A la Une Divulgation Cosmique Néonazisme

Divulgation cosmique S12 Ep7 – Histoire du programme spatial secret

Jay Weidner   : Bon, revenons à notre chronologie.

Jasson Rice  :  D’accord.

Jasson RICE

Jay : Lors de notre dernière rencontre, vous nous parliez de… Ils vous avaient fait signer tout un tas de documents Puis vous avez rejoint ce qu’on appelle L’IDARF.

Jasson : Les Forces Interplanétaires de défense et de réaction étaient une unité de patrouille frontalière utilisée pour porter assistance sur d’autres planètes. Mais un certain nombre d’exercices et de périodes d’entrainement se sont effectués ici sur Terre. Plus tard, sur mon lieu d’affectation, j’ai découvert bien plus d’informations sur l’histoire du programme spatial, – de celui-là.

Jay : – Ou l’avez-vous découvert ?

Jasson : C’était quand j’étais stationné sur la deuxième planète, lors de ma seconde affectation.

Et on l’appellera Yohan, un ami à moi qui était aussi un officier, d’ascendance allemande.

Il était un allemand de Mars. Ils n’étaient pas tous des crétins arrogants. Juste comme la population ici, on a un mélange de gens bien, de gens gentils, de gens moins gentils, et c’est la même chose avec les Allemands de Mars.

Généralement, ils avaient un coté arrogant qui ferait honte à tout politicien, acteur ou athlète professionnel. Et c’est en partie parce qu’ils ont été génétiquement modifiés. Ils avaient généralement de meilleurs réflexes, plus rapides, un QI plus élevé.

Jay : Les Allemands seraient une sorte d’expérience génétique ?

Jasson : La civilisation Allemande de Mars, joue avec sa génétique depuis qu’ils sont indépendants.

Pendant le stationnement on n’en aurait jamais parlé avec ou près des officiers supérieurs ou près de là ou on aurait eu une chance d’être enregistrés.

Jay : Vous n’étiez donc pas du tout censé parler – de l’histoire de tout ce truc ?

Jasson : – Exact.

Jay – Vous deviez être curieux.

Jasson : – Bien sur .

Jay – Tous devaient être curieux de savoir. Tout le monde parle allemand, et on les a battus lors de la 2e Guerre mondiale. Pourquoi des Allemands donnent-ils des ordres ?

Jasson : Pourquoi tous nos supérieurs ont-ils des ancêtres ou un accent allemand ?

Jay : Vous deviez déjà être curieux quand vous avez connu Yohan.

Jasson: Oui tout à fait. Au début, quand je l’ai connu, il savait des choses sur la technologie qu’aucune autre recrue ne savait. Il avait donc été exposé. Je le savais. Et ils parlent et éduquent bien plus leur citoyens quant à ce qui s’est vraiment passé. Je suis absolument certain qu’ils les endoctrinaient aussi. Mais les origines, ce qui s’est passé avant et après cette guerre, ce qui s’est passé sur Terre, leurs relations avec les espèces extraterrestres, les leçons qu’ils ont tirées de leur participation, leur peuple est bien mieux éduqué.

Jay : Donc, la 2eme Guerre mondiale prend fin. On sait que les Allemands développaient les chasseurs fantômes et notre première technologie ovni, mais ils n’ont pas échappé aux alliés à la fin de la 2eme Guerre mondiale. Ils ont été vaincus. Que s’est-il passé ?

Jasson : A la fin des années 1930, il y avait des sociétés secrètes, comme la Société du Vril, que l’Etat allemand avait absorbées dans leurs programmes R&D. Et ils visitaient déjà d’autres planètes à la fin des années 1930.

Jay :  Ils avaient déjà développé des technologies ?

Jasson : A la fin des années 1930. Ils avaient crée les technologies anti-gravité ou des soucoupes qui leur ont permis de voyager au de-là de notre atmosphère.

Jay : Pourquoi Hitler ne les a-t-il pas utilisées pendant la guerre ?

Jasson : – Il voulait.

Jay: – mais il ne la pas fait pourquoi ?

Jasson :  Ils ne parvenaient pas à équiper ces ovnis avec des armes modernes conventionnelles, à cause de la seconde loi des moments cinétiques. Ils ne pouvaient pas tirer sans qu’il bouge. Une force dans cette direction Crée une réaction dans l’autre direction. Et comme ils sont dans l’air ça ne marche pas.

Jay : l’armement conventionnel ne fonctionne donc pas avec la gravité zéro ?

Jasson : Sauf  s’ils le corrige. Et ils n’étaient pas si avancés.

Jay : C’est logique.

Jasson : Ils travaillaient sur des armes à énergie dans les années 1940.

La race reptilienne aidait les Allemands, et exigea qu’ils aient une base en Antarctique.

Jay : -Les Dracos ?

Jasson : Oui.

Jay Les reptiliens ou les Dracos ? – Qui sont les Dracos ?

Jasson : – Ils sont un groupe de créatures extraterrestres qui est lié aux reptiliens. Ils mesure entre 2,5 et 4,3 mètres de haut. Je crois savoir qu’ils y en a aussi qui sont plus petits que ça. Certains ont une queue et des ailes vestigiales.

Jay : Les Dracos ont donc une alliance avec les Allemands au début des années 1940?

Jasson : Oui, et ils collaborent avec eux.

Jay : Donc, ils sont allés en Antarctique en 1938, la première expédition polaire des Allemands. Et au début des années 40, ils doivent y faire une base ?

Jasson : Oui, d’y faire une base.

Ils ont construit une base sous la glace, capable d’accueillir jusqu’à 3 à 4000 personnes.

Jay : Whooo.

Jasson : Ils ont commencé à la construire et à l’approvisionner. Et l’objectif de ça… Bien sur les Dracos ne le leur ont pas dit, mais ils voulaient quelqu’un sur place qui les aiderait à récupérer des technologies extraterrestres qui sont là en dessous.

Jay : Je vois. Et ils étaient… Personne ne connait cet endroit, donc on peut y travailler sans que personne ne le sache.

Jasson : Pas un chat.

Jay – L’endroit parfait.

Jasson : – Exact. La fin de la guerre marque une période ou le groupe qui était là-bas a dit : « Par chance, on peut échapper à ce gouvernement autodestructeur. On peut faire ce qu’on veut, en travaillant sur les défenses de la base et sur leur technologie. » En 1947, ils avaient maîtrisé les armes à plateforme mobile, et pouvaient donc équiper leurs navettes anti-gravité avec ces armes.

Jay : Ils ont donc un avantage sérieux au niveau armement

Jasson : Exactement. Armes, plateformes. Ils surpassaient tout ce qu’il y avait sur Terre.

Jay : On est donc en 1946, 1947. On est dans l’après-guerre et il commence à y avoir beaucoup d’apparitions d’ovnis, Comme l’île Maury et Roswell. Les Allemands y sont mêlés ?

Jasson : De ce que je sais, certains, oui.

Jay : Ont-ils averti les gouvernements mondiaux d’ou ils se trouvaien ?

Jasson : – Ils ne leur ont pas dit.

Jay : – Je vois.

Jasson : Mais en espionnant ou par d’autres sources, en capturant des gens qui étaient ou avaient été en Amérique du Sud, ils l’ont découvert. Le reste du monde.

Jay : Et les Etats-Unis en particulier.

Jasson : Spécifiquement, oui.

Jay : Et qu’ont fait les Etats-Unis ? Le fait que leur ennemi crée une base sur la Terre et ils ne s’en occupent pas ?

Jasson : Dans l’année suivant la fin de la 2eme Guerre mondiale, ils planifiaient déjà d’envoyer une flotte en Antarctique pour se débarrasser, dans leur esprit, de ces maudits Allemands, une fois pour toutes. Et l’opération Highjump est donc le fruit de tout ça.

Jay : Qui a mené cette expédition ?

Jasson : L’amiral Byrd.

Jay :  L’amiral Byrd, d’accord. Que s’est-il passé là-bas ?

Jasson : Quand ils y sont arrivés, à la fin novembre, ils ont mis en place leur base et établi d’ou ils allaient opérer. Ils ont trouvé la base allemande et s’en est suivi une petite action de la part de quelques ovnis qui étaient équipés d’armes à énergie dirigé, détruisant un navire, tuant des personnes, et renvoyant toute la flotte aux Etats-Unis. Et c’est à ce moment que les Allemands en antarctiques ont commencé à négocier avec, essentiellement, la Cabale, et le reste du monde.

Jay : L’opération Highjump est donc devenue l’opération « On dégage ».

Jasson : – On dégage, oui.

Jay : – Oui. Donc Bryd… il revient alors aux Etats-Unis. Et les apparitions d’ovnis augment vraiment, les enlèvements. Les gens ne savent pas, mais même Betty et barney Hill, quand ils ont été enlevés, une chose que ces personnes enlevées ont en commun, c’est qu’ils ont des origines allemandes. Enlèvent-ils donc des gens d’ascendance allemande ?

Jasson : Oui, l’ascendance ou la génétique allemandes jouent un grand rôle Chez ceux qui font partie du PSS actuel ou chez ceux qui ont été enlevés.

Une partie des négociations entre les Allemands en antarctiques et la Cabale, essentiellement la Cabale a reçu un liste d’exigences. Elle les déclarait pays souverain. Elle installait une ambassade dans chaque pays dans le monde.

Une autre exigence était qu’il y ait entre un et cinq hauts dirigeants de la civilisation allemande en antarctique qui occuperaient un poste de cadre dirigeant dans chaque entreprise dans le monde dans l’aérospatiale, l’automobile, et la pétrochimie. 

En gros, chaque industrie majeure sur la planète avait alors entre un et cinq cadres dirigeants qui étaient des Allemands de Mars.

Jay : Et je devine que l’opération Paperclip est le fruit de ce traité.

Jasson : L’opération Paperclip en est la première phase.

Jay : En quoi consiste-t-elle ?

Jasson : L’opération Paperclip concernait l’intégration de scientifiques, d’ingénieurs et de techniciens allemands dans des entreprises du monde occidental, leur fournir des passeports, une maison et un travail, et leur ouvrir la voie, les portes, leur dérouler le tapis rouge.

Jay : – Aux Etats-Unis, en fait.

Jasson : – Oui.

Jay : Et les Allemands avaient ciblé les Etats-Unis pour leurs ressources.

Jasson : Tout a fait. Ils savaient que leur capacité à fabriquer et leurs ressources étaient bien plus importantes qu’aucun autre pays alors.

Jay : Il est donc logique d’infiltrer, de s’emparer et d’utiliser toutes ces entreprises pour renforcer son pouvoir.

Jasson : Exact. La fin des années 1940 est aussi l’époque ou les Allemands de Mars ont commencé à planifier et construire leurs bases sur la lune, en plus de Mars.

Et c’est aussi pendant cette période que les Allemands, quand ils sont allés sur la lune, ont découvert quelque trucs. Ils ont découvert, primo, que la lune est un satellite artificiel. 

Qu’elle ne faisait pas partie de la Terre au départ. Elle a été amenée là, d’autres part, comme un vaisseau de fuite. Et que son intérieur est construit. Et que presque toutes les surfaces étaient déjà prises. Donc, quand ils ont voulu trouver une base, il n’y avait plus de place.

Les douzaines de races aliens qui sont sur la lune et qui ont des bases sur la lune, protègent jalousement leurs propriétés. Il n’y a pas de bagarre. Mais si on tente de s’emparer des terres d’autrui, ils peuvent se défendre. Les Allemands de Mars n’avaient pas la technologie pour ce genre de bataille. Ils avaient trouvé quelqu’un disposé à diviser une partie de sa propriété.

Et visiblement, les Dracos ont du soudoyer, faire du chantage ou manipuler, pour que la seule race à qui les Allemands pouvaient s’adresser, était les Dracos. Les négociations qui ont suivi entre les Dracos et les Allemands de Mars concernaient 80 mètres carrés.

Les Dracos, au départ, demandaient 225 femmes et 50 ans de droit de premier refus pour la technologie que les Allemands découvraient en Antarctique.

Les Allemands ont tout de suite dit que 225 femmes, c’était impossible. D’abord pour des raisons pratiques : « On a besoin d’autant de femmes fécondes que possible pour développer notre société. » Six mois plus tard, ils purent conclure un accord ou les Allemands de antarctiques fournissaient 150 hommes, 75 femmes, et ils donnaient aux Allemands 25 ans de droit de premier refus.

Jay : – Pour la technologie sous la glace ?

Jasson : – Oui, en Antarctique.  Elles ressemblaient souvent à des pierres. – Ils ne savaient pas ce qu’il avaient.

Jay : – Bien-sur.

Jasson : Mais les Allemands ont découvert plus tard qu’au moins six autres races qui leur auraient donné le double de la surface en échange d’aucune personne, et avec un an de droit de premier refus. Les Allemands se sont plus que fait avoir. Les histoire que mon ami m’a racontées sur l’échange ont été très révélatrices du type d’êtres à qui ils avaient affaire.

Jay : Pourquoi les Dracos voulaient-ils ces gens ?

Jasson : Ils voulaient les utiliser pour des expériences. – Pour des manipulation.

Jay : Des expériences ?

Jasson : Ils voulaient les utiliser comme source de nourriture. Il existe toute une série de raisons pour lesquelles ils voulaient les utiliser.

Jay : Des esclaves, en gros ?

Jasson : Esclaves, travail forcé, pour leur propre forme d’amusement, et de nombreuses manières que des forces obscures ou des agent noirs veulent abuser, utiliser contrôler ou détruire. Pour ces raisons.

Jay : C’est très troublant.

Jasson : C’était très perturbant de penser c’étaient ces gens qui négociaient. Car j’ai demandé à mon ami : « Que pensaient les négociateurs ? Ils livrent leur peuple à un destin incertain. » Il a répondu que ce n’étaient que des affaires. Et en plus, aucune de leurs familles n’était concernée.

Jay : Sait-on d’ou ces gens venaient ?

Jasson : De leur propre communauté.

Jay : Vraiment ? Ils étaient allemands, donc. -Réclamaient-ils des Allemands ?

Jasson: – Non. mais ils n’avaient que ça, à cette époque.

Jay : Je vois. Les enlèvements qui ont eu lieu plus tard qui ont commencé à vraiment augmenter dans les années 1950 et 1960, ont-ils peut-être…

Jasson : En partie, peut-être, ou pour d’autres accords. Je soupçonne que ça avait à voir avec des accords avec d’autres races aliens ou pour leurs propres expériences.

Jay : Vous avez parlé de la Société du Vril. La Société du Vril était en contact avec quelqu’un ?

Jasson : Oui, Maria Orsic était la channeling qu’ils utilisaient.

Jay : Ce premier contact venait-il des extraterrestres ?

Jasson : Oui.

Jay : Donnaient-ils de vraies informations ?

Jasson : Tout à fait. Ils en ont douté au départ, jusqu’à ce qu’ils construisent ce que comprenaient les plans.

 Et les dessins qui s’y trouvaient et qu’ils transmettaient étaient des dessins techniques comprenant la taille, les dimensions, des informations sur les matériaux. Ça comprenait tout ce dont ils avaient besoin pour recréer ces engins.

Jay : Et Maria Orsic utilisait-elle ces informations, car elle voulait conquérir le monde ? Quel était son but dans la transmission des ces infos de la part des aliens ?

Jasson :  D’après ce que je sais, ces premières sociétés secrètes voulaient faire avancer l’expérience humaine, et ne voulaient pas, au départ, conquérir ou contrôler d’autres peuples. Malheureusement, au vu des évènements mondiaux, il se trouvaient être stationnés ou situés dans un pays qui était déterminé à dominer le monde.

Donc, pour leur propre survie, ils ont du céder et aider le Troisième Reich à développer ces technologies avancées.

Jay : Il faut aussi noter que les Allemands sont fascinés par ces truc depuis 120 ans maintenant.

Jasson : Voire plus, car il y a des articles de presse sur des navires voyageant le long de la cote ouest et aussi loin que le Texas. Et il y avait beaucoup d’informations sur des technologies avancées ou anti-gravité remontant aux années 1800.

Les avancées allemandes de cette technologie au moment de la Société du Vril et autres, venaient des informations transmises, les Allemands ont eu plus tard des contacts directs avec les Dracos et des interactions directes et individuelles avec ces races extraterrestres.

Ça incluait recevoir de l’aide pour ces projets, pour des technologies dont ils avaient besoin, pour la technologie d’effacement de la mémoire, toute une série de médicaments divers, de transport, de moyens de communication, d’armements. Les extraterrestres plutôt positifs qui tentaient de faire avancer la race humaine, ils fournirent certaines technologies anti-gravité. Il ne sont pas… Les Allemands… Ils n’ont pas reçu de technologie destructive de ces extraterrestres. Ils ont eu les armes et les technologie d’armement d’autres aliens, des Dracos, en particulier.

Jay : On peut dire, sans hésitation, qu’il n’y a jamais eu autant d’explosion de technologies entre 1938 et 1945 : télévisons, armes nucléaires, lasers. Il y a tant de choses sur lesquelles les Allemands…

Jasson : – Miro-ondes.

Jay – Travaillaient.

Jasson : Il y en a eu tellement.

Jay : Et maintenant, on arrive aux alentours de 1951 dans notre histoire. On sait qu’on développait des véhicules anti-gravité et d’autres choses. Cette épreuve change les Etats-Unis. Historiquement, un moment lourd de sens.

Jasson : Absolument. La fin des années 1940 est un moment crucial dans l’évolution de la civilisation allemande en antarctique. C’est à ce moment qu’ils ont construit leurs bases en dehors de la Terre. Ils en voulaient une sur la lune et devaient trouver quelqu’un prêt à lâcher des terres. Et ceux qui… Les Dracos sont ceux de qui ils purent obtenir des terrains. Et l’accord passé consistait en un bail de 100 ans. L’accord comprenait une certaine assistance avec la technologie. Les Dracos n’allaient pas leur donner de la technologie avancée. Ils les aidaient avec les technologies avancées et continuaient à le faire. L’histoire que Yohan m’a transmise quant à l’échange très perturbant qui eut lieu… Les Allemands de antarctique n’ont pas dit aux gens qui étaient échangés, ce qu’ils faisaient et ou ils allaient aller. Ils avaient là 53 gardes qui étaient armés. Les Dracos sont arrivés.

Ils ont rassemblé tous ces gens dans une caverne ou ils devaient se rencontrer et ont activé un dispositif paralysant, qui a figé tout le monde sur place. Les images qu’ils envoyaient mentalement à tout le monde dans la caverne n’ont pu être révélées que grâce à deux gardes qui étaient en dehors du champ ou ça se passait. Les images qu’ils ont vues… qui ont été envoyées. incluaient des mutilations, des agressions, et du cannibalisme. A peu près toutes les formes de privation et de mutilation imaginables ont été envoyée à ces gens.

Jay : Mentalement ?

Jasson : Mentalement, des membres de leur famille.

Jay : Pourquoi faire ça ?

Jasson : Ils voulaient les effrayer, car c’était amusant, c’est ma seule explication… Pour eux, c’était divertissant. Les deux gardes qui étaient en dehors du champ ont couru. Ils étaient trois en dehors du champs, au départ,  mais l’un d’eux, en sortant, a été attrapé dans le champ.

Jay : – Dans le champ ?

Jay : – Oui. Les Dracos qui étaient là pour récupérer les sujets étaient en armure de combat. Rien de ce qu’auraient fait ces gardes ne les aurait touchés, encore moins pour protéger ces gens. En plus, ils étaient là pour les leur livrer. Les deux gardes survivants n’ont plus jamais été les même après ça. En fait, ils ne pouvaient être conscients sans souffrir énormément ou devenir psychotique. Et ils ont tardé, de ce que je sais, un an à ne pas plonger dans un état catatonique. Comme par hasard, ils se sont tous deux suicidés cinq ans plus tard.

Et on raconte qu’ils… que les Dracos prirent 278 âmes, et les demandes répétées des Allemands quant à ou elles ou leur restes se trouvaient sont restées sans réponse. C’était le type d’êtres avec qui les Allemands traitaient. Ils se sont jurés à partir de ce jour qu’ils n’échangeraient plus les leurs si c’était possible. Ce qu’ils ont finir par faire. Ils trouvaient donc d’autres sources de gens à utiliser comme pions. On était à la fin années 1940. Ils en ont reçu 8 hectares de terrain sur la lune pour bâtir le commandement des opérations lunaires.

Jay : Ça doit être un moment charnière pour tout ce truc, car on est enfin en dehors de la Terre. Et il y a une base hors planète qui permet alors d’aller à d’autres endroits de manière plus facile.

Jasson : Exact, et c’est au même moment qu’ils commencent à rechercher des terrains sur Mars.

Le problème sur Mars, c’est que des parties de la planète sont hautement énergétiques. Et on ne peut rien y construire avec de l’électronique à cause des particules chargées de l’atmosphère. On ne peut bâtir qu’à certains endroits. Malheureusement pour eux, à cette époque, ils étaient occupés. Ils ont du créer une grande tête de pont et se battre pour la propriété qu’ils voulaient, dont ils avaient besoin.

Jay : Et contre qui ?

Jasson – Des races aliens.

Jay : – Ah, oui ? – Sur mars ?

Jasson : – Sur mars.

Jay – Pas les Dracos ?

Jasson : – Pas les Dracos.

Jay – A quoi ressemblaient-ils ?

Jasson : – Je ne sais pas.

Jay : Les Allemands ont-ils gagné ?

Jasson : – Ça leur a pris 10 ans…

Jay : – Vraiment ?

Jasson : … et ça à coûté plus de 17 000 vies. Et 17 000 ne semble pas beaucoup. Mais proportionnellement, ça représente toutes les pertes des alliés de la 2eme Guerre mondiale, – proportionnellement…

Jay : – Ah, oui ?

Jasson : … de leur population. Un nombre important, donc. C’étaient aussi les sections les plus productives les plus jeunes, les plus actives de leur société. Ils étaient ébranlés par ses pertes quand ils ont établi leur base sur Mars.

Et dès lors, ils ont intensifié leurs négociations avec la Cabale, car ils avaient besoin non seulement d’un traité final, mais surtout de GENS. Ils avaient besoin de personnes actives pour faire ce qu’ils devaient faire. Ils ont donc intensifié leurs négociations avec la Cabale, qui sont représentées par le très grand nombre d’apparitions d’ovnis au début des années 1950, y compris l’apparition massive de 1952 au-dessus de Washington, DC répartie sur deux week-ends.

Jay : – C’étaient les Allemands ?

Jasson : – Tout à fait.

jay – Une démonstration de force ?

Jasson : – C’est ça.  Ils tentaient de forcer la main. Ils n’ont pas réussi à faire parler la Cabale.

jay : Ça doit être le moment, ou les Allemands ont brisé l’échine de la Cabale.

Jasson : Oui, et yohan semble penser que le coup de grâce… Car les Allemands de l’antarctique disaient à la Cabale : « On a des bombes nucléaires. Ne nous cherchez pas. » Ils ne les ont pas crus. Ils leur ont donc fait une petite démonstration sur un croiseur lourd seul qui revenait de l’atoll de Bikini, d’un test nucléaire des Etats-Unis. Et ils ont lâché un engin de faible puissance, assez près pour que L’IEM neutralise le vaisseau.

En fait, ils avaient 4 soucoupes volantes en position à 60 Kilomètres de là. D’après Yohan. Ça fait environ 200 000 pieds. Ils on tiré leurs munitions. Trois d’entre elles sont restées en position, en altitude.  Ils ont attendu qu’ils explose. Puis quand ils ont pu descendre en toute sécurité, un des ovnis, des ovnis allemands, est descendu en cinq secondes à 30 mètres du croiseur lourdement touché. L’équipage du croiseur tenta de tirer  sur un des ovnis avec les armes encore opérationnelles, sans le toucher. Ils abandonnèrent et allèrent réparer le bateau, pour rentrer cahin-caha à Hawaï.

Jay : Qu’est-ce qu’une IEM ?

Jasson : Une impulsion électromagnétique est un champ énergétique invisible émise par une détonation nucléaire bloquant les objets électronique, faisant fondre les câbles, causant des dégâts sur tout ce qui est moderne.

Jay : – Ils ont abattu le navire ?

Jasson : Ils l’ont abattu, sans le détruire

.Jay : Comme démonstration de force ?

Jasson : Oui.

Jay : Vous apportez cette idée qui pourrait, je crois, surprendre les gens. Beaucoup de gens doivent penser que les Allemands de antarctiques font partie de la Cabale, mais en fait ce n’est pas le cas.

Jasson : Non pas, du tout.

Jay : Sont-ils contre la Cabale ?

Jasson : Ils étaient violemment opposés à la Cabale. En fait, Yohan y fait référence en tant la famille royale de merde de la Terre.

Jay : – D’accord

Jasson : – Ils les détestaient.

Jay : Et la blâmait pour ce qui était arrivé en Allemagne ?

Jasson : Oui, après la 1re Guerre mondiale et pour perdre la 2eme.

Jay : De quoi les Allemands de Mars étaient-ils le plus fiers d’après Yohan ?

Jasson : De ne pas faire partie de la Cabale et de pouvoir dicter leurs conditions à la Cabale.

Jay : – Ils aimaient s’opposer à la Cabale ?

Jasson : Oui.

Jay : Il y a toujours une base sur Mars, non ?

Jasson : Oui. Et ils ont envoyé ces messages aux familles royales européennes. Au président des Etats-Unis. Au premier ministre allemand. Au responsable du parti communiste de l’URSS. Ils s’assuraient donc qu’il n’y avait aucune méprise quant à ce qu’ils avaient prévu de faire, ce dont ils étaient capables. Pour que les USA ne disent pas : « On n’a jamais reçu le message. » Le pot au rose était donc dévoilé. Le monde entier savait de quoi ils étaient capables et ce qu’ils voulaient : signer un traiter.

Jay : Et ils l’ont fait.

Jasson : Exactement.

Jay : – Peu après.

Jasson : – Juste après. Cela a pris environ quatre ans pour le rédiger, de 1954 à 1959, quatre ou cinq ans. Et le Traité de l’Atlantique est le fruit de ces négociations.

Jay : Et qu’ont-ils acquis et donné lors de ces négociations ?

Jasson : La section non publiée du traité comprend, à nouveau, la réaffirmation de la souveraineté de la nation des Allemands atlantiques. Il exige que la Cabale fournisse plus de 150 à 200 000 personnes aux Allemands atlantiques. Et ce n’était pas le rebut de la société. Ils voulaient des gens avec des QI et critères physiques spécifiques.

Jay : Dans les années 50 ?

Jasson : C’est la fuite des cerveaux des années 50 et 60.

Jay : En fait, 1960. La fuite des cerveaux a débuté vers 1960, 61. – Je vois.

Jasson :  La fin des années 50.

Jay : – C’est logique.

Jasson : 1959. Ils ont aussi accru leur exigences pour les hauts dirigeants, et voulaient entre un et cinq sièges au conseil d’administration de toutes les corporations ou ils avaient des cadres dirigeants. Ils exigeaient aussi un poste à vie, permanent au sein de l’instance exécutive de chaque gouvernement. sur la planète, pour un Allemand de Mars. Ça consolidait leurs positions dans le gouvernements. Ils avaient donc alors des gens au seins de ces sociétés. Il leur était donc facile de passer de vice-président à président, car ils donnent au leurs des technologies avancées pour les fournir à leurs entreprises. Et maintenant, ils sont privilégiés, car ce sont ces trouvailles qui ont permis d’apporter ce merveilleux produit A ou B sur la table. Maintenant la société fait des profits, et ça se propage.

Jay : Oui, et c’est toujours le cas.

Jasson : C’est toujours le cas, absolument.

Jay : La Cabale était-elle inquiété pour ces professionnels qui venaient se mélanger aux leurs et tout ça ? Ça a du la préoccuper.

Jasson : Oui, elle l’était. Mais la Cabale l’a considéré comme… l’a envisagé sur le long terme. Ils savaient qu’ils avaient survécu pendant près de 1000 ans déjà à des changements de régime, aux guerres, à tout ça. Ils ont survécu, prospéré et maintenu leur contrôle. Ils l’envisageaient donc à long terme. Il y a eu deux opérations qui sont allées en Antarctique pendant ces négociations Opération Deep Freeze 1 et opération Deep Freeze 2. Et c’étaient, encore, de écrans de fumée pour des explorations qui faisaient en fait partie des négociations. Un membre de la Cabale mourut d’une crise cardiaque durant les négociations, de peur de voir des choses être révélées au public. Ils ont donc fini par avoir ces postes avec un siège permanent au sein du gouvernement. Ils ont fini par avoir plus de 150 à 200 000 personnes à se faire livrer ou et quand ils le voulaient.

Jay : Et ou allaient-ils ?

Jasson : Ces gens sont devenus des ouvriers d’usine, des emplois indésirables que leur société ne voulait pas. Ils ont comblé les postes de production, d’intendance, tout ce qui était considéré comme des emplois subalternes pour lesquels les leurs étaient trop occupés par d’autres choses ou qu’ils ne voulaient pas faire.

Jay On est dans les années 1960. La Cabale fait ce truc… style agent double. Ils font comme s’ils étaient d’accord avec tout ça. Mais ils développent surement aussi tout tous seuls.

Jasson : Ils essayaient, absolument. Ils complotaient. De nouveau, stratégie sur le long terme, ils savaient qu’il n’y avait rien à faire à ce moment-là. Et l’idée que ces informations soient révélées n’était pas tolérable. Leur unique alternative était la destruction afin de pourvoir continuer.

Ce qu’ils ont fait… ils ne pouvaient rien faire immédiatement, car le meilleur avantage technologique que les Allemands avaient à l’époque était la technologie d’effacement de la mémoire. Tout ce qui était développé, top secret ou non, était passible… ou il y avait une chance qu’il fasse l’objet d’une filtration.

Les Allemands atlantiques avaient des gens à ces différents postes. Ils connaissaient toutes les technologies de pointe qui étaient développées. C’est pourquoi on voit tant de programmes classifiés qui, pour le reste du monde, étaient prometteurs. Mais pourquoi avoir arrête ou avorté le projet ? C’est soit parce qu’il portaient atteinte aux technologies allemandes de antarctiques, soit il a été repris par les Allemands de antarctiques et déplacé dans leurs installations loin des yeux du public et du reste du monde.

jay : Peut-on dire que la Cabale est en train de créer un programme spatial secret, ou envisage de le faire ?

Jasson : Ils sont en train d’élaborer un plan. Mais ils ont surmonté ce handicap qui les limitait : la technologie d’effacement de la mémoire.

Jay : Les Allemands ont du être bien plus avancés technologiquement que la Cabale à ce point, juste car ils ont cette alliance avec les Dracos. Et ont tous ces tuyaux. Et car ce sont déjà de bons ingénieurs de toute façon.

Jasson : Tout à fait. Ils ont pu manipuler et contrôler quelles technologies ont été fournies à quels gouvernements. Et celles qu’ils voulaient garder pour eux, ils avaient des contacts et des gens au sein des gouvernements qui forçaient le retrait des programmes des budgets, car ils voulaient qu’ils restent privés. Ils voulaient les installer dans leurs centres.

Jay : D’accord, donc les Allemands ont une base sur Mars, et une base sur la lune. Ils se sont ligués avec les Dracos. Ils sont contre la Cabale, mais jouent avec la Cabale, alors qu’ils s’y opposent.

Jasson : Exact.

Jay : On avance maintenant pour entrer dans les années 1970.

Jasson : Le début des années 1970 marque le moment ou le droit de premier refus de 25 ans des Allemands de antarctiques avec les Dracos arrive à échéance. Ils ont donc pu centrer plus leur attention sur la construction de technologies plus avancées. Ils ont alors construit leur flotte de vaisseaux et de navettes interstellaires.

Tout au long des années 1970, le reste de la Cabale tentaient de cacher de l’argent dans le programme de la Course à l’espace. Et de ne commettre aucune erreur. Aux plus hauts niveaux, il y a eu des communications amicales entre l’Est et l’Ouest, L’URSS et les USA. Ils avaient un ennemi commun : Les Allemands de l’Antarctique.

Ils ont tous deux utilisé des budgets énormes pour leur Course à l’espace pour distribuer de l’argent dans ces projets secrets et ils voulaient au final développer leur propres capacités spatiale. Ça se résumait encore à posséder la technologie d’effacement de la mémoire. Et ça la fin des années 1970, c’est là que la Cabale a agi et a en fait acquis une des baguettes d’effacement de la mémoire des Allemands de antarctiques. Ils ont pu la glisser à bord d’un vaisseau. Des milliers de personnes sur toute la planète participèrent. Mais comme pour le projet Manhattan, avec plus de 100 000 personnes, seules quelques personnes en connaissaient toute la portée.

C’était le même principe. Des centaines de milliers de personnes étaient impliquées dans le projet d’une manière ou d’une autre , mais ils ne savaient pas le but ultime.

Au total, cinq personnes connaissaient la vraie portée et l’objectif du plan. Il y avait trois agents de la CIA et deux du KGB. Et les trois de la CIA étaient surveillés 24h\24. jusqu’à a la conclusion de l’opération. En fait, ils ont pu se glisser à bord d’un vaisseau allemand de antarctique et neutraliser l’équipage, obtenir un de ces dispositifs, puis entraîner l’auto-destruction du vaisseau, probablement juste avec une bombe placée en dehors de la bombonne de fusion, et il s’est désintégré en une boule de gaz et de feu plus haut que le soleil au-dessus du Pacifique.

Yohan pense qu’ils ont fait un saut à haute altitude et basse ouverture du vaisseau. Ils l’ont donc obtenue de cette façon sans laisser aucune empreinte. Ils ont tardé trois ans à rétroconcevoir cette technologie. Bien sur, les scientifiques travaillant dessus en ont été les premières victimes, voyant leur mémoire effacée… Il ne savaient pas qu’ils participaient à une avancée technologique si importante.

Jay : Pourquoi cet intérêt dans l’effacement de la mémoire?

Jasson : Car ils pouvaient s’assurer que leurs technologies… car ils savaient qu’ils avaient des fuites, et que les Allemands de antarctiques avaient infiltré tous les échelons de leur programmes secrets. Ils n’avaient aucun moyen de se protéger ou de pouvoir développer des trucs secrètement. Car les Allemands de antarctiques connaissaient chaque projet et programme sur lesquels ils travaillaient, et ont pu manipuler ou annuler le projet pour le rendre privé, ou juste s’en débarrasser. Donc, avoir cette technologie leur a permis d’avoir des opérations, programmes et projets R&D clandestins, ou ils avaient la garantie que leurs connaissances n’allaient pas être révélées. Et donc, ça explique les avancées technologique sauf début des années 1980. Ça explique les premiers trous qu’ils ont creusées pour l’opération solar warden. D’ailleurs, dès que la Cabale a mis les mains sur le dispositif, tous, les agents, à l’exception de deux, qui connaissaient toute la portée du programme ont été tués mystérieusement ou sont morts ou…

Jay : – les cinq agents ?

Jasson : Les cinq. Tous sauf deux. Deux de la CIA ont survécu, mais ont vécu cachés le reste de leur vie.

Jay : En fait, il n’y a pas eu de Guerre froide. – C’était une façade.

Jasson : Voilà c’est ça.  C’était un moyens de détourner l’argent vers leurs projets occultes ou pour développer des technologies de pointe.

Jay : Travaille-t-on secrètement avec les Russes depuis longtemps ?

Jasson : Oui. tout à fait.

Jay : solar Warden ?

Jasson : L’opération solar Warden était la version terrestre d’une flotte spatiale, ou ils allaient dans l’espace et pouvaient creuser des trous pour amplifier la projection de leur pouvoir au-delà de la planète.

Jay : C’est probablement ce dont parlait Reagan dans ses mémoires, quand il disait : « Il a dit qu’il y avait une navette spatiale pouvant contenir 300 hommes. »

Jasson : Exact, c’est tout à fait ça.

Jay : c’est donc au début des années 1980 qu’on a formé solar Warden ?

Jasson : Exact.

Jay : solar Warden sont-ils juste un programme des Etats-Unis ou plutôt de la Cabale ? Qui se cache derrière ?

Jasson : C’était une opération américaine.

Jay : Et son but était d’égaler ce que les Allemands avaient fait ?

Jasson : leurs propres technologies et projeter leur pouvoir sur d’autres planètes et ça travers notre système solaire.

Jay : Et les Etats-Unis ont-ils réussi ?

Jasson : Oui, ils ont créé leur propre flotte.

Jay : Les Etats-Unis ont-ils une base sur la lune comme les Allemand ?

Jasson : Oui, ils ont fini par en avoir une. Au milieu des années 1980, en 1986, les Allemands de antarctiques faisaient des recherches, car ils savaient qu’une chose clochait dans l’explosion de la navette au dessus du Pacifique.

Jay :  – Oui ils volèrent la baguette ?

Jasson : Tout à fait. Quelque chose clochait, mais ils ne pouvaient rien prouver. Ça leur a pris huit ans, mais ils ont trouvé. Et ça menaient à ce vaisseau. Ça a pris un peu plus longtemps pour découvrir qui c’était. Mais ils ont alors fait deux choses : Ils ont envoyé un message aux responsables, les USA et L’URSS. Et ils déménagèrent toute la fabrication et les R&D dans leur installations sur Mars.

La destruction de la navette spatiale Challenger en février 1986 était leur premier message. Et la destruction des tours de refroidissement de Chernobyl en URSS a été le second message. Les deux ont été faits en orbite, depuis une plateforme orbitale. Et les Allemands antarctiques auraient été plus loin, mais ils étaient inquiets que le cowboy a la présidence ait recours à la bombe nucléaire.

Jay : Mais ils ont cette explosion comme un signe avant-coureur de l’idée qu’ils devaient tout déménager en dehors de la Terre.

jasson : Oui, Ils savaient que la technologie d’effacement de la mémoire était maintenant aux mains de nombreux autre pays.

Donc, en plus de tout ça, la destruction de Challenger et des tours de refroidissement, les chef du gouvernement de ces deux pays ont reçu une boite brune. Dans la boite se trouvait un dispositif d’effacement de la mémoire non opérationnel avec le blason des Allemands de Antarctiques. A l’extérieur étaient imprimées la date et l’heure exactes de l’explosion de la navette huis ans plus tôt.

Jay : Ça a été un épisode révélateur, Jason Rice. Merci pour tout ce que vous faites.

Jasson Merci de me recevoir. C’est la divulgation complète qui importe.

Traduction : https://divulgationpss.wordpress.com/

SOURCE : https://www.gaia.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2018/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

epitalon

Recherchez sur le réseau

Enseignants d’humanité

enfants-abraham-bannierrre

Articles Phares

Les + partagés cette année