A la Une Divulgation Cosmique

L’armée de l’air US enquête sur l’existence d’un programme spatial secret de la Marine

Les officiels d’un programme spatial classé top secret de l’armée de l’air américaine qui opère un système de surveillance spatial autour de la Terre enquêtent sérieusement sur les déclarations d’un lanceur d’alerte, notamment celles qui rapportent que la marine américaine a secrètement développé un programme spatial parallèle doté de vaisseaux de plusieurs kilomètres de long appartenant à huit groupements tactiques capables d’opérations dans l’espace lointain.

D’après le lanceur d’alertes du programme spatial secret, Corey Goode, un haut responsable du programme de l’armée de l’air qu’il appelle « Sigmund » a « échangé des informations » avec lui pour en savoir plus sur le programme spatial présumé de la Marine et les rumeurs de coopération avec la race extra-terrestre nordique et d’autres groupes d’extra-terrestres.

Précédemment, Goode a raconté que ses premières rencontres avec Sigmund remontaient à janvier 2016 à la suite de plusieurs enlèvements militaires, au cours desquels un vaisseau antigravité en forme de triangle s’était posé à côté de sa résidence au Texas et deux membres de l’armée de l’air l’avaient emmené de force à bord de l’engin. Goode avait ensuite été interrogé et avait reçu des injections de substances chimiques pour l’obliger à révéler la source des ses informations.

Depuis que Goode est sorti de l’anonymat en mars 2015, ses déclarations ont attiré l’attention d’un programme spatial classé top secret de l’armée de l’air, qui travaille étroitement avec d’autres entités militaires américaines comme le National Reconnaissance Office, l’Agence nationale de la sécurité et l’Agence du renseignement de la défense. Goode appelle cette collaboration entre agences le Programme spatial secret du complexe militaro-industriel (MIC SSP en anglais).

Le MIC SSP est totalement séparé d’un programme spatial de la Marine plus avancé connu sous le nom de « Solar Warden » où Goode a servi au cours d’une période de service « Vingt ans aller retour » allant de 1987 à 2007. Dans des articles précédents, Goode a raconté en détail les activités de Solar Warden et ses interactions avec des civilisations extra-terrestres.

Lors des premiers enlèvements, Sigmund avait tenté de vérifier la source des informations de Goode qui avait révélé des informations classées top secret du MIC SSP. Dans des rapports précédents, Goode a aussi décrit comment Sigmund et ses subordonnés l’ont forcé, à l’aide d’injections de substances chimiques, à révéler l’identité de plusieurs membres travaillant pour le programme Solar Warden.

La nature de l’interrogatoire de Sigmund a commencé à changer considérablement lorsqu’il a déterminé que les informations de Goode étaient, au moins en partie, exactes, et qu’il ne faisait pas partie d’un programme de désinformation émanant d’un élément malhonnête du MIC SSP.

Par la suite, Sigmund a amorcé un « échange d’informations » avec Goode qui a eu lieu la première fois au cours de « rencontres » fin 2016.

Goode a reçu des informations sur l’Antarctique et l’intense lutte de pouvoirs au sein du système américain de sécurité nationale impliquant l’élection présidentielle de 2016. Goode a écrit un rapport sur l’un de ces échanges d’informations qui a été publié le 11 décembre 2016.

Le 16 mars, Goode m’a présenté un exposé détaillé de quatre heures sur ces rencontres en cours avec Sigmund et/ou ses deux subordonnés du MIC SSP, qui ont lieu de façon régulière encore aujourd’hui. Les informations fournies par Goode devaient être initialement publiées dans « Fin de partie 3 », puis m’ont été transmises afin que je les publie.

L’étendue des informations révélées par Goode est incroyable dans ses conséquences sur la sécurité nationale et celle du reste de la planète. Par conséquent, ce résumé sera le premier d’une série d’articles décrivant les informations que Goode a obtenues lors de ces « échanges d’informations » avec Sigmund et/ou ses subordonnés et les activités les plus récentes auxquelles Goode a participé.

Le contexte général de ces « échanges d’informations », selon Goode, a pour origine la colère de Sigmund sur le fait que son MIC SSP n’était pas au courant des activités relatives à l’espace lointain qui portent sur la vie et la technologie extra-terrestres. L’existence possible d’un programme de la Marine plus puissante opérant dans l’espace lointain, avec des technologies bien plus avancées que celles du MIC SSP, inquiétait particulièrement Sigmund.

Le MIC SSP de Sigmund est principalement limité à des opérations à proximité de la Terre (à une altitude de 800 km) qui utilisent au moins deux stations spatiales opérationnelles pouvant accueillir plusieurs centaines de personnes et plusieurs escadrons de TR-3B qui desservent les stations.

Cela concorde avec des informations que le président Ronald Reagan a reçues en 1985 et qu’il a publiées plus tard dans The Reagan Diaries (Les journaux intimes de Reagan), où il en ressort que les Etats-Unis ont la capacité de placer 300 astronautes dans l’espace.

Déjeuner avec les 5 meilleurs scientifiques de l’Espace. C’était fascinant. L’espace est vraiment la dernière frontière et certains développements en astronomie, etc, sont comme de la science fiction, sauf qu’ils sont vrais. J’ai appris que notre capacité de vaisseau est tel que nous pourrions orbiter 300 personnes [p.334]

Reagan avait reçu des informations sur le MIC SSP et était très impressionné par ses capacités.

De plus, Goode rapporte que le MIC SSP entretient de petites bases sur la Lune et sur Mars mais elles sont secondaires par rapport à sa mission principale comprenant des opérations et la surveillance à proximité de la Terre.

Goode rapporte qu’il a été dit à Sigmund et au personnel du MIC SSP qu’ils étaient tous le « fer de lance » dans le domaine du déploiement de technologies militaires avancées dans l’espace, mais ils savent maintenant qu’ils n’étaient que des « put…. de gendarmes maritimes » !

La fureur de Sigmund causée par les mensonges qui lui ont été dit, à lui et au personnel du MIC SSP, l’a conduit à des confrontations colériques avec ses supérieurs. Par la suite, cela a eu pour conséquence de déclencher, de la part de Sigmund, une enquête sérieuse sur les affirmations de Goode ainsi que sur celles plus récentes de Williams Tompkins énoncées dans des interviews et dans son livre Selected by Extraterrestrials (Sélectionné par les Extra-terrestres) qui donne spécifiquement des détails sur le programme spatial de la Marine américaine et sa collaboration avec les extra-terrestres nordiques.

De façon significative, selon Goode, Sigmund est en train de mener un type similaire d’enquête au sujet du livre que je viens de terminer, mon livre pour mars 2017 Le Programme Spatial secret de la Marine américaine et l’alliance extra-terrestre nordique. L’enquête de Sigmund comprend aussi des recherches de documents historiques, des interviews du personnel de la Marine qui pourrait avoir connaissance du programme spatial de la Marine qui a été mis en place parallèlement à la création du MIC SSP.

Après avoir éliminé un certain nombre de sources possibles pour les informations impressionnantes de Goode, Sigmund est arrivé à la conclusion qu’il reste deux explications pour expliquer les révélations de Goode. La première est qu’un groupe d’ « extra-terrestres nordiques », connu sous le nom de MIC SSP, est en train de manipuler Goode mentalement et lui donne des informations exactes pour des raisons inconnues.

La deuxième explication est que Goode est réellement associé à un programme spatial secret géré par la Marine, faisant partie d’une « Alliance de programme spatial secret » et qu’il travaille aussi avec un groupe de visiteurs extra-terrestres, l’Alliance des êtres des sphères.

Sigmund a commencé les échanges d’informations avec Goode, en partie pour enquêter plus en profondeur sur les affirmations de Goode, ce qui va l’aider à déterminer laquelle des deux explications se révélera être la plus exacte.

Sigmund craint aussi que le projet d’une « divulgation limitée » du MIC SSP ne ferait que révéler qu’une partie de la vérité liée aux activités de l’espace lointain et ne toucherait que des services moins confidentiels de l’armée américaine, alors qu’il est nécessaire de déterminer et de révéler la vérité pour garder le moral au sein des divers programmes. Le MIC SSP est-il le « fer de lance » comme on le leur a dit ou bien « une put… de gendarmerie maritime » comme il le redoute aujourd’hui ?

Cela est particulièrement pertinent pour l’initiative Sekret Machines de Tom DeLonge, lancé début 2016 et soutenu par 10 officiels militaires haut gradés et cadres supérieurs d’entreprise. Fin 2016, Wikileaks a publié des emails qui ont confirmé les affirmations de DeLonge et ont révélé l’identité de deux des dix officiels impliqués dans cette initiative.

DeLonge et son groupe de conseillers croient vraiment que la révélation de l’existence d’un programme spatial géré par l’armée de l’air américaine qui utilise des véhicules antigravité TR-3B amorcera une nouvelle ère d’exploration spatiale. Ces escadrilles de TR-3B opèrent depuis la zone 51, des ports spatiaux classés top secret sur l’île de Diego Garcia et un site secret en Antarctique, qui est aussi un important centre de Recherche et Développement.

[Mise à jour] Dans un post daté du 20 mars sur sa page Facebook, Goode a donné plus d’explications sur cette base en Antarctique :

Certains des centres R&D militaires et civils (Lockheed, etc…) sont des bases TRES similaires, mais bien plus grands que le Camp Freedom qui a été construit en Islande [Groenland] dans les années 1950 sous le projet Iceworm. Le port spatial est une ancienne installation nazie agrandie. Les Nazis ont fait construire plusieurs bases dans des zones situées au sud-est et à l’est de l’Antarctique. Sigmund a évoqué cela parce que j’ai utilisé la vidéo du Projet Iceworm dans ma présentation au CLE [ndt : Conscious Life Expo]. Il y a BEAUCOUP d’autres choses qui se passent en Antarctique et qui ne sont pas liées aux anciennes ruines. Le développement et les essais de plate-formes d’armes sont interdits d’après les traités internationaux de l’Antarctique. Aussi, à noter, beaucoup des premières bases sur la Lune et sur Mars ont été construites d’une manière similaire. CG

L’effort de DeLonge a été largement soutenu par des officiels de l’armée de l’air américaine et du monde des affaires. Ce n’est plus le cas d’après Goode. Sigmund croit maintenant que des efforts comme ceux de DeLonge ne sont qu’une forme de « divulgation limitée », qui pérennisera indéfiniment une disparité d’informations entre le MIC SSP et le Solar Warden/l’Alliance du programme du secret spatial.
Par conséquent, le soutien autrefois généralisé de l’armée de l’air pour l’éffort de divulgation de DeLonge perd de son ampleur. Fondamentalement, le MIC SSP veut aller au fond de toute l’affaire avant que des choses relatives au MIC SSP ne soient révélées au grand public.

Goode dit que Sigmund a organisé des réunions où il a fait des exposés à des personnes importantes triées sur le volet de la communauté aérospatiale. Des ingénieurs, des scientifiques, des industriels et d’autres personnes de premier plan ont écouté les informations rapportées par Goode pour vérifier si ses propos pouvaient être vrai.

Les réunions ont été organisées par Sigmund et ses subordonnés facilitaient les trajets de Goode lorsque cela était nécessaire et s’occupaient de sa sécurité. Goode dit avoir fait une série d’exposés à 28 personnalités éminentes lors de rencontres secrètes similaires qui réunissaient entre 1 et huit participants.

L’une de ses réunions comprenait trois personnes assistant à une conférence tenue dans un hôtel où Goode a séjourné fin janvier 2017. Je séjournais également dans cet hôtel à ce moment-là et Goode m’a présenté un exposé de sa visite en Antarctique début janvier, que j’ai ensuite publié sur exopolitics.org.

La conférence intitulé « Forum sur l’exploration et le vol spatial humains » était organisé par les services spéciaux aérospatiaux. Goode rapporte qu’au cours de sa présentation aux trois personnalités qui étaient des participants du forum, une de ces personnalités s’est levée et a quitté la salle, ne pouvant croire qu’un tel programme spatial secret existe.

Les deux autres personnalités sont restées jusqu’à la fin de la présentation, mais leur expression perplexe suggérait qu’ils ne croyaient pas un mot de ce que Goode leur disait.

Goode indique qu’au cours de toutes ces présentations, un ou plusieurs participants se sont levés et ont quitté la salle, incrédules, alors que les personnalités restantes conservaient, pour la plupart, une mine perplexe. Par la suite, Sigmund a récemment interrompu les sessions de présentation pour ces personnalités, étant donné qu’elles n’avaient ni eu l’effet escompté d’informer les personnalités sur l’existence possible d’un programme spatial de la Marine, ni permis de découvrir des informations supplémentaires pour faire avancer l’enquête de Sigmund.

Lors de notre conversation du 16 mars, j’ai pointé du doigt l’ironie de la situation à Goode. La même chose était arrivée à Williams Tompkins durant la seconde guerre mondiale lorsqu’on lui avait demandé de livrer des dossiers contenant des informations sur l’existence d’un programme nazi de vaisseau spatial qui utilisait des technologies antigravité et bénéficiait de l’aide d’une race extra-terrestre reptilienne.

Tompkins a remarqué, qu’à de nombreuses occasions, lorsqu’il livrait les dossiers (de la base aéronavale de San Diego) aux différents centres de tests expérimentaux des entreprises aéronautiques, think tanks et départements universitaires, les scientifiques et ingénieurs de premier plan rejetaient l’information comme étant impossible. Selon Tompkins, ils devaient constamment lutter contre le scepticisme corseté de ceux qui ont été formés à accepter que les lois scientifiques conventionnelles sont inviolables.

Malgré l’interruption des présentations à destination des personnalités, Goode assure que ses « rencontres » avec Sigmund et/ou ses subordonnés se poursuivent encore aujourd’hui. Lors de ces rencontres, Goode a reçu des informations importantes relatives à l’administration présidentielle de Trump et à des événements officiels visant à révéler la vérité sur les technologies tenues secrètes. Preuve en est la note secrète émise par Trump peu de temps après sa prise de fonction le 20 janvier 2017 visant à rendre public des brevets secrets portant sur la santé et les technologies d’énergie libre.

A suivre dans la 2ème partie (qu’on a également traduit).

Trump demande la Divulgation des technologies anti-âge et d’énergie libre accessibles au public

Un grand merci à Corey Goode pour ses corrections et ses suggestions de la première version de cet article et de m’avoir permis d’utiliser des images créées par une équipe d’artistes travaillant pour la Sphere Being Alliance (l’Alliance des Êtres des Sphères ) et Cosmic Disclosure (Divulgation Cosmique).

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2017/ Elishean mag



Print Friendly
Articles similaires

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Recherchez sur le réseau

lucien de sainte croix (2)

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

epitalon

Partagez29
+11
Tweetez
Épinglez
Partagez1