A la Une Astrologie/Astronomie Les LIGNÉES Samaël Aun Weor

L’Anneau d’Alcyone et ses 7 soleils

eta tauri« Alcyone (Eta Tauri) est une étoile multiple située dans la constellation du Taureau, la plus brillante étoile de l’amas des Pléiades. Elle se situe à environ 440 années-lumière de la Terre. »

Samaël Aun Weor
Conférence intitulée « Alcyone » donnée en juin 1977

Depuis le 4 février 1962, entre deux heures et trois heures de l’après-midi, nous sommes dans l’ère du Verseau, l’ère du « Verseur d’eau ».

Il se produisit alors un événement dont vous avez sans doute entendu parler : il s’agit de la rencontre des sept planètes traditionnelles de l’Astrologie dans la constellation du Verseau. Ce fut un véritable « embouteillage » du corridor céleste. Une conjonction planétaire extraordinaire. Il y eut alors une éclipse de soleil…

Nous parlions de cet événement cosmique depuis déjà plusieurs années et nous avions même donné l’heure précise : nous avions affirmé catégoriquement que cet événement surviendrait le 4 février, entre deux et trois heures de l’après-midi, et il en fut ainsi. Nous annoncions tout cela depuis quinze ou vingt ans, de sorte que lorsque le phénomène se produisit, ce ne fut inusité pour aucun des membres du mouvement gnostique. Les faits vinrent simplement confirmer ce que nous annoncions depuis longtemps déjà.

Une conjonction de mondes comme celle qui eut lieu cette année-là, à cette date et à cette heure-là, n’arrive pas tous les jours, mais uniquement quand une nouvelle ère commence. Ainsi donc, les faits sont les faits, et devant les faits nous devons nous incliner.

Mais ce n’est pas tout, à un certain moment après cette date quelque chose d’autre doit se produire…

Nous savons déjà que le signe du Verseau est gouverné par Saturne et Uranus et qu’il est tout à fait révolutionnaire. Saturne est représenté dans l’Alchimie par le noir corbeau qui symbolise le retour au « Chaos » primitif, originel. Quant à Uranus, il est bien connu en Astrologie que c’est une planète totalement rebelle, révolutionnaire, voire catastrophique.

Au sujet des étoiles, il y a des éléments, des données qu’il faut absolument connaître. Ainsi, beaucoup de choses ont été dites sur Alcyone, et l’on a cité notamment Krishnamurti en relation avec cette étoile. Un jour, dans les mondes supérieurs, j’eus incidemment l’occasion de m’entretenir avec Krishnamurti, et je pus alors constater qu’il est vraiment un adepte de la Grande Fraternité Blanche.

Alcyone est un soleil très particulier. Tout d’abord, autour de ce soleil tournent plusieurs autres soleils. On a dit que le soleil qui nous éclaire est le septième à graviter autour d’Alcyone. Naturellement, les savants de la science officielle ne l’admettront pas, mais nous, ésotéristes, n’ignorons pas ce que représente en réalité ce grand soleil. Il y a un grand jeu de mondes autour d’Alcyone ; on y retrouve sept soleils, chacun d’eux, tel notre soleil, éclairant et donnant vie aux planètes et satellites qui composent chaque système solaire. Essayons de nous imaginer ces sept systèmes solaires orbitant autour de leur centre gravitationnel…

La constellation des Pléiades est mentionnée dans les Saintes Écritures, dans la Bible, et dans de nombreux enseignements ésotériques. Alcyone est, précisément, le soleil principal des Pléiades et autour de lui gravitent sept autres soleils, notre soleil étant le septième. Chaque soleil est au centre d’un système solaire et Alcyone est donc au centre de sept systèmes solaires.

À présent, pensons à Saturne et ses grands anneaux de pierraille, de sable, de météorites ou de roches. Il faut savoir qu’Alcyone a aussi un anneau. Celui-ci est infiniment plus grand que ceux de Saturne, mais, à la différence de ces derniers, qui sont composés de roches, de pierres météoritiques, de sable, etc., l’anneau d’Alcyone est invisible, car il est constitué de radiations. De quelle sorte de radiations s’agit-il ? De radiations résultant de la désintégration des électrons. Les électrons fractionnés libèrent de l’énergie, un type d’énergie que certains auteurs appellent manasique. Ce mot provient d’un terme sanscrit, manas, lequel renvoie au Manas inférieur ou Causal inférieur, et au Manas supérieur ou Causal supérieur.

Le fractionnement des électrons, donc, libère un type d’énergie inconnu.

Si l’animal intellectuel erronément appelé homme pouvait désintégrer les électrons comme il désintègre l’atome, il serait alors en mesure de provoquer une catastrophe qui affecterait non seulement la région tridimensionnelle d’Euclide (le monde physique), mais aussi les régions séphirotiques de Hod, le monde des émotions, de Netzah, le monde du mental, voire de Tiphereth, le monde des causes naturelles (ou monde Causal). Ces régions subiraient de grands dommages.

Si quelque fou parmi les « terricoles » parvenait à désintégrer l’électron, il obtiendrait une énergie différente de celle qui résulte du fractionnement de l’atome. Une énergie plus terrible encore que l’énergie de la bombe H ou de n’importe quel autre instrument meurtrier connu. Heureusement, les scientifiques ne sont pas encore capables de fracturer l’électron et d’utiliser l’énergie qu’il renferme.

Il se trouve que sur Alcyone les électrons sont fractionnés, désintégrés, libérant, disions-nous, un type d’énergie inconnu, différent des rayons cathodiques, des rayons X ou des rayons N… Incidemment, vers 1974, trois astronautes qui gravitaient autour de la Terre enregistrèrent un type de radiation ou d’énergie inconnu, insoupçonné de la science officielle.

II est indéniable que depuis 1962, plus précisément depuis le 4 février de cette année-là, notre planète Terre et tout notre système solaire sont près de pénétrer dans le terrible anneau d’Alcyone. Cet anneau est gigantesque, il a un diamètre de plusieurs années-lumière. À un certain moment notre système solaire entrera dans l’anneau d’Alcyone ; ce qui s’ensuivra, très peu de gens le soupçonnent.

Selon Paul Otto Hess, si la Terre entre en premier, tout semblera comme un grand incendie, comme un grand feu crépitant de lumières. Mais selon les calculs qui ont été effectués, s’il advenait que le soleil pénètre avant la Terre, la radiation de l’anneau d’Alcyone interférerait avec les rayons solaires et il y aurait par conséquent une obscurité qui durerait cent dix heures, après quoi tout redeviendrait « normal ». À la différence de la première éventualité, où tout ressemblerait à un grand incendie, dans le second scénario les ténèbres envelopperaient la Terre, mais il n’y aurait pas véritablement de ténèbres, car cette obscurité serait comme éclaboussée de lumières. Nous pourrions comparer cela, pour vous donner une idée, à une pluie d’étoiles dans l’atmosphère terrestre. Quoi qu’il en soit, lorsque notre Terre s’introduira dans l’anneau d’Alcyone, elle sera soumise à une vibration très spéciale.

Les molécules de tout ce qui existe dans notre monde, qu’elles soient de fer, de phosphore, de calcium, de cuivre, d’azote, etc., seront complètement modifiées par la radiation. Cela implique donc, comme vous le verrez, une transformation dans la matière.

Les hommes de science croient qu’ils connaissent la matière, mais en réalité ils sont loin de la connaître. Notre concept de matière n’est rien d’autre que cela, un concept, sans plus. La matière en tant que substance est inconnue des physiciens. Je ne dis pas que la matière purement physique n’est pas accessible aux hommes de science, mais la substance en elle-même, ce fameux Illiaster qui, après la Grande Nuit cosmique (Mahapralaya), repose dans les ténèbres profondes de l’abîme ou de l’espace sans fond, les scientifiques modernes ne la connaissent pas.

Les atomes sont très énigmatiques. Les scientifiques ne savent rien des atomes avant l’existence du monde et ils savent encore moins ce que seront les atomes après que l’univers aura cessé d’exister.

Les atomes offrent beaucoup de surprises que l’homme de science moderne, le physicien contemporain, ne soupçonne pas le moins du monde. A l’intérieur des atomes se trouvent ce que les Hébreux appelaient des « particules ignées » ou « âmes ignées », hachin. Ces « âmes ignées » accomplissent une tâche admirable : sans elles, les atomes ne pourraient pas se développer dans la constitution vivante de la matière.

Personne ne connaît vraiment les pouvoirs, par exemple, de quelques grains de sable. Nous pouvons être sûrs que personne ne sait quels pouvoirs prodigieux ils renferment, de quoi ils sont réellement capables…

Les hachin ou « âmes ignées » se trouvent enfermés dans tout atome. Les grands mages de l’Orient savent travailler avec ces particules ignées des atomes, alors que les scientifiques modernes ne soupçonnent même pas l’existence de ces particules ignées qui animent les atomes.

Ne vous étonnez donc pas si je vous dis que les radiations ignées ou les radiations vivifiantes des atomes d’Alcyone vont altérer les molécules de la matière et transformer la nature.

Cette radiation qui imprégnera l’atmosphère de la Terre aura pour effet qu’il n’y aura plus vraiment de nuit durant deux mille ans. Toute la Terre sera enveloppée de cette radiation et l’on n’aura pas besoin de la lumière du soleil pour voir. Cette radiation baignant la Terre éclairera même les cavernes les plus profondes, et durant deux mille ans il n’y aura donc pas de nuit, mais comme une longue journée ininterrompue, sans obscurité.

Ainsi est-il écrit, et les plus grands sages s’entendent là-dessus. Naturellement, les hommes de science ne l’accepteront pas. Ce que nous affirmons en ce moment, ils ne pourront l’accepter, car cela ne concorde pas avec leurs données scientifiques, bien que ce soit la vérité.

L’organisme de tous les êtres humains sera modifié, de même que celui des plantes et des animaux. Nombre de plantes qui n’existent pas encore, plusieurs espèces animales dont les germes sont latents au fond des mers ou au creux des rochers ou dans les montagnes les plus lointaines, seront vivifiées par la radiation et viendront par conséquent à l’existence.

constelllation orionCet événement se produit approximativement tous les dix mille ans. Il est survenu antérieurement et il surviendra de nouveau dans le futur car, obéissant au transit céleste, notre système solaire devra repasser à travers l’anneau d’Alcyone.

Certains objecteront qu’Alcyone est très éloignée, qu’il s’agit d’un soleil des Pléiades et qu’il n’a rien à voir avec notre propre système solaire. C’est très joli de parler ainsi, de façon ignorante, mais la réalité c’est que le soleil qui nous éclaire fait partie du système d’Alcyone. Il s’agit, nous le répétons, d’un système de soleils qui orbitent autour d’Alcyone, notre soleil étant le septième.

La radiation de l’anneau d’Alcyone exerce une influence déterminante sur la rotation de notre planète. Cela signifie que la vitesse de rotation de la Terre sur son axe deviendra plus lente et, comme conséquence ou corollaire, notre monde tournera autour du soleil sur une orbite plus grande : il s’éloignera un peu plus du centre solaire.

La verticalisation de l’axe de la Terre par rapport à l’écliptique sera alors complétée.

Les pôles sont en train de dégeler à cause notamment de la déviation de l’axe terrestre, c’est une chose qui a été scientifiquement démontrée. En effet, de nos jours le pôle magnétique ne coïncide plus avec le pôle géographique ; avec la terrible radiation d’Alcyone, les pôles précipiteront leur déviation.

Le Comte de Saint-Germain a dit : « Ce qui sera d’abord altéré, ce seront les saisons du printemps et de l’été », et cela nous pouvons d’ores et déjà le constater. Les printemps que nous avons n’ont rien du printemps, et il y a des vagues de froid sans précédent en plein milieu de l’été. C’est comme si les saisons étaient en train de disparaître…

Les pôles ont commencé à fondre et cela s’accentuera avec la radiation d’Alcyone. Le dégel des pôles provoquera la dérive des glaciers ; ainsi, les glaces envahiront tout l’hémisphère nord et tout l’hémisphère sud, seule la zone équatoriale sera vivable. Bref, nous sommes à la veille d’une nouvelle glaciation. La Terre a déjà eu d’autres périodes glaciaires dans le passé, et une nouvelle glaciation s’en vient.

À quel moment la Terre ou, pour mieux dire, notre système solaire, va-t-il pénétrer dans le terrible anneau d’Alcyone ? Quand commencerons-nous à traverser cet anneau que nous devons franchir à tous les dix mille ans ? Aucun scientifique ni personne ne pourrait le dire avec certitude. C’est réellement imprévisible. Mais depuis 1962, nous sommes sur le point d’y entrer. Ne soyez donc pas surpris si, d’un moment à l’autre, nous entrons dans l’anneau d’Alcyone.

Je m’en remets aux faits : les trois astronautes qui en 1974 ont voyagé en orbite autour de la Terre, ont parlé d’un type de radiation insolite…

Un véritable bouleversement surviendra dans la nature, cela ne fait aucun doute : submersion des continents actuels, surgissement de nouvelles terres, etc. Mais le comble des combles aura lieu avec l’arrivée dans le ciel d’Hercolubus. Le passage de cette gigantesque planète sera donc précédé de l’entrée de la Terre dans l’anneau d’Alcyone.

L’action des radiations d’Alcyone sur la matière nous permettra de comprendre que celle-ci n’a pas toujours été comme elle est actuellement. Si vous croyez que la matière physique dont notre monde est composé a toujours répondu aux mêmes formules chimiques et mathématiques, vous êtes dans l’erreur. La matière était différente à l’époque polaire de ce qu’elle est maintenant, différente également dans l’ère hyperboréenne, puis à l’époque de la Lémurie et de l’Atlantide… De même, durant la traversée de l’anneau d’Alcyone, les formules mathématiques de la matière changeront encore du tout au tout. Résultat : les éléments qui aujourd’hui servent à la médecine, par exemple, ne seront plus d’aucune utilité. Les formules auxquelles on a recours pour décrire les végétaux ou les animaux tomberont en désuétude. Les connaissances de la physique contemporaine seront complètement dépassées. Tout ce qu’on enseigne actuellement en chimie s’avérera inutile, avec l’entrée de la Terre dans l’anneau d’Alcyone, car les formules chimiques vont changer.

Nous pourrons, une fois de plus, voir en action la « loi du Pendule »…

Nous avons donc amorcé le grand cycle des transformations le 4 février 1962, entre quatorze et quinze heures, en dépit de ce qu’affirment les ignorants. En ce qui nous concerne, nous nous en remettons aux faits : jamais on n’avait vu dans le ciel une concentration planétaire aussi grandiose que celle qui a eu lieu le 4 février 1962. Ne nous étonnons donc pas si, très bientôt, notre système solaire pénètre dans l’anneau d’Alcyone. Nous devons nous y préparer dès maintenant.

Car beaucoup ne pourront résister à la radiation et périront. La matière physique deviendra plus radioactive, plus phosphorescente, et tout cela s’avérera par contre, d’une certaine façon, comme une aide pour notre « travail ».

Nous devons devenir plus réfléchis, plus circonspects dans nos jugements critiques et porter une attention particulière à nos émotions négatives. Car nous notons un grand désordre psychologique chez les gens ; tout le monde se laisse emporter par les émotions négatives et il n’y a rien de plus dommageable pour le développement intérieur profond .

Ce n’est sûrement pas une chose facile de se dégager adéquatement des émotions négatives qui nous assaillent, mais nous devons nous y efforcer à chaque instant.

Toutefois, il ne suffit pas de s’extraire des émotions négatives, il faut encore éliminer les éléments psychiques indésirables, les agrégats inhumains qui à tout moment produisent en nous des émotions négatives – de colère, d’envie, de haine, de luxure, de jalousie, d’orgueil, etc.

Notre monde régi par 48 lois est, je le répète, sur le point de pénétrer dans l’anneau d’Alcyone, dont les radiations auront indéniablement pour effet de surexciter les émotions négatives.

Le problème c’est que les personnes négatives ou en proie à des émotions négatives sont extrêmement contagieuses. Ces gens grognons, remplis d’envie ou de ressentiment, ces gens toujours dégoûtés, neurasthéniques, paranoïaques, sont négatifs et contagionnent les autres.

En effet, une personne négative peut contaminer d’autres personnes qui deviennent négatives à leur tour ; et si cette personne donne des conférences, elle peut contaminer des centaines, voire des milliers de personnes. Les gens négatifs sont donc plus dangereux, mille fois plus dangereux que les virus et les bactéries. Ils contaminent tout le monde et ils empêchent le développement intérieur profond de l’Être. Les émotions inférieures sont un obstacle sérieux à l’expérience des multiples dimensions de la Réalité cosmique et à la croissance animique de l’Être.

Si nous voulons créer nos corps supérieurs, nous devrons cesser de gaspiller stupidement nos énergies dans les émotions négatives. Car, si nous dilapidons nos énergies dans les émotions inférieures, comment pourrons-nous résister aux terribles radiations d’Alcyone et avec quelle énergie pourrons-nous créer les véritables corps astral, mental et causal et expérimenter ainsi la réalité des mondes supérieurs ? Comment aurons-nous accès aux grands mystères de la Vie et de la Mort ?

Nous pouvons bien épargner nos énergies sexuelles, mais si nous gaspillons notre énergie psychique dans des explosions égoïques, à quoi cela nous servira-t-il ? L’économie d’énergie commence précisément dans la non-identification aux émotions négatives qui nous assaillent. Lorsqu’une émotion inférieure veut s’emparer des centres fonctionnels de notre machine organique, nous devons en observer attentivement l’action dans chacun des cinq centres (intellectuel, émotionnel, moteur, instinctif et sexuel), afin de savoir précisément quel agrégat psychologique est en cause ; puis, dans une méditation profonde, nous reverrons rétrospectivement la scène où cet agrégat s’est manifesté et nous nous efforcerons de le comprendre en profondeur avant de passer à sa désintégration, selon la méthode que nous avons enseignée dans nos œuvres.

Ainsi, il faut absolument éviter de nous laisser emporter par des émotions négatives ; grâce au rappel de soi constant, à travers l’auto-observation psychologique, nous cesserons de nous identifier aux émotions négatives. Cela nous permettra de surmonter l’effet pernicieux des radiations d’Alcyone et de canaliser l’agitation psychologique qu’elles produiront vers notre transformation intérieure.

Nous allons donc entrer – nous y sommes déjà – dans une époque extraordinaire. La grande sélection est déjà commencée, l’humanité qui peuple en ce moment la Terre ne servira pas toute pour essaimer la sixième grande Race humaine qui naîtra dans le monde futur.

Lorsque la Terre aura pénétré dans l’anneau d’Alcyone, on se rappellera ce que nous, les travailleurs du Grand-Œuvre, avons dit et enseigné.

Le Logos (le Verbe) a créé l’Univers. De l’Aïn Soph (l’Absolu) a émané la création tout entière ; mais la création n’est égale, ni en essence, ni en puissance, à l’Aïn Soph.

La première émanation de l’Aïn Soph est l’ineffable « Ancien des Jours », qui est l’Être de notre Être, le Père-Mère suprême en nous. L’Arbre de la Vie de la Kabbale se trouve dans notre mœlle épinière ; l’Arbre de la Sagesse est représenté par les dix Séphiroth et les vibrations créatrices des 22 arcanes majeurs du Tarot, que nous devons cristalliser en nous.

Issus de l’Absolu, nous devrons, au terme de l’auto-réalisation de notre Être à travers les dix Séphiroth de l’Arbre de la Vie, retourner à l’Absolu.

http://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016/ Elishean mag



Articles similaires

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Recherchez sur le réseau

lucien de sainte croix (2)

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

epitalon

Partagez227
+11
Tweetez
Épinglez
Partagez1