Gnostiques et Rose-Croix Mondes intérieurs Psychologie Cosmique

La vision éthèrique et ce qu’elle révèle – 1ère partie

vision etheriquepar un Etudiant

PRÉFACE

Ce livre est une réédition, revue et augmentée, de leçons mensuelles de The Rosicrucian Fellowship envoyées à ses membres; il résume les études et les recherches poursuivies par les étudiants de la Section Esotérique de The Rosicrucian Fellowship. Leurs conclusions devront peut-être, comme c’est souvent le cas, être revisées à la lumière de développements et de travaux ultérieurs

Bien que Max Heindel n’ait pas terminé ses recherches sur les éthers au moment de son passage dans l’Au-delà en janvier 1919, il a laissé des éléments de base substantiels et ce qu’il a donné soutient bien l’épreuve des dernières découvertes scientifiques. Il a, d’ailleurs, souvent répété que les Frères de la Rose-Croix travaillent avec la science et les scientifiques. Ils ne limitent pas leurs activités aux étudiants et Candidats de The Rosicrucian Fellowship, ni à aucun groupe particulier. Leurs efforts concernent toute l’humanité, en vue d’établir réellement la fraternité universelle sur notre Terre.

Max Heindel a donné les bases des Enseignements de la Sagesse Occidentale. Les scientifiques élaborent une physique fondamentale. L’humanité, consciemment ou non, prépare l’Ere du Verseau où la science sera religieuse et la religion scientifique. En attendant, tout aspirant se doit d’ajouter sa petite pierre à la pyramide sans cesse croissante du savoir.

Max Heindel a laissé entendre qu’au début de l’Ere du Verseau, dans six cents ans, ou peut-être avant, un nouvel Instructeur apparaîtra qui résumera en lui-même et dans ses enseignements toute la sagesse de notre évolution passée.

Il a également laissé entendre que ce grand Instructeur de l’Ere du Verseau sera la réapparition de l’Ego qui fut connu en Europe comme Christian Rosenkreutz, puis comme le comte de Saint Germain qui, croit-il, aurait été une des dernières incarnations publiques.

Cependant, en plus de cet Instructeur de l’Ere, un messager est aussi envoyé, chaque siècle, par le “Gouvernement Invisible du monde”, appelé en occultisme “la Grande Loge Blanche”.

De nos jours, tous les occultistes s‘accordent à penser qu‘entre cette année (1965) et l‘an 2000, ou très peu après, l’un de ces maîtres se manifestera.

Nous pouvons, d’ores et déjà, prévoir l’orientation de ses enseignements en examinant les tendances de notre époque: l’universalité de la science et de la religion préparant l’Unité du Verseau sous la bannière du Christ, l’exploration de l’espace interstellaire et de nouvelles aventures cosmiques pour l’Esprit humain, ainsi qu’une philosophie vraiment cosmique.

L’Utopie actuelle [Note: « Utopia », oeuvre célèbre de Sir Thomas More publiée en 1516, qui décrit une île imaginaire dotée d’un système politique et social parfait.] de l’homme n’est pas une simple cité à la surface de la Terre ni sur aucun des pays terrestres, mais l’ensemble de l’univers vivant au travers duquel le mystique perçoit le doux bruissement des ailes de Dieu et le Chant incessant de Sa Parole.

PARTIE I – L’ÉTHER CHIMIQUE

CHAPITRE I — LA NATURE DE LA VISION ÉTHÉRIQUE

Max Heindel a écrit en 1918: “Le processus de préparation de l’Ere du Verseau a déjà commencé.Comme le Verseau est un signe aérien, scientifique et intellectuel, nous en concluons forcément que la foi nouvelle aura ses racines dans la raison et sera capable de résoudre l’énigme de la vie et de la mort d’une manière qui satisfera à la fois l’intellect, ou mental, et le coeur”.

Comme, dans le passé, nous avons développé cinq sens au moyen desquels nous entrons en contact avec le monde visible actuel, ainsi dans un très lointain avenir nous développerons un autre sens qui nous permettra de voir les habitants de la Région Ethérique, y compris nos bien-aimés qui ont quitté leur corps physique dense et qui, durant leur premier stage dans le Monde spirituel, habitent la Région Ethérique du Monde Physique et les régions inférieures du Monde du Désir.

“Le Verseau est un signe aérien qui exerce une domination particulière sur les éthers”.

Le Déluge, où sombra l’ancien continent de l’Atlantide, est celui du temps de Noé dont parle la Bible; et l’assèchement de l’air se fit par le dépôt – sous forme de mers – de l’humidité que cet air contenait. Mais, quand le Soleil entrera par précession dans le Verseau, l’humidité en sera encore davantage éliminée et les vibrations visuelles, qui sont plus aisément transmises par une atmosphère éthérique sèche, vont devenir plus intenses. Les conditions seront alors plus aptes à produire la légère extension visuelle nécessaire pour ouvrir nos yeux à la Région Ethérique.

Le grand nombre de personnes psychiquement douées en Californie est un exemple de l’effet produit par une atmosphère électrique et sèche bien que, naturellement, cette atmosphère soit loin d’être aussi sèche que le sera celle de l’Ere du Verseau Mais il est bon de se rendre compte que par des élans de l’âme et par la méditation, ceux qui ont l’ardent désir de voir poindre ce jour, saisissent l’occasion par les cheveux et peuvent très aisément devancer leurs camarades qui ignorent ce qui les attend. D’autre part, ces derniers peuvent retarder les progrès de l’extension de leur vision s’ils pensent souffrir d’hallucinations lorsqu’ils ont un permier aperçu des entités éthériques, et s’ils craignent aussi de passer pour fous en racontant aux autres ce qu’ils ont vu.

“Aussi, The Rosicrucian Fellowship a-t-il été chargé par les Frères de l’Ordre de la Rose-Croix de la mission de répandre l’Evangile de l’Ere du verseau et de mener une campagne éducative d’éclaircissement, de telle sorte que le monde soit préparé à ce qui l’attend. Il faut qu’il s’imprègne des idées suivantes :

1°- Les conditions du pays des “morts vivants” ne sont pas enveloppées de mystère, et nous pouvons les connaître, comme nous connaissons les pays étrangers, par les récits des voyageurs.

2°- Nous sommes tout près du seuil où nous connaîtrons ces vérités.

3°- Et ce qui est le plus important, nous pouvons hâter ce jour pour nous mêmes, en acquérant la connaissance des faits concernant l’existence post mortem et des choses que nous pouvons nous attendre à y voir. Nous saurons alors à quoi nous en tenir et nous ne serons ni effrayés, ni surpris, ni incrédules quand nous commencerons à avoir un aperçu de ces choses”.

Cependant, aussi merveilleuses que soient ces conditions futures, et précisément parce qu’elles sont merveilleuses, une responsabilité en découle pour nous.

“Les étudiants doivent comprendre que le fait de savoir entraîne une importante responsabilité, car on exigera beaucoup de celui qui a beaucoup reçu, et si nous enterrons nos talents, que pouvons-nous en attendre, sinon un juste châtiment? The Rosicrucian Fellowship ne peut remplir sa mission que dans la mesure où chacun de ses membres accomplit son devoir en répandant ses Enseignements et en vivant la vie. Par conséquent, il faut espérer que cette remarque attirera l’attention des étudiants sur leur devoir individuel”.

Mais surtout qu’aucun malentendu ne subsiste sur la nature de ce devoir. Nous n’avons pas été désignés pour établir une puissante organisation, disposant d’une grande fortune, d’importants bâtiments et de centaines de milliers de membres payant des cotisations. Notre devoir est simplement de répandre les vérités qui se rapportent à l’Ere nouvelle, autant que les circonstances le permettent. Nous n’avons nul besoin de mentionner le mot “Rosicrucien”, ni The Rosicrucian Fellowship. Mais si l’on nous demande la source de nos connaissances, il est de notre privilège, aussi bien que de notre devoir, de dire la vérité et d’informer les gens des bases spirituelles de celles-ci. Et, naturellement, nous n’imposerons pas notre façon de penser à ceux qui ne le désirent pas.

Les hôpitaux psychiatriques sont pleins, de nos jours, de cas de dépressions nerveuses et mentales. En réalité, il ne s’agit de rien d’autre que de personnes ayant eu à faire face à des forces psychiques qu’elles ne comprenaient pas – ce qui a eu pour effet de les épuiser nerveusement et émotionnellement par la peur mortelle éprouvée. Ces conditions résultent de la surexcitation du grand centre nerveux qu‘est le plexus solaire, avant que les centres plus élevés du cerveau se soient suffisamment développés pour servir de moyen de contrôle.

Nous ne faisons qu’aborder ce sujet en passant, comme étant un symptôme des désordres sensoriels qui se produisent au fur et à mesure que l’Ere du Verseau approche. Ce n‘est pas seulement le plexus solaire qui est stimulé par les forces cosmiques mais également d’autres centres nerveux, y compris le nerf optique et les régions du cerveau reliées à la vision qui, dans ce cas présent, est la vision étendue permettant de contacter la Région Ethérique.

La vision éthérique dépend habituellement de la sensibilité du nerf optique. Mais, même quand le nerf optique est défectueux ou détruit, il se peut que la vision éthérique se développe en utilisant d’autres filets nerveux. Nous savons bien que des désordres visuels rencontrés de nos jours sont dus au fait que les éthers se densifient – ce qui est un des effets causés par les radiations solaires au moment où le Soleil s’approche du Verseau, par précession, à l’équinoxe du printemps.

Grâce à la vue éthérique, on peut voir tout ce qui existe dans la Région Ethérique du Monde Physique.

Quand cette vision commence à se développer, elle révèle la région la plus basse, celle de l’Ether Chimique dont la teinte varie du gris-bleu au bleu, au violet ou au bleu foncé presque noir. Le jeu et l’interposition des autres éthers dans l’Ether Chimique peut lui communiquer une teinte rougeâtre-bleu, grenat, violette ou pourpre, selon la densité des éthers.

Quand quelqu’un examine un objet avec la vision éthérique, il voit à travers cet objet d’une manière semblable à celle dont les rayons X pénètrent les corps solides. C’est pourquoi on lui donne le nom de vision rayons X, bien que ce ne soit pas du tout une définition correcte. Quand on regarde un objet en utilisant la vision éthérique, on voit d’abord la partie extérieure, ensuite la partie sous-jacente et enfin on pénètre de plus en plus profondément jusqu’au côté le plus éloigné de cet objet. On peut avoir des degrés supérieurs de vision – vision du Monde du Désir ou du Monde de la Pensée – et ne pas avoir, pour autant, la vision éthérique. Grâce à elle, on peut voir à travers les livres, les journaux, les lettres, un mur ou tout autre chose (excepté à travers le verre, selon Max Heindel), à courte distance.

Dans l’Ere du Verseau, quand la majorité aura la vision éthérique, il sera extrêmement facile d’étudier et de détecter une excroissance de nature maligne, le déboîtement d’un membre et toute espèce de condition pathologique car, grâce à cette vision, on sera en mesure d’étudier directement à la fois la structure anatomique et les processus physiologiques, sans aucun obstacle.

Avec l’approche de l’Ere Nouvelle, les masses développeront la vision éthérique et lorsque celle-ci sera largement répandue, il sera absolument impossible de mener une double vie et d’agir différemment chez soi et en public.

Si nous étions conscients, dès à présent, des entités invisibles qui affluent dans nos foyers, nous serions souvent honteux des choses que nous faisons et que nous disons. Les diverses espèces d’entités, qui remplissent l’atmosphère, sont attirées vers les personnes bonnes ou mauvaises qui sont de même nature qu’elles, et l’on ne peut pas prendre ces entités pour ce qu’elles ne sont pas. On ne peut s’y tromper, car ces entités sont en arrière sur le chemin de l’évolution et ne sont pas assez intelligentes pour faire longtemps semblant d’être meilleures qu’elles ne le sont. Tôt ou tard, elles sont obligées de laisser tomber le masque et de montrer leur vrai visage.

Qu’elles soient visibles ou invisibles, les entités éthériques s’alimentent de l’éther vie des personnes vers lesquelles elles sont attirées.

Si ces personnes leur permettent de s’attarder dans leur aura, il en résulte que, non seulement elles tendent à pousser ces personnes vers le mal, mais encore elles affaiblissent leur corps vital – ce qui explique les cas de dépression nerveuse provenant d’une obsession ou d’une possession partielle. Sans un nettoyage complet, moral et émotionnel, il est impossible de débarrasser l’aura de telles entités, de même qu’il est impossible d’éradiquer complètement les fièvres paludéennes sans assécher les marécages où se reproduit le moustique du paludisme.

Lorsque l’atmosphère est remplie de telles entités, cela révèle infailliblement une condition de malpropreté psychique et mentale chez ceux qui les accueillent et quand, dans l’Ere Nouvelle, tout le monde aura la faculté de les voir, il n’y aura plus aucun moyen de cacher son vrai caractère. “Il n’y aura plus d’intimité qui ne puisse être connue par quiconque désire nous voir. Cela ne servira à rien d’envoyer le garçon de bureau, ou la bonne, dire au visiteur que nous ne sommes pas là.

Tout cela signifie que, dans l’Ere Nouvelle, l’honnêteté et la droiture seront la seule politique valable, car nous ne pourrons nous attendre à mal agir en espérant que personne ne le saura. Il y aura toujours des gens que leur faiblesse de caractère entraînera à agir aussi mal qu’ils le font à présent mais, au moins, elles seront marquées de telle sorte qu’il sera possible de les éviter”.

Au sujet de la vision éthérique, Max Heindel dit plus loin (Le Message des Astres, chapitre 30,Indications subtiles de vue spirituelle): “L’expérience a prouvé que le rayon stellaire affligé, provenant de certaines parties du zodiaque, interfère avec la vibration éthérique agissant sur la rétine de l’oeil et altère ainsi la vision physique. Si, dans le même thème de nativité, Neptune est focalisé à travers la “papille optique” dite aussi “tache aveugle” [Il s’agit du point d’entrée du nerf optique, formant un disque arrondi ou légèrement ovoïde. Ce disque est insensible à la lumière, étant dépourvu de cônes et de bâtonnets. En fermant l’oeil, on trouve facilement, en le cherchant, un point où un petit objet, le bout du doigt par exemple, ne sera plus perçu. C’est ce qu’on appelle aussi la “tache aveugle de Mariotte” (Larousse Médical), laquelle ne répond pas aux vibrations mercuriennes éthériques, ce point est alors rendu sensible par le rayon spirituel de Neptune (le Feu Spirituel Spinal), et il se peut alors qu’une personne physiquement myope, ou même aveugle, puisse voir les mondes spirituels cachés aux gens dont la vue est concentrée par les vibrations mercuriennes” (dans les nerfs régis par Mercure).

Puis encore (Lettre aux Etudiants n°32), Max Heindel nous dit: “Nous ne voyons pas les objets matériels à l’extérieur de nos yeux: ils se reflètent sur la rétine et nous ne percevons que leur image à l’intérieur de l’oeil. Comme la lumière est l’agent de la réflexion, les objets qui s’opposent au passage de la lumière nous paraissent opaques; les autres, comme le verre, semblent transparents car ils laissent facilement passer la lumière. Des recherches récentes semblent indiquer que la fonction de la rétine est plus analytique que sélective qu’on ne le croyait auparavant – ce qui n’affecte pas la justesse de l’exposé ci-dessus concernant la vision éthérique. Quand on utilise la vue spirituelle, une lumière très intense est générée à l’intérieur du corps, entre le corps pituitaire et la glande pinéale. Elle est focalisée à travers la tache aveugle de l’oeil directement sur l’objet étudié. La portée du rayon direct est entièrement différente de celle du rayon physique réfléchi. Elle pénètre un mur sans difficulté”.

CHAPITRE II – L’ÉTHER CHIMIQUE DANS LE CORPS HUMAIN

La région éthérique qui enveloppe notre Terre fait partie intégrante de la Terre physique elle-même. Cette enveloppe n’est pas “spirituelle“, sauf dans le sens où l’univers tout entier est l’expression de la beauté et de la sagesse de Dieu. On l’appelle communément la région “inférieure” des régions de “l’esprit” invisible, et on appelle également la vision éthérique la forme “inférieure” de la vision spirituelle. Il se peut qu’elle soit inférieure; néanmoins, elle révèle une région qui se trouve exactement au-delà de la frontière de la vision physique, région magique pour ceux qui sont assez heureux de pouvoir la contempler.

Il existe plusieurs sortes de vision, en plus de la vision physique qui est celle de l’oeil humain normal.

Nous avons dit que la vision éthérique dépend, en partie, de la sensibilité du nerf optique. Elle dépend aussi, jusqu’à un certain point, du relâchement entre le corps éthérique et le corps dense. Chez les races primitives, ce relâchement du corps éthérique a pour résultat que des populations entières possèdent un certain degré de vision éthérique., de telle sorte qu’elles ne mettent pas en doute l’existence des fées ou des esprits, et la magie, noire ou blanche, fleurit chez elles. Ces gens répondent si vivement aux forces psychiques que projettent sur eux ceux qui pratiquent la magie noire, qu’on en a vu se coucher et mourir sans aucune cause physique apparente. Ceci est dû au fait que le corps éthérique est chassé à l’extérieur du corps dense, en totalité ou en partie, comme cela se produit au cours d’une séance d’hypnose.

Nous connaissons un cas où une personne, qui tenait la main d’une jeune fille de race primitive, chassa , sans le vouloir et par un léger effort de concentration, le double éthérique de la main et du bras de la jeune fille, lesquels devinrent froids, moites et inertes. Cette jeune fille possèdait une grande intelligence – ce qui prouve que le relâchement du corps éthérique ne signifie pas faiblesse de l’intellect chez ces races primitives. De fait, elles ont souvent un mental très brillant.

Il ne faut pas confondre hypnotisme avec mesmérisme ou magnétisme.

De véritables courants magnétiques circulent à travers le corps vital. On les voit sous forme de lignes de forces qui rayonnent et qui peuvent être ressenties comme étant de nature électrique. Si on les concentre par un effort de volonté, elles deviennent denses et presque physiquement tangibles.

Bien des gens ont vu dans l’atmosphère ce qu’ils nomment la “pluie magnétique”. Cette descente de force magnétique n’est cependant pas de même nature que les “rayons cosmiques” de la physique moderne. Cette force peut être gouvernée par la volonté humaine – ce qui n’est pas le cas des rayons cosmiques, pour autant qu’on le sache – et peut être dirigée de plusieurs manières. Les forces magnétiques ont certains rapports avec les processus biologiques de la vie. Ce n’est pas simplement de l’électro-magnétisme, bien que ces forces aient évidemment la capacité d’agir dans ce domaine. Ainsi que des expériences de laboratoire le montrent, on a pu prouver que les courants nerveux sont une forme d’électricité.

La science occulte a démontré, longtemps avant que les sciences physiques n’entrent en jeu, que les forces qui circulent à travers le système nerveux sont de nature électromagnétique et que, si leur action est diminuée ou arrêtée, la paralysie peut en résulter. C’est cette aura magnétique que la biologie moderne explore – aura dans laquelle tous les organes du corps ont leur pôle positif et négatif; certains, comme le coeur, ont plus d’une série de pôles. On a découvert que le coeur avait douze pôles, alternativement négatifs et positifs.

En outre, c’est cette aura magnétique qui relie les molécules du corps dans leur forme organique. Et l’Aide Invisible a quelquefois conscience du magnétisme qui circule à travers les mondes intérieurs, quand il sort consciemment de son corps, la nuit.

Nombre de gens, ayant quelque peu développé leur vision éthérique, ont exprimé leur étonnement quand ils ont aperçu, pour la première fois, des averses d’étoiles, de pyramides simples ou doubles, de cubes et d’autres formes géométriques qui sortaient du corps.

Ces formes sont des molécules rejetées du corps dense et expulsées sous l’action des forces vitales irradiant du corps éthérique ou vital. Les étudiants, que l’analyse de ces formes intéresse, peuvent consulter des magazines scientifiques et des livres dans lesquels sont indiquées les structures moléculaires. Ils y verront que chaque molécule a sa structure atomique caractéristique, que des chercheurs en occultisme ont décrite en employant une autre terminologie.

Remarquez que ces cristaux microscopiques semblent posséder des formes et des dimensions réelles pour ceux qui ont la vision éthérique. (Ils apparaissent, parfois, sous forme de grandes grappes). Ce qui nous explique pourquoi les voyants n’étaient pas capables, au début, de décrire ce qu’ils voyaient dans les termes de la science expérimentale. Cela n’a pas été possible avant le vingtième siècle et les découvertes de la physique atomique et de la physique nucléaire.

Dans la science occulte, les Ethers Chimique, Vie, Lumière et Réflecteur correspondent aux quatre éléments classiques: Terre, Eau, Air et Feu. Il ne fait aucun doute qu’il faudra établir une nouvelle nomenclature pour s’adapter à la science d’aujourd’hui mais, pour le profane, l’ancienne classification reste toujours valable.

L’Ether Chimique (correspondant à l’élément Terre) est celui à travers lequel des forces agissent pour entretenir et nourrir le corps dense. Ce processus comprend l’élimination de ce qui n’est pas bon pour le corps. Cette élimination s’obtient au moyen de forces qui agissent par le pôle négatif de l’Ether Chimique, comme nous le lisons dans la Cosmogonie des Rose-Croix de Max Heindel, alors que les forces constructives et qui nourrissent le corps agissent par le pôle positif. Quand les aliments ont été digérés et ont pénétré dans le courant sanguin, ils apparaissent à la vision éthérique comme une masse d’éther qui coule le long de lignes magnétiques de forces. Sans cette contrepartie éthérique des éléments chimiques qu’on trouve dans le courant sanguin physique, les aliments que nous absorbons ne feraient aucun bien à notre corps dense. Il existe, dans notre corps, des endroits profonds où, à la vision éthérique, le sang paraît être presque entièrement gazeux mais, naturellement, la biologie ne l’a pas encore mis en évidence à l’heure actuelle, en partie parce que les biologistes ne s’attendent pas à trouver une telle condition et, en partie, parce que leurs instruments ne sont pas adaptés à cette découverte. L’aspect gazeux du sang ne peut être mis en évidence que sur un corps vivant, non mutilé. Les rayons X ne peuvent le mettre en évidence, ni aucun autre rayon actuellement à la disposition des physiciens.

Les poisons transportés par le sang sont visibles à la vue éthérique comme des miasmes sombres qui pendent en boucles des parties affectées. Les miasmes noirs paraissent lourds au sens éthérique du toucher et, en fait, la sensation de lourdeur qui accompagne la maladie est due, en partie, à l’accumulation de grandes quantités de cet éther sombre dans le corps dense. L’eau en emporte une grande quantité – ce qui explique que les bains procurent une sensation de légèreté et d’élasticité. Mais quand le corps est malade, il continue à produire ces poisons éthériques qui obstruent alors le passage du magnétisme propre du Soleil, également appelé “éther solaire”.

Ceci est particulièrement vrai du centre situé à la racine du nez, qui est très vite bouché par ces miasmes. Lorsque, par un traitement spirituel et par les manipulations éthériques de l’Aide Invisible, le barrage cède, le soulagement est immédiat. Ces miasmes denses du corps éthérique ont également un rôle d’obstruction dans l’ouverture de la vision éthérique, en ralentissant l’action des centres de force éthérique. La densification des éthers en miasmes noirs s’accompagne d’une diminution du corps éthérique car le corps dense s’en nourrit en y puisant, de la même façon que la graisse emmagasinée est utilisée par le corps en cas de jeûne prolongé. De véritables “trous” apparaissent dans la structure éthérique, montrant que l’énergie solaire n’est plus spécialisée par le corps éthérique.

Il est bien évident que ces miasmes noirs appartiennent à l’Ether Chimique qui, normalement, varie du bleu-gris au bleu-violet, jusqu’à un bleu si sombre qu’il en est presque noir, selon la densité des éthers.

De nombreuses personnes ont vu cet éther, entourant la main comme un gant bleuté ou comme des flammes de gaz bleutées apparaissant le long des murs, ou comme une enveloppe bleutée dans laquelle le corps serait engoncé. De nos jours, les physiciens ont photographié des électrons libres, et ces électrons libres avaient l’apparence de flammes bleutées, peut-être pas exactement comme celles que décrivent les personnes douées de la vision éthérique, mais quelque chose de semblable – ce qui suggère que l’Ether Chimique consiste vraisemblablement en particules atomiques qui existeraient dans un état encore inconnu de la physique actuelle; pas seulement des électrons, mais un ensemble de particules.

Cet Ether Chimique serait une sorte de plasma-de-vie, comme l’indique la description de Max Heindel concernant les “courants nourriciers” éthériques se déplaçant dans ou avec le sang .

Note: Le mot “plasma” a plusieurs définitions dans la science actuelle :

a) le plasma sanguin, la partie liquide du sang qui est utilisée dans les transfusions.

b) un état fondu de la matière, à très haute température, dans lequel elle devient anormalement conductrice d’électricité.

c) un gaz fortement ionisé qui produit un éclat rosé, comme on le voit dans un accélérateur stellaire et qui permet aux ondes radio d’avoir une vitesse de phase supérieure à la vitesse de la lumière. Lorsqu’on envoie des micro-ondes à travers le plasma d’un gaz ionisé, l’accroissement de la vitesse permet de mesurer la densité des électrons libres.

d) les astronomes, comme dans la définition c), le décrivent comme une sorte de nuage magnétique dans l’espace interplanétaire, dans lequel des particules positives et négatives sont en suspension, mais la charge du nuage, dans son ensemble, est neutre.

Les définitions c) et d) se rapprochent de ce que les occultistes entendent par éthérique.

Beaucoup de gens voient des “points” dans l’air, qui ressemblent à de la poussière dorée ou argentée ou parfois multicolore, et qui parfois se déplacent en grandes masses nuageuses devant les yeux. Des clairvoyants des temps passés ont décrit ces nuages dans lesquels les “esprits des ancêtres” se condensaient et se matérialisaient à la vue physique. C’est encore l’Ether Chimique qu’on voit lors de la matérialisation de la matière éthérique en forme physique.

CHAPITRE III – ATOMES ET MOLÉCULES

Sans entrer dans une discussion sur la structure des atomes – ce qui, de toute façon – exige des connaissances spéciales – il est évident qu’on peut établir une relation approximative entre les quatre éthers et les diverses forces atomiques actuellement connues.

La plus grande partie de la masse de l’atome siège dans le noyau, qui est constitué par un complexe de forces ou de particules.

Les plus lourds sont d’abord le proton, qui pèse près de 2.000 fois plus que l’électron, et ensuite le neutron, dont le nom indique qu’il n’est ni positif ni négatif. Les protons et les neutrons sont appelés nucléons, parce qu’ils font partie du noyau (ou nucleus). On a découvert d’autres particules encore plus petites; quelques-unes étant dans le noyau, tandis que d’autres foncent à travers l’espace. Les scientifiques recherchent parmi ces particules celle qui forme le “lien” dans le noyau, lequel n’est pas – ainsi que nous l’avons vu – entièrement positif, comme on le croyait à l’origine, puisqu’il contient, en fait, autre chose que le proton chargé positivement.

Actuellement, le premier modèle d’atome communément accepté – celui du Soleil et des planètes – est mis en doute. Selon ce premier concept, c’est le proton qui aurait tenu la place du Soleil, chargé positivement, et les électrons circulant autour de lui, comme les planètes autour du Soleil, seraient chargés négativement. Puisque les électrons agissent comme des ondes aussi bien que comme des particules et que l’électron est décrit comme un paquet d’énergie, on suppose, de nos jours, que l’électron agit comme une onde entourant complètement le noyau central avec ses amas complexes de forces et de particules.

Les physiciens comparent la structure du noyau à celle d’une goutte d’eau, lorsqu’ils considèrent la façon dont ses forces agissent et réagissent. En outre, nous possédons un indice de ce que de nombreux néophytes ont expérimenté dans les Ecoles des Mystères au sujet de l’espace, qui leur est apparu rempli de ce qu’ils appellent un “éther aqueux”.

Quoi qu’il en soit, il existe plusieurs diagrammes, ou modèles-types, pour présenter la structure atomique, et il ne fait aucun doute que tous doivent être vérifiés. Il se pourrait bien que le vieux modèle représenté par le système solaire trouve encore son utilité.

Nous notons, en outre, ce que disent les physiciens au sujet de l’aura de la Terre, faite d’électrons, et qui s’étendrait jusqu’à la Lune – laquelle fait partie, par conséquent, de l’atmosphère électronique de la Terre.

C’est évidemment une autre façon d’exprimer la maxime des occultistes qui déclarent que le “corps éthérique” de la Terre s’étend jusquà la Lune et inclut celle-ci, et constitue le canal par où s’opère une interaction magnétique continue entre la Lune et la Terre, particulièrement en ce qui concerne l’action vigoureuse et l’influence qui s’exercent, sous forme de croissance, sur les organismes vivants de la Terre.

La vision éthérique révèle à la fois les molécules et les atomes, ainsi que les forces encloses dans les atomes, avec d’autres forces et d’autres particules.

Les occultistes scientifiques ont décrit ces forces de leur mieux, mais leur vocabulaire n’est pas celui des sciences exactes. Aussi, tant qu’un physicien nucléaire n’aura pas développé sa vision éthérique, ou tant qu’un occultiste scientifique ne sera pas lui-même un physicien nucléaire, les étudiants auront de la difficulté à énoncer leur connaissance occulte dans le langage de la physique et de la chimie actuelles. Quelques scientifiques ont admis la perception extra-sensorielle.

Il y a longtemps que les occultistes ont appris à reconnaître, parmi les formes géométriques qui s’échappent du corps humain, de la peau, selon toute apparence, la présence de cristaux des molécules du sel, par exemple.

Kékulé, qui a découvert l’anneau benzène, eut en rêve (ou en quelque état qu’il appela un rêve) la vision de la structure des molécules.

“Les atomes, dit-il, se mirent à faire des excentricités devant mes yeux… Je vis comment deux atomes plus petits s’unissaient souvent pour former un couple, comment deux plus gros s’emparaient des deux petits et comment de plus gros encore en tenaient trois et même quatre petits; et je vis comment ils se déplaçaient en tourbillons. Je vis aussi les plus gros s’aligner tandis que les petits étaient attirés sur les bords de la chaîne. Je passai la nuit à transcrire sur le papier des esquisses de chacune de ces images de rêve… C’est ainsi qu’est née la théorie de la structure atomique“. La théorie du benzène eut une origine analogue… De nouveau, les atomes firent des excentricités devant mes yeux. De petits groupes restèrent modestement à l’arrière-plan. Les yeux de mon mental (ou intellect), exercés depuis longtemps à des spectacles semblables, purent distinguer de plus grandes figures de formes variées. De longues bandes s’unissaient en s’épaississant; toutes s’enroulaient comme des serpents. Mais, voyez donc! Qu’est ceci? Voilà un des serpents qui se prend par la queue… Je me réveillai comme sous l’effet d’un éclair. Cette fois-là, également, je passai le reste de la nuit à travailler sur les conséquences de l’hypothèse”.

Max Heindel a dit en maints endroits de ses écrits que les grands Hiérophantes des Ecoles des Mystères travaillent avec les scientifiques modernes, comme ils l’ont toujours fait par le passé avec les alchimistes, en particulier au Moyen Age. La découverte de Kékulé nous en fournit un exemple frappant. L’aide qui lui fut donnée sur les plans intérieurs est d’une qualité hors pair.

D’autres savants sont également aidés par leur clairvoyance naissante. Le secours qui leur est donné est, habituellement, de nature purement intellectuelle; il tient, parfois, à une illumination de la raison. Il arrive aussi que, pendant un bref instant, un savant puisse plonger dans la structure atomique de la matière, grâce à un éclair de sa vision éthérique. Mais il n’ose pas rendre publique sa découverte.

Quels sont les rapports qui existent entre les molécules et les atomes d’une part, et l’aura magnétique dont nous entretiennent les occultistes et que la science s’est mise à explorer de nos jours?

Nous sommes ici sur le seuil du second des quatre éthers: l’Ether Vie.

Avant de poursuivre, résumons brièvement ce que nous apprend la Philosophie Rosicrucienne au sujet de l’enveloppe éthérique de notre planète. L’enveloppe éthérique de l’organisme humain est en réalité la réplique, en petit, de l’enveloppe éthérique du globe terrestre. Elle la représente à la manière dont on peut dire qu’une goutte d’eau de mer représente l’océan.

La Terre physique est entourée, pénétrée, par un globe invisible qui s’étend tout autour d’elle dans l’espace, à une grand distance de notre atmosphère.

La tradition veut que ce soit jusqu’à la Lune, laquelle est comprise dans l’enveloppe éthérique de la Terre. Cette enveloppe éthérique est le corps vital de la Terre. Il est composé d’éthers de quatre degrés: le plus dense a reçu le nom d’Ether Chimique; il est le plus proche de la Terre. Le suivant est l’Ether Vie, puis vient l’Ether Lumière et enfin le quatrième et le moins dense, l’Ether Réflecteur. L’éther est une substance physique, mais pas à la manière dont nous entendons ce mot habituellement. Pourtant, il est aussi tangible pour le clairvoyant exercé que les solides, les liquides et les gaz pour l’humanité ordinaire. Dans ces éthers, le clairvoyant voit les forces vitales qui donnent la vie aux formes minérales des plantes, des animaux et de l’homme.

Les corps éthériques de tous les êtres qui existent sur la Terre participent du corps Vie de la Terre et des forces cosmiques qui circulent à travers le corps vital planétaire.

Le corps vital n’a pas de pouvoir en lui-même. Il est le canal par lequel les forces vitales solaires se déversent dans le corps dense, et par lequel l’énergie dynamique du corps du désir agit sur le corps dense pour le mettre en action. Le corps vital détermine la direction dans laquelle une force donnée est utilisée, mais cette force doit provenir de l’extérieur ou “d’en-haut”, si nous nous référons aux forces supérieures spirituelles, mentales et psychiques.

De même que l’enveloppe terrestre a son pôle positif et son pôle négatif dans chacune des couches allant de l’Ether Chimique à l’Ether Réflecteur – pôles connus sur le plan physique comme étant les pôles magnétiques du globe terrestre – chacune des enveloppes, à chaque niveau du corps éthérique de l’homme, a son pôle positif et son pôle négatif qui se manifestent par des polarités opposées chez les deux sexes. L’Ether Chimique positif prédomine dans la structure masculine. L’Ether Chimique négatif prédomine dans la structure féminine. Les organes du corps physique possèdent chacun leur propre champ magnétique, à l’intérieur du corps éthérique. Ils ont chacun au moins une paire de pôles. Quelques-uns en possèdent davantage.

Nous avons montré que l’Ether Chimique est le milieu dans lequel les forces chimiques se manifestent, et cela sous forme de cristaux qu’on peut poétiquement décrire en disant qu’ils sont les amours et les haines des atomes. D’autres forces de ce même éther provoquent l’assimilation, l’excrétion et la croissance.

L’Ether Chimique est d’un rouge pourpre intense allant jusqu’à l’indigo; quelquefois, il est de couleur améthyste, ou violet bleuté, clair et transparent à l’état normal mais fonçant jusqu’au noir quand il est porteur de maladie et qu’on peut parler de “miasmes”. Ces miasmes peuvent être tellement denses qu’ils sont visibles même aux yeux de personnes ne possédant pas la vision éthérique, ni aucun développement occulte. Max Heindel a décrit un cas de maladie dans lequel des miasmes noirs entouraient la gorge du patient comme un épais collier. Il a aussi expliqué que ces miasmes pendaient du corps comme des boucles – forme qu’ils affectent quand ils sont exsudés des tourbillons magnétiques des atomes du corps vital de la personne malade.

Les forces qui agissent dans l’Ether Vie, et à travers lui, seront décrites dans un autre chapitre.

Nous pouvons dire en passant, cependant, que ces forces comprennent des intelligences vivantes: une certaine classe d’Esprits de la Nature – appelés généralement Gnomes dans la mythologie des fées chez les différents peuples – et d’autres intelligences plus élevées qui dirigent leurs activités. On compte parmi ces dernières entités les Anges et les esprits des humains que nous appelons les “morts”.

Note: On emploie souvent le terme de “magnétisme” pour désigner en fait les éthers du corps vital lui-même. Les magnétiseurs parlent de “rejeter le magnétisme” pour signifier que les éthers malades ont été enlevés du corps vital du patient et “rejetés” (par exemple, en secouant les mains). Les étudiants qui ont retenu le passage sur les éthers inférieurs comprendront que cette façon de parler n’est pas rigoureusement exacte. Mais il s’agit de phrases communes qui doivent être comprises dans leur sens populaire.

Ainsi, Max Heindel ajoute que ces miasmes, une fois retirés du corps du patient, obéissent à la loi de la gravitation et peuvent être détruits par le feu ou emportés par l’eau: “Ils apparaissent à la vue spirituelle comme une espèce de gelée noire ou sombre, frémissant sur le plancher. Si le patient , maintenant soulagé, se lève et passe à l’endroit où a été rejeté ce magnétisme indésirable, les miasmes pénètrent à nouveau son corps et l’état du malade sera pire qu’auparavant.

PARTIE II — L’ÉTHER VIE

CHAPITRE IV – L’ÉTHER VIE ET LA GÉNÉTIQUE

L’Ether Vie est le canal par lequel opèrent les forces ayant pour principal objet la perpétuation des espèces ou, pour parler en termes applicables aux humains, l’édification de formes raciales nouvelles.

La force cosmique à l’oeuvre dans l’Ether Vie est le troisième Principe de la Divinité: l’Energie Créatrice de Dieu. Les forces de moindre importance qui sont à l’oeuvre dans cet éther sont, en résumé, le Dieu de Race Solaire-Lunaire Jéhovah (qui travaille avec les planètes possédant des lunes, bien que Son foyer cosmique soit l’orbe solaire), l’Esprit de Race des Archanges, le père et la mère de chaque Ego qui renaît, l’Ego lui-même en voie de renaissance, les Esprits de la Nature, les Anges et les Archanges, les esprits appartenant à la vaque de vie végétale, y compris les Esprits-Groupes des plantes. (Les minéraux ne possèdent pas d’éther vie).

Comme les autres éthers, l’Ether Vie a deux pôles, positif et négatif. Le pôle positif prédomine dans la structure féminine, le pôle négatif, dans la structure masculine. C’est pourquoi la femme a besoin d’une quantité supplémentaire d’énergie créatrice destinée au corps de l’Ego qui vient à elle pour renaître. Les forces qui agissent au pôle positif sont celles qui sont à l’oeuvre dans la femme durant la gestation – ce qui lui permet de faire ce travail actif, positif, de mettre au monde une forme vivante nouvelle. Les forces qui agissent au pôle négatif de l’Ether Vie permettent à l’homme de produire le liquide séminal dans lequel le spermatozoïde, qui contient l’atome-germe du corps dense de l’Ego en voie de renaissance, est déposé par les Anges.

Les Anges sont les gardiens des atomes-germes générateurs de la plante, de l’animal et de l’homme. Quand ils travaillent avec les animaux, les Anges sont aidés par le corps du désir de la mère. Quand ils travaillent avec les humains, ils reçoivent alors l’aide du corps du désir de l’Ego en voie de renaissance.

Quand l’Ego est prêt à renaître, les Anges de Justice déterminent le sexe du corps dans lequel il devra fonctionner durant cette existence sur la terre et l’archétype est construit en conséquence. Le facteur qui détermine le sexe répond à la Loi d’Alternance, à moins que cette loi ne soit modifiée par des circonstances particulières établies par l’Ego dans des existences antérieures. Le sexe du véhicule dense nouveau est donc déterminé avant que la matrice éthérique, faite d’éther chimique et d’éther vie, ne soit construite.

La loi, la voici: quand la matrice d’Ether Vie de l’Ego en voie de renaissance est positive, elle attire de l’Ether Chimique négatif et des atomes physiques négatifs, par l’intermédiaire de forces qui travaillent au pôle positif de l’Ether Vie, et le corps dense sera féminin. Quand la matrice d’Ether Vie est négative, elle attire de l’Ether Chimique positif et des atomes physiques positifs par l’intermédiaire de forces qui travaillent au pôle négatif de l’Ether Vie, et le corps dense sera masculin. Ce travail commence dans l’utérus avec l’ovule fécondé qui, à ce stade, est le corps lui-même.

L’Ego en voie de renaissance plane aux alentours de sa future mère.

Il est revêtu du fourreau embryonnaire du corps mental (ou intellect) et du corps du désir, tandis que les Anges placent la matrice dans le sein de la mère. Après que l’atome-germe ait été déposé dans le corps de la mère et que la conception ait eu lieu – l’ovule étant fécondé – l’Ego qui renaît reste en dehors pendant un temps allant de dix-huit à vingt-et-un jours, tandis que le corps du désir de la mère travaille seul sur le corps dense embryonnaire.

Pour l’occultiste scientifique, tous les facteurs héréditaires sont inhérents à l’Ether Vie et sont manipulés par des Intelligences invisibles, avec l’aide de la créature humaine.

Les caractéristiques sexuelles secondaires sont aussi le produit de forces qui oeuvrent à travers les pôles positif et négatif de l’Ether Vie. Il convient de remarquer que les caractéristiques sexuelles ne restent pas confinées à la fonction de base de la reproduction , mais que chaque cellule du corps accuse une différence suivant le sexe.

Par exemple, chaque cellule du corps féminin a 23 séries ou paires de chromosomes, chaque paire étant symétrique; mais dans le corps masculin, chaque cellule contient une paire asymétrique, c’est à dire différente. Nous pouvons dire que les chromosomes de la 23ème paire sont les chromosomes sexuels qui, dans le corps féminin, sont identiques et décrits comme étant les deux chromosomes X, alors que la 23ème paire de chromosomes des cellules du corps masculin consiste en deux chromosomes différents, X et Y. C’est le chromosome Y qui détermine le sexe masculin du corps.

Jusqu’en 1957, on croyait qu’il y avait 48 chromosomes (24 paires) dans les cellules du corps humain. Mais, cette année-là, un nouveau microscope révéla qu’en fait il y en avait seulement 46, soit 23 paires (Asimov).

Nous le répétons: ce que nous disons ici se réfère à toutes les cellules du corps, non aux “gamètes” ou cellules “marieuses” seulement. Certaines cellules sont mises de côté dans les organes reproducteurs, tout au début du processus de renaissance, dans le but spécifique de perpétuer l’espèce. Bien que ces cellules se divisent, elles le font moins souvent que les autres cellules du corps et sont encore intactes quand le travail de reproduction commence. Leur façon de se diviser est également différente de celle des autres cellules (méiose contre mitose) – ce qui prête à une certaine variété dans la transmission des éléments héréditaires, puisque ceux-ci proviennent de deux personnes au lieu d’une, et que de nombreux mélanges sont possibles.

Quand les cellules de réserve se séparent en deux, elles forment des “gamètes” connus communément sous le nom d’ovules et de spermatozoïdes. Les cellules ovulaires (ou oeufs) contiennent chacune un chromosome X; les spermatozoïdes contiennent chacun un chromosome X ou un chromosome Y. Chaque gamète contient seulement la moitié du nombre de chromosomes de la cellule régulière, mais quand deux gamètes s’unissent, la cellule qui en résulte (l’oeuf fécondé) a, de nouveau, le nombre complet de chromosomes.

Les chromosomes transportent de minuscules formations appelées “gènes” qui sont les véritables agents de l’hérédité. Puisque chaque chromosome a, au moins, 1000 gènes, l’Ego qui renaît dispose de quelque chose comme 46.000 gènes provenant de chacun de ses deux parents. Ainsi, la “teinte génétique” ou le “modèle” est contenu dans la cellule originelle, qui continue de se diviser à la manière habituelle des cellules, pour former un nouvel organisme qui sera le demeure d’un Esprit humain. L’élément féminin semble être la base à laquelle les chromosomes Y ajoutent l’élément mâle. (A comparer avec la figure 5 de la Cosmogonie des Rose-Croix de Max Heindel, Le commencement et la fin des sexes).

Diagramme N° 13 de la Cosmogonie des Rose-Croix

Sous le microscope, les gènes se voient à l’intérieur de la cellule comme de petites bandes qui se croisent sur les chromosomes filiformes et que l’on compare quelquefois à des perles.

On dit qu’ils sont “les moules de la Nature qui font qu’une certaine créature se conforme au modèle de ses ancêtres”.

L’étudiant en occultisme trouve particulièrement intéressante la déclaration de Gamov selon laquelle le gène est peut-être le “chaînon manquant” entre la matière vivante et la matière inanimée; de là vient qu’on l’appelle aussi la “molécule vivante”. Aussi pouvons-nous commencer à tirer une ligne en ce point entre la molécule commune, qui appartient au champ de l’éther chimique, et la molécule vivante, qui appartient au champ de l’éther vie. Les virus et les enzymes opèrent aussi à proximité de ce niveau.

Le gène est la plus petite unité de matière vivante. Cependant, pour citer Gamov, “il possède également les caractéristiques de la molécule complexe (comme celle des protéines) qui sont soumises à toutes les lois connues de la chimie”. On estime que le gène possède environ un million d’atomes. L’occultiste dirait que les gènes et les chromosomes sont des précipités résultant du travail des forces à l’oeuvre dans l’Ether Vie.

Par conséquent, les deux éthers inférieurs constituent, en réalité, un corps “vital” ou un corps “de vie” qui agit en qualité de matrice, à la façon d’un réseau ou d’une trame de forces dans lesquelles les atomes du corps dense sont réunis en un modéle ou organisme vivant. On nous enseigne que le sang et les glandes endocrines sont, d’une certaine manière, les produits les plus élevés du corps vital.

Parmi elles, le corps pituitaire, localisé dans la tête, est, selon les propres paroles des biochimistes actuels, l’organe sexuel le plus puissant du corps humain.

Ses sécrétions ordonnent les cycles de fécondité chez les hommes et les femmes. Cette glande est le foyer de l’Esprit de Vie (le Christ Macrocosmique) en l’homme, et c’est un FEU (Max Heindel, Principes Occultes de Santé et de Guérison, p. 134). Le corps vital, pris comme un tout, est la “réflexion” ou “l’émanation” (on pourrait presque dire la condensation) du même Principe (Max Heindel, Le Corps Vital, p. 53-54).

Toutes les hormones secrétées et déversées dans le courant sanguin par les glandes endocrines sont des manifestations de l’Ether Vie, surtout les hormones sexuelles sécrétées par le corps pituitaire et par les gonades, car ce sont des facteurs qui participent activement, avec les gènes et les chromosomes, aux cycles de génération de l’individu et de la race. Finalement, la Vie du Christ Cosmique devra nécesssairement supplanter le Principe Racial de Jehovah, dans sa totalité.

Le nombre de chromosomes de chaque cellule diffère d’une espèce à l’autre. Seule la cellule du corps humain contient 46 chromosomes. Le développement entier et, pratiquement, toutes les propriétés de l’organisme adulte sont déterminés par la série de gènes cachés dans chaque chromosome de chacune des cellules du corps. Tous les animaux, toutes les plantes “croissent autour de leurs propres gènes”.

On a comparé cela avec la façon dont se forme une masse de matière inorganique. Par exemple: certains noyaux atomiques, transportant une charge de six unités électriques positives, s’entourent chacun d’une enveloppe atomique de six électrons – ce qui fait que ces atomes tendent à s’arranger en une figure hexagonale régulière, formant des cristaux qu’on nomme diamants. Il va sans dire que même l’organisme vivant le plus simple est beaucoup plus complexe que le diamant, “mais dans les deux cas, nous avons le phénomène typique d’une organisation macrocosmique déterminée jusque dans ses moindres détails par des centres microscopiques ou une activité organisatrice” (Gamov).

On a dit, très justement, que les lois de l’hérédité sont d’une simplicité mathématique et d’une clarté telles qu’elles nous portent à conclure que “nous avons affaire à l’un des phénomènes fondamentaux de la vie”.

“L’hérédité explique partiellement la constitution physique de l’individu. Le semblable engendre son semblable, en ce qui concerne la Forme, mais non en ce qui concerne les tendances morales et mentales, qui diffèrent dans chaque être humain. L’hérédité est réelle dans les règnes inférieurs où tous les animaux d’une espèce donnée ont un aspect presque identique, mangent le même genre de nourriture et agissent de même manière dans des circonstances semblables, parce qu’ils n’ont pas de volonté individuelle mais sont dominés par un esprit-groupe qui leur est commun.

Dans le règne humain, il n’en est pas de même: chacun agit différemment; chacun a besoin d’une alimentation différente. Pendant que s’écoulent les années d’enfance et de jeunesse, l’Ego intérieur façonne son corps de telle manière qu’il se reflète dans les traits du visage; il n’y a donc jamais deux personnes semblables. Même des jumeaux, qu’on ne pouvait distinguer dans l’enfance, diffèrent à mesure qu’ils grandissent, du fait que les traits de chacun expriment la pensée de l’Ego intérieur.

Il en est de même sur le plan moral. Les registres de police montrent que les enfants de criminels invétérés, bien qu’ayant généralement des tendances au crime, n’ont pas affaire à la Justice; et dans les listes de grands criminels d’Europe et d’Amérique, il est impossible de trouver à la fois le père et le fils. Ainsi, les criminels peuvent être les fils de gens honnêtes, et l’hérédité est incapable d’expliquer les tendances morales.

Si nous considérons maintenant les faculés intellectuelles et artistiques les plus élevées, nous constatons que les enfants d’un génie sont souvent médiocres ou même idiots. Le cerveau de Cuvier est le plus grand cerveau qui fut jamais pesé et analysé par la science: ses cinq enfants sont morts de parésie. Le frère d’Alexandre le Grand était un idiot. Nous pourrions ainsi citer nombre de cas pour montrer que l’hérédité n’explique que partiellement les similitudes de forme , et nullement les conditions mentales et morales de l’individu.(Max Heindel, Christianisme de la Rose-Croix, p.16-17)”.

“Le génie est la marque distinctive d’une âme supérieure qui, par un travail laborieux dans un grand nombre de vies passées, s’est développée dans une certaine direction dépassant le niveau normal de l’humanité.

L’hérédité, qui n’affecte que partiellement le corps physique et en aucune façon les qualités de l’âme, ne saurait l’expliquer. Si le génie pouvait être expliqué par l’hérédité, comment se fait-il que nous ne trouvions pas une longue lignée d’ingénieurs antérieurs à Thomas Edison, chacun d’eux plus habile que son prédécesseur? Pourquoi le génie ne se transmet-il pas? Pourquoi Siegfried Wagner, le fils, n’est-il pas plus grand que Richard Wagner, le père?

Dans certains cas où un homme de génie a besoin, pour s’exprimer, de posséder des organes particulièrement perfectionnés qu’il a fallu des siècles pour développer, l’Ego renaît dans une famille dont les membres ont, depuis des générations, travaillé à construire ces mêmes organes. C’est pourquoi vingt-neuf musiciens, plus ou moins géniaux, sont nés dans la famille Bach durant une période de deux-cent-cinquante ans.

Nous avons la preuve que le génie est bien une expression de l’âme, et non du corps, quand nous constatons que le génie musical de cette famille n’a pas suivi une courbe ascendante vers la perfection pour s’épanouir en la personne de Jean-Sébastien Bach. Car la valeur exceptionnelle, qui le place au premier rang de cette famille, l’emporte de beaucoup à la fois sur le mérite de ses ancêtres et sur celui de ses descendants”. (Max Heindel, Cosmogonie des Rose-Croix, p.160).

“Les gens sont fort enclins à mettre leurs imperfections sur le compte de l’hérédité et à rendre ainsi leurs parents responsables de leurs défauts, alors qu’ils s’accordent à eux-mêmes tout le crédit de leurs bonnes qualités. Le fait même que nous établissions une différence entre ce que nous devons à l’hérédité et ce qui nous appartient en propre, prouve qu’il y a deux côtés dans la nature humaine : le côté forme et le côté vie.

L’homme, être pensant, vient sur terre investi d’une nature morale et mentale qui lui appartient en propre. Il n’a pris à ses parents que les matériaux nécessaires à la construction de son corps physique” (Max Heindel, Philosophie des Rose-Croix par Questions et Réponses, Tome I, Question 30).

CHAPITRE V – LA SPIRALE DE LA VIE

Nous avons mentionné précédemment ce que les sciences physiques ont à dire sur les forces de vie dans l’organisme humain. On notera, une fois encore, que l’atome de carbone est la croix du processus de la vie chimique, d’après les paroles des scientifiques: “Alors que la structure de l’univers repose sur l’hydrogène, celle de la vie dépend du carbone. Le carbone est le bloc de base essentiel sur lequel toutes choses vivantes se construisent. Pourquoi en est-il ainsi?

La Vie a besoin d’atomes ayant la propriété de s’unir pour former des molécules de taille exceptionnelle… Qu’est-ce qui donne à l’atome de carbone cette faculté spéciale d’adhérer à d’autres atomes sur un si vaste échelle? Il ressemble à un atome ordinaire et, pourtant, se distingue des autres parce qu’il possède six électrons planétaires; tandis que le bore et l’azote, ses voisins sur la table atomique, ont respectivement cinq et sept électrons. Pourtant, l’atome de carbone est absolument unique. Cela tient à sa structure particulière. Il est connu pour être un atome quadrivalent car il a le pouvoir de se combiner avec quatre atomes, tandis que les autres éléments ont cette capacité à un degré plus ou moins grand. C’est cette qualité qui donne à l’atome de carbone son formidable pouvoir potentiel de créer des structures plus complexes. En fait, le nombre de composés possibles, reposant sur cet atome universel, atteint des millions”. (L’Univers vivant, Gatland et Dempster).

Depuis des siècles, la science occulte parle du “corps de diamant” de l’Adepte, ou de l’Adepte lui-même comme étant un “diamant vivant”.

La biochimie moderne nous laisse entrevoir une vérité, car ce même atome de carbone qui, dans son processus vital, s’amplifie tellement, est le même que celui dont la Nature, dans un passé excessivement reculé, a formé des diamants dans les couches rocheuses du globe terrestre primordial. Le diamant est symbole d’immortalité; mais il est plus qu’un symbole, il est une promesse!

Derrière le diamant, il y a l’énergie du Soleil, la pression des masses de rochers et la chaleur brûlante de la terre encore jeune. Les mêmes forces sont présentes dans l’organisme humain, bien que ce soit sous une autre forme, et elles préfigurent la destinée ultime de l’être humain.

Nous parlerons plus tard de “l’Ame de diamant” et de ”l’Ame de rubis” dans le chapitre qui traitera de l’Ether Lumière, car cet éther est relié également au mystère du diamant.

Dans la pensée populaire, le “Feu” et “l’Eau” sont considérés comme des opposés; mais dans la chimie occulte, ils sont en réalité complémentaires. Aussi, n’est-il pas surprenant de découvrir que “l’éther solaire incolore” ou “fluide solaire”, qui se déverse en nous par le centre splénique du corps éthérique (la rate), est intimement relié à l’éther vie; car “l’éther vie”, a déclaré Max Heindel, “est la voie particulière de spécialisation du fluide solaire”.

Or, de même qu’il existe un Feu Vital ou macrocosmique, (appelé l’Esprit de Vie, qui est le Principe Christique), ainsi il existe un magnétisme microcosmique visible à la vision éthérique, comme une sorte de pluie qui semble tomber obliquement vers la Terre. De nombreuses personnes ont vu ces pluies de force cosmique, sans comprendre ce qu’elles voyaient. C’est là autre chose que les “rayons cosmiques” dont fait état la science actuelle. Pourtant, comme le Soleil est une étoile et que les étoiles sont toutes des soleils, il n’y a aucune raison de supposer que cet “éther solaire” ne comprenne pas des forces émanant d’étoiles lointaines et de nébuleuses, aussi bien que de notre Soleil.

La matière et la lumière sont, toutes les deux, des phénomènes électro-magnétiques. Il en est ainsi, également, de la “vie”, comme les biologistes en font actuellement la découverte. L’énergie appelée “force sexuelle” est “générée dans” l’Ether Vie, au moment où les forces solaires ou cosmiques se précipitent dans le corps à travers la rate.

La pluie magnétique cosmique est incolore comme l’eau et, de même que la pluie consiste en gouttelettes d’eau isolées, cette pluie magnétique est constituée par des unités de force séparées. En outre, elle a de l’affinité pour l’eau, et Mesmer a découvert que les océans sont chargés de ce qu’il a appelé le magnétisme solaire; il en est de même des lacs, des fleuves et des rivières. Naturellement, le corps humain, hautement magnétique, trahit sa très lointaine origine océane dans le fait qu’il contient plus de 80% d’eau. Mesmer a affirmé également que le Soleil est un aimant puissant – ce que l’astronome vérifie de nos jours. (Frontiers of Astronomy, Hoyle).

Les végétaux sont riches en Ether Vie, ainsi que certains produits d’origine animale, comme le lait de vache encore chaud de la traite. Les végétaux comestibles répondent à la plupart des besoins alimentaires de l’homme; s’y ajoutent les forces magnétiques qui pénètrent dans son corps par la rate. Il arrivera un jour où l’homme n’aura plus besoin d’ingérer des fruits et des légumes pour se sustenter, car il tirera sa noirriture directement du champ d’énergie cosmique lui-même.

Le magnétisme universel s’élance à travers la rate jusqu’à l’atome-germe du corps vital situé dans le plexus solaire; de là il irradie dans le corps tout entier, en suivant les fibres nerveuses.

Sans ces courants magnétiques, le corps ne pourrait pas fonctionner, mais resterait inerte et sans mouvements, comme une machine électrique dont on aurait coupé le courant.

L’activité du corps vital, au moment où il spécialise le fluide solaire, est perçue par l’ouïe éthérique comme le serait un bourdon par l’oreille ordinaire, et les tourbillons de force se font nettement sentir.

La tonique de cette activité est émise par la “Flamme Sonore” qui brûle dans le bulbe rachidien, ou medulla oblongata, qui, à son tour, émet la note dominante de l’archétype. Quand l’Ego veut agir, il amène le cerveau à spécialiser de grandes quantités de cette énergie qui, se répandant dans les muscles, les poussent à l’action. C’est cette même force que l’Ego avait utilisé antérieurement quand il construisait son corps physique dans le sein maternel.

La plupart des physiciens admettent qu’une charge électrique en mouvement produit un champ magnétique; cependant, quelques-uns ont admis la possibilité que le magnétisme et l’électricité ne soient pas, en fait, la même chose et ils ont postulé l’existence de “monopoles” qui seraient au magnétisme ce que l’électron est à l’électricité. Selon cette théorie, il y aurait des “monopoles” positifs et des “monopoles” négatifs, de même qu’il y a des électrons positifs et négatifs.

L’étudiant en occultisme parle du point de vue de l’expérience éthérique et, par conséquent, pense que l’électricité et le magnétisme dans le corps sont en relation avec les deux éthers inférieurs. On a toutefois observé que les “forces électriques” sont en relation, la plupart du temps, avec l’Ether Chimique et les “forces magnétiques” avec l’Ether Vie.

Certains physiciens pensent qu’une charge électrique en mouvement génère un champ magnétique; mais peu recherchent la possibilité que magnétisme et électricité ne soient pas, en fait, la même chose. Ils émettent le postulat de l’existence de “monopoles” qui seraient au magnétisme ce que l’électron est à l’électricité. Selon cette théorie, il y aurait des “monopoles” positifs et négatifs, comme il y a des électrons positifs et négatifs. L’étudiant en occultisme parle du point de vue de l’expérience éthérique et, par conséquent, parle de l’électricité et du magnétisme du corps en connexion avec les deux éthers inférieurs. Mais on fait observer que les “forces électriques” sont le plus souvent reliées à l’Ether Chimique et les “forces magnétiques” à l’Ether Vie.

Max Heindel décrit les “millions de bouches” qui, dans le corps vital féminin, positif, aspirent l’énergie solaire en quantité beaucoup plus importante que le corps vital masculin, négatif, n’est capable de le faire; Cela, ajoute-t-il, explique la grande capacité de récupération des filles et des femmes. Les forces en excédent sont fournies au corps vital de la femme pour les maternités, mais elles sont disponibles aussi pour un usage quotidien.

Les étudiants voient parfois ces bouches, sous forme de cercles, et ceux-ci semblent constituer l’unité de base du pôle positif de l’Ether Vie – ce qui détermine la forme de la matrice magnétique extérieure, laquelle est un filet ou un réseau de forces. A l’intérieur de ce réseau de forces magnétiques, il y a d’innombrables remous ou spirales de forces, grandes ou petites, dont certaines tournent vers la droite et d’autres vers la gauche.

Cela nous rappelle ce qu’on dit de la lumière qu’elle est une énergie électromagnétique qui court en cercles et se répand librement, tandis que la matière est constituée de cette même énergie “mise en bouteille“. L’Ether Chimique est la “bouteille” pour la matière inanimée. L’Ether Vie et l’Ether Chimique ensemble, sont la “bouteille” pour la matière vivante.

L’atome éthérique et l’atome physique sont comme un tulle très finement serré, mais les étudiants en occultisme (et d’autres) ont souvent l’impression que l’atome éthérique se “dévisse” pour ainsi dire, de l’atome physique. C’est seulement récemment que la Physique a découvert qu’il y a une différence fondamentale dans le fait qu’une force soit dirigée à droite plutôt qu’à gauche. Jadis, la Loi de Parité faisait penser que la direction de ces forces n’avait aucune importance. Mais un nouveau chapitre scientifique s’est développé à partir de cette différence, à la fois dans la structure de la matière et dans le développement de la vie, entre la droite et la gauche.

Partout dans la nature, on rencontre la Loi de la Spirale: depuis les nébuleuses et les galaxies les plus lointaines jusquà la croissance en spirale des feuilles et des bourgeons de la plante, et jusque dans l’hélice des chromosomes sur laquelle les gènes s’enfilent comme des perles et, plus loin encore, dans les ions et les structures atomiques des substances qui vivent ou qui ont vécu autrefois.

Là, nous découvrons encore que l’atome de carbone semble être un agent particulier de ce mouvement en spirale. Car bien qu’il y ait quelques molécules et ions non vivants qui montrent ce mouvement en spirale, celui-ci est fréquemment le signe caractéristique des forces vitales.

On relève dans Crystals and Crystal Growing, de Holden et Singer, le passage suivant :

“Quel a été le point de départ de ces mouvements vers la droite et vers la gauche qui sont un signe tellement vital des choses vivantes? Si un processus vital quelconque doit accompagner ce qui sépare le mouvement de matériaux vers la droite ou vers vers la gauche, comment la vie actuelle a-t-elle pu commencer? Si tout ce qui tourne vers la droite pouvait être soudainement orienté vers la gauche, la vie se poursuivrait-elle sans interruption et sans changement? Ce sont des problèmes qui méritent d’être approfondis sérieusement. Des hypothèses intéressantes ont déjà été avancées, mais elles ne répondent pas à toutes les questions. On a fait des suppositions – et peut-être arrivera-t-on à une réponse complète – à partir des symétries des forces s’exerçant sur la matière, et des symétries de la matière. Les cristaux offrent un des plus beaux exemples d’ordre et de symétrie qui se puisse trouver dans la nature. En y réfléchissant profondément, on découvrira que l’ordre et la symétrie trouvent des applications d’une grande portée dans toutes les sciences naturelles. Les physiciens étudient, de nos jours, les symétries des particules fondamentales qui constituent l’univers, les champs de force dans lesquels se trouvent ces particules, et les équations mathématiques exprimant l’action qui en résulte dans l’univers. Les chimistes étudient la symétrie des molécules, simples et complexes, qui constituent ces particules. Quant aux biologistes, ils étudient ces symétries, ces dispositions ordonnées, pour arriver à comprendre l’origine et le comportement de la vie elle-même”.

CHAPITRE VI – MAGNÉTISME ORGANIQUE ET MAGNÉTISME MINÉRAL

Bien que nous puissions parler de pluie magnétique pour décrire “l’éther solaire”, il ne s’agit pas là d’une propriété de la lumière du Soleil. On peut voir cette pluie tombant à travers l’espace dans l’obscurité la plus dense comme dans la plus vive lumière. C’est pourquoi la science occulte place l’éther solaire dans la même classe que l’Ether Vie; ou, pour parler comme Max Heindel, “l’éther vie est l’avenue particulière pour la spécialisation de cette pluie magnétique”.

Ce magnétisme fluidique est la source de ce qu’on appelle communément “l’attraction sexuelle”, que la science occulte considère comme une manifestation active des pôles positif et négatif de l’Ether Vie.

La polarité ne se limite pas à l’Ether Vie ou à la sexualité de créatures organiquement construites pour propager leur espèce; on la rencontre à des niveaux spirituels plus élevés où elle se manifeste d’une manière différente.

A mesure que l’évolution progresse, l’Ego qui renaît est capable de spécialiser de plus en plus de ce fluide magnétique cosmique. C’est pourquoi l’être humain spécialise cette énergie en quantité beaucoup importante que ne le font les animaux ou les végétaux.

En outre, les recherches faites par Max Heindel suggèrent que les forces qui pénètrent par la rate prennent des couleurs différentes selon l’usage que les diverses vagues de vie en font (Max Heindel, Enseignements d’un Initié, début du chapitre 24).

Cet éther incolore est, en réalité, la forme originelle du “magnétisme animal” ou “magnétisme organique” qu’on attribue normalement à toutes les créatures vivantes, mais non au règne minéral. Le sexe et l’hérédité sont une part de cette fonction – non de la fonction entière – car celle-ci fait, en général, progresser la vie dans l’organisme tout entier.

Remarquez qu’il y a un magnétisme “minéral” de même qu’un magnétisme animal. La différence qui existe entre ces deux sortes de magnétisme peut être comparée à celle qui existe entre le fer à l’état inorganique et le fer à l’état organique. Les végétaux absorbent l’élément ferrugineux du minéral et le transmuent en fer organique, qu’on trouve en abondance dans les feuilles vertes de la plante, par exemple. Pourtant, ce fer organique ne ressemble pas le moins du monde à un morceau de fer, ni au minerai de fer d’où il est issu.

Ainsi que nous l’avons vu, le champ magnétique de l’Ether Vie construit l’embryon dans le sein maternel, à partir de l’ovule fécondé; et comme le corps de l’enfant exige de grandes quantités d’Ether Vie, l’aura éthérique de l’enfant est, proportionnellement au volume de son corps, plus grande que l’aura de l’adulte.

Cette réserve d’éther dans l’aura de l’enfant est constituée par des atomes d’Ether Chimique, ainsi que par des forces vitales cosmiques. (“L’atome d’éther prismatique” consiste en réalité à la fois en Ether Vie et en Ether Chimique).

Jusqu’ici, la Physique n’a encore découvert ni le fluide solaire incolore, ni le fait que ce fluide soit soumis à la volonté humaine; s’il n’était pas assujetti à la volonté humaine, on ne pourrait accepter comme vrai le fait que les formes de vie supérieures en spécialisent des quantités de plus en plus considérables.

La pluie cosmique magnétique répond, à vrai dire, à la volonté des humains qui est concentrée, comme nous le savons, dans les sinus frontaux.

Une sensation de chaleur accompagne souvent la chute de la pluie cosmique.

Max Heindel signale qu’à des époques antérieures de notre évolution, cette force cosmique pénètrait réellement dans le corps vital selon la volonté de l’être humain, et d’une manière différente de l’époque actuelle où la pénétration se fait par la rate.

Nous commençons maintenant à recouvrer l’emploi conscient des forces cosmiques de vie.

En concentrant la force “inorganique” à travers l’aura magnétique humaine, elle se transforme en magnétisme “organique” dont le corps humain a besoin pour croître.

De là vient l’ancienne coutume de “l’imposition des mains”, grâce à laquelle le guérisseur magnétiseur construit véritablement une matrice artificielle de force, dans laquelle le corps du patient a la possibilité de “se refaire”.

On a signalé le cas d’un enfant né avec des bourgeons en guise de doigts à l’une de ses mains; après quelques mois d’efforts faits par un groupe de guérisseurs spirituels appartenant à une église orthodoxe, ces bourgeons, qui existent chez l’embryon, se sont développés jusqu’à devenir des doigts normaux, exactement comme si l’on avait placé le petit enfant dans le sein de sa mère et que la croissance ait repris, là où elle avait été interrompue.

Max Heindel s’est également penché sur le fait que, lorsque le fluide solaire est envoyé en quantités particulièrement importantes par le cerveau, il active les muscles auxquels aboutissent les nerfs.

Quant au travail de reconstruction du corps – travail de guérison – il nécessite des quantités de fluide solaire encore plus importantes et, à moins d’attirer ce fluide répandu dans l’espace par l’intermédiaire du sinus frontal (la volonté humaine) et de le diriger ensuite par le cerveau, des miracles tels que celui que nous avons décrit ne peuvent être accomplis.

Il est bien souvent nécessaire, de plus, que plusieurs guérisseurs travaillent sur le même cas. Le groupe de guérisseurs, auquel nous avons fait allusion, ne connaissait rien du modus operandi des forces cosmiques et, cependant, ils les avaient invoquées avec succès dans leurs prières vers un Dieu qu’ils se représentaient comme étant au Ciel. C’est un fait notoire que la plupart de ces personnes étaient des femmes, ayant, comme on le sait, un corps vital positif.

Ce qu’on appelle le “mesmérisme” implique l’emploi de ces forces cosmiques mais le mesmérisme n’est pas ce que l’on nomme aujourd’hui hypnotisme, lequel dépend de la suggestion. Ce n’est pas par la “suggestion” qu’on aurait pu forcer des bourgeons embryonnaires à se développer pour former les doigts de l’enfant, pas plus que par la “suggestion” on ne peut empêcher un morceau de viande ou un végétal de se corrompre, choses que le magnétisme vital semble être capable de faire.

Nous avons dit que la force magnétique est presque toujours en rapport avec une certaine forme d’humidité, comme la sève des plantes ou le sang des animaux et des hommes, ou d’autres fluides. Les arbres qu’on coupe pour en faire des arbres de Noël “saignent” en perdant leur sève et, tant que cette perte dure, le magnétisme vital de l’arbre se perd. Il s’agit là d’une véritable hémorragie de force, consécutive au sectionnement de la plante. Peu à peu, cette perte se ralentit, tandis que le sapin meurt et que ses aiguilles brunissent.

Pour les personnes sensibles, il est pénible de demeurer dans une pièce où se trouve un arbre qui saigne jusqu’à la mort. De nombreux étudiants en occultisme préfèrent un arbre vivant, si petit soit-il, à moins qu’il ne s’agisse d’un arbre arraché par les autorités forestières, afin de permettre à d’autres de se développer normalement – chose qui se produit fréquemment sur certains versants montagneux. Il est facile, aussi, de se procurer un arbre artificiel, dont on fabrique de très beaux spécimens.

La force solaire qui pénètre par la rate est une force cosmique, mais elle est encore “inorganique” du point de vue humain.

Pourtant, grâce à l’alchimie de l’Esprit incarné, elle devient une force “organique” du magnétisme de vie.

Le fer joue un rôle important dans la création du magnétisme humain et il y a quatre atomes de fer dans toute molécule normale d’hémoglobine. La présence du fer dans notre planète est indubitablement liée au magnétisme planétaire. Mais il existe aussi de vastes champs magnétiques dans les espaces interstellaires, matrices de mondes futurs.

Nous avons parlé de forces “de vie”, mais la science occulte parle également de forces “de mort”.

De même que les forces de vie sont associées au Soleil, les forces de mort le sont à la Lune.

Max Heindel parle de “forces lunaires, messagères de mort” et aussi de “forces lunaires cristallisantes”. Le processus de vie est un état d’équilibre entre les forces solaires constructives et les forces lunaires destructrices. Dans certaines écoles anciennes d’ésotérisme, on a donné à ces courants le nom de “flot montant” et de “flot descendant”.

Les cycles de croissance du corps vital sont établis en périodes septénaires provenant des forces lunaires cristallisantes. La durée de maturation de la gaine éthérique est de sept ans et le corps vital naît de sa gaine éthérique à l’âge de sept ans. Puis, les autres éthers arrivent à maturité, les uns après les autres selon des cycles de sept ans. L’Ether Vie naît à quatorze ans, avec le corps du désir; l’Ether Lumière naît à vingt-et-un ans, avec le corps mental (ou intellect); l’Ether Réflecteur à l’âge de vingt-huit ans, quand l’intellect a atteint sa complète maturité.

Max Heindel mentionne aussi une ancienne tradition parlant de “créatures lunaires” dont l’existence s’étend de la naissance à la vieillesse, sur une durée de sept ans. La Médecine connaît des cas semblables.

Nous avons parlé jusqu’ici de la vision éthérique et de l’ouïe éthérique; il nous faut mentionner également le sens éthérique du toucher.

L’Ether Vie donne l’impression d’une sorte de fluide magnétique lourd.

On peut en parler comme d’un liquide sirupeux, signifiant par là que son pouvoir magnétique lui donne la consistance d’un sirop. Quand l’Aide Invisible plonge les mains dans le corps éthérique du patient et les en retire, il lui semble que le corps vital du malade adhère à ses mains. Habituellement, le patient ne sent pas son propre magnétisme, mais l’aura magnétique de l’Aide Invisible exerce une attraction de l’extérieur.

Il s’agit de ce que Max Heindel appelle le “pouvoir liant”.

Remarquez que ce pouvoir liant, qui appartient à l’Ether Vie se trouve sous le seuil moléculaire du corps, tandis que les forces de cohésion de l’Ether Chimique sont nettement moléculaires – ce qui est prouvé par le fait que les courants d’énergie du corps chassent ces molécules, que des personnes douées de clairvoyance ont décrites.

Nous avons dit que la molécule est la plus petite partie d’une substance qui peut encore être appelée “matière”. Quand on dissocie la molécule, on entre dans le monde des atomes; et quand on dissocie l’atome, on entre dans le monde des forces sous-atomiques. Et arrivés à cette limite de la matière, nous entrons dans les états auxquels la science occulte donne le nom d’Ether Vie.

Toutes les réactions, y compris celles de la matière vivante, sont liées au noyau (1964-1965).

L’Aide Invisible travaille directement à l’intérieur de la structure moléculaire du corps dans l’Ether Chimique et sur elle, bien qu’il puisse matérialiser suffisamment sa main physique pour effectuer des massages et faire oeuvre de chiropracteur, et même de chirurgien.

Les biochimistes supposent que toutes les propriétés électromagnétiques du corps dérivent des propriétés chimiques.

L’occultiste, lui, affirme que le corps vital a une existence indépendante du corps physique dense, et même qu’il existe avant le corps physique dense dont il est la matrice.

Il ne fait aucun doute qu’un jour les biochimistes testeront un cadavre à l’aide de leurs appareils et, bien sûr, ils ne trouveront alors aucun champ électro-magnétique. Ceci prouve, déclareront-ils, que le champ électro-magnétique provient du corps: si ce dernier meurt, le champ n’existe plus.

Mais si l’occultiste a raison, les biologistes découvriront ce champ électrique dans la mesure où ils auront construit des instruments assez sensibles pour explorer l’espace quelques centimètres au-dessus du corps. Car là, ils s’apercevront, pendant quelques jours après la mort, qu’un champ magnétique existe, flottant au-dessus du corps. Et même un peu plus tard, s’ils savent où regarder, où mettre leurs instruments et comment les placer, ils pourront découvrir un champ magnétique de forme humaine qui correspond au cadavre, mais séparé de lui dans le temps et dans l’espace.

Et si la théorie du champ magnétique flottant paraît étrange, nous devons nous rappeler que les astronomes admettent maintenant que certains champs magnétiques existent dans l’espace interstellaire qui, entre autres, accélèrent les rayons cosmiques dans leur traversée de l’univers.

CHAPITRE VII – L’ÉTHER VIE ET LE FEU COSMIQUE

On a mentionné plusieurs fois le “Feu de Vie” qui brûle dans l’Ether Vie. Ce n’est pas simplement une chaleur physique, mais un Feu qui dénote la présence d’un esprit vivant.

Dans ce qui est appelé “Les Paroles Perdues de Jésus”, découvertes en Egypte en 1904 (et de nouveau en 1945), nous lisons ce qui suit:

“Partout où il y a deux personnes, celles-ci ne sont pas sans Dieu, et là où il y a une seule personne, Je dis, Je suis avec elle! Soulève la pierre et tu me trouveras; fends le rocher et me voici”.

Dans certaines églises, on pratique encore un cérémonial de Pâques dont une partie du rituel consiste à faire jaillir du rocher une étincelle à laquelle on allume les cierges de Pâques – ce qui suggère que le Feu du Christ Cosmique (l’Esprit de Vie) est mentionné dans ces vers.

Cependant, le Feu universel est “froid” tant qu’il sommeille dans la roche et dans l’espace cosmique. Il encore “froid” dans le règne végétal, bien qu’à la vue éthérique il ait l’apparence d’une flamme délicate, non pas une flamme jaillissante et brûlante mais une lueur douce et égale d’un rose orangé – couleur caractéristique de l’Ether Vie dans le règne végétal.

Chez les animaux et chez les hommes, il prend une teinte d’un rose plus profond, ou rouge, car de même que les radiations des particules énergétiques et atomiques ne sont pas visibles aux yeux des humains, bien qu’elles existent, ainsi la “chaleur” des animaux à sang froid ou des plantes n’est pas détectée par les sens humains ordinaires.

Nous citerons, à ce propos, le Dr Donald H. Andrews, de l’université de Hopkins, qui a déclaré dans un de ses exposés: “Si vous éteignez la lumière et que vous demeuriez dans l’obscurité, vous n’avez pas l’air d’émettre une lueur; pourtant, si vous vous tenez debout devant une caméra de télévision à infrarouge dans une complète obscurité, l’écran de télévision projettera votre forme, brillant d’un vif éclat dû aux vibrations de vos atomes, dont la lumière irradie de vous. C’est là un fait bien établi en Physique.

Il y a environ dix ans (écrit en 1965) que le Dr Bernard Strahler de l’Université de Chicago et le Dr William Arnold du Laboratoire National d’Oak Ridge, ont découvert que les plantes vertes émettaient une faible lueur rouge, du genre de celle qu’émettent les lucioles. Ces savants ont réussi à produire en laboratoire une substance apparemment identique à celle qui semble être à l’origine de cette propriété.

“Cette lumière rouge n’est pas visible à l’oeil nu, indiquèrent-ils, mais il doit bien exister quelque chose pour la produire”.

Ils ajoutèrent: “Ces découvertes ont été rendues possibles grâce à l’étude de lucioles et de bactéries lumineuses. Il est maintenant prouvé qu’il existe un rapport étroit entre l’émission de lumière qui libère de l’énergie et la photosynthèse qui emmagasine de l’énergie… Encore plus surprenant est le fait que les mêmes composants chimiques qui sont responsables de l’émission de lumière des vers luisants et des bactéries lumineuses produisant souvent les feux-follets qu’on voit la nuit, soient impliqués dans la photosynthèse”.

C’est seulement chez les animaux à sang chaud et chez les êtres humains que le Feu “froid” de l’espace se charge d’une chaleur que les sens humains perçoivent.

La chaleur de l’Ether Vie dans le corps humain est vraiment une propriété que lui confèrent les forces actives opérant au pôle positif de l’Ether Lumière. Nous parlerons de l’Ether Lumière dans les prochains chapitres.

De même que nous ne pouvons pas non plus séparer entièrement l’Ether Vie de l’Ether Chimique, nous ne pourrons pas non plus séparer entièrement l’Ether Vie de l’Ether Lumière. Tous les éthers agissent et réagissent les uns sur les autres.

De même que la couleur est associée à la lumière du Soleil dans le champ de vision ordinaire, elle est aussi associée au magnétisme du corps pour la vision éthérique.

Les cinq couleurs spécialisées par les éthers, qui vont du violet au rouge dans un cercle coloré, ne se trouvent pas dans le spectre solaire tel qu’il apparaît à la vision ordinaire. Elles ne se trouvent pas dans l’arc-en-ciel, qui est une réfraction de la lumière solaire. Ces couleurs vont de l’ultraviolet par le pourpre moyen, au rose magenta ou fleur de pêcher et à l‘infra-rouge.

Bien que ces couleurs ne se trouvent pas dans le spectre solaire, ce sont de vraies couleurs primaires dans le Monde du Désir, et la teinte fleur de pêcher est celle de la Force de Vie, telle qu’on la voit dans l’Ether Vie du corps humain.

Max Heindel dit que ceux qui voient cette teinte ne la décrivent pas toujours en termes identiques. Lui-même l’appelle “bleu-rose” ou “ pourpre -rosé”. Elle est la manifestation de l’Esprit de Vie Universel – comme déjà mentionné – et, comme il s’agit d’un éther vie, il n’apparaît que dans le règne végétal, le règne animal et dans le règne humain, mais non dans le règne minéral. On parle généralement de la couleur du corps vital comme étant d’une teinte rosée.

L’éther chimique se caractérise par une teinte bleue ou indigo allant jusqu’au pourpre moyen, ou presque noir.

D’autres couleurs peuvent se manifester dans les deux éthers inférieurs, mais celles que nous avons mentionnées sont les couleurs de base.

Quand l’éther solaire se répand à travers la rate pour être réfracté dans l’atome-germe du corps vital au plexus solaire, il se déverse à travers le corps de telle sorte que tous les atomes du corps, qu’ils soient physiques ou éthériques, reçoivent cette stimulation. Le surplus de forces rayonne alors au dehors, en lignes d’une teinte “rosée”. La première pensée de Max Heindel, quand il étudia les éthers, a été que cette force prend une teinte rosée en se réfractant à travers chaque atome éthérique prismatique: par la suite, il a noté que le changement se produit dans l’atome-germe du plexus solaire et dans le groupe d’atomes qui l’entourent (voir Cosmogonie des Rose-Croix, Un mot pour le Sage, fin). Il n’avait pas encore complété ses recherches lorsqu’il mourut soudainement en janvier 1919.

RÉSUMÉ

Revoyons une fois encore comment le corps vital apparaît à la vision éthérique de l’occultiste scientifique.

L’atome du corps vital est nécessairement vu conjoint à l’atome physique avec lequel cet atome éthérique est étroitement lié.

Pour bien se représenter l’atome physique et l’atome éthérique du corps, imaginons un petit panier tressé en forme de poire, dont les parois seraient constituées par des fils métalliques courbés en spirale allant obliquement d’un pôle à l’autre; c’est l’atome dense qui a, à peu près, la forme de la Terre. L’atome prismatique du corps vital est inséré à son sommet, qui est la partie la plus large correspondant au pôle positif de la Terre. La pointe du prisme est dirigée vers le fond de la “corbeille” – fond qu’on nomme le pôle négatif. L’atome tout entier, ainsi interpénétré, ressemble à une toupie qui tourne, oscille et vibre en émettant un son commandé par l’archétype et la Flamme Sonore de la medulla oblongata.

Cela donne à penser que le “prisme” fait partie du noyau atomique (dont on ne connaissait que peu de chose du vivant de Max Heindel), tandis que la “corbeille en fil de fer” représenterait, si l’on veut, les orbites en spirale des électrons qui circulent dans les tourbillons magnétiques déterminés par l’Ether Vie. Remarquons que cet atome n’a pas la forme d’un disque mais d’une poire, selon la forme qu’on prête de nos jours à notre globe terrestre, la partie large étant au pôle sud.

[Note: Max Heindel en parle comme d’un atome physique quelconque; mais les occultistes modernes pensent qu’il doit s’agir non pas de l’atome d’hydrogène mais d’un atome “éthérique” qui serait, en fait, sub-atomique.

A propos du soi-disant “atome physique ultime”, Max Heindel dit ceci: “Quand nous serons suffisamment développés pour quitter notre corps physique et pour, dans une envolée de l’âme, nous rendre dans l’espace interplanétaire, nous nous apercevrons que l’atome physique ultime est sphérique comme notre Terre; c’est une balle”. (Les Mystères Rosicruciens, chap.I, p. 3).

Les physiciens du XIXème siècle pensaient que les atomes avaient des formes variées – ce qui explique cette précision de Max Heindel sur la véritable forme atomique qui est ronde. Les physiciens modernes disent que les atomes de matière sont de l’énergie circulant en cercles.]

Les prismes éthériques s’élargissent quand la force vitale s’élance à travers eux; ils se contractent, se ratatinent en cas de fatigue, et les lignes de force retombent mollement – ce qui oblige l’Ego à se retirer dans le sommeil.

Max Heindel ajoute que “lorsque le corps vital s’affaisse, comme c’est le cas ici, les petits courants de forces qui pénètrent chaque atome semblent se recroqueviller, et l’Ego est forcé d’abandonner son corps au pouvoir restaurateur du sommeil”. Il mentionne également certaines forces qui entourent l’atome et la Terre, du pôle à l’équateur. (Le Corps Vital, p. 45).

A la vision éthérique, on voit les pointes des prismes éthériques qui poussent dans toutes les directions. Comme la vision physique, la vision éthérique change d’une personne à l’autre et, bien que tous voient à peu près la même chose, cette vision diffère par l’acuité et la netteté. Les étudiants devraient donc éviter de faire des déclarations péremptoires tant que leur vision éthérique n’est pas bien développée. Il en est à qui le corps vital n’apparaît que comme une brume vaguement colorée, s’étendant à quelques centimètres du corps dense. Il en est d’autres pour qui cette brume se résoud en une multitude de lignes de force de couleur rose.

On peut voir l’éther chimique tout contre le corps dense et, pour certains, sa teinte bleu foncé peut ressembler à un espace vide, comme le coeur d’une flamme de gaz. Bien des personnes voient des courants de cristaux, de molécules et de particules qui s’épanchent de la surface du corps. Presque tout le monde peut voir, de temps à autre, des étincelles d’énergie vitale jaillir de la tête, du visage et des mains. On les voit également autour des plantes, et une étincelle bleue, qui jaillit d’une graine, signale la présence d’Esprit de la Nature qui habite cette graine.

Remarquons que lorsque Max Heindel parle du “corps vital”, il se refère essentiellement à l’Ether Vie plutôt qu’à l’Ether Chimique car il est évident que “vital” signifie ce qui appartient à la vie, mais c’est l’Ether Chimique qui forme le véritable double éthérique de chaque molécule du corps humain. Cependant, tout atome est aussi pénétré et entouré d’une légère aura des Ethers Lumière et Réflecteur (Le Corps Vital, p. 46).

La mort du corps survient quand l‘archétype s‘affaisse – ce qui est suivi par la rupture de l’atome-germe dans le coeur et par l’affaissement du corps vital (comme juste avant le sommeil), ce qui force l’Ego à se retirer de ses véhicules.

On voit alors le corps vital s’élever comme une colonne de fumée en forme de spirale, au-dessus du corps dense, dont il prend la forme et auquel il demeure attaché par la partie inférieure de la Corde d’Argent. Le corps vital se désintègre au même rythme que le corps dense. Les gens du peuple parlent de ce phénomène comme de la “chandelle lumineuse du cadavre” et, bien qu’on perçoive habituellement ce véhicule comme une brume gris-bleu plus ou moins lumineuse, on a pu parfois le voir dans une teinte verte, ou bleu-vert, qui change de ton en même temps que la décomposition avance.

La mort s’accompagne souvent d’une sensation de mouvement en spirale dans les atomes du corps, mais cette sensation n’est pas forcément l’indication de la mort et l’étudiant n’a pas à s’alarmer s’il l’éprouve. Le travail qui précède l’initiation “dévisse” les atomes d’éther d’une manière qui offre toute sécurité et qui fait que l’initié peut sortir de son corps en laissant les deux éthers inférieurs avec le corps dense. Seul un certain exercice, donné par de véritables instructeurs en occultisme, permet à la personne de faire la séparation correcte entre les deux éthers inférieurs et les deux éthers supérieurs. De faux exercices, tels que ceux enseignés dans des Cours de Médiumnité peuvent occasionner une séparation entre l’Ether Chimique et l’Ether Vie, ou entre les atomes de l’Ether Chimique et les atomes physiques. Quand ceci se produit, il peut en résulter diverses maladies telles que la tuberculose (Le Corps Vital, p. 69). Mais, en tout cas, le mouvement en spirale des atomes est une sensation très caractéristique.

On a également observé que, lorsque l’Ether Chimique et l’Ether Vie sont soutirés du corps dense, il s’ensuit une profonde inconscience, différente du sommeil et, lorsque la conscience revient, les atomes du corps vital réintègrent leurs contreparties physiques. On ressent alors une sensation de picotement et de fourmillement. Les physiologistes disent que ceci est dû au rétablissement de la circulation du sang, car la même sensation se produit lorsque la circulation est interrompue dans une partie du corps comme, par exemple, dans le cas d’une main engourdie. Dans ce cas, l’occultiste voit la main éthérique pendre sous la main physique. De même, dans l’hypnose, la “tête” éthérique est repoussée sur les épaules du sujet, se séparant ainsi de la tête physique. Dans ces conditions, la circulation du sang s‘en trouve également ralentie.

Les atomes du corps dense vibrent très lentement; ce sont les atomes éthériques qui provoquent la vibration des atomes physiques (y compris des atomes du sang). Dans le corps humain, le taux de vibration de l’atome physique est normalement une octave inférieure au taux de vibration de l’atome éthérique correspondant (Le Corps Vital, p.180). La sensation de picotement, qui résulte de la rentrée de l’atome éthérique dans son correspondant physique dure jusqu’à ce que soit atteint le taux normal de vibration de l’atome physique, une octave au-dessous du taux de vibration de l’atome éthérique. Alors ce léger désagrément cesse, puisque l’activité normale est, une fois de plus, rétablie.

La science occulte n’a pas encore nettement établi les rapports qui existent entre les magnétisme planétaire, solaire et éthérique de ce qui vit sur la Terre. Les horoscopes des personnes nées dans l’hémisphère sud sont inversés, de sorte que là où un thème de l’hémisphère nord a le Bélier à l’Ascendant, le thème de l’hémisphère sud aura la Balance à l’Ascendant.

Nous savons que, lorsque l’eau coule dans un conduit, elle suit le sens des aiguilles d’une montre dans un hémisphère et, dans l’autre, elle suit le sens contraire. Peut-être faut-il y voir un effet de la polarité planétaire (les pôles magnétiques de notre Terre)? C’est là un des nombreux mystères encore non résolus que la science occulte de l’avenir devra éclaircir. Et que dire quand la même chose se produit chez les plantes grimpantes qui s’enroulent autour d’un support selon le sens des aiguilles d’une montre dans un hémisphère, et en sens contraire dans l’autre?

CHAPITRE VIII – L’ÉTOILE ET LA SPIRALE

Nous avons vu, dans un chapitre précédent, ce que les sciences modernes ont à dire de la Spirale. Il est curieux de constater que l’Etoile à cinq branches, qui a toujours une grande importance au point de vue ésotérique, est aussi considérée comme une caractéristique spéciale de la Vie sur notre planète, ainsi que nous l’apprend la biologie moderne. Examinons donc ce symbole d’un peu plus près, pour voir quel rôle il joue dans le monde qui nous entoure.

Sur une certaine carte du Tarot (dessiné par A.E.Waite), on trouve cet intéressant dessin: une petite fleur en forme de vraie étoile à cinq pointes ou cinq branches terminées en pointe. Cette fleur existe réellement dans la nature. Ses cinq pétales se terminent en pointe, la même forme étoilée se répète plusieurs fois au coeur de la fleur et à sa base.

L’étoile, elle-même, est d’un mauve très délicat, assez semblable au bleu-rosé du corps vital, tel que le décrit Max Heindel. Ses pétales ont le toucher du velours. Elle pousse surtout en Australie; on la trouve aussi dans certaines contrées du Proche-Orient et en Asie. Les jardins californiens l’ont “découverte” récemment, car elle pousse très bien en Californie du sud. On l’appelle la fleur de Hoya.

Or, dans les six formes de cristaux connus de la science, “il n’en existe aucun qui comprenne cinq côtés rangés symétriquement autour d’un axe” (Crystals and Crystal Growing de Holden et Singer, p.163).

“Il est intéressant de réfléchir à la différence qui existe entre les cristaux et les organismes vivants. Les étoiles de mer et les boutons d’or, par exemple, ont un axe de symétrie basé sur le nombre cinq, mais les cristaux n’ont pas cette particularité“.

Par conséquent, dans le domaine des cristaux, il n’existe aucune étoile à cinq branches, aucun pentacle. Ce domaine comprend pourtant la plus grande partie de la croûte terrestre, mais ces étoiles ne se trouvent que dans le royaume de la Vie. L’églantine à cinq pétales, qui est l’ancêtre de la rose, peut être mentionnée avec l’étoile de mer et les boutons d’or.

On ne peut mettre en doute le fait que, depuis longtemps, les scientifiques aient noté ces particularités de la Nature car, partout, l’Etoile à cinq branches se terminant en pointe est le symbole de l’être humain du fait que, dans le Christianisme, elle est le symbole du Christ enfant et la marque de la naissance du Christ en chaque être humain.

La Spirale de la Vie, qu’on remarque à travers l’univers tout entier, s’associe intimement à l’ésotérisme de l’Etoile à cinq branches. Dans le symbolisme occulte, cette spirale est représentée par les deux serpents entrelacés du caducée de Mercure. En cette qualité, elle représente l’ascension du triple feu spirituel dans la moelle épinière (tripartite dont il est question dans Franc-Maçonnerie et Catholicisme et dans Initiation Ancienne et Moderne de Max Heindel).

Les ésotéristes comprendront immédiatement la suprême importance de cette combinaison de symboles : l’Etoile et la Spirale qui interviennent toutes deux dans les processus les plus complexes de la vie.

Dans le symbolisme maçonnique, dans les rites et les mystères de la Rose-Croix et du Saint-Graal, la Spirale figure dans l’escalier tournant qui fut jadis découvert dans le Temple de Salomon.

Les historiens et les archéologues ne sont pas tout à fait d’accord sur la forme réelle du Temple. Quelques-uns pensent qu’il devait ressembler aux temples de l’antique Ur en Chaldée, ville native d’Abraham, où le Temple de la Déesse Lune couronnait trois grands étages d’une maçonnerie gigantesque. D’autres l’ont comparé aux ziggourats de Babylone, qui étaient des pyramides de sept étages comportant au sommet une petite cella en forme de dôme, ou sanctuaire élevé, dans lequel on disait que le dieu apparaissait à la prêtresse ou au prêtre. Nous pouvons considérer cette “chambre haute” du Temple de Babylone comme le lieu de l’Oracle, où le Ciel faisait connaître sa volonté.

A l’intérieur des murs de la grande Babylone, il existait deux ziggourats ou pyramides à degrés: le Temple de Bel était au centre, le Temple de Nebo ou Mercure plus loin vers l’est, dans les faubourgs de Borsippa. Ces deux temples étaient reliés par “la voie sacrée” ou rue murée. La Tour de Mercure à Borsippa était la plus ancienne et la plus sacrée; et l’on peut penser que, du haut de cette tour, les prêtres-astronomes regardaient cette minuscule étoile tout près du Soleil, la planète Mercure.

Les pyramides à degrés de Chaldée et de Babylone avaient nécessairement des escaliers et des plans inclinés, qui menaient d’un étage à l’autre, jusqu’au sommet. Sans doute avaient-elles aussi des escaliers intérieurs secrets, montant en spirale, comme des raccourcis vers le sommet, connus seulement des prêtres et de leurs initiés, à la façon de la Grande Pyramide de Gizeh en Egypte.

Cependant, les archéologues n’ont jamais découvert de tels passages dans les pyramides, ni dans les tours de Babylone. L’Assyrie et la Perse avaient la même civilisation que la Chaldée et possèdaient aussi des tours qui servaient à la fois d’observatoires et de temples. Elles abritaient également de vastes bibliothèques.

Plus clairement peut-être que partout ailleurs, c’est la Chine qui indique la vraie nature des pyramides et des tours construites dans les temps anciens, comme, par exemple, le fameux Autel du Ciel à Pékin, avec ses trois terrasses de marbre, ses neuf cercles concentriques et ses quatre escaliers aux quatre points cardinaux, ainsi que les nombreuses pagodes dont certaines avaient treize étages (chacun entouré de son toit) qui ne contenaient rien d’autre qu’un escalier en spirale montant jusqu’au sommet et qui étaient évidemment destinées à des observations astronomiques aussi bien qu’au culte du Ciel, dans une nation où, un millier d’années avant Jésus-Christ, la religion officielle était une religion purement astronomique.

Les archéologues ont récemment découvert dans les ruines de Qumran, siège central des Esséniens, sur les bords de la Mer Morte, les traces d’une tour avec, à l’intérieur, les vestiges d’un pilier central autour duquel s’est enroulé jadis un escalier en spirale.

S’agissait-il simplement d’un dépôt de marchandises, d’une tour de guet ou d’un observatoire? Peut-être, tout cela ensemble et davantage encore. Il est à remarquer que Mercure et le jour de la semaine attribué à Mercure étaient importants pour les Esséniens. On dit qu’ils célèbraient leur Sabbat le mercredi.

Si nous nous tournons maintenant vers l’Europe Chrétienne, nous voyons que, d’après certains rapports, le Temple légendaire du Graal possèdait aussi sa haute tour, dans laquelle se trouvait un escalier tournant montant vers le sommet. Là se trouvait la chapelle du Graal où l’on célèbrait ses Mystères. Que montraient ces Mystères au sommet de la tour? Très probablement, le dôme du Ciel tournant autour de l’étoile polaire gardée par le Dragon et, juste avant l’aurore à certaines époques de l’année, la planète Mercure scintillant comme un diamant non loin du Soleil levant. Car c’est tout ce que disent précisément les anciennes légendes: que le Mystère du Graal est révélé par les étoiles du ciel, surtout par le zodiaque et ses décans.

D’autres chroniques racontent que les artisans, qui ont orné le Temple, ont figuré le ciel à l’intérieur du dôme, avec les étoiles et les planètes se mouvant sur leurs orbites. Il en est de même du Temple de Guérison de Mount Ecclesia dont le plafond en forme de dôme rappelle la voûte des cieux autour de laquelle sont rangées les douze constellations du zodiaque avec le Lion, le Lion des Mystères, au-dessus de l’autel, et le Verseau, le Fils de l’Homme (“Quiconque le veut peut entrer”) au-dessus de la porte d’entrée.

Pendant une ère où les illettrés formaient le plus grand nombre, il est facile de voir comment le néophyte apprenait à visualiser l’escalier en spirale et, tandis que son corps dense se relaxait dans le “clair sommeil” qui n’est pas un état de transe tel qu’on le définit communément, l’esprit éveillé grimpait l’escalier en spirale jusqu’au lieu du Mystère à son sommet, en tournant toujours vers la droite.

ET LE NÉOPHYTE S’ÉVEILLAIT SUR LES PLANS INTÉRIEURS A L’INTÉRIEUR DU SANCTUAIRE DU TEMPLE DE L’INITIATION, ou sur son seuil, ou dans une antichambre, selon ses mérites.

Car, sur les plans intérieurs, l’espace n’entre plus en considération. Le premier pas que fait le néophyte en arrivant en haut de l’escalier en spirale le conduit directement (sans autre pas à faire) à sa destination. De nos jours, le philosophe scientifique admet ces conditions dans ce qu’il nomme “l’effondrement de l’espace”, avec son corollaire“l’effondrement du temps”. Les choses se passent comme si l’espace intermédiaire disparaissait, le passage d’ “ici” à “là” étant instantané.

[Note: Le temps et la distance sont aussi des facteurs qui gouvernent l’existence dans le Monde Physique, alors qu’ils sont, pour ainsi dire, inexistants dans le “Monde du Désir”(Cosmogonie des Rose-Croix, Max Heindel, p.40).

“Sommes-nous conscients que, dans le monde spirituel, il n’y a aucun évènement nettement délimité, aucune condition statique, que le commencement et la fin de toutes les péripéties de tous les âges sont présents dans l’éternel ”ici” et “maintenant”? (Enseignements d’un Initié, Max Heindel, p. 156]

On arrive quelquefois à cette notion par la méditation car l’intellect devenant spirituellement lucide, le néophyte regarde à travers un espace de cristal et aperçoit, peut-être, quelque lieu lointain sur la Terre. Il n’a pas quitté son corps, il ne va nulle part. Cependant il perçoit nettement ces lieux lointains, et les personnes qui y vivent le voient quelquefois, le sentent d’une façon tangible ou entendent les paroles exprimées par son mental. Il sent qu’il pourrait avancer une main et toucher les objets qui se trouvent dans ces lieux éloignés, car il est “ici” et “là” au même moment.

Cet “effondrement de l’espace” explique bien des rêves étranges au cours desquels les événements et les lieux semblent se fondre les uns dans les autres sans rime ni raison. Cela explique aussi pourquoi on a pu découvrir le même Temple des Mystères dans des lieux très divers: dans une forêt épaisse et sombre, au sommet d’une montagne, dans des marais ou des marécages, dans des palais et des cours royales et dans la propre maison de celui qui le cherchait.

Quand le néophyte éprouve une sensation de mouvement à l’intérieur de lui-même, c’est qu’il porte son attention sur la notion de distance et qu’il élabore, pour ainsi dire, une piste mentale, sorte de pont sur lequel il lui semble qu’il se déplace. C’est là une chose inutile. La distance peut être franchie immédiatement, sans aucune sensation de transition.

Aussi, pour l’étudiant d’une Ecole des Mystères, l’Etoile et la Spirale, en dehors de leur signification scientifique extérieure ou exotérique, lui révèlent quelque chose de différent et d’unique: l’ascension en spirale de l’esprit dans la tour de la conscience et, à son sommet, la vive et lumineuse étoile qui est l’Aide Invisible lui-même, qui rayonne pour le monde.

L’aurore venue, l’Aide Invisible revient vers son corps dense et, tandis qu’il plane au-dessus, sentant l’attirance magnétique du corps vital qui le fait descendre dans sa gaine charnelle, il a conscience de la rotation des roues de force de son aura. Pendant que ces roues tournent, il s’installe doucement, sans aucun choc ni aucune gêne, dans cet instrument physique dense allongé sur le lit. Alors, il se réveille pour soulever à nouveau la croix de son corps dans le monde du temps et de l’espace.

A suivre … 2ème partie

Première edition THE ROSICRUCIAN FELLOWSHIP Mt Ecclesia Oceanside, California, USA Copyright 1965 by The Rosicrucian Fellowship

Tous droits de traduction, reproduction, adaptation publication réservés pour tous pays.
Imprimé et publié par The Rosicrucian Fellowship, Oceanside, California, USA.

Ce livre n’étant pas encore imprimé, il n’y a pas de numéro de page.

Source : http://rosae-crucis.pagespro-orange.fr

.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer l’auteur, la source et le site : http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2015/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Recevez la Newslettter

Vous souhaitez être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau Elishean et recevoir des conseils pour optimiser l'Ascension. C’est très simple, inscrivez-vous...

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Articles Phares