A la Une La Loi Une (compilations)

La Loi de UN – La Guérison

L’article qui suit est un travail que l’Alliance nous a été demandé de faire de toute urgence et qui est entreprit par de nombreux travailleurs de la lumière. C’est une recompilation du fameux livre “La Loi de Un” de façon a ce qu’il soit plus accessible à tous.

La Loi de Un a été canalisée par un groupe de chercheurs dans les années 1980 aux États Unis et c’est la base de la majorité des travaux de David Wilcock et de nombreux autres chercheurs de vérité.

La Loi de Un (ou Loi Une) n’a jamais donné d’informations qui ont pu se révéler fausses dans le temps, bien au contraire… Certaines informations scientifiques contenues dans la Loi de Un et qui paraissaient complètement hallucinantes dans les années 80 au vu de la compréhension scientifique de l’époque, se sont révélé exactes des années après sa parution grâce aux récentes découvertes en physique quantique.

———————–

Question : Vous est-il possible d’instruire à ces techniques de guérison si nous trouvons une personne qui a cette capacité innée?

Réponse : Cela est possible. Il nous faut ajouter que de nombreux systèmes d’enseignement/apprentissage de l’ensemble guérison/patient sont adéquats, étant donné la variété des complexes mental/corps/esprit. Nous demandons à votre imagination de considérer la relative simplicité du mental dans le cycle du début et les vues et processus de pensée/esprit moins déformés mais souvent exagérément complexes de ces mêmes complexes mental/corps/esprit après de nombreuses incarnations. Nous demandons aussi à votre imagination de concevoir ceux qui ont choisi la distorsion du service et ont déplacé leurs complexes mental/corps/esprit d’une dimension à une autre, emmenant avec eux en forme totalement latente de nombreuses aptitudes et compréhensions mieux adaptées aux distorsions des processus guérison/patient.

Question : J’aimerais beaucoup poursuivre les investigations en ce qui concerne ce procédé de guérison mais je ne sais trop par où commencer. Pouvez-vous me dire où poser mon premier pas?

Réponse : Je ne peux pas vous dire ce qu’il faut demander. Je peux suggérer que vous considériez les informations quelque peu complexes qui viennent d’être données et que vous découvriez ainsi plusieurs ouvertures de demande. Il y a la “santé”, comme vous l’appelez dans votre environnement polarisé, mais il y a plusieurs distorsions significativement variées de types de complexes mental/ corps/esprit. Chaque type doit poursuivre son propre apprentissage/enseignement dans ce domaine.

Question : Diriez-vous alors que la première étape serait de trouver une personne qui en a amené l’aptitude avec elle dans cette incarnation ? Est-ce bien cela?

Réponse : C’est bien cela.

Question : Lorsque j’aurai sélectionné une personne pour accomplir la guérison, il serait utile de recevoir des instructions de votre part. Cela est-il possible?

Réponse : Ceci est possible au vu des distorsions des complexes vibratoires sonores.

Question : Je suppose donc, alors, que la personne sélectionnée serait un individu très en harmonie avec le Principe de Un. Même si elle ne le comprend pas intellectuellement, elle devrait vivre selon le Principe de Un?

Réponse : Ceci est à la fois exact et inexact. Le premier cas, cela étant l’exactitude, s’appliquerait à quelqu’un de semblable à l’interlocuteur lui-même, qui a une interprétation orientée vers la guérison, comme vous l’appelez.

L’inexactitude qui sera observée, c’est la guérison de ceux dont les activités, dans votre illusion d’espace/temps, ne reflètent pas le Principe de Un mais dont l’habileté a trouvé son chemin vers l’infini intelligent, indépendamment du plan d’existence à partir duquel cette distorsion se trouve.

Question : Je suis quelque peu désemparé. Je vous comprends partiellement, mais je ne suis pas certain de vous comprendre complètement. Pourriez-vous reformuler cela d’une autre façon?

Réponse : Je peux reformuler cela de nombreuses façons, étant donné la connaissance par cet instrument de vos complexes vibratoires sonores. Je vais m’efforcer d’obtenir une distorsion plus courte cette fois. Il y en a de deux sortes qui peuvent guérir : ceux qui, comme vous-même, ont la distorsion innée orientée vers le don de connaissances du Principe de Un, qui peuvent guérir mais ne le font pas ; et ceux qui, ayant les mêmes connaissances mais ne témoignant d’aucune distorsion significative envers le Principe de Un en mental, corps ou esprit, ont néanmoins ouvert un canal à cette même capacité.

L’important étant qu’il y en a qui, sans formation appropriée, dirons-nous, guérissent cependant. Un autre point intéressant à noter est que ceux dont la vie n’égale pas leur travail peuvent trouver quelque peu difficile d’absorber l’énergie de l’infini intelligent et se déforment d’une manière telle qu’ils provoquent des dissonances en eux-mêmes et chez autrui et trouvent peut-être même nécessaire de mettre fin à leurs activités de guérison. C’est pourquoi, ceux du premier type, ceux qui cherchent à servir et sont désireux d’être formés en pensées, paroles et actions, sont ceux qui seront à même de confortablement préserver la distorsion orientée vers le service dans le domaine de la guérison.

Question : Est-ce qu’il vous serait possible alors de nous former à la conscience de guérison?

Réponse : Cela est possible.

Question : Voulez-vous nous former?

Réponse : Nous le voulons.

Question : Je ne sais pas du tout combien de temps cela pourrait prendre. Vous est-il possible de donner un synopsis du programme de formation requis? Je ne sais pas quelles questions poser à cet égard.

Réponse : Nous considérons votre demande d’information car, comme vous l’avez noté, il y a un nombre important de complexes vibratoires sonores qui peuvent être utilisés en chaîne pour former le guérisseur.

Le synopsis est une demande bien appropriée pour comprendre ce qui est impliqué.

En premier lieu, le mental doit être connu de lui-même. Ceci est peut-être la partie la plus ardue du travail de guérison. Quand le mental se connaît lui-même, alors l’aspect le plus important de la guérison apparaît. La conscience est le microcosme du Principe de Un.

La deuxième partie a trait aux disciplines des complexes corps. Dans les influx qui atteignent votre planète en ce moment, ces entendements et disciplines concernent l’équilibre entre amour et sagesse dans l’utilisation du corps dans ses fonctions naturelles.

Le troisième domaine est le spirituel et, dans ce domaine, les deux premières disciplines sont reliées au travers de l’établissement du contact avec l’infini intelligent.

Question : Je crois que j’ai une petite idée de l’accomplissement de la première étape. Pouvez-vous élaborer un peu sur les deux autres étapes, avec lesquelles je ne suis pas du tout familiarisé?

Réponse : Imaginez le corps. Imaginez les aspects les plus denses du corps. Progressez de là vers la connaissance la plus fine des chemins d’énergie qui circulent et font que le corps est dynamisé. Comprenez que toutes les fonctions naturelles du corps ont tous les aspects, du dense au fin, et peuvent être transmuées en ce que vous pouvez appeler du sacramentel. Ceci est une brève investigation du deuxième domaine.

Pour parler du troisième, imaginez, si vous voulez, la fonction de l’aimant. L’aimant a deux pôles. Un en haut, l’autre en bas. La fonction de l’esprit est d’intégrer l’aspiration vers le haut de l’énergie du mental/corps/esprit avec la descente et l’influx de l’intelligence infinie. Ceci est une brève explication du troisième domaine.

Question : Alors est-ce que ce programme impliquerait des choses spécifiques à faire, des instructions et exercices spécifiques?

Réponse : Nous ne sommes pas incarnés parmi vos peuples actuellement donc nous pouvons guider et tenter de spécifier mais nous ne pouvons pas, par exemple, montrer. Ceci est un handicap. Cependant, il peut y avoir en effet des exercices assez spécifiques pour le mental, le corps et l’esprit au cours du processus d’enseignement/apprentissage que nous offrons. Il doit être répété une fois encore que la guérison n’est qu’une distorsion du Principe de Un. Pour arriver à une compréhension non altérée de ce principe, il n’est pas nécessaire de guérir ni de se livrer à aucune manifestation mais il faut seulement exercer la discipline de la compréhension.

Question : Mon objectif est essentiellement d’en découvrir davantage sur le Principe de Un et il serait très utile de découvrir les techniques de guérison. Je suis conscient de votre problème par rapport au libre arbitre. Pouvez-vous me citer le Principe de Un et les principes de la guérison?

Réponse : Le Principe de Un, bien que dépassant la limitation du nom, comme vous appelez les complexes vibratoires sonores, peut être approché en disant que toutes les choses sont une, qu’il n’y a pas de polarité, pas de correct ou d’erroné, pas de dissonance mais seulement une identité. Tout est un et ce un est amour/lumière, lumière/amour, le Créateur infini.

L’une des distorsions primales du Principe de Un est celle de la guérison. La guérison se produit quand un complexe mental/corps/esprit réalise au plus profond de lui-même le Principe de Un, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de disharmonie, pas d’imperfection ; tout est complet et entier et parfait. Dès lors, l’infini intelligent à l’intérieur du complexe mental/corps/esprit reforme l’illusion du corps, du mental ou de l’esprit en une forme en conformité avec le Principe de Un. Le guérisseur agit comme un dynamiseur ou catalyseur dans ce processus entièrement individuel.

Un point qui peut être intéressant est qu’un guérisseur qui demande à apprendre doit prendre la distorsion comprise comme responsabilité pour cette demande/ce don reçu. Ceci est un honneur/ devoir qui doit être soigneusement considéré dans le libre arbitre avant d’en faire la demande.

Question : J’ai l’impression qu’il est nécessaire de d’abord purifier le soi par certaines disciplines et exercices. Ensuite, pour guérir un patient, il est nécessaire, par exemple, et probablement par certains exercices, de créer chez le patient une configuration mentale qui lui permette de se guérir lui-même. Est-ce exact?

Réponse : Bien que votre distorsion d’apprentissage/compréhension soit essentiellement correcte, votre choix de complexe vibration/son n’est pas tout à fait aussi précis que cette langue le permet.

Ce n’est pas par l’exemple que le guérisseur fait le travail. Le travail existe de et par lui-même. Le guérisseur n’est que le catalyseur, tout comme cet instrument a la catalyse nécessaire pour fournir le canal transmettant nos paroles et cependant, par l’exemple ou l’exercice, elle ne peut obtenir aucune pensée pour ce travail.

La guérison/le travail est conforme en ce qu’elle/il est une forme de relais d’une certaine distorsion de l’infini intelligent.

Question : Nous avons décidé d’accepter, si offre il y a, l’honneur/devoir d’apprendre/enseigner le procédé de guérison. Je voudrais savoir quelle est la première étape que nous devrions accomplir pour devenir des guérisseurs efficaces.

Réponse : Nous allons commencer par le premier des trois enseignements/apprentissages.

Nous commençons par l’apprentissage/enseignement nécessaire au contact avec l’infini intelligent. Le prérequis du travail mental est la capacité à garder le silence du soi de manière durable quand cela est requis par le soi. Le mental doit être ouvert comme une porte. La clé en est le silence.

Derrière la porte se trouve une construction hiérarchisée que vous pourriez comparer à de la géographie et, dans certains cas, à de la géométrie car cette hiérarchie est très régulière, entretenant des relations internes.

Pour commencer à maîtriser le concept des disciplines mentales, il est nécessaire d’examiner le soi. La polarité de votre dimension doit être intériorisée. Là où vous trouvez la patience à l’intérieur de votre mental vous devez consciemment trouver l’impatience qui lui correspond et vice versa. Chaque pensée qu’a un être a une antithèse. Les disciplines du mental impliquent tout d’abord l’identification des choses que vous approuvez, en même temps que de celles que vous désapprouvez dans votre for intérieur et ensuite l’équilibrage de chacune des charges positives et négatives avec son égale. Le mental contient tout. C’est pourquoi vous devez découvrir cette complétude à l’intérieur de vous.

La deuxième discipline mentale est l’acceptation de la complétude à l’intérieur de votre conscience. Il ne revient pas à un être de polarité dans la conscience physique de désigner et choisir parmi les attributs, construisant ainsi des rôles qui provoquent des blocages et des confusions dans le complexe mental déjà déformé. Chaque acceptation gomme une partie des distorsions qu’engendre la faculté que vous appelez jugement.

La troisième discipline du mental est une répétition de la première mais avec le regard tourné vers l’extérieur, vers le prochain rencontré. Dans chaque entité existe la complétude. C’est pourquoi la capacité de comprendre chaque équilibre est nécessaire. Quand vous visualisez la patience, il est de votre responsabilité de refléter dans votre compréhension mentale la patience/impatience. Lorsque vous visualisez l’impatience, il est nécessaire que votre configuration mentale de compréhension soit l’impatience/patience. Nous utilisons ceci comme un simple exemple. La plupart des configurations du mental ont de nombreuses facettes et la compréhension soit des polarités du soi, soit de ce que vous appelleriez les polarités d’autrui, peut et doit être vue comme étant un travail subtil.

L’étape suivante est l’acceptation des polarités d’autrui, qui est le miroir de la deuxième étape. Voilà les quatre premières étapes de l’apprentissage des disciplines mentales. La cinquième étape implique l’observation des relations et rapports géographiques et géométriques du mental, du mental du prochain, du mental de masse et du mental infini.

Le deuxième domaine d’apprentissage/enseignement est l’étude/compréhension des complexes corporels. Il est nécessaire de connaître très bien votre corps. Ceci est une question d’utilisation du mental, pour examiner comment les sentiments, les penchants que vous appelleriez les émotions, affectent diverses parties du complexe corps. Il sera nécessaire de comprendre la polarité corporelle et de l’accepter, répétant sur une manifestation chimique/physique le travail que vous avez accompli sur le mental contemplant la conscience.

Le corps est une créature de la création du mental. Il a ses prédispositions. La prédisposition biologique doit d’abord être comprise complètement et ensuite il faut permettre à la prédisposition opposée de trouver sa pleine expression dans la compréhension. Une fois encore, le processus d’acceptation du corps en tant qu’individu bien équilibré autant que polarisé peut alors être accompli. Il y a ensuite la tâche d’étendre cette compréhension aux corps des autres ‘soi’ que vous rencontrerez.

Le plus simple exemple de ceci est la compréhension que chaque mâle biologique est femelle ; chaque femelle biologique est mâle. Ceci est un exemple simple. Cependant, dans quasiment tous les cas dans lesquels vous tenterez la compréhension du corps du soi ou d’autrui, vous verrez une nouvelle fois que le discernement le plus subtil est nécessaire afin de saisir pleinement les complexes de polarité impliqués.

Nous traitons à présent de la troisième partie de l’enseignement/apprentissage concernant le développement des pouvoirs de l’énergie de guérison.

Le troisième domaine est le complexe spirituel qui incarne les champs de force et de conscience les moins déformés de votre complexe mental/corps/esprit. L’exploration et l’équilibrage du complexe esprit constituent en fait la partie la plus longue et la plus subtile de votre apprentissage/ enseignement. Nous avons considéré le mental comme un arbre. Le mental contrôle le corps. Avec un mental focalisé, équilibré et conscient, le corps confortable dans tous les penchants et distorsions qui procurent alors un confort adéquatement équilibré pour cet instrument, l’instrument est alors prêt à entreprendre le grand œuvre.

C’est le travail du vent et du feu. Le champ énergétique du corps spirituel est un chemin ou canal. Lorsque corps et mental sont réceptifs et ouverts, alors l’esprit peut devenir une navette ou un communicateur à partir de l’énergie individuelle/volonté d’élévation et à partir des influx de feu et de souffle créateurs dirigés vers le bas.

La capacité de guérir, comme toute autre, ce que cet instrument appellerait des aptitudes paranormales, est affectée par l’ouverture d’un passage ou navette vers l’infini intelligent. Il y en a beaucoup, sur votre plan, qui ont une faille ou un passage aléatoire dans leur champ d’énergie spirituelle, parfois dû à l’ingestion de substances chimiques comme ce que cet instrument appellerait du LSD, qui peuvent, au hasard et sans contrôle, puiser dans des sources énergétiques. Ce peuvent être ou non des entités qui souhaitent servir. La raison d’une ouverture prudente et consciente de ce canal est de servir d’une manière plus fiable, d’une manière plus commune ou habituelle, comme cela est vu par le complexe de distorsion du guérisseur. Pour d’autres, il peut sembler que ce soient des miracles. Pour celui/celle qui a ouvert avec soin la porte vers l’infini intelligent, ceci est ordinaire, ceci est habituel : c’est comme cela doit être. L’expérience de la vie devient quelque peu transformée. Le grand œuvre se poursuit.

À présent, nous sentons que ces exercices suffisent pour vos débuts. Nous allons, dans un certain avenir —quand vous sentirez que vous avez accompli ce qui est placé devant vous— commencer à vous guider vers une compréhension plus précise des fonctions et usages de ce passage dans l’expérience de la guérison.

Question : Les exercices de guérison que vous nous avez donnés sont d’une nature telle qu’il vaut mieux se concentrer sur un exercice particulier à un moment donné. Je voudrais demander sur quel exercice je devrais me concentrer ce soir.

Réponse : Une fois encore, diriger votre jugement est une intrusion dans votre distorsion de continuum espace/temps appelé l’avenir. Parler du passé ou du présent dans les limites de notre distorsion/ jugement est acceptable. Guider plutôt qu’enseigner/apprendre n’est pas acceptable pour notre distorsion par rapport à l’enseignement/apprentissage. En place de cela, nous pouvons suggérer un procédé par lequel chacun choisit le premier des exercices donnés dans l’ordre où nous les avons donnés, et que vous, selon votre discernement, ressentez comme non apprécié pleinement par votre complexe mental/corps/esprit.

Cela est le choix approprié, en construisant à partir des fondations, et en s’assurant que le sol convient à la construction. Nous avons évalué pour vous l’intensité de cet effort en termes d’énergie dépensée. Vous prendrez cela dans votre mental et serez patients car nous n’avons pas donné un programme court ni facile d’apprentissage/enseignement de la prise de conscience.

Question : Pouvez-vous décrire le mécanisme de guérison planétaire?

Réponse : La guérison est un processus d’acceptation, de pardon et, si possible, de réparation. La réparation n’étant pas disponible dans le temps/espace, il y en a beaucoup parmi vos peuples qui tentent la réparation pendant qu’ils sont dans le physique.

Question : Comment est-ce que ces gens tentent cette réparation dans le physique?

Réponse : Ceux-ci essaient des sentiments d’amour envers la sphère planétaire, le réconfort, et la guérison des cicatrices et déséquilibres de ces actes.

Question : Dans les exercices de guérison, quand vous dites qu’il faut examiner les sensations du corps ; parlez-vous des sensations accessibles au corps via les cinq sens ou en relation avec les fonctions naturelles du corps comme le toucher, l’amour, l’échange sexuel et la société ou bien parlez-vous de quelque chose d’autre?

Réponse : Celui qui pose les questions perçoit sans doute son complexe corps en ce moment. Il éprouve des sensations. La plupart de ces sensations ou dans ce cas-ci, presque toutes, sont éphémères et sans intérêt. Mais le corps est la créature du mental. Certaines sensations véhiculent de l’importance à cause de la charge ou de la puissance qui est ressentie par le mental pendant l’expérience de cette sensation.

Par exemple, à ce nexus d’espace/temps, une sensation véhicule une charge puissante et peut être examinée. C’est la sensation de ce que vous appelez ‘la distorsion vers l’inconfort’, qui est due à la position de limitation du complexe corps pendant cette séance de travail. En équilibrant, vous pourriez explorer cette sensation. Pourquoi cette sensation est-elle puissante ? Parce qu’elle a été choisie afin que l’entité puisse être au service d’autrui en dynamisant ce contact.

Toute sensation qui laisse un arrière-goût significatif sur le mental, qui laisse une trace dans la mémoire, devra être examinée. Ce sont là les sensations dont nous parlons.

Question : Je voudrais investiguer le mécanisme de guérison qui utilise un thérapeute cristallisé. Je vais parler et j’apprécierais que vous vouliez bien corriger ma pensée.

Il me semble qu’une fois que le thérapeute est devenu équilibré et débloqué de manière appropriée par rapport aux centres énergétiques, il lui est possible d’agir en quelque sorte comme un collecteur et focalisateur de lumière d’une manière analogue au fonctionnement de la pyramide, en collectant la lumière avec la main gauche et en l’émettant avec la main droite, ceci permettant d’une certaine façon de pénétrer l’enveloppe du premier et du septième chakra du corps de réaligner les centres énergétiques de l’entité à soigner. Je suis très certain que je n’ai pas entièrement raison ici et que je suis même peut-être très à côté. Pourriez-vous réarranger ma pensée de façon à ce qu’elle ait du sens ?

Réponse : Vous avez raison de supposer que le thérapeute cristallisé est analogue à l’action pyramidale de l’emplacement de la Chambre du Roi. Nous pouvons suggérer quelques ajustements.

Premièrement, l’énergie qui est utilisée est amenée dans le complexe du champ du thérapeute par la main étendue utilisée dans un sens polarisé. Cependant, cette énergie circule au travers des différents points d’énergie, jusqu’à la base de l’épine dorsale et, dans une certaine mesure, jusqu’aux pieds, passant ainsi par les centres énergétiques principaux du thérapeute, spiralant par les pieds, virant au centre énergétique rouge vers une spirale située au centre énergétique jaune et passant au travers du centre énergétique vert dans un microcosme de configuration énergétique de prana de la Chambre du Roi ; cela se poursuit, pour la troisième spirale, au travers du centre énergétique bleu et est renvoyé de là au passage vers l’infini intelligent.

C’est à partir du centre vert que le prana guérisseur se dirige vers la main guérisseuse polarisée et, de là, vers celui/celle à soigner.

Nous pouvons noter que certains utilisent la configuration du rayon jaune pour transférer l’énergie et cela peut être fait mais les effets sont douteux et, par rapport à la relation entre thérapeute, énergie de guérison et aspirant, douteux à cause de la propension de l’aspirant à continuer à exiger ces transferts d’énergie sans qu’il se produise véritablement de guérison en l’absence du thérapeute, à cause de l’absence de pénétration de l’enveloppe cuirassée dont vous avez parlé.

Question : Quelle est la différence, philosophiquement parlant, entre un complexe mental/corps/esprit qui se soigne lui- même par une configuration mentale, dirais-je, et un qui est soigné par un thérapeute?

Réponse : Vous avez une fausse perception. Le thérapeute ne soigne pas. Le thérapeute cristallisé est un canal de l’énergie intelligente qui offre une opportunité à une entité de se guérir elle-même.

Il n’y a dans aucun cas aucune autre description du fait de soigner. C’est pourquoi il n’y a pas de différence, pour autant que le thérapeute n’approche jamais quelqu’un dont la demande d’aide lui est parvenue antérieurement. Ceci est vrai également pour les thérapeutes plus conventionnels de votre culture et, si ces thérapeutes pouvaient pleinement réaliser qu’ils ne sont responsables que d’offrir une opportunité de guérir et non pas de la guérison elle-même, bon nombre de ces entités sentiraient tomber de leurs épaules une énorme charge de responsabilité mal perçue.

Question : Donc en recherchant la guérison, le complexe mental/corps/esprit recherche dans certains cas une source d’énergie de lumière rassemblée et focalisée. Cette source peut être un autre complexe mental/corps/esprit suffisamment cristallisé pour ce faire ou bien une forme pyramidale ou bien autre chose encore. Est-ce exact?

Réponse : Ce sont quelques unes des façons dont une entité peut rechercher la guérison. Oui.

Question : Pourriez-vous me dire quels sont les autres moyens par lesquels une entité peut rechercher la guérison?

Réponse : Peut-être que le plus grand thérapeute est à l’intérieur du ‘soi’ et il peut être capté par la méditation continue, ainsi que nous l’avons suggéré.

Les nombreuses manières de soigner disponibles à vos peuples … chacune d’entre elles a des vertus et peut être considérée comme appropriée par tout chercheur qui souhaite modifier les distorsions du complexe physique ou une quelconque connexion entre les diverses portions du complexe mental/ corps/esprit de cette manière.

Question : J’ai observé de nombreuses activités connues sous le nom de ‘chirurgie psychique’ dans la région des Îles Philippines. J’ai supposé que ces guérisseurs fournissent ce que j’appellerais une ‘aide à la formation’ ou un moyen de créer une reconfiguration du mental du patient à soigner, pendant que le relativement naïf patient observe l’action du guérisseur, voit du sang qui se matérialise etc. et reconfigure les racines du mental pour croire, pourrait-on dire, que la guérison est effectuée et ainsi, se guérit lui-même. Est-ce que mon analyse est correcte?

Réponse : Elle est correcte. Nous pouvons en dire un peu plus sur le type d’opportunité.

Parfois, le mal-être à modifier est sans intérêt émotionnel, mental ou spirituel pour l’entité et est apparu seulement par une disposition génétique aléatoire. Dans ces cas, ce qui est apparemment dématérialisé reste dématérialisé et peut être observé tel par n’importe quel observateur. Un malêtre comportant une charge émotionnelle, mentale ou spirituelle est susceptible de ne pas rester dématérialisé, dans le sens où il y a présentation du référent objectif à l’observateur. Cependant, si l’opportunité a été saisie par l’aspirant, l’apparent mal-être du complexe physique sera en décalage par rapport à la santé réelle, comme vous appelez cette distorsion, de l’aspirant et par rapport à l’absence de vécu de distorsions que le référent objectif suggère être encore présentes.

Par exemple, chez cet instrument, l’ablation de trois petits kystes a été une ablation de matière sans intérêt pour l’entité. Ces excroissances sont dès lors restées dématérialisées après l’expérience de chirurgie psychique. Au cours d’une autre chirurgie psychique, les reins de cet instrument ont bien accueilli une nouvelle configuration soignée de leur essence, que l’entité a acceptée. Cependant, cette portion particulière du complexe mental/corps/esprit portait une importante charge émotionnelle, mentale et spirituelle à cause de ce dysfonctionnement qui a été la cause d’une grande maladie dans une certaine configuration d’événements dont le point culminant a été la décision consciente de cette entité de rendre service. C’est pourquoi, tout scanning objectif du complexe rénal de cette entité indiquerait l’aspect dysfonctionnel assez extrême qu’il a montré avant l’expérience de chirurgie psychique, ainsi que vous l’appelez.

La clé n’est pas la continuation de la dématérialisation de la distorsion aux yeux de l’observateur ; elle est dans le choix de la configuration nouvellement matérialisée qui existe dans le temps/espace.

Question : Voulez-vous expliquer ce dernier commentaire à propos de la configuration dans le temps/ espace?

Réponse : La guérison est effectuée dans la portion de temps/espace du complexe mental/corps/esprit, adoptée par le corps qui donne les formes ou corps éthérique et est ensuite donnée à l’illusion physique d’espace/temps pour être utilisée dans le complexe mental/corps/esprit activé dans le jaune. C’est l’adoption de la configuration que vous appelez ‘santé’ par le corps éthérique dans le temps/espace qui est la clé de ce que vous appelez ‘la santé’ et non pas un événement quelconque survenant dans l’espace/temps. Au cours du processus, vous pouvez voir l’aspect transdimensionnel de ce que vous appelez ‘la volonté’ car c’est la volonté, la recherche, le désir de l’entité qui fait en sorte que le corps indigo utilise la nouvelle configuration et reforme le corps qui existe dans l’espace/temps. Cela se fait en un instant et on peut dire que c’est accompli tout à fait indépendamment du temps. Nous pouvons noter que, dans les soins prodigués à de très jeunes enfants, il y a souvent une guérison apparente par le thérapeute et dans laquelle la jeune entité ne joue aucun rôle. Il n’en est jamais ainsi car le complexe mental/corps/esprit dans le temps/espace est toujours à même de vouloir les distorsions qu’il choisit pour l’expérience, peu importe l’âge apparent, comme vous l’appelleriez, de l’entité.

Question : Est-ce que ce désir et cette volonté qui opèrent au travers de la section temps/espace ne sont fonction que de l’entité qui est soignée ou bien sont-ils aussi fonction du thérapeute, du thérapeute cristallisé?

Réponse : Pouvons-nous saisir cette opportunité pour dire que ceci est une activité du Créateur ? Pour répondre spécifiquement à votre demande, le thérapeute cristallisé n’a pas de volonté. Il offre une opportunité sans attachement au résultat car il est conscient que tout est un et que le Créateur se connaît Lui-même.

Question : Alors, le désir doit être fort dans le complexe mental/corps/esprit qui recherche des soins pour être guéri, pour que la guérison puisse se produire. Est-ce exact?

Réponse : C’est exact à l’un ou l’autre niveau. Une entité peut ne pas consciemment chercher à être soignée et savoir cependant au niveau du subconscient, qu’elle a la nécessité de faire l’expérience du nouvel ensemble de distorsions qui résulte de la guérison. De même, une entité peut consciemment désirer fortement la guérison mais, à l’intérieur de son être trouver, à un certain niveau, une cause pour laquelle certaines configurations qui paraissent très distordues sont, en fait, considérées comme appropriées à ce niveau.

Question : Alors, une entité qui prend conscience de sa polarisation par rapport au service d’autrui peut se trouver dans une situation paradoxale, dans le cas où elle n’a pas été à même de servir à cause de distorsions choisies pour atteindre la compréhension qu’elle a atteinte. A ce point, il semble que l’entité qui a pris conscience du mécanisme peut, par la méditation, comprendre la configuration mentale nécessaire pour soulager la distorsion physique afin de pouvoir accomplir un plus grand service d’autrui. A ce nexus particulier, ce que je pense est-il exact?

Réponse : Vous avez raison, bien que nous puissions noter qu’il y a souvent des raisons complexes à la programmation d’un schéma de complexe physique déformé. En tout cas, la méditation est toujours une aide pour apprendre à connaître le ‘Soi’.

Question : Est-ce que la position verticale de la colonne vertébrale est utile ou conseillée dans la procédure méditative?

Réponse : Elle est en quelque sorte conseillée.

Question : Voudriez-vous s’il vous plaît, énumérer les polarités, à l’intérieur du corps, qui ont un rapport avec l’équilibrage des centres énergétiques des divers corps de l’entité non manifestée?

Réponse : Dans cette question il y a une grande réflexion, que nous apprécions. Il est possible que la question elle-même puisse servir à faciliter les méditations sur ce sujet particulier. Chaque ‘soi’ non manifesté est unique. Les polarités de base concernent les taux vibratoires équilibrés, les relations entre les trois premiers centres énergétiques et, dans une moindre mesure, chacun des autres centres énergétiques.

Question : Dans l’exercice du feu, je suppose que le thérapeute travaille avec la même énergie que celle dont nous avons parlé : celle qui entre par le chakra de la couronne. Est-ce exact?

Réponse : C’est exact, avec quelques notes supplémentaires auxquelles on peut réfléchir en poursuivant cette ligne d’étude. Quand la personnalité magique a été consolidée dans le centre énergétique de rayon vert pour le travail de guérison, l’énergie peut alors être vue comme le centre cristallin au travers duquel l’énergie du corps est canalisée. Donc cette forme particulière de thérapie utilise à la fois l’énergie de l’adepte et l’énergie de la lumière spiralant vers le haut. À mesure que le centre de rayon vert devient plus brillant et notons que cette brillance n’implique pas une sur-activation mais bien une cristallisation, l’énergie du centre de rayon vert du complexe corps spirale deux fois : d’abord dans le sens des aiguilles d’une montre depuis le centre énergétique de rayon vert vers l’épaule droite, au travers de la tête, du coude droit, en descendant vers le plexus solaire et vers la main gauche. Cela entraîne toute l’énergie du complexe corps dans un canal qui parcourt une nouvelle fois le cercle dans le sens des aiguilles d’une montre depuis la droite —nous corrigeons cet instrument— depuis la gauche vers les pieds, vers la main droite, vers la couronne, vers la main gauche et ainsi de suite.

Ainsi, l’énergie corporelle entrante, cristallisée, régularisée, et canalisée par la personnalité de l’adepte, atteignant le centre énergétique de rayon vert, peut ensuite déverser les énergies combinées de l’adepte qui est incarné, offrant ainsi le service de la guérison à une entité qui demande ce service. Cette situation de base est accomplie aussi quand il y a une entité qui travaille par l’intermédiaire d’un canal pour soigner.

Question : Pouvez-vous me dire comment ce transfert de lumière, je suppose qu’il en est ainsi, affecte le patient à soigner?

Réponse : L’effet est celui de la polarisation. L’entité peut accepter ou non n’importe quel pourcentage de cette énergie vitale polarisée qui et offerte. A l’occasion de l’imposition des mains, cette énergie est plus spécifiquement canalisée et l’opportunité d’acceptation de cette énergie est, elle aussi, plus spécifique.

Il peut être observé que l’effet ‘Chambre du Roi’ n’est pas recherché dans cette manière de procéder mais qu’il est plutôt l’addition, chez quelqu’un dont les énergies sont basses, de l’opportunité d’accumuler ces énergies. Bon nombre de vos distorsions appelées ‘maladies’ peuvent être soulagées par de tels moyens.

Question : Je vais parler d’une manière générale que vous pourrez corriger. Le tableau général, comme je le vois, du thérapeute et du patient, est que celui qui doit être soigné a un blocage d’un ou plusieurs des centres énergétiques — nous n’envisagerons qu’un seul problème particulier. A cause de ce blocage de centre énergétique, la lumière qui spirale vers le haut et qui crée un des sept corps est allée hors de portée de ce corps et cela a eu pour résultat une distorsion, par rapport à la perfection de ce corps, que nous appelons ‘maladie’ ou une anomalie corporelle qui est autre que parfaite.
Le thérapeute, après avoir convenablement configuré ses centres énergétiques, est à même de retransmettre de la lumière, de la lumière qui afflue vers le bas, au travers de ses centres énergétiques configurés de la manière adéquate, vers celui qui doit être soigné. Si celui qui doit être soigné a une configuration mentale d’acceptation de cette lumière, la lumière entre alors dans le complexe physique et reconfigure la distorsion créée par le blocage originel. Je suis sûr d’avoir fait des erreurs dans tout ça. Voulez-vous les corriger, s’il vous plaît?

Réponse : Vos erreurs sont très petites. Nous ne voudrions pas, pour le moment, tenter de beaucoup affiner cette déclaration, comme de la matière préliminaire va sans doute apparaître. Nous pouvons dire qu’il y a diverses formes de guérison. Dans beaucoup, seule l’énergie de l’adepte est utilisée. Dans l’exercice du feu, de l’énergie du complexe physique est également transmise.

Nous pouvons noter en outre que, quand celui qui souhaite être guéri, bien que sincère, demeure non guéri, comme vous appelez cette distorsion, vous pouvez envisager des choix pré-incarnation et votre aide la plus efficace d’une telle entité peut être la suggestion qu’elle médite sur les utilisations affirmatives de quelque limitation qu’elle expérimente. Nous voudrions aussi noter que, dans ces cas, les travaux de rayon indigo sont souvent une aide.

À part ces notes, nous ne souhaitons pas faire d’autre commentaire sur ce que vous avez dit au cours de cette séance de travail.

Question : Est-ce que quelqu’un de troisième densité peut accomplir un certain degré de guérison s’il a la volonté, le désir et la polarité appropriés ou bien un équilibre minimum des centres énergétiques du thérapeute est-il également nécessaire?

Réponse : Toute entité peut, à tout moment, instantanément nettoyer et équilibrer ses centres énergétiques. Donc dans de nombreux cas, des entités qui sont normalement très bloquées, affaiblies et déformées peuvent, par l’amour et la force de volonté, devenir temporairement des guérisseurs. Pour être par nature un guérisseur, il faut en effet s’entraîner aux disciplines de la personnalité.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

epitalon

Recherchez sur le réseau

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Articles Phares

Les + partagés cette année