibilisé par le fait que notre espace ne serait pas indéfiniment extensible. Aucune loi en ce sens n’a été promulguée, mais chaque foyer est conscient de ses responsabilités dans ce domaine.

Bien évidement les progrès de la médecine nous permettent de vivre plus longtemps tout en conservant la plupart de nos facultés physiques ou intellectuelles. Ces dernières sont conservées et sans doute améliorées jusqu’à un âge très avancé. Nous ne sommes pas immortels, mais en moyenne la population vit jusqu’à environ 150 ans.

L’organisation sociale qui en découle est toutefois assez différentes de celle que vous connaissez à l’extérieur, car nous voyons dans notre vie de 5 à 7 générations. Les vingt premières années sont consacrées au développement du corps physique et de nos qualités humaines et sociales. Pendant les vingt suivantes nous élevons un foyer et nous améliorons nos capacités intellectuelles au cours de différents stages et  cours. Vers 40 ans nous décidons de l’orientation qui correspond le plus à notre intérêt et à notre capacité. Cette orientation nous fera entrer à l’intérieur d’une spécialisation et d’un groupe de travail donné. A 60 ans nous commençons à exercer des responsabilités dans la transmission de notre savoir aux générations précédentes tout en conservant notre travail quotidien. Vers 80 ans des responsabilités politiques nous sont  progressivement léguées pour organiser le présent et l’avenir de notre monde intérieur.

Il est bien entendu que ces âges sont donnés à titre indicatif et peuvent varier suivant les individus. Le temps de retraite qui survient pour l’homme extérieur à partir de 60 ans n’existe pas chez nous car chaque membre de notre société peut trouver une place et une activité utile jusqu’à l’extrême limite de son existence.

Pour de longues années nous serions protégés de nos semblables encore peu évolués. L’opération pris fin en quelques années et les cataclysmes tels qu’ils avaient été prévus firent disparaître à tout jamais les restes de notre civilisation.

Nous allions alors continuer notre tâche à l’’abris des regards indiscrets cependant sans nous couper complètement des terres émergées. Il nous était nécessaire de pouvoir observer le mouvement des civilisations et des cultures afin d’aider l’humanité dans sa longue route vers la perfection…

Si l’on compare notre évolution à celle de l’humanité actuelle nous pouvons affirmer qu’il existe une distance importante de culture et d’avancement de l’intellect et de spiritualité entre l’homme extérieur comme nous le nommons et nous mêmes, hommes de la terre intérieure.

Cependant si nous regardons le chemin qu’il nous reste à parcourir nous n’avons gravi qu’une marche de plus vers la lumière.

Beaucoup de choses nous restent inconnues ou mal maîtrisées et en tentant de faire progresser l’homme extérieur nous découvrons chaque jour des éléments de connaissance qui accélèrent notre évolution.

Nos techniques de travail diffèrent des conditions actuelles de travail de l’homme extérieur, mais nos énergies et notre temps sont canalisés dans des directions privilégiées pour obtenir un maximum d’efficacité.

Chacun d’entre nous est affecté, dès que notre orientation est prise, à un des 7 départements d’activité. Un comité des sages examinera avec une extrême attention la qualité des individus avant de les insérer dans un département et un groupe de travail. Ils étudieront le stade vibratoire que nous avons atteint sur le plan émotionnel, mental et spirituel. La qualité vibratoire du groupe correspondant sera examinée pour obtenir une complémentarité aussi bonne que possible entre les individus.

Une activité coordonnée de chaque groupe est recherchée en nommant des responsables chargés de  mettre en oeœuvre les orientations générales du département à  l’intérieur de chaque groupe. Ils doivent également réaliser une synthèse du travail accompli et en faire part à différents niveaux.

Les décisions politiques concernant l’avenir des 7 départements sont prises par une assemblée de sages ayant collecté à différents degrés de notre société des informations sur l’état actuel et prévisible des besoins de l’homme intérieur . Ces décisions vont orienter notre vie et répartir les forces de notre économie de manière équitable.

Bien entendu des priorités sont données pour équilibrer ou rééquilibrer le fonctionnement de la terre intérieure.

Notre travail actuel est orienté sur la communication intérieure et extérieure car nous pensons que le stade actuel de l’humanité peut nous permettre d’insuffler de grands courants d’idées susceptibles de faire évoluer rapidement la conscience de masse.

L’objet de ce livre étant de vous sensibiliser non seulement sur notre existence mais de permettre dans un proche avenir à l’homme ordinaire d’accéder à un niveau de conscience tels que les obstacles nous séparant de l’humanité extérieure s’amenuisent.

Nous avons beaucoup de connaissances à divulguer dès que l’homme en sera digne et nous nous efforcerons d’arriver à ce stade dans les décennies avenir.

Notre problème actuel est d’utiliser les canaux de transmission d’informations dont vous disposez et de toucher le public ordinaire avec un minimum de déformation ce qui dans l’état actuel des choses est très difficile car le propre de l’homme d’aujourd’’hui est de rechercher la sensation plutôt que de viser l’objectivité et la vérité.

Nous pensons que le canal du livre est vraisemblablement le moyen le plus fiable pour que  l’’information soit le reflet le plus exact de notre pensée. D’autres canaux seront néanmoins utilisés et nous désirons vous faire part de quelques unes des directions qui seront prises.

Tout d’abord nous pensons qu’il est nécessaire, avant qu’un réel progrès soit constaté, d’ensemencer les énergies de l’avenir. Pour cela nous étudions de prés les hommes de la terre extérieure ayant développés en eux, le type d’énergie que nous désirons transmettre même s’il existe beaucoup d’imperfections quant à leur réalisation propre. Nous étudions leur manière de vivre, leur environnement et leurs relations pour déterminer s’ils peuvent devenir les canaux d’énergie dont nous avons besoin.

Bien entendu seuls quelques individus seront retenus afin de ne pas disperser notre énergie inutilement. Nous allons inviter ces personnalités à agir dans le monde pour stimuler la conscience humaine dans une direction choisie. Ils resteront libres et responsables de leurs actes et pourront à tout moment suspendre leurs activités. Un groupe de travail de la terre intérieure va, après une étude approfondie, passer à la phase de concrétisation en imprimant dans les consciences des différentes personnalités élues, les énergies nécessaires à l’accomplissement du plan prévu.

Nous allons agir sur le plan des idéaux, de l’intuition et du mental supérieur de l’homme pour servir de base à son action extérieure.

Ces éléments vont nourrir et servir de support à sa volonté, son intelligence et ses sentiments. Lorsqu’une énergie suffisante aura été transmise, il se sentira mobilisé pour accomplir, dans le respect de son individualité, la mission qui lui est déférée…

Je vais aborder dans les chapitres suivants les principaux changements qui vont s’opérer au niveau de la conscience humaine et qui vont lui permettre de faire un bond en avant dans la compréhension du monde qui l’entoure.

Depuis très longtemps, nous les hommes de la terre intérieure nous savons que la conscience humaine ne se limite pas à la conscience du corps physique.

Avec un entraînement approprié dès le plus jeune âge, nous apprenons à dissocier notre esprit de notre corps lorsque nous le souhaitons, grâce à des techniques de relaxation, de respiration et de visualisation. C’est ce que certains appellent sur la terre extérieure le « voyage astral ». Nous rentrons dans une nouvelle dimension, qui n’est plus soumise aux même lois que la dimension physique. Nous avons en autre la possibilité de nous rendre d’un point à l’autre en un éclair de temps, sans être limité par les obstacles matériels. Nous pouvons de même ramener à notre conscience « physique » tous les souvenirs de ces déplacements.

Environ un tiers de notre temps est consacré au sommeil, pour récupérer les énergies nécessaires à notre activité journalière.

Ce sommeil n’est pas comme la plupart d’entre vous, hommes et femmes de la terre extérieure, un moment ou règne le néant, les rêves et l’oubli. Non, nous avons une continuité de conscience et nous rentrons dans cet univers décrit précédemment que nous allons qualifier d’univers à quatre dimensions. Dans cet univers nous sommes à même de rencontrer de multiples personnes et entités. Nous pouvons dialoguer, si nous le souhaitons, avec ceux qui nous ont quittés, des amis, des parents, des proches.

Nous sommes donc de part ces expériences, conscients que la vie physique n’est qu’un segment très court de notre vie et que celle-ci se continue sous d’autres aspects et sur une échelle de temps que nous pouvons difficilement appréhender.

Cette conscience est de même nature que la conscience de respirer.

Nous ne nous demandons pas : la respiration existe t’elle –  oui, non, peut-être ?

La respiration ne fait pour nous aucun doute comme la conscience d’exister indépendamment de notre corps physique.

C’est la conscience que doit acquérir maintenant et en majorité l’humanité extérieure et le fait de savoir que chaque vie dure non seulement en moyenne 70 à 90 ans mais un temps qui semble éternel !

Il faut donc voir sa vie avec une perspective plus large en se disant que chaque acte posé, chaque événement et expérience vécue dans l’instant présent, aura une conséquence non seulement dans sa vie présente, mais dans son existence d’après vie.

Lorsque l’’on acquière cette forme de conscience, il existe la même différence entre un homme qui conduit une automobile et qui est soumis à tous les problèmes de trafic et un homme qui pilote un avion et qui voit non seulement le paysage en dessous de lui, mais très loin en avant.

Une autre conséquence de cette connaissance est qu’il vaut mieux s’attacher à posséder tout ce que nous pouvons emporter avec nous après avoir franchi le rideau de la vie. Regardez attentivement ce que vous pourrez emporter et autant que possible ne vous attachez pas trop au reste, à ce que vous devrez de toute façon laisser derrière vous.

Nous hommes de la terre intérieure, nous avons sus je pense, réaliser un équilibre entre les possessions matérielles et les possessions spirituelles en donnant une préférence à ces dernières…

Nous pourrions vivre tranquillement dans nos cavernes aménagées et protégées du monde extérieur. Seulement nous ne pouvons pas et nous ne voulons pas rester indifférents à la souffrance de l’humanité en surface. Celle–ci est victime de la faim, des maladies, des guerres, des fléaux liés aux mouvements de la terre, de l ‘eau et de l’air comme les séismes, les raz-de-marée, les ouragans.

Nous attendons avec impatience le jour où nous pourrons retrouver nos semblables à la surface de notre terre commune.

Nous pouvons déjà imaginer, la joie, le bonheur que nous aurons tous lorsque les retrouvailles seront possibles. Oui, nous sommes persuadés qu’à ce moment là, les bras et les maisons de notre famille humaine s’ouvriront comme si nous avions fait un long voyage. Nous avons un peu changé physiquement au fil des générations avec notre nouvel environnement, mais au fond de nous même nous sommes toujours et plus que jamais des êtres humains.

Pour accélérer cet événement tant attendu, il est nécessaire de vous indiquer les conditions qui nous paraissent indispensables :

Nous possédons une avance technique qui nous le pensons suscitera beaucoup de convoitises. Nous voulons éviter que l’homme extérieur utilise ces techniques a des fins personnelles et égoïstes, pour avoir encore plus de pouvoir et d’argent.

La plus grande maladie de l’’homme actuellement est son penchant presque viscéral pour la guerre. C’est un très long héritage et nous n’avons jamais connu de période où la guerre n’était pas présente sur un des continents terrestre.

Comment éradiquer la guerre, de manière définitive, c’est une question que nous nous sommes posés il y a très longtemps et pour laquelle nous avons quelques éléments de réponse. Les hommes ont développé depuis le couteau, jusqu’’à l’arme atomique tous les moyens de destruction qui lui sont nécessaires pour assouvir ses penchants destructeurs.

Il est donc évident qu’aucun moyen technique aussi sophistiqué soit-il ne pourra garantir la paix attendue. Tout développement technique peut être utilisé à des fins destructrices ou constructrices. Si je prend l’exemple du couteau, je peux l’utiliser pour tuer mon voisin ou encore pour couper le fruit que je mange.

Le noeœud du problème de la guerre est encore une foi, une question de développement de la conscience. A la racine de la guerre, il y a la haine. Cette haine est une force violente qui est à l’’extrême opposé de l’amour. Dans la notion d’amour, il y a l’’attraction entre deux êtres, entre des groupes. Dans la notion de haine, il y a la répulsion, la séparation, la culture de la différence, des nations, du racisme, de la religion, de la langue.
Tous ces ingrédients sont utilisés par ceux qui veulent provoquer la guerre.

A chaque fois les hommes se font manipuler par certains et sont amenés à prendre les armes. Aucune organisation politique n’est et ne sera à même d’éviter les guerres.

La révolution s’il doit y en avoir une n’est pas une révolution extérieure, mais une révolution intérieure. Cette révolution doit être menée par chacun au plus profond de sa conscience. Nous sommes tous sur cette terre pour apprendre et dans cette phase d’apprentissage tout être humain a droit à la vie et à être respecté. Aucun argument ne peut être prononcé en faveur de la mort d’une personne ou de groupes. Vous avez promulgué un texte qui va dans ce sens et qui s’appelle les droits de l’homme.

Ce texte est encore loin d’être appliqué sur toute la surface du globe.

C’est pourquoi nous souhaitons vous donner une piste de réflexion supplémentaire.

Chaque cellule de notre corps possède l’’intégralité de notre patrimoine génétique.

Chaque cellule est donc de ce fait semblable à sa voisine mais en même temps différente, car chacune a une fonction particulière à accomplir. L’une d’entre-elle est une cellule du muscle, l’autre de l’estomac ou encore celle d’un os et enfin (dans cet exemple) une cellule du cerveau.

Si jamais notre cellule de l’’os est affectée, par exemple l’’os de la jambe brisée, alors vous verrez également que les autres cellules vont être touchées car la vie de cet homme va prendre un autre chemin.

Nous pouvons faire l’’analogie avec l’’HOMME, ce grand être qui serait composé de toutes les individualités humaines, semblables « génétiquement » mais toutes différentes.

Chaque individualité assure une fonction dans le grand ensemble et a donc sa place.

Chaque souffrance ressentie par une individualité humaine rejailli et se répercute sur l’’ensemble.

Nous devons donc tous participer à l’équilibre et au développement de ce grand ensemble que j’ai nommé l’HOMME. Il ne vous viendrait pas à l’idée de supprimer volontairement une partie de vous-même, comme votre sexe par exemple. En conséquence prenez la même considération pour les autres que celle que vous avez pour vous et vous verrez que l’harmonie collective grandira jour après jour….

Nous pouvons dire qu’’une assez grande harmonie règne dans le peuple de la terre intérieure. Cela ne veut pas dire que nous sommes toujours d’accord sur les objectifs et le moyens d’y parvenir. Non, nous avons souvent de longues discussions et de long débats car les problèmes à traiter ne sont pas simples. Il ne viendrait par contre à personne l’idée que nous pouvons résoudre nos différents par la force physique ou guerrière. Les seules forces que nous employons sont les forces de la persuasion, du raisonnement, du fruit de l’expérience, de l’intuition, de l’amitié et de l’amour de nos semblables.

Nous avions une assez grande pratique avant notre descente dans les cavernes, de cérémonies religieuses animées par des prêtres. Une hiérarchie sacerdotale soigneusement formée définissait et diffusait l’enseignement aux plus jeunes.

Nous nous sommes longuement demandés si cette organisation était nécessaire pour permettre le développement de la spiritualité des hommes que nous étions et son épanouissement. La réponse que nous avons apportée et que nous avons vérifiée est que nous n’avions pas besoin de diriger les consciences pour qu’elles parviennent à un haut degré de spiritualité.

Pour qu’’une plante pousse, nous n’avons pas besoin de tirer sur la tige, mais de lui apporter tous les éléments essentiels à sa vie : la terre, l’eau, l’air, la lumière et la chaleur. Ainsi pour que nos enfants puissent grandir en direction du soleil spirituel nous ne devions pas leur indiquer que croire ou ne pas croire, mais les entourer et leur donner sur le plan physique, affectif et mental, tout ce dont ils avaient besoin. La nature profonde des enfants fait le reste et leur curiosité insatiable reste toujours en éveil.

Le domaine de l’’esprit est le domaine le plus sacré qui est en l’’homme et qui reste entouré d’un mystère de part sa transcendance divine.

Nul homme ne pouvait donc prétendre détenir sur ce sujet la vérité, toute la vérité.

C’est pourquoi, aucun écrit, aucun homme n’est considéré tel que sur la terre extérieure comme d’’origine divine.

Nous avons chacun notre parcours spirituel à faire. Celui-ci progresse petit à petit par notre expérience journalière, nos discussions et échanges, nos lectures et enseignements, nos méditations.

Lorsque nous regardons vos pratiques religieuses sur la terre extérieure, nous voyons encore les graines de la différence, de la discorde. Si vous estimez que telle ou telle religion est la meilleure, cela signifie aussi que les autres sont moins bien, moins près de la vérité. Comme dans tout mouvement religieux le risque est d’être encore manipulés par certains au nom de Dieu. Ce risque existe toujours et nous pensons que les religions communautaires ou les sectes doivent céder progressivement la place à une religion individuelle. Ceci signifie que chaque personne doit maintenant chercher à se relier à son Dieu intérieur, son moi spirituel sans support extérieur. Ainsi les religions perdront de leur emprise et leur pouvoir sur les consciences pour le plus grand bien de l’humanité….

Il n’est pas difficile pour les êtres humains de la terre intérieure, d’avoir une bonne connaissance de l’’humanité extérieure. Nous avons pour cela de multiples possibilités comme récemment l’’utilisation des ondes hertziennes par la radio et la télévision.

Nous pensons que les informations qui sont divulguées ainsi permettent de prendre la « température » sociale des populations. Il est possible aussi d’’observer la terre de l’’extérieur par l’’utilisation de vos propres satellites ou de vaisseaux que nous envoyons et qui sont guidés à distance. Nos vaisseaux sont souvent lancés à partir de galeries et d’ouvertures que nous avons aménagées dans le sol des océans, ce qui nous permet de sortir et rentrer dans la plus grande discrétion.

La terre est en effet en permanence observée, non seulement par nous mais aussi par un myriade d’’êtres étrangers à la terre. Nous avons un pacte tacite qui est de ne pas perturber la vie à la surface de cette terre. C’est une condition importante pour l’équilibre de cette planète et de toutes les planètes qui abritent la vie. Ceux qui ne respectent pas ce pacte sont parfois rappelés à « l’’ordre ».

Notre tâche est donc dans la mesure de nos possibilités d’’aider à protéger la terre des agressions extérieures. Nous sommes loin d’être les seuls à participer à cette tâche.

Nous avons plus de difficultés concernant le développement démographique et les conséquences de ce développement sur l’’environnement. Nous avons toujours privilégié le libre arbitre de l’humanité extérieure, dans ses choix bons ou mauvais et dans le fait d’assumer l’entière responsabilité des conséquences de ses actes. C’est à ce prix que l’humanité peut grandir et devenir adulte. Depuis plusieurs décennies la population connaît un accroissement très important qui va poser de multiples problèmes, mais cet accroissement sera aussi un facteur de chance car le développement technique, scientifique et médical sera sans précédent.
Comment allez-vous faire face à ces problèmes ? Nous ne le savons pas exactement.

Nous espérons que vous prendrez les bonnes décisions, celles qui vont dans le sens de la vie. Nous ne souhaitons intervenir que si le risque vital pour la terre et ses habitants était réellement compromis, comme par exemple dans le cas d’une guerre nucléaire généralisée. La folie humaine peut parfois prendre des proportions inquiétantes et incontrôlables ! Néanmoins nous ne voulons pas croire qu’une telle extrémité se réalisera, mais plutôt qu’une ère de paix et de bonheur pour tous va se concrétiser en quelques générations….

La perception que les hommes ont du monde, de l’’univers qui les entoure doit maintenant franchir un cap. Vous vous êtes habitués à maîtriser depuis des milliers d’années l’univers physique et suivant les trois dimensions de l’’espace et du temps.

Je vais m’efforcer de vous communiquer quelques informations relatives à l’’espace à quatre dimensions. Nous pensons que vous êtes à même de comprendre ce nouvel univers car vous vous êtes familiarisés avec les notions de vibrations et fréquences.

Tout ce que vous percevez dans votre univers physique est le résultat de vibrations à certaines fréquences.

Vous avez des sensations de vision grâce à vos yeux qui captent la lumière et transmettent au cerveau par les nerfs optiques les informations reçues. Il en est de même pour les sensations auditives qui sont transformées en impulsions électriques véhiculées par les nerfs auditifs. Tous vos sens participent et vous aident à acquérir la connaissance du monde qui vous entoure. Seulement vos sens sont très limités. Vous ne percevez qu’’une infime partie des vibrations qui vous traversent. Vous êtes par exemple insensibles aux ondes radio et de télévision. Si vous aviez la possibilité d’étendre cette perception alors vous prendriez conscience d’un univers complètement différent.

Imaginez une seconde que votre conscience soit limitée aux programmes d’’une chaîne de télévision. Alors pour vous rien d’autre ne semblerait exister jusqu’’au jour où vous allez découvrir par hasard que si vous faite varier votre fréquence de réception interne alors vous percevez une autre chaîne de télévision et encore une autre. Vous entrez alors dans un nouvel univers qui est complètement séparé du premier, comme si vous aviez voyagé d’un point à un autre de l’’espace.

Donc dans cet univers vous avez 4 possibilités de déplacement : suivant les trois dimensions habituelles, longueur, largeur, hauteur, plus une quatrième en faisant varier votre fréquence interne.

Vous allez me dire, sur le plan physique je n’ai pas la possibilité de faire varier ma fréquence interne. Effectivement cela n’est pas possible en temps ordinaire ou cela n’’est possible qu’’avec des moyens techniques que vous ne possédez pas encore.

Néanmoins, une partie de vous-même répond à cet univers à quatre dimensions. Il s’agit de votre corps émotionnel.

Analysez bien vos émotions et vous verrez que chaque minute dans la conscience de veille, vous faites varier leur fréquences en fonction de vos sensations et de votre univers intérieur. Si vous êtes joyeux, si vous appréciez certaines choses, si vous aimez telle ou telle personne, alors vos vibrations montent en fréquence. Si vous êtes triste, si vous détestez certaines choses ou personnes alors vos vibrations descendent en fréquence.

Vous pouvez apprendre à dissocier votre corps émotionnel de votre corps physique.

Ceci n’est pas possible avec la conscience ordinaire car il y a une attraction irrésistible entre ces deux corps. Néanmoins dans certaines conditions de relaxation, votre corps émotionnel se dit « je ne ressens plus rien, ceci n’est pas très intéressant; allons voir si je peux avoir de nouvelles émotions en me séparant momentanément de mon enveloppe physique » Et effectivement le corps émotionnel se détache et envoie par l’’intermédiaire d’un lien reliant les deux corps toutes les sensations et émotions perçues par le corps émotionnel vers le corps physique.

Dans ces conditions le corps émotionnel utilise ses propres centres de sensation qui sont un peu une transposition des sens physiques, mais dont la gamme de perception est beaucoup plus étendue. Le cerveau physique va alors chercher à enregistrer tous les sensations et émotions que  le corps émotionnel subira.

Tout au long de votre « voyage » hors du corps, vous aurez le sentiment de ne pas avoir les mêmes perceptions, de ne pas voir les mêmes choses que sur la terre. Tout ceci dépendra des variations de fréquence que vous ferez subir à votre corps émotionnel.

Si vous avez des sensations de peur ou de tristesse, vous allez avoir la sensation de descendre et de vous retrouver dans un univers aux basses vibrations. Si au contraire vous éprouvez de la joie, de l’amour, vous allez avoir la sensation d’être plus léger, de monter vers un univers plus lumineux et plus beau.

Au réveil suivant la qualité de la mémoire que vous aurez développée, vous aurez plus ou moins de facilité à vous remémorer tout ce que vous avez vécu dans ce nouvel univers.

L’’univers que vous aurez côtoyé, est un univers réel mais inaccessible avec votre corps physique. Vous verrez avec de l’entraînement toutes les possibilités que vous offre cet univers, comme la possibilité de déplacement très rapide, sans obstacle matériel. Vous apprendrez progressivement les lois qui gouvernent l’univers à quatre dimensions, celles qui doivent être respectées, celles que vous pouvez utiliser pour votre bien être personnel et celui de vos semblables….

Astre solaire, nous qui t’avons quitté pour un temps
Déverse sur notre terre tes rayons en gouttelettes de rosée
Éclabousse de tes couleurs nos vêtements irisés
Caresse la surface de notre corps de tes milles baisers
Vient faire vibrer notre âme dans tes ondes de chaleur
Redonne la vie à la nature qui s’éveille pour te sourire.
Fait fleurir en boutons d’or, la joie, l’espoir et la beauté
Joue ta plus belle symphonie, avec les elfes et les sylphides.
Danse avec les nuages un ballet insouciant et éphémère.
Peint sur la terre ocre, jaune et verte tes aquarelles gigantesques.
Sois avec nous comme un ami fidèle et confident
Qui nous quitte à pas feutrés lorsque la nuit espiègle
Tisse sa toile de milliards de lucioles à l’infini.

Nous jouissons d’une vie saine et particulièrement longue si nous la comparons à votre vie sur la terre extérieure. Ceci tient sans doute à un certain nombre de facteurs qui permettent de réaliser un équilibre sur tous les plans de notre existence.

Le premier aspect de notre vie est consacré au bien être de notre corps. Vous avez constaté que les risques de maladie sont réduits lorsque l’’on a une hygiène du corps soignée. L’’eau est l’élément déterminant de notre hygiène corporelle et nous accordons une attention particulière à la composition de l’’eau qui est dépourvue de substances nocives comme le chlore dans vos villes et d’’une pureté exceptionnelle avec une teneur minérale très faible. Notre eau est également vitalisée, puis distribuée abondamment.

Nous l’’utilisons pour boire et pour prendre des bains chauds ou rafraîchissants. Nous n’’utilisons pas de savon pour nettoyer le corps. Le contact prolongé de l’’eau et du corps nous permet de nous débarrasser de toutes les impuretés. L’’absence de produits sur la peau garanti le maintien de l’’acidité naturelle de la peau et la protège contre les agressions extérieures.

Nous avons ensuite une hygiène alimentaire qui nous permet d’’absorber des aliments variés et issus des cultures que nous avons organisées et déployées dans la terre intérieure.

Nous avons aussi des animaux de compagnie, mais ceux-ci ne sont pas destinés à notre alimentation. Nous savons depuis longtemps que l’’alimentation carnée présente certains inconvénients à long terme sur la santé. Ceci est lié principalement à la qualité des graisses qui se sont dégradées dans la chaîne alimentaire en passant du règne végétal au règne animal. D’autres substances contenues dans la viande sont nocives pour la santé comme certaines hormones spécifiques.

Nous pensons que l’’humanité extérieure, si elle souhaite progresser vers la santé totale doit se diriger maintenant et doucement vers une alimentation de type végétarienne et au bout de quelques générations adopter une alimentation végétalienne, c’’est à dire uniquement d’’origine végétale. Il ne sert à rien de précipiter les choses dans ce domaine. Tout doit se faire en conscience et être librement expérimenté et accepté. Si les personnes qui adoptent ce nouveau régime se sentent mieux alors le passage sera plus facile. Cela demande par contre d’expérimenter sur son corps de nouvelles méthodes d’’alimentation qui vont au delà des idées reçues.

L’’énergie première sur la terre extérieure est celle qui a été communiquée par la lumière du soleil. Cette énergie a été transformée par les plantes qui sont plus douées que n’importe quelle usine chimique. Nous utilisons donc indirectement l’’énergie solaire en absorbant la nourriture végétale et également si nous consommons de la nourriture animale qui a puisé de prés ou de loin à la source végétale.

Si une plante reçoit ce dont elle a besoin dans le règne minéral grâce à ses échanges avec la terre, dans les éléments liquides, gazeux, et énergétiques par la lumière alors nous aurons une plante pleine de vitalité. Cette plante qui sera consommée par l’homme va à son tour lui communiquer tout ses principes de vie.

Une seule variété de plante ne pourra pas à elle seule détenir tous les éléments dont nous avons besoin pour maintenir la vie et c’est grâce à la diversité et au mariage subtil d’une multitude de sources végétales que nous allons favoriser notre santé.

Nous avons parlé de l’’eau et de l’alimentation, mais il existe un élément que nous absorbons chaque minute de notre vie par nos poumons: l’’air. Là aussi nous nous sommes attachés à obtenir une atmosphère ambiante très pure. Les plantes sont merveilleuses pour nous aider dans cette tâche et il nous reste à supprimer au maximum tout rejet dans l’air qui serait de nature à en dégrader sa qualité. Pour cela nous avons mis au point des techniques qui nous permettent de produire de l’énergie sans utiliser les énergies végétales ou fossiles.

Le dernier élément indispensable à notre existence est la lumière. Comme vous le savez nous n’’avons aucun contact avec la lumière solaire. Cependant il nous a paru indispensable de créer dans chaque foyer une pièce qui nous apporte le nécessaire par un jeu de bains de lumières et de couleurs artificielles….

La sexualité est un domaine de la vie qui est souvent mal vécu par les hommes de la terre extérieure. Nous voyons la sexualité non seulement comme le pouvoir que nous avons de créer un être humain qui possédera le patrimoine génétique des deux parents, mais aussi comme un facteur d’équilibre affectif et d’évolution spirituelle. Sans désir sexuel l’’humanité disparaîtrait rapidement et c’est l’’expression du désir et la recherche de la jouissance dans l’’acte sexuel qui permet à la race humaine de se perpétuer.

Nous sommes conscient de la responsabilité et de la finalité de l’’acte sexuel et c’est pour cela que nous pensons qu’il y a quelques règles à suivre pour vivre une sexualité épanouie. A l’’âge de la maturité sexuelle, entre 18 et 25 ans nous attachons beaucoup d’’importance à nos relations entre hommes et femmes. A partir de ces relations nous cherchons à rencontrer la personne avec laquelle nous avons non seulement une attraction physique, mais aussi une complémentarité sur les plans affectifs et des idées.

Cette étape est nécessaire, mais elle n’est pas suffisante car nous voulons pouvoir construire quelque chose ensemble, un foyer ou régnera une certaine harmonie. Pour cela nous devons nous entendre sur des objectifs de vie communs, sur les orientations que nous souhaitons donner à notre vie. Si ces conditions sont grandement remplies alors nous nous promettons l’’un à l’’autre, avec un serment, une alliance de coeœur à coeœur; non pas pour la vie entière qui est très longue et pleine d’imprévus, mais pour le projet de vie en famille que nous nous sommes fixé. Généralement à la clef de cette relation il y a la volonté de faire naître et d’accueillir quelques enfants, puis de les accompagner dans leur croissance jusqu »’à leur autonomie matérielle complète.

La famille devient ainsi la première référence sociale qui est vécue par les enfants et nous pensons que l’’exemple des parents sera déterminant pendant toute la vie de nos enfants. La sexualité dans notre couple devient l’’expression de notre amour réciproque. Cet acte n’est pas orienté vers la procréation, mais plutôt sur l’’union de nos corps et de nos âmes dans une recherche de fusion. Nous pensons que par cet acte, nous pouvons nous approcher parfois du feu sacré, d’’un instant d’éternité et d’’amour infini.

Les expériences sexuelles comme celles que vous vivez parfois avec de multiples partenaires, ne nous intéressent pas, car nous pensons que l’’acte sexuel dans ces conditions n’’a pas la même densité de sentiments et d’’amour réciproque. Ces relations laissent sans doute un sentiment d’’insatisfaction et de quelque chose d’’inachevé.

Notre sexualité est vécue non seulement par des relations intimes mais aussi tout au long de la journée, par l’’attention que nous avons l’’un pour l’autre, les caresses et les regards, les sourires que nous échangeons, notre proximité. La sexualité vécue dans ces conditions vient nous soutenir dans notre action et nous donner plus de force ensemble.

Egalement la qualité de cette vie commune est déterminante pour la confiance que nous avons l’’un en l’’autre. Bien entendu, l’’équilibre de notre couple reste quelque chose de fragile et nous devons nous attacher sans cesse à rechercher les meilleurs compromis par le dialogue, par la compréhension mutuelle.

Nous sommes conscient que la qualité de notre relation est primordiale pour élever dans les meilleures conditions nos enfants.

La sexualité vécue par les hommes et femmes de la terre extérieure est souvent pleine de frustrations, d’’insatisfaction, de sentiments absents ou violents.

De la même façon que pour réaliser une belle œoeuvre de musique, il faut respecter certaines règles, chercher les harmonies, composer avec son âme et son esprit; de la même façon nous pensons que l’’acte sexuel doit être la conséquence d’’un « travail » relationnel particulièrement soigné. Il n’’y a pas ici de notion de morale, de bien ou de mal mais la compréhension d’’une loi qui place la sexualité comme le prolongement naturel de l’’Amour avec un grand A.

La qualité et la grandeur d’un peuple est le résultat d’’un long processus d’évolution de génération en génération. Nous attachons une grande importance à l’’accompagnement de nos enfants dans toutes leurs occupations qui vont du jeu à l’’apprentissage des connaissances et des valeurs. Vous appelez en général cette phase de la vie : l’’éducation; nous préférons le mot « accompagnement » car nous sommes là pour les aider et assister leurs progrès tout au long de l’’enfance.

Nous pensons et avons vérifiés à maintes reprises que les enfants naissent non pas avec des connaissances, mais avec un potentiel d’’aptitudes variées. Ce potentiel est la conséquence de l’’évolution antérieure de leur esprit qui retrouve une nouvelle identité physique et des possibilités génétiques qui s’’expriment dans ce nouveau corps.  Nous cherchons à détecter ces aptitudes au plus tôt et à encourager ces enfants à les utiliser et à les développer.

Nous avons remarqué également que c’’est à travers les jeux que l’’apprentissage se fait le plus facilement, car l’’enfant prend du plaisir dans ces activités et concentre ainsi son attention et son énergie. Les parents sont les premiers accompagnateurs, mais sont secondés par des équipes spécialisées qui ont pour vocation l’animation, l’’enseignement, la santé physique, affective et mentale. Nous utilisons beaucoup les jeux et l’’enseignement en groupe, qui permet de connaître les règles sociales.

Egalement nous avons un enseignement individualisé qui permet résoudre certaines difficultés ou de susciter chez l’’enfant un travail particulier. Nous désirons que l’’enfant acquière non seulement des connaissances, des compétences, mais travaille sur ses qualités relationnelles, de chaleur affective, d’’écoute, de patience, de dialogue…

Nous n’’avons pas comme sur la terre extérieure, un système de classes figées pour une année dans les écoles. Par contre nous faisons passer à intervalles réguliers des tests ou des épreuves aux enfants. En fonction des résultats acquis, nous attribuons des unités de valeurs dans les différentes matières abordées. Nous orientons alors ces enfants en changeant quelque peu leur programme d’apprentissage sur la période à venir. A aucun moment nous ne décernons de diplômes, mais tout au long de l’’apprentissage en tant qu’’enfant ou adulte nous pouvons passer des épreuves d’’évaluation qui font varier en plus ou en moins nos unités de valeurs. Rien n’est donc jamais définitivement acquis et il n’’y a pas comme pour la terre extérieure une frontière aussi nette entre le monde de ceux qui apprennent et de ceux qui travaillent.

A partir des évaluations et des souhaits de chaque individu, nous essayons de faire coïncider le travail ou plutôt le service que la personne peut rendre à un moment donné de son existence par rapport aux besoins de notre peuple. Bien entendu la personne va évoluer au cours de son existence et donc avec des changements successifs, nous allons tenter d’adapter la nature de son service et de ses responsabilités.

Collectivement nous sommes volontaires pour que chacun trouve sa place, son utilité dans des tâches concrètes ou plus abstraites. Personne n’est exclu car nous avons conscience que le bien être collectif ne peut être atteint sans le bien être individuel….

La mort est pour la plupart des hommes de la terre extérieure une étape redoutée, où l’’individu est face à ses peurs, ses incertitudes. La mort semble être une frontière d’où nul ne revient. Pour les hommes de la terre intérieure, ce n’est pas la mort qui est crainte, mais la dégradation du corps physique qui entraîne à plus ou moins long terme des souffrances physiques.

Nous avons comme vous, tout un arsenal de possibilités pour réduire les souffrances. Par contre nous n’’avons pas trouvé l’’élixir de l’’éternité. Tous les progrès que nous avons accomplis nous permettent de prolonger la vie jusqu’’à un âge en moyenne de 150 ans, mais il arrive un temps où le corps physique se dégrade, ne remplit plus les fonctions nécessaires. Tout ce qui naît, meurt un jour. Cette loi semble universelle, et nous devons donc nous aussi nous résoudre à quitter la terre un jour.

Grâce à notre entraînement pour dissocier notre esprit de notre corps, nous savons que la vie terrestre n’’est qu’’une étape, qu’’un segment de notre Vie. C’est pourquoi nous n’avons aucune appréhension par rapport à la mort elle même. Le jour où nous sentons nos forces vitales qui déclinent, que notre existence terrestre arrive à son terme, alors nous demandons une aide pour passer le plus tranquillement possible cette dernière étape. Un personnel qualifié nous donne tous les soins permettant de réduire les souffrances devenues inutiles et un accompagnement affectif nous est dispensé par nos proches, famille, amis, ou des thérapeutes. Nous savons qu’’une nouvelle vie nous attend, une vie plus lumineuse et spirituelle.

La vie terrestre comparativement est une vie dure, astreignante, par contre nous savons que c’’est la meilleure école qui soit et qui puisse nous faire progresser aussi vite. Même si nous n’avons pas complètement atteint les objectifs que nous nous étions fixés avant la naissance, nous partons avec une grande paix intérieure. La nouvelle vie qui nous tend les bras, va nous permettre de faire dans un premier temps un point, une synthèse de l’’expérience acquise en regardant tous les aspects positifs et négatifs de notre existence terrestre.

Pendant cette période nous allons conserver des liens avec les personnes qui nous étaient proches sur terre et communiquer avec eux comme vous pouvez communiquer par exemple au téléphone. Dans le même laps de temps nous allons faire de nouvelles rencontres, avec des êtres humains, ou des entités plus ou moins éloignées du règne humain. Fort de l’’expérience terrestre et de différents « conseils », nous allons progressivement définir le rôle que nous allons jouer dans ce nouvel univers.

Nous allons prendre de nouvelles orientations, un nouvel envol pour des responsabilités qui vous sont inconnues. Tout ceci pour un temps qui n’est pas éternel et qui nous amènera à vivre un jour de nouvelles expériences physiques sur terre ou ailleurs….

Voici un autre texte qui évoque l’occupation de la terre intérieure par les Frères des Etoiles.

« Dans le présent cycle de l’’humanité, il y a plus de dix-huit millions d’’années que les Grands Frères des Etoiles se sont fixés sur notre Terre. Cet événement a eu lieu près de l’’actuel Pôle Nord de la planète puis se poursuivit dans la contrée physique nommée Shambhalla.

Ce domaine ne possédait pas la densité qui est sienne de nos jours. Il était en vérité beaucoup plus proche de ce lieu-ci à bien des égards. Nos Frères commencèrent dès lors à communier avec la Terre, ils résolurent d’’habiter son coeœur, sachant qu’il émane d’une grande âme en route vers l’’infini, comme eux… Avez-vous jamais entendu parler de votre Terre ? »

Que répondre à cette question ? L’’Etre nous observe de plus en plus intensément et nous ne savons ce qui prime en lui, de la fermeté ou de la douceur.

Imperturbablement en esquissant un sourire, il reprend : « Il est une forme d’’Amour qui ne laisse pas de place à l’’affectivité… pas plus qu’à l’‘émotion. C’est un grand Amour tellement beau qu’il génère une infinie pluie de lumière et transmue celui qui l’émet en un soleil à part entière.

Nous ne voulons que cela et vous-mêmes ne voulez que cela… Ni plus ni moins que les habitants de cette planète. L’’histoire du peuple humain n’est rien d’’autre que celle d’un peuple qui a perdu son chemin et qui s’‘égare dans les méandres du temps.

Il y a bien plus de dix millions de vos années que la route a été oubliée et c’’est pour cette raison que la lumière de Vénus s’’est épanouie ici afin de tenir les rênes de l’’avance des peuples, d’’ériger des gardes fous…

Extrait du livre de Anne et Daniel Meurois-Givaudan : Le voyage à Shambhalla

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Les + vus cette semaine

Articles Phares