A la Une ÉVENEMENTS Franck Hatem Spiritualité

L’Abondance est une Création de chaque instant

Par Frank HATEM DSD, Président de l’Université Francophone de Métaphysique.

frank_hatem-compressor

LE MONDE EST EN CREATION PERPETUELLE EN TOTALITE A CHAQUE INSTANT.

Ce n’est pas une affirmation gratuite ou une hypothèse : l’univers n’a pas été créé dans le passé pour continuer sur sa lancée initiale jusqu’à épuisement. Cela, c’est la croyance matérialiste de la Physique moderne, croyance purement psychologique liée à notre attachement au passé et à notre dépendance par rapport à ce passé. Façon de ne pas être seul, de ne pas être créateur, responsable de tout ce que nous vivons.

Evidemment on justifie cette croyance via une prétendue « expansion de l’univers » ou « lueur de fond », vestige d’une explosion de lumière quinze milliards d’années avant nous. Mais depuis des décennies on a montré que cette « expansion » est une fausse interprétation du décalage spectral des galaxies (10 % environ étant décalées vers le bleu et non pas vers le rouge, ce qui voudrait dire qu’elles se rapprochent !) et la lueur de fond un très faible échantillon de la réalité car si on regardait avec des moyens suffisants, on finirait par s’apercevoir que le ciel est totalement blanc, lumineux, et non pas noir.

On explique tout cela bien sûr dans le livre « Au-Delà du Quantique volume I « Et l’Univers Fut » aux Editions Ganymède et le volume II « Guéris-toi Toi-Même ».

En effet, la découverte en 1955 de la « DEGRAVITATION » (qui a permis de comprendre l’origine magnétique de l’atome), puis en 1985 de L’ORIGINE DE LA CONSCIENCE créatrice et de l’énergie magnétique unique et universelle qui en découle, ont permis de démontrer de façon irrévocable cette création perpétuelle de l’univers qui se fait en totalité à chaque instant.

Evidemment on a l’habitude de vivre dans l’espace et le temps, croyant que nous sommes séparés les uns des autres par de l’espace, et croyant que ce qui se passe en ce moment est le produit du passé, mais tout cela est faux, le débat est clos, l’espace et le temps sont en totalité inclus dans l’instant et c’est la conscience qui les engendre.

Ce n’est pas un « big bang » de matière à un moment donné, c’est une implosion d’amour et de conscience dans l’instant présent, à chaque instant (il n’y en a qu’un et il est autant infini que nul), un point nul à l’intérieur duquel toutes les apparences se manifestent.

Nombreux sont ceux qui rejetteront ce « charabia » apparemment « imbuvable et absurde », mais si vous prenez le temps d’étudier cette démonstration extrêmement simple et rationnelle, vous ne pourrez plus croire encore que votre vie dépend du passé et que vous êtes issu d’un hasard.

Et cela a déjà changé la vie de milliers de personnes qui s’aperçoivent que l’illumination des grands sages de tous les temps est à la portée de chacun et qu’il suffit de comprendre rationnellement le processus d’illusion et de création perpétuelle pour que l’éveil tant désiré et tant attendu se fasse.

Pour en avoir déjà une petite idée, vous pouvez obtenir un E-book gratuit de 80 pages sur le site de l’Université Francophone de Métaphysique.

Vous trouverez cela aisément sur Google ou autre chose. Et lorsque vous l’aurez lu, vous vous direz comme tant d’autres : « cela va de soi ! Comment ai-je pu croire si longtemps que ma vie dépend de mon passé et que le hasard y intervient un tant soit peu ! »

Cela change tout car c’est cela qui nous maintient dans la dépendance et limite notre pouvoir créateur. Mais encore faut-il avoir un désir réel de liberté, ce qui n’est pas si facile psychologiquement, et reconnaître l’Abondance là où elle est. Car elle est là, dans notre esprit, et ce n’est que parce qu’elle est dans notre esprit que nous pouvons la percevoir extérieurement. Si nous en avons peur, si nous avons peur de la liberté parce qu’elle nous met face à notre responsabilité créatrice, il vaudra mieux attendre. On n’est pas prêt pour devenir « soi-même ».

Ce n’est qu’un résultat parmi d’autres, mais c’est un point essentiel que la compréhension de l’origine de l’Etre, de l’existence et de l’univers à partir du néant à chaque instant vous apportera. Car, comme dit l’historien des Sciences Ervin Laszlo : « rien n’est plus fécond pour l’homme qu’une vision juste de l’univers ».

L’ABONDANCE EST UNE CREATION DE CHAQUE INSTANT, et ce n’est qu’en en étant mentalement (et intuitivement (mais cela c’est sûrement déjà fait même si vous ne le savez pas) convaincu définitivement qu’il ne peut en être autrement – et l’enseignement de l’Université Francophone de Métaphysique est évidemment là pour ne laisser aucune zone d’ombre, répondre à toutes les questions les plus fondamentales (et nous n’avons trouvé les réponses nulle part ailleurs), jusqu’à la nature réelle de ce qu’on appelle généralement « Dieu » faute de mieux, sans aucun mysticisme ou religiosité -, ce n’est donc qu’une fois que le mental (obstacle habituel plein de croyances rassurantes mais erronées) est réformé, qu’on peut en être certain et donc en tenir compte dans sa vie.

La certitude et la compréhension du « Pourquoi » est le désir le plus profond de l’humain. Même de ceux qui prétendent préférer gérer le doute.

Alors on ne se laisse plus influencer par les « moyens ». Seul le but compte. Seule la décision compte.

Et comme disait Goethe, « la décision engendre la magie ». Quelle magie ? La magie de s’apercevoir que les moyens sont là, toujours, mais que tant qu’on n’a pas décidé son but, on ne peut les voir et les utiliser. Ils ne servent à rien. On n’en a même pas conscience. Ils ne sont pas là pour celui qui ne sait où il va.

Alors le manque sert de justifications mentales pour notre inertie mentale. Moyen de ne pas être libre, de ne pas être responsable, et finalement de ne pas être seul en dépendant de l’extérieur. Mais quand on a compris que TOUT est créé et recréé à chaque instant dans une évolution vers un But infini qui n’attend que notre but personnel pour se construire, tant qu’on n’a pas de but personnel, qu’on ne sait pas qui on est et quelle est sa mission de vie, tant qu’on refuse sa toute-puissance (car le but fait l’énergie, à l’infini), on donne le pouvoir à des manques, à des mémoires, à la matière. Qui n’en demandent pas tant car cela n’a, en fait aucun pouvoir. Aucun passé ne nous attache. Ce n’est, là aussi, que notre création de chaque instant.

Alors de quoi veux-je être le créateur à chaque instant?

De ma vision de l’univers dont je rêve et que rien ne peut empêcher si je m’identifie à ce But au lieu de m’identifier, comme à l’habitude, à mon passé et à mes mémoires, tout ce qui me retient en arrière pour échapper à ce que je suis réellement ?

Ou au contraire veux-je être le créateur du monde que j’ai envie de vivre pour le plus grand bien du Tout ? Car si chacun vit sa vraie vie, alors le monde est un paradis.

Désormais je ne me laisse plus influencer par les moyens illusoires dont je crois avoir besoin pour réaliser ma vie idéale. Tout est créé dans le présent y compris tous ces moyens, mais tant que je ne décide pas, ils n’ont aucune réalité pour moi.

Pour construire une maison, il faut des briques, certes, mais pour celui qui n’a aucune envie, il ne verra même pas que ces briques sont là et qu’elles attendent sa décision pour se mettre à son service. Comme tend à dire la Physique quantique : « il faut un acte d’observation pour que la particule ait sa réalité ».

Autrement dit un acte de conscience, dont le résultat dépend entièrement de ce à quoi elle s’identifie : au créateur ou au corps créé. Dans le premier cas tout devient possible. Dans le second on est déjà mort. Mais les croyances sont tenaces et pour les changer, il faut travailler au niveau de la compréhension et de la logique. Sans quoi le mental se chargera d’empêcher la Connaissance intuitive de jaillir et d’agir.

Alors il ne faut pas croire néanmoins que cette liberté intérieure va permettre de tout changer tout de suite. Car il n’y a pas de conscience absolue. Il n’y a qu’une conscience relative à tous les objets de conscience qu’elle se donne et qui sont liées à ses mémoires.

Il ne s’agit pas de supprimer les mémoires. Il ne s’agit pas de supprimer ce qu’on croit être la « matière ». Il s’agit de savoir que tout est possible quelles que soient ces mémoires et quelle que soit cette illusion de « matière » qui subsistera toujours.

Il ne saurait y avoir conscience sans objet de conscience, sans matière, et on démontre très simplement pourquoi, bien que tout soit de l’esprit, dans l’esprit, tout cela a une forme matérielle et atomique, et une solidité qui fait croire qu’elle s’impose à nous. Mais cette solidité, cette matérialité, ne sont nullement des obstacles.

Tant qu’on n’a pas compris on les utilise comme des obstacles. Mais quand on a compris on sait que cela ne sert qu’à donner un rythme à notre création, que le résultat est déjà là, mais que la manifestation des moyens se fait dans l’espace et le temps, même si tout cela est contenu dans l’instant. Et qu’on n’a jamais fini de nettoyer toutes ces mémoires qui font que ce rythme est plus ou moins lourd, plus ou moins contraignant.

L’important est d’entamer le processus. De se mettre dans l’expectative que le résultat est là, PARCE QU’IL EST ILLUSION COMME TOUT LE RESTE sauf la conscience/amour que JE suis, qui peut avoir toutes les formes universelles selon le programme que je me donne. Et qu’aucune forme préétablie ne s’impose à moi. Aucun destin. Aucune réalité matérielle.

La seule chose qui s’impose à moi c’est que ma certitude subit une vitesse de l’énergie qui est en fait issue de l’impossibilité de l’infini en tant que tel. Heureusement. Sans cette limitation permanente de la conscience, il n’y aurait pas de conscience. Une conscience infinie serait le néant. Et un univers qui changerait en totalité à chaque instant serait aussi le néant.

Bien sûr le changement est toujours progressif, jamais infini, et cela c’est Soi. L’important est d’aimer cette relativité qui donne forme aux choses, et si elle ne donnait pas forme aux choses, il n’y aurait ni briques ni maison. Nous créons aussi le temps à chaque instant comme nous créons et recréons nos mémoires à chaque instant, et cela est parfait. A condition de ne s’identifier à aucune de ces mémoires, mais au processus lui-même d’évolution et de création. Alors seulement je suis immortel et assuré du résultat.

Je suis le créateur, mes pinceaux et mes couleurs sont là, mais le tableau prendra du temps. Il n’y a pas d’éveil dans l’impatience.

Et si je suis serein, dans la certitude face à cette décision, parce que j’ai compris que l’Abondance se crée et se recrée à chaque instant, librement, mais que la liberté est une évolution et non un état, alors tout peut arriver beaucoup plus vite que je ne le pensais car mes mémoires deviennent des moyens et non des freins.

Les briques existent-t-elles davantage que la maison ?

Ne sont-elles pas comme elle le produit d’un désir et d’un but ?

Le moment où ce créateur que je suis dans le présent a voulu ces briques n’est-il pas le même présent que mon rêve actuel de maison ? Il y aurait autre chose que le présent ?

Un rêve passé aurait-il plus de puissance qu’un rêve présent ?

Vous n’avez pas tout compris ? C’est pas grave, toute l’équipe est là pour vous aider à devenir libre et vivant.

Ou plutôt à vous apercevoir que vous l’avez toujours été même quand pour vous l’Abondance paraissait inaccessible. La conscience peut tout à condition que l’ego s’en mêle le moins possible. Et cette sagesse on peut l’apprendre. Plutôt que d’attendre que la « souffrance » finisse par nous l’enseigner.

Pour ceux qui se sentent prêts ou qui en ont assez de galérer dans le marasme des apparences matérielles qui retiennent leur épanouissement comme par jeu, nous proposons un séminaire de dix jours qui a lieu du 20 au 30 novembre 2016, dans la belle île de La Réunion, parce que c’est un symbole, et décider maintenant que vous y êtes où que vous habitiez dans le monde, est le premier exercice de créativité qu’on vous propose.

Les moyens vous les obtiendrez. Et vous comprendrez que c’est le meilleur investissement que vous aurez fait dans votre vie. Vous repartirez avec une autre façon, pour la plupart, de voir la vie et de gérer sa vie ou en tout cas.

Nous pouvons vous donner les noms de l’agence de voyage qui a le prix le plus bas pour le trajet en avion : 707 euros l’aller-retour Paris-St Denis de la Réunion, et aussi si vous n’avez pas de connaissances qui peuvent vous héberger, un prix intéressant négocié dans un hôtel près du lagon ou co-location éventuellement d’appartement.

Tous les détails sont à http://www.eugenie-rosec.com/ile-de-la-reunion
site Frank Hatem : http://www.frank-hatem.com
site Université Francophone de Métaphysique en ligne : http://www.universite-francophone-metaphysique.com
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016/ Elishean mag



Articles similaires

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Recherchez sur le réseau

lucien de sainte croix (2)

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

epitalon

Partagez141
+1
Tweetez
Épinglez4
Partagez