Lecture Inspiration Prophéties

Le Messie d’Israël Son Retour et Sa Gloire

messie d'israel couvde Nolan Romy

Photo de couverture :
La silhouette d’un mystérieux voyageur avec un regard scrutateur sur le chaos du monde.
Ce que le Messie en fera va dépendre de ce que nous aurons dans le cœur !

Remerciements
A Yehouda Ben Abraham pour son aide et ses conseils.

INTRODUCTION

Selon le Larousse, le Messie est un personnage providentiel qui mettra fin à l’ordre présent, imparfait ou mauvais, et instaurera un ordre de justice et de bonheur.

Après la captivité de Babylone, le mot «Messie» ne désignera plus qu’une seule personne bien précise :

Un roi sauveur envoyé par Dieu pour restaurer Israël. Après la chute de Babylone, ce Melekh ha-mashia’h (Roi oint/Roi Messie) sera identifié au roi Perse Cyrus II puisque celui-ci permettra aux Hébreux de retourner sur leurs terres et d’y reconstruire le Temple.

On donnera alors un nom à chacun de ces envoyés : Il y aura le Mashia’h ben Yossef (Messie de la lignée de Joseph) et le Mashia’h ben David (Messie de la lignée de David). Le premier sera un «Messie souffrant», qui subira bien des humiliations avant de parvenir à rassembler le peuple, et le second sera un «Roi Sauveur» qui viendra vaincre les méchants et régner surIsraël.

Les Esséniens de Qumrân les appelleront plus tard le «Oint d’Aaron» ou descendant de la petite prêtrise (ou «Messie sacerdotal», de la lignée de Levi) et le «Oint d’Israël» (ou «Messie royal») de la lignée de David) descendant de Moïse, le premier restaurant le pouvoir spirituel et le second restaurant le pouvoir temporel et conquérant les nations à la fin des temps :

«Tous les hommes qui sont entrés dans l’alliance nouvelle au pays de Damas et qui se sont retournés, ont trahi et se sont écartés du Puits d’eau vive, ne seront pas comptés dans l’Assemblée du peuple ni inscrits dans ses livres, depuis le jour où fut réuni à ses pères le docteur unique, jusqu’à ce que se lève l’Oint d’Aaron et d’Israël». (Document de Damas XIX 33b – XX 1)

Et ces deux Messies seront annoncés par un prophète : «Qu’ils soient jugés d’après les ordonnances premières selon lesquelles les hommes de la Communauté ont commencé à se corriger, jusqu’à la venue du Prophète et des Messies d’Aaron et d’Israël» (IX, 10 s.)

Bien plus tard les Chrétiens traduiront le mot «Messie» par «Christ» («Kristos» signifiant «Celui qui est oint» en grec) et Ils identifieront Jean Baptiste avec le prophète annoncé par les Esséniens. Quand à Jésus il sera identifié à la fois au Messie royal (car il était un descendant de David) et au Messie sacerdotal (à cause de ses souffrances). Il est clairement indiqué qu’il descendait de la lignée royale de David par son père Joseph, et il est possible qu’il ait été également de la lignée sacerdotale de Lévi et Aaron par sa mère Marie.

Saint Ephrem disait : «Vous vous demanderez peut-être comment le Christ descend-il de David ? Marie est évidemment de la famille d’Aaron puisqu’au dire de l’ange elle est la cousine d’Élisabeth. Il faut voir ici l’effet d’un dessein providentiel de Dieu, qui voulait unir le sang royal à la race sacerdotale, afin que Jésus-Christ qui est à la fois prêtre et roi, eût aussi pour ancêtre selon la chair, les prêtres et les rois».

Cependant, Jésus n’ayant pas rétabli l’indépendance du royaume d’Israël comme le voulaient les prophéties, il était problématique d’en faire le Messie annoncé. Les Chrétiens réglèrent donc le problème en disant que ce sera seulement dans le futur, à la fin des temps, qu’il reviendra châtier les méchants et rétablir la justice.

Les Musulmans pensent la même chose : Issa (jésus) est bien «Al-Masih» (le Messie) qui doit revenir sur terre à la fin des temps. Certains le font cependant précéder par un 2ème envoyé qui n’est pas mentionné dans le Coran : le Mahdi. Ce nom signifie «Celui qui est bien guidé». Il est dit qu’il viendra du Khorasan, vaincra l’armée des Soufyanis (Sunites ?) et régnera sur tous les Musulmans pendant sept ans.

Pour les chiites Duodécimains, le Mahdi ne serait autre que le douzième imâm, Muhammad al-Mahdi, qui a été occulté dans un puits en 874. Pour les Chiites Ismaéliens le Mahdi correspond plutôt au septième imâm, Ismaël, qui a disparu en 760. Selon Abu Saïd Al-Khoudri, Mahomet aurait dit : «Je vous annonce l’arrivée du Mahdi, il sera envoyé alors que des divergences opposeront les hommes et les tremblements de terre se multiplieront, il emplira la terre de justice et d’équité après qu’elle ait été emplie d’injustice et de tyrannie, l’habitant du ciel comme l’habitant de la terre en sera satisfait, il partagera l’argent comme il se doit».

C’est seulement après que Jésus «descendra du ciel soutenu par deuxanges» pour vaincre le Dajjal (l’Imposteur / l’Antéchrist) et faire régner l’islam sur le monde entier (après le massacre de tous les Juifs !).

Mais d’où provient cette croyances en un envoyé (ou plusieurs envoyés) de Dieu qui venant apporter la justice sur terre à la fin des temps ? Ce mythe se retrouve à la fois chez les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans, mais, comme on l’a vu, c’est chez les Juifs qu’il est apparu en premier à l’époque où ceux-ci étaient délivrés de la servitude par les Perses.

En fait c’est chez les Perses, dans la religion Mazdéenne créée par Zarathoustra, qu’est apparu le 1erconcept du Messie. Les Perses l’appelaient «Saoshyant». Ce nom désignait parfois LE grand Messie qui viendra à la fin des temps, mais il servait parfois aussi de titre à divers envoyés du dieu Ahura Mazda apparaissant tout au long de l’histoire. Il est donc clair que le concept du Messie a été introduit dans la pensée juive par des influences zoroastriennes à l’époque où Israël n’était qu’une province de l’empire Perse.

Certains textes mazdéens indiquent qu’il y a trois envoyés divins prévus pour le cycle cosmique actuel :

1000 ans après la mort du prophète Zarathoustra, le Sauveur Aushedar (Ukhshyat-Ereta / Hoshedarmah : «Promoteur de la justice», naîtra d’une vierge. Il restaurera la religion mazdéenne et fera périr un loup démoniaque.

1000 ans après apparaîtra un 2ème Sauveur, né de la même manière : Au shedar-Mah (Ukhshyat-Nemah : «Grand promoteur de la justice». Lui
aussi restaurera la religion mazdéenne et fera périr des monstres.

1000 ans plus tard encore, vers la fin des temps, viendra le 3ème sauveur : Saoshyant «Qui apporte des bienfaits», appelé aussi Astavat-Ereta (Astvat- Arta ou «Celui qui incarne la justice». Il naîtra de la vierge Eredat-Fedhri : «Sauveur victorieux», imprégnée de la semence de Zarathoustra lors d’un bain dans le lac Kansava / Kansaoya. Saoshyant rétablira la justice sur toute la terre et le mal disparaîtra.

Une autre version parle d’un tyran appelé Azhi Dahaka (Zohak / Zahak /Azhi Dahaka) qui opprimera les humains. Un héro du nom de Thraetaona (Thahmoureth / Freifoun / Faridoun) le vaincra et l’emprisonnera au sommet du mont Demavand, mais Azhi Dahaka parviendra à s’échapper. Alors le Dieu Ahura-Mazda enverra un autre héro : Sam Kersasp (Saman Kersasp / Kersa‘spa / Keresapa / Jamshid)), fils de Mariman, qui parviendra à vaincre Dahaka. Sam Kersasp laissera ensuite le pouvoir à Husroy Kay (Kay Khosraw /Kavi Haosravah) fils de Kay Kaus, qui régnera avec Shaoshyant comme grand-prêtre. Le Dieu Ahura-Mazda rendra alors tous les hommes immortels et Ahriman (le diable Anghra Mainyu) et Azhi Dahaka seront définitivement vaincus.

Mais le mythe Zoroastrien du Messie, né en Perse, ne s’est pas répandu ensuite dans les pays Judéo-Chrétiens uniquement : il s’est infiltré aussi vers l’est. Depuis le 3 ème siècle ap. JC, la religion Bouddhiste connaît également un Messie qu’elle appelle Maitreya (= « Amical / Bienveillant »). Son nom est Milofo en chinois, Miroku en japonais, Mirug Bosal en coréen, Maidari en mongol, Byams-pa (Djampa) en tibétain, Sriaraya Mettrai en thailandais et Dilac en vietnamien. Celui-ci est un grand Bodhisattva résidant dans le ciel Tushita, et il est destiné à devenir le futur Bouddha.

Le livre Maitreyavyakarana «Prophétie de Maitreya» le présente comme un prédicateur religieux renouvelant le bouddhisme.

Les Chinois croient que Liang / Qici un moine Zen ventru mort en 916 était une de ses incarnations passées. Il en ont donc fait Budai le «Bouddha rieur», un Dieu de la fortune ou du bonheur (connu sous le nom de Hoteiau Japon).

Dans le Bouddhisme Thibétain du Kalachakra, l’équivalent du Messie sera Rudra Chakrin ou «Le Courroucé à la roue» appelé Rigden Dapo Tchakortchen en tibétain, 25ème roi de la dynastie Kalkin (ou Kulika ou Rigden en tibétain) qui règne dans le royaume mystique et mythique de Shambhala(il sera aussi la 6èmeréincarnation du Panchen Lama).

Une prophétie du Tantra de Kalachakra dit qu’il commencera son règne en 2327 et qu’il repoussera les envahisseurs La-los musulmans (les barbares de Makha / la Mecque qui avaient fondé un empire mondial) en 2424 pour restaurer le bouddhisme sur la terre entière.

La religion hindouiste connaît elle aussi un Messie qu’elle appelle Kalkin (ou Kalkin / Kalaki / Neh-kalank / Nih-kalanki). Dans le Vishnu Purana son nom est aussi Parasraya, dans le Mahabarata il est Visnuvyasa, et dans le Vayu Purna il est Harivamsa Kalki sera la dernière incarnation du Dieu Vishnu, qui viendra à la fin du Kali Yuga (l’actuel âge des ténèbres) pour vaincre le démon Kali, soumettre les Jaïnas et les Bouddhistes et restaurer la primauté de l’hindouisme. Il est souvent représenté monté sur un cheval blanc ailé. Ce dernier, dans le Bha gavata Purana, est connu sous le nom de Devadatta («Donné par Dieu»).

Une des premières mentions de Kalki se trouve dans le Vishnu Purana, qui date environ du 7ème siècle ap.JC. Dans le Kalki Purana I, 11-15, il est écrit que Kalkin naîtra sur le mont Baisakha. Dans le Vishnu Purana 4.24, il est dit qu’il naîtra dans le village de Shambhala (et le Mahabharata place sa naissance à Shambal). Cela peut être directement comparé aux rois de la dynastie kalki qui, selon le Kalachakra Tantra du Bouddhisme Tibétain, règnent sur le royaume mystérieux de Shambhala. Selon le Kalki Purana II, 40-44, Kalkin commencera ses conquêtes en attaquant la ville bouddhiste de Kikatpur, défendu par un certain Jin. Il est dit aussi dans le Kali Purana qu’il vaincra les frères jumeaux Kok et Bikok (ou Koka et Vikoka), des alliés du démon Kali.

Cela ressemble étrangement à la guerre contre Gog de Magog décrite dans Ézéchiel 38: 1-3 :

«Et la parole de l’Éternel vint à moi, disant : Fils d’homme, tourne ta face vers Gog, le pays de Magog, prince de Rosh, de Méshec et de Tubal, et prophétise contre lui, et dis : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Voici, j’en veux à toi, Gog, prince de Rosh, de Méshec et de Tubal !»

Cela ressemble aussi à la guerre contre Gog et Magog décrite dans l’Apocalypse 20:7-8 :

«Et quand les mille ans seront accomplis, Satan sera délié de sa prison et il sortira pour égarer les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, pour les assembler pour le combat, eux dont le nombre est comme le sable de la mer».

Cela ressemble aussi à la guerre contre Ya’djoudj et Ma’djoudj décrite dans le Coran 21:96-97 :

«Jusqu’à ce que soient relâchés les Ya’djoudjs et les Ma’djoudsj et qu’ils se précipitent de chaque hauteur; c’est alors que la vraie promesse s’approchera, tandis que les regards de ceux qui ne croyaient se figent».

Cependant, à l’origine, Gog désignait probablement les Gargares de la Gogarène (Gugark) pays situé dans le nord de l’actuelle Arménie. Tubal n’étant autre que Tabal, le pays des Tibaréniens, dans le sud-est de la Turquie actuelle, et Méshec n’étant autre que les Muskhis / Mosquées, dans le nord-est de la Turquie actuelle.

Tout cela finalement nous apparaît assez confus car chaque religion a l’image du judaïsme a voulu incorporer le Messie dans sa propre mythologie. Après tout, le christianisme et l’islam ne sont que des religions plus tardives.

Nous nous concentrerons dans cette étude sur les récits messianiques du judaïsme essentiellement ainsi que sur les prophéties qui y sont rattachées. En cette époque tourmentée, les textes du judaïsme restent d’actualité et annoncent les vicissitudes du monde à venir.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Recherchez sur le réseau

Articles Phares