A la Une Divulgation Cosmique La Loi Une (compilations)

La Loi de Un – Evolution

Suite du travail que l’Alliance nous a demandé de faire de toute urgence et qui est entreprit par de nombreux travailleurs de lumière. C’est une recompilation du fameux livre « La Loi de Un » de façon a ce qu’il soit plus accessible à tous.

Q Pendant qu’une entité est incarnée dans cette troisième densité à cette période-ci, elle peut soit apprendre inconsciemment sans savoir ce qu’elle est en train d’apprendre, soit apprendre après avoir pris conscience du fait qu’elle est en train d’apprendre les voies de la Loi Une. En suivant la seconde voie, celle de l’apprentissage conscient, est-il possible à l’entité d’accélérer sa croissance de manière significative? Dès lors, bien que de nombreuses entités n’en soient pas vraiment conscientes, ce qu’elles désirent réellement c’est accélérer leur croissance, et c’est à elles de découvrir cela pendant qu’elles sont incarnées. Est-il exact qu’elles peuvent accélérer leur croissance pendant qu’elles sont en troisième densité bien davantage qu’entre deux incarnations dans cette densité?

R Ceci est exact. Nous allons tenter de parler de ce concept.

La Loi Une a pour une de ses distorsions primales la distorsion du libre arbitre, ainsi chaque entité est libre d’accepter, de rejeter ou d’ignorer les complexes mental/corps/esprit qui l’entourent, et d’ignorer la création elle-même. Beaucoup, dans votre distorsion de complexe mémoriel social, en ce temps-espace-ci, s’engagent quotidiennement, comme vous le diriez, dans le travail de la Loi Une dans une de ses distorsions primales, c’est-à-dire les voies de l’amour. Cependant, si cette même entité se sentant attirée du plus profond de son complexe mental/corps/esprit vers l’amour/lumière, accepte alors la responsabilité pour chaque moment d’accumulation de temps/espace des moments présents disponibles à cet amour/lumière, une telle entité peut alors potentialiser ses progrès d’une manière très semblable à celle que nous avons décrite pour la potentialisation de l’appel lancé par la distorsion de votre complexe sociétal vers la Confédération. L’appel commence avec un. Cet appel est égal à l’infini et n’est pas, comme vous diriez, compté. Voilà la pierre angulaire. Le deuxième appel s’y ajoute. Le troisième potentialise ou double le deuxième, et ainsi de suite, chaque appel supplémentaire doublant ou ajoutant sa puissance à tous les appels précédents. Ainsi, l’appel de nombreux de vos peuples est très, très potentialisé et irrésistiblement entendu jusqu’aux confins infinis de la Création Une.

Q Pour le développement général du lecteur de ce livre, pourriez-vous citer certaines des pratiques ou exercices à exécuter pour produire une accélération en direction de la Loi Une.

R Exercice Un. Celui-ci est le plus quasiment centré et utilisable dans votre complexe d’illusion. Le moment contient de l’amour.

Voilà la leçon/le but de cette illusion ou densité. L’exercice est de voir consciemment cet amour dans les distorsions de conscience et de compréhension. Le premier essai est la pierre angulaire. Sur ce choix repose le restant de l’expérience de vie d’une entité. La deuxième recherche de l’amour à l’intérieur du moment commence l’addition. La troisième recherche potentialise la deuxième, la quatrième potentialise ou double la troisième. Comme pour le type précédent de potentialisation, il y a une certaine perte de puissance due aux imperfections dans la recherche, dans la distorsion de l’insincérité. Cependant, la déclaration du ‘soi’ au ‘soi’ du désir de chercher l’amour est un acte tellement central de volonté que, comme précédemment, la perte de puissance due à cette friction est inconséquente.

Exercice Deux. L’univers est un seul être. Quand un complexe mental/corps/esprit contemple un autre complexe

mental/corps/esprit, qu’il voie le Créateur. Ceci est un exercice utile.

Exercice Trois. Regardez dans un miroir. Voyez le Créateur.

Exercice Quatre. Regardez la création qui se trouve autour du complexe mental/corps/esprit de chaque entité. Voyez le Créateur.

Le fondement, ou prérequis, de ces exercices est une prédilection pour ce qui peut être appelé la méditation, la contemplation, ou la prière. Avec cette attitude, ces exercices peuvent être exécutés. Sans elle, les données n’atteindront pas les racines de l’arbre du mental pour activer et ennoblir le corps, et toucher l’esprit.

Q Comme notre cycle se termine et qu’il y a passage, est-il possible à certains de passer de notre troisième densité à une planète de quatrième densité de type service de soi ou négatif?

R Au cours de cette moisson, le vortex de probabilité/possibilité est une moisson de ce type, bien que faible. C’est exact.

Q Vous avez dit que la deuxième densité tend vers la troisième densité, qui est la densité de la conscience de soi ou de la prise de conscience de soi. Cette inclination est due au fait que des formes de deuxième densité sont investies par des êtres de troisième densité. Pourriez-vous expliquer ce que vous entendez par là ?

R Tout comme vous mettriez un vêtement, ainsi vos êtres de troisième densité investissent ou revêtent certains êtres de deuxième densité de conscience de soi. Ceci est souvent effectué au travers de l’opportunité de ce que vous appelez les animaux domestiques. Cela a également été effectué par divers autres moyens d’investiture. Ceux-ci comprennent de nombreux complexes de pratiques religieuses qui personnifient et envoient de l’amour vers divers êtres naturels de deuxième densité dans leur forme de groupe.

Q Quand cette Terre était de deuxième densité, comment les êtres de deuxième densité ont-ils été investis?

R Il n’y a pas eu ce type d’investissement tel quel, mais le simple investissement de troisième densité qui est la ligne de lumière en spirale appelant à une distorsion vers le haut, de densité à densité. Le processus est plus long quand il n’y a pas d’investissement de la part d’êtres incarnés de troisième densité., La différence entre formes corporelles de deuxième et de troisième densité aurait été peu marquée dans de nombreux cas. Dans le cas de votre sphère planétaire, le processus a été interrompu par ceux qui se sont incarnés ici depuis la sphère planétaire que vous nommez Mars. Elles ont été ajustées par altération génétique et, dès lors, il y a eu certaines différences d’une variété très significative plutôt qu’une élévation progressive des formes bipèdes de votre niveau de deuxième densité vers le niveau de troisième densité. Cela n’a rien à voir avec le placement de l’âme. Cela ne concerne que les circonstances de l’influx de ceux de cette culture.

Q Cela s’est produit il y a 75.000 années. C’est alors qu’a commencé notre processus d’évolution de troisième densité. Pouvez-vous me faire le récit de tout moment auquel il y a eu contact pour aider à ce développement?

R La première tentative, pour aider vos peuples, a eu lieu il y a 75.000 ans. Cette tentative d’il y a 75.000 de vos années a été décrite par nous précédemment. La tentative suivante a eu lieu il y a approximativement 58.000 de vos années et s’est poursuivie sur une longue période selon vos mesures, avec ceux de Mu comme vous nommez cette race ou complexe sociétal mental/corps/esprit. La tentative suivante a été longue à survenir et s’est produite il y a approximativement 13.000 de vos années, lorsque de l’information intelligente a été offerte à ceux de l’Atlantide, cela étant ce même type de guérison et de travail sur cristaux dont nous avons parlé précédemment. La tentative suivante a eu lieu il y a 11.000 de vos années. Ce sont là des approximations, car nous ne sommes pas tout à fait à même de manipuler votre système de mesure du continuum espace/temps. Cela a eu lieu dans ce que vous appelez l’Egypte, et de cela nous avons aussi déjà parlé. Les mêmes êtres qui sont venus avec nous sont revenus environ 3.500 années plus tard afin de tenter de venir une nouvelle fois en aide au complexe sociétal mental/corps/esprit d’Amérique du Sud. Cependant, les pyramides de ces cités n’ont pas été utilisées de manière appropriée. C’est pourquoi cela n’a pas été plus loin. Il y a eu un atterrissage il y a approximativement 3.000 de vos années, aussi dans votre Amérique du Sud comme vous l’appelez. Il y a eu quelques tentatives de venir en aide à vos peuples il y a approximativement 2.300 ans, dans la région de l’Egypte. Pendant la partie restante du cycle nous n’avons jamais quitté votre cinquième dimension, et nous travaillons tout au long de ce dernier cycle mineur à préparer à la moisson.

Q Est-ce que la visite en Egypte d’il y a 11.000 ans a été la seule au cours de laquelle vous avez réellement parcouru la Terre?

R Nous, du complexe vibratoire sonore Ra, avons marché parmi vous seulement à cette époque.

Q Pour en revenir au début, à cette période de 75.000 années, il y a eu une moisson 25.000 ans après le début, ce qui serait il y a 50.000 ans. Pouvez-vous me dire combien ont été moissonnés à cette époque?

R La moisson a été aucun. Une moisson a commencé à se faire dans la dernière partie, ainsi que vous mesurez le temps/espace, du deuxième cycle, avec des individus trouvant le passage vers l’infini intelligent. La moisson de cette époque, bien que très faible, a été des entités d’une distorsion extrême vers le service aux entités qui devaient maintenant répéter le cycle majeur. Ces entités, dès lors, sont restées en troisième densité, mais elles auraient pu, à tout nexus de moment/présent, quitter cette densité par l’utilisation de l’infini intelligent.

Q Lors de la moisson d’il y a 25.000 ans, les entités qui auraient pu être moissonnées pour la quatrième densité ont alors choisi de rester ici au service de cette population planétaire-ci. Est-ce exact?

R C’est exact. Ainsi, il n’y a pas eu de moisson, mais il y avait des entités moissonnables, qui vont choisir leur manière d’entrer dans la quatrième dimension.

Q Alors, pendant ces derniers 2.300 ans vous avez travaillé à créer une moisson aussi grande que possible à la fin du cycle total de 75.000 ans. Pouvez-vous dire, par rapport à la Loi Une, pourquoi vous faites cela?

R Je parle pour le complexe mémoriel sociétal nommé Ra. Nous sommes venus parmi vous pour vous aider. Nos efforts de service ont été pervertis. Notre désir est dès lors d’éliminer autant que possible les distorsions provoquées par ceux qui interprètent mal nos informations et nos conseils. La cause générale du service tel qu’offert par la Confédération est celle de la distorsion primale de la Loi Une, qui est le service. L’Etre unique de la création est comme un corps, si vous voulez bien accepter cette analogie de troisième densité. Ignorerions-nous une douleur à la jambe? Une contusion sur la peau? Une coupure qui suppure? Non. On n’ignore pas un appel. Nous, les entités du désarroi, avons choisi comme notre service de tenter de guérir le désarroi que nous qualifions d’analogue aux douleurs d’un complexe/distorsion de corps physique.

Q Pourquoi vieillit-on rapidement sur cette planète?

R Le vieillissement rapide se produit sur cette planète de troisième densité à cause d’un déséquilibre permanent dans le complexe du réseau récepteur dans la portion éthérique du champ d’énergie de cette planète. Les distorsions de formes pensées de vos peuples ont fait en sorte que les ruissellements d’énergie entrent dans l’atmosphère magnétique planétaire, si vous voulez qualifier ainsi ce réseau de schémas d’énergie, d’une façon telle que les ruissellements appropriés ne sont pas correctement imprégnés de lumière/amour vibratoire équilibré en provenance, dirons-nous, du niveau cosmique de cette octave d’existence.

Q Est-ce que je suppose correctement qu’une de vos tentatives de service à cette planète a été d’aider la population à comprendre et pratiquer plus pleinement la Loi Une afin que ce vieillissement rapide puisse se changer en vieillissement normal?

R Vous supposez correctement dans une grande mesure.

Q Quel est le plus grand service que notre population sur cette planète, puisse accomplir individuellement?

R Il n’y a qu’un seul service. La Loi est Une. L’offrande du soi au Créateur est le plus grand service, l’unité, la source. L’entité qui cherche le Créateur unique est avec l’intelligence infinie. A partir de cette recherche, de cette offrande, une grande multiplicité d’opportunités va se développer, en rapport avec les distorsions des complexes mental/corps/esprit concernant les divers aspects illusoires ou centres d’énergie des divers complexes de votre illusion. Ainsi, certains deviennent des guérisseurs, d’autres des techniciens, d’autres des enseignants, et ainsi de suite.

Q Si une entité était parfaitement équilibrée par rapport à la Loi Une sur cette planète, est-ce qu’elle subirait le processus de vieillissement?

R Une entité parfaitement équilibrée deviendrait plutôt fatiguée que visiblement âgée. Les leçons étant apprises, l’entité prendrait le départ. Cependant, ceci est approprié et est une forme de vieillissement dont vos peuples ne font pas l’expérience. La compréhension vient lentement, le complexe corps se décomposant plus rapidement.

Q Pouvez-vous me dire un peu plus à propos du mot ‘équilibrage’ tel que nous l’utilisons?

R Figurez-vous, si vous voulez, le Un Infini. Vous n’avez pas d’image. C’est ainsi que le processus débute. L’amour créant la lumière, devenant amour/lumière, se déverse dans la sphère planétaire suivant le réseau électromagnétique de points ou nexi d’entrée. Ces influx sont ensuite disponibles à l’individu qui, comme la planète, est un réseau de champs d’énergie électromagnétique, avec des points ou nexi d’entrée. Chez un individu équilibré, chaque centre d’énergie est équilibré et fonctionne brillamment et pleinement. Les blocages de votre sphère planétaire provoquent des distorsions de l’énergie intelligente. Les blocages du complexe mental/corps/esprit déforment à leur tour ou déséquilibrent cette énergie. Il y a une énergie unique. Elle peut être comprise comme de l’amour/lumière ou lumière/amour ou énergie intelligente.

Q Ai-je raison de penser qu’un des blocages du complexe mental/corps/esprit pourrait être, dirons-nous, l’ego et que ceci pourrait être équilibré en ayant recours à un équilibre mérite/démérite? Ai-je raison?

R Ceci est inexact.

Q Comment un individu s’équilibre-t-il lui-même? Quelle est la première étape?

R Quant aux étapes il n’y en a qu’une, c’est-à-dire une compréhension des centres d’énergie qui composent le complexe mental/corps/esprit. Cette compréhension peut être brièvement résumée comme suit: le premier équilibrage est celui du complexe d’énergie vibratoire de Malkouth, ou la Terre, appelé le complexe du rayon rouge. Une compréhension, acceptation, de cette énergie est fondamentale. Le complexe énergétique suivant qui peut être bloqué est le complexe émotionnel ou personnel, aussi connu comme le complexe du rayon orange. Ce blocage se manifeste souvent par des excentricités ou distorsions personnelles par rapport à la compréhension auto-consciente ou acceptation de soi. Le troisième blocage ressemble plus étroitement à ce que vous avez appelé ego. C’est le centre du rayon jaune ou plexus solaire. Les blocages dans ce centre se manifestent souvent comme des distorsions tendant à la manipulation du pouvoir et autres comportements sociétaux concernant ceux qui sont proches et ceux qui sont associés au complexe mental/corps/esprit. Ceux qui ont des blocages dans ces trois premiers centres ou nexi d’énergie auront constamment des difficultés dans la capacité à poursuivre leur recherche de la Loi Une. Le centre du cœur, ou du rayon vert, est le centre à partir duquel les êtres de troisième densité peuvent rebondir, dirons-nous, vers l’intelligence infinie. Les blocages dans cette région se manifestent comme des difficultés à exprimer ce que vous pourriez appeler l’amour universel ou la compassion. Le centre bleu de ruissellement d’énergie est le centre qui, pour la première fois, est aussi bien récepteur qu’émetteur. Ceux qui sont bloqués dans cette zone peuvent avoir des difficultés à saisir le complexe esprit/mental de leur propre entité, et plus de difficulté encore à exprimer ces compréhensions du soi. Les entités bloquées dans cette zone peuvent avoir des difficultés à accepter la communication en provenance d’autres complexes mental/corps/esprit. Le centre suivant est le centre pinéal ou du rayon indigo. Ceux qui sont bloqués dans ce centre peuvent faire l’expérience d’un appauvrissement de l’influx d’énergie intelligente, à cause de manifestations qui apparaissent comme du démérite. C’est cela dont vous avez parlé. Comme vous pouvez le voir, ceci n’est qu’une des nombreuses distorsions dues aux différents points d’influx d’énergie dans le complexe mental/corps/esprit. L’équilibrage du rayon indigo est tout à fait central au type de travail qui tourne autour du complexe esprit, qui a ensuite son influx dans la transformation ou transmutation de la troisième densité en quatrième densité, celui-ci étant le centre d’énergie qui reçoit les épanchements les moins déformés d’amour/lumière en provenance de l’énergie intelligente, et aussi le potentiel pour la clé du passage de l’infini intelligent. Le centre restant d’influx d’énergie est simplement l’expression totale du complexe vibratoire mental, corps, et esprit de l’entité. Il est comme il sera; ’équilibré’ ou ‘déséquilibré’ n’a pas de sens à ce niveau d’énergie, car il donne et prélève son propre équilibre.

Quelle que soit la distorsion, il ne peut pas être manipulé comme peuvent l’être les autres et, dès lors, n’a aucune importance particulière dans la visualisation de l’équilibre d’une entité.

Q Vous avez dit: «la moisson c’est maintenant. Il n’y a pas, en ce moment, de raison d’inclure des efforts dans cette ligne de longévité, mais plutôt d’encourager la recherche du cœur de soi. C’est ce qui réside clairement dans le champ énergétique du rayon violet qui déterminera la moisson du complexe mental/corps/esprit». Pourriez-vous nous dire quel est le meilleur moyen de recherche du cœur de soi?

R Nous vous avons donné ces informations libellées de diverses manières. Mais nous pouvons seulement dire que le matériau servant à votre compréhension est le soi : le complexe mental/corps/esprit. Vous avez reçu des informations sur la guérison comme vous appelez cette distorsion. Ces informations peuvent être vues dans un contexte plus général comme des moyens de comprendre le soi. La compréhension, l’expérimentation, l’acceptation et la fusion du soi avec le soi et le soi d’autrui, et enfin avec le Créateur, est la voie du cœur du soi. Dans chaque partie infinitésimale de votre soi réside l’Un dans toute sa puissance. Dès lors, nous ne pouvons qu’encourager ces voies de contemplation ou de prière comme moyen d’utiliser ou de combiner subjectivement/objectivement diverses compréhensions pour renforcer le processus de recherche. Sans une telle méthode pour renverser le processus analytique, on ne peut pas intégrer à l’unité les nombreuses compréhensions obtenues par cette recherche.

Q Vous avez aussi mentionné le fait qu’alors qu’il n’y a pas eu de moisson à la fin de la dernière période de 25.000 ans: «il y a eu des entités moissonnables, qui vont choisir la manière dont elles vont faire leur entrée en quatrième densité». Pourriez-vous me dire ce que vous entendez par «elles vont choisir la manière dont elles vont faire leur entrée en quatrième densité»?

R Ces bergers ou, comme certains les ont appelés: « la race aînée » vont choisir le temps/espace de leur départ. Ils ne sont pas susceptibles de partir avant que leurs autres ‘soi’ soient devenus moissonnables eux aussi. Les autres ‘soi’ dont ces êtres se préoccupent sont ceux qui n’ont pas accédé à la moisson au cours du deuxième cycle majeur.

Q Y a-t-il une moisson d’entités orientées vers le service de soi comme il y a une moisson de ceux qui sont orientés vers le service d’autrui?

R Il y a une moisson. Ceux qui sont à même d’entrer en quatrième densité grâce aux niveaux du complexe vibrationnel peuvent choisir la manière de poursuivre leur recherche du Créateur unique.

Q Alors quand nous entrerons dans la quatrième densité il y aura une division, dirons-nous, une partie des individus allant en quatrième densité iront vers des planètes ou des lieux où il y a du service d’autrui, et une partie iront vers des lieux où il y a du service de soi ?

R Cela est exact.

Q Pouvez-vous me dire quel est le pourcentage, parmi les planètes de troisième, quatrième, et cinquième densités dont vous venez de parler, de celles qui sont polarisées négativement vers le service de soi?

R Ceci n’est pas une demande à laquelle nous pouvons répondre étant donné la Loi de Confusion. Nous pouvons seulement dire que les planètes orientées négativement ou vers le service de soi sont bien moins nombreuses, vous donner des chiffres exacts ne serait pas approprié.

Q Je voudrais faire une analogie quant à la raison pour laquelle il y en a moins d’orientées négativement, et vous demander ensuite si l’analogie est bonne. Dans une société orientée positivement vers le service d’autrui, il serait simple de faire bouger un gros bloc de rocher en demandant à tous d’aider à le bouger. Dans une société orientée vers le service de soi il serait bien plus difficile de faire travailler tout le monde au bien commun pour faire bouger le rocher; dès lors, il est beaucoup plus facile d’accomplir les tâches pour créer le service d’autrui et de grandir dans des communautés positivement orientées que dans des communautés négativement orientées. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Alors la Loi Une est vraiment universelle dans la création d’une progression vers la huitième densité dans toutes les galaxies ?

R C’est exact. Il y a des formes infinies, des compréhensions infinies, mais il y a une seule progression.

Q Je présume qu’il n’est pas nécessaire qu’un individu comprenne la Loi Une pour passer de la troisième à la quatrième densité. Ai-je raison?

R Il est absolument nécessaire qu’une entité réalise consciemment qu’elle ne comprend pas, pour être moissonnable. Comprendre n’est pas de cette densité.

Q Voilà un point très important. Je n’ai pas utilisé le bon mot. Ce que je voulais dire c’est que je crois qu’il n’est pas nécessaire qu’une entité ait pris conscience de la Loi Une pour passer de troisième en quatrième densité.

R Cela est exact.

Q A quel point, dans les densités, est-il nécessaire qu’une entité soit consciente de la Loi Une pour pouvoir progresser?

R La moisson de cinquième densité est de celles dont les distorsions vibratoires acceptent consciemment l’honneur/le devoir de la Loi Une. Cette responsabilité/cet honneur est la base de cette vibration. Toute responsabilité est un honneur; tout honneur est une responsabilité.

Q Pouvez-vous me dire pourquoi vous dites que la Terre sera de quatrième densité positive au lieu de quatrième densité négative, puisqu’il semble y avoir beaucoup de négativité actuellement?

R La Terre paraît être négative. Cela est dû à, dirons-nous, l’horreur tranquille qui est la distorsion commune que les entités bonnes ou orientées positivement ont à l’égard des occurrences qui sont de votre présent temps/espace. Cependant, ceux orientés et moissonnables dans les voies du service d’autrui sont bien plus nombreux que ceux dont l’orientation vers le service de soi est devenue celle de la qualité moissonnable.

Q Autrement dit, il y aura moins d’entités négatives que d’entités positives moissonnées pour la quatrième densité. Cela est-il exact?

R C’est exact. La grande majorité de vos peuples répéteront la troisième densité.

Q Y a-t-il une ‘meilleure façon’ de méditer?

R Non.

Q J’ai ici une question que je vais lire: “Une grande partie de la tradition mystique de recherche sur Terre croit que le soi individuel doit être effacé ou oblitéré et le monde matériel ignoré pour que l’individu puisse atteindre le ‘nirvana,’ comme il est appelé, ou l’illumination. Quel est le véritable rôle du soi individuel et de ses activités terrestres pour devenir de plus en plus impliqué dans la Loi Une?

R Le rôle approprié de l’entité dans cette densité est de faire l’expérience de toutes les choses désirées, puis d’analyser, comprendre et accepter ces expériences, d’en extraire l’amour/lumière qui s’y trouve. Rien ne sera supprimé. Ce qui n’est pas nécessaire tombe de soi-même. L’orientation se développe à partir de l’analyse du désir. Ces désirs inclinent de plus en plus à l’application consciente de l’amour/lumière à mesure que l’entité s’approvisionne en expérience distillée. Nous avons découvert qu’il est inapproprié à l’extrême d’encourager l’anéantissement de quels que désirs que ce soit, sauf à suggérer l’imagination plutôt que l’exécution dans le plan physique, comme vous l’appelez, des désirs non compatibles avec la Loi Une, préservant ainsi la distorsion primale du libre arbitre. La raison pour laquelle il n’est pas sage de supprimer est que la suppression est un acte déséquilibré suscitant des difficultés de régulation dans le continuum temps/espace. La suppression crée alors l’environnement ultérieur pour conserver ce qui a apparemment été supprimé. Toutes les choses sont acceptables au temps approprié pour chaque entité, et en expérimentant, en comprenant, en acceptant, en partageant ensuite avec d’autres ‘soi’, la distorsion appropriée s’éloignera des distorsions d’une sorte, allant vers des distorsions d’une autre, qui peut être plus compatible avec la Loi Une. C’est, dirons-nous, un court-circuit d’ignorer simplement ou de supprimer un désir. Il doit au contraire être compris et accepté. Cela demande de la patience et l’expérience, qui peuvent être analysées avec soin, avec compassion pour le soi et pour l’autre ‘soi’.

Q Fondamentalement, je dirais qu’enfreindre le libre arbitre d’une autre entité serait la chose essentielle à ne jamais faire sous la Loi Une. Pouvez-vous citer une autre transgression de la Loi Une que cette règle de base?

R À mesure qu’on progresse depuis la distorsion primale du libre arbitre, on avance vers la compréhension des points focaux d’énergie intelligente qui ont créé les discernements ou les voies d’un complexe mental/corps/esprit particulier dans son environnement, tant celui que vous appelleriez naturel que celui que vous appelleriez issu de l’homme. Dès lors, les distorsions à éviter sont celles qui ne prennent pas en considération les distorsions du foyer d’énergie d’amour/lumière ou, dirions-nous, le Logos de cette sphère ou densité particulière. Elles incluent le manque de compréhension des besoins de l’environnement naturel, des besoins du complexe mental/corps/esprit d’autrui. Ceux-ci sont nombreux étant donné les diverses distorsions des complexes issus de l’homme, dans lesquels le discernement et la prise de conscience des entités elles-mêmes ont choisi une voie d’utilisation des énergies disponibles. Dès lors, ce qui serait une distorsion impropre pour une entité, est approprié pour une autre. Nous pouvons suggérer l’effort de devenir conscient d’autrui comme étant soi, et donc agir selon les besoins d’autrui, en comprenant à partir de l’intelligence et de la conscience d’autrui. Dans de nombreux cas cela n’implique pas la rupture de la distorsion de libre arbitre en une distorsion ou fragmentation appelée transgression. Cependant, c’est une matière délicate que d’offrir du service; et la compassion, la sensibilité, ainsi qu’une aptitude à l’empathie sont utiles pour éviter les distorsions du discernement et de la prise de conscience issus de l’homme. Le domaine, ou arène, appelé complexe sociétal est une arène dans laquelle il n’y a pas de besoins particuliers auxquels il faut satisfaire, car il est de la prérogative/de l’honneur/du devoir de ceux qui se trouvent dans la sphère planétaire particulière d’agir en fonction de leur libre arbitre pour tenter de venir en aide au complexe sociétal. Vous avez donc deux directives simples: prise de conscience de l’énergie intelligente exprimée dans la nature, prise de conscience de l’énergie intelligente exprimée dans le soi, à partager quand cela paraît approprié, par l’entité avec le complexe sociétal, et vous avez un ensemble infiniment subtil et varié de distorsions dont vous pouvez être conscients; c’est-à-dire des distorsions par rapport au soi et aux autres ‘soi’, non pas en ce qui concerne le libre arbitre, mais en ce qui concerne des relations harmonieuses et un service d’autrui tel qu’il serait le plus profitable aux autres ‘soi’.

Q A mesure qu’une entité de cette densité quitte l’enfance, elle prend conscience de ses responsabilités. Y a-t-il un âge en-dessous duquel l’entité n’est pas responsable de ses actes, ou bien est-elle responsable depuis le moment de sa naissance?

R Une entité qui s’incarne sur le plan terrestre devient consciente de soi à un point variable de sa progression dans le temps/espace au travers du continuum. Cela peut avoir une moyenne d’approximativement quinze de vos mois. Certaines entités deviennent conscientes d’elles-mêmes à une période proche de l’incarnation, d’autres à une période plus éloignée de cet événement. Dans tous les cas, la responsabilité devient rétroactive depuis ce point en arrière dans le continuum de sorte que les distorsions sont comprises par l’entité et dissoutes à mesure que l’entité apprend.

Q Alors une entité âgée de quatre ans serait totalement responsable de tous les actes commis à l’encontre de la Loi Une ou inharmonieux par rapport à celle-ci; est-ce exact?

R C’est exact. Il peut être noté qu’il a été arrangé par vos structures de complexe sociétal que les entités nouvellement incarnées doivent recevoir des guides d’un complexe mental/corps/esprit, de façon à être à même d’apprendre rapidement ce qui est compatible avec la Loi Une.

Q Qui sont ces guides?

R Ces guides sont ce que vous appelez les parents, enseignants, et amis.

Q Vous avez dit que le pardon est un effaceur de karma. Je présume qu’un pardon équilibré pour la totale éradication du karma exigerait de pardonner non seulement à autrui mais aussi à soi-même. Ai-je raison?

R Vous avez raison. Nous allons brièvement développer sur cette compréhension afin de clarifier. Pardonner à autrui c’est pardonner à soi. Une compréhension de ceci insiste sur le pardon complet au niveau conscient du soi et d’autrui, car ils sont un. Un pardon complet est donc impossible sans y inclure le soi.

Q Nous nous préoccupons, dans cette communication, de l’évolution du mental, du corps et de l’esprit. Il me semble qu’un point de départ approprié pourrait être la transition de la deuxième à la troisième densité, puis d’investiguer en détail l’évolution de ceux de troisième densité sur la Terre, en nous attardant particulièrement sur les mécanismes qui stimulent ou font obstacle à cette évolution. Est-ce que toutes les entités transitent de deuxième en troisième densité, ou bien est-ce que certaines entités ne passent jamais par cette transition?

R Votre question présuppose les compréhensions de continuum espace/temps de l’énergie intelligente qui anime votre illusion. Dans le contexte de cette illusion nous pouvons dire que certains n’opèrent pas de transfert d’une densité particulière à une autre, car le continuum est fini. Dans la compréhension que nous avons de l’univers ou de la création comme un être infini, son cœur battant comme s’il était vivant dans sa propre énergie intelligente, il n’est qu’un battement du cœur de cette intelligence, de création en création. Dans ce contexte, chacune des entités de conscience a fait l’expérience/est en train de faire l’expérience/va faire l’expérience de toutes et chacune des densités.

Q Commençons au point où une entité individualisée de deuxième densité est prête pour la transition en troisième. Est-ce que cet être de deuxième densité est ce que nous appelons un animal?

R Il y a trois types d’entités de deuxième densité qui deviennent, dirons-nous, spiritualisées. Le premier type est l’animal. C’est le plus prédominant. Le deuxième est le végétal, plus spécialement ce que vous appelez le complexe vibratoire sonore ‘arbre’. Ces entités sont capables de donner et de recevoir assez d’amour pour devenir individualisées. Le troisième type est le minéral. Occasionnellement, un certain lieu/endroit, comme vous pourriez l’appeler, devient énergisé jusqu’à l’individualité par l’amour qu’il reçoit et donne, par rapport à une entité de troisième densité qui est en relation avec lui. Ceci est la transition la moins commune.

Q Quand cette transition de deuxième à troisième densité a lieu, comment est-ce que l’entité, animale, [végétale] arbre, ou minérale, devient spiritualisée?

R Les entités ne deviennent pas spiritualisées. Elles deviennent conscientes de l’énergie intelligente à l’intérieur de chaque portion, cellule, ou atome, ainsi que vous pourriez dire, de leur actualité9. Cette prise de conscience est celle qui est consciente de ce qui a déjà été donné. De l’infini viennent toutes les densités. La conscience de soi provient de l’intérieur, en fonction du catalyseur de certaines expériences comprenant, ainsi que nous pouvons appeler cette énergie particulière, le spiralement vers le haut de la cellule, ou atome ou conscience. Vous pouvez voir alors qu’il y a une irrésistible attraction vers ce que vous pouvez appeler la réalisation future du soi.

Q Alors, après la transition en troisième densité, ai-je raison de supposer —nous prendrons la Terre pour exemple— que les entités auraient une apparence semblable à la nôtre? Elles auraient une forme humaine? Est-ce exact?

R C’est exact, si on prend votre sphère planétaire pour exemple.

Q Quand les premières entités de deuxième densité sont devenues de troisième sur cette planète, est-ce que cela s’est fait à l’aide du transfert d’êtres provenant de Mars, ou bien est-ce que les êtres de deuxième densité se sont transférés en troisième densité sans influence extérieure?

R Il y a eu certaines entités de deuxième densité qui sont passées en troisième densité sans stimulus extérieur, mais seulement un usage efficace de l’expérience. D’autres de votre deuxième densité planétaire ont rejoint le cycle de troisième densité par les efforts de moissonnement par la même sorte d’envoi d’aide vibratoire que ceux de la Confédération vous envoient à présent. Cette communication a cependant été plutôt télépathique que télépathique/vocale ou télépathique/écrite, étant donné la nature des êtres de deuxième densité.

Q Qui a envoyé de l’aide aux êtres de deuxième densité?

R Nous nous appelons la Confédération des Planètes au Service du Créateur Infini. Ceci est une simplification afin de diminuer la difficulté de compréhension parmi vous. Nous hésitons à utiliser le terme, vibration sonore ‘compréhension’, mais c’est ce qui est le plus proche de ce que nous voulons dire.

Q Ainsi, cette transition de deuxième densité en troisième densité a eu lieu il y a 75.000 années?

R C’est exact.

Q Où les êtres de deuxième densité ont-ils obtenu des véhicules physiques de type troisième densité dans lesquels s’incarner?

R Il y avait parmi ceux sur ce plan de deuxième densité, des formes qui, exposées à des vibrations de troisième densité, sont devenues des entités humaines, comme vous appelleriez cette vibration sonore, de troisième densité. C’est-à-dire qu’il y a eu perte de pilosité corporelle, comme vous l’appelleriez, l’habillement du corps pour le protéger, le changement de structure du cou, de la mâchoire et du front pour faciliter la vocalisation, et l’agrandissement du crâne caractéristique aux besoins de troisième densité. Ceci a été une transfiguration normale.

Q Sur quelle durée s’est opérée cette transfiguration? Elle doit avoir été très courte.

R Cette supposition est correcte, selon nos termes du moins —en une génération et demie—ainsi que vous avez connaissance de ces choses. Ceux qui avaient été moissonnés de cette planète ont été à même d’utiliser le nouvellement créé complexe physique d’éléments chimiques approprié aux leçons de troisième densité.

Q Pouvez-vous me dire comment ce complexe physique nouvellement créé a été adapté aux leçons de troisième densité, et quelles étaient ces leçons?

R Il y a une nécessité pour la troisième densité. Cette nécessité est la prise de conscience de soi, ou conscience de soi. Afin d’en être capable, ce complexe chimique de corps doit être capable de pensée abstraite. Dès lors, la nécessité fondamentale est la combinaison d’une pensée rationnelle et d’une pensée intuitive. Ceci a été transitoire dans les formes de deuxième densité fonctionnant majoritairement à l’intuition, ce qui dans la pratique a donné des résultats. Le mental de troisième densité serait capable de traiter l’information de manière à penser abstraitement et de façons qui pourraient être qualifiées d’inutiles dans le sens de la survie. Ceci est la première exigence. Il y a d’autres ingrédients importants: la nécessité d’un véhicule physique plus faible pour encourager l’utilisation du mental, le développement de la déjà présente prise de conscience du complexe sociétal. Ceux-ci étant également nécessaires: le développement accru de la dextérité physique dans le sens de la main, comme vous appelez cette portion de votre complexe corps.

Q Cela paraît un stade de développement soigneusement planifié ou conçu. Pouvez-vous me dire quelque chose de l’origine de ce plan ou de son développement?

R Nous retournons à nos informations précédentes. Considérez et souvenez-vous de la discussion du Logos. Avec la distorsion primale du libre arbitre, chaque galaxie a développé son propre Logos. Ce Logos a un libre arbitre complet pour déterminer les voies de l’énergie intelligente qui suscitent les leçons de chacune des densités selon les conditions des sphères planétaires et des corps solaires.

Q Il y a ce que j’appellerai un catalyseur physique, qui agit en tout temps sur les entités de troisième densité. Je présume que cela opère approximativement de la même manière en deuxième densité. C’est un catalyseur qui agit au travers de ce que nous appelons souffrance et émotion. Est-ce que la raison primordiale de l’affaiblissement du corps physique et de l’élimination de la pilosité corporelle, etc., n’est pas que ce catalyseur doit agir plus fortement sur le mental et ainsi créer le processus d’évolution?

R Ce n’est pas entièrement exact, bien qu’étroitement associé aux distorsions de notre compréhension. Considérez, si vous voulez, l’arbre par exemple. Il se suffit à lui-même. Considérez, si vous voulez, l’entité de troisième densité. Elle ne se suffit à elle-même qu’au travers de difficultés et de privations. Il est difficile d’apprendre seul car il y a un handicap structurel, à la fois la grande vertu et le grand handicap de la troisième densité. C’est le mental rationnel/intuitif. Ainsi, l’affaiblissement du véhicule physique, comme vous l’appelez, a été conçu pour faire pencher les entités vers une prédisposition à interagir les unes avec les autres. Dès lors, les leçons qui approchent une connaissance de l’amour peuvent commencer. Ce catalyseur est alors partagé entre les peuples comme une partie importante du développement de chaque ‘soi’ ainsi que des expériences du soi dans la solitude, et la synthèse de toute l’expérience au travers de la méditation. Le moyen le plus rapide d’apprendre est de fréquenter les autres ‘soi’. Ceci est un bien plus grand catalyseur que de ne fréquenter que soi-même. S’occuper du soi sans autrui équivaut à vivre sans ce que vous appelleriez des miroirs. Alors le soi ne peut pas apercevoir les fruits de son actualité10. Ainsi, chacun peut aider chacun par réflexion. C’est aussi une des raisons premières de l’affaiblissement du véhicule physique, ainsi que vous appelez le complexe physique.

Q Alors, nous avons des êtres de deuxième densité qui ont essentiellement une motivation tournée vers le soi et peut-être quelque motivation tournée vers le service d’autrui par rapport à leur famille immédiate, qui passent en troisième densité en emportant cette inclination avec eux, mais étant à présent dans une position où cette tendance se transforme lentement en une inclination vers le complexe sociétal et ultimement vers l’union avec le tout. Ai-je raison?

R Vous avez raison.

Q Alors les êtres qui viennent de passer en troisième densité, qui viennent d’opérer la transition depuis la deuxième, sont fortement orientés vers le service de soi. Il doit exister de nombreux autres mécanismes pour créer une prise de conscience de la possibilité du service d’autrui. Je me pose des questions d’abord en ce qui concerne le mécanisme, et je me demande, quand la séparation a lieu, où l’entité peut poursuivre sa route vers le service de soi qui l’emmènera ensuite vers la quatrième densité. Je présume qu’une entité peut commencer, disons, en deuxième densité par le service de soi et poursuivre sa route tout droit en restant sur ce que nous appellerions le chemin du service de soi et ne jamais faire d’écart. Est-ce exact?

R Cela est inexact. Le concept du service de soi en deuxième densité inclut le service à ceux qui sont associés à la tribu ou au groupe. Ceci n’est pas vu en deuxième densité comme une séparation entre soi et autres ‘soi’. Tout est vu comme le soi parce chez certaines formes d’entités de deuxième densité, si la tribu ou le groupe est affaibli, l’entité qui fait partie de cette tribu ou de ce groupe est également affaiblie. La troisième densité nouvelle ou initiale a cette innocente, dirons-nous, tendance ou distorsion à voir ceux de la famille, de la société, comme vous diriez peut-être, du pays, comme soi. Dès lors, bien que n’étant pas une distorsion utile au progrès en troisième densité, elle est sans polarité. La rupture devient apparente lorsque l’entité perçoit autrui comme des autres ‘soi’ et décide consciemment de manipuler les autres ‘soi’ pour le bénéfice de soi. Cela, c’est le début de la voie dont vous parlez.

Q Ainsi, du fait du libre arbitre, à un moment de l’expérience de troisième densité, le chemin se divise et l’entité choisit consciemment —ou elle ne choisit probablement pas. Est-ce que l’entité choisit consciemment ce chemin à partir de la division initiale?

R Nous parlons en termes de généralités, ce qui est dangereux car toujours imprécis. Cependant, nous réalisons que vous recherchez un aperçu; nous éliminons donc les anomalies et parlons des majorités. La majorité des êtres de troisième densité sont loin sur le chemin choisi avant que la réalisation de ce chemin soit consciente.

Q Pouvez-vous me dire quelle inclination crée l’impulsion vers le chemin choisi du service de soi?

R Nous ne pouvons parler que par métaphores. Certains aiment la lumière. Certains aiment l’obscurité. C’est une question de choix fait par le Créateur unique et infiniment varié qui joue entre ses expériences comme un enfant à un pique-nique. Certains profitent du pique-nique et trouvent le soleil beau, la nourriture délicieuse, les jeux rafraîchissants, et ils rayonnent de la joie de la création. Certains trouvent la nuit délicieuse, leur pique-nique une épreuve, une obligation d’endurer les autres, et l’occasion d’examiner les perversités de la nature. Ceux-là vivent le pique-nique autrement. Toutes ces expériences sont disponibles. C’est le libre arbitre de chaque entité qui choisit la forme du jeu, la forme de plaisir.

Q Je présume qu’une entité sur n’importe quel sentier peut décider de changer de voie à tout moment et revenir éventuellement sur ses pas, le changement de voie étant plus difficile plus on est loin sur ce sentier. Est-ce exact?

R Cela est inexact. Plus l’entité est ce que appelez polarisée, plus facilement cette entité peut changer sa polarité, car cette entité aura davantage de puissance et de conscience. Ceux qui sont réellement impuissants sont ceux qui n’ont pas consciemment choisi mais qui répètent des schémas sans avoir connaissance de la répétition ou de la signification de ces schémas.

Q Il semble alors qu’il y ait un extrême potentiel dans cette polarisation, le même qu’il y a en électricité. Nous avons un pôle positif et un pôle négatif. Plus vous accumulez de charge sur l’un d’eux, plus est grande la différence de potentiel, et plus est grande la capacité de faire un travail, comme nous appelons cela, dans le physique. Cela me paraît être la même analogie que nous avons avec la conscience. Est-ce exact?

R C’est précisément exact.

Q Alors il semblerait qu’il y ait une relation entre ce que nous percevons comme un phénomène physique, disons le phénomène électrique, et le phénomène de la conscience, en ce sens qu’ils sont tous deux issus du Créateur, qu’ils sont pratiquement identiques, mais qu’ils ont des actions différentes ?

R Le complexe physique seul est créé à partir de très, très nombreux champs électromagnétiques interagissant du fait de l’énergie intelligente, des configurations ou distorsions mentales de chaque complexe qui ajoutent aux champs d’énergie électromagnétique et déforment les modèles des complexes physiques d’énergie, de l’aspect spirituel servant à augmenter la complexité des champs, ce qui est en soi parfait, mais qui peut être réalisé de nombreuses manières déformées et non-intégrées par les complexes mental et corps de champs d’énergie. Dès lors, à la place d’un, dirons-nous, aimant à un pôle, vous avez dans le complexe corps/mental/esprit une polarité de base exprimée en ce que vous appelleriez de l’énergie de rayon violet: la somme des champs d’énergie, mais qui est affectée par des pensées de toutes sortes générées par le complexe mental, par des distorsions du complexe corps, et par les nombreuses relations entre le microcosme qu’est l’entité et le macrocosme sous de nombreuses formes que vous pouvez vous représenter en regardant les étoiles, comme vous les appelez, chacune apportant la contribution d’un rayon d’énergie qui entre dans le réseau électromagnétique de l’entité du fait de ses distorsions individuelles.

Q Pour revenir un peu en arrière, qu’est-il advenu des entités de deuxième densité qui n’étaient pas moissonnables quand la troisième densité a commencé? Je présume que certaines n’ont pas réussi à entrer en troisième densité.

R La deuxième densité est à même de répéter au cours de la troisième densité, une portion de son cycle.

Q Alors des entités de deuxième densité qui n’ont pas été moissonnées au début de cette période de 75.000 ans, certaines sont toujours sur cette planète. Est-ce que certaines de ces entités de deuxième densité ont été moissonnées pour la troisième densité au cours de ces derniers 75.000 ans?

R Cela est de plus en plus vrai.

Q Donc de plus en plus d’entités de deuxième densité parviennent en troisième densité. Pouvez-vous me donner un exemple d’entité de deuxième densité arrivant en troisième densité dans le passé récent?

R Peut-être que l’occurrence la plus commune de passage réussi de deuxième densité au cours d’un cycle de troisième densité est ce qu’on appelle l’animal domestique. Pour l’animal qui est exposé aux influences individualisantes du lien entre animal et entité de troisième densité, cette individualisation provoque une importante montée dans le potentiel de l’entité de deuxième densité de sorte que lors de la cessation du complexe physique, le complexe mental/corps ne retourne pas dans la conscience indifférenciée de cette espèce, si vous voulez.

Q Alors pouvez-vous me donner un exemple d’entité en troisième densité, qui était juste auparavant une entité de deuxième densité? Quel type d’entité est-ce qu’elles deviennent ici?

R En tant qu’entité de deuxième densité l’entité retourne comme étant de troisième densité pour le début de ce processus d’apprentissage; l’entité est équipée des formes les plus basses, si vous voulez appeler ainsi ces distorsions vibrationnelles, de conscience de troisième densité; c’est-à-dire équipée de conscience de soi.

Q Cela serait un humain sous notre forme alors, qui commencerait les compréhensions de troisième densité. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Pour parler du changement rapide qui s’est produit dans le véhicule physique, de deuxième en troisième densité: cela s’est produit, avez-vous dit, en approximativement une génération et demie. La pilosité corporelle a été perdue et il y a eu des changements structurels. Je suis conscient de la physique de Dewey B. Larson, qui affirme que tout est mouvement ou vibration. Ai-je raison de supposer que la vibration de base qui compose le monde physique change, créant ainsi un ensemble différent de paramètres, dirais-je, dans cette courte période entre changements de densité, ce qui permet le nouveau type d’être?

R C’est exact.

Q Dès que la troisième densité a débuté, il y a 75.000 ans et que nous avons eu des entités de troisième densité, quelle était la durée moyenne de vie en ce temps-là?

R Au début de cette portion particulière de votre continuum espace/temps, la durée de vie moyenne était d’approximativement neuf cents de vos années.

Q Est-ce que la durée moyenne de vie s’est allongée ou raccourcie à mesure que nous nous avons progressé dans l’expérience de troisième densité?

R Il y a une utilité particulière à la durée de vie dans cette densité, et étant donné le développement harmonieux des apprentissages/enseignements de cette densité, la durée de vie du complexe physique devait rester la même tout au long du cycle. Cependant, pour le deuxième cycle majeur, votre sphère planétaire particulière avait développé des vibrations qui ont spectaculairement raccourci la durée de vie.

Q A supposer qu’un cycle majeur est de 25.000 ans, à la fin de ce cycle majeur quelle était la durée de vie?

R La durée de vie à la fin du premier cycle que vous appelez majeur était d’approximativement sept cents de vos années.

Q Donc en 25.000 ans nous avons perdu deux cents années de durée de vie. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Pouvez-vous me dire la raison du raccourcissement de la durée de vie?

R Les causes de ce raccourcissement sont toujours une vibration relationnelle in euphonique ou inharmonieuse entre autres ‘soi’. Pendant le premier cycle cela n’a pas été prononcé, vu la dispersion des peuples, mais il y a eu le complexe/la distorsion ressentant de plus en plus une séparation par rapport aux autres ‘soi’.

Q Je présume qu’au départ d’un de ces cycles il a pu y avoir soit une polarisation positive, ce qui se produit généralement sur les 25.000 années, soit une polarisation négative. Est-ce que la raison de la polarisation négative et du raccourcissement de la durée de vie est l’afflux d’entités venues de Mars qui étaient déjà polarisées négativement dans une certaine mesure?

R Cela est inexact. Il n’y a pas eu de forte polarisation négative suite à cet afflux. Le raccourcissement de la durée de vie a été dû d’abord à une absence d’accumulation d’orientation positive. Lorsqu’il n’y a pas de progrès, les conditions qui permettent le progrès se perdent peu à peu. Ceci est une des difficultés quand on reste Im polarisé. Les chances, dirons-nous, de progrès s’amenuisent constamment.

Q Comme je le comprends, au début de ce cycle de 75.000 ans nous avons eu alors un mélange d’entités —celles qui étaient passées de la deuxième densité sur Terre à la troisième densité, et ensuite un groupe d’entités transférées de la planète Mars pour continuer leur troisième densité ici. Est-ce exact?

R C’est exact. Vous devez vous rappeler que ceux qui ont été transférés sur cette sphère-ci étaient au milieu de leur troisième densité, de sorte que cette troisième densité était une adaptation plutôt qu’un commencement.

Q Quel pourcentage d’entités, de celles qui étaient ici en troisième densité à cette époque, étaient-elles martiennes et quel pourcentage a-t-il été moissonné à partir de la deuxième densité terrestre?

R Peut-être la moitié de la population de troisième densité était-elle constituée d’entités venues de la Planète Rouge, Mars, comme vous l’appelez. Approximativement un quart venait d’autres sources, d’autres sphères planétaires dont les entités avaient choisi cette sphère planétaire-ci pour le travail de troisième densité.

Q Quand elles se sont incarnées ici, est-ce que les trois types se sont mélangés en sociétés ou groupes ou bien étaient-elles séparées en groupes et sociétés?

R Elles sont restées majoritairement non mélangées.

Q Alors est-ce que ce non-mélange a pu susciter une possibilité d’énergie guerrière entre groupes?

R Cela est exact.

Q Est-ce que cela a contribué à réduire la durée de vie?

R Cela a réduit la durée de vie, comme vous l’appelez.

Q Pouvez-vous me dire pourquoi neuf cents ans est la durée de vie optimale?

R Le complexe mental/corps/esprit de troisième densité a un programme d’action catalytique peut-être cent fois plus intensif que dans n’importe quelle autre densité, dont il peut distiller distorsions et apprentissage/ enseignements. C’est ainsi que l’apprentissage/enseignement est des plus déroutants pour le complexe mental/corps/esprit qui est, dirons-nous, inondé d’un océan d’expériences. Pendant les premières, dirons-nous, peut-être 150 à 200 de vos années ainsi que vous mesurez le temps, un complexe mental/corps/esprit passe par le processus de l’enfance spirituelle. Le mental et le corps ne sont pas assez dans une configuration disciplinée pour donner de la clarté aux influx spirituels. C’est ainsi que le reste de la durée de vie est donné, pour optimiser les compréhensions qui résultent de l’expérience elle-même.

Q Alors, à présent il semblerait que la durée de vie actuelle soit beaucoup trop courte pour ceux qui sont nouvellement exposés aux leçons de troisième densité. Est-ce exact?

R C’est exact. Les entités qui ont, d’une certaine manière, appris/enseigné à elles-mêmes les distorsions appropriées pour une croissance rapide peuvent à présent travailler dans les limites d’une durée de vie plus courte. Cependant, la plus grande prépondérance de vos entités se trouvent dans ce que vous pouvez considérer comme une enfance perpétuelle.

Q Je voudrais savoir quelle est l’origine des complexes mental/corps/esprit, en remontant en arrière autant que nécessaire. Comment sont-ils engendrés? Est-ce qu’ils sont engendrés par l’esprit qui forme le mental et le mental qui forme le corps?

R Nous vous demandons de considérer que vous êtes en train d’essayer de suivre la trace de l’évolution. Cette évolution est comme nous l’avons décrite précédemment: la conscience étant en premier, dans la première densité, sans mouvement, une chose aléatoire. Si vous pouvez ou non appeler cela un complexe mental ou corporel, cela est un problème sémantique. Nous l’appelons complexe mental/corps en reconnaissant toujours que dans le plus simple iota de ce complexe existe dans sa totalité le Créateur infini unique; ce complexe mental/corps alors en deuxième densité découvre la croissance et l’aspiration à la lumière, éveillant ainsi ce que vous pouvez appeler le complexe esprit, celui qui intensifie le spiralement vers le haut, vers l’amour et la lumière du Créateur infini. L’addition de ce complexe esprit, bien qu’apparente plutôt que réelle puisqu’il existe potentiellement depuis le début de l’espace/temps, lui permet de se perfectionner lui-même par l’entrée en troisième densité. Quand le complexe mental/corps/esprit devient conscient de la possibilité de service de soi ou de service d’autrui, alors le complexe mental/corps/esprit est activé.

Q Pouvez-vous me donner un bref historique des principes métaphysiques du développement de chacune de nos planètes qui entourent notre Soleil, leur fonction par rapport à l’évolution des êtres?

R Nous allons vous donner une description métaphysique seulement des planètes sur lesquelles il a été, est, ou sera fait l’expérience de complexes individuels de mental/corps/esprit. Vous pouvez comprendre les autres sphères comme faisant partie du Logos. Nous prenons celle connue comme Vénus. Cette sphère planétaire a eu une évolution rapide. C’est notre terre natale, et la rapidité de progrès des complexes mental/corps/esprit à sa surface a été due à une interaction harmonieuse. Sur l’entité connue de vous comme Mars, comme vous en avez déjà discuté, cette entité a été arrêtée au milieu de sa troisième densité, étant ainsi incapable de poursuivre sa progression à cause de l’absence de conditions hospitalières à sa surface. Cette planète devra être soignée pendant quelques millénaires de votre espace/temps. La planète que vous habitez a une histoire métaphysique bien connue de vous et vous pouvez poser des questions à ce sujet si vous le souhaitez. Cependant, nous avons parlé dans une grande mesure à ce sujet. La planète connue comme Saturne a une grande affinité avec l’intelligence infinie et c’est ainsi qu’elle a été habitée dans ses champs magnétiques de temps/espace par ceux qui souhaitent protéger votre système. L’entité planétaire connue de vous comme Uranus parcourt lentement la première densité et a le potentiel de parcourir toutes les densités.

Q Alors l’entité de sixième densité qui atteint ce point dans l’orientation positive peut choisir de devenir ce que nous appelons un Missionné et revenir en arrière. Je me demande si cela se produit jamais avec une entité de sixième densité orientée négativement. Est-ce qu’il y en a qui reviennent en tant que Missionnés?

R Une fois que l’entité polarisée négativement a atteint un certain point dans la densité de sagesse, il devient très improbable qu’elle choisisse de risquer l’oubli, car sa polarisation n’est pas altruiste mais égoïste, et avec la sagesse elle réalise le péril d’une telle “Mission”. Occasionnellement, une entité de sixième densité négative devient un Missionné dans un effort de poursuite de sa polarisation vers le négatif. Cela est extrêmement exceptionnel.

Q Alors quel est le mécanisme que cette exceptionnelle entité de sixième densité souhaite utiliser pour se polariser plus négativement en devenant un Missionné?

R Le Missionné a le potentiel de grandement accélérer la densité d’où il vient, par sa progression dans l’évolution. Cela est dû aux intenses expériences et opportunités de vie de la troisième densité. Ainsi, le Missionné orienté positivement choisit de s’exposer au danger de l’oubli afin d’être au service d’autrui en irradiant l’amour pour les autres ‘soi’. S’il pénètre dans l’oubli, la quantité de catalyseurs en troisième densité polarisera le Missionné avec une efficience bien plus grande que ce qui est attendu dans les densités supérieures et plus harmonieuses. De manière similaire, le Missionné orienté négativement ose risquer l’oubli afin de pouvoir accélérer sa progression dans l’évolution dans sa propre densité en se servant lui-même en troisième densité, en offrant aux autres ‘soi’ l’opportunité de recevoir des informations ayant à voir avec la polarisation négative.

Q Je me demandais si ce complexe mémoriel sociétal particulier de l’étoile Sirius avait évolué à partir des arbres?

R Ceci est proche de l’exactitude. Les formes de végétation de deuxième densité qui sont passées en troisième densité sur la planète qui porte le nom de Canis, étaient proches de l’arbre tel que vous le connaissez.

Q Je me demandais aussi, puisque les actes de nature belliqueuse sont impossibles pour autant que je connaisse la végétation, si elle n’aurait pas avantage, quand elle passe de la deuxième à la troisième densité, à ne pas emporter de mémoire raciale de nature  belliqueuse pour pouvoir ainsi développer une société plus harmonieuse et accélérer l’évolution dans cette nature?

R Cela est exact. Cependant, pour devenir équilibré et commencer à se polariser de manière appropriée, il est nécessaire d’investiguer les mouvements de tous types, spécialement la bellicosité.

Q Je sens qu’il y a un terrain fertile pour l’investigation de notre développement, à retracer l’évolution des centres d’énergie corporelle parce que ces sept centres semblent reliés à tous les ‘sept’ dont je viens de parler, et ceux-ci me paraissent être au centre de notre propre développement. Pourriez-vous décrire le processus d’évolution de ces centres d’énergie corporelle, en commençant par la forme de vie la plus primitive qui les possède?

R Cette matière a été couverte précédemment dans une certaine mesure. C’est pourquoi nous ne répéterons pas les informations concernant les rayons qui existent en première et deuxième densité et les ‘pourquoi’ de la chose, mais nous tenterons plutôt d’élargir ces informations. Les points-pivots fondamentaux de chaque niveau de développement, c’est-à-dire de chaque densité au-delà de la deuxième, peuvent être vus comme suit: premièrement, l’énergie basique du rayon rouge. Ce rayon peut être vu comme le rayon fondamental de renforcement pour chaque densité. Il ne sera jamais dédaigné comme étant moins important ou productif d’évolution spirituelle, car c’est le rayon fondamental. Le rayon fondamental suivant est le jaune. Celui-ci est le grand rayon ‘marchepied’. A ce rayon le mental/corps se potentialise vers son plus complet équilibre. La puissante triade rouge/orange/jaune propulse l’entité vers le centre du rayon vert. Celui-ci aussi est un rayon basique, mais non pas un rayon primaire. Ceci est la ressource pour le travail spirituel. Quand le rayon vert a été activé, nous trouvons que le troisième rayon primaire est à même d’entamer la potentialisation. Celui-ci est le premier véritable rayon spirituel en ce sens que tous les transferts sont d’une nature mental/corps/esprit intégrés. Le rayon bleu assied les apprentissages/enseignements de l’esprit dans chaque densité à l’intérieur du complexe mental/corps qui anime le tout, en communiquant à autrui cette totalité ‘d’êtritude’. Le rayon indigo, bien que précieux, est le rayon sur lequel seul travaille l’adepte, comme vous l’appelez. C’est le passage vers l’infini intelligent qui apporte l’énergie intelligente. C’est le centre énergétique sur lequel il est travaillé dans les enseignements considérés comme intérieurs, et occultes, car ce rayon est celui qui est infini dans ses possibilités. Ainsi que vous le savez, celles qui soignent, enseignent et travaillent pour le Créateur de toute manière qui peut être vue à la fois comme radieuse et équilibrée, sont des activités qui sont du rayon indigo. Comme vous en êtes conscients, le rayon violet est constant et ne figure pas dans une discussion des fonctions d’activation de rayons en ce sens qu’il est la marque, le registre, l’identité, la véritable vibration d’une entité.

Q En essayant d’élaborer un moyen de comprendre à partir du début, pourrait-on dire, en partant de l’infini intelligent pour arriver à notre condition actuelle d’être, je pense que je devrais retourner en arrière et investiguer à propos de notre Soleil, puisqu’il est le sub-Logos qui crée tout ce dont nous faisons l’expérience dans ce système planétaire particulier. Voulez-vous me donner une description de notre Soleil?

R Ceci est une question à laquelle il n’est pas facile de répondre dans votre langage, car le Soleil a différents aspects en relation avec l’infini intelligent, l’énergie intelligente, et avec chaque densité de chaque planète, ainsi que vous appelez ces sphères. En outre, ces différences s’étendent au métaphysique ou temps/espace de votre création. Par rapport à l’infini intelligent, le corps solaire fait partie, de manière égale avec tous les éléments de la Création infinie, de cet infini. En relation avec l’infini intelligent potentialisé qui utilise l’énergie intelligente, il est le rejeton, dirons-nous, du Logos pour un bien plus grand nombre encore de sub-Logo. La relation est hiérarchique en ce sens que le sub-Logos utilise l’énergie intelligente grâce à des moyens établis par le Logos et utilise son libre arbitre pour co-créer, dirons-nous, les pleines nuances de vos densités ainsi que vous en faites l’expérience. Par rapport aux densités, le corps solaire peut physiquement être vu comme un grand corps d’éléments gazeux soumis aux processus de la fusion et de l’irradiation de chaleur et de lumière. Métaphysiquement, le Soleil accomplit une signification de la quatrième à la septième densité, selon les capacités croissantes des entités de ces densités à comprendre la nature de création et de co-entité vivante, ou autre ‘soi’ de ce corps solaire. Ainsi, vers la sixième densité le Soleil peut être visité et habité par ceux qui demeurent dans le temps/espace, et peut même être partiellement créé de moment en moment par les procédés d’entités de sixième densité dans leur évolution.

Q Lorsque la première densité est formée nous avons le feu, l’air, la terre et l’eau. A un certain moment il y a le premier mouvement ou individualisation de la vie en une portion de conscience qui est auto-mobile. Pouvez-vous décrire le processus de la création de ceci et dire quel type de centre énergétique il y a?

R La première densité ou densité du rayon rouge, bien qu’attirée par la croissance, n’est pas dans la vibration appropriée pour des conditions pouvant aboutir à ce que vous pouvez appeler l’étincelle de conscience. A mesure que les énergies vibratoires passent du rouge à l’orange, l’environnement vibratoire est tel qu’il stimule les substances chimiques qui jusqu’alors étaient inertes, pour qu’elles se combinent de telle manière que l’amour et la lumière entament la fonction de croissance. La supposition que vous avez faite précédemment concernant les entités monocellulaires, tel le dinoflagellate polymorphe, est correcte. Le mécanisme est celui de l’attraction de la lumière spiralant vers le haut. Il n’y a rien d’aléatoire dans aucune partie de l’évolution.

Q Pouvez-vous me dire quel est le but ou la philosophie qui sous-tend les complexes mémoriels sociétaux positifs et négatifs de quatrième, cinquième et sixième densité?

R Le but fondamental d’un complexe mémoriel sociétal est celui de l’évolution. Au-delà d’un certain point, l’évolution de l’esprit dépend beaucoup de la compréhension de soi et d’autrui en tant que Créateur. Ceci constitue la base des complexes sociétaux. Quand ceux-ci arrivent à maturité, ils deviennent des complexes mémoriels sociétaux. La quatrième densité et la sixième densité les estiment très nécessaires. La cinquième positive utilise la mémoire sociétale pour atteindre la sagesse, bien que ceci soit accompli individuellement. En cinquième négative, beaucoup est fait sans l’aide des autres.

Q Je présume que le plan du Logos concerne les complexes mémoriels sociétaux polarisés positivement et négativement en quatrième densité et au-dessus. Pouvez-vous me dire le but du plan pour ces deux types de complexes mémoriels sociétaux par rapport à la Loi de Coulomb ou polarités électriques négative et positive, ou de toute manière qui vous est possible? De quelle valeur pour l’évolution ou l’expérience, par rapport au Créateur se connaissant Lui-même, sont les complexes mémoriels sociétaux qui se forment en commençant en quatrième densité, et pourquoi cela a-t-il été planifié par le Logos?

R L’inexactitude se trouve dans la considération que les complexes mémoriels sociétaux ont été planifiés par le Logos ou le sub- Logos. Ceci est inexact car l’unité du Créateur existe à l’intérieur de la plus infime partie de toute matière créée par l’Amour, bien moins dans un être conscient de soi. Cependant, la distorsion du libre arbitre a pour résultat que le complexe mémoriel sociétal apparaît comme une possibilité à un certain stade de l’évolution du mental. L’objectif ou la considération qui fait que des entités forment de tels complexes, de ces complexes mémoriels sociétaux, est une très simple extension de la distorsion de base vers la connaissance du Créateur par Lui-même car, quand un groupe de mentaux/corps/esprits devient capable de former un complexe mémoriel sociétal, toute l’expérience de chaque entité est accessible à la totalité du complexe. C’est ainsi que le Créateur connaît davantage sa création, dans chaque entité faisant partie de cette communion d’entités.

Q Qui supervise la détermination des besoins de l’incarnation future et établit la liste des priorités pour l’incarnation?

R Premièrement, il y a ceux qui sont directement sous les Gardiens qui sont responsables des schémas d’incarnation de ceux qui s’incarnent automatiquement, c’est-à-dire sans prise de conscience individuelle du processus de l’évolution spirituelle. Vous pouvez appeler ces êtres des anges si vous préférez. Ils sont, dirons-nous, ‘locaux’ ou de votre sphère planétaire. La priorité de vibration est à comparer avec le placement de divers degrés de liquides dans un même verre. Certains montent vers le dessus, d’autres se déposent au fond. Des couches et des couches d’entités en découlent. A mesure que la moisson s’approche, ceux qui sont les plus remplis de lumière et d’amour sont en première ligne, dirons-nous, naturellement et sans supervision, pour l’expérience de l’incarnation. Lorsque l’entité prend conscience par elle-même, dans son complexe mental/corps/esprit, de la totalité du mécanisme de l’évolution spirituelle, elle arrange et place d’elle-même les leçons et entités nécessaires au maximum de croissance et d’expression de polarité dans l’expérience incarnative, avant que le processus d’oubli ne s’enclenche. Le seul désavantage de ce total libre arbitre des entités prioritaires qui choisissent la manières dont les expériences d’incarnation seront faites, est que  certaines entités essaient d’apprendre tellement de choses pendant leur expérience d’incarnation, que l’intensité des catalyseurs désorganise l’entité polarisée et ainsi l’expérience n’est pas utile au maximum comme projeté.

Q Je ne veux pas couvrir un terrain que nous avons déjà couvert auparavant, mais il est parfois utile de reformuler ces concepts dans un but de clarté, puisque les mots sont de piètres outils pour ce que nous faisons. je me demandais —sur cette planète au cours de la deuxième densité, je crois qu’il y eu habitation pendant ce même espace/temps, par des entités bipèdes et ce que nous appelons les dinosaures. Est-ce correct?

R Cela est correct.

Q Ces deux types d’entités semblaient très incompatibles, pourrait-on dire, les unes avec les autres. Je ne sais pas, mais pouvez-vous me dire la raison pour laquelle il y a eu ces deux types d’entités habitant le même espace/temps?

R Considérez les fonctionnements du libre arbitre appliqués à l’évolution; Il y a des chemins que le complexe mental/corps suit dans ses efforts pour survivre, se reproduire, et rechercher à sa manière ce qui est ressenti inconsciemment comme potentiel de croissance; ces deux domaines ou chemins de développement étant deux parmi de nombreux autres.

Q Pouvez-vous me donner un exemple de planète de cette nature, à la fois du type service de soi de troisième densité et service de soi de troisième densité à ce niveau d’accomplissement?

R Autant que nous en ayons conscience, il n’y a pas de complexes mémoriels sociétaux de troisième densité orientés négativement. Les complexes mémoriels sociétaux de troisième densité orientés positivement ne sont pas inconnus mais très rares. Cependant, une entité du corps planétaire de l’étoile Sirius a approché par deux fois ce corps planétaire-ci. Cette entité est de troisième densité avancée et fait partie d’un complexe mémoriel sociétal de troisième densité. Il a été fait allusion à ceci dans des communications précédentes. Le complexe mémoriel sociétal est à proprement parler un phénomène de quatrième densité.

Q Je présume dès lors que leurs investigations de bellicosité ont été principalement du type qu’ils ont extrait chez Hixson et non pas l’état de guerre entre eux?

R C’est exact. Les entités de cet héritage trouveraient pratiquement impossible de combattre. En fait, leur étude des mouvements de toutes sortes est leur forme de méditation, dû au fait que leur activité se place au niveau de ce que vous appelleriez la méditation, et ils doivent donc être équilibrés, tout comme vos entités ont besoin de constants moments de méditation pour équilibrer vos activités.

Q Je crois que ceci est un point important pour nous afin de comprendre l’aspect équilibrant de la méditation puisque nous avons ici son antithèse dans un autre type d’évolution. Ces entités bougeaient, nous dit Charlie Hixson, sans mouvoir leurs jambes. Je présume qu’elles utilisaient un principe assez semblable au principe du mouvement de vos clochettes de cristal pour faire bouger leur véhicule physique. Est-ce exact?

R Ceci est en partie inexact.

Q Nos astronomes ont remarqué que la lumière en provenance de galaxies en spirale est approximativement soixante-dix fois moins forte qu’elle le devrait si on considère la masse calculée de la galaxie. Je me demandais si cela était dû à l’augmentation de la masse spirituelle dans la galaxie, dans ce que nous appelons les étoiles naines blanches.

R Ceci est correct à la base et fait partie de la voie ou processus du cycle de création.

Q Je me demandais aussi si la première densité correspond en quelque manière à la couleur rouge, la deuxième à la couleur orange, la troisième à la couleur jaune, et ainsi de suite à travers les densités qui correspondent aux couleurs, et peut-être alors que la vibration de base qui forme le photon constituant le cœur de toute particule atomique aurait un lien avec la couleur de la densité et que cette vibration monterait dans les deuxième, troisième et quatrième densités en correspondance avec l’accroissement de la vibration des couleurs; Est-ce qu’il y a quelque chose de correct là-dedans?

R Ceci est plus correct que vous ne l’avez dit. Premièrement, vous avez raison de postuler qu’un quantum, si vous voulez, est la nature de chaque densité, et vous avez raison aussi quand vous supposez que ces quanta peuvent être vus comme ayant des natures vibratoires correspondant aux couleurs, dans votre entendement de ce mot. Cependant, il est aussi vrai, comme vous l’avez soupçonné mais non demandé, que chaque densité est du complexe métaphysique caractéristique de son rayon. Ainsi, en première densité le rayon rouge est le fondement de tout ce qui doit venir. En deuxième densité, le rayon orange est celui du mouvement et de la croissance de l’individu, et ce rayon tend vers le rayon jaune des manifestations de conscience de soi, de nature sociale autant qu’individuelle; en troisième densité c’est équivalent, et ainsi de suite, chaque densité étant primordialement de son propre rayon plus les attractions du rayon suivant qui l’attirent vers l’évolution et, dans une certaine mesure, colorent ou nuancent la couleur principale de cette densité.

Q Alors l’animal de deuxième densité est composé de lumière, comme le sont toutes choses. Ce que j’essaie de comprendre c’est la relation entre la lumière dont sont composés les divers corps de l’animal et le rapport de celle-ci avec les centres énergétiques qui sont actifs et ceux qui ne sont pas actifs, et comment tout cela est relié au Logos. C’est une question difficile à poser. Pouvez-vous me donner une réponse?

R La réponse est de rediriger vos processus de pensée à partir de n’importe quel point de vue mécanique de l’évolution. La volonté du Logos postule les potentiels disponibles pour l’entité qui évolue. La volonté de l’entité à mesure qu’elle évolue, est la simple mesure du degré et des exigences de l’activation et de l’équilibrage des divers centres énergétiques.

Q Vous avez mentionné une vitesse variable de rotation ou d’activité des centres énergétiques. Qu’avez-vous voulu dire par là?

R Chaque centre énergétique a un large éventail de vitesses de rotation ou, comme vous pouvez le voir plus clairement par rapport à la couleur, de brillance. Plus fortement la volonté de l’entité se concentre sur et raffine ou purifie chaque centre énergétique, plus brillant ou plus actif en rotation devient chaque centre énergétique. Il n’est pas nécessaire que les centres énergétiques soient activés dans l’ordre, dans le cas de l’entité qui a conscience d’elle-même. Ainsi donc, les entités peuvent avoir des centres énergétiques extrêmement brillants tout en étant très déséquilibrées dans l’aspect de leur rayon violet, à cause du manque d’attention portée à la totalité de l’expérience de l’entité. La clé de l’équilibre peut donc être vue dans la réponse non-étudiée, spontanée et honnête des entités aux expériences, utilisant ainsi l’expérience au maximum, puis appliquant les exercices d’équilibrage et adoptant l’attitude appropriée pour le spectre le mieux purifié de manifestations des centres énergétiques dans le rayon violet. Voilà pourquoi la brillance ou vitesse de rotation des centres énergétiques n’est pas considérée comme étant au-dessus de l’aspect équilibré ou manifestation du rayon violet d’une entité en ce qui concerne la moissonnabilité; car les entités qui sont déséquilibrées, spécialement par rapport aux rayons primaires, ne seront pas capables de soutenir l’impact d’amour et de lumière de l’infini intelligent dans la mesure nécessaire pour que la moisson soit possible.

Q J’essaie simplement de retracer l’évolution de ce catalyseur qui, comme vous dites, change en cinquième densité. Je pourrais aussi bien être complet et demander s’il y a ingestion de nourriture en sixième densité.

R C’est exact. Cependant, la nature de cette nourriture est celle de la lumière, et il est impossible de vous la décrire d’une manière qui aurait un sens par rapport à la portée de votre demande.

Q vous avez dit que les expériences sont attirées dans l’entité par le pôle sud. Pourriez-vous étoffer un peu et nous donner une définition de ce que vous entendez par là?

R Je suis Ra. Il faut une certaine considération pour adopter la perspective appropriée pour saisir le sens des informations ci-dessus. Le pôle sud ou négatif est celui qui attire. Il attire à lui les choses qui sont magnétisées vers lui. De même pour le complexe mental/corps/esprit. L’affluence d’expériences est de l’influx du pôle sud. Vous pouvez considérer ceci comme une explication simpliste. La seule partie spécifique de cette exactitude est que le rayon rouge, ou centre énergétique fondamental ou centre énergétique racine du véhicule physique, étant le centre énergétique situé le plus bas, aura la première opportunité de réagir à n’importe quelle expérience. De cette manière seulement vous pouvez voir un point physique du pôle sud identifié au centre énergétique racine. Dans chaque facette du mental et du corps la racine ou le fondement recevra l’opportunité de fonctionner en premier lieu. Quelle est cette opportunité sinon la survie? Ceci est la possibilité-racine des fonctions de base tant du mental que du corps. Vous découvrirez que cet instinct est le plus fort et, une fois qu’il est équilibré, beaucoup est ouvert au chercheur. Le pôle sud cesse alors de bloquer les données expérientielles et les centres énergétiques supérieurs du mental et du corps reçoivent l’opportunité de faire usage de l’expérience attirée vers ce pôle.

Q Pourquoi dites-vous que l’expérience est tirée ou attirée vers l’entité?

R Je suis Ra. Nous disons cela à cause de notre compréhension que ceci est la nature du phénomène du catalyseur expérientiel et de son entrée dans la conscience du complexe mental/corps/esprit.

Q Pourriez-vous donner un exemple de la manière dont une entité établit les conditions pour attirer un catalyseur expérientiel particulier et dont ce catalyseur est alors fourni ou est appris?

R Nous avons fait une pause pour scanner la conscience de (nom) pour utiliser son expérience catalytique à titre d’exemple. Ceci est un exemple, et une extrapolation peut être faite pour d’autres entités qui ont conscience de ce processus d’évolution. Cette entité a choisi, avant l’incarnation, les moyens par lesquels un catalyseur avait une grande probabilité d’être obtenu. Cette entité a désiré le processus d’exprimer de l’amour et de la lumière sans rien attendre en échange. Cette entité a aussi programmé d’entreprendre d’accomplir un travail spirituel et de se réconforter elle-même avec de la compagnie dans l’accomplissement de ce travail. Des accords ont été pris avant l’incarnation; le premier avec les parents et la famille de cette entité. Ceci a fourni le catalyseur expérientiel pour la situation d’offre de rayonnement de l’être sans attente de retour. Le deuxième programme impliquait des accords avec plusieurs entités. Ces accords ont fourni et fourniront, dans votre continuum de temps/espace et d’espace/temps, des opportunités pour le catalyseur expérientiel de travail et de compagnie. Il y a des événements qui faisaient partie d’un programme pour cette entité-ci seulement, en ce sens qu’il s’agissait de certains vortex de possibilité/probabilité ayant trait à votre culture sociétale. Ces événements incluent la nature de la vie ou style de vie, le type de relations formées dans votre système en vigueur, et le climat social pendant l’incarnation. L’incarnation a été comprise comme devant se produire lors de la moisson. Ces données s’appliquent, dirons-nous, à des millions d’entre vous. A ceux qui ont conscience de l’évolution et qui sont désireux à l’extrême d’atteindre le cœur de l’amour et du rayonnement qui donnent la compréhension, peu importent les leçons programmées: elles concernent les autres ‘soi’ et non pas les événements; elles concernent le fait de donner et non pas de recevoir, car les leçons de l’amour sont de cette nature, tant pour le positif que pour le négatif. Ceux qui sont moissonnables négativement seront vus à ce moment comme s’efforçant de partager leur amour d’eux-mêmes. Il y a ceux dont les leçons sont plus aléatoires à cause de leur présente incapacité à comprendre la nature et le mécanisme de l’évolution du mental, du corps et de l’esprit. De ceux-là nous pouvons dire que le processus est surveillé par ceux qui ne cessent jamais leur attente vigilante de rendre service. Il n’y a aucune entité qui soit sans aide, que ce soit par la conscience personnelle de l’unité de la création, ou par les gardiens du ‘soi’ qui protègent le mental/corps/esprit moins sophistiqué, de toute séparation permanente d’avec l’unité pendant que se poursuivent les leçons de votre densité.

Q Il me semble, et vous me direz où je me trompe, que nous avons sept corps correspondant chacun à une des sept couleurs du spectre, et que l’énergie qui crée ces sept corps est un type universel d’énergie qui se déverse dans notre environnement planétaire et entre par les sept centres énergétiques que nous avons nommés ‘chakras’, pour développer et perfectionner ces corps. Chacun de ces corps est relié d’une certaine manière à la configuration mentale que nous avons et à l’état de perfection de ces corps, et l’afflux total de cette énergie est fonction de cette configuration mentale; par cette configuration mentale nous pouvons bloquer dans une certaine mesure les afflux d’énergie qui ont créé ces sept corps. Pouvez-vous me dire où je me trompe et corriger ce que j’ai dit?

R Votre raisonnement est en substance correct. Utiliser les termes ‘configuration mentale’ c’est trop simplifier les types de blocage de l’afflux, qui se produisent dans votre densité. Le complexe mental a une relation avec les complexes esprits et corps, qui n’est pas fixe. Des blocages peuvent donc survenir entre esprit et mental ou corps et mental, à de nombreux niveaux différents. Nous réitérons que chaque centre énergétique a sept sous-couleurs pour, disons, la commodité. Ainsi, des blocages spirituels/mentaux combinés avec des blocages mentaux/corporels, peuvent affecter chacun des centres énergétiques de plusieurs façons différentes. Vous pouvez voir ainsi la nature subtile du processus d’équilibrage et d’évolution.

Q Je pense que je suis sur un point important ici, parce qu’il me semble que le grand travail d’évolution est la discipline de la personnalité, et il semble que nous ayons deux types de personnalités qui voyagent dans l’univers, l’un issu des disciplines de la personnalité, l’autre issu de ce que vous appelez l’effet-fronde. Je ne vais pas m’occuper des vitesses en-dessous de celle de la lumière parce que je ne considère pas cela comme des plus importants. Je ne considère cette matière comme importante que parce que nous examinons les disciplines de la personnalité. . Est-ce que le recours à l’effet de fronde pour voyager est de ce qu’on pourrait appeler un type intellectuel ou de cerveau gauche de compréhension et non de cerveau droit?

R Votre perception sur ce point est profonde. Vous pénétrez l’enseignement extérieur. Nous préférons ne pas utiliser la terminologie de cerveau gauche et droit à cause des imprécisions de cette terminologie. Certaines fonctions sont répétitives ou redondantes dans les deux lobes et qui plus est, chez certaines entités les fonctions de droite et de gauche sont inversées. Cependant, le cœur de la demande mérite d’être pris en considération. La technologie dont vous, en tant que complexe sociétal, êtes si entichés en ce moment n’est que la naissance de la manipulation de l’énergie intelligente du sub-Logos qui, quand elle est portée beaucoup plus loin, peut évoluer en une technologie capable d’utiliser les effets gravifiques dont nous avons parlé. Nous notons que ce terme n’est pas précis mais il n’existe pas de mot plus approchant. Ainsi donc l’usage d’une technologie pour manipuler ce qui est à l’extérieur de soi est de très, très loin bien moins une aide à l’évolution personnelle que les disciplines du complexe mental/corps/esprit qui aboutissent à la connaissance complète du soi dans le microcosme et le macrocosme. A l’entité disciplinée, toutes choses sont ouvertes et offertes. La discipline qui ouvre les univers ouvre aussi les passages vers l’évolution. La différence est celle du choix: soit faire de l’autostop pour se rendre vers un endroit où l’on peut voir de belles choses, soit marcher pas à pas indépendant et libre, dans cette indépendance, de louer la force qui permet de marcher et l’opportunité qui permet de prendre conscience de cette beauté. L’autostoppeur, lui, est distrait par la conversation et les caprices de la route, dépend des lubies des autres, se demande s’il arrivera à temps à son rendez-vous. L’autostoppeur voit la même beauté mais ne s’est pas préparé à l’ancrage de l’expérience dans les racines du mental.

Q Y a-t-il alors, du point de vue de l’individu qui souhaite suivre la voie du service d’autrui, autre chose d’important à part les disciplines de la personnalité, la connaissance de soi et le renforcement de la volonté?

R Ceci est technique. Ceci n’est pas le cœur. Examinons le cœur de l’évolution. Souvenons-nous que nous sommes tous un. Ceci est le grand apprentissage/enseignement. Dans cette unité se trouve l’amour. Ceci est un grand apprentissage/enseignement. Dans cette unité se trouve la lumière. Voilà l’enseignement fondamental de tous les plans d’existence dans la matérialisation. Unité, amour, lumière, et joie; voilà le cœur de l’évolution de l’esprit. Les leçons secondaires sont apprises/enseignées dans la méditation et le service. A un certain point le complexe mental/corps/esprit est activé et équilibré tellement aisément par ces pensées ou distorsions centrales, que les techniques que vous avez mentionnées deviennent très significatives. Commencez et finissez toujours dans le Créateur, et non pas dans la technique.

Q Je voudrais retracer l’évolution du catalyseur affectant les complexes mental/corps/esprit, savoir comment il vient à être utilisé et est pleinement utilisé pour produire cette mise en harmonie. Je suppose que le sub-Logos qui a formé notre petite partie de création en utilisant l’intelligence du Logos dont il fait partie, fournit le catalyseur de base qui va agir sur les complexes mental/corps et mental/corps/esprit avant qu’ils aient atteint un stade de développement où ils peuvent commencer à programmer leur propre catalyseur. Est-ce exact?

R Ceci est exact en partie. Le sub-Logos offre les catalyseurs aux niveaux inférieurs d’énergie, la première triade; ceux-ci ont trait à la survie du complexe physique. Les centres supérieurs acquièrent des catalyseurs à partir des inclinations du complexe mental/corps/esprit lui-même, en réponse à toutes les expériences aléatoires et dirigées. Ainsi donc, l’entité moins développée perçoit les catalyseurs qui lui sont destinés en termes de survie du complexe physique, avec les distorsions qui sont préférées. L’entité plus consciente étant consciente du processus catalytique, commence à transformer les catalyseurs offerts par le sub-Logos en catalyseurs pouvant agir sur les nœuds supérieurs d’énergie. Donc, le sub-Logos ne peut offrir qu’un squelette, dirons-nous, de catalyseurs. Les muscles et la chair qui ont un rapport avec, dirons-nous, la survie de la sagesse, de l’amour, de la compassion et du service, sont mis en place par l’action du complexe mental/corps/esprit sur les catalyseurs de base, de manière à créer des catalyseurs plus complexes qui peuvent à leur tour être utilisés pour former des distorsions à l’intérieur de ces centres énergétiques supérieurs. Plus l’entité est avancée, plus ténu est le lien entre le sub-Logos et les catalyseurs perçus, jusqu’à ce que, finalement, tous les catalyseurs soient choisis, générés et fabriqués par le ‘soi’ pour le ‘soi’.

Q Avant l’incarnation, à mesure qu’une entité prend conscience du processus d’évolution et opte pour une voie, négative ou positive, à un certain point cette entité prend conscience de ce qu’elle veut faire par rapport au déblocage et à l’équilibrage de ses centres énergétiques. A ce point elle est à même de programmer, pour l’expérience de vie, les expériences catalytiques qui vont l’aider dans son processus de déblocage et d’équilibrage. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Alors le but de ce que nous appelons l’état physique incarné semble être totalement ou presque totalement de faire l’expérience des catalyseurs programmés et d’évoluer ensuite en fonction de ces catalyseurs. Est-ce exact?

R Nous allons répéter, pour plus de clarté, que le but de l’existence incarnative est l’évolution du mental, du corps et de l’esprit. Pour ce faire il n’est pas strictement nécessaire d’avoir des catalyseurs. Cependant, sans catalyseurs le désir d’évoluer et la foi dans le processus ne se manifestent normalement pas, et donc l’évolution ne se produit pas. C’est pourquoi, des catalyseurs sont programmés et le programme est destiné aux exigences uniques du complexe mental/corps/esprit. Il est donc désirable qu’un complexe mental/corps/esprit prenne conscience de, et écoute la voix de ses catalyseurs expérientiels, récoltant de ceux-ci ce pourquoi ce complexe a été incarné.

Q Je vais parler et vous demander de me corriger. Ce qui se passe c’est que pendant que notre planète est entourée du mouvement en spirale de la totalité de la grande galaxie et que notre système planétaire spirale va vers sa nouvelle position, les vibrations de quatrième densité deviennent de plus en plus prononcées. Ces vibrations du cœur atomique commencent à créer, de plus en plus complètement, la sphère de quatrième densité et les complexes physiques de quatrième densité qui habiteront sur cette sphère. Est-ce exact?

R Ceci est partiellement exact. Il y a à corriger le concept de la création de complexes physiques de la densité de rayon vert. Cette création sera graduelle et se fera en commençant par votre type de véhicules physiques de troisième densité qui, par les moyens de la reproduction bisexuée, deviendront par les processus de l’évolution, des complexes corporels de quatrième densité.

Q Maintenant, le supplément de catalyseur à la fin du cycle est spécifiquement fonction de l’orientation de la conscience qui habite la planète. La conscience fournit le catalyseur pour elle-même en orientant sa pensée de la manière dont elle l’a orientée, agissant ainsi sur elle-même de la même façon que des catalyseurs de douleurs physiques et de maladies agissent sur le complexe mental/corps/esprit individuel. J’ai déjà fait cette analogie précédemment mais je la réitère maintenant pour clarifier ma propre façon de penser alors que je vois l’entité planétaire comme une seule entité composée de milliards de complexes mental/corps/esprit. Est-ce que mon point de vue est correct?

R Vous avez tout à fait raison.

Q Donc nous avons à faire à une entité qui n’a pas encore formé une mémoire sociétale mais qui est encore une entité juste comme l’un de nous peut être appelé une entité isolée. Pouvons-nous poursuivre cette observation de l’entité conglomérée au travers de l’entité galactique ou bien, dirais-je, au travers du type d’entité de système planétaire? Je vais le formuler de cette façon: pourrais-je voir comme une entité un soleil isolé dans son système planétaire et puis regarder comme une entité une galaxie majeure avec ses milliards d’étoiles? Puis-je poursuivre cette extrapolation de cette manière?

R Vous le pouvez, mais pas dans le cadre de l’espace/temps de troisième densité.

Nous allons tenter de parler de cet intéressant sujet. Dans votre espace/temps vous et vos peuples êtes les parents de ce qui se trouve dans la matrice. La Terre, comme vous la nommez, est prête à naître et l’accouchement ne se fait pas en douceur. Quand cette entité sera née, elle sera d’instinct avec le complexe mémoriel sociétal de ses parents qui sera devenu de quatrième densité positive. Dans cette densité la vue est plus large. Vous pouvez commencer à voir la relation au Logos ou Soleil avec lequel vous êtes des plus intimement associés. Ceci n’est pas une relation parent-enfant mais de Créateur —c’est-à-dire Logos— à Créateur —c’est-à-dire complexe mental/corps/esprit— en tant que Logos. Quand cette réalisation a lieu vous pouvez alors élargir le champ de vision, si vous voulez, en reconnaissant des parties du Logos à travers toute la Création infinie et en ressentant avec les racines du mental qui informent l’intuition, les parents qui aident leurs planètes en évolution à des distances vastes et inconnues de la Création, car ce processus se produit de très, très nombreuses fois dans l’évolution de la Création vue comme un tout.

Q Je présume que la raison pour laquelle les distorsions paraissent appropriées peut être que ces distorsions sont susceptibles d’aider l’entité à atteindre son objectif ultime, qui est un pas sur la voie de l’évolution dans la polarité désirée. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Nous avons une situation paradoxale par rapport au service au Créateur. Nous avons des demandes, de ceux que nous servons dans cette densité, pour les informations de Ra. Cependant, nous avons des demandes en provenance d’une autre densité de ne pas diffuser ces informations. Nous avons des portions du Créateur qui demandent de ce groupe deux sortes d’actions qui paraissent opposées. Cela nous aiderait beaucoup de pouvoir atteindre un état de service complet qui permettrait que, par chaque parole, par chaque action, nous servions le Créateur au mieux de nos possibilités. Vous est-il possible à vous ou à l’entité de cinquième densité qui offre ce service de résoudre ce paradoxe que j’ai observé?

R C’est tout à fait possible.

Q Alors comment pourrions-nous résoudre ce paradoxe?

R Considérez, si vous voulez, que vous n’avez aucune capacité de ne pas servir le Créateur puisque tout est le Créateur. Vous n’avez pas simplement deux demandes opposées d’informations ou d’absence d’informations depuis cette source, si vous écoutez attentivement ceux dont vous pouvez entendre les voix. Toutes sont une seule voix avec laquelle vous êtes en résonance à une certaine fréquence. Cette fréquence détermine votre choix de service au Créateur unique. Il se trouve que les schémas vibratoires de ce groupe et de ceux de Ra sont compatibles et nous permettent de parler au travers de cet instrument avec votre soutien. Ceci est une fonction de libre arbitre. Une portion du Créateur, selon toute apparence, se réjouit de votre choix de nous questionner concernant l’évolution de l’esprit. Une portion séparée, selon toute apparence, souhaiterait des réponses multiples à une grande variété de questions d’une nature spécifique. Un autre groupe séparé, selon toute apparence, de vos peuples souhaiterait que cesse cette correspondance au travers de cet instrument, car il le ressent comme étant d’une nature négative. Sur les nombreux autres plans d’existence, il y en a dont chaque fibre se réjouit de notre service et il y en a de ceux comme l’entité dont vous avez parlé, qui ne souhaitent que mettre fin à la vie de cet instrument sur le plan de troisième densité. Tous sont le Créateur. Il y a une vaste panoplie d’inclinations et distorsions, couleurs et nuances, en une infinité de dispositions. Dans le cas de ceux avec qui vous, en tant qu’entités et en tant que groupe, n’êtes pas en résonance, vous leur souhaitez de l’amour, de la lumière, de la paix, de la joie, et du bien. Vous ne pouvez pas faire davantage, car votre portion de Créateur est ce qu’elle est et, pour être valables, votre expérience et l’offrande de votre expérience doivent être une représentation de plus en plus parfaite de qui vous êtes en vérité. Pourriez-vous dès lors servir une entité négative en offrant la vie de l’instrument? Il est peu probable que vous trouviez que cela soit un service véritable. C’est ainsi que vous pouvez voir dans de nombreux cas comment est atteint l’équilibre d’amour: l’amour est offert, la lumière est envoyée, et le service de l’entité orientée vers le service-de-soi reconnu avec gratitude tout en étant rejeté parce qu’il n’est pas utile dans votre voyage en ce moment. C’est ainsi que vous servez le Créateur sans paradoxe.

Q Alors, ce que nous avons devant nous c’est un long chemin d’expériences au travers des densités jusqu’à la mi sixième densité, ce qui est totalement une fonction du libre arbitre et a pour résultat la prise de conscience du ‘soi’ supérieur à la mi- sixième densité mais, puisque le temps est illusoire et qu’il y a, dirais-je, unification du temps et de l’espace ou une éradication de ce que nous voyons comme le temps, alors toutes ces expériences qui ont pour résultat le ‘soi’ supérieur, la cause de l’évolution au travers des densités, existe pendant que l’évolution a lieu. Tout est simultané. Est-ce exact?

R Nous nous abstenons de parler d’exactitude vu notre compréhension de l’immense difficulté qu’il y a à absorber les concepts de l’existence métaphysique. Dans le temps/espace, qui est précisément autant de vous-même que l’est l’espace/temps tous les temps sont simultanés, tout comme dans votre géographie vos cités et villages fonctionnent, s’agitent, grouillent d’entités vaquant à leurs occupations, le tout simultanément. Il en va de même pour le ‘soi’ dans le temps/espace.

Q Le ‘soi’ supérieur qui existe en mi- sixième densité paraît être à un point où les voies expérientielles positive et négative se fondent en une. Y a-t-il une raison à cela?

R Nous avons couvert ce sujet précédemment.

Q Je suis désolé de poser des questions aussi stupides, mais j’essaie de déterminer quelque chose à propos de l’espace/temps, du temps/espace, et de ce très difficile domaine du mécanisme de l’évolution. Je pense que cela est essentiel à la compréhension de notre évolution. Cependant je ne suis pas certain de cela et il se peut que je sois en train de gaspiller mon temps dans cette investigation particulière; ou bien est-ce qu’elle serait fructueuse?

R Puisque les concepts d’espace/temps ou de la physique, et de temps/espace ou de la métaphysique, sont mécaniques, ils ne sont pas essentiels à l’évolution spirituelle du complexe mental/corps/esprit. L’étude de l’amour et de la lumière est bien plus productive dans son mouvement vers l’unité à l’intérieur des unités qui se penchent sur ces concepts. Cependant ce sujet est, dirons-nous, de peu d’intérêt et est inoffensif.

Q J’ai posé ces questions d’abord pour comprendre ou pour établir une base pour tenter d’obtenir quelques éclaircissements sur la manière dont le temps/espace et l’espace/temps sont liés à l’évolution du complexe mental/corps/esprit afin que je puisse mieux saisir les techniques d’évolution. Par exemple, vous avez dit que “la différence potentielle peut être effacée et la polarité changée quand une entité a appris/enseigné ”les leçons de l’amour de soi” si l’entité et une entité positive qui s’est trouvée dans du temps/espace négatif et a dû s’incarner dans de l’espace/temps négatif. Ce que je tentais de faire c’était construire une base pour tenter d’acquérir quelque compréhension de ce que cela signifie que la différence potentielle peut être éliminée et la polarité changée après l’étape mentionnée. Je suis très intéressé de savoir pourquoi, quand on est placé dans du temps/espace négatif, il est nécessaire de s’incarner dans de l’espace/temps négatif, d’apprendre/enseigner l’amour de soi et développer —je suppose— un niveau de polarité de sixième densité avant de pouvoir abandonner cette différence potentielle. Pourriez-vous-en dire plus à ce sujet?

R L’entité qui s’incarne dans de l’espace/temps négatif découvrira qu’il n’est pas possible de conserver beaucoup de polarité positive car la négativité, quand elle est pure, est une sorte de puits de gravité qui attire tout en lui, dirons-nous. Dès lors l’entité, bien qu’elle se souvienne de sa polarité apprise et préférée, est obligée de faire usage du catalyseur donné et de récapituler les leçons du service de soi afin d’accumuler suffisamment de polarité pour pouvoir susciter un potentiel de renversement. Beaucoup, dans cette ligne de questionnement, est embrouillé. Pouvons-nous, à ce point, permettre à celui qui pose les questions de reformuler la question ou de tourner la direction de la demande davantage vers ce qui est le cœur de la préoccupation?

Q Voudriez-vous expliquer le concept du travail avec l’être non manifesté pour accélérer l’évolution?

R Ceci est une question à plusieurs couches, et quelles stries nous souhaitons exposer, c’est cela qui n’est pas clair. Veuillez reformuler en donnant la profondeur souhaitée, si possible.

Q Définissez, s’il vous plaît, l’être non manifesté.

R Nous pouvons voir que vous visez à des informations des couches profondes. Nous allons, dès lors, répondre d’une manière qui n’épuise pas la question, mais qui est destinée à aller quelque peu au-delà des enseignements extérieurs. L’être non manifesté est, ainsi que nous l’avons dit, un être qui existe et qui accomplit son travail sans référence à, ni aide d’autrui. Pour accéder à ce concept vous pouvez voir la connexion obligée entre le ‘soi’ non manifesté et l’analogue métaphysique ou de temps/espace du ‘soi’ de l’espace/temps. Les activités de méditation, contemplation, et de ce qui peut être appelé équilibrage interne des pensées et réactions sont des activités du ‘soi’ non manifesté plus étroitement aligné sur le ‘soi’ métaphysique.

Q Quand une entité passe par le processus de la mort en troisième densité, elle se trouve dans le temps/espace. Elle se trouve dans un ensemble différent de circonstances. Voudriez-vous s’il vous plaît décrire les circonstances ou propriétés du temps/espace et ensuite le processus de guérison d’expériences incarnatives rencontrées par certaines entités?

R Bien qu’il soit difficile de répondre de façon adéquate à cette question étant donné les limitations de vos complexes vibratoires sonores de l’espace/temps, nous allons répondre de notre mieux. La marque de reconnaissance du temps/espace est l’inégalité entre le temps et l’espace. Dans votre espace/temps l’orientation spatiale de ce qui est matériel suscite un cadre tangible pour l’illusion. Dans le temps/espace, l’inégalité repose sur les épaules de la propriété connue de vous comme ‘le temps’. Cette propriété rend les entités et les expériences intangibles dans un sens relatif. Dans votre cadre, chaque particule ou vibration centrale bouge à une vélocité qui approche celle de ce que vous appelez ‘la lumière’, à partir de la direction de vélocités supraluminales. Dès lors, l’expérience de temps/espace ou métaphysique est une expérience très finement harmonisée et, bien qu’analogue à celle de l’espace/temps, elle n’a pas ses caractéristiques de tangibilité. Sur ces plans métaphysiques il y a beaucoup de ce que vous appelez ‘temps’ qui est utilisé pour réviser et re-réviser les déviances et apprentissages/enseignements d’une incarnation précédente dans l’espace/temps, comme vous l’appelez. L’extrême fluidité de ces régions rend possible la pénétration de beaucoup de choses qui doivent être absorbées avant que le processus de guérison d’une entité puisse être entrepris. Chaque entité se trouve dans un état relativement immobile, tout comme vous vous trouvez dans l’espace/temps dans un état relativement immobile dans le temps. L’entité a été placée dans cet état immobile par le corps qui donne les formes et le ‘soi’ supérieur, afin qu’elle puisse être dans la configuration appropriée pour apprendre/enseigner ce qui a été reçu au cours de l’incarnation dans l’espace/temps. Selon le locus dans le temps/espace, il y a certains auxiliaires qui aident dans ce processus de guérison. Ce processus implique de voir l’expérience dans son entier, dans le contexte de l’expérience totale du complexe mental/corps/esprit, en pardonnant au ‘soi’ tous les écarts par rapport aux panneaux indicateurs ratés pendant l’incarnation et, finalement, la soigneuse évaluation des nécessités d’apprentissage suivantes. Cela est fait entièrement par le ‘soi’ supérieur jusqu’à ce que l’entité ait pris conscience dans l’espace/temps du processus et des moyens de l’évolution spirituelle, et à ce moment l’entité prend consciemment part à toutes les décisions.

Q Je conclus de cela qu’un sub-Logos comme notre Soleil utilise le libre arbitre pour modifier seulement légèrement une idée beaucoup plus générale d’évolution créée, de sorte que le plan général d’évolution créée paraît alors être uniforme à travers toute la Création Unique Infinie. Le processus a pour but que les sub-Logoï croissent au travers des densités et que, sous la première distorsion, ils retrouvent le chemin du retour vers la pensée originelle. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Je vois l’aspect le plus important de cette communication comme étant un véhicule d’illumination partielle pour ceux qui sont incarnés actuellement, qui ont pris conscience de leur rôle dans leur propre processus d’évolution. Cette supposition est-elle correcte?

R Elle est correcte. Nous pouvons noter que ceci est l’objectif de toutes les choses fabriquées et expérimentées avec lesquelles les entités entrent en contact, et ce n’est pas seulement la propriété de Ra ou de ce contact.

Q Les disciplines de la personnalité sont le travail prépondérant de celui qui a pris pleine conscience du processus de l’évolution. Ai-je raison en disant cela?

R Tout à fait.

Q Ce que j’essaie en fait de comprendre, puisque ces vingt et une bases philosophiques aboutissent toutes à la vingt-deuxième qui est Le choix, c’est pourquoi ce choix est si important, pourquoi le Logos semble-t-Il tant mettre l’accent sur ce choix, et quelle est précisément la fonction de ce choix de polarité dans l’évolution ou l’expérience de ce qui est créé par le Logos?

R La polarisation ou choix de chaque mental/corps/esprit est nécessaire à la moissonnabilité qui permet de sortir de troisième densité. Les densités supérieures opèrent en fonction de la polarité acquise en faisant ce choix.

Q Est-ce qu’il serait possible d’accomplir ce travail qui est de notre densité si tous les sub-Logoï choisissaient la même polarité dans n’importe quelle expression particulière ou évolution d’un Logos? Supposons que notre Soleil, au travers de la première distorsion, n’aurait créé que la polarité positive. Qu’il n’y ait de produit que de la polarité positive. Est-ce que le travail serait alors accompli, en quatrième densité et plus haut, seulement en fonction de la polarisation positive évoluant à partir de la Création originelle de notre sub-Logos?

R Certains éléments de cette question illustrent la raison pour laquelle j’ai été incapable de répondre à votre question précédente sans avoir connaissance du Logos impliqué. Pour en revenir à votre question, il y a des Logoï qui ont choisi de mettre en place un plan d’activation des complexes mental/corps/esprit au travers de chaque corps de couleur véritable, sans recourir à l’application préalable du libre arbitre. Autant que nous sachions, ce n’est qu’en l’absence de libre arbitre que les conditions dont vous parlez s’appliquent. Dans un tel type de progression dans les densités vous trouvez une troisième densité extraordinairement longue, ainsi que vous mesurez le temps; même chose pour la quatrième densité. Ensuite, à mesure que les entités commencent à voir le Créateur, il y a une progression très rapide, comme vous mesurez le temps, vers la huitième densité. Cela est dû au fait que celui qui ne sait pas ne se préoccupe pas. Illustrons en faisant observer l’harmonie et la qualité de stabilité relative d’existence chez une de vous tribus primitives comme vous les appelez. Ces entités ont des concepts de légalité et de tabous, mais la loi est immuable et tous les événements se produisent comme prédestinés. Il n’y a pas de concept de juste-injuste, de bon-mauvais. C’est une culture en monochrome. Dans ce contexte vous pouvez voir celui que vous nommez Lucifer comme le véritable illuminateur, en ce sens que c’est la connaissance du bien et du mal qui a précipité les complexes corps/mental/esprit de ce Logos hors des conditions édéniques d’un contentement constant, et qui a aussi donné le choc qui a fait bouger, travailler, et apprendre. Les Logoi dont les Créations ont été édifiées sans libre arbitre n’ont pas, dans le ressenti de ces Logoï, donné au Créateur la qualité et la diversité d’expériences de Lui-même que possèdent les Logoï qui ont incorporé un libre arbitre prédominant. Dès lors, on voit ces Logoï parcourir des états d’intemporalité que vous voyez comme un espace/temps plus tardif, avant de choisir la caractéristique du libre arbitre, si on décrypte les fondements de chaque Logos.

Q Il me semble que, sous la première distorsion, il est du libre arbitre du Logos de choisir d’évoluer sans libre arbitre. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Est-ce que les Logoï qui choisissent ce type d’évolution choisissent le chemin du service de soi en même temps que celui du service d’autrui pour différents Logoï, ou bien choisissent-ils seulement un de ces chemins?

R Ceux que l’on pourrait appeler les Logoï du début, qui ont choisi des fondements sans libre arbitre à tous les égards sans exception, sont des Logoï du chemin du service d’autrui. La saga de la polarité, dirons-nous, ses conséquences et ses limites, n’a pas été imaginée avant d’avoir été expérimentée.

Q En d’autres termes, vous voulez dire qu’à l’origine les Logoï qui n’ont pas choisi cette voie du libre arbitre ne l’ont pas fait simplement parce qu’ils n’en avaient pas idée et que les Logoï qui ont suivi, en étendant davantage la première distorsion dans leur évolution, en ont fait l’expérience comme d’une extension ou saillie de cette extension de la première distorsion. Ai-je raison?

R Oui.

Q Alors est-ce que ce Logos particulier dont nous faisons l’expérience a planifié cette polarité et savait tout à ce sujet dès avant son plan? Je soupçonne que c’est ce qui s’est produit.

R C’est tout à fait exact.

Q Dans ce cas, en tant que Logos, il y a avantage à sélectionner la forme d’accélération, pourrait-on dire, de l’évolution spirituelle en planifiant ce que nous appelons des fondements philosophiques archétypaux majeurs, et en les planifiant comme une fonction de la polarité qui peut être acquise en troisième densité. Est-ce exact?

R Cela est subtilement exact.

Q Dans ce cas, il semble qu’une connaissance approfondie de la nature précise de ces bases philosophiques est d’une importance primordiale dans l’étude de l’évolution du mental, du corps, et de l’esprit, et je voudrais passer soigneusement en revue chacun de ces éléments, en commençant par le mental. Est-ce que cela convient à Ra?

R Cela convient, avec deux requêtes qui doivent être faites. Premièrement, qu’il soit essayé de dire quelle est la perception de l’élève concernant chacun des archétypes. Nous pouvons alors commenter. Nous ne pouvons pas enseigner/apprendre autant qu’apprendre/enseigner. Deuxièmement, nous demandons qu’il soit constamment gardé devant le mental, comme une bougie devant l’œil, que chaque complexe mental/corps/esprit va, devrait, et en fait doit percevoir chacun des archétypes, si vous utilisez ce terme convenable, à sa propre manière. Alors vous verrez que ce n’est pas la précision qui est l’objectif, mais bien la qualité de la perception générale du complexe de concepts.

Q Il y a plusieurs concepts généraux dont je voudrais être sûr que nous les percevons clairement avant d’aller plus loin dans le processus, et je ne manquerai certes pas de respecter les requêtes que vous venez de soumettre. Quand notre Logos a conçu cette évolution particulière d’expérience, Il a décidé d’utiliser un système dont nous avons parlé et qui permet la polarisation choisie dans le total libre arbitre. En quoi cela est-il différent du Logos qui ne fait pas cela? Je vois le Logos créant la possibilité de monter en vibration au travers des densités. Comment les densités sont-elles traitées et établies par le Logos, si vous pouvez répondre à cela?

R Observons votre deuxième densité. Un certain nombre arrivent plus rapidement que d’autres en troisième densité, non pas à cause d’une efficacité innée des catalyses, mais à cause d’opportunités inhabituelles d’investissement. Exactement de cette façon, ceux de quatrième densité peuvent investir la troisième, ceux de cinquième peuvent investir la quatrième. Quand la cinquième densité a été acquise, le processus prend en lui-même un élan, sur base des caractéristiques de sagesse en fonction des circonstances. Le Logos lui-même fournit alors dans ces cas-là des opportunités d’investissement, si vous voulez utiliser ce terme.

Q Merci. Je vais remonter à un moment, si on peut appeler cela ainsi, de l’évolution pour tenter d’établir une base très fondamentale pour certains des concepts qui paraissent être les fondements de toutes les choses dont nous faisons l’expérience, afin que nous puissions examiner plus complètement la base de notre évolution. Je suppose que dans notre galaxie de la Voie Lactée (la grande galaxie qui comprend des milliards d’étoiles) la progression de l’évolution s’est effectuée à partir du centre vers l’extérieur, vers le bord, et qu’au début de l’évolution de cette galaxie la première distorsion ne s’est pas étendue au-delà du sub-Logos simplement parce cela n’avait pas été pensé ou conçu, et que cette extension de la première distorsion qui a créé la polarisation est quelque chose qui s’est produit à ce que nous appellerions une époque plus tardive, pendant que l’évolution progressait vers l’extérieur depuis le centre de la galaxie. Est-ce que j’ai raison en cela d’une manière ou d’une autre?

R Vous avez raison.

Q Alors nous avons, au début de cette évolution galactique, un mental archétypal qui est le produit de l’octave précédente, que cette galaxie a ensuite utilisé, et qui a agi sur la première distorsion de façon à permettre ce que nous percevons comme la polarité. Est-ce qu’il y a eu un concept de polarité qui a été repris de la première octave dans le sens de la polarité du service d’autrui ou du service de soi?

R Il y avait de la polarité dans le sens de ‘moteur’ et de ‘mû’. Il n’y avait pas de polarité dans le sens du service de soi et service d’autrui.

Q Alors les premières expériences ont été comme vous dites, monochromes. Est-ce que le concept des sept densités de vibration, avec un processus d’évolution se déroulant dans des densités distinctes, provient de l’octave précédente?

R Dans les limites de notre savoir, qui sont étroites, les voies de l’octave sont intemporelles; c’est-à-dire qu’il y a sept densités dans chacune des créations, à l’infini.

Q Je présume alors que les Soleils centraux de notre galaxie, en enclenchant le processus d’évolution dans cette galaxie, ont prévu dans leurs plans l’affinement de la conscience au travers des densités, juste comme nous en faisons l’expérience ici. Cependant, ils n’ont pas eu idée de la polarisation de conscience par rapport au service de soi et au service d’autrui. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Ainsi donc, l’évolution originelle a été planifiée par le Logos mais la première distorsion n’était pas étendue au produit. A un certain point, cette première distorsion a été étendue et la première polarité du service de soi a émergé. Est-ce que cela est exact et si oui, pouvez-vous me raconter l’histoire de ce processus d’émergence?

R En préambule, je dirais que les Logoï se sont toujours conçus comme offrant le libre arbitre aux sub-Logoï confiés à eux. Les sub-Logoï ont la liberté de ressentir et expérimenter avec conscience les expériences du corps et l’illumination de l’esprit. Ceci dit, nous en venons à votre question. Le premier Logos à avoir instillé dans ses sub-Logoï ce que vous voyez maintenant comme le libre arbitre, dans le plein sens, en est venu à cette Création à cause de la contemplation approfondie des concepts ou possibilités de conceptualisation de ce que nous avons appelé les signifiants. Le Logos a posé en principe la possibilité que le mental, le corps et l’esprit soient des complexes. Afin que le signifiant soit ce qu’il n’est pas, il doit alors lui être accordé le libre arbitre du Créateur. Cela a été mis en place par une très longue série, selon vos termes, de Logoï, qui ont amélioré ou distillé cette pensée-semence. La clé était que le signifiant devienne un complexe.

Q Alors notre Logos particulier, quand Il a créé Sa propre Création particulière, était en quelque sorte loin sur la spirale de l’évolution de l’expérimentation, avec le signifiant devenant ce qu’il n’était pas, et dès lors, je présume, Il s’est d’abord préoccupé d’élaborer les archétypes de manière telle que ceux-ci créent l’accélération de cette polarisation. Est-ce qu’il y a quelque chose d’exact ici?

R Nous allons seulement commenter brièvement. De manière générale c’est exact. Vous pouvez fructueusement voir chaque Logos et ce qu’il a élaboré comme le Créateur faisant l’expérience de Lui-même. Le concept-semence du signifiant vu en tant que complexe introduit deux choses: premièrement, le Créateur contre le Créateur dans un sub-Logos, dans ce qu’on peut appeler une ‘tension dynamique’; deuxièmement, le concept du libre arbitre ayant été rendu plus complet par son extension aux sub-Logoï, connu comme les complexes mental/corps/esprit, crée, recrée, et continue à créer, comme une fonction de sa nature propre.

Q Ceci et une question difficile à poser mais, quelle est la valeur expérientielle de la formation des complexes mémoriels sociétaux positifs et négatifs, de la séparation des polarités à ce point plutôt que la possibilité d’un mélange des complexes mental/corps/esprit de polarités opposées dans les densités supérieures?

R L’objectif de la polarité est de développer un potentiel pour accomplir un travail. Cela est la grande caractéristique des expériences, dirons-nous, qui se sont développées à partir du point où le concept du Choix a été reconnu. Le travail est accompli bien plus efficacement et avec une bien plus grande pureté, intensité, variété, par la recherche volontaire de complexes mental/corps/esprit pour les leçons des troisième et quatrième densités. L’action de la cinquième densité est vue, dans l’espace/temps, de la même manière avec ou sans polarité. Cependant, vues dans le temps/espace, les expériences de sagesse sont grandement élargies et approfondies grâce à, une fois encore, la nature volontaire de l’action polarisée du mental/corps/esprit.

Q Vous voulez dire, alors, qu’en résultat de la polarisation en toute conscience qui a eu lieu par la suite dans l’évolution galactique, les expériences sont beaucoup plus intenses sur les deux chemins? Est-ce que ces expériences sont indépendantes les unes des autres? Est-ce qu’il doit y avoir une action au travers de la différence potentialisée entre polarité positive et négative, ou bien est-il possible d’avoir cette expérience simplement à cause de la polarité singulière? Ceci est difficile à formuler.

R Nous sommes d’accord. Nous allons essayer d’extraire l’essentiel de votre demande du verbiage qui l’entoure. Les quatrième et cinquième densités sont tout à fait indépendantes, la polarité positive fonctionnant sans qu’il y ait besoin de la négative et vice-versa. Il est à noter qu’en essayant de pousser les complexes mental/corps/esprit de troisième densité à choisir une polarité, il y a pas mal d’interaction entre les deux polarités. En sixième densité, la densité de l’unité, les voies positive et négative doivent tenir compte l’une de l’autre car à ce point tout doit être vu comme amour/lumière et lumière/amour. Cela n’est pas difficile pour la polarité positive, qui envoie de l’amour et de la lumière à tous les autres ‘soi’. Il est assez difficile pour les entités polarisées vers le service de soi qu’en un certain point la polarité négative soit abandonnée.

Q Que le choix de la polarité soit unique en tant que circonstance, dirais-je, de la base archétypale de l’évolution de la conscience dans notre expérience particulière, cela indique, selon moi, que nous sommes arrivés, au travers d’un long processus du Créateur prenant connaissance de Lui-même, à une position d’efficience actuelle ou maximale pour la conception d’un processus d’expérience. Ce concept d’une efficience maximale se trouve dans les racines de la conscience, est le mental archétypal, et est le produit de tout ce qui s’est passé auparavant. Il y a, indubitablement, des concepts archétypaux relativement purs pour les sept concepts du mental, du corps, et de l’esprit. Je sens que le langage dont nous disposons pour cela est plutôt inadéquat. Cependant, nous allons continuer à analyser les fondements de cela et j’espère que j’ai posé les jalons de manière assez précise pour essayer de définir un contexte pour le développement des archétypes de notre Logos. Est-ce que j’ai omis quelque chose, fait des erreurs, ou bien pourriez-vous commenter ma tentative d’établir les bases de la construction que notre Logos a utilisée pour les archétypes?

R Vos questions sont censées.

Q Je suis désolé pour mon absence de sens de pénétration de ces mécanismes et demande d’excuser certaines questions stupides, mais je pense que nous avons ici un point qui est assez essentiel pour ce que nous essayons actuellement de comprendre. Certaines de mes questions suivantes peuvent être presque intolérablement stupides, mais je veux essayer de comprendre ce qu’est ce pouvoir que recherche notre visiteur, et comment il l’utilise. Il me semble que cela est essentiel pour le mental et son évolution. Quand notre visiteur augmente son pouvoir par ces interventions, quel est le pouvoir qu’il augmente? Pouvez-vous le décrire?

R Le pouvoir dont vous parlez est le pouvoir spirituel. Les pouvoirs du mental en tant que tels n’englobent pas des travaux tels que ceux-ci. Vous pouvez, avec quelque succès, considérer les possibilités du clair de lune. Vous savez que nous avons décrit la Matrice de l’Esprit comme une Nuit. Le clair de lune offre soit une image authentique vue dans l’ombre, soit des chimères et de la fausseté. La puissance de la fausseté est profonde, tout comme est profond le pouvoir de distinguer entre vérité et ombre de vérité. L’ombre des choses cachées est une profondeur infinie au sein de laquelle est emmagasinée la puissance du Créateur infini unique. L’adepte, quant à lui, travaille avec la puissance des choses cachées illuminées par ce qui peut être faux ou vrai. Embrasser la fausseté en le sachant et en l’utilisant donne un pouvoir des plus grands. Voilà la nature du pouvoir de votre visiteur, et voilà qui peut jeter une certaine lumière sur le pouvoir de quelqu’un qui cherche à servir autrui aussi, car les faux-pas dans la nuit se produisent oh! Tellement facilement!

Q Voulez-vous dire, alors, que ce pouvoir est un pouvoir de l’esprit et non pas du mental ou du corps?

R Le travail de l’adepte se base sur le travail antérieur accompli avec le mental et le corps, sans quoi le travail avec l’esprit ne pourrait pas se faire sur une base fiable. Compte tenu de ce commentaire, nous pouvons assurer l’exactitude de votre supposition.

Q Je suis intéressé à savoir spécifiquement comment cette première division est apparue dans cette octave. Je voudrais savoir si elle a transité par les premières, deuxième, troisième, quatrième, etc. densités. Je voudrais reprendre les complexes mental/corps/esprit et retracer leur expérience à partir du tout début jusqu’à maintenant, afin de mieux comprendre l’état dans lequel nous sommes à présent, en le comparant avec cette croissance originelle. Pourriez-vous s’il vous plaît me dire précisément comment se sont formées les planètes et s’est opérée la croissance au travers des densités, si c’est bien la manière dont cela s’est produit?

R Vos questions paraissent plus confuses que vos distorsions mentales de base, dans ce domaine. Parlons de manière générale et vous trouverez peut-être une méthode moins confuse et plus simple d’acquérir des informations dans ce domaine. Une très grande partie de la Création a été manifestée sans l’utilisation des concepts impliqués dans la conscience telle que vous la connaissez. La Création est en elle-même une forme de conscience qui est unifiée, Le Logos étant le grand cœur de la Création. Le processus de l’évolution au cours de cette période qui peut être vue comme intemporelle, est très important à prendre en considération, car c’est dans le contexte de cette unité essentielle du tissu de la Création que nous trouvons le développement ultime des Logoï qui ont choisi d’utiliser cette portion de la conscience récoltée du Créateur pour avancer dans le processus de la connaissance de soi. Comme il avait été trouvé efficace d’utiliser les diverses densités, qui sont fixes dans chaque octave, pour créer des conditions dans lesquelles des sub-Logoï auto-conscients pouvaient exister, cela a été exécuté au travers de tout le champ fleuri en expansion, comme le suggère votre comparaison, de la Création infinie unique. Les premiers êtres de mental, corps, et esprit n’étaient pas complexes. L’expérience mental/corps/esprit du début de cette octave d’expérience a été unique. Il n’y avait pas l’oubli de troisième densité. Il n’y avait pas de voile. Les leçons de troisième densité sont prédestinées par la propre nature des taux vibratoires dont il est fait l’expérience pendant cette densité particulière, et par la nature du saut quantique vers les expériences vibratoires de quatrième densité.

Q Alors même si, de notre point de vue, il y a eu une grande expérience d’évolution, il a été considéré à un certain point par le Logos en évolution qu’une expérimentation pour créer une expérience plus grande était appropriée. Est-ce exact?

R Cela est exact et peut mériter un commentaire. Le Logos est au courant de la nature de ce qui est exigé en troisième densité pour ce que vous avez appelé ‘réussir les examens’. Toutes les expérimentations, si vous voulez utiliser ce terme, précédentes, bien qu’aboutissant à de nombreuses expériences, ont manqué de ce qui était considéré comme un ingrédient capital: la polarisation. L’inclination à l’expérience de polarisation des entités était déjà faible assez pour que les entités aient habituellement à répéter de nombreuses fois les cycles de troisième densité. Il a été désiré que le potentiel de polarisation soit rendu plus accessible.

R Cela est inexact.

Q Alors vous dites qu’il n’y a pas de cas dans lesquels des entités d’orientation ‘service d’autrui’ utilisent des techniques de soumission issues de l’évolution de nos structures sociales? Est-ce bien ce que vous voulez dire?

R Nous avons compris que votre question concernait des conditions d’avant le voile. Il n’y avait pas d’asservissement inconscient, comme vous appelez cette condition, à cette période. Dans le présent espace/temps les conditions d’asservissement dans une bonne intention, ou bien fortuit, sont tellement nombreuses que cela ruine notre capacité à les énumérer.

Q Avant le voile, le mental pouvait effacer la douleur? Je présume donc que la fonction de la douleur à cette époque était d’envoyer au corps le signal de prendre une configuration différente afin que la source de la douleur disparaisse, et qu’ensuite la souffrance soit éliminée mentalement. Est-ce que c’est exact, et est-ce qu’il y avait une autre fonction à la douleur avant la mise en place du voile?

R Je suis Ra. Votre supposition est correcte. La fonction de la douleur à cette époque était comme l’alerte à l’incendie pour ceux qui ne sentent pas la fumée.

Q Alors disons qu’à cette époque une entité se soit brûlé la main par inadvertance. Elle aurait immédiatement retiré cette main de l’objet brûlant et puis, afin de ne plus ressentir la douleur, son mental aurait coupé la douleur jusqu’à ce que la guérison ait eu lieu. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Dans notre présente illusion nous verrions cela comme l’élimination d’une certaine quantité de catalyseurs qui produiraient une accélération de notre évolution. Est-ce exact?

R L’attitude envers la douleur varie de complexe mental/corps/esprit à mental/corps/esprit. Votre verbalisation de l’attitude par rapport à la distorsion connue comme ‘la douleur’ est productive de distorsions utiles en ce qui concerne le processus de l’évolution.

Q Ce que j’essayais d’indiquer c’était que le plan du Logos en plaçant un voile entre mental conscient et mental inconscient de manière à ce que la douleur ne puisse pas être contrôlée aussi aisément, doit avoir créé un système de catalyseurs qui n’étaient pas utilisables auparavant. Est-ce que cela est exact de manière générale?

R Oui.

Q Il semble que dans certains cas cet usage d’un catalyseur soit presque une condition de fuite pour certaines entités, en ce sens qu’elles font l’expérience de beaucoup plus de douleur qu’elles ne peuvent en utiliser avec profit si l’on regarde les choses d’un point de vue catalytique. Pouvez-vous commenter?

R Vous pouvez voir, dans certains cas, qu’une entité a développé, soit par choix pré-incarnation soit par reprogrammation constante pendant l’incarnation, un programme vorace de catalyseurs. Une telle entité est très désireuse de faire usage des catalyseurs et a déterminé à sa propre satisfaction que ce que vous pouvez appeler ‘un grand panneau’ doive être appliqué sur son front pour attirer l’attention du ‘soi’. Dans ces cas-là il peut en effet sembler qu’il y ait un grand gaspillage de catalyseurs de douleur, et une distorsion vers un sentiment de tragédie devant tant de douleur vécue par l’autre ‘soi’. Cependant, il est bon d’espérer que l’autre ‘soi’ saisisse ce qu’il a pris la peine de s’offrir à lui-même, c’est-à-dire les catalyseurs qu’il désire utiliser dans un but d’évolution.

Q Quels changements de fonctions dans les mentaux/corps/esprit ont-ils été les plus efficaces pour produire l’évolution désirée, lors de la mise en place du voile? Après le processus de mise en place du voile, certaines fonctions ou activités voilées doivent avoir joué un rôle prédominant dans la création d’une évolution en direction des polarisations désirées. Je me demandais seulement lesquelles d’entre elles avaient le plus grand effet de polarisation.

R Le voile le plus épais a été celui du mental.

Q Y a-t-il une autre fonction du rêve qui contribue au processus d’évolution?

R Bien qu’il y en ait beaucoup qui ont une certaine valeur, nous choisirons d’en noter deux, car ces deux-là, bien que ne contribuant pas à la polarisation, peuvent être utiles dans un sens plus général. Rêver est une activité au cours de laquelle se forme un pont finement ouvragé et excellemment façonné, entre conscient et inconscient. Dans cet état sont soignées les diverses distorsions qui se sont produites dans le réseau énergétique du complexe corps, à cause du peu de cas fait des influx énergétiques. Avec la quantité appropriée du fait de rêver vient la guérison de ces distorsions. L’absence permanente de cette possibilité peut provoquer des complexes mental/corps/esprit sérieusement distordus. L’autre fonction utile du rêve concerne le type de rêve visionnaire dont prophètes et mystiques font l’expérience depuis des temps reculés. Leurs visions arrivent au travers des racines du mental et s’adressent à un monde qui est en manque. Ainsi donc, le rêve rend service sans être d’une nature permettant une polarisation personnelle. Cependant, chez le mystique ou le prophète qui désire servir, un tel service augmente la polarité de l’entité.

Q Vous avez mentionné la perte de la connaissance et du contrôle du corps comme étant un facteur utile dans le processus d’évolution, à cause du voile. Pourriez-vous énumérer les importantes pertes en connaissances et en contrôle du corps?

R Cette question contient certaines portions qui recevraient des réponses plus efficaces si de la matière intermédiaire était requise.

Q Je ne sais vraiment pas quoi demander. Pouvez-vous me donner une idée du domaine de matière intermédiaire sur lequel je devrais travailler?

R Non. Cependant, nous serons heureux de répondre à la question d’origine si cela est encore désiré, si vous percevez d’abord que certaines informations manquent.

Q Peut-être pourrais-je questionner légèrement différemment ici. Je pourrais demander pourquoi la perte de connaissances et de contrôle du corps ont été utiles.

R La connaissance des potentiels du véhicule physique d’avant le voile offrait au mental/corps/esprit tout un éventail de choix en ce qui concerne les activités et manifestations du corps, mais offrait peu par rapport au développement d’une polarité. Quand la connaissance de ces potentiels et fonctions du véhicule physique est enveloppée de mystère par rapport au complexe mental conscient, le complexe mental/corps/esprit est souvent presque sans connaissance de la manière dont il peut le mieux manifester son essence. Cependant, cet état d’absence de connaissance offre une opportunité pour le désir de croître dans le complexe mental. Ce désir est un désir qui cherche à connaître les possibilités du complexe corps. Les ramifications de chaque possibilité et les éventuelles tendances ainsi élaborées ont en elles une force qui ne peut être générée que par un tel désir ou volonté de savoir.

Q Je n’avais pas l’intention de m’écarter autant de la direction originale, mais je pense que certaines de ces excursions sont éclairantes et pourront aider à comprendre les mécanismes de base qui nous intéressent tant dans l’évolution. Ra a dit que les archétypes sont utiles quand ils sont utilisés de manière contrôlée. Voudriez-vous donner un exemple de ce que vous entendez par ‘utiliser un archétype de manière contrôlée’?

R L’utilisation contrôlée des archétypes est celle qui est effectuée à l’intérieur du ‘soi’ pour la polarisation du ‘soi’, et au bénéfice du ‘soi’ s’il est polarisé négativement, ou d’autrui s’il est polarisé positivement, au plus subtil des niveaux. Souvenez-vous toujours que le mental archétypal est une portion du mental profond et qu’il informe le processus de pensée. Quand l’archétype est traduit, sans qu’il soit tenu compte de la propriété magique, dans les actes quotidiens manifestés d’un individu, les plus grandes distorsions peuvent se produire et une sérieuse transgression du libre arbitre d’autrui est possible. Ceci est plus acceptable pour une personne polarisée négativement. Cependant, les plus soigneusement polarisés des complexes mental/corps/esprit préfèrent aussi travailler avec un instrument finement accordé.

Q Vous avez dit précédemment que les entités de cinquième densité ont une certaine ressemblance avec nous de la troisième densité sur la planète Terre, mais que ce n’est pas le cas de ceux de quatrième densité. Pourriez-vous décrire les entités de quatrième densité et me dire pourquoi elles ne nous ressemblent pas?

R La description doit être retenue, de par la Loi de Confusion. La cause de la variété des véhicules physiques est ce qui reste de l’héritage des formes de véhicules physiques de deuxième densité. Le processus de ce que vous appelez ‘l’évolution physique’ continue à être prédominant en quatrième densité. Ce n’est que quand les voies de la sagesse commencent à affiner le pouvoir de ce que vous pouvez appeler en gros ‘la pensée’, que la forme de la manifestation du complexe physique se met peu à peu sous la direction de la conscience.

Q Si la population de cette planète ressemble à présent aux entités de cinquième densité, je me demande pourquoi. Si je vous comprends bien, le processus de l’évolution est normalement que ce qui est en troisième densité ressemble à la suite de son évolution de deuxième densité, qui s’affine en quatrième et à nouveau en cinquième, pour acquérir l’apparence de la population de cette planète en troisième densité. Il me semble que cette planète est à l’avance d’elle-même par l’apparence de son complexe mental/corps/esprit ou complexe corps. Quelle en est la raison?

R Votre question est basée sur une conception erronée. Souhaitez-vous que nous commentions ou bien voulez-vous requestionner?

Q Commentez s’il vous plaît ma conception erronée si cela est possible.

R En cinquième densité, la manifestation du complexe physique passe de plus en plus sous le contrôle du complexe mental conscient. C’est pourquoi, l’entité de cinquième densité peut dissoudre une manifestation et en créer une autre. Par conséquent, le choix d’une entité de cinquième densité ou d’un complexe d’entités souhaitant communiquer avec vos peuples doit être de ressembler aux véhicules des complexes physiques, chimiques de rayon jaune de vos peuples.

Q A présent, dans cette ligne de questionnement j’essaie de relier les créations des divers Logoï et leur utilisation originelle d’un système d’archétypes dans leur création, et je vous demande d’excuser un manque d’efficacité dans cet effort, mais je trouve que cela est assez difficile. Pour ce Logos particulier au début, avant sa création de la première densité, est-ce que le système archétypal qu’il avait choisi incluait les formes qui allaient évoluer en troisième densité, ou bien était-il lié d’un manière quelconque au concept archétypal?

R Le choix de la forme précède la formation du mental archétypal. Quand le Logos crée Son plan d’évolution, alors la forme choisie est investie.

Q Est-ce qu’il y a eu une raison au choix des formes qui ont évolué sur cette planète et si oui, quelle était-elle?

R Nous ne sommes pas entièrement certains de la raison pour laquelle notre Logos et plusieurs autres Logoï proches d’approximativement le même espace/temps d’épanouissement ont choisi, pour être investie, la forme de bipède debout des singes de la deuxième densité. Notre supposition, que nous partageons avec vous pour autant que vous soyez conscients qu’il s’agit seulement d’une opinion, est que notre Logos était intéressé à intensifier, dirons-nous, le processus de mise en place du voile en offrant à la forme de troisième densité la probabilité presque complète d’un développement de la parole qui prendrait complètement la priorité sur la communication de concept ou télépathie. Nous supposons également que le pouce opposable a été vu comme un excellent moyen d’intensifier le processus du voile en ce sens que, plutôt que de redécouvrir les pouvoirs du mental, l’entité de troisième densité, par la forme de sa manifestation physique, serait attirée plutôt par la confection, la préhension et l’utilisation d’outils physiques.

Q Je suppose alors que le système des archétypes a été conçu pour élargir ces principes particuliers. Est-ce exact?

R La formulation est erronée. Cependant, il est exact que les images du mental archétypal sont les enfants des manifestations physiques de troisième densité de la forme du Logos qui a créé l’opportunité particulière d’évolution.

Q Maintenant, comme je comprends, les archétypes sont des tendances d’une nature très fondamentale qui, dans le libre arbitre, engendrent les expériences de chaque entité. Est-ce exact?

R Le mental archétypal fait partie du mental qui informe toute expérience. Veuillez-vous souvenir de la définition du mental archétypal comme étant le dépositaire des affinements tendant au mental cosmique ou global, faits par ce Logos particulier, et particuliers à ce Logos seulement. Il peut donc être vu comme une des racines du mental, non pas la plus profonde, mais certainement la plus informative d’une certaine manière. L’autre racine du mental à se remémorer est le mental racial ou planétaire, qui informe également les conceptualisations de chaque entité à un certain degré.

Q A quel point du processus d’évolution est-ce que le mental archétypal a ses premiers effets sur une entité?

R Au point auquel une entité, soit par accident soit par intention, reflète un archétype, le mental archétypal résonne. Dès lors, l’activation aléatoire des résonances archétypales commence presque immédiatement dans l’expérience de troisième densité. L’utilisation disciplinée de cet outil d’évolution intervient beaucoup plus tard dans ce processus.

Q Quel était l’objectif ultime de ce Logos en élaborant le mental archétypal comme il l’a fait?

R Chaque Logos désire créer une expression plus éloquente de l’expérience du Créateur par le Créateur. Le mental archétypal a pour but de renforcer son aptitude à exprimer le Créateur en des schémas comparables à la queue déployée du paon, chaque facette du Créateur étant éclatante, droite et resplendissante de beauté articulée.

Q Alors est-ce que notre Logos espérait voir générée une moisson positive et négative à partir de chaque densité jusqu’à la sixième, en commençant à la troisième comme étant la forme la plus efficace pour générer l’expérience qui Lui était connue au temps de Son élaboration de ce système d’évolution?

R Oui.

Q Est-ce qu’il y a eu d’autres circonstances, inclinations, conséquences ou plans élaborés par le Logos, à part ceux dont nous avons discuté, pour l’évolution de Ses parties au travers des densités?

R Oui.

Q Mais encore?

R Encore une autre, c’est-à-dire la perméabilité des densités, de manière à ce qu’il puisse y avoir de la communication de densité à densité et de plan à plan, ou de sous-densité à sous-densité.

Q Alors comme je vois le plan d’évolution mis en place par ce Logos, il a été planifié pour créer une expérience aussi intense que possible, mais aussi une expérience disposant d’informations par rapport au Créateur infini, et à même d’accélérer la progression en fonction de la volonté, grâce à la perméabilité des densités. Ai-je couvert avec précision le plan général de ce Logos par rapport à Son évolution?

R A l’exception des actes du ‘soi’ non manifesté et des actes du ‘soi’ par rapport à autrui, vous avez été raisonnablement complet.

Q Est-ce qu’alors le grand mécanisme a mis en place les voies et l’essence de l’expérience pour que nous fassions actuellement l’expérience du mental archétypal et des archétypes?

R Ces ressources font partie de ce à quoi vous vous référez.

Q Ce que je demande en fait c’est le pourcentage approximatif de la partie dont ces voies sont responsables?

R Nous demandons une fois encore que vous considériez que le mental archétypal est une partie du mental profond. Ce mental a plusieurs portions. Le mental peut servir de ressource. Appeler ‘fondement de l’expérience’ le mental archétypal c’est sur-simplifier les activités du complexe mental/corps/esprit. Travailler à votre question sur les pourcentages est dès lors suffisamment déroutant pour toute forme de réponse directe, pour que nous vous demandions de requestionner.

Q C’est bon. Je ne pense pas que c’était une trop bonne question de toute façon! Lorsque Ra a initialement eu pour plan d’aider les Égyptiens dans leur évolution, quel a été le concept premier, et aussi le secondaire et le tertiaire, si vous pouvez les nommer, que Ra a souhaité communiquer aux Égyptiens? Autrement dit, quel a été le plan ou calendrier d’éducation pour instruire les Égyptiens de ce qui était nécessaire à leur évolution?

R Nous sommes venus auprès de vos peuples pour énoncer la Loi Une. Nous souhaitions inculquer à ceux qui souhaitaient apprendre l’unité que dans l’unité tous les paradoxes sont résolus; tout ce qui est en mauvais état est réparé; tout ce qui a été oublié est mis en lumière. Nous n’avions pas de plan d’enseignement, comme vous l’avez nommé, en ce sens que notre intention, quand nous avons marché parmi vos peuples, était de manifester ce qui avait été demandé par les élèves/instructeurs auprès de qui nous étions venus. Nous savons que cette ligne particulière de questionnement, c’est-à-dire la nature et l’architecture du mental archétypal, a eu pour résultat que celui qui pose les questions a infructueusement essayé par son propre mental de déterminer l’importance relative de ces concepts. Nous ne pouvons pas apprendre/enseigner à la place de quiconque, et nous ne voudrions pas non plus saisir cette opportunité offerte par celui qui pose les questions. Cependant, nous allons commenter. L’adepte a déjà beaucoup travaillé, non seulement sur les centres énergétiques rouge, orange, jaune et vert, mais aussi à l’ouverture du bleu et de l’indigo. Jusqu’à ce point, les archétypes fonctionnent comme la grande base ou l’assise d’une structure ou statue construite, qui garde le complexe mental viable, égal, et disponible en tant que ressource à chaque fois qu’il y est fait appel. Il y a un point auquel l’adepte entreprend son travail. C’est le point auquel une considération claire et consciente du mental archétypal est utile.

Q J’ai fait la liste des différents mentaux et je voudrais savoir s’ils sont appliqués dans cet aspect particulier: en premier lieu nous avons le mental cosmique qui est, je pense, le même pour tous les sub-Logoï comme notre Soleil. Est-ce exact?

R C’est exact.

Q Un sub-Logos tel que notre Soleil crée donc Sa propre expérience particulière d’évolution, affine le mental cosmique ou, disons, l’articule en y ajoutant sa propre tendance ou ses propres tendances. Est-ce que cette observation est correcte?

R C’est une observation correcte, à l’exception des termes ‘en y ajoutant’ qui suggèrent un concept de ce qui serait plus que le mental global. En fait, le mental archétypal est un affinement du mental global dans un schéma particulier au choix du sub-Logos.

Q Ainsi l’affinement qui suit immédiatement l’affinement du mental cosmique est ce que nous appelons le mental archétypal. Est-ce exact?

R Oui.

Q C’est donc ce qui crée, je présume, le mental planétaire ou racial; Est-ce exact?

R Non.

Q Quelle est l’origine du mental planétaire ou racial?

R Ce mental racial ou planétaire est, pour ce Logos-ci, un réceptacle des altérations remémorées par les complexes mental/corps/esprit qui ont bénéficié de l’expérience de cette influence planétaire.

Q Certaines des entités de cette planète ont évolué de la deuxième à la troisième densité et certaines ont été transférées depuis d’autres planètes pour se recycler ici en troisième densité. Est-ce que celles qui ont été transférées ici pour se recycler en troisième densité s’ajoutent au mental planétaire ou racial?

R Non seulement chaque race a ajouté au mental planétaire, mais chaque race possède aussi un mental racial. C’est pourquoi nous avons fait cette distinction en discutant de cette portion du mental. Cette portion de mental est formée en séries d’expériences qui paraissent non simultanées et qui sont choisies en libre volonté par les complexes mental/corps/esprit de l’influence planétaire. C’est pourquoi, bien que ce mental akashiques planétaire ou racial soit en fait une des racines du mental, il peut être vu comme clairement différent des racines plus profondes du mental, qui ne sont pas fonction de la mémoire altérée, si vous voulez.

Q Je vais lire plusieurs énoncés et demanderai à Ra de commenter. Voici le premier: jusqu’à ce qu’une entité devienne consciente du processus évolutionnaire, le Logos ou énergie intelligente crée des potentiels permettant à une entité d’obtenir l’expérience nécessaire à la polarisation. Est-ce que Ra veut commenter?

R C’est ainsi.

Q Dès lors, cela se produit parce que le Potentialisateur du Mental est directement relié par les racines de l’arbre du mental au mental archétypal et au Logos qui l’a créé, et parce que le voile entre la Matrice et le Potentialisateur du Mental permet le développement de la volonté. Est-ce que Ra veut commenter?

R Un peu de démêlage est sans doute nécessaire. Quand le complexe mental/corps/esprit qui n’a pas encore atteint le point de la prise de conscience du processus d’évolution se prépare à l’incarnation, il a programmé pour celle-ci un système d’apprentissage moins que complet, c’est-à-dire partiellement aléatoire. Le degré du caractère aléatoire du catalyseur potentiel est proportionnel au degré de nouveauté du complexe mental/corps/esprit dans la troisième densité. Il devient alors une portion de ce que vous appelleriez un potentiel d’expérience d’incarnation. Cela se passe en fait dans la portion du mental qui appartient au mental profond, dont l’architecture peut être vue comme représentée par le complexe de concepts connu sous le nom de Potentialisateur. Ce n’est pas dans le mental archétypal d’une entité que réside le potentiel d’expérience incarnationnelle, mais bien dans le degré d’insertion du complexe mental/corps/esprit, disons, dans le réseau d’énergies du véhicule physique et de l’environnement planétaire choisi. Cependant, plus clairement exprimée est cette portion de l’essence du complexe mental/corps/esprit, plus cet archétype –le Potentialisateur du Mental– peut être évoqué avec profit pour celui qui étudie sa propre évolution.

Q Le processus dynamique entre la Matrice, le Potentialisateur, les Catalyseurs et l’Expérience du Mental forme donc la nature du mental ou le Signifiant du Mental. Est-ce exact?

R Comme le suggère notre réponse précédente, le Signifiant du Mental est à la fois acteur et sujet. A cette exception, l’énoncé est en grande partie correct.

Q A mesure que l’entité prend conscience de ce processus elle programme elle-même cette activité avant l’incarnation. Est-ce exact?

R C’est exact. Souvenez-vous que nous sommes en train de parler non pas du mental archétypal qui est une ressource disponible à égalité pour chacun mais utilisée inégalement, mais bien de ce à quoi il s’adresse, c’est-à-dire le processus expérientiel de l’incarnation de chaque complexe mental/corps/esprit. Nous souhaitons rendre claire cette distinction car ce ne sont pas les archétypes qui vivent l’incarnation, mais bien le complexe mental/corps/esprit conscient, qui peut en fait vivre l’incarnation sans recourir à la recherche d’expression des processus de potentialisation, d’expérience et de transformation.

Q Merci. Et pour finir, à mesure que chacun des centres énergétiques devient activé et équilibré, il est fait de plus en plus fréquemment appel à la Transformation du Mental. Quand tous les centres énergétiques sont activés et équilibrés à un degré minimal, alors se produit le contact avec l’infini intelligent; le voile disparaît, et il est fait appel à la Grande Voie du Mental. Est-ce exact?

R Non. Ceci est un regard très appuyé sur certains rapports à l’intérieur du mental archétypal. Une nouvelle fois, il faut bien voir, cependant, que le mental archétypal n’est pas équivalent à la progression ou à l’évolution incarnationnelle active du complexe mental/corps/esprit. A cause de la première erreur de perception, nous hésitons à parler de la deuxième considération, mais nous allons essayer d’être clairs. Quand il étudie le mental archétypal, nous suggérons que l’étudiant visualise la Grande Voie du Mental non pas comme ce qui est atteint après qu’il soit entré en contact avec l’infini intelligent, mais bien comme la portion du mental archétypal qui définit et configure le cadre particulier dans lequel évoluent les archétypes du Mental, du Corps ou de l’Esprit.

Q Est-ce que toutes les activités exercées par l’entité depuis la petite enfance dépendent du Potentialisateur du Mental?

R Premièrement, bien que les fonctions du mental prennent en effet le pas sur celles du corps –le corps étant la créature du mental–, il est certain que toutes les actions d’un complexe mental/corps/esprit ne doivent pas être attribuées aux qualités potentialisatrices du seul complexe mental, étant donné que le corps –et dans certains cas, l’esprit–, potentialise aussi l’action. Deuxièmement, à mesure que le complexe mental/corps/esprit prend conscience du processus d’évolution spirituelle, davantage d’activités mentales et corporelles qui précipitent l’action sont suscitées par les portions du complexe mental/corps/esprit qui sont exprimées par les archétypes de la Transformation.

Q Alors l’adepte, en se familiarisant avec l’archétype du Logos correspondant à chaque cas, est à même de mettre en application de la manière la plus efficace le plan d’évolution décidé par le Logos? Est-ce exact?

R Dans le mental archétypal il y a la ressource, non pas d’un plan spécifique d’évolution, mais plutôt d’une esquisse ou architecture de la nature de l’évolution. Ceci peut sembler être une petite distinction, mais elle a de l’importance pour percevoir plus clairement l’utilisation de cette ressource du mental profond.

Q Avant la mise en place du voile il y n’avait, je présume, aucun plan archétypal pour le processus d’évolution. Il a été laissé totalement à la libre volonté des complexes mental/corps/esprit d’évoluer de la manière qu’ils désirent. Est-ce exact?

R Non. Nous vous laissons dans l’appréciation des circonstances de la grande illusion dans laquelle vous choisissez actuellement de jouer du fifre et du tambourin, et de bouger en rythme. Nous sommes nous aussi des acteurs sur une scène. La scène change. La sonnerie des actes retentit. Les lumières se rallument. Et à travers toute la grande illusion et celle qui suit, et la suivante encore, il y a la majesté soutenue du Créateur infini unique. Tout est bien. Rien ne se perd. Allez, réjouissez-vous dans l’amour et la lumière, dans la paix et la puissance du Créateur infini unique.

Q Alors dès le début, le corps de rayon jaune a été destiné à être ce que Ra a appelé un athanor pour le mental, un dispositif destiné à accélérer l’évolution du mental. Est-ce exact?

R Il est peut-être plus exact de noter que le véhicule physique de rayon jaune est une nécessité sans laquelle le complexe mental/corps/esprit ne peut poursuivre aucune évolution d’aucune sorte.

Q Vous voulez donc dire que l’évolution de la partie de l’individu qui n’est pas de rayon jaune n’est pas possible sans que, à certains intervalles, le corps de rayon jaune soit revêtu. Est-ce exact?

R Non.

Q Voulez-vous éclairer ma pensée à ce sujet? Je ne comprends pas bien ce que vous dites.

R Chaque mental/corps/esprit ou complexe mental/corps/esprit a une existence simultanée avec celle de la création. Il ne dépend pas d’un véhicule physique. Cependant, pour pouvoir évoluer, changer, apprendre et manifester le Créateur, des véhicules physiques appropriés à chaque densité sont nécessaires. Votre question impliquait que les véhicules physiques accélèrent la croissance. La description exacte est qu’ils permettent la croissance.

Bonne lecture. G.B.

Remise en forme et condensé par https://confederationdelaliberationdegaia.wordpress.com/2017/02/21/loi-de-unevolution/

La LOI Une ou RA Material (complet)

(les titres sont de Miléna /Elishean étaient choisis en fonction des thèmes abordés… La retranscription est complète…)

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2017/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Recherchez sur le réseau

lucien de sainte croix (2)

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

epitalon

Partagez26
+11
Tweetez
Enregistrer
Partagez1