A la Une Les NOMBRES Magie - Alchimie - Guématrie

KABBALE ET GUEMATRIE : Le Système de R. Abellio

abellioArticle de « DANIEL POINAS »

Tout le monde connaît la Kabbale. On sait aussi la place qu’y occupe la Guématrie, autrement dit l’attribution d’une (ou plusieurs) valeur aux mots. Mais en terme de guématrie, deux systèmes existent. L’un est le système traditionnel utilisé par la grande majorité des kabbalistes. L’autre est le système introduit par l’ingénieur polytechnicien Raymond Abellio en 1950 dans son ouvrage La Bible document chiffré profondément remanié en 1984 sous le titre Introduction à une théorie des nombres bibliques chez Gallimard.

La guématrie classique se base sur une valeur des lettres qui est tout ce qu’il y a de plus linéaire. En effet les nombres comme nous les connaissons n’existent pas dans le monde hébreu d’avant la diaspora. Si bien que les juifs utilisaient les lettres pour compter.
Ci joint la table des lettres et leurs valeurs.

http://carthoris.free.fr/Images/P%e9gase%2002.jpg

Un juif voulant écrire le nombre 22 par exemple, écrira: כב.  Ce qui correspond à la lettre Kaph de valeur 20 + la lettre Beith de valeur 2. Notons que cinq lettres ont des formes finales (parce que placées à la fin d’un mot). À gauche de la forme normale dans le tableau. Ces formes ont des valeurs de 500 à 900.

La guématrie d’ Abellio est fondée sur la division du cercle de 360 degrés en 22 polygones. Autrement dit à chaque polygone correspond la valeur d’une lettre, puisque l’hébreu compte 22 lettres.
La première lettre correspond au triangle et a donc la valeur 3, la suivante correspond au carré et a donc la valeur 4 et ainsi de suite jusqu’à la dernière lettre de valeur 360.

Ci joint la table des lettres et leurs nouvelles valeurs proposées par Abellio. J’y ai adjoint la valeur du nom des lettres, appelée aussi valeur développée. Par exemple la valeur du nom de la lettre א, aleph, אלף, a pour valeur 3 + 24 + 60 = 87.

http://carthoris.free.fr/Images/P%e9gase%2003.jpg

Notons que cette guématrie n’a eu disons-le, quasiment aucun succès, le milieu kabbalistique rejetant cette nouveauté, tellement la remise en cause d’une pratique acceptée pendant des siècles est chose difficile. D’autant que l’argument d’autorité à joué à fond, le Zohar, et tous les kabbalistes juifs, utilisant l’ancienne clé.

Et pourtant… Il suffit de se plonger dans ce que propose Abellio pour s’apercevoir très rapidement de la pertinence de sa clé.
Quelques exemples très simples sont ici proposés qui montrent la profonde justesse et pertinence de cette nouvelle clé qu’Abellio n’hésite pas à qualifier d’ésotérique. Et qui pour lui est susceptible de désocculter l’univers biblique.

La Sphère des Séphiroth Bélimah

Mais il faut tout d’abord présenter la Sphère des Séphiroth Bélimah telle qu’on peut la construire à partir de ce texte très court et énigmatique de la Kabbale qu’est le Sépher Yetzirah.

Difficile de définir les Séphiroth. Disons que ce sont des émanations de l’énergie divine. Elles sont au nombre de 10, dont quatre fondamentales. Au Centre, se trouve immobile, réduit à un point sans dimension, רוח אלהים חיים, Rouah Elohim Hayim, l’Esprit d’Elohim Vivant, de valeur 302, selon le tableau fourni précédemment.

Et de valeur développée (en utilisant les valeurs des noms des lettres) de 1534, comme indiqué sur le dessin ci-dessous.
À partir de là, ce Centre génère le cercle équatorial, orienté par les quatre directions de l’Espace, רוח מרוח, Rouah Mi Rouah, l’Esprit issu de l’Esprit. Il s’agit du cercle du Paradis, le lieu de l’Éden. Et de la Lumière. Première émanation donc du Centre.

Puis a lieu une Chute. Et la formation de la demi-sphère inférieure, מים מרוח, les Eaux issues de l’Esprit. Suivi par une remontée ou Transfiguration permettant le retour en Éden, la formation de la demi-sphère du Feu, אש ממים, le Feu issu des Eaux.

Cette Quaternité est complétée par les six directions de l’Espace (Haut, Bas, Nord, Sud, Est, Ouest) et forme l’ensemble des dix Séphiroth Bélimah. Bien évidemment on va noter tout de suite l’importance fondamentale de la Quaternité et le fait que le trigon de 4 (somme des nombres de l’unité jusqu’à 4, noté T 4) est 10. Que le lecteur note l’importance de ces trigons abondamment utilisés en Guématrie. Ces nombres étaient particulièrement vénérées dans les écoles pythagoriciennes antiques, pour la probable raison qu’ils sont une sorte d’émanation à partir du 1 jusqu’au nombre considéré. À cet égard, l’importance du système décimal vient probablement de la primauté du nombre 4 et de son lien avec 10.

http://carthoris.free.fr/Images/P%e9gase%2004.jpg

Les 22 lettres sont, toujours selon le Sépher Yetzirah, réparties en trois groupes:

Trois lettres mères, sept doubles et douze simples (ou déployées, liées à des surfaces).
Les sept doubles représentent les sept planètes traditionnelles et les douze déployées les signes du zodiaque.
Comme le montre le schéma ci-dessous, qui montre la répartition des planètes sur la sphère, je propose d’attribuer les trois planètes découvertes depuis 1781 aux trois lettres mères.

http://carthoris.free.fr/Images/P%e9gase%2005.jpg

On voit déjà qu’apparaît un fait fondamental, la lettre ב, Beith, qui se trouve au centre et qui correspond à Saturne, vaut 4. On ne peut nier que cette valeur est plus pertinente que celle traditionnelle de 2, vu l’importance de la Quaternité pour cette construction ainsi que le fait que le cercle soit encadré par les Quatre directions et que ce cercle soit divisé en quatre par les quatre lettres correspondants aux signes fixes, autrement dit le Tétramorphe.

Mais c’est le nom même de la lettre qui tout d’un coup, devient compréhensible. En effet, ce nom, בית, Beith, veut dire maison, objet dont la caractéristique essentielle est d’être composée (je dirais même structurée) par quatre murs. Ici se fait jour l’idée du Temple, du Saint des Saints. Les douze lettres déployées occupent des surfaces réparties en 3 cercles orientés HEBO, HNBS et un cercle équatorial orienté NESO. Ce dernier cercle, celui de l’Esprit est donc composé des 4 signes fixes traditionnels du zodiaque correspondant au Tétramorphe. Je donne plus loin ce cercle.

http://carthoris.free.fr/Images/P%e9gase%2006.jpg

Les résultats

Et c’est maintenant que les résultats peuvent arriver. Feu d’artifice garanti. En effet, la somme des quatre lettres déployées formant le Tétramorphe est 9 + 15 + 36 + 72 = 132, valeur de אור, aur, la Lumière. Qui de façon logique est diffusée par le Centre.

Il est déjà assez stupéfiant de constater que le nombre 9153672 construit à partir de ces quatre valeurs est un multiple exact de 132 !

On voit que la lettre א, Aleph, règne sur le cercle central.
Or ce cercle fait jonction et équilibre entre les Eaux et le Feu, d’où la valeur de 3 de cette lettre, qui exprime sa main mise sur les trois niveaux.

Mais sa valeur développée de 87 est intéressante puisque valeur simple du mot עדן, Éden, Paradis.
Or précisément la valeur développée de ce mot est 588 et correspond à la somme de nos quatre lettres du Tétramorphe en développé: 18 + 393 + 81 + 96 = 588.
Divisons ce nombre par 4 en raison du centre. On obtient 147 qui est la valeur du mot אור, Lumière mis en triangle.
De même divisons 132, par 4, valeur simple de ב, Beith.
On obtient 33, que l’on va remultiplier par la valeur développée de cette même lettre: 382.
On a : 33 x 382 = 12606, résultat stupéfiant puisque:
12606 = 8778 + 3828 = T 132 + T 87, résultat qui lie ensemble, la Lumière, la lettre Aleph et Beith au Centre !

Notons d’ailleurs comme le trigon d’Aleph contient Beith, dans sa partie gauche, ce qui nous incite à proposer: 3828 ⟶ 382 + 8 = 390, valeur triangulée de רוח, Rouah, l’Esprit !
La valeur simple de l’Esprit est 141. Si on le multiplie par 3, valeur d’Aleph on obtient 423, valeur développée de la Lumière..
Si on le multiplie par 4, valeur de Beith, on obtient 564, somme des quatre lettres qui se trouvent aux quatre directions plus le Centre: 20 + 120 + 60 + 360 + 4 = 564.

L’intégration du mot “lettre”

Le mot pour dire “lettre” est אות, Oth. Si bien que “lettre beith” s’écrit: אות ב, et vaut en développé 874.
Or T 874 = 382375, ce qui nous restitue à gauche 382 ! et à droite 375, valeur simple de l’expression: אות א, soit “lettre aleph” !
Ce n’est pas tout, car 874 c’est 87 posé à côté de 4, soit la valeur développée d’Aleph à côté de la valeur simple de Beith !

Le cercle de l’Esprit du Tétramorphe

Au sein du Tétramorphe, il apparaît tout de suite un résultat capital, surtout pour ceux qui attendent l’ère du Verseau popularisée par Paul Le Cour. Il s’agit de la bipartition en deux axes, l’axe Taureau/Scorpion de valeur 45 et l’axe Lion/Verseau de valeur 87.

L’axe Lion/Verseau

En effet, cet axe de valeur 87 suggère que c’est lui qui donne son caractère édénique à l’ensemble du cercle du Paradis.
Or ce résultat ne peut qu’intéresser les lecteurs de Paul Le Cour et de l’association Atlantis qui a toujours proclamé depuis 1926 que l’ère du Verseau verra le retour de l’âge d’Or.
Mais ce résultat n’est que partiellement suffisant. Il eût été préférable que ce soit le signe du Verseau uniquement qui gère l’ensemble de l’Éden.

Or l’intégration du mot “lettre” va fournir le résultat suivant, si on l’applique à la lettre צ, Tzadé, qui correspond au Verseau: אות צ vaut en développé 588 soit la valeur du Tétramorphe tout entier !

Ainsi c’est bien le Verseau qui symbolise à lui seul l’état édénique.
Ce qui justifie en passant l’attribution d’Uranus au cercle tout entier puisque précisément Uranus est domicilié en Verseau.
Notons aussi que le Verseau est le seul signe d’Air au sein du cercle de l’Air.
Si on applique la règle du mot “lettre” à la lettre ט, Teth, qui règne sur le Lion, on obtient 885, l’inverse de 588…
On voit par ce dernier résultat le lien étroit entre le Verseau et le Lion.

L’importance de la base 4

Je signale juste ce fait majeur en passant, de l’importance de la base 4 (plus que du binaire noté en son temps par Abellio). Pour une raison évidente, l’importance du 4 lié à cette structure. En effet, beaucoup des nombres du cercle du Paradis peuvent être considérés comme des nombres de base 4 (avec donc les chiffres 0, 1, 2 et 3): 132, 312, 302. Par exemple le nombre 302 décimal, correspondant au Centre peut être lu comme un nombre de base 4. Or 302 (base 4) correspond au décimal 50. Qui n’est autre que le nombre du Jubilé, dont Guénon dit qu’il symbolise précisément le nombre du retour au Principe.

Dynamique de la Chute à partir de la Lumière

Il se dégage de ces jeux numériques une dynamique claire, attribuant à l’axe Lion/Verseau tout le caractère édénique propre au cercle de la Lumière, alors que l’axe Taureau/Scorpion a clairement le rôle de provoquer la Chute dans les Mondes d’en Bas, celui des Eaux.

Il est d’ailleurs manifeste que 45 (36 + 9), valeur de l’axe Taureau/Scorpion est l’inverse de 54, nombre décimal dont l’équivalent en base 4 est 312, ce nombre étant la valeur de la Séphirah n°2 correspondant au cercle de l’Esprit. Ces deux axes sont donc clairement antagonistes. (Notons cet autre résultat: T 54 + 87 = 1572 !!, 15 et 72 formant les valeurs de l’axe Lion/Verseau, avec 15 + 72 = 87)

De la même façon que c’est le Verseau qui au sein de l’axe Lion/Verseau est le pôle actif de ce couple générateur de l’Esprit, le Scorpion est le pôle actif au sein de ce couple Taureau/Scorpion chargé de générer les Mondes d’en Bas. D’où sa valeur de 36 qui génère T 36 = 666, le célèbre nombre de la Bête de l’Apocalypse !

Signalons d’ailleurs que 45 décimal s’écrit 231 en base 4, l’inverse de 132, nombre de la Lumière et valeur de שטן, Satan.

Notons à cet égard qu’il est tout à fait frappant de constater que notre actuel âge de Fer qui a commencé il y a environ 6000 ans et qui a fait suite à l’âge d’airain et qui correspond donc à une Chute sur le plan ontologique, correspond à l’entrée du point vernal dans le Taureau alors que la sortie de notre âge de Fer est programmée pour bientôt avec la venue de l’âge de l’Esprit et de l’ère du Verseau.

Si l’on se reporte au schéma fourni par Jean Phaure dans son célèbre “Cycle de l’Humanité Adamique” à la page 263 (éd. de 1988) on voit clairement que l’âge d’Or commence soit par le Lion, soit par le Verseau. Même chose pour l’âge d’Argent, qui bien que ontologiquement inférieur à l’âge d’Or est quand même sous l’égide d’un métal parfait et donc exprime la prééminence de la Vertu. Par contre les âges d’Airain et de Fer commencent par le Scorpion ou le Taureau. Signes qui expriment donc l’activation d’un processus de Chute.

Fulcanelli exprime la même chose quand il assimile l’âge d’Or à une vache sur ses quatre pattes. La vache tient encore debout avec trois pattes (âge d’Argent), mais tombe quand elle n’en a plus que deux (Chute de l’Âge d’Airain)..

On voit donc clairement que la guématrie kabbalistique d’Abellio apporte de l’eau au moulin à la cyclologie traditionnelle mise en lumière par Jean Phaure.

Signalons d’ailleurs que le Zohar confirme ces analyses quant au côté “maléfique” de l’axe נ/ו, Taureau/Scorpion.
En effet, au début de ce texte les lettres défilent devant le Saint afin de choisir celle nécessaire à la création du Monde.
La lettre נ, Noun, est rejetée parce que l’initiale du mot נפילה, Néfilah, qui veut dire: Chute. On ne peut être plus clair.

Ces résultats fournissent l’explication du fait que l’Ange (Verseau) et le Lion se trouvent à la droite du Christ (place des Élus) sur les Tétramorphes de nos cathédrales, alors que le Taureau et l’Aigle (Scorpion) sont à gauche (place des réprouvés)… Ce cercle, que la Kabbale attribue à l’Air et à l’Esprit est donc bien le lieu de la Lumière. Et de l’Éden. Ce qui explique l’omniprésence du Tétramorphe autour du Christ en Gloire. Il correspond à l’Esprit qui plane au-dessus des Eaux, de la Genèse. La demi-sphère des Eaux juste en-dessous de ce cercle correspondant à la Création et à l’Univers matériel dans lequel nous vivons tous.

La structure du Tétramorphe

Comme on va le voir maintenant, une dynamique va s’instaurer à l’intérieur des signes fixes, suivant en cela le modèle de la structure absolue présentée par Abellio en 1965. Pour l’instant, penchons nous sur l’aspect structural.

En effet, si le cercle équatorial de la sphère des Séphiroth Bélimah, est le cercle de l’Esprit et de la Lumière selon les données mêmes du Sepher Yetzirah, il apparaît donc de façon claire qu’un antagonisme existe au sein de cette Lumière. Autrement dit, une place est faite au sein de la Lumière, à l’Obscurité. Cette obscurité est l’axe “matériel” Scorpion/Taureau.

À l’inverse, l’axe Verseau/Lion est l’axe de l’Esprit. Les deux axes sont antagonistes et correspondent à la classique dualité sujet/objet évoquée par Abellio.

Mais de la même façon qu’Abellio dédouble le sujet en corps global et organe local, l’Esprit se dédouble en Esprit global (Verseau) et esprit local (Lion).
Pas de surprise pour les amateurs d’astrologie qui savent pertinemment que le Verseau a toujours été le signe des réalités célestes et du Soi. À l’inverse, le Lion est le siège du Moi. Qui est complémentaire du Soi, mais qui en émerge. Chaque conscience locale (autrement dit chacun de nous-mêmes) fait partie d’une conscience unique et globale, l’Esprit universel, symbolisé par le Verseau.

De la même façon, le Taureau est depuis toujours le signe de la Matière. Mais là aussi, comme pour l’axe Lion/Verseau, qui montre un esprit apparent et local, observable, notre propre conscience (Lion) dont la source est l’Esprit universel, symbolisé par le Verseau, le Taureau est le signe de l’ensemble des objets qui s’enlève sur un fond matériel invisible (Scorpion). Le véritable signe de la Matière n’est pas en effet le Taureau, mais le Scorpion. Sa symbolique correspond intégralement à ce que nous dit Plotin à propos de la matière à la fin de son traité 12.
Je cite: “La matière est pauvreté non en ce qui concerne la richesse ou la force, mais pauvreté en ce qui concerne la raison, pauvreté en ce qui concerne la vertu, la beauté, la force, la figure, la forme, la qualité. Comment donc ne serait-elle pas difforme ? Et comment ne serait-elle pas en tout point laide ? Et comment ne serait-elle pas en tout point mauvaise ? (..) Elle n’est donc point un être, (..), restant à côté de la beauté de l’être.”. Le Taureau est donc à la Matière ce que le Lion est à l’Esprit.

Le Tétramorphe respecte donc intégralement la disposition en croix de la structure absolue d’Abellio.
Il ne reste plus qu’à en saisir la dynamique.

La dynamique du Tétramorphe

Comme on va le voir maintenant, cette dynamique est celle de la Lumière, ce qui va nous permettre d’aller faire un tour du côté de la tradition chinoise. Car la dialectique du Yin et du Yang serait stérile et bloquée si elle ne se basait pas là aussi sur le nombre 4. En effet, chaque pôle, là aussi, se dédouble, le Yin, en jeune Yin et vieux Yin, le Yang en jeune Yang et vieux Yang. Notons tout de suite que quand une polarité est “vieille”, elle devient mutable. Autrement dit, elle se transforme en son contraire. Le cycle de la Lumière est donc celui-ci: au début obscurité totale, la Lumière va naître au sein de cette obscurité, croître, jusqu’à atteindre un maximum, puis l’obscurité fera son retour.

Ce qui donne en utilisant les traditionnelles digrammes chinois:

http://carthoris.free.fr/Images/P%e9gase%2007.jpg

Il est évident que le Yin va correspondre à notre axe “matériel” Scorpion/Taureau et le Yang correspondre à notre axe “spirituel “Verseau/Lion”. Le Vieux Yin va correspondre à la Matière arrivée à son plein épanouissement, autrement dit au Taureau, et le Vieux Yang va correspondre au Lion. Notons tout de suite que l’axe de l’Esprit correspond à des signes chauds et exprime une tendance à la montée. À l’inverse, l’axe de la Matière correspond à des signes froids et exprime une tendance à la descente. Les polarités vieilles correspondent au signes secs et les jeunes aux signes humides. Ce qui est sec exprime donc une tendance au vieillissement et donc au changement. L’humide à l’inverse est la caractéristique de la jeunesse et exprime une résistance au changement.
Le trajet zodiacal de la Lumière est alors tout trouvé et donne:

http://carthoris.free.fr/Images/P%e9gase%2008.jpg

Ce qui donne le cercle équatorial de l’Esprit fourni par le Sepher Yetzirah, avec son trajet lumineux:

http://carthoris.free.fr/Images/P%e9gase%2001.jpg

Pour ceux qui connaissent l’œuvre d’Abellio, que je ne peux malheureusement présenter ici, on a le même trajet que dans la structure absolue, ce qui valide à la fois, cette structure présentée dès 1965 dans son ouvrage phare: La structure absolue, et également ce trajet lumineux au sein du Tétramorphe. Notons d’ailleurs que l’on pourrait traduire ce trajet Yin/Yang par les nombres binaires: 00, 01, 11, 10 qui traduits en décimal donnent: 0, 1, 3, 2. On retrouve le nombre 132, valeur de la Lumière, qui n’exprime donc rien d’autre que sa propre dynamique. Bien sûr, comme plus haut avec le nombre 9153672 construit à partir des quatre valeurs formant le Tétramorphe, le nombre 9721536 construit dans le sens du trajet lumineux est aussi un multiple exact de 132..

La caution d’Ézéchiel…

Mais ce n’est pas tout. Car une voix venue du fond des âges va venir apporter de l’eau à notre moulin..

Il s’agit d’Ézéchiel. Citons le chapitre 10, verset 14:

“Chacun avait quatre faces. La face du premier était une face de chérubin, la face du second, une face d’homme, du troisième, une face de lion, du quatrième, une face d’aigle.”

Il suffit de remplacer chérubin par taureau, ce qui est tout à fait légitime, puisque les chérubins viennent des taureaux ailés d’Assyrie, pour avoir l’ordre fourni par le schéma plus haut… Rappelons quand même pour ceux qui l’ignorent que l’homme (ou ange parfois) correspond au Verseau et l’Aigle au Scorpion.

L’axe vertical

La structure absolue ne serait pas complète si l’on n’évoquait pas la polarisation Haut/Bas et qui est le fruit de notre quaternité. Il est bien évident que le pôle Haut est engendré par l’axe Yang, Verseau/Lion et le pôle Bas par l’axe Yin, Scorpion/Taureau.

La clé du 666 de l’Apocalypse

À cet égard, on l’a vu, le Zohar est formel. La lettre Noun qui correspond au Scorpion est cause de Chute. Sa valeur ésotérique de 36 fournie par Abellio est donc la clé du 666 de l’Apocalypse et du dragon.

En effet le trigon de 36 est 666. Notons que la lettre Noun est l’initiale à la fois du mot Nephila, la Chute, et du mot Nahash, qui veut dire Serpent. Le célèbre Serpent de la Genèse…

Ce n’est pas tout. Car nos quatre polarités peuvent être mises en analogie avec les quatre directions de l’espace. Il en ressort que la lettre Noun correspondant au signe du Scorpion et donc au 666, correspond à l’Ouest.

À méditer quand on sait d’où provient la crise financière (et ploutocratique..) actuelle…

Autres résultats

En effet, d’autres résultats stupéfiants peuvent être obtenus.
Tout d’abord, la valeur développée de la lettre ט, correspondant au Lion, donne, confrontée à la Quaternité:
393 x 4 = 1572, nombre qui nous restitue l’axe Lion/Verseau soit 15 et 72.

Un autre résultat avec le jeu des deux lettres א et ב, qui forment le mot אב, Père, de valeur simple 7 et développée 469.
Or 469 / 7 = 67. On va récupérer ce coefficient et le confronter au Tétramorphe: 588 x 67 = 39396, nombre ici aussi hallucinant, car nous restituant les valeurs développées du Lion et du Verseau soit 393 et 96 !
Inversons 67 ⟶ 76. Confrontons le à la valeur développée du Verseau: 76 x 96 = 7296, nombre qui nous donne la valeur simple du Verseau et sa valeur développée ! soit 72 et 96..
Ce dernier résultat suggère de faire la somme 72 + 96 = 168.
Or T 168 = 14196, nombre stupéfiant ici aussi puisque faisant cohabiter 141 valeur de l’Esprit et 96 valeur du Verseau.

Notons que 168 est la valeur du mot צדק, Tzadiq, Justice, être juste…
Le mot צדק entre dans la composition du célèbre מלכיצדק (Melchitzédeq) mot qui veut littéralement dire Roi-prêtre.
Le Zohar précise d’ailleurs de la lettre Tzadé qu’elle est juste..!

Le décalage entre valeur simple et développée du Tétramorphe fournit: 588 – 132 = 456 ⟶ T 456 = 104196, nombre qui nous fournit 1041 (équivalent à 141) et 96…

On ne peut nier la cohérence interne de tous ces résultats qui lient ensemble Verseau, Esprit, Justice, Caste sacerdotale..
Mais aucune preuve au sens de la science moderne ne peut être apportée. En effet, tous ces résultats cohérents échappent à toute expérimentation. Il s’agit d’un donné brut qui pointe sur un infini et une transcendance que l’homme n’arrivera jamais à épuiser.

La clé d’Abellio, clé de la Bible

On pourrait aller beaucoup plus loin et montrer que la clé d’Abellio permettra de rendre de façon claire tout l’aspect métaphysique de la Bible, notamment quant à la Genèse et bien d’autres…  Je vais me contenter ici de citer l’âge en apparence aberrant d’Adam lors de sa mort. Selon la Genèse, אדם, Adam est mort à 930 ans. Or il suffit d’inverser ce nombre pour avoir la valeur d’Adam: 39. La Kabbale présente d’autre part depuis plusieurs siècles l’Arbre des Séphiroth qui est présenté comme un schéma d’Adam. Or le Centre de cette structure, תפארת, Tiphéreth, vaut 903 qui est une permutation à la fois de 930 et de 39.

Un dernier pour la route: la valeur développée de יהוה, Yahvé, est la même que la valeur simple d’ אלהים, Elohim, soit 83.
Mais il y en a bien d’autres..


« L’ancienne tradition selon laquelle le monde doit être consumé par le feu, au bout de 6000 ans, est vraie, ainsi que je l’ai appris de l’Enfer » William Blake, 1790.

http://www.archives-dossiers-secrets.fr/
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires