Clonage Contrôle mental Enjeux technologiques Science cachée Secrets d'ADN

DOUBLES, CLONES & ALIÈNES. 1ère partie

Publié par TBFWS (The Battle For World Supremacy), version 2.05

L’importance des doubles humains est apparue très tôt lorsque la politique s’est compliquée au sein des élites dirigeantes (anciennes familles fortunées – Rothschild, Rockefeller, Famille royale britannique, Trust familial Fondi, sociétés secrètes, etc.).

Toutes les parties prenantes ne cherchaient qu’à remplacer certaines personnes pour apporter les changements dans les milieux politiques permettant de créer des situations et des circonstances plus favorables à leurs projets.

Après la Deuxième Guerre Mondiale, la chirurgie esthétique faciale a été pratiquée par d’habiles chirurgiens et perfectionnée en secret.

Les Soviétiques l’utilisaient pour créer des doubles de haut rang et ces doubles devaient passer des années à imiter les maniérismes, les comportements et les traits de caractère de la personne qu’ils devaient finalement remplacer.

Et les Etats-Unis, l’Angleterre, etc. étaient eux-aussi impliqués dans les tours de passe-passe permis par la chirurgie faciale pour abuser le public et des membres de l’aristocratie. Mais le processus destiné à provoquer le changement avait ses limites, et au cours des décennies suivantes toutes les institutions scientifiques fondées par les élites ont cherché de nouveaux moyens de créer des répliques.

Aux Etats-Unis, en Angleterre et en Europe la recherche a été particulièrement compartimentée pour en garantir le secret.

Injection d’ADN :

La première injection d’ADN connue du public (pour provoquer une transformation de forme et d’aspect) a été révélée en France, et utilisait des canards, selon Gordon Rattary Taylor, l’auteur du livre «La bombe à retardement biologique».

La recherche originelle sur la manière de procéder a été classée après que des informations sur les résultats aient été publiées dans des journaux professionnels. Une autre série d’expériences a été entreprise par le même groupe, mais les résultats de la première tentative n’ont pas pu être reproduits, et les premières découvertes publiées ont été imputées au hasard*.

(Recherches controversées menées par J. Benoit et P. Leroy en 1956, NdT.) http://www.vjf.cnrs.fr/histcnrs/archives-orales/lheritier.html

L’institut de recherche français à Strasbourg était financé par les Rothschild. Et selon les rapports de 1959 dont les biologistes avaient connaissance, trois généticiens français avaient utilisé deux espèces de canards, le Khaki Campbell et le Pékin Blanc, et avaient extrait l’ADN du Khaki Campbell pour injecter le matériel génétique au Pékin Blanc. Les généticiens espéraient que l’ADN injecté se transférerait aux rejetons du Pékin Blanc. Mais quelque chose d’étonnant s’est produit : les caractéristiques physiques du Pékin Blanc ont commencé à se modifier en celles du Khaki Campbell.

La famille Rockefeller a également financé des universités aux Etats-Unis qui manipulaient l’ADN. Sept ans après le rapport français, A.S. Fox et S.B. Yoon de l’Université du Wisconsin ont affirmé qu’ils étaient capables de provoquer d’authentiques transformations après avoir traité différentes espèces de drosophiles*. Ils ont cultivé de vrais rejetons jusqu’à sept générations avant que leur ADN étranger ne disparaisse.

*En fait les recherches sur les drosophiles ont été entreprises dès les années 30 aux Etats-Unis et reprises par des chercheurs français (G. Teissier et P. L’Héritier) à l’ENS (Ulm) à partir de 1933 (NdT.)

Après avoir pris connaissance des recherches de Fox et Yoon, le professeur soviétique Sergei Gershenson, chef du département de virologie à l’Académie des Sciences de l’Ukraine (Kiev) affirma qu’il avait traité des drosophiles avec de l’ADN extrait du thymus du veau trente ans auparavant et que ses recherches avaient été publiées en 1939. Son expérimentation avait produit une transformation stable dans les ailes et un petit segment du chromosome de la drosophile avait été également affecté. Gershenson a été surpris par les résultats et voulait poursuivre les expériences, mais peu après la Deuxième Guerre Mondiale avait éclaté et ses recherches ont été interrompues.

Clones de laboratoire et Doubles de laboratoire

clones de laboEn 1967, Lord Rothschild*, un physiologiste qui faisait mondialement autorité en matière de structure et d’action du spermatozoïde, annonça à l’Institut Weizmann des Sciences en Israël qu’il considérait le clonage humain comme étant à portée de main, et que le seul obstacle qu’il prévoyait était de nature éthique. Rothschild n’a pas précisé quel type de clonage il envisageait – de l’enfant intra-utérin ou âgé (adolescent ou adulte), mais le plus probable est qu’il se référait au clonage humain reproductif en manipulant l’ADN du sperme et de l’ovule.

*Il s’agit de Victor Rothschild (1910-1990), dont le nom fut cité – à raison – lors du procès des Cinq de Cambridge comme étant le cinquième homme des espions britanniques travaillant pour le KGB.

La première mention de clonage de laboratoire à l’âge adulte comme étant un fait avéré, émane du Dr. Peter Beter, par le biais de ses sources de renseignement et est enregistré dans sa série de lettres audio et d’interviews radio. Et le Dr. Beter a montré des photos de l’époque de clones humains déployés dans Washington D.C. Plusieurs années après la révélation de cette découverte, une source qui alimentait Beter en informations a confirmé ce que Beter avait dit, et en a révélé davantage. Beter a alors été averti de cesser de produire sa série de lettres audio et quelques années plus tard il a subi une attaque cardiaque et il est mort.

La source a affirmé qu’elle avait emmené Beter voir un des présidents américains, Jimmy Carter, sous forme de clone à Washington D.C. à la morgue après qu’il ait rempli son rôle de doublure politique et soit décédé en raison de la détérioration de ses fonctions physiologiques.

La source a affirmé que le clone ressemblait à une poupée et que le clonage adulte a été écarté parce que le processus était trop chronophage et que le produit fini avait une durée de vie limitée.

Les clones adultes sont toujours utilisés de nos jours, oui, mais pas de manière aussi répandue que lors de leur premier déploiement à la fin des années 1970.

Les clones de laboratoire ont quasiment été retirés de la sphère politique quatre ans après leur premier déploiement en 1979, quand le groupe secret qui était à l’origine de ces automates biologiques futuristes a eu recours à une autre forme de production humaine qui était plus durable, appelée ‘double de laboratoire’, qui requiert des corps hôtes authentiquement humains. Et ces corps hôtes sont obtenus par des moyens clandestins pour éviter toute réaction outragée du public et tout scandale éthique.

Avec les clones de laboratoire les corps hôtes sont «élevés» et stockés pour un usage éventuel, alors que les doubles de laboratoire sont choisis parmi le public. Lors d’une telle opération, les gens sont portés disparu, ou ciblés dans des meurtres violents, reconnus coupables, condamnés et disparaissent après qu’on ait simulé leur mort.

Les doubles de laboratoire sont générés en utilisant l’injection d’ADN, au cours de laquelle l’ADN de la personne à copier est obtenue par prélèvement de sang, de peau, etc. et subit un processus de préparation pour le transfert dans un hôte différent. L’ADN du corps cible est détruit alors que l’ADN étranger est transféré, ce qui outrepasse totalement l’ADN originel du corps et commence à le transformer physiquement en l’espace de quelques heures.

(Référence : la déclaration de Thomas Castello à propos de la base de Dulce ; un extrait :

« … Garçons aux cheveux noirs entre cinq et neuf ans, hommes petits à moyens âgés de la mi-vingtaine à la mi-quarantaine. Mais, permettez-moi de souligner qu’il y avait TOUTES SORTES de gens détenus contre leur volonté dans la base de Dulce ! Les garçons (destinés à servir de doubles de laboratoire) ont la préférence parce qu’à cet âge ils grandissent rapidement, et que leur matériel atomique (ADN) est adaptable dans la chambre de transfert.»)

Comme mentionné préalablement, l’expérimentation de la transplantation de l’ADN dans un hôte différent a été testé depuis les années 1920, même si la réalité de la double hélice de l’ADN n’a été révélée publiquement que dans l’édition de septembre 1967 du National Geographic Magazine dans un article intitulé «LA NOUVELLE BIOLOGIE».

La reconnaissance publique de cette théorie de longue date est devenue un fait et les biologistes étaient maintenant à la fois passionnés et perplexes à propos de cette nouvelle science et de ses possibles ramifications, parce qu’ils ont réalisé que les marqueurs ADN étaient comme des couleurs ou des blocs différents qui pouvaient être mélangés ou re-séquencés pour créer des variations et des similarités.

En 1997, j’ai été informé par une source que le premier clone humain non issu d’une matrice humaine avait vu le jour dans une société privée européenne, en secret, en Belgique, et que l’enfant avait quatre ans lorsque la nouvelle a transpiré.

La source a dit que lorsque l’enfant a vieilli sa conscience a commencé à se détériorer et qu’il avait été maintenu en vie artificiellement par un équipement de soutien. Le projet belge financé par les élites (anciennes familles fortunées – Rothschild, Rockefeller, Trust familial Fondi, sociétés secrètes, etc.), selon la source, était destiné à parfaire la science pour faire grandir les humains du bébé à l’adulte, et que les connaissances ainsi obtenues seraient utilisées plus tard pour créer des clones de combat dépourvus d’émotions lors de futurs conflits militaires.

Mutilations du bétail :

Au début des années 1960, des reportages sur des mutilations du bétail ont commencé à surgir aux États-Unis, limités aux états de Pennsylvanie et du Kansas, et ont été considérés comme des incidents isolés. Vers le milieu des années 1970, l’étrange phénomène des mutilations du bétail s’est répandu dans les Amériques.

Le public n’avait aucune idée de ce qui se cachait derrière ces mystérieux massacres du bétail. Le même phénomène a été constaté en Angleterre entre 1983 et 1993, et en Allemagne entre 1992 et 1998. Des rumeurs se sont répandues dans la communauté OVNI que des extraterrestres et leurs vaisseaux étaient impliqués ; et aujourd’hui encore la responsabilité du coupable présumé demeure la même.

Des animaux prédateurs sont également en cause dans la mort du bétail, et leurs méthodes (blessures de déchiquetage et de dépeçage, corps meurtris, etc.) pour tuer le bétail peuvent être identifiées par les enquêteurs compétents. Dans la mutilation du bétail faite par les prédateurs humains, les blessures sont plus précises et suivent certains schémas de prélèvement d’organes.

Les acolytes des Rothschild, les Bolcheviks américains, étaient à l’origine de la vague de mutilation de bétail qui a frappé les Amériques au milieu des années 1970. Les Bolcheviks américains utilisaient les méthodes des Rothschild pour générer des clones adultes, développés en France, qui exigeaient qu’on prélève certains organes pendant que le donneur (animal ou humain) était toujours conscient. Les biologistes dans la confidence, particulièrement ceux qui travaillaient sur des projets secrets du gouvernement, sont parfaitement au courant de cette pratique.

J’ai été informé d’un tel incident impliquant les Britanniques qui s’est produit dans les années 1960 pour prélever les reins de l’animal afin d’aider à créer des cultures de tissus riches en nutriments. Les animaux étaient capturés et mis en cage, puis leurs organes étaient prélevés alors qu’ils étaient toujours conscients. Des années après, les informations concernant le projet ont fait surface dans le public en causant un scandale et des répercussions, et on a nié que toute la procédure sur la façon dont les organes étaient prélevés, ait jamais existé.

Afin de ne pas refaire la même erreur, le groupe secret à l’origine des prélèvements utilisait à présent des technologies avancées et des lieux bien choisis pour collecter les organes, les tissus et le sang du bétail ; pour ensuite en accuser la cruauté des extraterrestres. Cela faisait partie des tactiques de la campagne de terreur du plan de l’invasion aliène, pour entretenir la peur des extraterrestres au sein du public.

Le 30 juin 2003, un scientifique israélien, le Dr. Tal Biron-Shental affirma, lors de la conférence de la Société Européenne de Reproduction Humaine et d’Embryologie, qu’ils avaient réussi à cultiver des follicules de production d’ovules prélevés sur des fœtus humains avortés, et que 70 bébés souris étaient nés en utilisant cette technique. En présentant sommairement ce processus, il a affirmé que les chercheurs prélevaient des échantillons d’ovules et les congelaient ; puis les décongelaient et les coupaient en tranches placées dans des coupelles contenant des produits chimiques favorisant la croissance (c.à.d. des hormones extraites de glandes et autres organes) et du «sang de veau» pendant quatre semaines.

Lors de ce symposium certains experts étaient sceptiques à propos du fait que des fœtus avortés puissent être une source utilisable d’ovules humains, alors que d’autres prétendaient que c’était techniquement possible, mais que des préoccupations éthiques en faisaient une mauvaise solution.

La culture de cellules de tissus biologiques, de nutriments, etc. extraits ou cultivés à partir d’organes de bétail ou humains sont utilisés comme point de départ du processus de clonage. Thomas Castello, le responsable de la sécurité de la Base Souterraine de Dulce a confirmé que le phénomène de mutilation du bétail était de nature terrestre comme l’avait mentionné le Dr. Beter plus de trente ans auparavant.

Le projet de la Base de Dulce était similaire au projet de Plum Island à New York et à l’île fictive du Docteur Moreau*.

Néanmoins le projet de la Base de Dulce … était plus avancé parce qu’il a combiné des découvertes accidentelles pour une exploration en profondeur dans le plus grand secret.

Le projet était grandiose car il avait à l’esprit des idées de développements ultérieurs. Et certaines d’entre elles consistaient
– à essayer de résoudre les problèmes du clonage humain,
– de créer des espèces d’apparence aliène,
– de créer des catégories d’espèces humanoïdes,
– la programmation mentale,
– la propulsion antigravitationnelle, etc.

Et le projet consistait à préparer le plan directeur d’une fausse invasion aliène de la Terre.

*L’île du docteur Moreau est un roman de H.G. Wells
Auteur par ailleurs de :
– la Guerre des Mondes
– l’Homme invisible
– la Machine à explorer le temps.
Ce n’est pas un hasard que Wells ait écrit sur autant de thèmes de la cabale, car il gravitait dans les milieux «fabians» (l’idéologie socialiste de la cabale).

Les Doubles Naturels

Les sosies ou doubles naturels sont une réalité mystificatrice de la nature. On prétend qu’un pourcentage de la population peut découvrir une image proche ou similaire d’elle-même parmi la population.

Les communautés du renseignement sont toujours activement à la recherche de sosies de personnages importants, juste au cas où quelque chose arriverait à la personne originale, alors le sosie pourrait être utilisé pendant un certain temps. Avant la fin des années 1970, l’utilisation de sosies posait problème, parce que la seule chose qu’on leur demandait était d’apparaître à la place de l’original, mais quand il s’agissait d’interagir avec le public, etc., leur prestation était souvent médiocre parce qu’ils n’avaient pas la mémoire de la personne originale.

Dans des situations telles que des prestations publiques, des assistants compétents s’étaient fait une spécialité de connaître l’essentiel de ce que l’original était censé savoir. Ces assistants se tenaient directement à côté des sosies et chuchotaient à leur oreille lorsqu’ils étaient à court d’inspiration. Une fois que les sosies apparaissaient sous les feux des projecteurs cela créait également des problèmes pour eux parce que dès lors ils en savaient trop, particulièrement s’ils étaient utilisés brièvement et qu’ils devaient terminer leur carrière dans des accidents prémédités.

Inconnu du grand public des lecteurs, il y a le cas de Billy Meier, et les extraterrestres Pléiadiens avec lesquels il est en contact, lui ont révélé que la légende de la personne depuis longtemps décédée de Saint Germain en France avait été gardée vivace en utilisant des doubles naturels après sa mort. Ces sosies ont été utilisés pendant de nombreuses années par la secte secrète des Rose-Croix (c.à.d. l’Ordre Germanique des Rose-Croix, en allemand Rosenkreutz d’après son fondateur mythique Christian Rosenkreutz) pour perpétuer la légende de Saint Germain.

Les souvenirs de l’histoire de Saint Germain ont été transférés à des sosies en utilisant l’hypnose et on leur a également enseigné ses tours de passe-passe. Des écrits sur cette mystérieuse histoire prétendent qu’il avait découvert l’élixir de longue vie et qu’il avait vécu pendant 2000 ans. Mais l’élixir n’était rien d’autre qu’une recette d’un mélange d’herbes euphorisantes et de produits chimiques qui lui avait été donné par la secte des Rose-Croix, et c’est ainsi que sa longue vie a été due à une série de doubles humains naturels.

Le véritable Saint Germain est mort à l’âge de 73 (ou 93) ans. Et aujourd’hui le culte du New Age a créé autour de lui une fausse légende ostentatoire de Maître Ascensionné, alors qu’ils auraient dû la corriger en Maître Ascensionné des Rose-Croix allemands*.

*Allégation douteuse, car le Saint Germain historique n’a rien de spécifiquement allemand (ni par sa naissance – hongroise – ni par son éducation – à Florence – ni par ses voyages en Orient – ni par son champ d’action – l’Europe entière et principalement la France) et n’est pas spécifiquement lié aux Rose-Croix. (NdT.) D’accord avec toi Patrick, j’ai eu la même réaction.

Esprit / Conscience / Personnalité Vivante Artificielle

Au début des années 1990, un laboratoire russe en Sibérie a découvert comment créer un esprit/conscience/personnalité vivant artificiel qui peut être intégré dans l’esprit d’un individu sans qu’il en ait conscience, alors que cette personnalité agit comme un espion, sa vision et son audition étant enregistrées sur le site de surveillance d’un laboratoire russe distant.

Cette découverte de leurs scientifiques a diminué l’importance du déploiement de clones et de doubles de laboratoire de personnages haut-placés dans le gouvernement. La Russie est le seul pays à disposer de cette technologie.

programation mentaleProgrammation mentale :

Sous le règne des Nazis en Allemagne, on a financé les recherches pour développer des techniques de contrôle mental. A partir de ces recherches, les Etats-Unis et l’Angleterre ont développé dans les années 1970 la méthode consistant à utiliser un dispositif de quelques millivolts pour transmettre des ondes de fréquence dans le cerveau afin d’y injecter des pensées et des traits de caractère. Cette méthode de programmation du cerveau crée un résultat comportant des lacunes.

Plus tard, cette technologie a été améliorée pour permettre dans une certaine mesure l’enregistrement de la mémoire, mais le problème des lacunes est resté parce que l’enregistrement en profondeur ou 3D n’était pas encore possible. Néanmoins la technologie s’est avérée très utile pour les Rockefeller et les Rothschild en termes de programmation mentale des humains. Au cours de la phase d’essai, beaucoup d’humains enlevés sont devenus fous, ont subi des dommages cérébraux, ont perdu le sens de leur identité, etc.

Bien que les Russes aient été au courant de la technique des millivolts, ils ont suivi une autre méthode en utilisant des ondes lumineuses. Ce qui était requis était une forme spécifique de lumière monochromatique, qui n’était malheureusement pas encore disponible. Bien que la technologie du clonage ait été bien avancée, le produit fini vivant était inutilisable parce qu’il n’avait pas de mémoire historique à laquelle se référer et les répliques étaient comme des zombies.

Ce n’est qu’en 1947 qu’un physicien d’origine hongroise, le Dr. Dennis Gabor a découvert une manière de créer des photographies tridimensionnelles (cadres statiques) appelées «hologrammes». Pour produire des hologrammes en mouvement, la lumière monochromatique était toujours indisponible, mais tout a changé avec l’invention du laser dans les années 1960. La lumière qu’il produit est monochromatique (ce qui signifie une lumière qui n’a qu’une longueur d’onde) et les techniciens russes se sont mis au travail pour développer un dispositif qui pouvait enregistrer la totalité de la mémoire du cerveau.

Dans les années 1970, les Russes avaient construit un appareil qui était capable d’enregistrer les contenus, une image, un enregistrement complet des modèles neuronaux du cerveau biologique humain en utilisant des ondes de haute fréquence inaudibles pour créer une image tridimensionnelle du cerveau et la stocker sous une forme stable dans un ordinateur. Ils ont découvert que le processus de «l’hologramme cérébral ultrasonique» duplique fondamentalement toute la mémoire d’une personne.

Les Russes disposaient maintenant de ce dont ils avaient besoin pour créer des clones de laboratoire fonctionnels qu’ils pouvaient déployer.

Et la même technique est également utilisée pour télécharger la mémoire de quelqu’un d’autre dans une personne différente, dans ce cas un double de laboratoire. On pouvait également reprogrammer des doubles naturels (sosies) grâce à une copie de la mémoire de quelqu’un d’autre réalisée par l’appareil holographique. Et après la procédure, le double naturel disposait de l’entière base mémorielle de la personne qu’il devait remplacer.

Il y a eu un incident où les associés américains des Rothschild ont essayé d’utiliser leurs clones pour pénétrer dans le Kremlin, mais le groupe secret russe a eu vent du plan et a laissé passer les clones, puis il les a reprogrammés, et donc peu importe ce que les Américains avaient prévu de causer comme problèmes à la Russie, cela ne s’est jamais produit. Les associés américains des Rothschild ont été perplexes en essayant de se demander ce qui avait bien pu mal tourner, et pourquoi les clones ne provoquaient pas les dégâts qui étaient prévus.

FIN DE LA PREMIÈRE PARTIE
Du 8 août 2009 – Mis à jour le 17 avril 2015
http://battleforworld.tripod.com/articles/feat/feat_page1.html

Conférence sur la programmation mentale par les abus rituels (1992)
http://dondevamos.canalblog.com/archives/2013/08/11/27817987.html

http://canalisations-marie.blogspot.ca

Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Recevez la Newslettter

Vous souhaitez être informés des bons plans, découvrir les meilleurs articles du réseau Elishean et recevoir des conseils pour optimiser l'Ascension. C’est très simple, inscrivez-vous...

Votre aide est importante…

Vous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Articles Phares