Kabbale Le TEMPS Les NOMBRES Univers Multiples

A.D GRAD : “ SHIN, SHALOM ET KABBALE DE FEU ”

Entretien avec AD GRAD (AD) et Éric LE NOUVEL (ELN)

A.D GRAD : “ SHIN, SHALOM ET KABBALE DE FEU ”

« SHIN » – calligraphie de Frank LALOU

ELN En partant de la Kabbale de Feu , qui s’exprime dans la lettre SHIN, comme Shaddaï, le Dieu d’Abraham, Isaac et Jacob – ce “ triple feu de Shaddaï ” dont parlait Jean Tourniac – la Paix qui verra le jour au Proche-Orient sera-t-elle l’expression de ce SHIN, et de l’esprit des 3 Patriarches ?AD Il faut déjà justifier l’idée du Feu, parce que le Feu est dans le premier mot de la Thora “ BERESHIT ”, dont la racine est ESCH – si l’on retire ce mot, il reste BERIT, l’Alliance – Donc BERESHIT = Alliance de Feu .
Le Feu est déjà dans la Création. Sans feu, il n’y a pas de création. BERESHIT implique l’idée du Feu. Ce Feu, on va le retrouver dans l’être humain, le végétal, le minéral, dans tout. L’homme est nourri par ce Feu, dont il faut rappeler qu’il est un principe d’explication universel, créateur.

Nous sommes dans le monde de la dualité, le BEITH de BERESHIT.

Il faut bien situer le sens pour l’exprimer. Si l’on prend le symbole du SHIN1, les trois branches peuvent symboliser dans une certaine tradition de l’hébraïsme, les trois Patriarches – Abraham, Isaac, Jacob – lequel Jacob devient Israël.

Donc Israël est animé par ce Feu, puisqu’il est déjà à l’origine la partie paternelle d’Israël, qui se trouve redistribuer le Feu originel dans un peuple qui serait chargé de mission – une mission désagréable, lourde, extrêmement dure à porter, mais qui fait que ce Feu est là. Il ne peut pas être éliminé comme cela, il est à l’intérieur de l’individu – Il faut séparer le Feu mystique du feu profane. Le Feu des Mystiques est le seul qui compte dans l’histoire. Israël est animé par ce Feu. Donc il est indestructible. Que d’eau il faut pour éteindre un incendie, et pourtant il couve encore quelque-chose.

Dans ce monde qui a été créé après coup, que l’on appelle la matière et qui n’existe pas.

Si on oppose cette matière dans laquelle réside le Feu, et qu’on la mette face à face avec son antimatière qui est dans la création, la particule et l’antiparticule, l’explosion va se faire à base du Feu. Et tout étant détruit, puisqu’une particule contre une antiparticule ne va rien laisser du tout, sauf le Feu que l’on va traduire là.

Si l’on veut être très rigoureux, cette énergie, la seul qui s’abreuve à la source, que l’on peut appeler comme on veut, mais qui est la source divine. Ce Feu va alimenter la quête, je ne dirai pas tout de suite quête de vérité, car ce serait “ brûler ” les étapes, mais va alimenter toute quête humaine. Or pour bien placer le sujet qui n’est pas simple du tout, il faut savoir que nous ne sommes pas des humains qui voulons accéder à un plan divin, mais nous en sommes issus, donc des êtres de Feu qui vivons une expérience humaine. C’est le contraire, il faut renverser les choses.

Or, en hébreu, on différencie bien ISCH, l’homme de Feu, qui est présent à la création du monde, c’est l’être de Feu.

Toi tu existes déjà à la création du monde. Après viendra l’Adam, tiré de Adamah, de la Terre, l’être fait de terre auquel on s’adresse tous les jours, celui-là ne compte pas. Ce qui compte, c’est l’être de Feu qui l’anime, qu’il était, que nous sommes tous au moment de la création.

La création est née du Feu. L’homme qui naît au début de la création est dans le BERESHIT aussi. Car dans ce mot, il y a BAR-ISCH = Fils du Feu, Fils de l’Homme, Fils de ESCH. Alors quand on parle du Fils de l’Homme, certains l’ont traduit par “ Le Messie ”, “ L’oint du Seigneur ” – Non, le Fils de l’Homme, c’est le Fils de ISCH, donc ESCH est le Fils du Feu (Cf. “ Les Filles du Feu ” de Gérard de Nerval).

Là, nous avons le Fils du Feu. Parce qu’à la création, dans le premier mot de la Bible, il y a “ Feu ”. Esch est dedans, ISCH est dedans car il y a YOD, dans BERESHIT. Et si l’on enlève ISCH en hébreu, il reste BAR. Comme BEN qui veut dire FILS – le Fils de l’Homme de Feu ”. C’est-à-dire le seul qui soit intéressant.

Si l’on veut partir de là, on peut développer toute une exégèse, car le seul être qui intéresse l’incarnation, c’est l’être de Feu. L’autre qui est recouvert de sa gangue dans lequel on ne voit pas brûler le Feu, qui ne s’extériorise même pas, c’est zéro. Il est terre, il est mou, il ne peut pas s’exprimer. Il est amorphe. Je ne dirai pas qu’il est comme une pierre. La pierre aussi a des vibrations, mais des vibrations plus lentes. Et comme tout est énergie, on est obligé de remonter à ce symbole de Feu, incarné par la lettre SHIN à trois branches.

Cette lettre peut aussi avoir quatre branches, dans une certaine tradition kabbalistique, parce qu’il manquerait à ce moment-là une vraie lettre à la Torah – c’est-à-dire qu’une vingt troisième lettre existe secrètement, mais n’est pas utilisée.

On supposerait que la Bible hébraïque est peut être incomplète, parce que cette lettre n’y figure pas. Le texte qui est codé aurait peut-être été codé différemment. Mais au moins, on la quintessence qui apparaît : le Feu. Avec le Feu à quatre branches, on rentre dans la Haute Kabbale. C’est un aspect beaucoup plus pointu. Mais l’idée du Feu est là.

 

ELN Est-ce que ce Feu anime le Shalom et le Salam ?

AD C’est évident, au moins pour le Shalom : on a le SHIN en tête, et le LAMED, la plus haute lettre de l’alphabet hébraïque – Contact entre le ciel et le monde d’ici-bas, actuel, dans lequel nous vivons, et qui s’appelle ASSIAH, le monde de la fabrication – le LAMED dépasse la ligne normale de toutes les lettres, elle va vers le haut, vers le cosmique – Certaines lettres ont des valeurs numériques avec deux O indiquant le plans cosmique (ex : SHIN = 300), contrairement aux premières séries, impliquant le plan des archétypes et des réalisations.

Shalom. Le MEM qui finit le mot, donne 40 = 4 = le monde bien assis, quatre côtes, le cube. Le VAV de Shalom qui représente la lettre O, est au milieu, et représente la conjonction. Donc celle entre le monde ici-bas et le monde cosmique, qui ne peut se faire que par l’intermédiaire de l’être de Feu.

Les masses ne sont pas aptes, de par leur constitution, à laisser émaner cette Flamme. Nous la retrouvons chez les mystiques de toutes les religions. On arrive à ce moment-là au seuil du mystère, où se trouve le gardien du seuil, représentant ce qu’il faut affronter, l’Épée de Feu qu’il fait tournoyer. On revient toujours à celui qui ne peut pas se mesurer, ou qui n’est pas animé par l’Esprit du Feu. Si l’être humain ne l’a pas, je crois qu’on peut le concrétiser avec cette formule, il n’est rien, quel que soit son niveau intellectuel. Je crois avoir l’esprit du Feu.

 

ELN Si le SHIN représente les trois Patriarches : Abraham, Isaac et Jacob, pourquoi n’y aurait-il pas correspondance avec Paix, Shalom, Salam ? La clé de la Paix serait le Feu. Faut-il des Elohim, des êtres de Feu, pour faire cette paix ? Cette Paix ne viendra-t-elle pas “ d’en haut ” puisque ceux qui veulent la faire “ en bas ” meurent, face à un plan qui les dépasse ?

 

AD Non, la chose ne se présente pas tout-à-fait comme cela. Parce que l’on a tendance à séparer le plan d’en bas et le plan d’en haut. Rien ne se fait en bas, sans que cela ne se passe de la même manière en haut. Ici, c’est l’ombre d’en haut.

Les musulmans disent : Tout est l’ombre d’Allah. Nous vivons dans l’ombre de ce qu’il y a en haut. Là se trouve un problème extrêmement grave. C’est qu’en haut, ce n’est pas simple non plus. Et les gens croient que c’est une espèce d’ailleurs, édénique, idéal, où tout se passe bien. Ce n’est pas clair non plus. Il y a aussi confusion, parce que cela fait partie de la Création.

J’ai mis en avant dans “ La Kabbale Universelle ” , mon dernier livre, le principe du malentendu originel. Il y a un malentendu au moment de la création, quelque chose qui est parti de travers, jusqu’à la “ brisure des vases ”, la kabbale de Louria, même si l’on n’adopte pas son point de vue.

Auparavant, il y a eu des étincelles qui sont parties à tout vent, et ont nourri un peu n’importe quoi. Cela a créé une asymétrie quelque part, et dès qu’il y a rupture de symétrie, il y a quelque d’anormal. Je pense même que le malentendu se trouve à l’origine du Big-Bang, ce point d’éclatement du zéro cosmique, le point suprême comme dit le Zohar, ou l’équivalent.

A ce moment-là, quelque chose est parti de travers. Il n’est pas pensable que dans la création réside le venin, les scorpions, les scolopendres, etc. Je mets cette thèse en avant, je vais même encore plus loin avec une audace excessive, mais je constate ce malentendu. Ou alors il est voulu que la création soit bancale, si quelque chose a été plus fort.

Je pense toujours au père de famille, qui est Prix Nobel ou presque, qui veut avoir un enfant, et croit qu’il sera un génie. Les parents vont l’engendrer, ils vont être créateurs avec l’aide de Dieu. Mais on ne sait pas si l’enfant sera Einstein ou Al Capone. Est-ce qu’il ne va pas être un gangster, les autres attendent un génie, et ce génie va avoir le génie du crime. Quelque chose a joué dans les chromosomes.

Au départ, ceci n’engage que moi, n’y-a-t-il pas eu un malentendu dans l’esprit même du créateur. Il savait ce qu’Il allait faire ? Oui et non, car trois ou quatre fois dans la Thora, il est dit : “ Et l’Éternel se repentit ”. Il change.

Quand Moïse prie “ Ce n’est pas possible que ce peuple… je vais rectifier ”. C’est dans l’idée du malentendu originel.
Mais n’élimine pas l’idée du Feu dans la création parce qu’il est inscrit ainsi. Sans Feu originel, il n’y aurait rien eu.
ELN Puisque les Chérubins gardent l’entrée de la Paix avec l’Épée “ tournoyante et flamboyante ”, qui seront ceux qui ouvriront la porte ?

Y aura-t-il “ rassemblement des étincelles ”, la “ Voie de l’Unité ” dont parle Gil Emett ?

Qu’est-ce qui fera qu’un jour on pourra entendre “ Paix, Shalom, Salam ”, dans le désert même d’Israël par exemple ?

 

AD Je crois que cela peut se faire. Je suis assez pessimiste dans l’ensemble. Mais de ce côté-là, c’est une chose à laquelle je crois.

On tend vers ? Vers l’Unité. Quand on emploie trois mots qui veulent dire la même chose dans des langues différentes, c’est que l’on tend vers l’Unité. Le “ rassemblement des étincelles ” ? C’est ce que dit la Kabbale. Les étincelles sont parties en tout sens. Le rassemblement à travers les hommes, le rassemblement des étincelles divines qui se trouvent dans chaque homme, et surtout dans des êtres de Feu.

Mais ceux qui vont être le truchement de cela, ce n’est peut-être pas ceux que l’on attend. Là est le problème. Il ne faut pas se figurer que c’est un général qui va faire la paix. Qui a fait la paix avec Sadate ? C’est Begin. Certains ont été scandalisés. Le monde a été étonné de voir cet homme, un grand religieux, qui n’était pas général d’armée, faire la paix avec l’Égypte. Il a dit : “ Vous voulez le Sinaï ? C’est le Sinaï contre la paix ”. Je suis d’accord.

Certains disent : “ La Paix contre la Paix ”. Là, il n’y a pas de préjugés, et le “ rassemblement des étincelles ” ne tarderait pas. Il est là, latent. Malheureusement, certains ne sont pas prêts à cela, d’un côté comme de l’autre. Mais au moins, il y a eu Begin et Sadate.

Le “ rassemblement des étincelles ” va se produire, parce que tout va revenir au point de départ.

L’idée du “ TSIMTSOUN ” a été donnée par Louria, la contraction dans la création, pour permettre la création, puisque la divinité est le Tout. Pour créer, on ne pouvait pas ajouter quoi que ce soit, puisque le Tout était occupé par la divinité. L’énergie était concentrée en un point. Il a bien fallu cette contraction, ce TSIMTSOUN, pour qu’à l’intérieur de cette espèce d’univers divin non manifesté, il puisse y avoir une manifestation de quelque chose.

A partir de cette contraction, une gerbe d’étincelles a jailli, à base de Feu, au moment de la Création. Chaleur insurmontable, Lumière aveuglante. C’est parti pour s’étendre encore sous nos yeux aujourd’hui. Les galaxies continuent de s’éloigner de plus en plus vers un état spatial que l’on ignore encore, mais qui doit exister quelque part, un super un hyper-infini. Là, on est dans la phase d’expansion.

Et Dickton qui pourtant n’était pas kabbaliste, avait bien saisi cette chose. Mais il y a un point limite vers lequel cela n’ira plus, non pas parce que le cosmos est limité, mais parce qu’il aura atteint le plus loin qui permettait l’essor de cette aventure cosmique. Cela va revenir en arrière et revenir au point de départ. Là, on va participer : Tout ce qui est vibration, onde, chez l’être humain en général, aura tendance à revenir vers le point originel. Il y aura la phase retour.

La Terre est en train de vivre un cycle qui se terminera sous peu. Ce cycle ne verra peut-être le “ rassemblement des étincelles ” que dans deux siècles, en gros vers 2240.

Cela pose un problème pour l’immédiateté. Les gens regardent midi à leur porte. Et il y a un “ décalage horaire ” énorme !

ELN Quand tu dis “ les étincelles retourneront à l’Origine pour leur unité ”, comme la Parole divine est partie du Sinaï, peut-on imaginer, sans aucune garantie, qu’il y aura “ retour au Sinaï ” ?

La parole que recevait Moïse était comme un Feu blanc. La Thora est Feu noir sur Feu blanc. Le “ monde à venir ” est caché dans le blanc des pages de la Thora. Que penses-tu de cette image, par rapport à ce Feu blanc, qui pourrait aussi être le désert de Neguev ou du Sinaï ?

S’il y a “ retour au Sinaï ”, est-ce qu’un lieu comme MITSPE RAMON (Neguev) ressenti par certaines personnes, telles Bernard CHOURAQUI, comme lieu de Paix, d’Unité, voire de “ Nouvelle Alliance ”, correspond au “ rassemblement des étincelles ” que nous avons évoqué ?

 

AD Sur Terre, il faut bien que cela commence à un point, quelque part. Il y a des lieux sacrés, il existe une géographie sacrée, qu’on le veuille ou pas, elle existe.

Je ne connais pas Mitspe Ramon, il faut aller y capter les ondes telluriques et cosmiques. Cette région a toujours été une espèce de pôle magnétique et spirituel, parce que les grandes religions monothéistes se sont toujours tournées vers elle. Le “ rassemblement des étincelles ” se passera par là ou à Jérusalem, car il n’y a pas d’autres points dans le monde.

On aurait pu penser un moment que la France – avec Chartres, Notre-Dame, la ville de Luz dans les Pyrénées, les lieux sacrés de Bretagne, etc. – serait ce lieu. Est-elle passée à côté, on n’a pas compris quelle était sa mission, on a peut-être voulu jouer sur plusieurs tableaux à la fois, je ne sais pas. Mais on n’a pas l’impression que cela puisse se produire en France.

Je vis dans la Caraïbe, sachant que les choses se sont déplacées vers l’Orient, l’Extrême Occident – la Shekhinah, qui en kabbale est la partie féminine de la divinité, la Présence divine, la Résidence divine, comme l’indique le mot, la racine SHEREN qui veut dire voisin. Cette Shekhinah s’est déplacée et est attendue en Extrême-Occident.

 

Pour l’instant où ce sont les USA, qui a priori, n’ont pas tellement l’air partis là-dessus, pas par l’absence d’esprits religieux. Justement, il faudrait que les esprits soient moins religieux et plus initiés. Par contre dans les Caraïbes, il y a un are antillais. Et au coeur, il y a une île plutôt qu’une autre, celle où j’habite, la Martinique, qui de mon point de vue est un relais pour cette époque.

Le temps du “ rassemblement des étincelles ” n’est pas encore là. Nous sommes aux portes de ce rassemblement, mais pour amener les gens à cette porte, c’est l’Extrême Occident qui détient le “ flambeau de lumière ” pour l’instant. C’est pour cela que j’y réside.

Néanmoins, la réalisation de ce rassemblement peut être ultra-rapide. La migration des ex-déportés de l’Afrique vers les Caraïbes, à l’époque des bateaux, c’était long. Aujourd’hui, cela va très vite. Si demain, on apprend que dans le Neguev, quelque chose est en train de se construire avec des hommes de bonne volonté, alors ce sera le cas. Jusqu’à présent, on en parle, mais on ne les a pas beaucoup vu. Et pourtant, il y a une poignée d’hommes. Il suffit d’une minorité agissante. S’ils commencent à poser la première pierre, de quelque chose qui va justifier la possibilité du “ rassemblement des étincelles ”, ce sera rapide. Cela peut aller très vite.

Cela va très vite au lendemain d’Einstein en science, et cela a été très long entre Newton et Einstein. Parce qu’aujourd’hui, on dépasse la vitesse de la lumière. Avant, on croyait qu’il n’y avait pas de vitesse supérieure dans le cosmos à celle de la lumière.

Aujourd’hui, on croit déjà savoir scientifiquement qu’existent deux fréquences plus grandes que la vitesse de la lumière.

On revient aux histoires de constantes. Celle de Planck à l’air de tenir, et c’est le grand problème entre la mécanique quantique et la théorie de la relativité générale, difficiles à concilier.

On va vers cette théorie unitaire qui va être illustrée sur un plan plus spirituel, simultanément avec le plan scientifique. Un Hadith musulman dit “ Si tu fais un pas vers le Seigneur, il en fait cent vers toi ”. Là c’est pareil.

La science est arrivée au bout de la matière, où il n’y a plus rien. Derrière l’atome se trouvent les quarks, et derrière, il y a encore autre chose. On ne sait pas ce que c’est. Cela ne laisse pas de traces. La particule élémentaire, on ne sait plus ce que c’est. Et celle que l’on croyait élémentaire ne l’était pas.

Du même point de vue, sur le plan spirituel, il se passe des choses. Il y a des siècles que l’on appelle “ siècle de lumière ”. Mais pas l’ère des lumières dont on a parlé, les maskilim, par exemple chez les hébreux. Non, il y a des siècles de Lumière qui se situent dans le Haut Moyen-âge, à côté de crimes effroyables, bien entendu, mais il y a eu quand même cette lumière apportée par les grands mystiques, les bâtisseurs de cathédrales, etc. On est tombé en plein 20ème siècle avec l’hitlérisme, le stalinisme, Mao, Pol Pot, etc. Il faut espérer pour le 21ème siècle.

Le fait que les scientifiques de pointe ont dématérialisé la matière, car quand on arrive à l’idée des quarks, on dématérialise la matière. Arrivé là sur le plan spirituel, il est inévitable qu’il se passe des choses d’un autre ordre, qui ne se passaient pas avant. On dit : vous n’avez rien, Dieu est mort, Dieu dort, que fait-il ? Non, on va arriver au point où la haute spiritualité va rayonner. Mais en marge, et au-dessus des religions, c’est un autre problème.

C’est donc un problème de mystère. C’est pour cela qu’il y a un mystère d’Israël, qui est bien connu de l’humanité toute entière.

Pour approcher du seuil du mystère, il faut approcher par étapes. On ne marche pas sur le feu, sans s’y être préparé. Il faut avoir l’entraînement et la foi. Il faudra faire appel à des hommes de foi.

Mais les hommes que nous connaissons ont une foi très faible. J’ai trouvé que la foi avait rapetissé en Occident. Tout est petit d’un seul coup par rapport à avant. Avant, il y avait des êtres de Feu, un cardinal digne de ce nom, etc. des gens formidables dans n’importe quelle option. On ne les trouve plus, ils ne sont pas là, ils ne sortent plus. Ceux qui se montrent sont tout petits, des politiciens presque de métier. Cela ne vole pas haut.

 

ELN Il est dit que si tous les Juifs font Techouvah en même temps en Israël, le Messie reviendra…

AD C’est dit à chaque génération. Cette phrase existe de longue date. Dans chaque génération, le Messie est là, mais Il ne se manifeste que si celle-ci le mérite. A chaque génération certains pourraient manifester “ l’oint du Seigneur ”, le Messie. Il ne se manifeste pas car Il se dit : “ Qu’ai-je à faire dans cette génération-là, à laquelle je suis étranger ? ”

ELN Maintenant sur Melki-Tsédek, Salem et Israël d’en haut, cette notion de Paix …

 

AD Melki = Melekh, le Roi
Tsedek : la Tsedakah, la charité
Melki-Tsedek : le Roi de justice, est présenté très sommairement dans la Torah. Saint Paul s’y raccroche aussi très brièvement.

Il était aussi Roi de Salem, Shalem ; Ierouschalaïm : la ville des deux Paix, la paix d’en bas et la paix d’en haut.

Melki-Tsedek serait peut-être l’une des meilleures formules pour raccorder tous les abrahamiques, les hébreux, les chrétiens et les musulmans sur cette même paix.

Est-ce que les musulmans accepteront ce personnage qui est placé au-dessus de leur prophète. Mais on dit bien que Melki-Tsedek était sans généalogie. On ne sait pas d’où il vient, ce qu’il est, son origine, etc. Était-il hébreux ? Il était Roi de Salem, Shalam, Shalom, Roi de justice.

Car il n’est pas sûr qu’une paix apporte automatiquement la justice. La “ pax germanica ”, selon Hitler, devait amener une paix pour 1000 ans, avec la destruction du non-argen. La paix peut amener la “ pax germanica ”, la “ pax sovietica ”, ce type de paix qui n’amène pas la justice. Et il n’y a pas de paix sans justice. Melki-Tsedek symbolise la juxtaposition des deux.

Il est évident que si Israël signe un accord de paix contre la paix, cette idée de “ paix contre territoires ” fausse tout. Quand on part de ce principe, le problème de la paix est mal posé, et ne peut pas encore être résolu. Si l’on dit “ la paix contre les territoires ” cela ne tient pas debout. C’est “ la paix contre la paix ” qui compte. Tu m’accordes la paix, maintenant tu as des territoires. Si tu veux d’abord des territoires, cela ne peut pas marcher, c’est une source de conflit, car on reste au ras des pâquerettes ! On n’est pas dans le plan du SHIN et de Shalem. Le Feu ne rayonne pas.

 

ELN Tu dis qu’il peut y avoir 36 sortes de paix, mais sans la Paix elle-même. Symboliquement on dit que 36 justes soutiennent le monde.

AD Un seul suffit.

ELN La valeur numérique du SHIN est de 300. Il faudra combien de justes pour “ déclencher la paix ” ?

 

AD Le chiffre 300 implique un mouvement sur le plan cosmique.

La paix est un mouvement, elle n’est pas statique. Le mouvement sur le plan cosmique ne peut être suscité que “ d’en bas ”. Il ne faut pas oublier cette loi fondamentale, pour obtenir quelque chose “ d’en haut ”, déjà c’est susciter quelque chose “ d’en bas ”.

Si tu suscites en bas la paix, le shalom, le salam – les expressions sont tellement proches – en disant “ la paix contre la paix ”, on l’aura plus vite. Reconnais d’abord que je ne suis pas ton ennemi.

Si le chrétien dit : j’accepte l’idée d’un Messie qui est déjà passé. Et si moi je dis : Je n’ai pas vu les temps messianiques. Je ne veux pas lui enlever sa croyance. Mais si tu veux que nous parlions le même langage, accepte aussi mon langage.

Reconnais-moi en tant qu’être humain à égalité, et ce jour tu es mon voisin, mon “ sharen ”. Et si tu l’es, la Skekhinah, la Présence, est sur tous les deux, pas que sur moi.

Le fanatisme est de partout. Son feu est destructeur. Or nous, nous prenons dans le feu la partie créatrice, le feu originel qui est dans le premier mot de la Bible.

C’est pour cela que l’on va loin quand on soulève un coin du voile, en Kabbale. On remet tout en question, jusqu’à la création. Mais on ne comprend pas ce qui va se passer, si l’on ne comprend pas cela.

Ceci est le problème immédiat de la Paix au Proche-Orient. La rencontre entre Begin et Sadate l’a prouvé. Begin a dit : “ Vous voulez le désert du Sinaï , Pour nous la Loi a été donnée dans le désert, pour que personne ne puisse la réclamer en disant : elle a été donnée en Israël, etc. Comme le désert est impersonnel, on vous le donne ”.

“ Ceux qui combattent sont ceux qui vivent ” disait Victor Hugo. Il y a les combattants de la guerre et ceux de la paix. Mais celle dont je parle est liée à la paix spirituelle. Elle ne peut exister que dans la reconnaissance de l’autre, et dans la connaissance profonde de la flamme, de la lumière qui l’anime.

J’essaie de retrouver ce Feu originel et de l’exprimer, de le manifester. Pendant que d’autres dorment au font de la littérature. Pour moi, c’est le principe de vie qui compte.

Écouter de la musique sacrée, c’est bien, cela vibre. Mais cela ne suffit pas. Cela ne va pas tellement m’aider. Cela va créer en moi un état de résonance et d’équilibre qui me sera peut-être profitable. Au moins essayer, faire l’expérience, de devenir un juste.

A 82 ans, je sais ce qui est possible, douteux et indispensable. Si mon voisin n’est pas un être de Feu, et n’a pas compris cela, il est matérialiste, c’est difficile. Il faut un langage commun qui sous-entend des directives, des pensées communes. Je ne suis pas toujours sûr que cela soit le cas.

J’entends des gens qui parlent d’amour, mais qui ne l’ont jamais prouvé.

En hébreux, Amour est “ AHAVA ”. C’est la divinité, EHAD, l’Un, l’Unique. Si on me dit l’Amour est dans le monde de la multiplicité. Je dis oui, c’est là où sont les étincelles éparses qu’il faut rassembler. Et qui seront rassemblées contre vents et marées, mais attention, à la suite de cataclysmes, d’événements cruciaux, c’est là où il y a un risque. Il suffit d’un fou avec la bombe atomique. D’un seul coup, nous sommes loin de cette paix terrestre qui doit passer par la paix spirituelle. Tout n’est pas pain béni. C’est un chemin difficile.

ELN Faut-il en Israël un “ prophète de Feu ” pour appeler cette paix ?

AD Oui, mais il ne suffira pas lui non plus. Car lui tout seul sera lapidé. Si ce n’est pas par les uns, ce sera par les autres. On se méfie des prophètes

 

Le 12/07/1997
Paris

http://lenouvel-editions.com
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source et le site: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2016/ Elishean mag



Print Friendly, PDF & Email
Articles similaires

Ajouter un commentaire

Envoyer un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Votre aide est importante…

MilenaVous appréciez mon travail et vous voulez soutenir ce site?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don sécurisé sur PayPal.

Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule tous les sites du réseau Elishean/ les Hathor. Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Recherchez sur le réseau

Articles Phares