A la Une Contrôle mental Les égrégores Néonazisme

Le message secret des pièces et des billets

par Didier Coilhac

Existe-t-il des objets plus banals et quotidiens qu’une pièce de monnaie et un billet de banque? Ces indispensables outils de la vie quotidienne nous accompagnent constamment. Mais qui a vraiment observé un billet, en se questionnant sur le sens de ses dessins ? Pourquoi tel motif plutôt qu’un autre? Bienvenue dans le monde du code monétaire international!

Commençons par les versions françaises des pièces de 1, 2 et 5 centimes d’euro. Autant elles ne feront pas de nous des personnes riches, autant elles sont intrigantes.

On voit sur la face nationale un visage dont on nous dit qu’il est celui de Marianne, personnification de la France. On ne nous dit pas que l’expression figée et le cadrage resserré évoquent un masque ! Qui est caché sous le masque ?

Les revers de ces pièces sont identiques ; il n’y a que le chiffre qui change. Ils sont communs à tous les pays de l’union européenne.

On y découvre le globe terrestre sur lequel on aperçoit l’Europe, bien que celle-ci soit étrangement excentrée, pas tout à fait au centre de la carte qui nous est montrée.

Les contours de l’Europe sont imprécis; l’Espagne a complètement disparu !

Ce n’est pas l’Europe seule qui est montrée sur les pièces ; c’est la terre dans son ensemble, comme si elle était vue de l’extérieur. Les étoiles du pourtour confirment la perspective spatiale de la scène. Elles sont récurrentes sur les pièces et les billets : le drapeau européen présente d’ailleurs 12 étoiles disposées en cercle, sur un fond bleu.

Les étoiles se trouvent de chaque côté de la terre et sont réunies deux à deux par des lignes, qui viennent s’interrompre contre notre planète. On pourrait comprendre que les trajectoires des astres interfèrent avec la terre.

Sur certaines pièces de 10, 20 et 50 centimes, on retrouve le graphisme des étoiles reliées par des droites, avec l’Europe au milieu.

Les pièces nous parlent discrètement des rapports unissant la terre aux étoiles. On ne perçoit pas bien le raccord avec le système monétaire ou l’économie !

Cette pièce de 50 centimes est gravée de la Semeuse, vieux dessin de la numismatique française : on le trouvait déjà sur les francs. (En dessous, voici l’avers d’une pièce de 5 francs). Une femme sème sous les rayons du soleil levant ; quel romantisme ! Le bonnet phrygien qu’elle porte est une référence à la Révolution française, un symbole de renouveau.

On remarque au passage que les lignes et les étoiles sont toujours là, sur la partie gauche de la pièce. Y aurait-il une relation entre le fait de semer et les étoiles ?

Le motif de la Semeuse est repris sur une autre pièce, sous une forme un peu différente. Le dessinateur a représenté des rayons qui sont moins des lueurs lumineuses que des objets physiques rattachés au soleil ! Soyons audacieux. Cette charmante personne en minijupe pourrait être une extraterrestre tout juste débarquée de son vaisseau. Elle est descendue avec la mission de semer la Vie sur la terre !

Le détail du haut de ses cuisses dénudées ne cadre pas avec l’idée d’un symbole national. Et là, nous entrons dans une série de jeux de mots des plus édifiants. La tenue vestimentaire de la dame l’identifie à une COCHE, c’est-à-dire une « prostituée ». Que veut-elle nous faire comprendre avec sa SACOCHE ? Hé bien, que le prétendu soleil qu’elle laisse derrière elle est une COCHE, c’est-à-dire « un char mythique volant » !

Pourquoi utilisons-nous des jeux de mots avec un vocabulaire de l’ancien français ? Cela nous semble justifié par la décoration des billets, à base d’architecture ancienne, comme on va le voir. Or, nous savons que les grands secrets du passé, alchimiques ou hermétiques, sont parfois codés dans les monuments anciens. Tout bien considéré, pourquoi pas sur les pièces de monnaie…

Après le hors-d’œuvre de la petite monnaie, il est temps de passer aux grosses coupures… les billets. Ils véhiculent une symbolique qui est tout à fait dans le prolongement de celle des pièces. Les illustrations sont basées sur deux thèmes. Au recto, on trouve des éléments d’architecture de différentes époques, qui témoignent du patrimoine commun à tous les pays d’Europe. Ce sont, soit des portes, soit des fenêtres, ainsi qu’une façade. Au verso, on découvre des ponts de différentes époques. Le pont est clairement un symbole d’union entre les peuples.

Le billet de 5 euros nous montre une porte romaine clairement dessinée, ainsi que la reprise du même motif en filigrane. En effet, la partie gauche du billet est apparemment une surface blanche ; elle comporte en réalité un dessin en filigrane. C’est-à-dire que la figure de la porte romaine s’y retrouve, quand on regarde la zone blanche devant une source lumineuse. Il en est ainsi pour tous les billets. Ce procédé rend plus difficile la contrefaçon ; il a de ce fait une utilité pratique. Il s’apparente quand même à un procédé de cryptographie où l’on vise à transmettre un message secret.

Dans le même ordre d’idées, les billets comportent des hologrammes, des dessins brillants qui changent d’aspect selon l’angle de vision. Les hologrammes reprennent les figures architecturales, sous forme de petits logos.

On peut comprendre que l’arc de triomphe du billet de 5 euros, ainsi que les portes et fenêtres imprimées sur les autres coupures, peuvent être interprétés à deux niveaux. Ils matérialisent l’ouverture des frontières, la communication facile dans toute l’Europe. Et ces passages pourraient receler une facette bien différente, une compréhension alternative. Il existe le dessin apparent avec son explication reconnue ; il existe aussi le… dessein caché… sous le dessin !

Les 12 étoiles de l’Europe sont classiquement disposées en forme circulaire. Elle forme une sorte de ronde qui franchirait la porte! Cela nous fait penser au film « la Porte des Étoiles » ou « Stargate ». Il s’agit d’une œuvre de science-fiction de Roland Emmerich, sortie en 1994.

L’idée centrale est celle de la découverte d’un artefact sur le plateau de Guizeh. Le grand objet circulaire se révèle être une machine, une porte de communication avec un autre monde. Des militaires américains franchissent la porte des étoiles ; ils débouchent sur une autre planète, où vivent des Hommes, dominés par un extraterrestre tyrannique.

À gauche de la porte du billet de 5 euros se trouve une spirale. Elle ne nous éloigne pas du ciel puisqu’une « galaxie spirale » est un ensemble comprenant jusqu’à plusieurs centaines de milliards d’étoiles!

Il existe un autre indice rattachant ce dessin au domaine céleste : la myriade de petits cercles crayonnés à côté -et sur- les étoiles. Ils sont présents sur tous les billets. Ces petits points jaunes forment des « Constellations d’Eurions ». Elles sont « destinées à être détecté par des logiciels de traitement d’image afin d’empêcher le faux-monnayage à l’aide de photocopieur. » (Wikipédia).

Chaque unité de constellation d’Eurions est composée de 5 cercles reprenant la forme de la constellation d’Orions !

Ceci n’est pas apparent au premier coup d’œil, car les unités ne sont pas toutes orientées dans le même sens. On l’a compris, le mot EURIONS est composé du début de EURO et de la fin de ORIONS. Mais que vient faire la constellation d’Orions sur les billets de banque ?

Le billet de 10 euros est décoré d’une porte, d’époque romane. Les étoiles viennent une fois de plus s’engouffrer dans le passage.

À gauche de la porte, une bande verticale orangée pourrait styliser une fusée dressée vers le ciel. Elle est d’ailleurs tamponnée d’une étoile, en bas. Elle est environnée d’une nuée d’eurions : « Votre attention, s’il vous plaît; pour le vol 162 à destination d’Orion, décollage immédiat ! »

Deux coupures sont ornées de fenêtres et non plus de portes : celle de 20 euros avec ses lancettes gothiques, et celle de 50 euros avec ses baies Renaissance. Dans le langage de l’ancien français, une « fenestre » est bien sûr une « fenêtre » mais aussi un « passage, une ouverture ». C’est donc la même idée que celle de la porte qui est suggérée.

Les versos de tous les billets nous montrent des ponts de différentes époques. Le symbolisme du pont rejoint celui de la porte, avec l’idée d’un passage qui relie deux choses.

On doit comprendre que l’Union européenne a jeté des ponts entre les peuples. Finies les guerres fratricides, désormais les Européens partagent la même monnaie et sont réunis sous le même drapeau.

Qu’est-ce qui est commun à une porte et à un pont ? Déjà, sur un plan linguistique, les deux mots se ressemblent : 3 lettres de « pont » se retrouvent dans « porte ». Les concepteurs des billets de banque, sont-ils des néo-cabalistes, intéressés par les spéculations ésotériques sur les chiffres et les lettres ?

Le billet de 100 euros met en scène des « atlantes ». C’est ainsi que l’on appelle, en architecture, des statues qui remplacent des colonnes. Ce sont des hommes qui portent un entablement sur leur dos. Les deux atlantes, figés dans la pierre, montent la garde de chaque côté de la porte des étoiles !

A un autre niveau, un Atlante est un habitant de l’île Atlantide. C’est le philosophe grec Platon qui a, le premier, raconté l’histoire de l’Atlantide, dans « Timée » et « Critias ». Il aurait existé, au milieu de l’océan atlantique, une grande île qui aurait porté une civilisation brillante et prospère. Au fil du temps, les mœurs des Atlantes se seraient corrompues, ce qui aurait entraîné la décision des dieux de détruire le pays. En un jour et une nuit cataclysmique, l’île disparut au fond de l’océan !

À supposer que la banque centrale ait déposé une allusion à l’Atlantide sur le billet de 100 euros, pourquoi l’aurait-elle fait?

L’Atlantide est traditionnellement associée à l’idée d’un monde parfait, un âge d’or pendant lequel l’humanité vivait paisiblement et harmonieusement. Le médium Edgar Cayce, exceptionnel voyant du XXe siècle, affirmait que les Atlantes avaient développé une technologie de pointe, similaire à celle que l’on utilise de nos jours. Il est possible que ce peuple ait eu la maîtrise des véhicules aéronautiques, leur permettant aussi de voyager dans l’espace.

Un vase décoratif est posé au-dessus de la colonne de gauche, comme il se faisait couramment dans l’architecture classique. Les Sherlock Holmes et inspecteurs Columbo que nous sommes se posent une question simple. Pourquoi ? Ce vase pourrait symboliser certaines archives ou objets provenant directement de l’Atlantide, ou en relation avec elle ! Il contient le secret de l’Atlantide, la réalité cachée sous le mythe…

Les versos des billets présentent certaines caractéristiques permanentes. La carte de l’Europe est étrangement décalée sur la droite, et non pas centrée. Cela fait que la partie à gauche peut être considérée comme étant l’océan, d’autant plus que les ponts sont posés au-dessus..

Si l’on suit la logique cartographique des billets, les cercles étoilés prennent place au niveau de l’océan atlantique. Les centres des cercles sont placés devant le détroit de Gibraltar (ou « colonnes d’Hercule »), là où Platon situait précisément l’Atlantide.

Conclusion

Suite à cette rapide analyse de la composition graphique des pièces et des billets, nous avons noté que les thèmes exprimés sont l’architecture ancienne, les étoiles, donc le cosmos, l’Atlantide et la notion de porte (ou de pont).

Nous terminons cet article avec humour, par deux hypothèses de recadrage, antagonistes, qui nous semblent rendre compte des constats établis.

1. La banque centrale n’a pas cherché à communiquer un quelconque message caché.

Comme il fallait bien illustrer les pièces et les billets, les dessinateurs ont choisi des thèmes se rapportant directement (et exclusivement) à la cohésion européenne. Les références à l’architecture du passé sont l’expression du riche patrimoine européen dans ce domaine, rien de plus. La représentation de la planète terre (sur les petites pièces) est une image banale de notre époque, tout comme les allusions aux étoiles. Dans cette hypothèse, il n’y a que les zigotos qui s’excitent, devant un code de la monnaie, qui n’est que le fruit de leur imagination !

2. La banque centrale s’est servi de la monnaie pour faire passer certains messages confidentiels, des éléments dont seule une élite sociale a la connaissance.

L’Atlantide mythique aurait bien existé ; ses habitants auraient développé une technologie de pointe, notamment aéronautique, et même spatiale ! (Cette hypothèse est validée par de multiples objets anciens qu’on a retrouvés un peu partout sur la terre, qui montrent des personnages semblant équipés d’une combinaison spatiale. Multiples sont les artéfacts qui témoignent de l’existence d’une civilisation mère, qui aurait développé une haute culture scientifique.

On conserve des statuettes anciennes, des graffiti, des cartes, des écrits du plus grand intérêt… Les textes sacrés de l’Inde contiennent de stupéfiantes descriptions de vaisseaux volants, les vimanas. Les descendants des Atlantes existent-ils quelque part dans le système solaire ? Ils auraient quitté notre planète avant l’engloutissement de leur continent. Cette information serait une réalité bien connu des cercles dirigeants de notre monde ! Notre monnaie, apparemment si familière, suggère par ses dessins des contacts entre l’humanité et des êtres extérieurs.

Quant au thème de l’architecture ancienne, il s’expliquerait, du fait que le code des pièces et des billets ne fait que prolonger celui des châteaux et des cathédrales !

http://revelations-du-passe.blogspot.co.il/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2017/ Elishean mag



Articles similaires

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Recherchez sur le réseau

lucien de sainte croix (2)

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

epitalon

Partagez103
+12
Tweetez
Épinglez
Partagez1