A la Une Champs Akashiques Le DOUBLE Miléna@OR Univers Multiples

Notre subconscient contient le secret de la Miséricorde

graal misericorde

Cone_de_lumièreGuidance des Hathor :  Hod/Aaron

par Miléna

Frank Hatem nous dit dans son dernier article: La transformation perpétuelle du monde est une énergie spontanée sans limite et sans consommation : donc nous sommes des Êtres libres et non prisonniers de notre passé ou de la matière ou de quelque autre autorité extérieure.

« La prétendue « Loi de conservation de la matière et de l’énergie » est une conséquence logique et inévitable du But de l’Etre et donc de l’univers. Un mouvement perpétuel… Nous sommes des êtres libres en perpétuelle auto-création. Le passé n’existe pas. Pure illusion mentale…

Comprendre l’Etre, c’est comprendre tout le reste, la matière, la vie, l’univers, car tout cela c’est l’Etre. D’abord se rendre à l’évidence sans peur : je suis, et si ce fait est conscience, cela signifie qu’il ne devrait pas être. Sinon on ne s’en rendrait pas compte et cela ne poserait aucune question.

De toute évidence, c’est LE NEANT qui est nécessaire, pas l’Etre. Une fois démontrées ces certitudes, on sait ce qu’on doit étudier : le néant. Et certainement pas l’univers. Cela ne se fait qu’en faisant abstraction de tout ce qui semble être soi. » Frank Hatem

Si on se pose des questions c’est que l’on sait quelque chose, alors que sait-on ?

Quelle est cette mémoire résurgente qui fait que nous nous demandons QUI suis JE ?

Dans le Récit de la co-Création que nous révèle les Hathor, il est dit: « La bibliothèque du Souffle fut établie le second jour et l’Inspir et l’Expir pu commencer.  Au point 5, la roue de la Vie entamait son incessant Va et Vient ». Les Hathor

Ce mouvement perpétuel semble, selon les Hathor, créé en même temps que la Bibliothèque du Souffle dont ils nous disent, par ailleurs : « Akasha, pourquoi pas ? … Ce nom va bien. Mais c’est juste un nom pour désigner ce qui est la seule réalité : le Souffle. Le Souffle est la seule véritable bibliothèque vivante que nous allons, ensemble étudier. »

Les Champs akashiques sont des Champs de Mémoire, et c’est ce qui a donné comme Résultante le mouvement perpétuel.

L’Inspir et l’expir, cette roue incessante de la vie, que nous percevons linéairement tel un va et vient mais qui, en réalité, est une spirale, un Vortex. Cette conscience tronquée d’une moitié d’elle même, c’est cela la Dualité.

Cette différence entre soi et l’autre n’est que le fruit d’une perception linéaire d’un phénomène circulaire. Nous devons donc retrouver une Vision à 360°…

Dans un précédent article je disais : Tout ce dont je suis définitivement sûre, c’est que la loi d’Attraction/Répulsion est un « fantasme » qui donne la vie, et la mort n’est pas sa délivrance. Vie et mort sont un même mouvement de flux et reflux. Quelque chose de bien plus grand encore se cache derrière ces apparences trompeuses. Et cela se manifeste dans le secret de l’Alliance.

Ce fantasme ahrimanien est la Résultante, la conscience née du Sens en est la Cause. Et nous comprenons que le futur est la cause du passé. La conscience d’être, étoile du matin du troisième jour, a engendrée la Vision luciférienne de l’humanité. Cette conscience d’être qui nie le Néant, faute de pouvoir le contempler.

« Le troisième jour une nouvelle Force de croissance pu s’exprimer. Au point 4, « JE SUIS » montrait le bout de Son nez. Le Sens vit le jour au point 4 et nous vîmes que nous pouvions continuer. » Les Hathor

Nous sommes à la fois Conscience et Amour dit Frank Hatem, c’est la dualité de l’être.

« Et il n’y a aucune différence entre cette dualité et l’énergie magnétique. On appelle « énergie » l’esprit lorsqu’on le voit de « l’extérieur ». Mais en fait, la Répulsion magnétique, c’est notre conscience, et l’Attraction magnétique, c’est l’amour en nous. Il n’y a rien à l’extérieur. Tout est cette « énergie », et comprendre la dualité de deux fonctions de l’Etre, c’est comprendre pourquoi et comment cette dualité devient nécessairement apparence de matière. Partout en nous ». Frank Hatem

Entre Répulsion et Attraction, il y a annulation et pourtant, il semble exister un troisième terme.

Serait-ce celui de l’Alliance, la ligature du Féminin Divin, le secret du 13ème son ?

« C’est la Loi de L’annulation. Tout ce qui se créé s’annule, s’il n’est pas vivifié dans le Liant de l’Amour, LA LIGATURE DU FÉMININ DIVIN.

Il existe une force masculine de rejet de cette ligature, qui va participer au chaos. C’est grâce à cette force que la création a pu se faire, mais elle dépasse les limites par son expansion. Cette force s’appuie sur le non-reconnaissance. du Vide pour lui même. » Les Hathor

Selon Frank hatem, ce que nous percevons comme Conservation, la Loi de conservation de l’énergie, n’est en fait pas une Loi, mais un  mouvement en accélération perpétuelle auto-régulé.

« En apparence il y a conservation parce que l’accélération est auto-limitée, mais ce mouvement perpétuel provient d’une création perpétuelle d’énergie. » Frank Hatem

Les Hathor nous parlent dès le début de cette énergie spontanée, sans limites et sans consommation :

« La nature a horreur du vide et c’est la raison pour laquelle le Vide est, en fait, plein de cette Energie libre et Bienveillante qui est la nature divine en action. Cependant, parallèlement, s’est installé au fil des densités de temps, une force qui contraint le Vide à s’ignorer. » Les Hathor

Le rejet de l’alliance, c’est une force d’ignorance: « ignorer comment l’univers CRÉE sa propre Énergie Cinétique, son propre mouvement, à chaque instant ».(Raoul Hatem)

Cette force d’ignorance que les Hathor nomme Amalec du nom du petit fils d’Essav, est donc le résultat de la Résultante. Ce résultat s’est donc bien installé « au fil des densités du temps ». D’un temps horizontal, on s’entend …!

Le fantasme ahrimanien corollaire d’une conscience luciférienne tronquée, a engendré la négation de sa propre capacité d’auto-renouvellement. L’Energie Cinétique de l’univers, propre énergie libre en perpétuel renouvellement est niée et non-utilisée. Pourtant elle est déjà présente dans notre Futur Conscient, mais  quelque chose nous empêche d’aller la chercher pour l’utiliser…!

C’est l’Amour, cet élan vers un But unique et impossible,  qui est la cause perpétuelle, à chaque instant, de ce Principe créateur dont nous semblons inconscient. Et pourtant, nous le savons bien quelque part au fond de nous sans quoi nous ne nous poserions pas de questions!

Les Hathor nous parlent d’auto-contemplation :

« C’est cette capacité de la Nature Divine à s’auto contempler qui de par sa volonté de créer a engendré cet état de non-reconnaissance, d’annulation, qui au départ était indispensable pour activer la création. La Kabbale vous dit Dieu a créé sur son retrait : Tsimtsoum. CE RETRAIT OU CONTRACTION EST A L’ORIGINE DE LA CRÉATION. Les Hathor

L’auto-contemplation est une nécessité de la Conscience d’être et c’est cette nécessité qui Répulse et nie le Néant, faute de pouvoir le contempler.

De ce Rien, de ce Néant, est née la nécessité d’Être en un élan d’Amour qui Attire, en retour, la Conscience  vers Lui.

« Comme la nature a horreur du vide, sur ce retrait ou au sein de cette contraction est resté une trace. Ensuite Dieu a investi sa création d’un rayon de sa lumière. Ainsi est né la COEXISTENCE de ces DEUX PRINCIPES qui sont LE RAYON et LA TRACE. L’un est Masculin le Rayon, l’autre est Féminin, la Trace. Entre l’un et l’autre il y a un Jeu qui est né… » Les Hathor

Le retrait, la contraction à l’origine du pouvoir de création, c’est le point zéro.

Cette contraction du Temps vertical, qui n’a jamais cessé et ne cessera jamais d’être, a laissé une Trace, un champs de mémoire, un atome Christique, un Rechimo. « Au point zéro du 7ème jour se manifestait la totale potentialité ». les Hathor

Du point zéro du 7ème jour est parti un rayon de Lumière. « Et La Lumière fut, et ce jour fut appelé Jour UN, puisque tout avait la faculté d’exister ». Les Hathor

Encore une fois, le Futur est cause du passé…, puisque nous vivons un compte à rebours!

Mais le passé est une illusion, seul existe réellement le futur Conscient et le présent Inconscient. 

Comment a bien pu s’installer ce passé sub-conscient dans notre réalité ? Il serait le reflet d’un sub-conscient Divin ?

« Tout fut créé le premier jour et le compte à rebours a ainsi commencé. Au premier jour, 6 fut créé et 7 était accompli. Notre collectif de 7 pu s’exprimer à la fois, dans le Monde futur des Cieux Et, dans le Monde présent de la Terre ». Les Hathor

Les Cieux, « Et haShammayim » du mot Shamma qui veut dire là-bas, sont un pluriel. Ce sont nos là-bas, notre Futur potentiel, notre pleine Conscience.

La Terre « Et ha Aretz » s’apparente au mot Ratzon, la Volonté, notre Présent, constamment renouvelé. Et nous gardons la mémoire de ce renouvellement qui se transforme en passé, sub-conscient…

Tout semble être la faute du Féminin qui a laissé une Trace, obligeant le Rayon, le masculin, à s’exiler…!

Mais sans cette trace nous ne pourrions nous rappeler QUI nous sommes vraiment ? Cet extraordinaire Miracle de Compassion n’est que le reflet de tous les potentiels du Pouvoir Créateur, un sub-conscient où se mirent la totalité des évènements vécus et à vivre, la totalité des expériences imaginables et imaginées.

Tentée par la Conscience d’être à laisser une Trace à Son petit poucet, Elle a enduit le chemin pour favoriser son Retour, mais QUI a décidé de quitter la Demeure, si n’est Lui, par son irrépressible élan à aller vers un But inatteignable? Nous vivons un Sacré paradoxe!

Cette trace sub-consciente est le reflet du Principe créateur, l’expression de Sa Miséricorde. Le cône d’en bas, reflet du cône d’en haut.

QUI a créé CELA pour se RAPPELER

Et ce Souvenir exilé, ignorant de ce rappel, tend à entendre, sans véritablement écouter, l’écho de Sa propre voix surgissant du Néant qui le terrorise. Cette peur engendrée du rejet immunologique né de la nécessité de Survie au sein d’un monde créé le paralyse, nous laissant handicapés d’une part de nous-même non-identifiée

Mais nous ne somme pas CELA, nous sommes QUI.

Nous ne sommes pas ce sub-conscient, mais il contient la totalité de ce que nous pourrions expérimenter. Au sein de cette mémoire qui reste vivace même au moment de notre mort, nous pouvons agir et défier l’espace/temps replié en univers multiples au sein de chacun desquels, un double de ce que nous croyons être nous, expérimente une autre version de la réalité.

C’est cela le secret de la Miséricorde.

Miléna@OR

Lire aussi : Le Temps Absolu, vertical, préexiste au temps relatif, horizontal

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/

Copyright les Hathor © Elishean/2009-2014/ Elishean mag



Articles similaires

Recherchez sur le réseau

Catégories

Archives

Votre aide est importante

Milena

Vous appréciez ce site et voulez soutenir mon travail ?

Vous pouvez contribuer à la continuité de ce site en faisant un don libre par PayPal ou autre.
Même une somme minime sera la bienvenue, car je gère seule les sites du réseau Elishean.
Avec toute ma gratitude, Miléna

 

Vos dernières préférences

lucien-de-sainte-croix-2