Gnostiques et Rose-Croix Mondes intérieurs Psychologie Cosmique

La vision éthèrique et ce qu’elle révèle – 2ème partie

vision etheriqueSuite de la première partie

PARTIE III — L’ÉTHER LUMIÈRE

CHAPITRE IX – L’ÉTHER LUMIÈRE ET LE SOLEIL

Dans nos chapitres sur l’Ether Vie, nous avons appris quelque chose à propos de ce que Max Heindel a appelé “l’éther solaire incolore”, ou fluide solaire, et nous avons précisé que ce fluide solaire est visible à la vision éthérique sous différents états ou conditions: il se présente sous l’aspect d’une “pluie” de force cosmique qui se précipite à travers la rate éthérique, et prend une teinte rosée dans le plexus solaire.

Nous avons noté, en outre, que ce fluide solaire est magnétique, que nos sens éthériques le contactent comme tel et que, bien qu’il ait reçu le nom d’éther “solaire”, on l’étudie dans ses rapports avec l’Ether Vie plutôt que dans ses rapports avec l’Ether Lumière, car l’Ether Vie est la voie particulière par laquelle il est spécialisé par l’Ego. En tant que fluide magnétique, il appartient au spectre de lumière “noire” qui existe au-delà et en deçà du spectre lumineux normal visible aux yeux humains.

Chez les animaux à sang froid et dans le règne végétal, l’éther solaire paraît “incolore” et “froid” à la vision éthérique. On obtient des conditions analogues quand on tient à la main un aimant de fer. Cet aimant a un pôle négatif et un pôle positif et il attire la limaille de fer. Et pourtant, habituellement, on ne peut pas voir de lumière ni éprouver aucune sensation émanant de cet aimant. Le fer est sombre et froid, malgré le champ magnétique dont il est aisé de démontrer la présence.

C’est seulement lorsque l’éther lumière agit en conjonction avec l’éther vie que le magnétisme apparaît vraiment, ainsi que le feu de vie des animaux à sang chaud. Les couleurs associées aux activités de l’Ether Vie sont celles qui vont de l’ultra-violet à l’infra-rouge et à d’autres rayons non encore connus du public. La perception de ces forces et de ces couleurs est encore quelque chose de différent.

Quand l’étudiant en occultisme commence à étudier l’Ether Lumière, il entre dans le domaine de la lumière, de la chaleur et des couleurs sensibles à nos sens normaux, parce que nos “cinq sens” sont le cadeau que nous font les forces qui agissent au pôle négatif de l’Ether Lumière.

Nous pouvons cependant dire que l’Ether Lumière est la place forte de l’intellect (ou mental) conscient, parce qu’il est le siège de toutes les perceptions sensorielles, à la fois à l’intérieur, au dessus et au dessous de la gamme normale que perçoivent nos cinq sens.

Les perceptions extra-sensorielles appartiennent à cet Ether jusqu’à la limite extrême qu’il peut atteindre, limite où il entre en contact avec l’Ether Réflecteur et intervient dans son action.

Les forces qui oeuvrent au pôle négatif de l’Ether Lumière sont celles qui vitalisent et, au début, créent les organes des sens, en particulier l’oeil, en leur donnant le pouvoir de reconnaître les différents taux de vibration, d’y répondre et de classer ces vibrations selon l’effet qu’elles produisent sur la conscience de l’Ego. Le système nerveux est son champ d’action particulier. On sait que les nerfs font, en réalité, partie du mécanisme sensoriel du cerveau, qui est fait de la même matière grise que les nerfs. Les biologistes savent que des impulsions électriques traversent le cerveau et les nerfs.

Les vibrations allant de seize à trente-deux mille par seconde sont reconnues en tant que sons par l’Ego. Ce sont les vibrations de l’air, mais il y a des “supersons” (vibrations supersoniques) que les sens éthériques peuvent percevoir.

L’Ego reconnaît, sous forme de sensations, une autre gamme de vibrations: le chaud, le froid, le doux, le dur etc. Une autre gamme de vibrations concerne le sens de la vue, une autre le sens de l’odorat, une autre encore celle du goût. Toutes celles-ci sont simplement des taux différents de vibration que l’Ego reconnaît et dont la vitesse affecte différemment nos cinq sens qui sont des sortes de récepteurs. Il existe aussi des organes de perception interne: ce sont des récepteurs qui rapportent à l’Ego des faits tels que le poids (sens de la pesanteur), la chaleur (sens de la chaleur), la sensation d‘équilibre (sens de l’équilibre), les rapports entre les différentes parties du corps (sens essentiellement musculaire).

Le “sens de proximité” que les aveugles développent, donne la sensation de quelque chose de proche qui ne peut être vu ou senti – un objet dont on s’approche, une présence invisible – et, à ce point, le “sens de proximité” passe dans la gamme des perceptions extra-sensorielles.

Toutes ces perceptions sensorielles sont des propriétés du pôle négatif de l’Ether Lumière, telles que la science les connaît.

Il est spécialement intéressant pour les ésotéristes de noter que la science actuelle localise le “sens de la chaleur” dans un groupe spécial de nerfs centré dans la moelle épinière elle-même, qui envoie de longs filaments (les nerfs) aux territoires cutanés, et particulièrement au milieu du corps. (Le dos et le bas du dos sont très sensibles aux changements de température).

On pense habituellement que le centre de contrôle de la chaleur du corps est situé dans le cerveau, plus précisément dans le cervelet ou dans la medulla oblongata, là où, d’après les occultistes, brûle la Flamme de Vie.

C’est ce pôle négatif de l’Ether Lumière qui agit avec le pôle positif de l’Ether Vie pour produire des créatures vivantes possédant toute la gamme des perceptions sensorielles ou la conscience physique et éthérique.

On pense que le thalamus – organe minuscule situé à peu près au centre de la tête, en avant de la glande pinéale – est le cerveau primitif originel, dans lequel résident les instincts primordiaux, tandis que la grande masse du cerveau est le siège de la conscience sensorielle ou conscience .(Le corps pituitaire est situé un peu plus vers le bas, plus en avant que le thalamus).

Peut-être ces organes sont-ils le siège de l’intellect (ou mental) subconscient et de l’intellect (ou mental) conscient, tels que les définit la psychologie analytique moderne. Le soi-disant intellect (ou mental) “subconscient”, dont s’occupe la psychologie actuelle, comprend présentement ce que les occultistes scientifiques appellent l’intellect (ou mental) “superconscient”, ainsi que les forces qui opèrent dans l’Ether Réflecteur (question que nous traiterons plus loin).

Pourquoi définit-on la gamme de l’Ether Lumière en fonction du spectre solaire?

Parce que tous les sens humains ont évolué dans un système régi par notre Soleil, dont la majorité des rayons appartient à cette gamme spéciale allant de l’infra-rouge à l’ultra-violet. La science n’a rien appris aux occultistes, jusqu’à une date tout à fait récente, sur les activités des pôles positif et négatif de l’Ether Lumière. Ce que l’occultiste a vu, grâce à une vision plus étendue, ne pouvait être expliqué avec les termes de la Physique académique, mais la situation a changé.

Une corrélation est maintenant possible, ainsi qu’une explication, en se référant à la théorie des quanta de Max Planck. Selon cette théorie, l’unité de base des radiations est le quantum – masse d’énergie nommée “photon”- créée continuellement dans l’espace par les collisions entre les positons et les électrons, et aussi par leur échappée hors des atomes, lors de changements électroniques. On n’a encore découvert aucune loi qui montre comment et quand se créent ces étincelles d’énergie. C’est la raison du “principe d’incertitude” des physiciens.

“La radiation se compose d’unités individuelles connues sous le nom de quanta. Quand ils sont en nombre suffisant, ces quantas se groupent d’eux-mêmes en mouvements ondulatoires. Chaque type de vibration a sa longueur d’onde” (Hoyle). Ainsi, la lumière est, à la fois, “particules” (dans le sens de quanta ou masse d’énergie) et ondes. Les uns et les autres sont visibles à la vision éthérique. On comprendra mieux cela si l’on pense au fait que quelques gouttes d’eau ne peuvent pas faire une vague mais, quand il y en a des millions dans les conditions voulues, la vague peut se former. On doit noter, également, que chaque unité (ou photon), est à la fois onde et particule.

“Il est intéressant de remarquer, dit Hoyle, que plus une longueur d’onde est courte, plus les photons ont d’énergie. C’est la raison pour laquelle les rayons gamma, les rayons X et même les rayons ultra-violets ont un effet tellement destructeur sur le tissu animal, et pourquoi les ondes de radio sont si inoffensives”.

“Un autre trait intéressant, poursuit Hoyle, est que dans la vaste gamme des longueurs d’onde allant des ondes radio aux rayons gamma, seule l’étroite bande comprise entre 0,4 et 0,8 micron peut être détectée par les sens de l’homme. Et il continue: “Ceci… n’est pas accidentel car c’est exactement la gamme dans laquelle le Soleil émet le plus grand nombre de ses rayons. Il est vrai que le Soleil émet des rayons ultra-violets, et même des rayons X, mais l’atmosphère terrestre absorbe très fortement ces radiations destructrices, les empêchant d’atteindre le sol.

Aussi, les êtres qui évoluent sur la Terre n’ont-ils jamais eu l’occasion de développer des sens capables de capter ces longueurs d’onde”. (Les Frontières de l’Astronomie, Hoyle). Cependant, les occultistes ont la possibilité de développer des sens réceptifs à ces longueurs d’onde et à d’autres encore, et ils le font au moyen de forces opérant au pôle négatif de l’Ether Lumière. Mais c’est l’aspect scientifique de la lumière elle-même que l’occultiste observe le plus aisément. Toutes les perceptions sensorielles appartiennent au pôle négatif, ou passif, de l’Ether Lumière.

Hoyle explique encore que les rayons infra-rouges arrivent jusqu’au sol en plus grand nombre que d’autres rayons, à cause des gouttelettes d’eau en suspension dans l’air. Ces gouttelettes absorbent plus de rayons visibles que de rayons infra-rouges. Mais ces rayons infra-rouges n’affectent pas l’oeil humain. “Ce serait évidemment un grand avantage que d’avoir des yeux sensibles aux rayons infra-rouges et, à vrai dire, je soupçonne que tel est le cas pour les oiseaux, ce qui expliquerait pourquoi leur vue est si extraordinaire”.

Les astronomes disent que notre Soleil est une étoile jaune ou orangée de la classe dénommée des “naines jaunes” ou “oranges”, qui sont parmi les étoiles les plus instables. La lumière du Soleil n’est pas réellement blanche, mais teintée de jaune ou d’or. Les occultistes décrivent aussi l’Ether Lumière comme étant jaune ou doré, bien que, tout comme le Soleil, cet éther possède une gamme complète de couleurs visibles à l’oeil nu en tant que couleur ou lumière, mais visible à la vision éthérique en tant que vibrations et points d’énergie étincelants.

CHAPITRE X – COMMENT L’OCCULTISTE VOIT L’ÉTHER LUMIÈRE

Bien que les quatre éthers aient à faire leur travail dans chaque partie de l’organisme vivant, chacun d’eux a une tâche spéciale qui lui est propre. L’Ether Chimique est le canal où circulent les forces qui construisent et nourrissent le corps tout entier, mais son champ d’action particulier est la charpente osseuse, ou squelette. L’Ether Vie suscite les activités de croissance et de perpétuation de l’espèce; son champ d’action particulier est le sang et les autres liquides du corps, le système générateur et les glandes endocrines.

L’Ether Lumière est le canal par où circulent les forces cosmiques liées à la lumière solaire, à la couleur et à la chaleur, qui ont toutes une importance considérable dans notre évolution, mais son champ d’action particulier est le système nerveux, à la fois le système volontaire et le grand sympathique.

La glande pinéale et le cerveau sont le siège de l’Esprit Humain (l’Ego).

Le cerveau est le grand centre qui reçoit et qui coordonne les influx nerveux, organise toutes les sensations provenant des organes des sens, véhiculées par les nerfs. Dans le chapitre précédent, nous avons noté qu’il est admis que le minuscule thalamus soit le cerveau originel et que les instincts et les forces psychiques y sont encore concentrés, tandis que le cerveau supérieur gouverne toute l’évolution ultérieure des forces sensorielles.

Nous avons vu également que l’Ether Vie spécialise le “fluide solaire” qui agit comme l’électricité du système nerveux.

Max Heindel ajoute que l’Ether Lumière transmet le long des divers nerfs le pouvoir moteur qui permet à l’Ego de mouvoir son corps. Le pouvoir moteur n’est pas la même chose que l’énergie de vie qui provoque la croissance et la perpétuation de l’espèce, bien qu’il puisse émaner de la même source primordiale. Remarquez que le fluide solaire circule aussi dans les plantes qui ont déjà un système nerveux rudimentaire – ce qui implique un début de perception sensorielle.

Les physiciens ont rendu ces questions plus claires en précisant que le “photon”, unité du spectre électromagnétique, est lui-même électriquement “neutre”, bien qu’il transporte de l’énergie électromagnétique.

Le photon, dont il question dans les chapitres sur l’Ether Lumière, appartient seulement à la bande du spectre électromagnétique que nous connaissons comme étant la lumière de notre Soleil. Le spectre électromagnétique s’étend à la fois au-delà et en deçà de cette bande.

Nous avons mentionné le Feu Cosmique qui opère dans l’Ether Lumière. L’Ego humain fait partie de ce Feu et ses énergies ont un rôle dans l’Ether Lumière, non pas comme une partie d’un complexe racial, mais en tant qu’Esprit individuel, doué de volonté et de pensée, travaillant consciemment à sa destinée. Max Heindel déclare que l’Ego travaille particulièrement dans la chaleur du sang.

Il est dit dans la Cosmogonie des Rose-Croix de Max Heindel (chap. I): … “les forces qui agissent par le pôle positif de l’Ether Lumière sont la cause de la chaleur du sang chez l’homme et chez les animaux supérieurs et en font ainsi des sources individuelles de chaleur”. (Ces forces font également circuler le sang).

A l’âge de 21 ans, au moment où naît le corps mental (ou intellect), l’Ego rejette sa gaine protectrice pour prendre la direction entière de tous ses véhicules, et le sang qui, chez l’adolescent, était souvent surchauffé, se maintient désormais à la température normale de 37° centigrades. Cette chaleur du sang est nécessaire pour que l’Ego soit conscient à l’intérieur du corps. Si la température du sang descend trop bas ou s’élève trop haut par rapport à la normale (37°), l’Ego est forcé de se retirer du corps dense qui tombe alors dans le sommeil, le coma ou la mort.

Le Feu de l’Ego est le Feu de l’alchimiste qui, finalement, crée le “corps de Diamant” de l’Adepte.

Chez les animaux à sang froid, c’est seulement la circulation du sang qui est activée par le pôle positif de l’Ether Lumière, puisque le besoin de chaleur ne se fait pas sentir.

Dans les végétaux, les forces opérant au pôle positif de l’Ether Lumière font circuler la sève, et ces forces se rattachent à la chaleur plutôt qu’à la lumière du Soleil. Au Solstice d’Hiver, des recherches récentes ont montré que, dans l’hémisphère nord, même sous des climats où la neige et la glace recouvrent la terre, le léger changement, qui se produit dans les forces éthériques lorsque le Soleil commence à remonter vers le nord à partir de sa déclinaison sud, provoque l’éveil des arbres, la montée de la sève des racines vers l’intérieur du tronc. C’est la “chaleur” cosmique dormant au pôle positif de l’Ether Lumière qui déclenche ce réveil.

Nous lisons plus loin dans la Cosmogonie des Rose-Croix, (chap.I, l’Ether Lumière): “Les forces qui travaillent au pôle négatif de l’Ether Lumière sont celles qui opèrent à travers les sens et qui se manifestent dans les fonctions passives de la vue, de l’ouïe, du toucher, du goût et de l’odorat. Ce sont ausi ces forces qui construisent et qui alimentent les yeux”.

Les diverses couleurs sont tangibles aussi bien que visibles aux sens éthériques, et certains investigateurs en occultisme assurent que toutes les autres sensations ont une corrélation avec la lumière et la couleur. Les différentes longueurs d’onde des couleurs, dans un rayon de lumière solaire, peuvent se sentir; et l’on peut noter une différence de qualité.

Des enfants aveugles sont quelquefois capables de faire une différence entre les couleurs, bien qu’ils ne puissent les voir. Certains physiciens parlent d’une “vision faciale” développée par ces enfants.

Mais, il y a plus de cinquante ans déjà, le Dr Jules Romain a démontré et raconté dans son livre “La vision sans yeux” (maintenant épuisé), que la plus grande partie de la peau pouvait être convertie en vision. Il a découvert que les surfaces particulièrement sensibles à la lumière sont le front, les joues, les tempes, la poitrine et les mains. Les embryologistes sont aussi d’avis que n’importe quelle partie de la peau de l’embryon peut être utilisée pour former des yeux. Le Dr Romain explique cela en disant que la peau est parsemée de petites cellules appelées ocelli qui, en réalité, ressemblent à des yeux en miniature. L’occultiste soutient que, tant que l’Ether Lumière est présent, n’importe quel organisme vivant développera la perception sensorielle, en particulier celle de la lumière, par la formation de quelque espèce d’yeux.

Les forces qui travaillent au pôle négatif de l’Ether Lumière sont celles qui déposent, dans les plantes, la chlorophylle et les couleurs. Toutes les couleurs, dans tous les règnes de la nature, sont “déposées” au moyen de forces qui opèrent au pôle négatif de l’Ether Lumière.

Puisque nous savons maintenant que la lumière ne consiste pas simplement en vagues dans un éther, mais aussi en particules réelles ou masses énergétiques appelées photons, nous sommes en mesure de voir qu’il existe une substance précise et réelle que les forces de la Nature peuvent utiliser et manier dans ce travail qui consiste à déposer les couleurs. Ces Forces de la Nature comprennent les fées, les elfes, les êtres angéliques et l’Ego humain.

Comme l’Ether Lumière est le canal servant aux forces qui provoquent les perceptions sensorielles et, particulièrement, celles de l’oeil, il est en général exact que les premières expériences de l’étudiant avec la vision éthérique se rapportent aux phénomènes de cet Ether. L’étudiant voit d’abord une sorte de buée ou de brouillard bleuté, ou de toile d’araignée, qui paraît remplir l’espace et cela, le plus souvent au crépuscule, ou dans une pièce faiblement éclairée, ou quand il passe d’un endroit sombre à une pièce éclairée, par exemple un corridor. Cette brume bleutée paraît violemment agitée quand la lumière la frappe et elle semble battre rapidement des ailes, à la façon d’un oiseau-mouche.

Plus tard, l’étudiant constate que ces ailes frémissantes, ou toiles d’araignée de lumière, sont remplies des teintes de l’arc-en-ciel. Au milieu, scintillent et voltigent d’innombrables points de lumière argentée. Plus la lumière est forte, plus on voit de particules brillantes et plus elles sont grandes. Elles se précipitent dans l’atmosphère avec une grande énergie, apparaissant et disparaissant continuellement, sans jamais descendre vers le sol. (Pourtant toutes ne proviennent pas de la lumière du Soleil, certaines ont une autre origine).

Si l’on examine mieux cette sorte de toile d’araignée dans l’espace, celle-ci semble être formée de petits flocons transparents, qui ont un noyau en forme de comète – noyau qui est l’étincelle qu’on remarque d’abord, alors que le flocon, dans son ensemble, est transparent mais voilé. Les physiciens parlent de la lumière comme étant constituée à la fois d’ondes et de particules, car le photon lui-même est à la fois l’une et l’autre. L’occultiste voit ce photon dans la gamme appartenant aux radiations du Soleil, ainsi que nous le décrivons ici. Le flocon transparent semblerait représenter l’aspect ondulatoire du photon et le noyau brillant, ou étincelle, l’aspect particulaire. L’occultiste suggère que le premier aspect serait négatif et le second, positif; mais c’est une hypothèse.

Dans le corps humain complexe, on dit que l’Ether Lumière est essentiellement positif chez les hommes et négatif chez les femmes. Voyons quelles en sont les conséquences: les sens et les couleurs appartiennent au pôle négatif et les réponses sensorielles des femmes sont souvent plus rapides que celles des hommes.

Elles voient plus clairement les couleurs et sont moins souvent atteintes de daltonisme. Leur aura éthérique laisse apparaître une plus grande proportion d’Ether Lumière doré. Par contre, l’énergie positive de l’Ether Lumière est mise en évidence dans le dynamisme qui caractérise l’homme et le pousse à agir; aussi l’aura masculine est souvent remplie de ces étincelles qui sont les points énergétiques appartenant à l’Ether Lumière. L’homme fait preuve, aussi, de tendances égoïstes plus marquées.

Puisque le lumière est formée de photons et que les photons consistent à la fois en ondes et en particules, on les rencontre ensemble dans l’espace.

En étudiant l’Ether Lumière, l’étudiant ne doit pas essayer de fixer un objet ou une surface plane comme un mur ou un plafond, mais son regard doit plonger DIRECTEMENT DANS L‘ESPACE LUI-MÊME.

La citation suivante est intéressante: “L’Ether Lumière est une substance d’un type particulier qui ne possède pas cette mosaïque d’atomes familière que nous appelons “matière”… Nous pouvons dire que l’Ether Lumière est une substance, mais nous pouvons l’appeler espace… si l’on songe que l’espace peut posséder certains traits morphologiques, qui en font quelque chose de beaucoup plus compliqué que ce qu’Euclide a conçu dans sa géométrie. En fait, en physique, l’expression Ether Lumière (dépouillée de ses prétendues propriétés mécaniques) et espace physique sont considérés comme étant synonymes”. (Un, Deux, Trois…l’Infini, Gamov).

Pour commencer, l’étudiant peut observer plus facilement cet éther en restant allongé sur son lit et en regardant un coin du plafond dans une pièce bien éclairée. Son regard ne restera pas fixé sur une surface mais se posera à l’intérieur de l’espace lui-même et, bientôt, il commencera à voir les ondes et les étincelles de l’Ether Lumière. Il faudra éviter la tension oculaire.

CHAPITRE XI – RÉSUMÉ: LES TROIS ÉTHERS

Avant d’étudier l’Ether Réflecteur, revoyons les traits saillants des trois autres éthers, tels que les physiciens et les occultistes les connaissent. Premièrement, la lumière appartient à ce qu’on appelle le spectre électromagnétique dont seulement une bande très réduite est visible à l’oeil humain, pour la bonne raison que cette bande représente la radiation de notre Soleil, dans le champ duquel nos sens se sont développés.

Si notre humanité s’était développée sur une planète appartenant à un soleil rouge géant, par exemple, nous aurions pu développer une vision dans la bande des infra-rouges. Il est curieux de constater que lorsque la vision éthérique commence à s’installer, c’est l’aspect invisible de la lumière, dans notre spectre solaire, qui est généralement vu en premier: les vagues de lumière elle-mêmes et les noyaux d’énergie qui scintillent à travers elles.

Les vagues d’Ether Lumière sont constituées en réalité d’unités, ou masses d’énergie, qui sont à la fois ondes et particules, visibles simultanément, les uns et les autres, à la vision éthérique. L’unité d’énergie se nomme “photon” et n’est pas uniquement l’unité de la lumière solaire, mais aussi l’unité de toutes les ondes électromagnétiques.

Les physiciens disent que les photons sont des masses d’énergie correspondant aux atomes et aux molécules, lesquels sont des masses de matière. Les électrons, les protons et les particules alpha sont des particules d’électricité.

Toute énergie radiante est constituée de photons. On peut définir le photon comme étant le “bloc de construction du champ magnétique”. Il se déplace à la vitesse de la lumière.

Le photon n’est jamais en repos.

L’électron, le proton et le neutron peuvent être au repos, mais pas le photon. Ainsi, l’électron, le proton et le neutron sont des unités de la matière et, en termes occultes, des “masses” d’Ether Chimique et d’Ether Vie que Max Heindel a décrites comme étant des éthers “stationnaires”.

Par contre, l’énergie radiante, dont l’unité est le photon, représente une énergie qui s’échappe constament de la matière.

Pour les occultistes, le photon est l’unité d’Ether Lumière. Il n’a pas lui-même de charge, mais il transporte l’énergie électromagnétique. Les particules subatomiques et les photons ont un mouvement en vrille et, quand ils ont une charge, ils deviennent de minuscules aimants et sont sensibles aux champs magnétiques.

Les astronomes ont découvert des champs magnétiques dans l’espace interstellaire, dans lequel de nouvelles galaxies tendent à se former. Mais l’occultiste scientifique voit en même temps une pluie de forces cosmiques de nature électrique ou magnétique qu’il nomme “éther solaire incolore”. Cet éther n’est pas de nature identique à celle des forces cosmiques, ni à celle du magnétisme solaire et planétaire, mais il existe entre eux un rapport que ni la science, ni l’occultisme n’ont pu préciser. L’éther solaire incolore est soumis à l’appel de l’intellect humain (ou mental) et de la volonté humaine.

De même que les champs magnétiques de l’espace sont connus pour donner un mouvement en spirale à certaines particules subatomiques (habituellement au noyau), le “magnétisme animal” de l’occultisme semble accompagné d’un mouvement en spirale dans l’Ether Vie, lequel forme et guide l’activité de l’Ether Chimique. Les deux éthers inférieurs sont généralement considérés comme une seule unité de travail, car il est presque impossible de les étudier séparément. La science parle de “chimie bioélectrique” et de “magnétisme bioélectrique”.

Les photons ne sont pas tous de même grandeur.

Leur quantité d’énergie est proportionnelle à leur fréquence. Les rayons X ont des fréquences mille fois supérieures à celle de la lumière visible. Aussi, quand ces rayons abandonnent leur énergie à des atomes, à des électrons etc., leur action est plus importante et s’observe plus facilement.

La structure du corps est formée dans les deux éthers inférieurs et l’Ether Vie spécialise le fluide solaire qui agit comme l’électricité dans les organismes vivants. Le magnétisme cosmique “inorganique” du fluide solaire est converti en magnétisme “vivant” – fait reconnu des occultistes, et maintenant étudié par la science.

L’énergie électrique du fluide solaire donne énergie aux systèmes nerveux de l’organisme humain: le système volontaire et le système sympathique. Les biologistes ont découvert que “tous les circuits électriques fonctionnels sont constitués de deux parties complémentaires”. Nous mentionnerons, en passant, que l’arrière de la tête porte une charge positive et la partie frontale, une charge négative.

Cette zone frontale s’appelle la “zone silencieuse” et on la dit associée à la perception extra-sensorielle. En occultisme, la note fondamentale du corps bourdonne dans la medulla oblongata, et l’on ressent souvent ses vibrations à l’arrière de la tête.

La “Flamme Sonore” émet une tonalité qui serait celle de l’archétype et du signe ascendant du thème natal, et qui organiserait le corps vital. Ainsi, jouer très fort des accords ou un morceau dans la tonalité de l’ascendant d’une personne doit lui donner une sensation de vibration au niveau de la nuque.

Les chercheurs des sciences expérimentales disent qu’il y a trois axes de force magnétique auxquels l’être humain est assujetti. Ils font des tests sur des patients dans les hôpitaux pour voir si les émissions de rayons cosmiques, les tempêtes magnétiques du Soleil et d’autres phénomènes de ce genre ont un effet sur la condition nerveuse des humains. Depuis des siècles, la science occulte enseigne que ces conditions cosmiques (le macrocosme) ont une influence réelle sur l’organisme humain (le microcosme). La science expérimentale utilise aussi librement les termes “macrocosme” et “microcosme” que la science occulte des temps passés, mais le “microcosme” du physicien moderne désigne plus particulièrement les atomes et les molécules, et non pas simplement l’organisme humain dans son ensemble – l’infiniment grand étant pour eux le macrocosme et l’infiniment petit, le microcosme.

Il résultera d’une compréhension accrue de ce qu’est l’Ether Lumière une science nouvelle importante dans le domaine de la guérison par les couleurs et dans l’emploi des couleurs pour favoriser la croissance des plantes et des animaux. La chromothérapie a déjà fait de grands progrès, non seulement parmi les occultistes mais aussi dans le monde de la physique, de la chimie et de la médecine.

Quand on sait que la lumière est constituée de particules aussi bien que d’ondes, on comprend que les couleurs puissent avoir un effet évident et défini. De très graves maladies organiques ont cédé à la chromothérapie maniée par des experts, non seulement des désordres nerveux et mentaux mais encore de réels troubles physiques.

Les chromothérapeutes pensent qu’un rayon coloré représente une substance tangible, que contiennent les vitamines et d’autres éléments, de telle sorte qu’on peut affirmer, à la lettre, qu’un rayon rouge, par exemple, fournit au sang le fer qui lui est nécessaire, et ainsi de suite.

Mais aucun de ces dépôts de couleur ne pourrait s’effectuer dans les plantes sans l’activité de l’Ether Vie qui donne la note fondamentale et construit le moule éthérique, comme nous l’avons indiqué.

A la frontière entre l’Ether Vie et l’Ether Lumière, ces étranges substances-vie appelées “enzymes” sont à l’oeuvre. On a découvert que dans des plantes aussi différentes que le pommier et la laitue, il existe une enzyme sensible à la lumière qui règle la croissance de la plante à tous les degrés, depuis la germination jusqu’à la maturation des fruits.

Les stations expérimentales du Gouvernement (en particulier celles du Département des Recherches Agricoles de Beltsville, Maryland) ont isolé partiellement cette substance qui est active en quantités minimes et dont on peut vérifier l’action dans un tube à essais. L’enzyme existe sous deux formes différentes et passe de l’une à l’autre selon la longueur d’onde de la lumière à laquelle on l’expose. Sous l’une de ces formes, elle absorbe la lumière dans la bande qui va de l’orangé au rouge; sous l’autre forme, elle absorbe la lumière infra-rouge à la limite du spectre visible. La première forme rougit les pommes et fait germer les graines de laitue; la deuxième forme provoque la floraison et règle la croissance.

“La forme prédominante de l’enzyme dans la plante dépend de la couleur de la lumière à laquelle la plante est exposée. Les deux formes sont présentes en quantités à peu près égales, après exposition à la lumière dans le milieu de la bande du rouge. Les ondes de grandes longueurs favorisent la forme qui absorbe le rouge-orangé, alors que les ondes courtes (vers le jaune) stimulent la production de la forme qui absorbe l’infra-rouge.

Dans la plante vivante, l’intensité de la lumière, autant que la longueur d’onde de celle-ci, exerce une influence sur l’enzyme. Des chercheurs ont trouvé que les plantes de soja fleurissent après avoir été exposées très peu de temps, la nuit, à la lumière infra-rouge, mais qu’elles ne fleurissent pas si l’on intensifie cent fois la lumière. L’exposition à une faible intensité de cette même lumière stimule la germination des graines de laitue; l’exposition a une vive intensité réduit cette germination jusqu’à la rendre nulle”.

La science occulte divise le spectre de la lumière en régions positives, négatives et neutres.

Les couleurs au-dessous du vert sont appelées “chaudes” ou positives, et les couleurs au-dessus du vert sont appelées “froides” et électriques ou négatives. Le vert est neutre, mais il n’est pas de couleur plus importante car c’est la teinte de la chlorophylle.

En chromothérapie, on estime que les couleurs chaudes sont ascensionnelles, en supposant qu’elles partent de la Terre, tandis que les couleurs froides descendent vers la Terre, en supposant qu’elles partent du ciel, alors que le vert, teinte neutre, agit dans le sens horizontal. Le vert a été reconnu comme une des couleurs primaires, dans la nouvelle science des couleurs.

Quoi qu’on puisse dire de l’effet des couleurs sur les êtres humains – effets considérés comme étant purement psychologiques – on ne peut en dire autant de l’influence de la lumière colorée sur la végétation. Certaines sortes de lumière provoquent la croissance des racines, d’autres celle des tiges, des feuilles ou des fleurs; d’autres encore suscitent la germination des graines etc., tandis que l’enzyme sensible à la lumière, dans le tissu des plantes, est un lien important dans le processus de vie des végétaux.

La science est allée jusqu’à la limite de l’infra-rouge du spectre, mais n’a pas encore découvert la couleur “fleur de pêcher” que connaissent les occultistes.

Les longueurs d’onde des couleurs seront un jour utilisées pour éveiller les facultés spirituelles car, ainsi que nous l’avons vu, elles appartiennent aussi aux forces de l‘Ether Lumière, dont dépendent les perceptions suprasensorielles aussi bien que les perceptions sensorielles, et cela lorsqu’il est question de la conscience dans le corps.

Un objet coloré éclairé par la lumière blanche solaire absorbe, selon sa teinte, certains rayons colorés et réfléchit les autres. C’est ainsi que la chlorophylle nous paraît verte, car elle renvoie les rayons composant la couleur verte et absorbe la couleur rouge (complémentaire du vert) comme cela vient d’être exposé.

PARTIE IV — L’ÉTHER RÉFLECTEUR

CHAPITRE XII — L’ÉTHER RÉFLECTEUR

“Entre deux Ciels”

Aussi loin qu’on remonte dans les annales de l’Histoire – même non écrite – on trouve des références à la “réflexion” (de réfléter) et aux “images” qui illustrent la manière dont les Idées créatrices de Dieu se sont manifestées dans l’espace et dans le temps.

Quand on regarde l’eau claire d’un étang – premier miroir offert à l’homme – on voit que le ciel, qui est très éloigné de nous, est réfléchi dans la partie inférieure du paysage visible dans l’eau, tandis que les autres objets, y compris nous-mêmes, occupent des positions intermédiaires ENTRE LES DEUX CIELS.

Dans notre étude sur l’Ether Réflecteur, gardons cette image en mémoire, comme le font depuis des milliers d’années les néophytes des Ecoles des Mystères.

Dans la Cosmogonie des Rose-Croix, premier chapitre, Max Heindel a écrit: “L’Ether Réflecteur mérite son nom à plus d’un titre, car les images qui s’y présentent ne sont que des reflets de celles de la Mémoire de la Nature. La vraie mémoire de la nature est située dans une région bien plus élevée. Il en résulte qu’aucun clairvoyant exercé ne se soucie de lire dans l’Ether Réflecteur où les images sont confuses et vagues, comparées à celles qu’on peut trouver dans les régions supérieures. Ceux qui lisent dans l’Ether Réflecteur sont, en général, ceux qui ne peuvent faire autrement et qui ignorent, en réalité, dans quoi ils lisent. Ainsi, les psychomètres ordinaires et les médiums obtiennent leurs informations par l’intermédiaire de l’Ether Réflecteur. Dans les premiers stades de leur entraînement, les élèves des écoles d’occultisme lisent également, jusqu’à un certain point, dans l’Ether Réflecteur. Mais l’Instructeur les avertit des insuffisances de cet éther comme moyen d’acquérir des informations exactes, afin qu’ils n’en tirent pas de conclusions erronées”.

“L’Ether Réflecteur est aussi le moyen par lequel la pensée impressionne le cerveau. Il est intimement relié à la quatrième subdivision du Monde de la Pensée (Région de la Pensée Concrète) où l’intellect humain a son siège. On obtient, dans cette région, une version plus claire de la mémoire de la nature que celle contenue dans l’Ether Réflecteur”.

Dans un autre passage de la Cosmogonie des Rose-Croix, Max Heindel nous apprend que l’aspect “mémoire” de cet Ether réflecteur réside dans le pôle négatif, tandis que la pensée impressionne le cerveau au moyen du pôle positif.

Cependant, Max Heindel ne dit pas que ces pôles sont magnétiques.

L’Ether réflecteur n’est ni électrique, ni magnétique.

Son pôle “positif” domine dans la partie frontale du cerveau, à l’endroit où siège le “Veilleur Silencieux”, c’est à dire l’Esprit Divin.

On nous apprend, en outre, que l’Ether Réflecteur est le moins dense des quatre éthers, qu’il arrive à maturité quand l’individu qui grandit atteint l’âge de vingt-huit ans, qu’il est négatif chez l’homme et positif chez la femme. Cet éther est volatil et migrateur comme l’Ether Lumière et c’est réellement un hyper-éther, autant astral qu’éthérique et même mental (puisqu’il est si étroitement pénétré de substance émotionnelle et mentale).

Alors qu’il paraît vide au premier coup d’oeil, il cache à l’intérieur de ses ondes translucides de profonds secrets, qui sont des reproductions non seulement de formes physiques, mais aussi de formes de sentiments et de pensées. Il en résulte que lorsque l’étudiant, qui s’exerce à devenir clairvoyant, apprend à lire dans cet éther, il peut être surpris de découvrir que non seulement il voit les images mouvantes d’événements passés de sa vie, mais encore les formations auriques et les formes-pensées qui les ont accompagnées, même s’il ne possèdait aucune clairvoyance au temps où ces événements avaient lieu.

Un autre trait étrange de l’Ether Réflecteur – qui fait qu’il est difficile de déterminer la valeur de ce qu’on y voit – est familier à bien des étudiants, car Max Heindel y fait souvent allusion. Il s’agit de la propriété que semble avoir l’Ether Réflecteur de se mouvoir en arrière dans le temps, de telle sorte que, si l’on veut étudier un événement qui se serait passé, disons en l’an 500, il faudrait partir de l’année 600 et laisser l’enregistrement (ou les archives) se dérouler en arrière, en remontant jusqu’à l’année 500. Il ne faudrait pas penser que ce déroulement en arrière se fait à la manière d’une coupure de film dans lequel on verrait un poulet redevenir poussin puis réintégrer sa coquille d’oeuf, laquelle se refermerait sur lui. Non, cela ressemble plutôt aux pulsations du temps, qui remonte jusqu’à un certain point et repart en avant, selon une loi non encore définie qui gouverne les images-temps.

Les étudiants en science occulte n’ignorent pas, en effet, que les incarnations antérieures offrent des images qui semblent se dérouler d’une manière parfaitement régulière et normale, en ce qui concerne, en tout cas, un laps de temps donné. L’exercice de la Rétrospection est recommandé comme très efficace pour développer la vision de l’écoulement du temps, en permettant de régler le débit des images.

De plus, l’Ether Réflecteur renverse quelquefois les nombres, de telle sorte qu’un nombre qu’il présenterait, par exemple, comme 235 pourrait se lire, en réalité, 532. Cependant, on ne saurait pousser trop loin l’analogie et il ne serait pas exact de dire que les nombres réfléchis par l’Ether Réflecteur soient renversés comme des images dans un miroir.

Les livres et les documents qu’on peut consulter dans la “bibliothèque” de l’Ether Réflecteur se lisent, habituellement, selon la marche régulière en avant, comme dans le monde physique. Mais il arrive souvent que celui qui les lit découvre soudain qu’au lieu de déchiffrer un écrit, il se trouve plongé au milieu d’un récit, ou d’une histoire, dont il est le spectateur invisible mais omniprésent.

Remarquez cependant que les pouvoirs suprasensoriels varient énormément selon les tendances et le tempérament de chaque individu car, de même que l’oeil physique ne peut voir un objet si la paupière le recouvre, la clairvoyance ne peut rien révéler tant qu’on ne porte pas son attention, délibérément et consciemment, dans la direction voulue. Maintes fois les saints ont fait preuve de clairvoyance, sans pour cela voir dans le monde astral autre chose que les formes pensées du Paradis et de l’Enfer – formes élaborées par leur communauté culturelle.

Des étudiants en occultisme ont développé la faculté de voir des esprits désincarnés, les forces de la Nature et les Hiérarchies célestes, sans avoir jamais découvert les forces nucléaires que connaissent les physiciens de nos jours, car ils n’ont pas pensé à chercher de ce côté-là.

Les images de l’Ether Réflecteur se dissipent généralement au bout de quelques milliers d’années, laissant des vides où l’on ne peut plus rien voir.

Dans les lieux chargés des Temples des Mystères, les Frères Aînés et leurs Initiés lisent avec précision la Mémoire de la Nature dans la quatrième région des Forces Archétypales du Monde de la Pensée, qui contient toutes les archives de notre Période actuelle de la Terre.

Comme chaque Initié revoit ces annales dans son mental (ou intellect), cela a pour effet de les revivifier – ce qui renforce les enregistrements correspondants de l’Ether Réflecteur, les rendant utiles au clairvoyant ordinaire ou aux étudiants novices des écoles occultes, malgré la faiblesse de leur vision.

En outre, les Instructeurs qui sont sur les plans intérieurs, projettent eux-mêmes dans l’Ether Réflecteur les images qu’ils désirent faire voir au néophyte, afin que ces images s’impriment dans son souvenir. C’est ainsi que le néophyte voit des enregistrements qui lui demeurent ordinairement inaccessibles.

Max Heindel a montré que l’Ether Lumière et l’Ether Réflecteur sont intimement associés, non seulement dans le Vêtement Nuptial d’Or, mais aussi dans les fonctions particulières de l’organisme humain. Quand l’étudiant les observe pour la première fois, dans leurs fonctions rapprochées, il arrive qu’il les confonde.

Quand l’étudiant, qui a appris à développer sa vision éthérique, commence à percevoir l’agitation de l’Ether Lumière avec ce frémissement d’ailes qui le caractérise, ainsi que les rapides comètes d’énergie qui se précipitent en groupes, il commence à se rendre compte que l’espace vibre comme la houle de l’océan, en grands vagues lentes. Alors qu’il regarde à l’intérieur de ces espaces-vagues, il commence à voir ce qui peut d’abord sembler être des formes transparentes et incolores, parfois géométriques, mais qui ressemblent souvent à des formes de feuilles qui se meuvent dans l’océan d’éther, à la façon des plantes sous-marines. C’est alors que, son attention continuant de se fixer sur ces profondes vagues houleuses de lumière, l’étudiant peut soudain prendre conscience qu’en réalité il regarde dans l’Ether réflecteur, car derrière ces vagues mouvantes de lumière, son regard vient se poser sur ce qui paraît être un monde rempli d’images aussi brillantes et aussi claires que celles qui se réfléchissent dans un miroir. Là, il n’y a plus aucun mouvement, plus aucune ride.

Les images enregistrées dans l’Ether Réflecteur ne sont pas faciles à lire à première vue, car l’Ether semble en être tellement rempli qu’on peut voir au travers de chacune d’elles. Aussi est-il besoin d’entraînement pour les séparer les unes des autres, avant de pouvoir les lire. Cela se fait en utilisant le pouvoir de la volonté en gardant son attention fixée sur une seule image, sans permettre à d’autres images de nous distraire. Les voyants non exercés ont tendance à relâcher leur attention et à laisser les images voisines affluer et se mouvoir devant leur vision mentale, sans essayer de les contrôler ni de les analyser.

La personne ordinaire ne comprend même pas comment il est possible d’exercer ce contrôle et se félicite même de ce flot d’images qui passent très rapidement devant ses yeux sans qu’elle soit en état de les faire cesser. Ceci explique le processus négatif qui peut conduire à l’obsession ou, au moins, à la médiumnité et, peut-être même, à un manque de contrôle mental et émotionnel que la Médecine qualifie de “déséquilibre” ou de “dérangement”.

Il faut donc que l’étudiant exerce son discernement en ce qui concerne le flux d’images qu’il voit. Il peut lui sembler que ces images soient irrestiblement poussées d’elles-mêmes vers lui, mais c’est inexact. En réalité, elles répondent à sa propre volonté – ce qu’il ne tarde pas à découvrir, dès qu’il prend la peine de les contrôler.

Remarquez que ces images ne sont pas toutes des “annales enregistrées”. Elles comprennent , parfois, des scènes de notre monde actuel et des personnes vivant aujourd’hui sur la Terre. Elles peuvent aussi inclure des visages et des formes de trépassés, ainsi que des scènes des mondes intérieurs.

Car cet Ether Réflecteur est comparable à un miroir à deux faces dont l’une, précise Max Heindel, réfléchit l’univers extérieur et l’autre, les mondes spirituels, intérieurs.

CHAPITRE XIII — CE QUE REFLÈTE L’ÉTHER RÉFLECTEUR

On dit souvent que chaque observateur colore (selon sa façon personnelle de voir les choses) ses observations du monde tel qu’il existe, à la fois en dehors de lui et en lui. C’est indubitable.

Naturellement, nous voyons le monde, nous faisons l’expérience du monde, d’après ce que nous sommes. Il ne saurait en être autrement. Toutefois, le philosophe de la science moderne va plus loin; il affirme que non seulement les impressions qu’il a du monde extérieur dépendent de son penchant mental comme de son centre sensoriel situé dans son cerveau, mais encore que LE MONDE EXTÉRIEUR OU OBJECTIF EST LUI-MÊME EFFECTIVEMENT ET RÉELLEMENT CHANGÉ du fait de l’interaction de forces physiques et de la pression des forces mentales engendrées, comme c’est le cas dans la télékinésie. Comment cela peut-il se faire?

Pour l’occultiste, la réponse se trouve dans l’Ether Réflecteur qui a d’étranges qualités, semblables à celles d’un miroir.

C’est la Force Archétypale de l’Ego qui “réfléchit” ou “projette” dans la grande substance primordiale de la Nature l’intellect (ou mental) subconscient du cosmos et affecte ainsi le monde qui l’entoure.

L’Ether Réflecteur, ainsi que l’a énoncé Max Heindel, s’étend à travers tout le Premier Ciel et même le Second Ciel, car il contient le principe-mémoire et il est en relation particulière avec la région des Forces Archétypales.

Nous pouvons dire qu’il est le “plancher” des deux cieux inférieurs.

Quand le philosophe scientifique remarque qu’il peut n’être plus nécessaire de séparer le sujet de l’objet, ou l’observateur de la chose observée, il exprime la réalité spirituelle de la force Archétypale, telle qu’elle est connue de la science occulte. L’espace et le temps “s’évanouissent” dans le royaume de l’Ether Réflecteur, mais la Conscience de l’Esprit Vierge, en tant qu’Ego, demeure.

Le physicien est principalement intéressé par les attributs extérieurs de l’Ether Réflecteur. Il pense à des mondes et à des univers de matière qui sont expliqués par des lois inhérentes à ce plan subtil, ou réfléchies dans ce plan subtil.

Mais pour l’occultiste, l’UNIVERS INTÉRIEUR, qui se réfléchit dans l’Ether Réflecteur, est de première importance. Ce qui disparaît ici, c’est la “sensation de barrière”, le sentiment de séparation entre l’humanité et l’Univers Vivant, avec ses Hiérarchies innombrables allant des forces élémentaires jusqu’à l’Etre Suprême UN, dans lequel toute la création vit, se meut et poursuit éternellement son existence.

Ainsi l’affirmation de Max Heindel – selon laquelle cet hyper-éther est un miroir à double réflexion, qui réfléchit l’univers supérieur ou intérieur et l’univers inférieur ou extérieur – reçoit une nouvelle application dans la science actuelle. Nous rappelons, en outre, que Max Heindel qualifie de “migrateurs” et de “volatils” l’Ether Lumière et l’Ether Réflecteur. Comme l’Ether Lumière, l’Ether Réflecteur est lumineux et il flue – raison pour laquelle le clairvoyant trouve qu’à un certain point ou moment, il est difficile de dire où l’un commence et où l’autre finit.

On a fait remarquer qu’une fois que l’étudiant a appris à voir les vagues de l’Ether Lumière et qu’il s’exerce à voir dans ces vagues dans une obscurité presque complète, alors que l’air semble rempli de ces pulsations de lumière ou de brouillard bleuté, sa vue se repose sur des formes semblables à des feuilles qui flottent et errent dans l’éther comme des plantes dans l’eau. Là, il peut voir le modèle familier du gel sur les vitres glacées en hiver, et ses branches s’agiter dans des pulsations régulières.

Après un certain temps, il peut prendre conscience de la présence de la couleur de la vie se mouvant parmi les formes. Il se peut qu’il voie un petit arbre à l’aspect de cristal se mouvoir lentement en vagues de lumière, et des grappes de petites choses ailées transparentes, comme des papillons de cristal, sur ses ramilles. Il découvre que lorsqu’il fixe son attention sur eux, tout cela semble venir soudainement vers lui et semble même s’agrandir; les couleurs et les détails de structure en peuvent être étudiés comme s’ils étaient agrandis. Mais si l’attention faiblit, tout disparaît.

Bien que qualifié de “volatil” et “migrateur”, l’Ether réflecteur présente des images aussi claires et nettes que celles qu’on peut voir dans un miroir, en sorte que l’étudiant a l’impression d’avoir “traversé le miroir”, lors de sa première expérience avec cet éther.

En regardant ces vagues spatiales qui se meuvent dans la demi-obscurité, il semble à l’étudiant qu’il se trouve au fond d’un océan de vague lumière bleutée, et les grandes ondulations (vagues), qui palpitent autour de lui, présentent continuellement de nouvelles formes qui se meuvent lentement, comme des objets transportés par la marée.

Parfois, il a la conviction qu’il peut voir réellement avec sa vue physique ce qu’il y a dans cette lumière bleutée, et il fixe les yeux sur un objet quelconque dans la chambre, disons un tableau pendu à un certain endroit. Pendant un instant, il lui semble voir réellement le tableau; puis il se rend compte qu’il voit à la place les mêmes formes végétales qui reluisent, transparentes et cristallines dans l’éther.

L’espace est rempli de “modèles”: “Dieu géométrise”.

A ce moment, l’étudiant qui s’exerce à la clairvoyance passe insensiblement de la vision du pôle négatif de l’Ether Lumière à celle du pôle négatif de l’Ether Réflecteur. Il lui est virtuellement impossible de dire où et quand la frontière a été franchie. Remarquez que ces “modèles” qui voguent dans l’Ether Lumière semblent indiquer qu’ils sont les modèles-types des forces élémentales qui construisent les forces terrestres.

Les modèles géométriques, ainsi que les modèles compliqués des plantes de toutes sortes et les formes de vie qui travaillent avec elles et par elles, n’appartiennent pas seulement, comme on le constate ici, à des archives du passé mais directement au monde actuel.

C’est à la frontière entre ces deux éthers que les Forces Archétypales passent mystérieusement dans le continuum espace-temps.

C’est là le lieu où ce qui est appelé subjectif devient objectif et où les formes-pensées sont sur le point de se matérialiser.

Les archives, inscrites sur l’atome-germe du coeur au pôle négatif de l’Ether Réflecteur, sont seulement l’une des manifestations des pouvoirs qui résident dans l’Ether Réflecteur; il s’agit d’archives particulières appartenant à un seul individu.

L’Ether Réflecteur de la planète est la “mémoire” du globe tout entier, puisqu’il reçoit ce qui est réfléchi, à partir de la propre enveloppe mentale de la planète où les archives – souvenirs de l’Esprit vivant de la Terre – sont gardées inviolables et inchangées.

Quelques images de l’Ether Réflecteur appartiennent entièrement à ce que nous appelons le passé, que ce soit dans le subconscient de notre existence présente ou dans le subconscient de la race enregistré dans l’atome-germe à la pointe du coeur, que nous transportons avec nous d’une vie à l’autre.

Tout ce qui appartient au passé réside dans cette partie de l’Ether Réflecteur que nous appelons le “subconscient”, à la fois chez l’homme et dans la Nature, et qu’on peut sonder en employant la technique adéquate.

Max Heindel dit à ce propos: “George du Maurier a écrit un roman intitulé Peter Ibbetson dans lequel il expose très clairement cette théorie de la mémoire subconsciente. Peter Ibbetson, prisonnier dans un pénitencier anglais, a appris comment faire des “rêves vrais”, c’est à dire qu’en mettant son corps dans une certaine position, il A APPRIS À BLOQUER EN LUI-MÊME LES COURANTS D’ÉTHER, si bien que, pendant la nuit, il pouvait demeurer en contact avec n’importe quelle scène de son passé qu’il voulait revivre. Là, il était capable de se voir lui-même en spectateur de l’adulte qu’il était devenu, ainsi que de se voir au milieu de ses parents et de ses camarades de jeu, dans le milieu où il se trouvait au moment où la scène se déroulait. Il pouvait revoir la scène tout entière, avec beaucoup plus de détails qu’il n’avait été à même d’en observer au moment où les événements avaient réellement eu lieu dans le monde matériel… Il aurait été incapable d’obtenir des informations concernant l’avenir, mais le passé était inscrit sur les tablettes de son propre coeur et lui étaient, par conséquent, accessibles dans certaines conditions (Max Heindel, Philosophie des Rose-Croix par Questions et Réponses, Volume I, Question 54).

Remarquez que le clairvoyant n’est pas obligé “d’aller” dans la région éthérique pour lire les enregistrements de l’Ether Réflecteur. Il ne quitte pas son corps pour “aller” ailleurs. Il lit simplement dans l’Ether Réflecteur qui imprègne l’air qu’il respire et qui est relié spécialement au courant sanguin et à l’atome-germe dans le coeur.

Max Heindel a déclaré pourtant que, selon lui, il faut pouvoir quitter son corps consciemment pour lire dans la Mémoire de la Nature dans la quatrième région du Monde de la Pensée, car ces archives existent effectivement dans l’atmosphère mentale de la planète.

Bien que l’Ether Réflecteur concerne surtout le passé et le présent immédiat, il est cependant également vrai que “les événements à venir projettent leur ombre devant eux”, mais au moment où cette ombre est projetée dans l’Ether Réflecteur, ces événements sont sur le point de se réaliser.

Les clairvoyants voient souvent ces ombres du futur réfléchies dans l’Ether Réflecteur, le leur et celui des autres, mais ils ne voient pas les Forces Archétypales appartenant au niveau plus élevé du Monde de la Pensée, et qui ont la possibilité de changer ces ombres en un clin d’oeil.

Par conséquent, l’étudiant doit prendre en considération que lui-même, l’Ego, actif en tant qu’être pensant et doué de volonté dans le monde mental, peut modifier ou annuler toute image qu’il voit dans l’Ether Réflecteur. Mais il le fait, non en s’attaquant à la matière environnante, mais en traitant par la force spirituelle l’Idée créatrice qui est derrière l’image qui appartient à la Région de la Pensée Abstraite, patrie de l’Esprit Humain.

Il existe bien des histoires intéressantes au sujet de personnes qui ont vu en rêve, en un éclair, des images d’événements à venir, généralement ceux qui sont sur le point d’arriver. Quelquefois, ces images ont le caractère d’avertissements annonçant un danger et, en tenant compte de ces avertissements, le clairvoyant a sauvé sa propre vie. Mais dans la plupart des cas, les images ne sont pas assez claires ni assez complètes pour que le clairvoyant puisse prévoir une action quelconque.

Quelquefois, ces images présentent des événements sur lesquels il n’a aucun contrôle. Dans de tells cas, il est bon de se rappeler que LE VÉRITABLE SIÈGE DU CONTRÔLE SE TROUVE DANS LA RÉGION DES FORCES ARCHÉTYPALES DU MONDE DE LA PENSÉE, et c’est de là que l’Ego travaille avec les forces subtiles de la Nature et qu’il contrôle toute situation, en agissant en harmonie avec la Loi Cosmique.

L’Ego peut contrôler, et contrôle, les événements qui sont sur le point de se matérialiser et qui sont, par conséquent, visibles sous forme d’images dans l’Ether Réflecteur, puisque c’est à travers le pôle positif de cet éther que la pensée impressionne le cerveau. Mais que personne ne se laisse troubler par les prophéties des diseuses de bonne aventure ou par les images qu’on peut avoir soi-même en rêve par éclairs, car elles appartiennent uniquement à l’Ether Réflecteur et peuvent être rapportées aux forces spirituelles de la patrie de l’Ego, où il détient les rênes du pouvoir.

A la question “Comment l’enregistrement se fait-il?”, Max Heindel répond (Philosophie des Rose-Croix par Questions et Réponses, Tome I, question 54) :

“Il y a trois sortes de mémoire: tout d’abord, il y a l’enregistrement qui est fait par nos sens. Ces impressions sont gravées sur les cellules du cerveau et nous pouvons nous les rappeler consciemment, pas toujours cependant…, car cette mémoire est extrêment peu sûre et capricieuse. Si nous n’avions que cette méthode pour posséder un enregistrement de notre vie, la loi de cause à effet serait invalidée et notre existence post-mortem ne serait point la conséquence de ce que nous avons fait, ou négligé de faire, dans le passé.

Il doit donc exister une autre mémoire et c’est ce que les scientifiques ont appelé la mémoire (ou intellect) subconsciente. De même que l’éther transmet à un appareil photographique l’image d’un paysage et en impressionne la plaque sensible dans ses plus infimes détails, de même l’éther qui transmet une image à notre oeil et l’imprime sur notre rétine, apporte à nos poumons une image identique qui est absorbée par le sang.

Lorsque le sang passe dans le coeur, cette image s’inscrit de manière indélébile sur l’atome-germe sensitif situé dans le ventricule gauche du coeur, près de la pointe.

Les forces (“l’âme”) de cet atome-germe sont emportées par l’Esprit au moment de la mort: elles contiennent l’enregistrement, ou panorama, de la vie entière dans ses moindres détails, de sorte que, indépendamment du fait que nous ayons observé, ou non, les faits d’une scène précise, ces faits font tout de même partie de la mémoire subconsciente”.

(Nous pouvons ajouter que la troisième sorte de mémoire est la mémoire superconsciente située dans le Monde de l’Esprit de Vie, qui est le monde de la Conscience Christique. (Cosmogonie des Rose-Croix , début du chapitre III).

Max Heindel a dit que chaque atome du corps possède une pellicule d’Ether Lumière et d’Ether Réflecteur – ce qui doit former, pour l’ensemble du corps, une enveloppe ou aura.

Au fur et à mesure que l’Ego développe une plus grande spiritualité, il attire de plus en plus d’Ether Lumière et d’Ether Réflecteur cosmiques, et la pellicule entourant chaque atome croît et s’étend jusqu’à englober le corps tout entier dans une aura étendue, qui possède des propriétés et des pouvoirs très spéciaux: c’est le Vêtement Nuptial d’Or de l’Initié.

L’enregistrement permanent de l’atome-germe suit l’Ego de vie en vie, mais la pellicule d’Ether Réflecteur de chaque atome possède un enregistrement minutieux de la vie actuelle jusqu’à la mort. L’ensemble est alors centralisé dans l’enregistrement permanent de l’atome-germe et emporté de vie en vie.

Toutefois, les deux éthers supérieurs ne sont qu’en petite quantité dans l’organisme humain; on les trouve principalement dans le sang, le cerveau et le système nerveux. Et c’est précisément l’accroissement de l’aura d’Ether Lumière et d’Ether Réflecteur qui amène une mémoire meilleure et plus étendue, et qui permet de mieux contacter les images de la Mémoire de la Nature planétaire, aussi bien que celles de l’atome-germe du Coeur.

Les philosophes du Moyen-Âge furent surpris de découvrir que la mémoire n’est pas une partie de l’intellect. De même, nous disons maintenant que la mémoire appartient au subconscient, d’où elle peut être amenée à la conscience, volontairement ou involontairement.

Ou, comme le montre Max Heindel dans son analogie de l’appareil photo, les images de l’Ether Lumière sont focalisées sur la pellicule, en l’occurence l’Ether Réflecteur et l’enregistrement permanent de l’atome-germe.

Puisque Ether Lumière et Espace sont “presque synonymes”, les “scènes” de “l’espace” impriment leurs images sur la pellicule d’Ether Réflecteur, fluant dans deux directions: l’une tournée vers le passé, l’autre vers l’avenir.

CHAPITRE XIV – L’ÉTHER RÉFLECTEUR ET LES ARCHIVES D’EXISTENCES PRÉCÉDENTES (OU ENREGISTREMENTS DE NOS PRÉCÉDENTES VIES)

Non seulement l’Ether Réflecteur contient l’enregistrement de notre vie quotidienne, mais il contient aussi les enregistrements des heures passées à dormir, qui sont pour l’occultiste des heures d’intense activité. Peu nombreux sont les étudiants qui se rappellent leurs activités durant les heures nocturnes, alors qu’ils étudient, ou travaillent, dans les mondes spirituels en qualité d’Aides Invisibles.

Les Aides Invisibles ont le choix de leurs actions et, tandis que tous manifestent de l’intérêt pour le travail de guérison, quelques-uns ont aussi d’autres champs d’activité.

Ils suivent des cours et l’occasion leur est donnée de visiter les régions du Purgatoire et du Premier Ciel et d’observer les conditions qui y règnent. Ils gardent le souvenir de certaines de ces choses, mais en oublient une grande partie. Même après la première Initiation, Max Heindel a déclaré que sa mémoire n’était pas encore parfaite et qu’elle avait besoin d’être davantage entraînée.

Les psychologues font une distinction entre les personnes qui possèdent la mémoire “visuelle”, la mémoire “auditive” ou la mémoire “abstraite”, ainsi qu’on peut qualifier ce dernier groupe qui est incapable de se représenter une image d’aucune sorte.

Aussi incroyable que cela puisse paraître à la plupart des gens, il y en a qui peuvent vous dire exactement ce qu’ils ont eu pour leur petit déjeûner, décrire tout ce qui se trouvait sur la table, tout en affirmant qu’ils ne “voient” aucune image. Il est probable que ce type de souvenirs sans images appartienne à l’intellect (ou mental) mathématique habitué à penser sans images, à l’exception des formules mathématiques.

L’étudiant en occultisme, qui commence à s’éveiller sur les plans intérieurs, accuse des différences analogues de la mémoire et du souvenir, dues sans doute à des différences dans les habitudes mentales et le tempérament. Certains se diront: “La nuit dernière, je me suis trouvé dans tel et tel endroit et j’ai parlé avec telle et telle personne”. Cependant, si on leur demande de décrire la scène ou la personne, ils sont incapables de le faire, n’ayant dans leur mental (ou intellect) aucune image qui se rapporte à la situation. Peut-être n’ont-ils de leur vie quotidienne qu’un souvenir sans aucune image. Pour améliorer leur mémoire, il peut leur être nécessaire de s’entraîner à former des images dans leur mental, comme l’indique l’exercice de concentration que le Candidat doit pratiquer tous les matins au réveil.

Si l’étudiant possède la mémoire “auditive”, si ses réponses auditives sont rapides, il est probable qu’il se rappellera les paroles et les discours de manière plus vivante que les images. Et si sa mémoire est “visuelle” et que ses réponses visuelles soient sa qualité dominante, il se rappellera des scènes, des objets et des personnes. Il est évident que ceux qui ont un tempérament artistique ont une grande mémoire “visuelle” et que les musiciens et les orateurs ont une mémoire “auditive”. Mais ceux qui prétendent se rappeler des expériences vécues sans le secours d’images visuelles ou auditives enregistrent pourtant des souvenirs exacts.

Diverses expérimentations, effectuées par des psychologues dans diverses universités, ont permis de conclure que l’oubli résulte de l’interférence entre des systèmes différents de mémoire où se rencontrent des images ou des détails étroitement semblables.

Ceci est contraire à la croyance populaire qui prétend qu’on garde mieux le souvenir de faits qui se ressemblent. En ce qui concerne les souvenirs sur les plans intérieurs, les événements inaccoutumés sont ceux qu’on se rappelle le plus aisément. Mais la vie continuelle d’étude et de travail, nuit après nuit, est en grande partie oubliée, car elle ressemble à nos activités de la journée sous de nombreux rapports.

En acquérant la capacité qui nous permet de nous rappeler nos expériences vécues sur les plans intérieurs où l’esprit fonctionne pendant le sommeil (à condition qu’il s’intéresse à quelque chose de plus élevé que ce qui touche le corps), nous acquérons en même temps la faculté de voir les images dans le pôle négatif de l’Ether Réflecteur, qui se rapportent à des existences antérieures. Nous avons appris que ces enregistrements, qu’on ne peut pas encore définir en termes scientifiques, sont gravés sur l’atome-germe du coeur et transportés de vie en vie.

Ces enregistrements sur l’atome-germe du coeur sont parmi ceux – enregistrés au pôle négatif de l’Ether Réflecteur – que l’étudiant voit le soir avant de s’endormir et le matin juste avant son réveil. Les psychologues qualifient ces visions d’”hypnotiques” – visions émergeant du subconscient en plein sommeil ou dans un demi-sommeil. Comme elles arrivent dans le sommeil à la manière des songes, l’étudiant est incapable de les contrôler mais, à mesure que sa conscience de l’âme s’accroît, il acquiert ce contrôle. La plupart des visions perçues en état de transe appartiennent au domaine des visions dites “hypnotiques”. Cependant, sur le plan plus élevé de la clairvoyance, la personne est tout-à-fait éveillée mais détendue, dans un calme complet par un acte de volonté; elle voit alors en pleine conscience de veille ces visions dites “hypnotiques” et apprend à les contrôler et à les diriger.

C‘est en raison de ce besoin de détente absolue que la plupart des écoles occultes étaient jadis situées dans des lieux écartés, au sommet des montagnes ou au coeur des forêts ou d‘endroits déserts, où l‘air est clair et pur et où seuls les sons de la Nature se font entendre.

Il est évident que les étudiants, entraînés dans ces lieux tranquilles, avaient tendance à perdre leurs pouvoirs durement acquis lorsqu‘ils s‘en allaient vivre au milieu des grandes villes bruyantes, où ils devaient apprendre à se concentrer dans le bruit et la confusion.

L’Ecole Occidentale des Mystères de la Rose-Croix a envisagé ce problème et l’a résolu. Son entraînement est destiné aux citadins et, bien que l’étudiant puisse avoir l’impression que ses progrès sont lents, il découvrirait, s’il lui était possible de faire retraite dans quelque havre spirituel tranquille à la campagne, qu’il a acquis, en réalité, plus de pouvoir qu’il ne l’imagine et qu’il serait en mesure de soutenir favorablement la comparaison avec les étudiants qui ont pu s’entraîner dans la solitude et le silence.

Il ne faudrait pas s’imaginer que la vision “pendant le sommeil” se poursuive à l’état de veille. Ce que nous voulons montrer, c’est que l’état de sommeil se clarifie peu à peu et que la conscience de veille l’imprègne progressivement. Et alors, cette conscience de veille finit par s’étendre à la fois aux heures de sommeil et aux heures de veille, de même qu’elle couvre aussi les zones intermédiaires où surgissent les visions “hypnotiques”.

Dans cet état clarifié, ou de “clarté”, l’étudiant qui s’exerce à la clairvoyance, lit dans le pôle négatif de l’Ether Réflecteur; et, quelquefois, dans cet éther, il verra des images de vies passées, les siennes ou celles des autres.

Il y a certains points importants à observer en relation avec ces visions dans l’Ether Réflecteur. En premier lieu, la caractéristique connue de cet éther qui consiste à transposer quelques-unes des images, comme ce fut le cas pour Madame Blavatsky, qui a lu un numéro de page à l’envers. On ne peut pas pousser trop loin l’analogie avec le miroir car, après tout, l’Ether Réflecteur n’est pas un miroir physique. C’est un miroir à quatre dimensions dans lequel les trois dimensions de l’espace sont expérimentées par la conscience comme une réflexion.

Cela signifie que, contrairement à l’image réfléchie dans le miroir, qui ne se mélange jamais avec notre moi physique mais demeure à part, il semble que nous soyons pris nous-mêmes dans le courant de l’Ether Réflecteur, de telle façon que nous nous trouvons au milieu même des événements montrés qui y ont leur place. C’est seulement tout au début que les images passent comme l’éclair, comme celles que nous voyons passer sur l’écran au cinéma. A un moment donné, l’étudiant remarquera qu’il est lui-même entré sur la scène qu’il voit se dérouler devant lui. Il va probablement se dire qu’il en train de voir une image se rapportant à l’une de ses vies passées. Et cela est vrai, la plupart du temps. Les premières images que nous percevons sont généralement celles qui se rattachent à nos existences passées. Pourtant, il se peut que nous ne nous reconnaissions pas dans une scène où se trouvent de nombreuses personnes et où l’une de ces personnalités nous attire.

L’étudiant s’identifiera inévitablement à la personnalité pour laquelle il éprouve le plus de sympathie car, grâce au pouvoir de cet éther, l’étudiant entre dans le modèle émotionnel du caractère qu’il voit. Ainsi, plusieurs femmes ont écrit à l’égyptologue Arthur Weigall en le remerciant pour sa bonne description de l’histoire de Cléopâtre – personnage qu’elles prétendaient avoir incarné dans une vie antérieure. Comment toutes ces femmes pouvaient-elles croire qu’elles avaient été Cléopâtre? Il est évident qu’elles avaient eu des visions de l’Egypte ancienne ayant Cléopâtre comme centre d’intérêt, et elles avaient senti une puissante identité émotionnelle avec la reine infortunée.

Il est facile de supposer que ces voyantes ont réellement vécu au temps de Cléopâtre et l’ont connue. Peut-être ont-elles été à son service, ou ses dames d’honneur, ou des amies de la reine. Il se peut même qu’elles aient été ses ennemies les plus acharnées qui ont travaillé à amener sa chute et sa mort. Au Purgatoire entre les renaissances, elles ont ressenti les souffrances qu’elles lui avaient occasionnées et s’en sont repenties. Etant maintenant dans l’incarnation où elles se sont enfin engagées sur le Sentier de l’Initiation, le portail du passé s’est ouvert devant elles, leur révélant les causes principales de leurs dettes de destinée. Elles se trouvaient non seulement au milieu des événements du temps de Cléopâtre, mais elles ont été traversées par les émotions houleuses qui prévalaient à la cour de cette reine et dont celle-ci était le centre et le pivot. Chacune de ces clairvoyantes, mue évidemment par sa vanité personnelle, et peut-être aussi parce qu’elle était avide de tragédies, avait promptement décidé qu’elle était Cléopâtre réincarnée.

Ainsi, nous constatons qu’il y a une mémoire émotionnelle, de même qu’il existe une mémoire de la pensée et de l’action – ce que les clairvoyants peuvent également percevoir dans l’Ether réflecteur. Pourtant, la plupart des gens font rarement l’expérience de cette mémoire émotionnelle.

Cependant, quand l’image du passé n’est pas simplement observée mais vécue, selon la manière exposée, la mémoire émotionnelle entre en jeu. Or, puisque la plupart d’entre nous s’identifie à ses émotions et à ses sentiments bien plus encore qu’à ses sensations corporelles et à ses pensées, il est naturel de penser que, ressentant une vive émotion émanant d’un personnage pittoresque, nous nous attribuions une identité qui n’est pas réellement nôtre. C’est ainsi que se présentent des situations ridicules, comme dans le cas de ces femmes qui croyaient toutes avoir été Cléopâtre.

CHAPITRE XV – L’ÉTHER RÉFLECTEUR ET SES RAPPORTS AVEC LA MATIÈRE

Remarquez que chaque objet du monde extérieur a son reflet clair et indubitable, dans l’Ether Réflecteur. On n’y trouve pas seulement le Corps de l’Ame ou Vêtement Nuptial d’Or. Tout dans l’univers a son reflet dans cet éther. Les lois de réflexion dans l’hyper-éther ne sont cependant pas une simple image de type miroir, bien qu’on se serve de cette analogie pour expliquer les choses aux élèves.

Nous pensons que les théories les plus avancées de la science sur la matière et l’anti-matière pivotent autour de cet éther. Et, de même que l’anti-matière a de l’anti-gravitation, on peut expliquer par là la vieille affirmation selon laquelle la lévitation s’accomplit au moyen de la lumière astrale.

Une théorie courante dit qu’au commencement, la matière et l’anti-matière existaient ensemble dans une sorte “d’oeuf cosmique”et qu’elles furent séparées par une espèce de force répulsive toujours inconnue. Max Heindel a dit que la lévitation s’effectue par l’inversion de la polarité des atomes.

Il se peut que certains étudiants, qui ignorent combien sont proches la physique et la métaphysique, demeurent perplexes devant l’idée que nous leur soumettons, à savoir que le pôle négatif de l’Ether Réflecteur peut constituer la “grande masse négative” qui est à la base du continuum Espace-Temps que la science moderne commence à étudier.

Il est souvent question, chez Max Heindel, des “éthers interplanétaires” dont les principaux sont l’Ether Lumière et l’Ether Réflecteur. Il associe, en particulier, l’Ether Lumière planétaire avec le Christ Cosmique, ou Logos Solaire. Mais, de même que la matière s’étend à travers l’univers dans l’espace interplanétaire et interstellaire, il y a des atomes de matière dans chaque mètre cube d’espace cosmique. L’espace n’est pas vide. Il en est de même des éthers et chaque planète spécialise son propre champ dans lequel l’évolution se poursuit, pour la vague de vie qui appartient à cette planète.

Nombre de soi-disant illusions de la matière sont dues indirectement aux propriétés de l’Ether Réflecteur, qui a reçu le nom de Miroir des Dieux.

Les trois éthers inférieurs sont actifs à l’intérieur des limites de l’Ether Réflecteur. En vérité, nous pouvons nous représenter chaque éther enfermant ou entourant (et interpénétrant) les éthers qui se trouvent immédiatement sous lui, en partant du sommet. Ainsi, l’Ether Réflecteur “contient” l’Ether Vie et l’Ether Chimique. L’Ether Vie contient l’Ether Chimique; et l’on peut dire de ce dernier qu’il contient, à son tour, les organismes physiques.

Par exemple, l’Ego imprime la pensée sur le cerveau au moyen du pôle positif de l’Ether Réflecteur. Or, nous savons que les processus de la pensée et de la mémoire de l’Ego incarné ont non seulement les corrélations électromagnétiques de l’Ether Lumière et de l’Ether Vie, mais aussi les corrélations purement chimiques de l’Ether Chimique. Il existe une chimie de la mémoire et une chimie de la pensée, de même qu’un réseau et des forces électromagnétiques dans le cerveau et dans les nerfs, qui transmettent les impulsions de la pensée au corps et qui transportent les impressions sensorielles du corps au cerveau.

Certaines forces dans l’Ether Lumière fluent pour répondre aux impulsions de la pensée centrée par l’Ego dans le pôle positif de l’Ether Réflecteur, où la forme-pensée tend vers un processus de chimification en descendant vers l’extérieur, au moyen du spectre électromagnétique et de l’Ether Lumière. Certains biologistes ont déjà formulé la théorie selon laquelle les courants électriques du système nerveux volontaire proviennent, en réalité, du cerveau où ils sont générés. L’occultiste fait remarquer que l’Ego a son siège dans le cerveau. Max Heindel parle de grandes vagues d’énergie qui s’élancent du cerveau quand l’Ego veut faire agir le corps.

Il en résulte, selon le biologiste, qu’il existe “une base chimique compliquée qui expliquerait comment on se souvient et pourquoi on oublie”. Des expériences ont montré que l’action d’étudier se manifeste par des changements dans la production d’A.R.N. (acide ribonucléïque) par les cellules, mais on ignore encore comment l’A.R.N. est modifié.

On sait, cependant, que le “processus d’apprendre” s’accompagne de changements fondamentaux dans la composition de ce complexe chimique. Puisque ce sont les molécules d’A.R.N. qui avertissent les cellules des protéines qu’elles ont à produire, les changements dans les structures de l’A.R.N. devraient entraîner des changements dans la production des protéines. Il s’avère que ces protéines “forment la base chimique des pensées”.

Un scientifique a fait le commentaire suivant: “L’énormité de la tâche, qui consiste pour le cerveau à produire électricité et mouvement, est illustrée par le fait que le cerveau humain contient environ dix milliards de cellules nerveuses. Nous ignorons comment il traduit les impulsions nerveuses en vision, en toucher, ou comment il emmagasine et récupère de vastes quantités de connaissances”.

L’occultiste classe la “puissance du cerveau” et les impulsions nerveuses dans l’Ether Lumière, le stockage et la récupération des connaissances dans l’Ether Réflecteur. L’Ether Vie fournit la force de vie qui entretient la vie et assure la croissance des tissus et des cellules. L’Ether chimique est le champ dans lequel les atomes et les molécules sont cimentées magnétiquement pour constituer les formes-types de l’évolution. De plus, Max Heindel affirme que le fluide vital provenant du Soleil “charge” les Ethers Chimique et Vie et, “qu’ainsi chargés, ils sont les avenues de l’assimilation, qui préserve l’individu, et de la fécondation qui perpétue l’espèce”.(Trame de la Destinée, chapitre III).

Puisque la vision de l’Ether Réflecteur ne dépend pas du nerf optique, celui qui a perdu la vision physique peut apprendre à regarder dans cet éther où il peut voir, non seulement des images du plan intérieur mais encore celles du plan physique.Si cela paraît être une maigre compensation en échange de la vue physique, il faut considérer que, normalement, personne ne voit directement le monde physique. On ne voit, d’ordinaire, que l’image qui atteint la rétine de notre oeil, et qui est traduite en impulsions nerveuses, lesquelles à leur tour passent à l’intérieur du centre optique du cerveau où, d’une manière ou d’une autre, les impulsions nerveuses sont traduites à nouveau en une image que l’Ego interprète. Où cette traduction a-t-elle lieu? Où, sinon dans l’Ether Réflecteur qui interpénètre le cerveau? “

Dans chaque individu existe un mécanisme intérieur qu’on n’a pas encore découvert et qui permet à l’homme d’évoluer.

L’A.D.N.(acide désoxyribonucléïque) qui contient ce mécanisme – le code génétique de tous les organismes (excepté du sang et de quelques virus) – est formé de quatre bases chimiques: l’adénine, la guanine, la cytosine et la thymine.

Ce sont les diverses combinaisons de ces quatre produits chimiques qui fournissent les informations spécifiques aux cellules chargées de fabriquer les protéines. C’est cet A.D.N. qui est modelé par l’évolution.

Il y a une compétition permanente pour la survie parmi ces combinaisons et c’est ainsi que, lentement, les organismes s’enrichissent d’expériences qui facilitent leur survie. Personne n’a encore découvert la séquence basique complète de ces différentes combinaisons pour un seul gène; et une cellule contient des milliers de gènes. Nous quittons maintenant le champ des généralités sur l’épigénèse et la philosophie pour entrer dans le laboratoire de l’alchimiste, où ceux d’autrefois, avec leurs quatre éléments de base, se sentiraient absolument chez eux”.(Rays from the Rose-Cross, novembre 1963, page 516).

Sans l’Ether Réflecteur, l’Ego ne pourrait exprimer la conscience dans le corps physique; c’est à dire qu’il ne pourrait pas être conscient dans le monde physique.

La conscience, écrit un scientifique contemporain (Erwin Schrödinger), semble tenir le rôle de tuteur. Elle “supervise notre éducation”, nous conduit à des expériences nouvelles, mais nous laisse perpétuer nos vieilles routines sous forme d’”habitudes” que nous rattachons au pôle négatif de l’Ether Réflecteur. La conscience est liée à l’acquisition de connaissances et se trouve en rapport intime avec tout ce qui est nouveau, c’est à dire avec de nouvelles expériences et avec la créativité, l’épigénèse et les forces du pôle positif – en un mot, avec le futur.

Il y a longtemps que les occultistes ont reconnu l’importance du phosphore dans le processus de la pensée. Max Heindel dit: “Le phosphore est l’élément particulier au moyen duquel l’Ego est capable d’exprimer sa pensée et d’influencer le corps dense… Le degré de conscience et d’intelligence est proportionnel à la quantité de phosphore contenue dans le cerveau”. “La croissance de l’âme rend le cerveau capable d’assimiler une quantité croissante.

CHAPITRE XVI – L’ÉTHER RÉFLECTEUR ET LES FORCES ARCHÉTYPALES

Etude du Diagramme N°1 de la Cosmogonie des Rose-Croix

Dans ce dernier chapitre sur l’Ether réflecteur, nous nous en réfèrerons une fois de plus à la déclaration de Max Heindel selon laquelle “cet éther est le milieu grâce auquel la pensée impressionne le cerveau humain. Il est très intimement connecté à la quatrième subdivision du Monde de la Pensée. Il s’agit de la plus haute des quatre subdivisions contenues dans la Région de la Pensée Concrète qui est la patrie de l’Intellect humain. On y trouve une version beaucoup plus claire de la Mémoire de la Nature”.

La quatrième subdivision de la région de la Pensée Concrète s’appelle la Région des Forces Archétypales.

Voyons ce qu’on nous dit dans la Cosmogonie des Rose-Croix à propos de cette région, afin de mieux comprendre ce qu’est l’Ether réflecteur; car ce sont les enregistrements de cette région qui sont réfléchis “vers le bas” dans l’Ether réflecteur, la relation cosmique existant entre le Monde de la Pensée et l’Ether Réflecteur ayant sa réplique microcosmique dans l’aura de l’être humain incarné.

Les enregistrements de la Mémoire de la Nature sont contenus dans le pôle négatif de l’Ether réflecteur ainsi que la mémoire individuelle. Mais l’Ego dirige sa force pensée positive dans le cerveau au moyen du pôle positif de l’Ether Réflecteur. Cette force pensée positive, qui opère par le pôle positif de l’Ether réflecteur dans le cerveau et les nerfs – en réalité, l’intellect (ou mental) travaille partout où il y a de la “matière grise”, à travers le corps tout entier – est créatrice; elle n’est pas passivement réceptive. Le pôle négatif est le récepteur et contient, par conséquent, la mémoire, puisqu’il est le dépôt de toutes les images, ainsi que cela a été précisé.

Au sujet de la Région des Forces Archétypales, Max Heindel écrit: “C’est la région centrale et elle est la plus importante des cinq mondes où s’effectue l’évolution humaine entière. D’un côté de cette région se trouvent les trois régions supérieures du Monde de la Pensée, puis le Monde de l’Esprit de Vie et le Monde de l’Esprit Divin. De l’autre côté de la Région des Forces Archétypales se trouvent les trois régions inférieures du Monde de la Pensée, le Monde du Désir et le Monde Physique. Cette région devient ainsi comme une sorte de “croisement”, limitée d’un côté par les royaumes de l’Esprit et, de l’autre, par les mondes de la forme. C’est un foyer où l’Esprit se reflète dans la matière”. (Cosmogonie des Rose-Croix, chapitre I, Le Monde de la Pensée).

Ailleurs, Max Heindel fait remarquer que, d’un autre point de vue, le monde de l’Esprit ne commence réellement qu’avec le Monde de l’Esprit de Vie qu’il appelle le premier monde universel. Et il dit que, dans son sens le plus large, l’univers matériel commence avec la Région Abstraite du Monde de la Pensée et qu’au-dessus d’elle, tout est “pur” Esprit.

La Région Abstraite du Monde de la Pensée est le “Chaos”, terrain de semences du “Cosmos”, dans lequel les intelligences spirituelles de ce monde créent les idées-germes qui sont à l‘origine de toute cause et, par conséquent, de l’évolution.

Sur le diagramme n°1 de la Cosmogonie des Rose-Croix, le schéma nous aide à comprendre “la permanence relative des mondes visible et invisibles“, selon l’analogie faite avec l’appareil de projection.

Ce diagramme est dessiné du point de vue de l’ESPRIT VIERGE, dont. la volonté correspond à l’opérateur de l’appareil de projection, qui conçoit un concept dans le Monde de l’Esprit de Vie, au moyen de la divine imagination créatrice. Ce concept prend la forme d’une Idée dans la Région Abstraite du Monde la Pensée, et cette idée est placée devant la lentille de l’intellect (ou mental) dans la quatrième subdivision du Monde de la Pensée.

Cette quatrième subdivision, à elle seule, est appelée, très justement et scientifiquement, l’Intellect (ou Corps mental). Ce corps mental est la lentille, mais la lumière émane de l’Esprit de Vie, alors que la plaque réceptrice représente l’idée permanente créée par l’Esprit Vierge dans la Région Abstraite du Monde de la Pensée.

Cette Idée Permanente est “l’Idée-Germe”, ainsi nommée parce qu’elle est la “graine” d’où proviennent tous les objets du monde extérieur.

La lumière de l’Esprit de Vie projette l’idée vivante permanente à travers le mental (ou intellect) qui se trouve dans la Région des Forces Archétypales. Par conséquent, à partir de ce point, ces Forces Archétypales sont représentées par les rayons de lumière qui émanent du Monde de l’Esprit de Vie. Le rayon des Forces Archétypales descend à travers la Région Concrète du Monde de la Pensée et le Monde du Désir, éveillant le pouvoir dirigeant du désir; l’image (les rayons de lumière) devient un objet dans le monde extérieur, et correspond à l’image projetée sur l’écran de l’appareil de projection.

Que sont les Forces Archétypales?

Ce sont tous les êtres vivants qui travaillent sur les Archétypes au Deuxième Ciel – Archétypes qui sont des formes-pensées.

Elles comprennent les êtres humains entre leurs renaissances, les Forces de la Nature et les Hiérarchies Célestes comme les Seigneurs de l’Intellect, les Archanges, les Anges, les membres avancés de notre propre vague de vie (les Mercuriens, les Vénusiens) etc. et les Adeptes de notre propre humanité.

Lorsqu’on arrive au Monde Physique où l’image devient objet, on voit, sur le diagramme, sept subdivisions – les quatre divisions supérieures étant les éthers qui sont l’objet de ces chapitres. Et, de ces quatre éthers, l’Ether réflecteur est le plus élevé. Max Heindel dit que c’est un hyper-éther. Cet éther est l’écran sur lequel l’image est projetée depuis le corps mental (ou intellect).

Mais les forces du Monde du Désir sont présentes avec l’image, tout comme la chaleur, la lumière et l’électricité de l’appareil de projection font partie de la projection de l’image qui figure sur la plaque de verre et sur l’écran ou, pour faire une autre comparaison, comme l’image inscrite sur la bande du film est projetée sur l’écran.

Mais l’image projetée par l’appareil de projection, ou le film de cinéma, l’est sur une surface plane à deux dimensions. L’image projetée contenue à l’intérieur de (et non sur) l’Ether Réflecteur, est à trois dimensions. Elle est projetée en profondeur avec vie et force. La Mémoire de la Nature et du corps mental (ou intellect) est comparable, en poursuivant cette analogie, à des galeries d’art et à des journaux qui portent des images et des symboles. Mais ce n’est là qu’une partie du monde physique lui-même tout entier, le soi-disant continuum espace-temps de la Physique moderne.

Le continuum espace-temps, dans son ensemble, est en relation avec l’Ether Réflecteur; c’est pourquoi les scientifiques modernes parlent de “voyager dans le temps” et de “l’annihilation, ou abolition, de l’espace et du temps”.

Quand l’occultiste déclare qu’il “lit dans la Mémoire de la Nature”, particulièrement dans l’Ether Réflecteur, le scientifique dit qu’il “voyage dans le temps”, et bien des récits de science-fiction nous décrivent ces voyages dans le temps, comme s’il était possible à une personne vivant au XXe siècle de retourner réellement à des temps anciens et à d’anciens modes de vie, tout en conservant sa personnalité et ses connaissances actuelles.

L’occultiste interroge ce flux du temps et voyage réellement à reculons, en toute conscience, au cours de ses Initiations, où il se remémore et passe en revue ses précédentes existences, non seulement ses incarnations en tant qu’être humain durant la Période de la Terre, mais aussi ses existences en tant qu’être semblable aux animaux, aux plantes, et même en tant qu’être semblable aux minéraux durant les premières périodes de l’évolution

Mais alors que ces périodes ont été expérimentées sans la conscience de soi, l’Initié les voit maintenant et s‘y introduit avec sympathie, ou avec empathie, et cela en pleine conscience de veille et conscience de soi. Ce faisant, il lui devient possible d’utiliser volontairement les forces qu’il a jadis utilisées involontairement, négativement ou passivement, sous la direction d’entités spirituelles très élevées.

Or, de même que le corps dense de l’homme est entouré par le monde dont il tire son origine, l’Esprit Divin et l’Esprit de Vie sont entourés des mondes macroscopiques correspondants de l’Esprit dont ils tirent leur origine. De même, l’Esprit Humain est différencié à l’intérieur de la Région Abstraite du Monde de la Pensée, tandis que le corps mental (ou intellect) et le corps du désir tirent leur origine du monde qui leur correspond. Le corps vital comprend les éthers qui l’enveloppent de tous côtés et le corps dense est constitué des substances physiques, comme nous l’avons dit.

Mais, d’un autre point de vue, on peut dire que l’univers est constitué uniquement d’Esprit: l’Esprit Divin qui se “réfléchit”ou se condense dans le Corps Dense qui le représente, l’Esprit de Vie qui se “réfléchit” ou se condense dans le Corps Vital qui est son représentant, l’Esprit Humain qui se “réfléchit” ou se condense dans le Corps du Désir et dans l’Intellect Concret (ou mental concret) qui le représente doublement.

Mais – ainsi que nous le voyons en procédant par élimination – c’est l’intellect lui-même qui est le foyer, le point de concentration, ou le point de réflexion où se réfléchit le pur Esprit Vierge. Et l’Ether Réflecteur est, pour ainsi dire, une sorte de polarité inférieure de l’intellect (ou mental) – l’intellect subconscient, en ce sens qu’il occupe un plan au-dessous de celui du vrai intellect (ou mental).

Appeler l’Ether Réflecteur “l’octave inférieure” de l’intellect (ou corps mental), c’est faire une comparaison d’ordre musical, mais cette analogie comporte un haut degré d’exactitude en ce qui concerne le Monde de la Pensée, car ce monde est l’immense monde cosmique du son.

Chaque modèle de son cosmique est créé dans la Substance Cosmique Primordiale par l’Idée Créatrice envoyée par l’Esprit Triple, de la manière indiquée sur le diagramme n°1 de la Cosmogonie des Rose-Croix.

Le Monde des Archétypes chante un chant émanant du Logos Solaire et des Grands Esprits devant Son Trône qui sont les Logoï Planétaires, et l’Homme, en tant qu’Esprit Vierge, fait partie de ce Chant, auquel il participe en compagnie des innombrables esprits des Hiérarchies célestes.

Les musiciens et les physiciens, qui ont mis sur pied une science du son savent que, lorsqu’on frappe une certaine note, disons sur un piano, d’autres sons en harmonie avec cette note vibrent par sympathie, créant des harmoniques plus ou moins élevés, des accords et des octaves, selon le cas (Cosmogonie des Rose-Croix, chapitre III, Le Deuxième Ciel).

Ainsi l’harmonie des sons que fait retentir l’Esprit Triple crée des sons-types dans la Région Concrète du Monde de la Pensée, qui se traduisent en formes et en matière dans le Monde Physique. C’est pourquoi on dit que l’Ether Réflecteur est “l’octave inférieure” de la quatrième Région ou Région des Archétypes du Monde de la Pensée. Par conséquent, il réfléchit ou retentit en accord avec les images de la Mémoire de la Nature, et avec toutes les autres forces qui appartiennent à ce royaume élevé.

Première edition THE ROSICRUCIAN FELLOWSHIP Mt Ecclesia Oceanside, California, USA Copyright 1965 by The Rosicrucian Fellowship

Tous droits de traduction, reproduction, adaptation publication réservés pour tous pays.
Imprimé et publié par The Rosicrucian Fellowship, Oceanside, California, USA.

Ce livre n’étant pas encore imprimé, il n’y a pas de numéro de page.

http://rosae-crucis.pagespro-orange.fr

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer l’auteur, la source et le site : http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Articles Phares