A la Une COBRA Divulgation Cosmique

Cobra : Enlèvement des bombes Toplets restantes et retrait de la Pierre Noire

Le point de la Résistance au 12 juin 2017

Les Forces de la Lumière s’occupent maintenant de l’enlèvement des bombes Toplets restantes et du retrait de la Pierre Noire qui créera l’Événement de la métastabilité du vide.

Le retrait du groupe Chimera continue.

Les Forces de la Lumière ont complété « certaines opérations » et s’occupent intensivement à dissoudre la « tête » de l’entité Yaldabaoth.

Celle-ci est située dans le vortex d’accrétion de l’anomalie plasmatique, près de la surface de la Terre, et son rebord externe est à environ 3 rayons terrestres du centre de la planète, tel que décrit ici :

La science traditionnelle a « découvert » cette bordure externe il y a quelques années.

La NASA a maintenant ouvertement admis que des ondes radio à basses fréquences, émises artificiellement, forment cette bordure externe, créant efficacement la barrière externe du Voile.

Les dessous de la ceinture de Van Allen

Elle empêche les électrons de très haute énergie venus de l’espace d’irradier la Terre. Pourquoi ? On a enfin la réponse…

Les électrons de très haute énergie, plus de 5 MeV, résultent des explosions d’étoiles ou de collisions d’astres. Pourquoi épargnent-ils la Terre ? Cette énigme vient tout juste d’être résolue par les deux sondes jumelles Van Allen de la Nasa, lancées en 2012 pour étudier l’environnement électromagnétique de la planète.

Une ceinture interne et une ceinture externe

MYSTÈRE. Ces électrons qui se déplacent à des vitesses proches de celle de la lumière devraient franchir la ceinture de radiations naturelle appelée la ceinture de Van Allen qui stoppe déjà les particules moins énergétiques.

C’est l’américain James Van Allen, disparu en 2006, qui avait découvert en 1958 grâce à la sonde Explorer 1 cette ceinture de radiations.


Une représentation de la ceinture de Van Allen et des particules déviées ; en jaune les électrons de haute énergie chargé négativement, en bleu les protons chargé positivement. Crédit Nasa.

Les deux sondes de la Nasa ont ainsi été baptisées en son honneur. À l’époque, cette découverte fut une vraie surprise, personne ne se doutait de l’existence de telles structures à l’intérieur de la magnétosphère, lorsque les compteurs Geiger de la sonde Explorer 1 ont enregistré une densité de particules énergétiques entourant l’équateur magnétique de la Terre.

BARRIÈRE. Par la suite, deux régions distinctes ont été identifiées : une ceinture interne qui s’étend entre 700 et 10 000 km d’altitude et qui renferme essentiellement des protons (particules du noyau atomique) de haute énergie, et une ceinture externe entre 13.000 et 65.000 km, riche en électrons de haute énergie. Or, les sondes Van Allen de la Nasa viennent de révéler que la bordure interne de la ceinture extérieure constitue en soi une barrière infranchissable pour les électrons de haute énergie.

Présentant une densité de charge importante, elle dévie ces électrons : ils se trouvent arrêtés à une altitude de 12.000 km environ et ne pénètrent même pas dans la haute atmosphère de la Terre… Sauf en période de grosses activités solaires où des éruptions viennent perturber la magnétosphère. (https://www.sciencesetavenir.fr/)

Dans l’article ci-dessus, si vous remplacez « Transmetteurs TBF (Très Basses Fréquences) pour les communications sous-marines » par « Transmetteurs d’ondes à basses fréquences »transmises par HAARP et autres programmes similaires, vous connaîtrez alors l’origine de cette barrière externe du Voile.

Il y a des filaments de l’anomalie plasmatique de la tête de Yaldabaoth, ainsi que des bombes Toplets qui sont reliés avec la Pierre Noire, (qui est un condensat de quarks/antiquarks top).

La Pierre Noire est un grand hadron*, créé par le groupe Chimera, il y a des millions d’années, dans d’immenses accélérateurs de particules (Anneaux de Dyson) pouvant générer des températures supérieures à la température critique de 2.000 milliards de degrés Kelvin, nécessaires à la création de la Pierre Noire.

Durant environ 7 millions d’années, cette Pierre se trouvait sur une planète en orbite dans le système stellaire de Rigel, (qui était le centre de l’anomalie cosmique à cette époque) et elle a été apportée sur Terre, depuis Rigel, via le filament plasmatique du Nuage Moléculaire 1 de la constellation du Taureau, en 1996.

Cette Pierre est présentement située dans les installations souterraines du groupe Chimera, près du collisionneur d’ions lourds relativistes (RHIC) à Long Island.

L’interaction de l’anomalie plasmatique avec la Pierre Noire crée un immense vortex de plasma négatif d’environ 1.000 milles (1.800 km) de diamètre dont le centre est à Long Island.

Ce vortex est le point focal de la purification actuelle de ce qui reste de l’anomalie primaire, à la surface de la planète. Les hauts membres de la cabale et de nombreux membres du groupe Chimera utilisent l’anomalie de ce vortex comme un bouclier contre la Lumière et c’est la raison pour laquelle c’est sur la côte-est des États-Unis qu’il y a la plus importante concentration de membres de la cabale de toute la planète.

Le fait de placer des pierres Cintamani, selon le schéma de la Fleur de Vie, dans ce vortex servira de grille de guidage pour les énergies de Sirius et accélérera la transmutation de cette anomalie.

Il est également bénéfique d’inonder ce vortex avec la Flamme Violette.

Il est intéressant de noter la présence de pyramides sous-marines, datant de l’Atlantide et construites par les Pléiadiens, près de Long Island.

Ces pyramides servent de point d’ancrage positif qui contrebalance les effets négatifs du vortex plasmatique de Long Island.
Les Forces de la Lumière s’occupent maintenant du démantèlement de la Pierre Noire et de l’enlèvement des bombes Toplets restantes.

Ce processus se poursuit selon le plan prévu.

Le retrait de cette Pierre rétablira l’équilibre cosmique et l’état métastable actuel du faux vide* cessera d’exister.

Ce faux vide actuel est un secteur métastable de l’univers, dans lequel l’interaction ente la Source et l’anomalie primaire crée les conditions favorables à l’entropie et à l’anti-vie et c’est la raison pour laquelle le statut de quarantaine de la Terre et l’existence du mal sont encore possibles.

Le retrait de la Pierre Noire créera l’événement de métastabilité du vide, ce qui permettra la pénétration de la bulle de nucléation dans toute la bordure du Voile et déclenchera effectivement l’Événement.
L’Événement est le moment de l’établissement des conditions du véritable vide quantique à l’intérieur du Voile et ce sera donc le retrait de la partie de l’anomalie primaire directement responsable de l’existence du mal.

La force sous-jacente qui permettait l’existence de la cabale et de la souffrance cessera donc d’exister.
Entretemps, l’Opération « PrisonBreak » continue, avec la Divulgation douce sur la vie extraterrestre. Et avec des initiatives publiques de programme spatial qui emmèneront l’humanité au-delà du Voile

Lire pour plus d’infos : Des conditions favorables à la vie repérées sur une lune de Saturne

*Un hadron est un composé de particules subatomiques régi par l’interaction forte. Dans le modèle standard de la physique des particules, ces particules sont composées de quarks, d’anti-quarks et de gluons.
Les particules constituant un hadron sont appelées de manière générique partons. Les quarks (ou antiquarks) présents dans le hadron tout le long de son existence sont appelés quarks de valence, à l’opposé des particules (paires quark-antiquark et gluons) qui apparaissent et disparaissent en permanence dans le hadron, du fait de la mécanique quantique, et qui sont appelées particules virtuelles. Les gluons sont les vecteurs de l’interaction forte qui maintient les quarks ensemble. (https://fr.wikipedia.org/)

*Dans la théorie quantique des champs, le faux vide est un secteur d’espace métastable qui semble être un vide par analyse perturbative mais qui est instable sous les effets instanton (effet tunnel vers un potentiel plus bas).(https://fr.wikipedia.org/wiki/Faux_vide)

Victoire de la Lumière !

Traduction : Michelle du site la sphère bleue : http://lasphrebleue.blogspot.fr/

Approfondissementsur le bastion Brookhaven-Montauk du Groupe Chimera

Il est impératif de lire les informations complémentaires qui entourent le Groupe Chimera et Brookhaven, pour ne pas tomber dans l’incompréhension et la critique habituel lambda, sans réel argument qui manifeste simplement une méconnaissance sur le sujet. La connaissance est la clé, j’encourage donc moi et chacun de vous à lire et approfondir les recherches pour mieux comprendre la situation et la substance des différents intels fournis .

Vous verrez notamment ici que Cobra n’invente rien de « farfelu » sur ce sujet ( farfelu car on méconnaît plutôt oui, comme pour les bombes strangelet, j’ai vu des gens dire que c’était une invention sortie tout droit du génie de Cobra. Sachez qu’il peut dire des « choses folles » parfois dépassant l’entendement, vous avez le droit de le penser, mais les strangelet existent réellement, Stephen Hawking a même mis en garde la communauté scientifiques sur le danger que peut entraîner la manipulation de celle ci récemment.), puisque de rares travaux qui ont échapper à l’étouffement révèlent la vérité sur ce lieu mystérieux.

Photo aérienne de Brookhaven-Montauk-Shoreham

Analyse de la photo aérienne:

La photo ci-dessous est une image composite, créé à partir des cartes aériennes de l’USGS ( Institut d’études géologiques des États-Unis), montrant l’extrémité Est de Long Island, New York. Cette photo illustre les relations géographiques entre les différents emplacements des installations et des événements.

Analyse de Brookhaven

Analyse de la photo aérienne :

La photo de droite est une vue aérienne du Laboratoire national de Brookhaven ( BNL ). L’un des dix laboratoires nationaux supervisés et financés principalement par le Bureau des Sciences de l’US Department of Energy ( DOE ). La grande zone circulaire au milieu supérieur de la photo est le rayon de 2,4 mile du RHIC ( Collisionneur d’Ions Lourds Relativistes).

Au moment de cette photo (août 1994), le RHIC était encore en cours de construction. Ci-dessous et légèrement à gauche, un deuxième petit anneau appelé AGS (alternance synchrone gradient) est également visible. Ces dispositifs sont collectivement connus comme les accélérateurs de particules. Le RHIC utilise des aimants conducteurs super-refroidis par de l’hélium liquide, et nécessite 5 millions de watts d’énergie électrique juste pour la réfrigération.

Bien que les données ne sont disponibles pour les besoins totaux d’énergie du RHIC, une valeur de l’ordre de 20 à 40 fois la charge de réfrigération est une hypothèse sûre. Ce serait égal à 100-200 million watts de puissance électrique.

Maintenant, nous voyons le vrai but de la centrale nucléaire de Shoreham. Bien que les accélérateurs de particules actuels sont enterrés dans des tunnels souterrains, la plupart des structures de soutien sont au dessus du sol. Notez que la plupart, et des installations de recherche administratives, sont établies dans une grille, mais certaines structures sont orientées avec des angles bizarres. En particulier, la ligne violette (image ci-dessus) reliant le bord gauche de l’anneau RHIC et le bord droit de l’anneau AGS, se termine par un groupe de structures dans le milieu de la photo ci-dessous.

Dans la photo de couleur supérieure, ces structures sont situées dans le coin inférieur droit, et semblent être une rangée de hangars métalliques, avec le premier ensemble à un angle légèrement différent, comme si elles arrivent juste à suivre la route. En réalité, leur emplacement et leur orientation n’est pas un simple accident de commodité.

Ce bâtiment loge les équipements de support pour un premier système d’arme à faisceau de particules de génération . Ce n’est également pas un hasard si une ligne tracée à partir de l’extrémité inférieure de cette ligne de structures croise le site du crash de vol TWA 800 ( note SM: explosion de l’avion en plein vol au large de l’île de Long Island, le 17 juillet 1996 qui a fait plus de 220 victimes) . Les anneaux du RHIC et AGS sont utilisés pour accélérer des paquets de particules subatomiques à des vitesses proches de la vitesse de la lumière.Ces paquets sont ensuite mis en forme, concentré, et lancé sur la cible par des équipements situés sous la rangée de hangars métalliques.

L’image de couleur ci-dessus montre une vue rapprochée d’une autre installation située le long de cette même alignement de faisceau de particules, connu sous le nom NSLS (National Synchrotron Light Source – Broohaven) également visible dans la photo précédente. Cette installation utilise un électron (anneau) accélérateur pour produire de la Lumière laser ultra-violette à grande puissance. Le faisceau laser sert à deux choses.

A faible puissance, il est utilisé pour la réception et le suivi des cibles. Toutefois, sa fonction principale (puissant courant) est de créer un vide partiel, cad un « tunnel » à travers l’atmosphère à la cible. Cela permet au faisceau de particules de voyager sans atténuation ou la diffusion par les molécules d’air. Les équipements mentionnés dans la présente analyse sont des exemples de la «double utilisation»de la doctrine. En d’autres termes, ces installations comprennent un système d’arme à faisceau de particules avancé , déguisé en laboratoires de recherche scientifique légitime. La majorité des scientifiques et techniciens qui travaillent sur ​​ce site ont aucune idée du fait que leurs efforts sont utilisés pour dissimuler une tel dessein sinistre.

Pour cacher cet appareil monstrueux de l’œil innocent des scientifiques, ils ont créé des infrastructures secrètes souterraines en Amérique.

Calcul de l’énergie du faisceau de particules

Présentation du faisceau de particules :
Ce qui suit sont des extraits d’un document de relations publiques appelé «RHIC par les chiffres», publié par le Laboratoire national de Brookhaven (BNL).

Citation 1:

le faisceau de RHIC se déplace à 99,995 pour cent de la vitesse de la lumière (186,000 miles par seconde, soit plus de 300 000 000 mètres par seconde).

Citation 2:

le faisceau de RHIC n’est pas continu – il est composé de 57 « paquets » différents contenant chacun des milliards d’ions.

Citation 3:

Les ions de RHIC sont si petits que, même à près de la vitesse de la lumière, la force de leur impact est quasiment le même équivalent que l’impact de deux moustiques entrant en collision.

Sur le site BNL (Broohaven National Laboratory), nous découvrons que des atomes d’or sont utilisés pour le faisceau de particules.

Calcul de l’énergie du faisceau de particules:

L’énergie contenue dans un objet en mouvement, que ce soit une voiture, boule de neige, ou faisceau de particules composées d’atomes d’or est calculé ainsi:

[Eq. 1]

Où: E = énergie en Joules.

m = masse en kilogrammes.

V = vitesse en mètres par seconde.

La masse d’un atome d’or est de 3,2697 -21 grammes, et la masse de 2 milliards d’atomes d’or est de 6,5394 -12 grammes ou 6,5394 -15 kg. Merci à la relativité d’Einstein, la masse effective de tout objet se déplaçant à une vitesse proche de la lumière augmente par:

[Eq. 2]

À 99,995% de la vitesse de la lumière, la masse effective est un peu plus de 100 fois la masse au repos, donc nos 2 milliards d’atomes d’or ont une masse effective de 6,5394 -13 kg. Ensuite, la vitesse de la lumière est de 299 792 458 mètres par seconde dans le vide, et 99,995% de vitesse de la lumière est 299 777 468 mètres par seconde.

Par conséquent:

E = 6,5394 -13 * 299 777 486 2 * 0.5 = 29.383,7 Joules

Et puisque le RHIC stocke 57 paquets de particules, l’énergie totale est: 57 * 29383,7 = 1674871 Joules. Ceci est près de 3 fois l’énergie d’une automobile de 1587 kg s’écrasant dans un mur à 96.5 km/h ! Et toute cette énergie concentrée dans 57 paquets, chaque petite que la période à la fin de cette phrase, et se déplaçant à une vitesse proche de de la lumière. Il semble rappeler l’extrait numéro 3 (ci-dessus) dit la vérité, mais pas toute la vérité …

Il convient de mentionner que, selon BNL, le RHIC n’a pas produit un faisceau de particules jusqu’à Juillet 1999. Cependant, étant donné le nature secrète de DOE, cette date est suspecte. En outre, comme la ligne tracée sur la photo aérienne de BNL montre clairement, l’anneau AGS est également capable de fournir des faisceaux de particules dans les bâtiments de systèmes d’armes

Analyse de l’installation nucléaire de Shoreham

Analyse photo aérienne :

La photo ci-dessous est une vue aérienne de l’installation de production d’énergie nucléaire Shoreham, propriété de Long Island Power Authority ( LIPA ). Selon LIPA, cette installation a été mise hors service en Juin 1987 et le combustible nucléaire enlevé. Cette photo a été prise en Août 1994. Notez le parking plein de voitures, dans le coin supérieur droit de la photo. A noter également les voitures garées le long des bords de gauche des bâtiments dans le coin inférieur gauche de la photo. Une autre particularité est le complexe isolé de bâtiments dans la partie moyenne supérieure de la photo.

Remarquez comment une bande de forêt a été laissé entre le complexe et la plage pour la dissimulation. Notez en outre la dissimulation de la route à faible trafic reliant le complexe à la route dans le centre de la photo.

Une autre caractéristique intéressante est le sentier qui mène à la plage, au bord de la partie droite du complexe. Quand tout cela est regroupé, ce complexe a la signature classique d’un point d’accès souterrain rural.

 

Cette installation est pleinement opérationnelle et est utilisé pour fournir la puissance électrique du système à faisceau de particules caché à Brookhaven National Laboratory. (…)

Analyse de Montauk


Analyse photo aérienne  :

La photo ci-dessous est une vue aérienne de Montauk Point State Park, et de la base militaire Camp Hero, tous deux situés à l’extrémité Est de Long Island. L’autoroute en boucle et un grand parking dans le coin en haut à droite sont à côté de the Montauk light house(un monument national).

Le complexe de routes et de vastes structures à partir du bord gauche de la photo, et qui continuent au bord droit comprend la base militaire Camp Hero. Pendant de nombreuses années, il y a eu une controverse persistante autour de la basemilitaire Camp Hero ( CHMR ).

Selon de nombreux témoignages, ce site a été secrètement utilisé pour des expériences de contrôle de l’esprit, recherches des armes de pointe / tests, et comme un portail de machine à remonter le temps. Ces efforts clandestins sont généralement connus et collectivement par le terme « Projet Montauk ». À première vue, le contrôle de l’esprit , les armes à faisceaux de particules, et le Voyage dans le temps peut sembler avoir peu en commun. Cependant, les trois tâches utilisent une puissance élevée énergie électro-magnétique. Les accélérateurs à faisceaux de particules à Brookhaven sont utilisés pour fournir l’énergie nécessaire (directement dans le cas des armes à faisceaux de particules, et indirectement dans le cas de contrôle de l’esprit, et Voyage dans le temps).

La photo ci-dessus est un agrandissement de la partie centrale inférieure de la photo précédente. Remarquez la forme d’anneau artefact qui mesure environ 100 mètres de diamètre. Une vérification croisée de la carte topologique USGS avec une vue générale Indique indique l’artefact ne correspond pas à une fonction naturelle du sol.

Cet artefact est la signature de la surface visible d’une structure souterraine. Les manifestations de ce genre sont causées par deux processus distincts.

(1) Perturbation de l’aquifère naturel par la structure souterraine.

(2) EM ou une fuite de la chaleur à partir de la structure souterraine de modifier la croissance de la végétation de surface.

Un anneau de 100 yards est trop petit pour être un principal accélérateur de faisceau de particules, mais il est juste à la bonne taille pour un synchrotron à électrons du même type que celui utilisé pour créer un vide partiel « tunnel » à travers l’atmosphère de la cible (voir analyse NSLS, Brookhaven bien au-dessus). Une autre utilisation de rayonnement synchrotron à électrons généré est la modulation du comportement humain ( contrôle de l’esprit ).Bien que le rayonnement EM est elle-même pure, le processus de génération de synchrotron à électrons permet d’accéder à des parties du spectre électromagnétique qui ne sont pas normalement disponibles grâce à l’utilisation de générateurs RF classiques. Ces longueurs d’onde sont particulièrement utiles, car ils sont de la même ampleur (taille) que certaines des microstructures au sein du cerveau humain.

En outre, étant donné que les longueurs d’onde en question ne se produisent pas dans le milieu naturel, le cerveau humain n’a pas de l’immunité innée. Les niveaux élevés de puissance qui peuvent être atteints avec un synchrotron à électrons permet à ceux que beaucoup de sujets soient «traités» simultanément.

La photo ci-dessus est un autre élargissement d’une section de la première photo. Encore une fois nous voyons un anneau artefact (bien mieux caché). L’artefact est plus indicatif de la perturbation de l’aquifère que de la perturbation directe de la végétation. Cet anneau est situé au-dessus et un peu à gauche de l’anneau plus petit sur ​​la photo précédente. En outre, une fois que vous savez où chercher, l’anneau est en réalité considérablement plus grand que l’autre photo. Avec un diamètre approximatif de 275 mètres, l’anneau est approximativement de la même taille que l’accélérateur de particules AGS de Brookhaven. L’anneau pourrait être un accélérateur de faisceau de particules principal, mais avec l’installation Brookhaven si proche, une meilleure utilisation serait comme un anneau de stockage secondaire pour l’accélérateur de faisceau de particules principal, à Brookhaven .

Cette conclusion est étayée par le fait que les accélérateurs nécessitent beaucoup plus d’énergie que les anneaux de stockage, et une pléthore d’équipements auxiliaires qui représenterait la duplication inutile des installations de Brookhaven. La localisation de l’installation de lancement d’armes à faisceau de particules est plus problématique.

À Brookhaven, la nature de la double utilisation des installations rend la tâche relativement facile, mais le complexe souterrain Montauk est par définition une base secrète et donc beaucoup moins d’indices sont disponibles pour l’analyse.

En supposant que l’installation de lancement d’armes de faisceau de particules n’est pas complètement camouflé, et en supposant que les deux anneaux se connecte à l’installation de lancement via la ligne de faisceau droit, le meilleur choix pour la ligne de lancement de faisceau de particules est sur la photo ci-dessus.

La deuxième photo ci dessus montre une vue agrandie du point de lancement de faisceau de particules suspect. Il est intéressant de noter que tous ces composants d’armes à faisceaux de particules sont en dehors de la partie clôturée de CHMR. C’est un exemple classique de mauvaise orientation, et de l’idée qu’il faut  » le cacher de la vue ». L’analyse des systèmes de portail de machine à remonter le temps est au-delà de la portée de ce document. Il suffit de dire que les expériences impliquant le déplacement de temps est extrêmement dangereux et est donc situé un site isolé, à l’écart des grands centres de population et une infrastructure importante (comme le Brookhaven National Laboratory) est conseillé.

Cependant, la nature de ces expériences nécessite également l’accès à des concentrations d’énergie qui ne peuvent être obtenus par des accélérateurs de particules (telles que Brookhaven). Sur la base de cet ensemble d’exigences, point de Montauk (et CHMR) semble être le compromis idéal. Cependant, il est de l’avis des auteurs que si un accident se produit, Montauk se révélera beaucoup trop près pour ne pas être atteint …

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2017/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Recherchez sur le réseau

Articles Phares

Les + partagés cette année